Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[SCAF] "politique ": imbroglio des coopérations, des participants...


g4lly
 Share

Recommended Posts

Citation

 

C'est dans ce contexte que l'accord Rafale des Émirats arabes unis pourrait faire pencher la balance, soutient Francis Tusa, consultant et rédacteur en chef de la newsletter Defence Analysis. "Cela a changé l'équation", dit-il. « La France n'a plus besoin de l'Allemagne. Les bénéfices qu'ils tireront de l'accord avec les Émirats arabes unis financeront les mises à niveau du Rafale. »

« Les jours du projet sont comptés à moins que les Allemands ne comprennent où ils se situent dans l'ordre hiérarchique », ajoute Tusa. « Ils ne sont pas égaux en termes de capacité industrielle. »

 

C'est pas moi qui l'ai dit, et franchement, ça fait du bien de lire ça. Merci pour le partage @Skw.

 

@Titoo78

Citation

 

Si DA et Airbus ne convergent pas sur le pilier NGD, est-ce que cela remet nécessairement l'ensemble du SCAF en cause ?

Ça remettrait a minima en cause le partage industriel. Il faudra alors tout recalculer. Hors de question qu'on achète des remote carrier 100% Airbus D&S made in Germany par exemple si de son côté l'Allemagne ne nous achète rien. On les ferait nous-même.

Exemple type: le Falcon 10X marketté comme futur PATMAR à la suite des renoncements (allemands) actés sur le MAWS.
Si on ajoute le CIFS qui a subi le même sort que le MAWS dans l'indifférence générale, ce sont déjà des pans entiers de cette chimère de "coopération franco-allemande" qui ont volé en éclat sans faire le moindre bruit dans la presse ou dans la bouche de la diplomatie française (contrairement à AUKUS).

Le MGCS est déjà sur la sellette. Or on sait que "si pas de FCAS, pas de MGCS". Et vice-versa.

Franchement aucun de ces super programmes "européens" lancés en grande pompe depuis 2017 n'est à l'abri, et les USA sont en embuscade pour ramener tout le monde à la maison. Problème: la France ne fait pas partie de ses clients captifs. L'Allemagne si.

Alors imaginer dans ce contexte que la France va se donner corps et âme à l'Allemagne en achetant à tour de bras des armements outre-Rhin, tandis que le FCAS volerait en éclats, c'est fort de café.

Je me répète, mais si on doit parler aux USA et faire des trucs avec eux, on peut le faire tout seuls, on a pas besoin des allemands comme interprètes ou entremetteurs...
Et si jamais la France était amenée à avoir cette coopération avec les USA, elle serait exclusive et de très haut niveau. Là encore, pas de place pour les allemands.

 

Citation

S'agissant d'un système de systèmes, ça doit quand même être relativement ouvert, a minima pouvoir supporter différents types de chasseurs non ?

Oui c'est déjà ce qui est prévu mais uniquement pour l'Eurofighter et le Rafale au sein de FCAS. Or le F-35 n'a jamais été conçu pour faire partie du FCAS et a ses propres liaisons de données propriétaires tenues par les USA... Aucun client du F-35 n'est en mesure de disposer de son propre MADL qu'il ferait évoluer hors des développements planifiés par LM par exemple. Et c'est bien normal! C'est pas non plus du logiciel libre open source...

Quant à faire communiquer tout ce petit monde, c'est possible dans une certaine mesure, mais il n'y aura pas d'intégration totale qui impliquerait de se révéler des secrets technologiques et militaires les uns aux autres! Au Canada Dassault s'est barré quand les canadiens ont spécifié qu'il fallait donner au NORAD un paquet de données sur les performances en détection du Rafale pour être pleinement intégré à la défense nord-américaine! À l'époque Dassault a essayé de faire sortir les autres européens de la compétition avec lui, ça a été refusé, et puis finalement Airbus s'est cassé pour les mêmes raisons, et Boeing parce que le F-35 est sûr de gagner notamment du fait de ses liaisons de données exclusives... Il ne reste dans cette compétition que SAAB qui servent de démenti plausible.

Cette affaire illustre bien la problématique je pense!

 

Citation

In fine ça pourrait être chacun fait son chasseur et on converge sur le reste.

Sauf que les allemands ne sauront pas faire un chasseur seuls (ne serait-ce que la question des moteurs qu'ils devraient acheter) et que si ils optent très logiquement pour le F-35, il y a déjà MADL qui fait le job, ainsi que tout un tas d'autres logiciels et sous-systèmes made in USA.

