Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[SCAF] "politique ": imbroglio des coopérations, des participants...


g4lly
 Share

Recommended Posts

Au fait, après avoir été nationalisé sous Miterrand au début des années 80, Dassault Aviation est bien redevenue une entreprise privée où l'Etat n'a pas de "minorité de blocage" au capital, non ?? Je dis ça, pour poser une question dans l'hypothèse suivante :

- Si le pouvoir politique français baisse son froc devant les exigences allemandes (présentées par le truchement d'Airbus) et veut quand même faire le SCAF avec eux, qu'est-ce qui légalement peut empêcher une entreprise privée de refuser de travailler sur un projet, et de livrer ses secrets industriels ? A mon avis, et dans mon espoir, rien du tout....

Donc, dans le pire des cas Dassault aurait ce dernier "joker" à sortir : "...vous voudriez qu'on s'engage dans une coopération qui n'aurait pour nous que des inconvénients, et nous obligerait à brader des secrets industriels acquis au fil de plus de 70 ans d'expérience ? C'est Niet, nous, entreprise privée protégée par une législation nous permettant de choisir avec quelles entreprises nous voulons ou acceptons de travailler, et de ne pas avoir à livrer nos secrets industriels tant qu'ils ne constituent pas une menace imminente pour la sécurité nationale, refusons de nous engager dans ce dévelopement commun que vous voudriez nous imposer".

Et alors, que pourrait faire l'Etat en pareil cas ?? Ne plus passer la moindre commande publique à D.A en représailles ? On peut en pareil cas compter sur la direction de l'entreprise (et celles de ses sous-traitants) pour faire savoir aux médias que des dizaines de milliers d'emplois à haute valeur ajoutée sont menacés par un pouvoir irresponsable, etc... ; ce qui serait alors amplement justifié. Pour le coup, là il y aurait un coup de projecteur et l'intérêt de la population sur le sujet du futur avion de combat !

En tous cas, après avoir clairement poussé un coup de gueule, en précisant qu'il avait déjà été trop loin en acceptant les conditions précédentes que les allemands contestent maintenant, Eric Trappier devrait être prêt à aller jusqu'au bout, si jamais il y a "capitulation" du politique avec des conditions trop favorable à un partenaire étranger inexpérimenté et pourtant autoritariste. L'Etat n'aurait alors plus d'autre choix que de devenir actionnaire à plus de 33.33% de D.A pour pouvoir lui imposer sa volonté ; ce qui serait politiquement délicat, et même très polémique : du pain bénit pour toutes les oppositions politiques ; on imagine mal un pouvoir politique déjà peu populaire, et très critiqué sur plein d'autres dossiers, en rajouter un comme ça au passif...          

Edited by Bruno
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, Bruno a dit :

L'Etat n'aurait alors plus d'autre choix que de devenir actionnaire à plus de 33.33% de D.A pour pouvoir lui imposer sa volonté

Pour ca il faut 50,01%

moins que ca permet "juste" de bloquer, pas de contraindre.

Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, Bruno a dit :

Au fait, après avoir été nationalisé sous Miterrand au début des années 80, Dassault Aviation est bien redevenue une entreprise privée où l'Etat n'a pas de "minorité de blocage" au capital, non ??

Il n'a pas été Nationalisé! c'était dans le programme commun et les socialistes ont essayé de Nationaliser Dassault (c'était la 4 ou 5eme fois que la France essayait) il y a eu des négociations, en particulier pour fixer le prix des actions et là Marcel Dassault a proposé de donner 26% de ses actions à condition de garder 51%.

Ensuite l'état a mis les actions de Dassault dans EADS qui est donc devenu actionnaire de Dassault, et sous la pression d'un fond de pension Américain EADS a vendu, en plusieurs fois les actions de Dassault (je crois qu'il leur en reste encore). La société Dassault a racheté ses propres actions et les a détruite. Donc à chaque fois les actions restantes d'EADS représentait un pourcentage plus important que prévu. :biggrin:

Link to comment
Share on other sites

il y a 43 minutes, Bon Plan a dit :

Pour ca il faut 50,01%

moins que ca permet "juste" de bloquer, pas de contraindre.

Dans le cas de prise d'actions par des partenaires publics, il arrive aussi que les actions soient détachées de leur droit de vote, au gré des circonstances, soit pour augmenter, soit pour diminuer le pouvoir d'acteurs non-économiques. C'est en général discuté au préalable pour établir le pacte d'actionnaires (et pour répartir qui prend les actions et qui prend les voix/pouvoirs) en fonction d'une ligne politico-économico-industrielle.

Link to comment
Share on other sites

NON mais c'est pas possible; . . 

Comment peut on continuer. . .

Comment peut on parler de confiance; . .

on avait une occasion en or de sortir par le haut de ce traquenard et voilà qu'on remet une pièce c'est affligeant

 

  • Confused 1
  • Sad 3
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Et les italiens s'y mettent.

https://formiche.net/2021/03/fcas-asse-francia-germania-italia/?amp

Citation

LE COMMENTAIRE

Entre les lignes, l'objectif est de renforcer les deux canaux bilatéraux. Commentant la visite de Guerini à Berlin, Alessandro Marrone, de l'Iai, a expliqué que "le fait d'avoir un rapport systématique avec l'Allemagne permet à l'Italie de s'insérer dans le duo de tête de la défense européenne, en contrebalançant les poussées françaises et en parvenant à un meilleur équilibre ; je crois que c'est également dans l'intérêt de Berlin". En outre, "un axe italo-franco-allemand est dans l'intérêt de notre pays ; dans ce format, les positions d'équilibre italiennes trouvent plus d'espace, et c'est ce format qui peut servir de centre de gravité pour de nombreux autres États européens." Elle concerne également les avions de sixième génération, sachant qu'une future convergence entre Fcas et Tempest n'est pas exclue.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, elannion a dit :

NON mais c'est pas possible; . . 

Comment peut on continuer. . .

Comment peut on parler de confiance; . .

on avait une occasion en or de sortir par le haut de ce traquenard et voilà qu'on remet une pièce c'est affligeant

 

Si c'est confirmé tout sera entre les mains du Bundestag, avec de la chance ils seront fidèle a eux-mêmes...

  • Like 2
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, elannion a dit :

NON mais c'est pas possible; . . 

Comment peut on continuer. . .

Comment peut on parler de confiance; . .

on avait une occasion en or de sortir par le haut de ce traquenard et voilà qu'on remet une pièce c'est affligeant

Soit il y a eu aplatissement de Airbus en position ventrale - et de MTU sur le sujet motorisation - soit c'est plutôt inquiétant. Et si effectivement il y a eu aplatissement et "retour dans le rang" à la Volfoni dans la scène finale à l'église des Tontons Flingueurs, restera à voir à quel moment le Bundestag remettra une pièce dans la machine :unsure: ...

C'est qu'on a beau dire

Aujourd'hui, les diplomates prendraient plutôt le pas sur les hommes d'action. L'époque serait aux tables rondes et à la détente. Hein ? Qu'est-ce que t'en penses ?

... faut toujours compter avec l'ancien de Stalingrad

Attendons de voir. On semblait être au bord de la rupture des négociations il y a peu. Aujourd'hui, tout semblerait aller comme sur des roulettes. Dans tous les cas, la prudence s'impose.

Faut reconnaître que ça ferait une assez jolie image

Révélation

6a00d83451619c69e2019b0185ae70970c-e1466

A droite : les deux frères Airbus et MTU

A gauche : Eric Trappier

...Tout est bien qui finit bien ?

 

  • Haha 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, hadriel said:

A moins d'une remise à plat de la part des espagnols on se fera toujours avoir dans l'affaire.

C'est encore trop rassurant comme maniére de voir les choses, le problème est beaucoup plus haut.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, FATac a dit :

Dans le cas de prise d'actions par des partenaires publics, il arrive aussi que les actions soient détachées de leur droit de vote, au gré des circonstances, soit pour augmenter, soit pour diminuer le pouvoir d'acteurs non-économiques. C'est en général discuté au préalable pour établir le pacte d'actionnaires (et pour répartir qui prend les actions et qui prend les voix/pouvoirs) en fonction d'une ligne politico-économico-industrielle.

C'est juste.  J'avais oublié ce cas de figure.

Link to comment
Share on other sites

13 hours ago, Claudio Lopez said:

Enfin bref, même si je ne suis pas dans le secret des négociations et je ne suis pas un industriel, je reste persuadé que le SCAF va exploser en plein vol assez rapidement. 

On en avait discuté : Airbus Défense a besoin de ce contrat pour faire tourner son bureau d'étude militaire. Ce n'est pas une option pour eux, c'est vital. Dassault aussi a son intérêt dans cette histoire, raison pour laquelle ils se sont engagés dans la négociation (sachant qu'ils sont moins aux abois, et qu'ils ne voulaient pas faire ce deal à n'importe quel prix).

On saura sans doute dans quelques semaines ce qui a bougé dans les paramètres de négociation pour débloquer le deal. Il est possible qu'Airbus est effectivement lâché sur certains points en négociation. Autre possibilité : peut-être que finalement les % ont un peu bougé (l'Espagne acceptant de baisser sa part, ce qui faciliterait sans doute énormément le partage des tâches).

 

Edited by Rivelo
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

On va attendre tranquillement...
Les élections sont pas loin, tout le monde à intérêt à ce que le programme présente au moins jusqu'au élections allemandes (l'inverse, pour les élections FR ne sera pas forcement vrai). 
Et une fois de plus le jeux sera relancé quoi qu'il arrive apres les élections, ce délire de conclure avant est risible. 
 

Link to comment
Share on other sites

Assemblée parlementaire franco-allemande ce jour pour débattre des programmes communs. 

Bonus: d'après un expert défense allemand sur twitter, une "defence review" serait en cours chez eux, pour une publication en mai. On parle de grosses coupes budgétaires à la Britannique. A suivre donc. 

  • Like 1
  • Haha 2
  • Sad 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 56 minutes, Algerino a dit :

Assemblée parlementaire franco-allemande ce jour pour débattre des programmes communs. 

Bonus: d'après un expert défense allemand sur twitter, une "defence review" serait en cours chez eux, pour une publication en mai. On parle de grosses coupes budgétaires à la Britannique. A suivre donc. 

A force de couper il va leur rester une armée à la mode Belge : réduite a sa simple expression ou presque.

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a quelques jours j'ai regardé Les damnés de la Commune sur Arte. On y voyait bien l'empressement des élites françaises à donner à l'Allemagne tout ce qu'elle veut, allant jusqu'à faire la guerre contre son propre peuple pour ça. Le soulèvement de la Commune, c'était à la base contre la cession de l'Alsace et de la Lorraine aux Prussiens ; la répression sanglante de la Commune avait eu pour but de permettre la capitulation tant désirée.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...