Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Prochain client du Rafale ... réponse EAU


pascal
 Share

Recommended Posts

il y a 3 minutes, Felixcat a dit :

Cabirol a pondu son article, si quelqu'un est abonné (La technique à l'ancienne ne marche pas):

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/et-la-croatie-volera-en-rafale-885584.html

Citation

Et la Croatie volera en Rafale !

L'objectif est de signer un contrat avant la fin de l'année pour pouvoir livrer les six premiers Rafale fin 2023, début 2024, puis un deuxième paquet, fin 2024, début 2025 pour remplacer les vieux MiG de l'armée de l'air croate.

Et de trois ! Après la Grèce et l'Égypte en 2021, c'est au tour de la Croatie de s'offrir le Rafale F3R de Dassault Aviation qui est proposé par la France. Ou plus exactement de sélectionner l'avion de combat tricolore qui sera prélevé dans la flotte de l'armée de l'air (12 appareils : 2 biplaces et 10 monoplaces) en dépit d'une pression maximale de Washington sur les autorités croates pour qu'elles montent à bord du F-16. Après la sélection du Rafale, Zagreb va négocier avec Paris plusieurs mois pour signer un contrat de 12 Rafale d'occasion armés de missiles air-air MICA, de bombes AASM et enfin d'un canon de 30 mm avec ses munitions, selon nos informations. La France s'engage aussi à donner une formation et un entrainement aux pilotes croates. Soit un contrat global évalué à environ 999 millions d'euros.

Selon le Premier ministre Andrej Plenković, "c'est le plus gros investissement en matière d'armement croate. Nous augmentons notre  capacité de puissance de combat de l'armée croate dans les 30 à 40 prochaines années, ce qui est le plus grand garant de la paix. La commission a étudié de façon approfondie les offres. Une étude sur l'acquisition d'aéronefs a été adoptée à l'unanimité. Le gouvernement considère que l'offre française est la meilleure :  12 avions Rafale F3R (...) Pour le meilleur montant financier, la Croatie obtient l'avion le mieux noté et le mieux équipé. Le  montant de 999 millions d'euros est la meilleure offre et la France fournit le meilleur paiement échelonné".

L'objectif est de signer un contrat avant la fin de l'année pour pouvoir livrer les six premiers Rafale fin 2023, début 2024, puis un deuxième paquet, fin 2024, début 2025 pour remplacer les vieux MiG hors d'âge de l'armée de l'air croate, dont la fin de parcours est prévu en 2024. Les appareils prélevés dans l'armée de l'air française ont une moyenne d'âge de près de 10 ans et auront un potentiel d'utilisation d'au moins 30 ans. Ce n'est certes pas le contrat du siècle pour la France mais cela reste néanmoins un contrat de plus pour le Rafale. Et il a été obtenu dans un pays européen, le deuxième après la Grèce. Ce qui est clairement la priorité de la ministre des Armées Florence Parly en matière d'exportation.

La liberté d'utilisation du Rafale

La France avait déposé le 10 novembre dernier une offre de Rafale compatibles à la fois pour les missions de l'OTAN et de l'UE dans le cadre du renouvellement de la flotte croate d'avions de combat. "Un projet qui serait structurant pour la coopération entre nos deux pays, et pour une Europe de la défense plus forte", avait alors expliqué sur Twitter la ministre des Armées Florence Parly lors de sa visite en novembre 2020 en Croatie. Et l'offre commerciale française était compétitive. La proposition de Paris s'élèverait donc à moins de 1 milliard d'euros tandis que l'autre favori (Lockheed Martin) proposait le F-16 Block 70/72 Viper neuf (Lockheed Martin) pour un montant évalué entre 1,6 et 1,8 milliard d'euros. Mais le groupe américain aurait considérablement fait baisser leur offre.

Ces derniers jours Paris et Dassault Aviation croyaient aux chances du Rafale. "Nous continuons à penser que nous avons vraiment de très bonnes chances", expliquait une source proche du dossier. A raison et ce, en dépit d'un certain scepticisme généré par le lobbying forcené des Américains sur les Croates. Florence Parly s'était d'ailleurs rendue l'année dernière deux fois en Croatie en moins d'un an. Ce qui était la première visite d'un ministre de la Défense français depuis l'indépendance du pays. L'offre française a fini par triompher en Croatie face à l'ogre américain. L'atout numéro un du Rafale reste sa liberté d'utilisation. Ce qui n'est pas le cas avec un avion américain. Les Croates l'ont bien compris...

 

Edited by Deltafan
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Billou a dit :

Pas de meteor prevus ? Ca fait une bonne partie de la mediterranee du nord en rafale maintenant !

Non Cabirol précise MICA, AASM (quand même) et canon avec obus (bon là le contraire aurait été surprenant).

Et ouai clairement y a du Rafalou en Méditéranée! 

Link to comment
Share on other sites

Le ministere des armees ne va pas remplacer les chasseurs vendus à la Croatie

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/apres-la-croatie-pas-de-nouvelle-commande-de-rafale-pour-la-france-885585.html

Selon nos informations, le ministère des Armées ne souhaite pas commander de nouveaux appareils mais préfère privilégier la qualité du parc à la quantité. Les Rafale auront de nouveaux équipements de mission supplémentaires (radar AESA, pod Talios, moteur M88) achetés grâce au produit de cession des Rafale d'occasion.

  • Thanks 3
  • Confused 5
  • Sad 6
Link to comment
Share on other sites

Révélation

Et de trois ! Après la Grèce et l'Égypte en 2021, c'est au tour de la Croatie de s'offrir le Rafale F3R de Dassault Aviation qui est proposé par la France. Ou plus exactement de sélectionner l'avion de combat tricolore qui sera prélevé dans la flotte de l'armée de l'air (12 appareils : 2 biplaces et 10 monoplaces) en dépit d'une pression maximale de Washington sur les autorités croates pour qu'elles montent à bord du F-16. Après la sélection du Rafale, Zagreb va négocier avec Paris plusieurs mois pour signer un contrat de 12 Rafale d'occasion armés de missiles air-air MICA, de bombes AASM et enfin d'un canon de 30 mm avec ses munitions, selon nos informations. La France s'engage aussi à donner une formation et un entrainement aux pilotes croates. Soit un contrat global évalué à environ 999 millions d'euros.

Selon le Premier ministre Andrej Plenković, "c'est le plus gros investissement en matière d'armement croate. Nous augmentons notre  capacité de puissance de combat de l'armée croate dans les 30 à 40 prochaines années, ce qui est le plus grand garant de la paix. La commission a étudié de façon approfondie les offres. Une étude sur l'acquisition d'aéronefs a été adoptée à l'unanimité. Le gouvernement considère que l'offre française est la meilleure :  12 avions Rafale F3R (...) Pour le meilleur montant financier, la Croatie obtient l'avion le mieux noté et le mieux équipé. Le  montant de 999 millions d'euros est la meilleure offre et la France fournit le meilleur paiement échelonné".

L'objectif est de signer un contrat avant la fin de l'année pour pouvoir livrer les six premiers Rafale fin 2023, début 2024, puis un deuxième paquet, fin 2024, début 2025 pour remplacer les vieux MiG hors d'âge de l'armée de l'air croate, dont la fin de parcours est prévu en 2024. Les appareils prélevés dans l'armée de l'air française ont une moyenne d'âge de près de 10 ans et auront un potentiel d'utilisation d'au moins 30 ans. Ce n'est certes pas le contrat du siècle pour la France mais cela reste néanmoins un contrat de plus pour le Rafale. Et il a été obtenu dans un pays européen, le deuxième après la Grèce. Ce qui est clairement la priorité de la ministre des Armées Florence Parly en matière d'exportation.

La France avait déposé le 10 novembre dernier une offre de Rafale compatibles à la fois pour les missions de l'OTAN et de l'UE dans le cadre du renouvellement de la flotte croate d'avions de combat. "Un projet qui serait structurant pour la coopération entre nos deux pays, et pour une Europe de la défense plus forte", avait alors expliqué sur Twitter la ministre des Armées Florence Parly lors de sa visite en novembre 2020 en Croatie. Et l'offre commerciale française était compétitive. La proposition de Paris s'élèverait donc à moins de 1 milliard d'euros tandis que l'autre favori (Lockheed Martin) proposait le F-16 Block 70/72 Viper neuf (Lockheed Martin) pour un montant évalué entre 1,6 et 1,8 milliard d'euros. Mais le groupe américain aurait considérablement fait baisser leur offre.

Ces derniers jours Paris et Dassault Aviation croyaient aux chances du Rafale. "Nous continuons à penser que nous avons vraiment de très bonnes chances", expliquait une source proche du dossier. A raison et ce, en dépit d'un certain scepticisme généré par le lobbying forcené des Américains sur les Croates. Florence Parly s'était d'ailleurs rendue l'année dernière deux fois en Croatie en moins d'un an. Ce qui était la première visite d'un ministre de la Défense français depuis l'indépendance du pays. L'offre française a fini par triompher en Croatie face à l'ogre américain. L'atout numéro un du Rafale reste sa liberté d'utilisation. Ce qui n'est pas le cas avec un avion américain. Les Croates l'ont bien compris...

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Billou a dit :

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/la-croatie-rejoint-le-club-du-rafale-1318937

« Le choix du gouvernement et notamment du président Zoran Milanovic, proeuropéen, est aussi un bon signal pour le renforcement d'une Europe de la Défense. Pour la première fois, un ancien pays de la sphère communiste choisit un avion européen et non américain. Ce qui suscite d'ailleurs un débat au sein du pays, le parti radical de droite Homeland Movement (DP) plaidant pour un achat américain.

La malédiction souvent dénoncé par le président de Dassault Aviation Eric Trappier, selon laquelle il ne peut vendre que ses avions hors d'Europe, est cette fois contredite. Après la Grèce, la Croatie franchit le pas.« 

C'est très vrai. Il y a seulement un an, vendre du Rafale sur le sol européen semblait une utopie après la débâcle du dossier belge. 

Avec Grèce & Croatie en si peu de temps la donne a complètement changée, et ça augure du meilleur pour la Suisse et même la Finlande.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Billou a dit :

La malédiction souvent dénoncé par le président de Dassault Aviation Eric Trappier, selon laquelle il ne peut vendre que ses avions hors d'Europe, est cette fois contredite. Après la Grèce, la Croatie franchit le pas.«

Sauf que dans le cas croate ce n'est pas Dassault qui vend mais la France.

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Felixcat a dit :

C'est très vrai. Il y a seulement un an, vendre du Rafale sur le sol européen semblait une utopie après la débâcle du dossier belge. 

Avec Grèce & Croatie en si peu de temps la donne a complètement changée, et ça augure du meilleur pour la Suisse et même la Finlande.

Finalement on se rend compte du poids de la diplomatie dans l achat de chasseurs. Ceux qui ne risquent pas grand chose jouent la diplomatie avec le F-35,  ceux qui entrevoient une utilisation reelle du chasseur prennent du rafale qui semble etre le chasseur le plus mature/abouti aujourdhui.

il y a 1 minute, AkarSarren a dit :

Par contre c’est une mauvaise nouvelle pour nous le non remplacement non ? 12 en moins c’est pas rien

Que va t on pouvoir acheter avec un milliard d’euro ? Si ce n’est pas juste un effet d’annonce.

100 AESA

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, AkarSarren a dit :

Par contre c’est une mauvaise nouvelle pour nous le non remplacement non ? 12 en moins c’est pas rien

Pas remplacés dans l'immédiat, mais peut-être plus tard ? Ce qui permettrait d'avoir une année de prod "sous le coude" vers 2030 ?

En tout cas il faut l'espérer...

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Felixcat a dit :

ça augure du meilleur pour la Suisse et même la Finlande

cela n'augure pas grand chose car chaque dossier est éminemment politique et chaque client est un cas particulier.

Le non remplacement est une chose mais l'amélioration des équipements en est une autre ...

Je constate qu'on passe de 930 à 999 millions d'euros ... on peut imaginer une peu d'armement pour doter les avions ...

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, pascal a dit :

cela n'augure pas grand chose car chaque dossier est éminemment politique et chaque client est un cas particulier.

Le non remplacement est une chose mais l'amélioration des équipements en est une autre ...

Je constate qu'on passe de 930 à 999 millions d'euros ... on peut imaginer une peu d'armement pour doter les avions ...

Rabat joie va! :dry:

En fait même en laissant de côté la fièvre du vendredi, je pense que ça joue quand même.

Chaque dossier est éminemment politique oui, et une partie de cet aspect est ce qui est recevable ou non du côté de l'opinion publique. Les décisions grecques et croates (qui s'inscrivent dans des contextes régionaux particuliers) sont un témoignage d'une résurgence de la confiance en la France comme partenaire crédible sur le plan géopolitique. Cela participe aussi à la solide réputation du Rafale comme outil de guerre (plus que comme outil politique justement)

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 50 minutes, Hussard a dit :

999 millions c'est vraiment pour dire que ça fait moins d'un milliard :biggrin:

Je ne connais pas la monnaie croate mais il est probable que le 999 millions soit une conversion

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, herciv a dit :

Les douze rafales croates ne seront pas remplacé par autant de commande mais certaines cellules vampirisées seront remises à neuf :

Exclu Cabirol : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/et-la-croatie-volera-en-rafale-885584.html

  Masquer le contenu

La future commande croate aura un impact sur la flotte Rafale de l'armée de l'air. La cible de 171 Rafale (dont 129 pour l'armée de l'Air) prévue à la fin de la Loi de programmation militaire (LPM) ne sera finalement pas atteinte, selon nos informations. Le ministère des Armées ne souhaite pas commander de nouveaux appareils mais préfère privilégier la qualité du parc à la quantité. Ainsi, avec le produit de cession des Rafale de l'armée de l'air à la Croatie (plus de 999 millions d'euros), le ministère veut acheter des équipements de mission, qui font aujourd'hui défaut aux Rafale en service.

Pour améliorer la préparation opérationnelle ainsi que les missions des Rafale, la direction générale de l'armement (DGA) va notamment commander des radars AESA (Thales), qui remplacent progressivement les RBE2, des pods de désignation Talios (Thales) et des moteurs M88 (Safran) supplémentaires. Ce qui permettra de gommer plus rapidement tous les standards différents des Rafale en service (actuellement le dernier standard est le F3R). Ces achats vont donc au-delà des prévisions inscrites dans la LPM 2019-2025. Surtout, ces équipements vont améliorer la performance des Rafale. Typiquement, le missile air-air Meteor exprime sa pleine performance avec un radar AESA.

La chaine Rafale sauvée

Par rapport à la Grèce, le ministère des Armées a changé son fusil d'épaule. Cette décision est clairement différente de celle prise après le contrat Rafale en Grèce (18 appareils vendus, dont 12 d'occasion) : le ministère avait alors souhaité remplacer les 12 Rafale d'occasion vendus à Athènes par 12 Rafale neufs pour l'armée de l'air. Il avait également prévu dans le cadre du programme Ravel de remettre en vol 10 Rafale, qui étaient parqués par l'armée de l'air et cannibalisés en vue de servir en pièces détachés des avions partant en mission ou en entrainement. En théorie, l'armée de l'air va donc bénéficier à terme de 22 appareils "en service" supplémentaires.

Enfin, les contrats export en Égypte puis en Grèce ainsi que les commandes nationales ont permis de redonner de la visibilité pendant plusieurs années à la chaine Rafale de Dassault Aviation. Il n'y a plus d'urgence concernant la chaine industrielle de l'avion de combat tricolore, qui fait vivre un tissu de 500 entreprises françaises.

 

A voir combien on en achète pour 999m€ ^^

Link to comment
Share on other sites

Ces contrats sont bon à prendre, surtout que la Croatie nous promets un Rafale à damier. 

Néanmoins ce que je me demande c'est si les chances du Rafale en Suisse et en Finlande sont réelles. 

Ces deux contrats, nonobstant la qualité de l'évaluation et le nombre (une centaine d'appareils) seraient inédits pour l'armement Français depuis quasiment le Mirage III. 

Et si on reste sur cette logique de chaîne qui tourne pour l'export et pour le retrofit des appareils Français et/ou l'ajout de modules, combien d'années pourrait on faire tourner les chaînes, en comptant les Rafales Suisses et les Finlandais sans avoir besoin de commandes Françaises ? 

 

Je vous avoue que je me mets à regarder avec de plus en plus d'insistance le 601 fatidique du Mirage 2000 voir le 870 du Mirage III

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 41 minutes, Billou a dit :

Le ministere des armees ne va pas remplacer les chasseurs vendus à la Croatie

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/apres-la-croatie-pas-de-nouvelle-commande-de-rafale-pour-la-france-885585.html

Selon nos informations, le ministère des Armées ne souhaite pas commander de nouveaux appareils mais préfère privilégier la qualité du parc à la quantité. Les Rafale auront de nouveaux équipements de mission supplémentaires (radar AESA, pod Talios, moteur M88) achetés grâce au produit de cession des Rafale d'occasion.

Du coup, l'éventuelle commande supplémentaire de 6 avions d'occasion par la Grèce pourrait devenir plus problématique, voire difficilement réalisable, pour la flotte de Rafale de l'AAE...

Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, herciv a dit :

Sauf que dans le cas croate ce n'est pas Dassault qui vend mais la France.

On s’en fout, les gens et les autres pays vont retenir que la Croatie achète du Rafale.

La seule différence est pour l’armée française. 

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Benji10 a dit :

A voir combien on en achète pour 999m€ ^^

Moi je trouve que c'est un bon calcul. Contre la vente de Rafale usé au 1/3 on remet à neuf presque autant de cellule avec des équipements plus récents. Sincèrement je trouve que c'est une manière intelligente de gérer les stocks.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Certes. Mais je ne cracherai pas sur des commandes supplémentaires pour faire du gras.

En attendant, DA va faire tourner ses chaînes un maximum. Et les Serbes (éventuellement les Hongrois) vont faire la tronche de savoir qu'il y a de l'AASM dans les parages. :happy:

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, herciv a dit :

Moi je trouve que c'est un bon calcul. Contre la vente de Rafale usé au 1/3 on remet à neuf presque autant de cellule avec des équipements plus récents. Sincèrement je trouve que c'est une manière intelligente de gérer les stocks.

Je trouve aussi. Après à voir combien de moteurs, radars, pods on aura pour ce prix là et quand.

J'espère qu'on aura cette info.

Link to comment
Share on other sites

  • pascal changed the title to Prochain client du Rafale ... réponse EAU
  • PolluxDeltaSeven locked this topic
Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...