Sinon il y a la solution qu'Airbus Allemagne phagocyte SAAB plutôt que Dassault. Je suis sûr que les suédois seraient ravis et laisseraient faire en échange d'un gros paquet de fric et du lancement d'un "Gripen II" bimoteur et furtif! (par contre les clients hongrois, thaïlandais, sud-africain et brésilien seraient exclus des appels d'offre car ils ne sont pas assez gentils/progressistes). Et s'il y a Boeing dans la course ça peut même donner une alliance Airbus D&S - Boeing - SAAB!
Boeing pourrait même proposer sereinement cet avion comme F/A-XX en s'appuyant sur l'expérience du Sea Gripen et du Sea Typhoon!

Alors là Dassault seraient vraiment bien feintés!

Edited by Patrick
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Patrick a dit :

Et si jamais la France était amenée à avoir cette coopération avec les USA, elle serait exclusive et de très haut niveau. Là encore, pas de place pour les allemands.

Effectivement, MTU n'est pas présent dans CFM International...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

 

Il y a 4 heures, Patrick a dit :

Les bénéfices qu'ils tireront de l'accord avec les Émirats arabes unis financeront les mises à niveau du Rafale. »

Oui, c'est du pain béni pour continuer a faire évoluer le Rafale et contribuer à engranger des commandes exports pour faire tourner la ligne bien au dela de 2031, mais ca n'aidera qu'en partie a financer le SCAF.  Or le Rafale n'est pas éternel et il faudra bien un nouvel engin a moyen terme.

Je pense que le financement d'un tel projet, à l'échelle d'une puissance moyenne comme la France, ne puisse plus se concevoir.  Le Rafale sera le dernier avion franco français.  Ca me navre de le constater mais il faut se rendre à l'évidence. Les quinqua qui étaient intéressés par le sujet (j'en étais), doivent se rappeler que le Rafale a failli passer par la porte, devenir mono réacteur car trop cher, devenir un hybride avec le SH18, etc... plus d'une fois !   

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Moi je crois (encore) à l'Europe, mais pas une Europe ou il n'y aurait qu'un seul acteur monopolistique qui n'en ferait qu'à sa tête et qui s'appellerait Airbus.   Nous avons besoin d'un minimum d'émulation et de saine concurrence entre acteurs pan-européens, Airbus en est un, Dassault doit le devenir en s'ouvrant dans d'autres pays que la France, en particulier l'Allemagne

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Patrick a dit :

Le MGCS est déjà sur la sellette. Or on sait que "si pas de FCAS, pas de MGCS". Et vice-versa.

C’est de moins en moins vrai. 
 

Il y a 4 heures, Patrick a dit :

Alors imaginer dans ce contexte que la France va se donner corps et âme à l'Allemagne en achetant à tour de bras des armements outre-Rhin, tandis que le FCAS volerait en éclats, c'est fort de café.

C’est deja ce qu’ils disaient sur les drones maritimes, produit allemands mais p8 americians. Et je ne serais pas surpris qu’on y mette du rpas donc un drone d’abord allemands (meme si minoritaire). 

Il y a 4 heures, Patrick a dit :

Le MGCS est déjà sur la sellette. Or on sait que "si pas de FCAS, pas de MGCS". Et vice-versa.

C’est de moins en moins vrai. 
 

Il y a 4 heures, Patrick a dit :

Alors imaginer dans ce contexte que la France va se donner corps et âme à l'Allemagne en achetant à tour de bras des armements outre-Rhin, tandis que le FCAS volerait en éclats, c'est fort de café.

C’est deja ce qu’ils disaient sur les drones maritimes, produit allemands mais p8 americians. Et je ne serais pas surpris qu’on y mette du rpas donc un drone d’abord allemands (meme si minoritaire). 

Link to comment
Share on other sites

Il y a une raison pour s'enteter a vouloir faire collaborer plein d'entité pour chaque programme, au lieu de faire comme aux USA ou ils font faire plus d'un proto?  Il commence par une competition, ca fait tourner des bureau d'études donc pas de pertes de competences, et ensuite on choisit le meilleur?     ca serait plus simple que de vouloir forcer tout le monde a s'entendre des les debut, meme si c'est surement un peu plus cher. Quitte a filer ensuite du workshare pour toutes les chaines d'assemblage. L'europe est assez grosse pour faire vivre plusieurs avionneurs militaires sur l'ensemble des programmes, donc hop, competition.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Bon Plan a dit :

Je pense que le financement d'un tel projet, à l'échelle d'une puissance moyenne comme la France, ne puisse plus se concevoir.  Le Rafale sera le dernier avion franco français.

Il n'y a que 3 façons d'envisager le successeur du Rafale :

  1. Seuls : On sait faire, quitte à revoir un poil à la baisse les prétentions techniques du programme pour que ça n’ampute pas trop le budget. Toutes les retombées économiques se font sur le territoire !
  2. En coopération répartie suivant le "Meilleur Athlete" : Celle proposée par Dassault, et la seul où il y ait une petite chance que le programme coute moins cher que la solution N°1 au contribuable FR, le NEURON l'a prouvé. Seul hic : même si pas plus cher, les retombées seront bel et bien partagées, elles !
  3. En coopération répartie suivant le "Meilleur Contributeur" : Celle que construit brique après brique l'Allemagne et son Bundestag à chaque renégociation du SCAF, façon "Consortium Eurofighter", et le résultat est connu et garanti : Le contribuable sera doublement perdant par rapport à la solution N°1: Financement plus important ET retombées partagées.

Et pour ne pas revivre les atermoiements du programme Rafale, le seul moyen c'est la pédagogie (point sur lequel les politiques ne sont pas doués, c'est vrai :dry: )

il y a 3 minutes, zozio32 a dit :

Il y a une raison pour s'enteter a vouloir faire collaborer plein d'entité pour chaque programme, au lieu de faire comme aux USA ou ils font faire plus d'un proto?  Il commence par une competition, ca fait tourner des bureau d'études donc pas de pertes de competences, et ensuite on choisit le meilleur?     ca serait plus simple que de vouloir forcer tout le monde a s'entendre des les debut, meme si c'est surement un peu plus cher. Quitte a filer ensuite du workshare pour toutes les chaines d'assemblage. L'europe est assez grosse pour faire vivre plusieurs avionneurs militaires sur l'ensemble des programmes, donc hop, competition.

Proposition qui ne peut pas fonctionner :

  1. Coté dépenses : Le budget militaire de l'Europe entière n'est même pas la moitié de celui des USA. :rolleyes:
  2. Coté Débouchés : Il faudrait un "Buy European Act" pour garantir les volumes nécessaire à l'amortissement des dépenses. Avec le F-35 on voit bien que c'est même l'inverse qui se produit :angry:
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Si cela ne peut pas focntionner, est-ce que l'Europe en generale peut raisonablement avoir pour ambition de garder 3, 4 avionneurs independant: Airbus, SAAB, Dassault, leonardo?  Et si on considere que la France peut faire un nouveau rafale seule, donc financement de proto, alors en quoi France + Allemagne + Espagne + autre   ne pourrait pas financer 2 protos?

Link to comment
Share on other sites

3 minutes ago, Kelkin said:

L'Europe n'a même pas l'ambition d'exister pour elle-même.

C'est pas un problème d'ambition ... C'est la peur panique que ça ne tourne mal comme les dernières fois que quelqu'un a voulu construire un empire en Europe.

En gros a part les deux qui pourrait être l'hégémone de cet empire... Les autres font tout pour que ça ne risque jamais de se produire.

En gros a part les deux qui pourrait être l'hégémone de cet empire... Les autres font tout pour que ça ne risque jamais de se produire.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 47 minutes, Obelix38 a dit :

3 façons d'envisager le successeur du Rafale :

  1. Seuls  
  2. En coopération répartie suivant le "Meilleur Athlete" 
  3. En coopération répartie suivant le "Meilleur Contributeur" : Celle que construit brique après brique l'Allemagne et son Bundestag à chaque renégociation du SCAF, façon "Consortium Eurofighter", et le résultat est connu et garanti : Le contribuable sera doublement perdant par rapport à la solution N°1: Financement plus important ET retombées partagées.

Félicitations pour ce résumé et surtout pour l'expression courte et percutante, de la 3-ème solution, celle de l'Allemagne

Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, zozio32 a dit :

Et si on considere que la France peut faire un nouveau rafale seule, donc financement de proto, alors en quoi France + Allemagne + Espagne + autre   ne pourrait pas financer 2 protos?

Financièrement oui c'est possible d'en faire deux, mais techniquement dans l'UE a part la France qui peut faire un appareil ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

bon deja on arrete de penser pays.  Le but ne serait pas de faire un proto par pays.  Les industriels Européens seraient libre de mettre en place les consortium qu'ils veulent.   Ce n'est meme pas sur que le motoriste soit obligé d'etre exclusif a un proto. Safran pourrait fournir le moteur a 2 avionneur different par exemple. Enfin, c'est  juste que ca me surprend un peu que cela ne fonctionne pas comme ca, plutot qu'a essayer de forcer des configurations qui ne marchent pas vraiment. Il y aurait forcement un perdant, mais au rythme ou on va, nous aurons que des perdants en Europe. Et pour limiter le risque pour le perdant, on pourrait tres bien imaginer des contrats de sous -traitance sur le programme gagnant pour les autres industriels

Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, zozio32 a dit :

bon deja on arrete de penser pays.  Le but ne serait pas de faire un proto par pays.  Les industriels Européens seraient libre de mettre en place les consortium qu'ils veulent.   Ce n'est meme pas sur que le motoriste soit obligé d'etre exclusif a un proto. Safran pourrait fournir le moteur a 2 avionneur different par exemple. Enfin, c'est  juste que ca me surprend un peu que cela ne fonctionne pas comme ca, plutot qu'a essayer de forcer des configurations qui ne marchent pas vraiment. Il y aurait forcement un perdant, mais au rythme ou on va, nous aurons que des perdants en Europe. Et pour limiter le risque pour le perdant, on pourrait tres bien imaginer des contrats de sous -traitance sur le programme gagnant pour les autres industriels

Ce que tu proposes, c'est ce qui a été fait plus ou moins dans le programme FREMM "franco-italien"  et du coup chaque pays a favorise ses industriels, ce qui est normal et finalement, les pièces en communs entre une FREMM française et sa fausse sœur italienne se résume à 12,5 % d'après le pdg de Naval Group et les deux se retrouvent en compétition dans des appels d'offre. Et il faut le reconnaître, la FREMM italienne a gagné le match par KO des la 5 ème reprise avec un carnet de commande bien garnie. Bref, personne ne souhaite être le sous traitant de l'autre dans une collaboration/competition. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

AU final, la collaboration ne marche pas, la competition est impossible, donc on va se faire bouffer petit a petit. C'est completement illusoire de croire que des pays "moyens" vont etre capable de maintenir une BITD complete et au top face aux USA/Chine/Inde a long terme. A efficience egale, il faudrait investir une aprt du PIB beaucoup trop importante, ce qu'aucun pays européen n'a envie de faire ( et ce n'est pas moi qui le leur reproche). Alors on peut esperer etre un peu mieux former que les autres, un peu plus inventifs, meilleur en gros,  mais y'a des limittes aux betises des autres quand meme.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, emixam a dit :

Financièrement oui c'est possible d'en faire deux, mais techniquement dans l'UE a part la France qui peut faire un appareil ?

C’est là qu’intervient l’hypothèse de Patrick de voir intervenir Boeing qui n’a pas beaucoup de perspectives positives sur le chasseurs actuellement aux États Unis.

On pourrait aussi parler de BAE et Leonardo. Des japonais…

Moi, je n’arrive pas à me guérir de l’idée que l’avenir de Dassault serait plus vert auprès de Saab, constituant un champion «small is beautiful » ouverte sur le grand large, mais profitant aussi davantage du marché européen.

Ensemble, ils pourraient peut-être plus facilement faire le NGF et un spin-off plus léger pour l’export et les pays scandinaves. Surtout, j’aimerais qu’un européen se colle sérieusement et efficacement sur la question des drones…

Airbus serait l’autre champion categorie super-lourd, ouvert aux joint-venture avec Boeing, pourquoi pas. Northrop Grumman pourrait aussi être tenté, non ?

Edited by Hirondelle
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Hirondelle a dit :

C’est là qu’intervient l’hypothèse de Patrick de voir intervenir Boeing qui n’a pas beaucoup de perspectives positives sur le chasseurs actuellement aux États Unis.

On pourrait aussi parler de BAE et Leonardo. Des japonais…

Je parlais de UE donc oui éventuellement BAE (mais pas UE) mais ça fait un moment qu'il n'ont pas fait un (bon) appareil, quand à Leonardo ou les japonais... Faire un avion de combat NGF? Vraiment ?

Quand à Boeing je croyais qu'on parlait d'avion européen, car americano-europeen ça n'existe pas, si les américains sont dans la boucle ce sera un avion aux ordres de Washington.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, zozio32 a dit :

AU final, la collaboration ne marche pas, la competition est impossible, donc on va se faire bouffer petit a petit. C'est completement illusoire de croire que des pays "moyens" vont etre capable de maintenir une BITD complete et au top face aux USA/Chine/Inde a long terme. A efficience egale, il faudrait investir une aprt du PIB beaucoup trop importante, ce qu'aucun pays européen n'a envie de faire ( et ce n'est pas moi qui le leur reproche). Alors on peut esperer etre un peu mieux former que les autres, un peu plus inventifs, meilleur en gros,  mais y'a des limittes aux betises des autres quand meme.

Quand on voit comment ont été gérés les gros programmes militaires récents en-dehors de ceux où la France était toute seule (Nationaux : F-35, Zumwalt, Ford, Typhoon, Tejas, Etc...Coopéraion : A400M, S80, etc...) on est au minimum en droit de penser que l'efficience de chaque dollar investi est loin d'être la même :biggrin:

  • Like 2
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, emixam a dit :

Je parlais de UE donc oui éventuellement BAE (mais pas UE) mais ça fait un moment qu'il n'ont pas fait un (bon) appareil, quand à Leonardo ou les japonais... Faire un avion de combat NGF? Vraiment ?

Quand à Boeing je croyais qu'on parlait d'avion européen, car americano-europeen ça n'existe pas, si les américains sont dans la boucle ce sera un avion aux ordres de Washington.

Il s’agit de faire un NGF ou de voir ce que pourrait être un paysage industriel capable d’en faire un potable ?

Il n’y a dans le paysage plus que 2 industriels qui savent faire des avions de chasse, et c’est 2 petits. Trop petits pour agréger les intérêts, trop petits pour que leur leadership puisse être imposer aux gros.

Les monstres (Airbus, BAE, Leonardo) n’ont plus dans l’immédiat de compétences prouvées.

Il serait sain pour tout le monde qu’il y est au moins 2 recours indigènes et une compétition possible sur le vieux continent.

Certains des champions historiques des Etats-Unis se sont fait largement sortir du marché par LM. Ils aimeraient sûrement y revenir.

Un GROS paquet d’Européens sont rassurés par le tampon Oncle Sam.

Je crois discerner des convergences d’intérêt et des complémentarités.

 

Link to comment
Share on other sites

Les pays scandinaves, mon ami, c'est mort. C'est full F35 pour les quarante prochaines années. Je pense d'ailleurs qu'il faut oublier toute vente à des pays européens non directement parti prenante à un projet de développement. D'ici là, peu de chance qu'ils n'ait pas acheté du F35 qui est de facto devenu le chasseur européen de référence en nombre de pays équipé et nombre d'appareil. Le F35 est déjà plus un chasseur européen que l'Euro fighter je pense en nombre de vente et en nombre de pays équipé ...

Comme nous sommes français on voyait toujours le F35 comme un Rafale killer mais dans les faits, il a surtout tué l'Eurofighter mortellement et probablement le SCAF par ricochet.

Edited by Deres
  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, P4 a dit :

Oui mais il y a le précédent BELGE, le F35 exclut du SCAF.

Alors qu'on déroule le tapis rouge aux espagnols, à tel point qu'on a même déjà trouvé des excuses pour justifier leur futur achat de F35B. 

Franchement, cette clause F35 est totalement contre-productive et nous isole plus qu'autre chose, voir nous fait passer pour des idiots. D'autant plus que l'Allemagne est bien partie pour avoir les siens. 

Je parlerais même pas de la drague grossière vis à vis de l'Italie. 

Il y a 6 heures, zozio32 a dit :

bon deja on arrete de penser pays.  Le but ne serait pas de faire un proto par pays.  Les industriels Européens seraient libre de mettre en place les consortium qu'ils veulent.

C'est un vœux pieu, l'ego national prendra le pas sur la raison pendant encore au moins 40 ans^^

Déjà que MTU a du mal à a accepter l'avance de Safran, si t'ouvre la boîte de Pandore on va se retrouver avec un Neues Kampf Flugzeug en moins de temps qu'il n'en faut pour dire concurrence ou Pesco. 

Il y a 5 heures, Hirondelle a dit :

Ensemble, ils pourraient peut-être plus facilement faire le NGF et un spin-off plus léger pour l’export et les pays scandinaves. Surtout, j’aimerais qu’un européen se colle sérieusement et efficacement sur la question des drones

Concernant Saab, ils sont déjà dans cette logique mais ont déjà leurs partenaires (et depuis longtemps). Les briques en commun avec le tempest ne sont pas autre chose et représentent probablement une meilleure alternative de partage industriel pour Saab.

