Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[SCAF] "politique ": imbroglio des coopérations, des participants...


g4lly
 Share

Recommended Posts

il y a 2 minutes, Manuel77 a dit :

Si les Allemands passaient du B61/F35 à l'ASMP/Rafale en matière de participation nucléaire, on aurait un énorme débat dans l'opinion publique allemande sur le sens et le but des bombes atomiques et des stratégies nucléaires. Aucun politicien ne veut cela.

Avec les B61/F35, on peut confortablement en rester au statu quo. Il n'y a pas de débats épuisants.

Non justement, l’allemagne n’aurait plus de bombe atomique mais des missiles vide que la france viendrait charger dés le debut du conflit. Aucun debat au contraire. 
je precise EF\asmpa. Je ne souhaite pas que l’allemagne sacrifie son industrie ni pour le rafale ni pour le f35. (Sauf a produire les rafale en allemagne). 

Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, Pierre_F a dit :

Un peu de modestie par rapport à ton ancienneté sur le forum serait de bon aloi !

Maintenant si vous pensez que l’achat de F35 en Allemagne est contre le Rafale, c’est ton choix et opinion. 

Le débat d’arguments n’est peut être pas ton truc ?

On peut penser aussi que les Allemands achètent le F35 en conte partie de l’approvisionnement stratégique de gaz faisant suite au conflit en Ukraine. 

Et il y a d’autres arguments... côté Allemand qui méritent d’être entendus quand on veut un partenariat.

Je ne dis pas qu’ils ont raisons, je ne dis pas que notre vision Dassault centrée nous donne raison non plus !

Les Allemands ont un énorme retard dans le domaine de la défense et ce n’est pas nos états d’âme de fanboys qui régleront leurs problèmes.

Il faut monter les débats à un autre niveau.

A propos de modestie tu parles d’or quant à mon ancienneté… en fait j’avais sévi avant sous un autre pseudo. Mais quand bien même, ce n’est pas ça qui renforce mes arguments . Je trouve les tiens très pauvres et emberlificotés mais je n’ai pas ton « haut «  niveau. A ce propos tu dois avoir un problème avec ça.

Quant au sujet, les F-35, c’est bien le moindre des coups tordus des allemands, encore que refuser des centrales nucléaires sur son sol et accepter les bombinettes de l’Oncle Sam comme si ça n’était pas un motif supplémentaire pour courroucer les russes. Il faudra qu’on m’explique, sans doute un problème de niveau.

Que les allemands préservent leurs intérêts, cela se conçoit mais alors qu’ils l’admettent et cessent leur hypocrisie en faisant semblant de jouer l’Europe. Qui est encore dupe ? Toi apparemment.

  • Haha 1
  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 41 minutes, Manuel77 a dit :

La France ne fait pas partie du groupe de planification nucléaire. Nous aurions des débats dans les talk-shows du dimanche soir pour savoir qui est assis sur le bouton rouge

C'est un point que j'ai du mal à comprendre, car à priori, il n'y a pas de débat dans les talk-show allemands pour savoir qui est assis sur le bouton rouge pour l'utilisation des B61.

Donc pourquoi y aurait-il plus de débats en cas de dissuasion partagée avec la France (hormis le fait que l'ASMP-A pourrait être perçu comme plus offensif que les B61)?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, Non inultus premor a dit :

C'est un point que j'ai du mal à comprendre, car à priori, il n'y a pas de débat dans les talk-show allemands pour savoir qui est assis sur le bouton rouge pour l'utilisation des B61.

Donc pourquoi y aurait-il plus de débats en cas de dissuasion partagée avec la France (hormis le fait que l'ASMP-A pourrait être perçu comme plus offensif que les B61)?

Reprend ce que nous dit @Manuel77  :  tous les allemands préfèrent le statut quo établi en 1945 , à tous niveaux ( le peuple comme les experts et les politiques ). C'est ce qui est le + simple 

Et je rajoute cette position de statut quo avec les USA a été un succès économique total ... @Manuel77 nous a même dit que le fruit de la réunification était inattendu ( et pas vraiment souhaité ): il a coûté cher à l'Allemagne d'abord, et à la France et l'Europe aussi  

Rappelons nous aussi  que + d'un analyste de l'histoire de la CEE rappelle que c'est l'Europe de  Monnet puis Giscard ( pro - USA ) qui a largement triomphé 

MAIS on aborde à nouveau le fond des choses : ' L'  E U R O P E et bien au delà du SCAF    Donc H S 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le 28/03/2022 à 21:23, zaragozano a dit :

La ministre de la Défense, Margarita Robles, s'est montrée "préoccupée" par les retards du programme du futur système européen de combat aérien

     https://www.abc.es/espana/abci-robles-preocupada-retraso-desarrollo-futuro-caza-europeo-fcas-202203281634_noticia.html

Les politiques mettent la pression sur les industriels.

Pour ma part j'en retiens surtout la position du MINDEF FR.

On n'a pas l'ensemble des éléments de réponse mais il semble que Parly évite de désigner un responsable dans l'enlisement du programme, alors qu'elle appelle à lancer la phase démonstrateur. Pourquoi ne pas nommer les choses et demander à Airbus de signer l'accord de 2021 ?

Elle ne profite pas non plus de l'opportunité pour aborder l'achat de F35 par l'Allemagne, la fameuse "ligne rouge". Donc les allemands peuvent en conclure que ça passe crème du côté FR.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, Titoo78 a dit :

il semble que Parly évite de désigner un responsable dans l'enlisement du programme, alors qu'elle appelle à lancer la phase démonstrateur. Pourquoi ne pas nommer les choses et demander à Airbus de signer l'accord de 2021 ?

Elle ne profite pas non plus de l'opportunité pour aborder l'achat de F35 par l'Allemagne, la fameuse "ligne rouge".

Pour moi, c'est lié au contexte électoral français !  Que dire pendant le flottement d'ici la formation d'un nouveau gouvernement  ?   Juste traiter les affaires courantes ( et il y a de quoi à l'Est ) 

Edited by Bechar06
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Bechar06 a dit :

Pour moi, c'est lié au contexte électoral français !  Que dire pendant le flottement d'ici la formation d'un nouveau gouvernement  ?   Juste traiter les affaires courantes ( et il y de quoi ) 

Si il y a urgence comme le clame Parly, alors identifions le problème clairement non? Qu'importe qui sera en poste dans 3 mois, le problème sera toujours là.

Elle porte la stratégie de défense et industrielle FR à 30 ans, cette stratégie ne devrait pas être mouvantes à chaque élection... Du moins en théorie.

Si on change de stratégie à chaque changement de PR alors je comprends que nos "partenaires" puissent nous désigner responsables du problème aussi facilement 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Picdelamirand-oil a dit :

En fait ce serait bien qu'on arrête d'acheter aux Américains, on n'achète ni aux Russes ni aux Chinois pour nos armes, alors pourquoi achète-t-on aux Américains?

C'est vrai, à l'exception de quelques rares trucs on achète presque rien à ces pays de façon frontale. Mais s'il est question de matériaux ou de composants non-critiques il doit quand même y avoir du volume, non?

 

Pour les USA c'est différent. Certes on a par exemple dévelopé le MMP qui vient prendre la place et la suite des 300 Javelins qui avaient été acquis en urgence opérationnelle. On développe aussi le MAST-F/MHT pour remplacer l'AGM-114. Le MRTT est un produit européen dont pour une fois le programme s'est bien déroulé et va venir remplacer les C-135. Mais les acquisitions de C-130J c'était bien parce que l'A400M était en retard et n'a pas tenu ses promesses. Aurait-on fait un A400M seuls en France? Idem pour les MQ-9 Reaper.

De même l'abandon du MAWS pose la question: va-t-on nous aussi succomber au P-8 dans un contexte où d'autres pays européens sont prêts à sauter le pas et acheter des E-7 en remplacement des E-3? C'est déjà fait chez les anglais. Sachant que c'est toujours une base de 737 et que la communalité aidant, ce serait un argument tout trouvé pour justifier son achat chez bon nombre d'européens, et tant pis pour Airbus.

Pire encore, si l'alternative à des achats US sont des programmes européens bancals ou abandonnés, à quoi bon? Et peut-on réellement réaliser des matériels en toute petite série et retomber financièrement sur nos pattes?

D'autre part, sur la question de l'ITAR on a vu qu'il vaut mieux être US-free pour être sûrs d'être ITAR-free. Mais c'est aussi valable pour n'importe quel pays. Prenons l'Allemagne: le Falcon 10X que Dassault parait-il tenterait (?) de placer comme successeur à l'ATL2, n'est pas motorisé par des réacteurs français, ou franco-américains comme le LEAP, sur lesquels donc il ne peut y avoir de blocage américain au risque de mettre la co-entreprise en danger, mais de fabrication allemande dans une entreprise appartenant à Rolls Royce. Autant dire que ça fait deux excellentes raisons d'avoir peur d'un blocage en cas d'export, par pur esprit de vexation, comme ça s'est vu pour les Eurofighters en Arabie Saoudite. Même pas besoin d'invoquer l'ITAR pour prendre peur. Et tant pis pour la crédibilité de l'entreprise concernée dont cette branche ne fait pas beaucoup de moteurs pour des armées, et pire, pour des armées de pays qui en auraient quelque chose à faire que les français se fassent rouler dans la farine de cette façon... AUKUS n'a pas empêché le traité germano-australien sur la question du renseignement spatial par exemple...

Bref je me demande si nous serions en mesure de faire le choix de l'industrie nationale dans tous les domaines suffisamment intelligemment et en bons gestionnaires. Pour des programmes majeurs ou ayant une bonne visibilité, ça ne semble pas trop compliqué. Pour des acquisitions échantillonnaires en revanche, c'est moins sûr.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 34 minutes, Patrick a dit :

Et peut-on réellement réaliser des matériels en toute petite série et retomber financièrement sur nos pattes?

Pourquoi veut tu que l'on retombe financièrement sur nos patte? Est ce qu'on cherche à retomber financièrement sur nos patte pour notre programme d'arme nucléaire?

Non on fait ce qu'il faut pour notre indépendance stratégique, et on laisse l'industrie privée tenter d'exploiter les atouts que cela a généré à l'export. Si ils y arrivent ça réduit la facture, sinon tant pis.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Pierre_F a dit :

Certains échecs de projets sont plus liés à nos décideurs et politiques français qu’à l’UE. Il n’y a que le parlement européen qui fait des lois qui s’appliquent à tous. Les commissions de l’UE, ne font que les mettre en œuvre.

C est le contraire, le parlement europeen est là pour approuver ou amender les textes proposés par la commission ou le conseil de l union europeenne. Un peu comme le parlement francais qui « subit » les textes du gouvernement et a peu l’occasion d’en creer.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, Billou a dit :

C est le contraire, le parlement europeen est là pour approuver ou amender les textes proposés par la commission ou le conseil de l union europeenne. Un peu comme le parlement francais qui « subit » les textes du gouvernement et a peu l’occasion d’en creer.

 Certains politiques même candidats à notre élection présidentielle ajoutent de la confusion dans l’esprit dans Français.

Le conseil de l’Europe est constitué de l'exécutif de chacun des pays et décide des orientations politiques. Donc représentants des pays.

Il y a des groupes parlementaires au parlement Européen pour définir les lois et voter au nom des peuples européens.Donc représentants des peuples

Les commissions, instruisent les dossiers de décision et mettent en œuvre. Il s’agit de fonctionnaires. Il n’y a aucun pouvoir de décision.

Tu vois bien que c’est à nos politiques de se battre et ne pas subir, pour les intérêts de la France. Je maintiens, que certains de nos politiques ne sont dans ces institutions que pour les indemnités et mettre une ligne dans leur CV. Ce sont les mêmes qui se dédouanent ou accusent l’UE de nos problèmes.

 

schema-processus-decisionnel-europeen-gr

 

 

Edited by Pierre_F
  • Like 2
  • Confused 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Pierre_F a dit :

l'illettrisme sur les institutions Européennes en France

D'accord pour cette correction et MERCI ( rappel de fondamentaux institutionnels sur l'Europe  UE ) mais c'est limite HS ici  et il m'arrive de faire aussi des HS de cette nature 

Il MANQUE  dans notre Forum DES LIENS horizontaux /  TRANSVERSEES , à la page près et mieux au post près, entre des FIL-S qui sont pas nature linéaires, verticaux et chronologiques, donc PARALLELES 

Regrets techniques parce que l'on perd trop souvent de la bonne substance  dans certains fils 

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Oui c’est HS, mais parfois ce rappel est fondamental sur notre capacité à être souverain et travailler en partenariat pour des décisions de défense ou d’industrie UE.

La différence de la France vis à vis d’autres grands pays européens, c’est que nous n’accueillons aucune base américaine ou soldats américains en France. Cela veut dire que les US ne peuvent nous imposer trop de contraintes militaires liés à leur propre défense et sécurité.

Je reste persuadé que c’est un des facteurs du choix du F35 en Allemagne ainsi qu’un donnant donnant sur la garantie de prix et d’approvisionnement US  de l'énergie nécessaire à l'économie allemande. Ces enjeux, vus côté Allemands, sont supérieurs par rapport au choix de savoir qui fera les commandes de vol d’un NGF dans 30 ans.

De la même manière, la faiblesse de l’armée allemande demande un plan d’urgence. Dans l’urgence et pour leur propre défense  les allemands sont en train de choisir des collaborations avec des voisins orientés Nord/Est plutôt qu’une collaboration politique à l’ouest avec la France.

Pour une fois, ils prennent une décision d’urgence politique à court terme même contre leur intérêt industriel aéronautique à moyen terme.

Il faut continuer, à préparer avec eux, l’après crise Ukrainienne, sur des plans d’investissement politiques à plus long termes et nous avons beaucoup à leur apporter.

On peut choisir de tout vouloir faire tout seul sur le dos des contribuables français mais cela sera très cher et il faudra une R&D et des universités de top niveau qui seront en solo également. 

A nous de voir si nous voulons comprendre les Allemands, continuer à travailler le partenariat stratégique à moyen terme ou jouer les vierges outragées, boudeuses et vexées.

On peut perdre une petite bataille sur des F35 remplaçant de Tornados ou tout perdre sur les sujets de défense avec le reste de l’Europe. Cela dépendra de l’attitude de nos politiques et c’est normal que Madame Parly ne s’exprime pas.

Edited by Pierre_F
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Pourquoi veut tu que l'on retombe financièrement sur nos patte? Est ce qu'on cherche à retomber financièrement sur nos patte pour notre programme d'arme nucléaire?

Non, mais les C-135FR pourtant très impportants pour la dissuasion n'étaient pas français ni par conséquent source d'indépendance stratégique dans l'absolu. C'est un exemple du fait que même en ce qui concerne le saint des saints des capacités militaires françaises on s'est mis dans une situation de dépendance assumée dans une certaine mesure. Les MRTT compensent partiellement cette lacune mais ne sont pas franco-français pour autant, même si le programme est suffisamment tenu par des intérêts français pour le sécuriser, ce qui est sans doute suffisant. Espérons-le.

Financerait-on un programme de ravitailleurs à 100% français pour être tout à fait sûrs de ne pas voir nos avions incapables de décoller et d'opérer?

Idem pour les AWACS.

Il y a 7 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Non on fait ce qu'il faut pour notre indépendance stratégique, et on laisse l'industrie privée tenter d'exploiter les atouts que cela a généré à l'export. Si ils y arrivent ça réduit la facture, sinon tant pis.

Avec une telle logique, que je soutiens pleinement au demeurant, on aurait dû se payer beaucoup plus de choses au cours des 25 dernières années. Ça n'a pas été le cas. C'est déplorable mais c'est comme ça. Le pire a été dans le domaine des drones.

Désormais, force est de constater que tout matériel qui ne sera pas exportable ou pas financièrement très attractif en rapport performance/efficacité/coût sera systématiquement sujet à des arbitrages sévères, ou condamné à démontrer par A+B une efficience et une rationalité optimales pour la mission demandée.
Exemple: les SNLE3G qui reprennent une partie des technologies développées pour les Barracuda, alors que la dissuasion aurait peut-être réclamé un design entièrement spécifique. Idem pour les missiles pour lesquels la course à la nouveauté a été stoppée au profit d'une incrémentation du M51 par palliers successifs. Est-ce un tort? Peut-être pas. Il y a une prise de conscience renouvellée que la masse, le "gras", la réserve, est une qualité. Or seule une rationalité budgétaire permet de dégager des crédits utiles.

Pourtant tout reste à faire dans bien des domaines et il n'y a nul signe qu'on souhaite s'y mettre...
Exemple: je serais charmé de voir un gros Falcon militarisé multimissions modulaire être acquis en masse, dans une version navalisée d'office pouvant aisément recevoir une voilure repliable, pouvant être gréé avec une capacité de détection radar à longue portée, une charge ROEM, une capacité PATMAR avec délivrance d'armements lourds y-compris pour l'attaque terrestre, une capacité de transport tactique, etc. Et doté d'une grande discrétion de formes et ou de matériaux. Ça lisserait les coûts de la flotte entière, ça donnerait un potentiel export à cet avion, ça le rendrait apte à durer quelques décennies tout en préservant un seuil de performances suffisamment crédible.

Ce serait d'ailleurs, tu en avait déjà parlé, une plate-forme nodale pour un système de guerre futur permettant la mise en oeuvre d'essaims de drones accompagnateurs.

Alors pourquoi est-ce qu'une telle solution, même moins ambitieuse, n'est pas aggressivement recherchée ou proposée? Au lieu de ça on voit les programmes Archange, Albatross, des achats ou location de Falcon VIP partiellement militarisés y-compris à des pays étrangers, le standard 6 de l'ATL2, on avait prévu le MAWS désormais mort, on acquiert des E-2D et certains semblent vouloir mettre en avant l'idée de MQ-25 pour la France...

Il y aurait de la rationnalité à rechercher pour tous ces programmes d'avions de mission et de servitude, non? Surtout si ça permet de préserver l'indépendance stratégique. On saurait le faire et on ne le fait pas. Pourquoi?

Bien d'autres domaines offrent le même genre de constat, avec parfois de très bons exemples de rationalisation et d'efficicence: la communalité entre Griffon et Jaguar par exemple, qui ne demanderait qu'à être renforcée en proposant de nouveaux véhicules de mission sur le même châssis.

 

il y a 11 minutes, Pierre_F a dit :

Tu vois bien que c’est à nos politiques de se battre et ne pas subir, pour les intérêts de la France. Je maintiens, que certains de nos politiques ne sont dans ces institutions que pour les indemnités et mettre une ligne dans leur CV. Ce sont les mêmes qui se dédouanent ou accusent l’UE de nos problèmes.

Là je suis entièrement d'accord avec toi. Le souci est effectivement que si dans l'équipe certains jouent contre leur camp, alors ce n'est pas la peine puisqu'on aura pas les mêmes armes que les autres dans la bataille.
C'est cela qui me hérisse le poil bien plus que le fait que les autres défendent leur bout de gras. Maintenant, il est également latent que bon nombre d'entre eux en profitent allègrement, au risque de voir un contrecoup sévère surgir au sein d'une certaine classe politique française lassée d'être roulée dans la farine. C'est une situation très dangereuse, y-compris pour ces partenaires européens.
Pour illustrer, ça revient à ne surtout pas faire remarquer à un alcoolique qu'il devrait réduire sa consommation. Le jour où le bonhomme désormais sobre se rend compte que son entourage n'a rien fait pour lui faire comprendre sa situation, il n'aura certes pas à leur en vouloir vu que c'est sa seule faute à l'origine, mais il n'aura pas non plus à les écouter ni à les conserver dans son entourage.

En ne faisant pas l'effort d'encourager la France à nommer des gens responsables pour défendre les intérêts de la France et de l'Europe, du fait de la posture spécifique de la France désormais assez unique dans l'UE depuis le Brexit, l'Europe s'affaiblit considérablement.

En clair, le travail des pro-européens devrait être de défendre leur Europe à la française et de prouver que le pays y gagne plutôt que se lamenter que personne ne s'y intéresse. L'alternative étant justement de jouer avec les concurrents de la France, contre la France, puisque celle-ci se montre incapable de se battre de façon cohérente, ce qui est la voie choisie par bon nombre de "pro-européens" devenus de facto les nationalistes de pays étrangers. Un naufrage intellectuel auquel je suis, sincèrement, heureux que tu n'aies pas succombé.

 

il y a 3 minutes, Pierre_F a dit :

Oui c’est HS, mais parfois ce rappel est fondamental sur notre capacité à être souverain et travailler en partenariat pour des décisions de défense ou d’industrie UE.

La différence de la France vis à vis d’autres grands pays européens, c’est que nous n’accueillons aucune base américaine ou soldats américains en France. Cela veut dire que les US ne peuvent nous imposer trop de contraintes militaires liés à leur propre défense et sécurité.

Je reste persuadé que c’est un des facteurs du choix du F35 en Allemagne ainsi qu’un donnant donnant sur la garantie de prix et d’approvisionnement US  de l'énergie nécessaire à l'économie allemande. Ces enjeux, vus côté Allemands, sont supérieurs par rapport au choix de savoir qui fera les commandes de vol d’un NGF dans 30 ans.

De la même manière, la faiblesse de l’armée allemande demande un plan d’urgence. Dans l’urgence et pour leur propre défense  les allemands sont en train de choisir des collaborations avec des voisins orientés Nord/Est plutôt qu’une collaboration politique à l’ouest avec la France.

Pour une fois, ils prennent une décision d’urgence politique à court terme même contre leur intérêt industriel aéronautique à moyen terme.

Il faut continuer, à préparer avec eux, l’après crise Ukrainienne, sur des plans d’investissement politiques à plus long termes et nous avons beaucoup à leur apporter.

On peut choisir de tout vouloir faire tout seul sur le dos des contribuables français mais cela très cher et il faudra une R&D et des universités de top niveau qui seront en solo également. 

Et c'est un point de vue qui se défend très bien. Cependant il faudra le faire passer à la moulinette de la réalité politique du moment. Or les passages en gras risquent très fortement de devenir antinomiques à très brève échéance, quel que soit le résultat de l'élection présidentielle. Si les allemands n'ont pas à coeur l'indépendance de l'Europe et même leur propre indépendance, alors leur faire prendre en compte les sensibilités françaises qui sont exactement opposées devient quasiment impossible.

La France c'est un peu l'amoureux transi qui ne trahira jamais et sera toujours là. Sauf qu'il est petit moche rachitique et pauvre, tandis que l'américain est grand beau musclé et riche. Et qu'on lui pardonnera ainsi d'autant plus aisément d'être volage, puisque ces qualités compensent ses défauts, tandis que les défauts français ne sont pas compensés par des qualités, et qu'au moindre problème, il deviendra un poids inutile.

Donc pour s'engager plus avant dans cette relation souhaitée avec l'Allemagne, il va falloir que le français se remette en forme, se muscle, se relooke, et trouve de l'argent.
...Soit autant de qualités retrouvées qui lui permettraient sans doute de rechercher meilleur parti que l'Allemagne en guise de partenaire! :bloblaugh:

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Je partage tes points de vue sauf la fin. Je ne sais pas si il faut caricaturer Allemands, Français ou Américains, ce qui pourrait être perçu comme une faiblesse d’arguments.

Il faut être rationnel et factuel.

Edited by Pierre_F
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Pour diversion et rejoindre le contexte de cet imbroglio qui passionne ... Cf. fil  Politique etrangère / Relations internationales  / [Union Européenne] nos projets, son futur   page 303 du Vendredi 01/04/22,  8h10 - et ce n'est pas une anguille - 

« L’Europe : changer ou périr »  tel est le titre d’un livre récent, décapant pour notre commune idéologie, issue de la vision gaulliste  d'un France indépendante et souveraine, autonome au sein de l'Otan  

Edited by Bechar06
( relecture, corrections )
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Manuel77 a dit :

Disons que :

La partie gauche du SPD souhaite abolir la participation nucléaire (avant les élections). On en a un peu parlé pour faire campagne - Rolf Mützenich.

L'establishment du SPD souhaite maintenir la participation nucléaire.

La CDU veut maintenir la participation nucléaire. Tout comme le FDP. 

Les Verts étaient contre la participation nucléaire avant les élections. Mais pas très bruyamment. Après les élections (et même avant la guerre en Ukraine), Baerbock (ministre des Affaires étrangères des Verts) était soudain favorable à la participation nucléaire !

Mais aucun des acteurs pro-nucléaires ne peut gagner quelque chose avec ce débat. Ils ne peuvent que perdre et fournir des munitions à leurs adversaires. 

B61 est le status quo, le modus vivendi. Le changement implique le débat, ce n'est pas bon. Le seul parti qui pourrait en profiter est le parti de gauche "Die Linke". 

Cette évolution en Allemagne est très intéressante en terme de société par rapport à mon apprentissage de l’Allemagne des années 80-90. Je suis germanophone et j’apprécie ta contribution. 

Link to comment
Share on other sites

Quelle perte de temps tout cela. En 2022, il serait temps de passer la seconde... Le SCAF est un programme majeur. La France, contrairement aux autres sous tutelle US, n'a pas le temps de tergiverser. Il faut avancer. Les Allemands veulent s'imposer. Soit, qu'ils essaient avec les UK et le Tempest... Nous devons continuer à avoir une armée crédible, opérationnelle et autonome. Le NGR nous tend les bras, il est dans les starting block... Aller les politiques, dans 15 jours, il va falloir prendre une décision. Et la bonne...

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Ronfly a dit :

Quelle perte de temps tout cela. En 2022, il serait temps de passer la seconde... Le SCAF est un programme majeur. La France, contrairement aux autres sous tutelle US, n'a pas le temps de tergiverser. Il faut avancer. Les Allemands veulent s'imposer. Soit, qu'ils essaient avec les UK et le Tempest... Nous devons continuer à avoir une armée crédible, opérationnelle et autonome. Le NGR nous tend les bras, il est dans les starting block... Aller les politiques, dans 15 jours, il va falloir prendre une décision. Et la bonne...

Il va falloir attendre plutôt mai/Juin pour que le nouveau président(e) annoncent la fin du Scaf  et le lancement du plan B. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, Claudio Lopez a dit :

Il va falloir attendre plutôt mai/Juin pour que le nouveau président(e) annoncent la fin du Scaf  et le lancement du plan B. 

Octobre pour le vote du budget defense 2023 

En juin il y a les legislatives et on n'est pas à l'abri d'une coabitation et d'un nouveau gouvernement en juilliet. Je dirais même que pour cette année c'est mort. Le temps de faire les reunions avec les partenaires Et tutti quanti :bloblaugh:

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 39 minutes, Scarabé a dit :

Octobre pour le vote du budget defense 2023 

En juin il y a les legislatives et on n'est pas à l'abri d'une coabitation et d'un nouveau gouvernement en juilliet. Je dirais même que pour cette année c'est mort. Le temps de faire les reunions avec les partenaires Et tutti quanti :bloblaugh:

 

Pas besoin d'attendre la votation des budgets pour que Dassault lance officiellement ses plan B qui est déjà dans les starting block.

il y aurait même plusieurs plan B , en solo et avec d'autres pays partenaires qui sont des clients du Rafale très probablement.

Dassault y travaille déjà d'après ce que sous entendait Trappier

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,765
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...