Philippe Top-Force

Missilerie de combat terrestre

Recommended Posts

La GAF (Grenade A Fusil) est une "exclusivité" française qu'il faut absolument conserver, simple, pas cher, facile à mettre en oeuvre, avec capacité de "saturation" (si les 10 à 15 GV d'une section tirent plus ou moins en même temps dans la même direction on aura un effet "boule de feu" ). Avec Mecar dans la besace de Nexter, un avenir de la GAF est possible.

http://www.mecar.be/data/1156766327rifle_grenadeM200.pdf

Clairon

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
21 hours ago, Clairon said:

La GAF (Grenade A Fusil) est une "exclusivité" française qu'il faut absolument conserver, simple, pas cher, facile à mettre en oeuvre, avec capacité de "saturation" (si les 10 à 15 GV d'une section tirent plus ou moins en même temps dans la même direction on aura un effet "boule de feu" ). Avec Mecar dans la besace de Nexter, un avenir de la GAF est possible.

Ce qui est très intéressant avec la GAF ... c'est que la partie utile est a l'extérieur du fusil ... et donc que sont encombrement n'est pas limité en longueur ou en diametre. On peut donc avoir des charge utilise tres conséquente que ce soit le diamètre d'une charge HEAT ... ou la quantité d'explosif et d'éclat d'une charge anti-personnelle.

La question c'est la limitation lié au canon et aux pression des HK416 français ... malgré les solution piège a balle. Visiblement la masse de la GAF semble limité a 500g pour ne pas exercer trop de contrainte sur l'arme.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

bien utilisés, 500 g peuvent être très dévastateurs. Les technologies pyrotechniques, la miniaturisation des DSA et les matériaux modernes bien combinés peuvent faire de sacrés projectiles. Je partage l'avis de @Clairon sur ce sujet. Les GAF méritent un investissement significatif car le rapport coût/dégâts causés/facilité d'emploi en font des produits de première classe en ZU.

si en plus le design du fusil est optimisé pour le tir de GAF on obtient un système fantassin redoutable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est vraiment impossible de relancer la production des APAV 40 et des AC58 dans des versions Mk2 améliorées ?

Nous reste-il beaucoup de stock ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, FoxZz° said:

Il est vraiment impossible de relancer la production des APAV 40 et des AC58 dans des versions Mk2 améliorées ?

Nous reste-il beaucoup de stock ?

Je ne crois pas que l'outil de production spécifique de Luchaire aie survécu à la cure des fameux "dividendes de la paix" et la très sympathique intégration dans GIAT qui a dû être une très belle et simple promenade de santé ....

Mais comme énoncé, le Sphinx peut renaitre de ses cendres via la filiale Mecar qui en connait un bout sur la GAF (Mecar d'ailleurs implémenté tout près du berceau qui a vu naitre Gaston LaGAF ......:laugh::laugh::laugh:)

Clairon

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
40 minutes ago, FoxZz° said:

Dommage que Luchaire n'ait pas été repris par TDA, il y aurait sans doute eu plus de synergies

Faut pas se leurrer ... c'est pathologique en France ... on rachète pour détruire la concurrence ... pas du tout pour valorisé les compétences et développer les marchés.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
37 minutes ago, Capitaineconan said:

La fameuse energa de chez Mecar,ç’était quelque chose en terme de grenade à fusil ...

C'était la belle époque des grenade de 800 grammes ... mais visiblement ca se fait plus ... meme si je ne sais pas trop pourquoi.

En France on avait la STRIM 65 aussi ... avec un charge HEAT de 65mm.

Y a eu plus gros encore

Un grosse munition HESH

C2r2r98.jpg

Le trou fait 40cm dans du béton armée de 20cm d'épaisseur

DeAMuuq.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les japonais produisent encore des GAF ... ils ont une nouvelle GAF anti personnel produite par Daikin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
45 minutes ago, Capitaineconan said:

La fameuse energa de chez Mecar,ç’était quelque chose en terme de grenade à fusil ...

Faut reconnaitre c'est du brutal ..... Plutôt une munition d'homme ....

2 minutes ago, g4lly said:

Les japonais produisent encore des GAF ... ils ont une nouvelle GAF anti personnel produite par Daikin.

Ca doit bien aérer ....:laugh::laugh:

Clairon

Edited by Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

La gammes de grenades Luchaire ...

http://titus2h.e-monsite.com/pages/contemporaine/50-grenades-a-fusil-luchaire.html

Quote

Grenade à fusil de 40 mm Antichar (AC) :

Grenade de 40 mm à charge creuse avec pouvoir de perforation de 220 mm.

Elle est réglementaire dans l'armée anglaise sous la dénommination grenade L74A1.

Grenade à fusil de 40 mm Antipersonnel/Antivéhicule :

Grenade de 40 mm à charge creuse avec pouvoir de perforation de 100 mm et à fragmentation (400 éclats de 0.17 g) léthal sur un rayon de 12 à 15 m.

C'est cette grenade qui sera retenue dans l'armée française (Grenade à fusil antipersonnel anti-véhicule AP/AV de 40 mm Mle F2).

Elle est réglementaire dans l'armée anglaise sous la dénommination grenade L75A1.

Grenade à fusil de 40 mm Antipersonnel :

Grenade de 40 mm à fragmentation (470 éclats de 0.17 g) sur un rayon de 12 à 15 m.

Grenade à fusil de 40 mm Antipersonnel à retard :

Grenade de 40 mm à fragmentation (470 éclats de 0.17 g) sur un rayon de 12 à 15 m qui permet la perforation de cloisons légères (porte, véhicules légers) en fonctionnant environ 1,5 mètre derrière l'impact.

Grenade à fusil de 40 mm fumigène :

Grenade de 40 mm fumigène couvrant de 40 à 100m2 de surface pendant 60s.

Grenade à fusil de 40 mm éclairante :

Grenade de 40 mm éclairante de 90.000 candelas pendant 30 à 60 s.

Grenade à fusil de 40 mm d'exercice :

Grenade de 40 mm d'exercice inerte présentant les mêmes caractéristiques balistiques que les grenades réelles.

Grenade à fusil de 40 mm d'exercice avec marqueur d'impact :

Grenade de 40 mm d'exercice inerte présentant les mêmes caractéristiques balistiques que les grenades réelles avec un marqueur d'impact réutilisable au moins 10 fois.

Elle est réglementaire dans l'armée anglaise sous la dénommination grenade L60A1.

Grenade à fusil de 58 mm antichar :

Grenade de 58 mm à charge creuse avec pouvoir de perforation de 350 mm d'une portée pratique de 80 à 100 m.

C'est la grenade retenue comme réglementaire par l'armée française sur la dénommmintaion de grenade à fusil antichar de 58 mm Mle F2.

Grenade à fusil de 58 mm d'exercice :

Grenade de 58 mm d'exercice inerte présentant les mêmes caractéristiques balistiques que les grenades réelles.

Grenade à fusil de 58 mm AP/AV :

Grenade de 58 mm à charge creuse avec pouvoir de perforation de 70 mm et à fragmentation léthal sur un rayon de 15 m.

Grenade à fusil de 58 mm fumigène :

Grenade de 58 mm émet pendant 30 s à une distance maximale de 300 mètres.

Grenade à fusil de 58 mm éclairante :

Grenade de 58 mm à parachute éclairant un périmètre de 240 m de diamètre avec une intensité de 150.000 candela. Le délai d'illumination est de 3.5 s pour une durée de 20 s.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

facile d'emploi , facile d’emploi vite dit quand même, un entraînement est nécessaire et une certaine "appropriation"

je cite:

  L'un des grands avantages du FAMAS par rapport à de nombreux autres FA présent sur le marché tient dans le fait qu'il est muni d'origine d'un dispositif permettant de tirer des grenades à fusil. Le FAMAS a été conçu afin de pouvoir tirer à la fois des grenades antipersonnel et des grenades antichar. Les grenades antipersonnel sont tirées en tir vertical de 60 à 320 m. Quant aux antichars on doit les tirées en tir tendu et ce jusqu'à une distance de 75 m sur objectif en mouvement et de 100 m sur objectif fixe.

LE TIR TENDU

    Les premiers FAMAS disposaient d'une alidade amovible pour le tir tendu. Cette alidade était en fait provisoire car dès le départ il était prévu qu'à partir de 1982 les FAMAS disposent d'une nouvelle alidade de tir qui elle est placée sur la poignée garde-main. Il s'agit d'ailleurs de l'alidade que l'on retrouve sur la quasi totalité des FAMAS en service. Cette alidade est en fait une hausse spéciale ouverte à planchette rabattable verticale et qui permet le tir à 75 et 100 m. Il suffit de la relever afin de pouvoir s'en servir.
    Lors du tir en tendu vous devez obligatoirement pousser à fond la bague d'enfoncement de grenade qui se trouve sur l'extrémité du canon de telle façon qu’elle soit le plus éloignée possible du manchon cache-flamme. Le pointage s'effectue en alignant dans l'axe du cran de mire le guidon et le point à viser sur l'objectif.

LES POSITION DE TIR

Position couchée

    Le FAMAS est en appui sur le bipied. votre corps doit se trouver dans l'axe de la direction de l'objectif, vos jambes sont écartées naturellement.
    La main droite vient enserrer la poignée pistolet, l'index est placé sur la queue de détente.
    La main gauche, pour sa part, maintient la crosse par l'arrière avec appui et contact dans le creux de l'épaule droite.
    La tête est en direction de l'objectif, l'oeil droit doit se trouver à environ 20 cm de l'alidade.
    Vous devez faire corps avec l'arme.

Position à genou

    Votre jambe gauche estfléchie, le pied repose à plat sur le sol et sa pointe se trouve orientée en direction de l'objectif.
    Votre genou droit repose sur le sol. La jambe droite est écartée de la jambe gauche selon un angle qui est variable en fonction de votre morphologie.
    Votre main droite est placé sur la poignée-pistolet, l'index se trouve sur la détente.
    Votre main gauche maintient la crosse de la même façon qu'en position couchée.
    La tête est en direction de l'objectif, l'oeil droit doit se trouver à environ 20 cm de l'alidade.

Position debout

    Votre jambe gauche doit se trouver en avant par rapport à la jambe droite, le genou étant légèrement fléchi, la pointe du pied se trouve placée en direction de l'objectif.
    Votre main droite maintient fermement le FAMAS par la poignée-pistolet et votre index sur la détente.
    Votre main gauche maintient la crosse par l'arrière avec appui et contact dans le creux de l'épaule droite.
    Votre tête est en direction de l'objectif, l'oeil droit doit se trouver à environ 20 cm de l'alidade.

    Note : quelque soit la position adoptée couchée, à genou ou debout le selecteur de tir doit toujours se trouver sur la position semi-auto ("1").

LE TIR VERTICAL

    Le tir vertical appelé aussi tir courbe est le plus souvent utilisé en antipersonnel.
    Afin de pouvoir effectuer ce genre de tir le FAMAS dispose d'un alidade qui elle aussi est montée à demeure sur l'arme. Elle est placée sur la poignée garde-main et dispose de deux positions d'emploi, 45° et 74°.
    Vous devez utiliser la position 74° pour effectuer des tirs compris entre 60 et 160 m.
    La position 45° quant à elle permet de tirer entre 120 et 320 m.

Réglage de la bague d'enfoncement

    L'extrémité du canon FAMAS dispose d'une bague d'enfoncement cette bague doit être placé sur la position correspondante à la distance de tir. Le chiffre indiquant la distance doit apparaître sur la bague.
    Lorsque vous tirez avec l'alidade placée sur la position 45° vous devez multiplier par 20 le chiffre inscrit sur l'échelle graduée afin de trouver la distance que vous voulez afficher. Par exemple si le nombre indiqué est 12 cela signifie que vous tirez à 240 m, si par contre vous trouvez le chiffre 8 cela veut dire 160 m.
    Par contre si vous employez la position 74° vous devez uniquement multiplier par 10 le chiffre inscrit sur l'échelle afin de déterminer la distance. Par exemple 14 signifie 140 m ou 6 correspond à 60 m.
    La grenade à fusil vient prendre place sur la bague d'enfoncement.

