Sign in to follow this  
Espadon

Système de guidage des missiles hypersoniques?

Recommended Posts

Il y a une question que je me pose, et dont je n'ai toujours pas la réponse. Elle concerne le système de guidage des missile hypersonique sur des cibles mouvantes, à savoir comment font-ils pour se verrouiller dessus?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Réponse: ils peuvent pas.

Aucun capteur ne supporte ces vitesses.

Donc je ne vois que

1) autre capteur (avion radar?) qui envie des informations de ciblage

2) ralentissement brutal à la fin et exploration d'une kill box (genre tu vas au dessus, tu fais une chandelle pour réduire ta vitesse, tu éjectes une coiffe et tu piques sur le premier écho trouvé)

3) (SF) trouver des capteurs actifs qui ne crament pas et qui passent à travers la couche limite à xx centaines de degrés

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une question liée à la réflexion en cours sur la pertinence à long terme sur le concept du porte-avions comme cible attrayante vis à vis des futurs missiles supersoniques. Si ces missiles sont pertinents sur une cible fixe, guidés par Gps / Galiléo / centrale inertielle, c'est beaucoup plus compliqué pour une cible mouvante comme un porte avion.

La raison tient qu'à ces vitesses, un plasma se forme sur le corps du missile et en particulier ses parties frontales. Les plasmas ont pour propriétés, entr'autres, d'absorber toutes les fréquences électromagnétiques. A tel point que ça en ferait un bon outils pour s'assurer une bonne furtivité radar, au contraire de la furtivité infrarouge qui augmente. Le missile ne peut ni recevoir ni émettre un signal car le plasma absorbe tout. C'est ce qui explique la période de blackout lors de la rentrée atmosphérique des capsules spatiales.

Bien évidemment, la percée technologique qui permettrait de passer outre ce problème serait de nature à remettre en cause une partie des stratégies à longs termes. Et même si je distingue une piste de recherche, il n'y a à ma connaissance, rien de prouvé dans ce domaine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dirais:

- A 100km d'altitude, l'autodirecteur image la zone ou est sensé se trouver la cible, avec un mode d'imagerie SAR. Ca permet d'identifier les navires par leur taille, et de compenser leur mouvement depuis la dernière désignation d'objectif (mettons 10 minutes, donc 6km à 20 nœuds). Éventuellement il peut estimer la vitesse et le cap de la cible en faisant deux acquisition successives.

- Ensuite le missile est en blackout jusqu'à 20km

- A 20km il rallume son autodirecteur, et refait un point radar. C'est jamais que entre 30s (à Mach 15) ou 60s (à Mach 25) plus tard selon le profil de vol, donc la cible s'est déplacée de 600m max, et en plus dans une direction prévisible. Il reste alors entre 4 et 10s de vol , la cible va se déplacer de 100m au max, et dans une direction connue, d'autant plus si c'est une grosse unité avec un grand rayon de braquage. C'est probablement suffisamment précis, plus la peine de faire d'update après.

 

Ce se base sur les schémas suivants:

 

2020-05-19-21_20_54-plasma-radiofrequenc

 

2020-05-19-21_11_28-plasma_field_telemet

Notez qu'en-dessous de Mach 15 on est pas vraiment emmerdé par le blackout pour peu qu'on utilise un autodirecteur en bande X (10GHz). Mach 15 ça correspond à une vitesse de 5km/s, donc une portée de 3500km.

Après le placement de l'antenne joue aussi, faut pas la mettre pile devant mais plutôt sur le coté.

 

Les plasmas absorbent des fréquences autout de leur fréquence de résonance, donc en utilisant des très basses fréquences (pas top pour un autodirecteur) ou des très haute (genre ondes millimétriques) on n'est pas atténué.

  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, cracou a dit :

3) (SF) trouver des capteurs actifs qui ne crament pas et qui passent à travers la couche limite à xx centaines de degrés

Ne pourrait-on pas trouver de dispositif aérodynamique pour ça ? Quelque chose qui génère un "trou" dans le plasma ou dans l'air surchauffé par le biais d'un travail sur les écoulements, et permette de loger un capteur sous la zone "calme" ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Boule75 a dit :

Ne pourrait-on pas trouver de dispositif aérodynamique pour ça ? Quelque chose qui génère un "trou" dans le plasma ou dans l'air surchauffé par le biais d'un travail sur les écoulements, et permette de loger un capteur sous la zone "calme" ?

 

Tu penses à un système dual, une coiffe detachable qui ouvre la voie et pas loin derriére le missile?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,535
    Total Members
    1,550
    Most Online
    perso69man
    Newest Member
    perso69man
    Joined
  • Forum Statistics

    20,966
    Total Topics
    1,341,339
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries