Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[SCAF] "politique ": imbroglio des coopérations, des participants...


g4lly
 Share

Recommended Posts

Il y a 4 heures, Chimera a dit :

Sauf erreur de ma part, l'annonce de Dassault ne s'est accompagnée d'aucune annonce côté allemand ou espagnol pour celebrer tout cela en fanfare. Le groupe vit bien.

Pour quoi faire puisque c'était signé la semaine dernière ? :bloblaugh:

 

  • Haha 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Chimera a dit :

Extrait du dernier article de JD Merchet dans l'Opinion et un passage qui est réellement interessant:

0ux8.jpg

Selon vous, le pari de Dassault de délaisser le combat cloud à Airbus DS sera t-il le bon ?

A court terme oui, à long terme non. C'est pour ça qu'un SCAF franco français était préférable, avec Thales qui a le contrat du cloud OTAN qui aurait pu l'utiliser pour le cloud du SCAF, quitte à lui apporter les améliorations nécessaires.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

A court terme oui, à long terme non. C'est pour ça qu'un SCAF franco français était préférable, avec Thales qui a le contrat du cloud OTAN qui aurait pu l'utiliser pour le cloud du SCAF, quitte à lui apporter les améliorations nécessaires.

C'est mon ressenti également. La part de la valeur de la cellule dans les avions de nouvelle génération va tendre à se réduire au fil du temps. Le fait que Dassault s’arc-boute pour la préservation de ses acquis sur les FCS en délaissant le cloud est pour moi inquiétant et surprenant compte tenu des compétences larges de l'entreprise sur les métiers aviation et développement software.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Je cache ma joie par pudeur et bienséance.:dry:

Cet accord, obtenu par pression politique risque de se terminer plus vite qu'il n'aura commencé.

Bon, Berlin et Paris vaudront bien la phase 1B et accessoirement la 2, à défaut d'une messe avec de grandes embrassades, Madrid étant "l'invité surprise" comme pour le MGCS où les manoeuvres et batailles du côté de Sedan (!).

DA et E Trappier n'ont pas la réputation d'être des naïfs et encore moins des niais. Je peux leurs accorder le bénéfice de mes doutes. Je n'en dirai pas autant pour nos politiques qui vivent dans un autre univers: le Polivers... :blink:

Le SCAF (SAGN et NGF) est à ses débuts, il s'agit aujourd'hui de mettre en route les bureaux d'études sur un programme officiel et structurant pour l'Eeeeurooope, il est interdit de rire!

Certains n'ont pas attendu le coup de sifflet pour oeuvrer utilement (SAFRAN et NEFE). Des synergies existent, aussi, avec le Rafale et ses équipementiers (ne pas les oublier), y compris avec une coopération avec les Anglois FMAN/FMC et avec d'autres projets exotiques.

Nous ne pourrons plus longtemps menacer avec des AASM, des AM39 ou des SCALP. Une trame air-sol reste à developper sans attendre les "Gross RC" lancés depuis un A400M et autres Wingman du futurs (!?). Le laser de la mort embarqué n'est pas évoqué pour le moment, cela viendra.

Donc, rien de mortifère à court-moyen terme (au-delà je ne me porte pas garant...), le Rafale, ses systèmes et effecteurs vont encore évoluer, tout comme le réseau de combat "Air". À ce sujet: le fameux "cloud de combat" relève aussi des data-center, des transmissions, de l'espace et du cyber: souverains, résilients et sécurisés, en principe. Tout un programme à eux seuls...!

La question se posera, quand même, et en parallèle après le "demonstrateur" (2/3 ?) lorsqu'il faudra définir précisément les caractéristiques de la bête (de "génération" 6++?) et de ses crocs. La navalisation et l'emport d'un effecteur nucléaire ASN4G (?) étant dimensionnants pour nos forces, tout comme l'exportation pour notre politique extérieure et son économie. La répartition des coûts, du nombre à produire par pays (?!) et de l'industrialisation, étant la suite de la saga... Elle n'est pas encore tournée ni écrite d'ailleurs.

Une gageure considérant les différences d'emploi, technique, tactique et politique.

Donc, haut les coeurs et allez-y...! :biggrin:

 

Edited by Kamelot
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Chimera a dit :

Extrait du dernier article de JD Merchet dans l'Opinion et un passage qui est réellement interessant:

0ux8.jpg

Selon vous, le pari de Dassault de délaisser le combat cloud à Airbus DS sera t-il le bon ?

Qu'est ce qui est le + difficile à faire et là où les compétences sont les + difficiles à mobiliser et entretenir avec un maximum de valeur ajoutée au bout ?  Je vous le donne n mille !  C'est ce qu'a choisit de faire DA  

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

THALES GROUP et ATOS sont déjà bien en avance sur le sujet et en matière de communication sont reconnus, même aux USA. Ils ne perdront pas la main avec les standards successifs du Rafale et le réseau de combat "Air" incrémentale destiné à préparer l’arrivée du SCAF. C’est le programme Connect@aero qui va de pair avec le déploiement du standard F4 et suivants.

Voir:

https://www.frstrategie.org/publications/defense-et-industries/cloud-tactique-un-element-essentiel-systeme-combat-aerien-futur-2019

Il n'est pas certain que tous les équipements soient communs, surtout sur le réseau/cloud et les com intra-patrouille. Une part de souveraineté restera, tout en étant interopérable entre les pays ou L'OTAN.

Chacun aura la part qu'il developpera, commandera et paiera...

Bien sûr, seul, la problématique serait différente mais l'investissement nécessaire aussi.

Nous sommes encore bien loin de la répartition et chacun peut apporter des innovations intéressante.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Picdelamirand-oil a dit :

A court terme oui, à long terme non. C'est pour ça qu'un SCAF franco français était préférable, avec Thales qui a le contrat du cloud OTAN qui aurait pu l'utiliser pour le cloud du SCAF, quitte à lui apporter les améliorations nécessaires.

Je ne suis pas sûr que le cloud de combat Airbus survive très longtemps... Il est parfaitement possible qu'à un moment on décide de faire une économie en se rabattant sur le cloud de combat OTAN, car après tout n'est-ce pas le cri de guerre de tous nos voisins, "pas de duplication des capacités OTAN" ?...

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

le cloud devrait evoluer bien plus rapidement que le reste, ce qui se fait deja est trés high tech,  mettre en place un equipement polyvalent pour que chaque client puisse developper ses capacités serait pas mal pour la scalabilité, et là Thales domine tout le monde sur le vieux continent, le Rafale F5  sera un test bed, aprés les allemands pourront mettre leur trucs a eux, mais ils ne font pas la guerre et sont sujet au bon vouloir des politiques, ne rien attencre de leur part!

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Blackie91 a dit :

le cloud devrait evoluer bien plus rapidement que le reste, ce qui se fait deja est trés high tech,  mettre en place un equipement polyvalent pour que chaque client puisse developper ses capacités serait pas mal pour la scalabilité, et là Thales domine tout le monde sur le vieux continent, le Rafale F5  sera un test bed, aprés les allemands pourront mettre leur trucs a eux, mais ils ne font pas la guerre et sont sujet au bon vouloir des politiques, ne rien attencre de leur part!

Bon, concrètement : qu'est-ce que le "Cloud Otan", que fait Thalès ?

Dans l'univers de l'informatique grand public je ne les croise nulle part : ni sur le stockage standard, objet, NAS, haute performance ou pas, ni sur le calcul (machines virtuelles, conteneurs), encore moins avec des GPU, ni sur l'orchestration, ni sur les réseaux, pas plus sur la métrologie, la supervision, les dispositifs de révision de code. Tout est soit open source soit américain avec parfois une grosse dose de chinois dans l'open source. Thalès n'est pas hébergeur à ma connaissance. Sur le chiffrement peut-être ?

Donc - et il s'agit bien d'une question même si elle est assez brutale - "Thalès domine tout le monde" : en quoi / où ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Rectificatif: la navalisation et la Dissuasion ne serait plus un point bloquant pour le développement du NGF. Dont acte...!

THALES ne domine pas tout et certainement pas dans le domaine civil... :biggrin:

Il s'agit là de systèmes et de techniques militaires avec des data-center vraiment sécurisé. 

Des équipements de connectivité THALES et ATOS vont équiper le Rafale F4 et plus si affinité...

https://www.thalesgroup.com/fr/programme-contact

https://www.itespresso.fr/press-release/atos-scurise-les-connectivits-bord-du-rafale-standard-f4-de-dassault-aviation

https://thales-group.prezly.com/lotan-sequipe-du-premier-cloud-de-defense-dedie-aux-forces-armees-developpe-par-thales-363848#

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Atos

https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-amazon-dans-le-bain-du-cloud-de-confiance-avec-atos-88352.html

https://www.frstrategie.org/publications/defense-et-industries/cloud-tactique-un-element-essentiel-systeme-combat-aerien-futur-2019

Edited by Kamelot
  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Kamelot a dit :

Il s'agit là de systèmes et de techniques militaires avec des data-center vraiment sécurisé. 

Mais encore ? De l'OpenStack monté hors Internet ? De quelle taille, avec quels services ? Tenus à jour ? Capables d’accueillir des travaux de tiers ou développés dans un mode totalement verrouillé avec trois applications, certes critiques, qui se battent en duel et une rigidité relevant beaucoup plus de la jambe de bois que du nuage ?

On a tellement entendu de pontes se gargariser de tout le vocabulaire kikoolol du cloud pour tout et n'importe quoi, surtout pour n'importe quoi d'ailleurs, que je demande à voir.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

De ce que je comprend, Thales a reçu un contrat pour mettre a jour (ils en étaient déjà responsable en 2012) le programme NATO Common Operational Picture (en tout cas c'est ce sur quoi portent les communiqués de presse de fin janvier 2021). En gros, de la mise en commun et de la visualisation pour la décision tactique, d'après ce petit passage: https://euro-sd.com/2021/04/articles/exclusive/22547/common-operational-picture/

Pour ce qui est du cloud de combat du SCAF, j'ai l'impression que l'objectif est de construire un MADL européen, que ce soit (entre autres) les liaisons de données tactique haut débit très directionnelle et résistantes au brouillage, les questions de fusion de données multicapteur / gestion des redondances (comme dans le papier AIAA que j'ai posté dans le fil F35), le tout dans une architecture ouverte qui communique avec le plus de choses possibles (https://www.marinecorpstimes.com/news/your-marine-corps/2018/10/05/marines-connect-f-35-jet-to-himars-rocket-shot-for-first-time/, en france on pourrait imaginer les interactions avec Scorpion par exemple). Sur les questions de liaisons / fusion de données, comme ça a été précisé plus Thales est compétent, mais effectivement je ne suis pas sûr de voir ce que ça à voir avec le cloud de l'OTAN, ni avec le cloud au sens civil du terme.

Edited by ywaDceBw4zY3tq
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Boule75 a dit :

Bon, concrètement : qu'est-ce que le "Cloud Otan", que fait Thalès ?

Dans l'univers de l'informatique grand public je ne les croise nulle part : ni sur le stockage standard, objet, NAS, haute performance ou pas, ni sur le calcul (machines virtuelles, conteneurs), encore moins avec des GPU, ni sur l'orchestration, ni sur les réseaux, pas plus sur la métrologie, la supervision, les dispositifs de révision de code. Tout est soit open source soit américain avec parfois une grosse dose de chinois dans l'open source. Thalès n'est pas hébergeur à ma connaissance. Sur le chiffrement peut-être ?

Donc - et il s'agit bien d'une question même si elle est assez brutale - "Thalès domine tout le monde" : en quoi / où ?

AWS, Google, etc  cloud gouvernementaux, industries de pointe, universités etc dans le monde entier Thales cipher vend ses solutions, ils sont les meilleurs certaines années et parmis les 3 meilleurs d'autres années !

 

meme en Chine, ;)

 

ils sont deja dans le cipher quantum

Edited by Blackie91
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Blackie91 a dit :

AWS, Google, etc  cloud gouvernementaux, industries de pointe, universités etc dans le monde entier Thales cipher vend ses solutions, ils sont les meilleurs certaines années et parmis les 3 meilleurs d'autres années !

meme en Chine, ;)https://www.thalesgroup.com/en/countries-asia/china/press_release/thales-and-haite-start-new-chapter-mro-cooperation

ils sont deja dans le cipher quantum

Hum... Personne ne doute qu'ils soient bons dans la crypto, mais ça n'est qu'un tout petit bout de la chose, en fait, un bout important, peut-être même cher, mais petit.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Les trois Armées Terre-Air-Mer auront leurs propres réseaux et connectivités avec des passerelles pour agir en interarmées et en coalition (OTAN ou autre)

Mais la difficulté principale est la résilience de ces systèmes avec le Cyber et ses intrusions, l'Espace où le satellite est "nu" à defaut de constellation ou de mise en orbite rapide (les drones haute altitude et pseudolites pourrait être une solution de secours) et l'Éther avec le brouillage et les interférences, le tout avec un maximum de produits souverains. Le Hightech a ses fragilités, les pigeons du Mont Valérien pourraient reservir.:biggrin:

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/armee-et-securite/a-l-ere-des-drones-l-armee-francaise-entretient-aussi-des-pigeons-militaires_4292621.html

https://www.usine-digitale.fr/article/pourquoi-le-comcyber-veut-defricher-davantage-le-champ-electromagnetique.N2047517

L'univers militaire n'a pas besoin forcément des derniers raffinements civils mais de fréquences, de formes d'ondes, de cryptage, de liaisons solides et discrètes ainsi que de serveurs répartis et protégés, y compris physiquement. Donc, très loin des affres de OVH...:blush:

 

Edited by Kamelot
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Kamelot a dit :

Les trois Armées Terre-Air-Mer auront leurs propres réseaux et connectivités avec des passerelles pour agir en interarmées et en coalition (OTAN ou autre)

Mais la difficulté principale est la résilience de ces systèmes avec le Cyber et ses intrusions, l'Espace où le satellite est "nu" à defaut de constellation ou de mise en orbite rapide (les drones haute altitude et pseudolites pourrait être une solution de secours) et l'Éther avec le brouillage et les interférences, le tout avec un maximum de produits souverains. Le Hightech a ses fragilités, les pigeons du Mont Valérien pourraient reservir.:biggrin:

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/armee-et-securite/a-l-ere-des-drones-l-armee-francaise-entretient-aussi-des-pigeons-militaires_4292621.html

https://www.usine-digitale.fr/article/pourquoi-le-comcyber-veut-defricher-davantage-le-champ-electromagnetique.N2047517

L'univers militaire n'a pas besoin forcément des derniers raffinements civils mais de fréquences, de formes d'ondes, de cryptage, de liaisons solides et discrètes ainsi que de serveurs répartis et protégés, y compris physiquement. Donc, très loin des affres de OVH...:blush:

Tu oublies à mon sens deux points capitaux et dont la complexité ne fait que croître :

  • la compatibilité des protocoles applicatifs et des formats de données, de leur maintien dans le temps, la gestion de leurs évolutions ;
  • tout ce qui a trait à l'identification/authentification, au renouvellement des clés, à la gestion des autorisations (qui a le droit de voir/écrire quoi, qui a le droit de le décréter et comment, et comment on le contrôle), à la délivrance et au suivi des accréditations (qui rentre/sort de tel groupe).

Plus le système grossit, plus il y a de données échangées, plus il y a de monde qui en produit et qui les utilise. Le tout interfère avec des principes qui sont souvent profondément structurants mais disparates et propres à chaque logiciel et à chaque organisation, avec des impacts évidemment majeurs. Une véritable tannée.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Picdelamirand-oil a dit :

NATO SELECTS THALES TO SUPPLY ITS FIRST DEFENCE CLOUD FOR THE ARMED FORCES

L'OTAN a choisi Thales pour fournir la première capacité de cloud défense déployable au niveau du théâtre, une solution compacte et entièrement certifiée pour la gestion et le contrôle de bout en bout de la connectivité, des applications et de l'hébergement des données.

Article du 25 JAN 2021

https://www.thalesgroup.com/en/group/journalist/press-release/nato-selects-thales-supply-its-first-defence-cloud-armed-forces

Edited by Bechar06
Link to comment
Share on other sites

À Boule75.

Boule, comme G. Boole? :biggrin:

Oui, c'est certain!

Mais réseaux ou "cloud" ne veut pas dire échanger tout, à plein débit, n'importe quoi et avec n'importe qui. Certaines données seront traités en intra-patrouille ou local, ou pas et éventuellement externalisées si l'intérêt est probant en fonction des niveaux d'application et de décision. Les temps courts et les latences font que tout n'est pas exploitable ou mérite une mise en mémoire pour une application décalée. Spam s'abstenir...! :)

Les "robots" et I.A. vont œuvrer et des cyber-combattants devant des "IHM" vont proliférer. Mais nous en sommes qu'au tout début. LOL...

Le NGF n'aura pas qu'une "Box" et un accès à des réseaux "intra-internet", de nombreux traitement se feront à bord tout en étant un noeud de communication pour dautres et possiblement un chef d'orchestre pour les RC...(!). Le wingman étant un casse-tête supplémentaire. Le tout est de savoir où il faudra positionner "l'intelligence" et la décision. Un seul homme paraît une gageure... Les autres points relais et data se situeront sur d'autres aéronefs pilotés ou pas, tout en étant reliés au sol par les transmissions, y compris satellitaires... Simple et basique!

Effectivement, c'est un vrai "foutoir" à organiser. N'étant pas un pro. de ces systèmes, cela me donne le vertige et dépasse largement ma compréhension et, javoue, mon entendement, comme beaucoup d'autres sujets.

L'aviation civile, sous certains aspects, a défriché l'usage avec ses réseaux de maintenance, par exemple.

La démarche va se faire par incrément, et j'espere prudemment, en fonction des besoins désirés ou découverts. Toutes les applications ne sont pas encore imaginées. Elles ne seront forcément pas les mêmes pour les trois Armées, en volume, en adresse, en qualité et en niveau d'importance. Après tout, 2045 c'est loin, les techniques vont évoluer et les hommes auront le temps de réfléchir devant leurs écrans ou ce qui en tiendra lieu, en principe.

 

Edited by Kamelot
Link to comment
Share on other sites

Déjà arriver à produire une Sitac potable avec des liaison de donnée rapide ça sera une gageure.

On part de très très loin dans le domaine... Et les mecs rêvent de la 5G du champ de bataille. Plein à craquer d'infos super fiable, super fraîches et parfaitement qualifiées.

Tu auras beau aligner les mots creux des marketteux ... Ça ne fera pas avancer plus vite le schmilblick.

C'est un projet compliqué qui ne va pas se faire en un jour ... Ne serait ce qu'au niveau réseau.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Dans cette affaire de CLOUD  du SCAF, 

Compte tenu du fait que le NGF est désormais en de bonnes mains et lancé pour la phase de définition du Démonstrateur

On peut s'attendre à ce que l'imbroglio, vécu depuis qq. années, se tasse ...

Voilà  que surgit dans le présent fil la question du CLOUD du SCAF !   La part de Airbus ADS étant peu claire ( par rapport, en relatif, "au NGF de DA", je schématise bien sûr  ) 

Alors je me permets de rappeler  aux honorables correspondants et contributeurs du présent fil qu'il y en a un AUTRE de FIL  pleinement adapté au CLOUD du SCAF ( quitte à ce que @g4lly en adapte le titre )

LE V'LA :   Armées de l'air nationales  /  Europe  / SCAF "hors NGF" au sens technique / technologique du terme ...

 

RAPPELS

- il y a un autre fil consacré au NEFE :   Armées de l'air nationales  / Europe  / NEFE ( New European Fighter Engine) Moteur du NGF / SCAF  

 

- pour le NGF lui-même ,  Fil existant :  Armées de l'air nationales  /  Europe  /  NGF au sens technique / technologique du terme ...

Edited by Bechar06
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, Bechar06 a dit :

... Voilà  que surgit dans le présent fil la question du CLOUD du SCAF !   La part de Airbus ADS étant peu claire ( par rapport, en relatif, "au NGF de DA", je schématise bien sûr  ) 

Alors je me permets de rappeler  aux honorables correspondants et contributeurs du présent fil qu'il y en a un AUTRE de FIL  pleinement adapté au CLOUD du SCAF ( quitte à ce que @g4lly en adapte le titre )

LE V'LA :   Armées de l'air nationales  /  Europe  / SCAF "hors NGF" au sens technique / technologique du terme ...

( il y a un autre fil consacré au NEFE :   Armées de l'air nationales  / Europe  / NEFE ( New European Fighter Engine) Moteur du NGF / SCAF ) 

 

RAPPEL  : pour le NGF lui-même ,  Fil existant :  Armées de l'air nationales  /  Europe  /  NGF au sens technique / technologique du terme ...

Merci Bechar06 pour ces infos.

Je souhaite cependant que quelques échanges soient poursuivis, sur ce fll Scaf, pour tout ce qui est très global, et qui a de fortes interactions avec le NGF, et les RC bien sûr.

J'ai fait de l'informatique, de la programmation, même très pointue selon certains critères, mais je n'ai vraiment pas les compétences pour intervenir sur ces sujets, très complexes, sauf peut-être pour poser quelques questions, et faire quelques remarques, qui seront peut-être vues comme très (trop ?) basiques sur ces questions :

  • les questions de la connectivité sont non seulement très complexes à un instant t (un mois m),avec notamment de fortes contraintes de type 'temps réel' et pour tenir compte de l'espace réduit dans les aéronefs et de la puissance électrique disponible, mais elles sont aussi supposées pouvoir évoluer dans le temps, grâce à (du fait de) la grande vitesse d'évolution des matériels et des logiciels ;cela suppose donc une "architecture ouverte" (y compris sur l'avenir) particulièrement bien pensée à la conception, très délicate
  • les interactions entre les sous-domaines informatiques, et avec les aéronefs, sont très fortes, et il me semble que définir 'seulement' les objectifs à atteindre, précisément, en fonction de nombreux critères,y compris dans l'évolution temporelle (avec les mois et années qui passent), va être déjà très complexe !
  • j'imagine que c'est déjà très délicat avec ce qui est prévu avec le Rafale F4, mais cela doit déjà donner des indications sur comment procéder concrètement pour éviter de faire une (ou plusieurs) usines à gaz ; les acteurs actuels (DA, Thales notamment, mais aussi j'imagine MBDA Safran (ex Sagem) etc.) doivent déjà avoir des idées de comment faire
  • il me semble qu'il est essentiel d'être très pragmatique (facile à dire, pas si facile à faire !) et d'essayer de donner des exemples très concrets, et pas trop complexes ni trop incertains au départ. Par exemple, il devrait être intéressant d'essayer de dire : on va d'abord essayer de faire ça (si possible en telle année), puis ça etc. avec des exemples très concrets à chaque étape
  • j'imagine aussi que les phases d'étude actuelles (Scaf Ngf) doivent déjà inclure pas mal de temps d'étude pour ces questions ;  rien que la décomposition en work packages doit déjà être très délicat. Faire des schémas avec ce qui est le plus au coeur (le NGF, le cloud, etc.) est peut-être déjà assez délicat.
  • j'ai l'impression que cela sera aussi déjà très délicat de définir ce qui doit être testé avec le démonstrateur, sur ces questions, bien plus encore que ce qui concerne la cellule ('traditionnelle' et même furtive) ; comme je le disais plus haut, il y aura probablement des tests aussi sur des Rafale F4 (4.1, 4.2, mais aussi peut-être 4.3 par exemple), puis F5

Ceci (ci-dessus) doit sembler bien banal et basique à ceux qui ont déjà réfléchi à ces questions, s'ils pouvaient compléter et réagir cela m'intéresse (sans entrer dans trop de détails, sauf pour donner des exemples), et je ne dois pas être le seul.

Cela me fait penser au passage à un événement qui n'est pas très connu, mais qui peut donner des idées sur les approches à essayer. Quand la Nasa a voulu définir l'informatique de bord du LEM (alunissant pour 1969), elle a choisi de faire appel à un chercheur en informatique, et pas à une entreprise du secteur (genre IBM). Et parce que les capacités (mémoire et traitement) étaient tellement faibles à cette époque,  le chercheur a conçu une architecture, un matériel  et des logiciels qui étaient ajustés en fonction de la situation,à l'image du corps humain en environnement extrême : quand la situation le commande (grand froid par exemple), le corps humain s'organise pour "lâcher" les organes périphériques (extrémités  membres), qui gèlent parce que le sang ne les irriguent plus, pour que le sang continue d'alimenter l'essentiel: le coeur, le cerveau.  

Tant et si bien que quand il y a eu un signal "d'over flow", quelques secondes avant l'alunissage, ce qui a créé quelques instants de panique au centre de contrôle de la Nasa, le chercheur a dit qu'il n'y avait aucun problème, que c'était un dépassement de la capacité mémoire qui n'avait pas de conséquence... parce que cela avait été conçu ainsi !

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, laurent simon a dit :

Merci Bechar06 pour ces infos.

Je souhaite cependant que quelques échanges soient poursuivis, sur ce fll Scaf, pour tout ce qui est très global, et qui a de fortes interactions avec le NGF, et les RC bien sûr.

J'ai fait de l'informatique, de la programmation, même très pointue selon certains critères

Il y a ou il y a eu sur ce forum des "spécialistes" des "ordinateurs de bord", notamment pour le Rafale avec l'organisation des processeurs => Nulle doute qu'ils vont te répondre 

Pour patienter .. 

https://www.dassault-aviation.com/fr/defense/rafale/toute-la-puissance-de-la-fusion-de-donnees/  avec l' EMTI   

https://www.portail-aviation.com/blog/2014/12/09/rafale-la-revolution-dans-levolution/  ou Bruno Etchenic aborde le sujet des PowerPC mis en oeuvre  

( interroge le Forum avec ces mots et tu verras aussi  )  car nulle doute que les choses bougent et ont bougé depuis 2014 

Tu pourras nous en faire un résumé et ouvrir peut-être un fil en // à celui du Cloud

Et que dire du Système de systèmeS qui fera rentrer en musique les RC, NGF, et autres abonnés au futur Cloud Scaf  Awacs, Ravitailleurs Drones RPAS ... ) ...  Moi aussi je suis intéressé par ce type d'architectureS de systèmeS coopérants entre eux

Cependant on est loin avec ces sujet "Informatique-s" au sens large des questions de "Politique-s de tout ordre - industrielle - organisation de projet - responsabilités - etc"   qui président au présent fil 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...