Pour les drones, il faut malheureusement l'argent et, plus critique encore, les débouchés. 

Ne nous y trompons pas, la raison majeure derrière les coops est probablement à chercher ici.

Il y a 6 heures, emixam a dit :

Financièrement oui c'est possible d'en faire deux, mais techniquement dans l'UE a part la France qui peut faire un appareil ?

Avec des moteurs sur étagère tu vas avoir 4 voir 5 pays. 

L'Allemagne est même persuadé d'en être capable moteur compris.

Il y a 7 heures, Obelix38 a dit :

Il n'y a que 3 façons d'envisager le successeur du Rafale

Et je pense que le discriminant est la répartition du budget. Tant qu'on paiera pas plus que les autres (au moins 40 Fr/ 30 Ger/ 30 Es IMHO), ils (même si je pense surtout aux allemands) n'accepteront jamais le principe de leadership best athlete (on le voit bien). 

C'est aussi une possible explication de cette volonté d'avoir toujours plus de partenaires. Le politique voit sûrement ça tout benef':

- Plus de débouchés

- Une participation inférieur nécessaire à aligner le plus gros budget et donc légitimer le leadership à "pas cher" (on pourrait imaginer un 30 Fr / 25 Ger/ 25 Es/ 20 It) 

Il y a 4 heures, DEFA550 a dit :

Il y a moyen de partager les tâches pour que tout le monde y trouve son compte

Je suis bien d'accord, mais force est de constater que l'état allemand ne l'est pas, d'accord. A financement égal, leur compte semble clairement de rester égal et si ce n'est pas possible et bien... L'Amérique (insérez l'air de musique qui va bien). 

En un sens, leur position s'entend et c'est aussi le problème. 

Il y a 4 heures, Hirondelle a dit :

Il s’agit de faire un NGF ou de voir ce que pourrait être un paysage industriel capable d’en faire un potable ?

Si on omet le financement, avec une motorisation étrangère et en ayant une définition très large de potable, tu dois quand même avoir l'Espagne, l'Italie voir les Tchèques capable de faire voler un truc de 30 tonnes avec des succès divers. 

L'Allemagne va même plus loin en pensant pouvoir motoriser presque seule. 

Il y a 4 heures, Hirondelle a dit :

Je crois discerner des convergences d’intérêt et des complémentarités

Vu le marasme sur les drones go donner le pillier remote carrier à Boeing :bloblaugh:

 

Edited by Mobius1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Bon Plan a dit :

Je pense que le financement d'un tel projet, à l'échelle d'une puissance moyenne comme la France, ne puisse plus se concevoir.  Le Rafale sera le dernier avion franco français. 

… une collab coutera encore plus cher ! 

j’en reviens a l’ef. Pourquoi croire que ca se passera mieux si on est a la place des anglais ? Simplement parce que francais ? Ou en changant le schema directeur du programme ? Hors depuis le debut la france concentre les best athelets, c’etait intenable depuis le debut avec les allemands. Autant avec les anglais, rr aurait pu prendre le lead. Thales presente sur les deux pays aurait pu prendre le tout 50 fr et 50 uk. 
par exemple. Mais là avec l’allemagne et cette histoire de ils paient, on fait c’etait delirant. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il n'y a qu'à regarder le développement de l'Eurofighter et les difficultés de mise au point du F35 pour imaginer ce qui arrivera à un SCAF ... Même si on arrive à développer la première version, probablement sur un cahier des charges intersection minimale des besoins divergents, ce sera la catastrophe pour aboutir à une avion polyvalent complet. Tout le monde s'entredéchirera et au lieu d'essayer d'avancer pour faire réussir le projet, tout le monde montera les problèmes techniques en épingle afin de faire avancer ses objectifs personnels, ses fonctions attendues, repousser ses clés de paiements et baisser son financement pour les besoins des autres.

Edited by Deres
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Mobius1 a dit :

Avec des moteurs sur étagère tu vas avoir 4 voir 5 pays. 

L'Allemagne est même persuadé d'en être capable moteur compris.

J'ai pas dit qui pense pouvoir le faire, j'ai dit qui peut le faire. Les exemples de pays qui pensait pouvoir faire un truc sans y arriver correctement sont nombreux : l'Allemagne pour les moteurs de l'A400M, l'Espagne avec les sous-marins etc.

Quand tu t'attaque à un truc hyper pointu sans vraie expérience comment veux tu faire vite, bien et avec un budget maîtrisé ?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,749
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Patou860
    Newest Member
    Patou860
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...