Prise de la visée

    Une fois que vous avez déterminé la distance à laquelle vous désirez tirer il vous faut sélectionner la position de l'alidade (45° ou 74°) puis régler la bague d'enfoncement.
    Ceci fait vous faites reposer la crosse de votre arme sur le sol et vous inclinez progressivement celle-ci en direction de l'objectif de telle sorte que l'alidade se retrouve en position horizontale par rapport au sol et que son extrémité pointe en direction de l'objectif. Bien entendu vous devez avoir vérifié que la fenêtre d'éjection se trouve placée vers le sol si vous désirez pas recevoir dans la trogne un étui brûlant.
    Si votre objectif se trouve situé à la même altitude que vous, vous devez viser un point fixe situé sur cet objectif.
    Si vous ne vous trouvez pas à la même altitude que votre objectif vous devez viser un point sur une verticale passant par l'objectif, point qui se trouve sur le même plan que votre arme.
    Si votre objectif est un objectif mobile vous devez effectuer une correction de tir. Pour cela vous devez tout d'abord estimer la vitesse de déplacement de votre objectif puis viser un point nettement en avant de la position actuelle de l'objectif.
    Ce point se trouvant sur la trajectoire probable de l'objectif, la distance doit être déterminée en tenant compte de la durée de la trajectoire de votre grenade.
    S'il y a du vent vous devez décaler votre visée dans le sens contraire du vent. Par exemple si le vent souffle de la gauche vers la droite vous devez viser un point situé à gauche de l'objectif.
    Si le vent souffle dans le sens ou dans le sens contraire de la trajectoire de la grenade vous devez modifier la distance de tir. Par exemple lorsque le vent est contraire vous devez augmenter la distance de tir et donc modifier le réglage de la bague d'enfoncement voir la position de l'alidade.

Positions de tir

    La position de tir réglementaire est la position couchée mais vous pouvez aussi tire à genou à condition d'être souple.
    Vous êtes couché sur le sol, le corps dans la direction de l'objectif, votre buste est plus ou moins relevé en fonction de votre taille. La crosse de l'arme repose sur le sol, fenêtre d'éjection vers le bas, l'alidade et la bague d'enfoncement ont été réglées, le selecteur de tir est placé sur semi-auto.
    Votre main GAUCHE enserre la poignée-pistolet, l'index est placé sur la détente.
    Votre main DROITE tient la poignée garde-main à la hauteur du levier d'armement, vos doigts sont allongés sur la poignée.
    Vous devez maintenir votre FAMAS incliné sans devers tout en conservant l'alidade horizontale.
    Votre oeil se trouve à la hauteur de l'alidade mais à une distance d'une dizaine de centimètres.

 

 

  • Like 1
  • Thanks 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 minutes ago, leclercs said:

facile d'emploi , facile d’emploi vite dit quand même, un entraînement est nécessaire et une certaine "appropriation" 

Tu peux nous dire c'est les GAF sont moins sensible au vent que les munition du LGI? Si c'est plus ou moins précis? Normalement le système de bague réglable permettait de limiter la vitesse initiale et donc le temps de vol au profit de la précision a faible distance ... mais c'est perdu avec les PAB ... on se retrouve donc avec le même problème que le LGI un temps de vol long ... sauf tir "direct".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toute arme , nécessite un temps d’apprentissage, ça va de 15»jours pour une kalash, et encore  je suis perfectionniste, à 6 mois pour un soldat pro, mais un FAL dans des mains bien formées ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 hours ago, Capitaineconan said:

 mais un FAL dans des mains bien formées ...

Surtout avec crosse en bois, pas besoin de pelle d'assaut pour se défendre une fois le chargeur vidé ...:biggrin: ABL 1986

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

A cause du missile très courte portée anti blindé lourd ... plus court que l'AT-4 qui est "courte portée" ... de la a se demander s'il ne s'agissait pas d'une GAF ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

A ce propos, y avait pas une sorte de mini-missile lancé par un LG40 ?

Trouvé : le pike 40 mm de Raytheon 

Clairon

Edited by Clairon
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.opex360.com/2019/08/30/la-france-a-signe-une-lettre-dintention-avec-la-belgique-et-chypre-pour-un-missile-antichar-europeen/

Quote

La France a signé une lettre d'intention avec la Belgique et Chypre pour un missile antichar européen

Une semaine après avoir signé un accord avec sept pays européens pour mettre au point un robot militaire terrestre dans le cadre du projet MUGS [Modular Unmanned Ground Systems], conduit par l’Estonie et financé par le Programme européen de développement de l’industrie de Défense [PEDID], la France a pris la tête du programme européen BLOS [Beyond Line Of Sight Land Battlefield Missile Systems], consistant à développer les capacités relatives aux missiles antichar de moyenne portée.

En effet, en marge d’une réunion des ministres de la Défense de l’Union européenne, organisée les 28 et 29 août à Helsinki, Florence Parly a signé une lettre d’intention en ce sens avec ses homologues belge et chypriote. « Ce projet ambitieux est emblématique des progrès concrets de l’Europe de la défense », a fait valoir le ministère des Armées.

Le programme BLOS fait partie des 34 projets retenus par l’exécutif européen qui, au titre de la Coopération structurée permanente [CSP/PESCO], sont éligibles à un financement octroyé par le PEDID, qui, à partir de 2021, cédera la place au Fonds européens de Défense [FEDef], qui sera doté de 13 milliards d’euros.

Dans le domaine des missiles anti-char, la France a une longueur d’avance, grâce au MMP [Missile moyenne portée] développé par MBDA. C’est d’aîlleurs sur ce dernier que s’appuiera le programme BLOS, lequel vise plusieurs objectifs.

L’UE « est confrontée à une instabilité géopolitique croissante et à un ensemble complexe de menaces classiques et nouvelles. Par conséquent, les forces armées des États membres doivent avoir la capacité d’opérer de manière autonome ou au sein d’une coalition ad hoc. Ils doivent pouvoir tenir un engagement de haute intensité et asymétrique, face à un large éventail de menaces, y compris contre des adversaires potentiels techniquement avancés », explique le site dédié au PEDID au sujet du programme BLOS.

Concrètement, il s’agit de mettre au point un missile antichar pouvant être aussi bien tiré par des plateformes terrestres « habitées ou non » que par des drones.

Pour MBDA, l’enjeu est d’écarter la concurrence américaine [voire israélienne] du marché européen étant donné que, comme il l’a expliqué en novembre 2018, la production de ce missile « devra être totalement maîtrisée par l’industrie européenne, ce qui permettra d’en garantir l’autonomie d’emploi, la sécurité d’approvisionnement et les capacités d’évolution, au profit des 25 pays membres de la CSP. »

« Le projet comprend des aspects communs de formation. Un ‘club d’utilisateurs’ dédié est prévu pour développer une doctrine européenne commune », précise par ailleurs le site dédié aux programmes retenus au titre de la CSP.

Reste que la participation de Nicosie à ce programme devrait en étonner plus d’un… « En matière capacitaire, Chypre participe à plusieurs initiatives de l’Agence Européenne de Défense, même si elle ne dispose que d’une industrie de défense très limité », soulignait ainsi un récent rapport du Sénat.

Cela étant, la France et Chypre ont renforcé leurs relations militaires en signant un accord intergouvernemental en avril 2017. Ce dernier prévoit des coopérations dans les domaines de l’armement et des technologies de défense, de la formation et du soutien logistique.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Philippe Top-Force a dit :

EXTRAIT : "C’est, finalement, le concept Lynkeus présenté au salon SOFINS, qui associe le missile MMP au microdrone NX70 de Novadem, déployé depuis peu sur Barkhane. L’idée sous-jacente, c’est que le chef d’équipe puisse récupérer les données récoltées par le drone, les traiter et les intégrer pour pouvoir réaliser des tirs hors de la vue directe (BLOS). L’assimilation d’un tel concept d’emploi n’est néanmoins pas à l’ordre du jour au sein de l’armée de Terre. Il faudra au préalable dépoussiérer la doctrine actuelle pour « arrêter de vouloir tirer un MMP comme un missile Milan ». De fait, la notion de tir BLOS induite par le projet Lynkeus reste davantage perçue comme étant du ressort de l’artillerie, et non des sections d’appui de l’infanterie. "

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,409
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mandrier
    Newest Member
    Mandrier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,713
    Total Topics
    1,248,613
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries