Recommended Posts

il y a 1 minute, Patrick a dit :

Comment ça marche?

Je te rappelle que les opposants on gagné toutes las grandes villes en 2019  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, rendbo a dit :

 

Le tweet de Nils Schmid se réfère à :

https://www.handelsblatt.com/politik/international/europa-mit-seiner-aussenpolitik-fordert-macron-die-deutsch-franzoesischen-beziehungen-heraus/26195990.html (21 septembre 2020)

Le gouvernement français s'est également engagé à mener des négociations directes entre Athènes et Ankara. Mais il pense que des sanctions contre la Turquie sont nécessaires pour éveiller la volonté sérieuse d'Erdogan. C'est ce que M. Macron a préconisé lors de la réunion des riverains méditerranéens de l'UE et ce qu'il veut promouvoir lors du sommet européen de Bruxelles des 24 et 25 septembre, où un différend ouvert entre Merkel et Macron pourrait surgir.

 

Il est intéressant de noter que l'apparence robuste de Macron rencontre le soutien des Verts. "En dépit de mon autocritique européenne justifiée, je tiens à réitérer que c'est Erdogan, et non Macron, qui est responsable du différend gazier", déclare l'ancien chef du parti des Verts Cem Özdemir, qui n'a pas encore renoncé à son ambition de devenir ministre fédéral des affaires étrangères.

"Erdogan cherche la provocation - le tyran peut sentir son pouvoir s'effacer lentement." Les mots ne suffiront pas à faire avancer Erdogan vers un dialogue constructif. "Il faut une menace crédible de pression économique sur le despote pour le ramener à la table des négociations", a précisé M. Özdemir.

En tant qu'ancienne puissance mondiale, la France n'hésite pas à faire valoir ses intérêts avec les instruments de la politique de puissance, y compris la fourniture d'armes et l'aide militaire, le cas échéant aussi avec des missions de guerre. Le haut diplomate français est presque fier du fait que son pays a mené 35 actions militaires en Méditerranée orientale depuis le début de l'année : "C'est l'une des principales différences entre l'Allemagne et nous, c'est pourquoi nous nous entendons si bien", dit-il, sans ironie.

En Allemagne, par contre, les principaux représentants du pays aiment parler de la nécessité de dépasser la logique de la politique de puissance. La République fédérale se sent le plus à l'aise lorsqu'elle peut se présenter comme une puissance civile par le biais d'initiatives diplomatiques, comme une sorte d'ONU de l'UE. Le fait que la diplomatie doit être soutenue par des pressions pour être efficace est souvent étouffé à Berlin.

Les deux partenaires sont plus proches lorsqu'il s'agit de la Libye. Certains observateurs à Berlin soupçonnent que Macron soutient toujours le général renégat Chalifa Haftar contre le gouvernement d'unité à Tripoli. Mais le gouvernement français rejette cette idée. Les conditions convenues lors de la conférence de Berlin sur la Libye, qui prévoient un embargo sur les armes, sont nécessaires et les seules possibles. Mais ils ne sont pas observés.

Paris est conscient que Poutine utilise les mercenaires du "Groupe Wagner" en Afrique centrale pour évincer la France et en Libye pour soutenir l'offensive du général Haftar, qui a échoué pour l'instant. Poutine voulait gagner de l'influence en Syrie afin de négocier avec les Turcs selon ses conditions. "C'est très grave, cela crée des risques de sécurité et exerce une pression inacceptable sur l'Europe" est la condamnation claire.

 

Quatre jours après la réunion en Méditerranée [de Macron avec Poutine à Brégançon en 2019], un opposant tchétchène a été assassiné au zoo de Berlin pour le compte de la Russie. Cela n'a posé aucun problème pour Macron d'envoyer son ministre des affaires étrangères et son ministre de la défense à Moscou pour un "dialogue de haut niveau" peu de temps après. Les deux ont signé d'innombrables accords.

Le diplomate [français] rejette avec véhémence le soupçon de céder à Poutine : "La chancelière achète du gaz à Poutine, mais elle ne lui cède pas. Il n'est pas nécessaire d'exagérer nos différences, je pense que nos agendas sont cohérents".

En tout cas, Paris a soutenu les Allemands dans le conflit avec Donald Trump, qui a imposé des sanctions sur Nord Stream 2 parce qu'il n'appartenait pas aux Etats-Unis de décider à quoi devait ressembler la politique énergétique européenne. Atout, ne pas lui donner un triomphe juste avant l'élection présidentielle : c'est Paris et Berlin à nouveau étroitement ensemble.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, Patrick a dit :

On vote?
Avec les opposants en prison?
:huh:
Comment ça marche?

 Il faut voter juste. 

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Fusilier a dit :

ce qui permettait de corriger les contes de fées des militaires.  

Ca aussi provoqué l’interdiction de la prise de décision qui on mené à ce que l’Allemagne ne soit jamais occupé, gros argument d’Hitler et facteur de la 2 eme guerre. Tout ça pour ne pas créer de hero militaire capable de menacer la république. 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, pascal a dit :

J'aime cette image

Attention en Turquie être à cheval entre deux cultures ça n'a pas forcément le même sens figuré que chez nous, ça peut avoir un sens très concret: physiquement chevaucher entre le pays qu'on vient de piller et le pays qu'on va piller ! :biggrin:

Edited by Benoit
  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, wagdoox a dit :

Ca aussi provoqué l’interdiction de la prise de décision qui on mené à ce que l’Allemagne ne soit jamais occupé, gros argument d’Hitler et facteur de la 2 eme guerre. Tout ça pour ne pas créer de hero militaire capable de menacer la république. 

La non occupation a bien d'autres raisons que le régime parlementaire français. Mais, se prémunir contre des ennemis de la République et de la démocratie,  ça n'a que du bon. 

il y a 11 minutes, Patrick a dit :

Des opposants assez bon teint pour ne pas finir en prison? Et qui ont eu toutes les peines du monde à faire reconnaître la légitimité de leur élection par le sultan? Ah bah tout va bien alors.

  Faudrait pas confondre une discussion / débat avec un objet de propagande.  Oui,  Erdogan a fait pression sur les résultats et même obligé à une deuxième élection à Istanbul , qu'il a perdu encore plus largement.  Oui, c'est un régime autoritaire, bien plus que les différents régimes militaires en Turquie, qui n'étaient pourtant pas tendres; il emprisonne des journalistes, des opposants , mais le peuple turc résiste.  Mais je ne crois que réduire la Turquie à une pseudo totalité, soit ni utile ni éclairant.  

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Fusilier a dit :

  Faudrait pas confondre une discussion / débat avec un objet de propagande.  Oui,  Erdogan a fait pression sur les résultats et même obligé à une deuxième élection à Istanbul , qu'il a perdu encore plus largement.  Oui, c'est un régime autoritaire, bien plus que les différents régimes militaires en Turquie, qui n'étaient pourtant pas tendres; il emprisonne des journalistes, des opposants , mais le peuple turc résiste.  Mais je ne crois que réduire la Turquie à une pseudo totalité, soit ni utile ni éclairant.  

...Et bombarde les villes kurdes sur son propre sol...

Cizre par exemple. 10.000 maisons détruites, plus de 200 morts.

Article de mai 2016:

https://www.dw.com/en/unprecedented-destruction-of-kurdish-city-of-cizre/a-19265927

19114102_401.jpg

 

Et on a pas parlé du business conduit avec daesh.
Etc etc.

Edited by Patrick
  • Thanks 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

On pourrait profiter du très faible taux de disponibilité de l'armée allemande (12-30 %) pour venger 1940...nicht war ?

Mais ou est passé Médor ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, kalligator a dit :

Mais ou est passé Médor ?

Visiblement il est allé rejoindre Mirza ...

Essayons de ne pas basculer dans le franco allemand

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, Fusilier a dit :

La non occupation a bien d'autres raisons que le régime parlementaire français. Mais, se prémunir contre des ennemis de la République et de la démocratie,  ça n'a que du bon. 

L'une des cause de la monté au pouvoir d'hitler, c'était bien le "trahison de l'arrière" qui n'aurait pas eu lieu d'être si la politique n'avait joué en France.
Le régime parlementaire a énormément joué dans la défaite et donc l'occupation, d'ou les tentatives d'avoir un exécutif plus fort durant les années 30 et la volonté gaullienne d'un régime fort dès 44. 
Les ennemis imaginaires ? il serait aussi bon que la république serve la France et non l'inverse !

il y a 10 minutes, pascal a dit :

Essayons de ne pas basculer dans le franco allemand

C'est malheureusement une constante historique ... pour le meilleur et surtout...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah on a eu le même cas en Méditerranée avec les sénateurs carthaginois refusant de voter des impôts pour financer les armées d'Hannibal durant la deuxième guerre punique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chypre oppose son véto aux sanctions européennes contre la Biélorussie, exigeant un parallélisme avec la Turquie :

https://www.tagesschau.de/ausland/belarus-eu-aussenminister-103.html (21 septembre 2020)

[Chypre] exige que l'UE impose également de nouvelles sanctions à la Turquie, en raison du conflit gazier en Méditerranée orientale. "Notre réaction à une violation des valeurs et principes fondamentaux ne doit pas être à la carte mais cohérente", déclare le ministre chypriote des affaires étrangères, Nikos Christodoulidis.

Compte tenu du véto de Chypre, les sanctions prévues à l'encontre de la Biélorussie doivent maintenant être discutées par les chefs d'État et de gouvernement lors de leur sommet à la fin de la semaine. Il n'est pas exclu qu'ils discutent ensuite également de la question de savoir si la politique étrangère européenne peut à long terme rester basée sur le principe de l'unanimité. Le diplomate en chef Borrell a déclaré : "La crédibilité de l'UE est en jeu ici.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui bon, la pusillanimité de la IIIème république face au Reich avait moins avoir avec le fait d'être un régime parlementaire que:

- D'un, il était jugé indispensable d'avoir un allié pour une France qui ne pouvait plus assurer sa défense seule face à l'Allemagne. Ce qui impliquait d'être à la remorque de la diplomatie britannique et de ne rien faire sans l'accords de Londres. Rosbifs d'ailleurs particulièrement complaisant à l'égard de Berlin...

- De deux, une posture militaire strictement défensive en accords avec les militaires. Ruinant au passage la crédibilité de la diplomatie française auprès de potentiels alliées en Europe centrale et orientale.

 

Des grosses erreurs ont été faites, mais il faut arrêter avec le mythe simpliste d'une IIIème république qui a fait le lit de la défaite. Régime qui a concédé d'énormes efforts de préparations industrielles à la guerre, mais qui malheureusement n'ont jamais pu être mis à profit tant la défaite fut soudaine. 

 

Edited by Shorr kan
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Shorr kan a dit :

- D'un, il était jugé indispensable d'avoir un allié pour une France qui ne pouvait plus assurer sa défense seule face à l'Allemagne. Ce qui impliquait d'être à la remorque de la diplomatie britannique et de ne rien faire sans l'accords de Londres. Rosbifs d'ailleurs particulièrement complaisant à l'égard de Berlin...

Le problème de ce calcul étant apparent dans n'importe quelle carte de géographie physique de l'Europe :

2msIuFS.jpg

Vouloir mettre sa sécurité dans les mains de quelqu'un qui n'en a rien à foutre parce qu'il est peinard derrière son fossé tandis que toi tu es juste dans l'axe de l'autoroute à envahisseurs qu'est la grande plaine européenne, c'est vraiment vouloir être le dindon de la farce.

il y a 5 minutes, Alexis a dit :

Tu es très généreux avec le bien d'autrui, en l'occurrence la ZEE maritime allemande.

Je vois que tu as pris exemple sur Nils Schmid, lui aussi très généreux avec le bien d'autrui :happy:

Ben oui, c'est l'idée. Les Allemands disent qu'il faut un compromis avec la Turquie, je leur propose d'être ceux qui ont à réaliser le compromis. Logique, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Kelkin a dit :

Le problème de ce calcul étant apparent dans n'importe quelle carte de géographie physique de l'Europe :

2msIuFS.jpg

Vouloir mettre sa sécurité dans les mains de quelqu'un qui n'en a rien à foutre parce qu'il est peinard derrière son fossé tandis que toi tu es juste dans l'axe de l'autoroute à envahisseurs qu'est la grande plaine européenne, c'est vraiment vouloir être le dindon de la farce.

...

La France en infériorité démographique et industrielle face à l'Allemagne, ne pouvait pas se permettre d'être trop regardante sur le choix des se ses alliés. Et puis les britanniques ont répondu présent la dernière fois.

L'autre grand choix c'est l'alliance avec l'URSS, mais cette dernière n'a plus de frontière direct avec l'Allemagne et reste surtout infréquentable, malgré de timides tentatives de rapprochement et un accords militaire non suivi d'effet. 

il y avait potentiellement la constitution d'une coalition avec les pays d'Europe centrale et orientale avec la France comme chef de file - un peu comme avec le Grèce aujourd'hui...- mais ce n'est valable qu'avant la remilitarisation de la Rhénanie, et surtout ces pays ne s'entendent pas - ce dont les allemands seront tirer profit.

Enfin, avoir le courage de rentrer dans le lard d'Adolf seul, avant la dite remilitarisation et assumer l'opprobre internationale pour ça.

D'autres combinaisons sont possibles comme le rapprochement avec l'italie de Mussolini, mais elles sont marginales.

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous semblez être des cadors en histoire en revanche côté géographie il y a à redire

Donc nous fermons jusqu'au prochain épisode en Médor

wouah wouah

Share this post


Link to post
Share on other sites

La maison informe la clientèle que le rayon Levant est ré-ouvert après travaux d'infrastructures ...

La plus grande courtoisie est demandée à l'ensemble des participants qui de surcroît prendront garde à ne pas mélanger Médor et Merdunor

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, pascal a dit :

La maison informe la clientèle que le rayon Levant est ré-ouvert après travaux d'infrastructures ...

La plus grande courtoisie est demandée à l'ensemble des participants qui de surcroît prendront garde à ne pas mélanger Médor et Merdunor

L'aimable clientèle (moi :biggrin:) souhaiterait connaitre les limites géographiques (politiques ?) de MEDOR.

Est-ce qu'il y a une Méditerranée Occidentale et une Méditerranée Orientale,

ou une Méditerranée Occidentale, une Méditerranée Centrale et une Méditerranée Orientale ?

Edited by capmat

Share this post


Link to post
Share on other sites

fBISjNv.jpg

La "frontière" est dans l'axe Sicile  - Malte - Tunisie.

Méditerranée occidentale :

  • mer Tyrrhénienne
    • golfe de Gaète
    • golfe de Naples
    • golfe de Salerne
  • bassin algéro-provençal
    • golfe de Tunis
    • mer de Ligurie
      • golfe de Gênes
    • mer de Sardaigne
    • golfe du Lion
    • mer des Baléares
      • Golfe de Valence
  • Mer d'Alboran

Méditerranée orientale :

  • mer Égée
    • mer de Myrto
    • mer de Crète
    • mer de Thrace
  • mer Ionienne
    • golfe de Squillace
    • golfe de Tarente
    • golfe de Corinthe
    • golfe de Messénie
    • golfe de Laconie
  • mer Adriatique
    • golfe de Venise
    • golfe de Trieste
    • golfe de Manfredonia
    • baie de Kvarner
  • mer de Marmara (Propontide)
  • bassin Levantin
    • baie de Haïfa
    • golfe de Saint-Georges
  • mer de Libye
  • mer de Sicile
  • bassin Pélagien
    • golfe de Syrte
    • golfe de Gabès (Syrte Mineure)
    • golfe d'Hammamet

On pourrait à la rigueur considérer l'Adriatique et la mer Ionienne comme étant la Méditerranée centrale, ce qui placerait la frontière dans l'axe Péloponnèse - Cyrénaïque.

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Kelkin a dit :

fBISjNv.jpg

La "frontière" est dans l'axe Sicile  - Malte - Tunisie.

 

 

On pourrait à la rigueur considérer l'Adriatique et la mer Ionienne comme étant la Méditerranée centrale, ce qui placerait la frontière dans l'axe Péloponnèse - Cyrénaïque.

"ce qui placerait la frontière dans l'axe Péloponnèse - Cyrénaïque."

C'est bien là que je perçois la frontière de MEDOR

 

"La "frontière" est dans l'axe Sicile  - Malte - Tunisie."

Entre ces deux frontières, apparait par déduction une "Méditerranée Centrale".

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,544
    Total Members
    1,550
    Most Online
    salvaggioc
    Newest Member
    salvaggioc
    Joined
  • Forum Statistics

    20,996
    Total Topics
    1,349,819
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries