Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Sinon, Pic- a posté ça sur le fofo indien:

Surpris par le prix de l'ancien porte-avions américain
(le 7 octobre 2021 par Newsnpr)
Le commandement des systèmes navals américains (NAVSEA) a déclaré qu'il avait accepté de vendre les porte-avions USS Kitty Hawk et USS John F. Kennedy à la société International Shipping and Logistics (ISL), basée à Brownsville, au Texas. (…)

https://www.newsnpr.org/surprised-with-the-price-of-the-old-us-aircraft-carrier/

ça pose quand-même des questions:

- l’export de ce genre de matos doit (j’imagine) être soumis à l’assentiment des autorités US.

- si assentiment, j’imagine comme condition l’achat de zincs US

- itar free?

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, ARPA a dit :

Vous avez peut-être raison sur l'impossibilité d'équiper de brins d'arrêt les CVF, mais mon commentaire qui ne se voulait pas très pertinent (j'ai précisé que je n'y croyais pas) peut s'appuyer sur des articles assez récents, par exemple : http://www.opex360.com/2021/03/09/la-royal-navy-sinteresse-a-nouveau-aux-catapultes-electromagnetiques-pour-ses-deux-porte-avions/

Les CVF avaient été conçus pour être transformables en CATOBAR. Seulement le cahier des charges n'avait pas précisé que cette transformation devait être à un prix raisonnable. https://www.theregister.com/2013/02/06/defence_committee_carrier_badness/

Si ça a changé depuis, ma fois, c'est intéressant.

Citation

En outre, un tel système devra être capable de lancer un aéronef de près de 25 tonnes, ce qui, pour donner un ordre idée, correspond à la masse maximale au décollage d’un Rafale Marine [celle d’un F-35C étant de 32 tonnes].

Allons bon ! Prochain client du Rafale : la Royal Navy ? :laugh: L'hypothèse des drones est plus probable, bien sûr, mais si ça devait se faire, ça permettrait de faire quelques petits exercices d'interop où on va rendre visite à leur bateau...

Link to comment
Share on other sites

Séquence détente :

Citation

Turquie et Grèce se promettent de coopérer davantage face à la guerre en Ukraine

Istanbul - Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis ont dit dimanche vouloir "se concentrer sur ce qui les unit" plutôt que sur les sujets qui les opposent, dans le contexte de la guerre en Ukraine.

Erdogan avait saisi l'occasion d'un déplacement du Premier ministre grec auprès du patriarche Bartholomée Ier de Constantinople, primat des églises orthodoxes dont celle de Grèce, pour l'inviter à déjeuner dans sa résidence présidentielle d'Istanbul. 

"La réunion s'est concentrée sur les avantages d'une coopération accrue entre les deux pays", tous deux membres de l'Otan, au vu de "l'évolution de l'architecture de sécurité européenne", a indiqué la présidence turque à l'issue de la rencontre de deux heures, achevée autour de 16H15 (13H15 GMT). 

"Malgré les désaccords entre la Turquie et la Grèce, il a été convenu (...) de maintenir ouverts les canaux de communication et d'améliorer les relations bilatérales", a ajouté la présidence turque dans un communiqué, précisant que les deux dirigeants ont abordé, outre le conflit en Ukraine, leurs différends en Méditerranée orientale. 

"Nous sommes confrontés à tant de défis actuellement (...) que le plus important est de se concentrer sur ce qui nous unit et moins sur ce qui nous divise", a déclaré de son côté à la presse le Premier ministre grec à l'issue de l'entretien. "Nous avons souligné la nécessité de construire un agenda positif". 

Avant le déjeuner, M. Mitsotakis avait assisté à une célébration dans la cathédrale orthodoxe Saint-Georges, la principale de Turquie, à Istanbul. 

Une étape hautement politique dans le contexte de la guerre en Ukraine: le patriarche de Constantinople a reconnu le statut "autocéphale", c'est-à-dire indépendant, de l'Eglise ukrainienne, déclenchant l'ire de la Russie. 

- "L'angoisse au coeur" - 

Bartholomée, qui a affirmé début mars "être une cible pour Moscou", a appelé au cours de la messe à un "cessez-le-feu immédiat sur tous les fronts" de la guerre entre la Russie et l'Ukraine, qu'il a dit observer avec "l'angoisse au coeur". 

Le patriarche a également salué la "vigoureuse résistance" des Ukrainiens et "la courageuse réaction des citoyens russes". 

La relation traditionnellement conflictuelle entre Athènes et Ankara s'est envenimée ces dernières années, en raison de tentatives turques de forages en Méditerranée orientale. 

A l'été 2020, la Turquie avait voulu explorer des gisements d'hydrocarbures dans ces eaux disputées, mais la reprise en 2021 des pourparlers bilatéraux ont apporté une détente relative. 

Ce "sommet gréco-turc intervient à l'occasion de la guerre en Ukraine, mais il sera évalué dans le cadre du dialogue gréco-turc entamé après la désescalade de la crise" de l'été 2020, a expliqué à l'AFP Antonia Zervaki, professeure adjointe de relations internationales à l'Université d'Athènes. 

- Contribution au dialogue - 

Mercredi, Kyriakos Mitsotakis s'était dit "disposé" à contribuer à ce dialogue d'"une manière productive d'autant plus que les deux pays sont préoccupés par les affaires régionales". 

Comme l'ensemble de ses partenaires européens, Athènes a condamné fermement dès le 24 février l'invasion russe en Ukraine. 

"Avec la perspective d'une guerre prolongée en mer Noire, les deux pays ont intérêt à améliorer leurs relations bilatérales", explique Sinan Ulgen, directeur du Centre des Etudes économiques et politiques à Istanbul. 

Car "leur diplomatie - mais aussi dans une certaine mesure leur effort militaire - seront réorientés en fonction de cette crise entre l'Ukraine et la Russie", ajoute-t-il. 

- Eviter une nouvelle "escalade" - 

Pour Asli Aydintasbas, membre du Conseil européen des relations étrangères (ECFR), la guerre en Ukraine "peut avoir un impact positif sur les relations gréco-turques". 

De part et d'autre de la mer Egée, les responsables ont compris que "le monde change et que la sécurité européenne est remise en cause d'une manière inimaginable il y a trois mois", observe l'experte. 

"Le fait qu'on ait des différends ne veut pas dire, surtout dans cette conjoncture, qu'il ne faut pas discuter", avait indiqué M. Mitsotakis avant sa visite, sans cacher avoir "des aspirations mesurées et réalistes". 

SourceL'Express

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Le 09/02/2022 à 15:32, Hirondelle a dit :

Les US se mêlent de ce qui ne les regarde pas en principe, et retirent leur soutien au gazoduc Eastmed, lui préférant de vagues interconnexions électriques réseaux africains, asiatiques et européens.

Montrant ainsi que ça les regarde, et que ça ne les gênent pas de vouloir priver les européens d’une perpective gazière alternative au moment ou la Russie fait plus ou moins discrètement sentir son pouvoir dans ce domaine.

La France est concernée en tant qu’européen ainsi qu’en tant qu’actionnaire d’Eastmed.

https://www.ekathimerini.com/opinion/1176904/us-pipeline-withdrawal-marks-new-chapter-in-eastern-mediterranean/

La grèce tente de relancer le gazoduc Eastmed, en alternative au gaz russe.
A suivre ...
https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/03/12/le-gazoduc-eastmed-une-option-compliquee-pour-diminuer-la-dependance-europeenne-au-gaz-russe_6117178_3234.html

C'est un projet long (5-10 ans?), important pour les grecs et israéliens, mais hyper vulnérable au moindre caprice turc.
A moins de leur offrir un strapontin ...

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

C'est surtout que Chypre et la Crète deviendront hautement stratégique pour les pays de l'UE, la France et les Etats-Unis ont déjà montraient leur intérêt au projet. L'Italie semble aussi hésiter à cause de la pression des Turcs dans cette zone, reste à savoir le poids réelle de la Turquie dans cette région.

Link to comment
Share on other sites

Un jour ou l'autre, le drame ukrainien ne sera plus l'unique centre de gravité et tout ce qui existait hier sera de nouveau en tête d'affiche.

- l'endettement

- le déficit

- le changement climatique

- la compétition culture-religieuse-identitaire

- la lutte pour les ressources naturelles

 

Grèce (et Europe) seront de nouveau en compétition (Balkans, gaz méditerranée, mer Egée, Israel-Palestine) .

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Chaps a dit :

Un jour ou l'autre, le drame ukrainien ne sera plus l'unique centre de gravité et tout ce qui existait hier sera de nouveau en tête d'affiche.

- l'endettement

- le déficit

- le changement climatique

- la compétition culture-religieuse-identitaire

- la lutte pour les ressources naturelles

 

Grèce (et Europe) seront de nouveau en compétition (Balkans, gaz méditerranée, mer Egée, Israel-Palestine) .

Je vois pas ce que viens faire l'Europe et la Grèce en Israël-palestine...

Link to comment
Share on other sites

Moi je vois ce que la Turquie fait de la guerre israélo-palestinien pour modeler son rapport de force avec l'Europe dans les Balkans et autour de la Méditerranée.

Et le champ de gaz  à exploiter autour de Chypre implique aussi la Grèce, la Turquie ET Israel.

Idem pour le pipeline EastMed.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Chaps a dit :

Moi je vois ce que la Turquie fait de la guerre israélo-palestinien pour modeler son rapport de force avec l'Europe dans les Balkans et autour de la Méditerranée.

Et le champ de gaz  à exploiter autour de Chypre implique aussi la Grèce, la Turquie ET Israel.

Idem pour le pipeline EastMed.

C'est donc la Turquie qui pose problème pas le conflit Israélo-palestinien (à la marge à la limite).

Concernant l'état d'Israël je suis d'accord. c'est un acteur important qui jouera un rôle dans la politique extérieure de la France et de l'UE. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Posted (edited)

Je signale la publication de l’Atlas stratégique de la Méditerranée et du Moyen-Orient (2022), édité par la Fondation méditerranéenne d’études stratégiques (FMES, Toulon).

Présentation: La Fondation Méditerranéenne d’Etudes Stratégiques (institut FMES) est fière de vous offrir cet Atlas stratégique de la Méditerranée et du Moyen-Orient. Cet outil original et gratuit, sans équivalent, est destiné à éclairer le lecteur de manière claire et synthétique sur les grands enjeux stratégiques et sur les armées des pays impliqués dans cette vaste région en décryptant leurs objectifs, leurs capacités, leurs atouts et leurs faiblesses.

Les nombreuses cartes, schémas et tableaux permettent de comprendre les priorités stratégiques de chaque Etat, la réalité des rapports de forces dans les conflits et crises d’aujourd’hui, mais  également les logiques de puissances et les blocs géopolitiques antagonistes qui apparaissent dans cette région stratégique pour la France et pour l’Europe.

Cet Atlas conçu pour que le grand public s’approprie des problématiques complexes, est tout autant destiné aux journalistes, aux universitaires, aux chercheurs, aux industriels et aux élus, qu’aux militaires, aux experts des questions stratégiques et de défense et à tous ceux qui s’intéressent à la géopolitique et aux relations internationales. Chacun y trouvera des informations utiles et synthétiques pour son travail ou ses recherches.

Cet Atlas a vocation à devenir l’ouvrage bisannuel de référence de l’Institut FMES. Nous comptons sur vous pour le diffuser très largement.

https://fmes-france.org/atlas-strategique-de-la-mediterranee-et-du-moyen-orient-edition-2022/

… et c’est trèèès bien.

Edited by fraisedesbois
  • Thanks 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
Posted (edited)

Cela s’agite un peu à nouveau :

Citation

Les forces armées grecques de la mer Égée orientale ont été mises en état d'alerte en raison des menaces continues de la Turquie, exprimées ces derniers jours par de hauts responsables du gouvernement du président turc Recep Tayyip Erdogan.

https://www.ekathimerini.com/news/1185433/armed-forces-placed-in-state-of-readiness/amp/

(la Turquie a repris ses «etudes hydrographiques en Égée, chez le voisin…)

Citation

Le droit d'émettre de tels avis dans cette zone appartient à la Grèce et comme il s'agit d'un levé hydrographique qui ne concerne pas le plateau continental, il est considéré comme une autre tentative de la Turquie de tester la détermination de la Grèce.

https://www.ekathimerini.com/news/1185490/turkish-navtex-reserves-central-aegean-sea-area/

Les élections approchent, l’été sera t il chaud?!

Edited by Hirondelle
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Mon côté fleur bleue me ferait presque espérer qu'Erdogan cesse sa rhétorique guerrière en voyant avec l'Ukraine tout ce que la recherche de l'escalade peut lui apporter, mais la situation intérieure turque est pas joyeuse : fracture interne entre régions de l'ouest occidentalisées et hostiles à son pouvoir, régions de l'est fondamentalistes et pro-confrontation surtout à Trébizonde, où ils détestent qu'on leur rappelle qu'ils ont génocidé les Grecs pontiques et les Arméniens qui il y a à peine plus d'un siècle étaient majoritaire dans la région, économie en berne, armée dont l'efficacité et la puissance est remise en question par les purges, démographie pourrie avec 1,70 enfants/femmes, dans un pays en développement comme le leur c'est très mauvais et pire que tout les minorités comme les Kurdes restent largement au-dessus, et y'en a encore... Erdogan risque de remettre des pièces dans le compteur afin de s'appuyer sur la ferveur des nationalistes.

La Grèce ne vaut guère mieux mais elle a plusieurs alliés qui se sont montrés fiables dans l'affaire : la France, oui bien sûr, mais ils peuvent également compter sur le soutien de l'Egypte, qui n'aime pas du tout les velléités turques. Et chacun de ces deux alliés a une marine et une aviation supérieure à ce que possèdent les Turcs.

Edited by Heorl
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,763
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Poivre62
    Newest Member
    Poivre62
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...