Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

La Place de la France dans un monde de blocs


Recommended Posts

 

Le Royaume-Uni a déjà livré (et gagné) une vraie guerre pour sauver quelques îles perdues dans l'Atlantique sud, et je n'ai pas souvenir qu'il ait été particulièrement soutenu par d'autres Etats européens.
Même si l'Europe d'aujourd'hui est mieux intégrée qu'à l'époque, je doute un peu qu'on nous aiderait à protéger nos îles du Pacifique sous prétexte que c'est l'Union Européenne.
Heureusement que ces îles sont trop loin de tout pour intéresser d'éventuels agresseurs (sauf éventuellement la Nouvelle-Calédonie).

 

Edited by WizardOfLinn
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, WizardOfLinn a dit :

 

Le Royaume-Uni a déjà livré (et gagné) une vraie guerre pour sauver quelques îles perdues dans l'Atlantique sud, et je n'ai pas souvenir qu'il ait été particulièrement soutenu par d'autres Etats européens.
Même si l'Europe d'aujourd'hui est mieux intégrée qu'à l'époque, je doute un peu qu'on nous aiderait à protéger nos îles du Pacifique sous prétexte que c'est l'Union Européenne.
Heureusement que ces îles sont trop loin de tout pour intéresser d'éventuels agresseurs (sauf éventuellement la Nouvelle-Calédonie).

 

Certes mais à l'epoque il y avait 68 Royal Marines sur les Malouines . 

Alors que nous sur chaque TOM Nous avons un RIMA.

Si je prend l'exemple de la Nouvelle calédonies nous avons environ 1500 Hommes ( avec blindée Mortier Milan et Mistral hélico °) et plus de 800 Gendarmes et 450 Hommes du RSMA  qui serait utilisé en garde de statique sur les point sensibles tout en amenagent des postes de combats pour les autre troupes. Sans oublier les moyens de détections qui sont beaucoup plus importants aujourd'hui que sur les iles Malouines en 1982. 

 

Le truc c'est de ne pas se faire envahir.  

 

 

 

Edited by Scarabé
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

On pourrait imaginer placer ce texte sur le fil Inde, mais je le crois tout à fait pertinent sur ce fil ... allez savoir pourquoi :smile:

Pourquoi les États-Unis ne donneront pas de sous-marins nucléaires à l'Inde

(...) La belligérance de la Chine est une préoccupation commune à plusieurs pays de la région, notamment les pays de la "Quadrilatérale" (États-Unis, Australie, Japon et Inde), qui ont relancé leur groupement l'année dernière.

Les chefs de la marine indienne et les vétérans de la marine ont évoqué la perspective d'une collaboration indo-américaine sur la technologie de propulsion des réacteurs nucléaires, mais ils ont été poliment repoussés par leurs homologues américains. Au cours d'un dialogue sur la voie 2 qui s'est tenu en Australie il y a deux ans, la partie américaine a opposé un refus catégorique, se souvient un représentant indien qui a participé à l'événement. Le Congrès américain n'envisagerait jamais de discuter de quoi que ce soit en rapport avec le transfert de la propulsion nucléaire, leur a-t-on dit.

NB : Tous les membres de la Quadrilatérale sont égaux. Mais certains le sont plus que d'autres :rolleyes: Notamment, l'Australie est plus égale que l'Inde, puisque "jamais" dans leur cas signifie "en 2021"

(...) Les États-Unis ont toujours refusé de discuter de la possibilité de partager leur savoir-faire en matière de réacteurs nucléaires navals. Cette position a été maintenue même pendant et après l'adoption de l'accord de coopération nucléaire civile indo-américain de 2008, qui reconnaissait tacitement le statut d'arme nucléaire de l'Inde.

(...) L'Inde envisage de concevoir et de construire une flotte de six SNA indigènes du projet 76, équipés d'un nouveau réacteur nucléaire. (La proposition a été soumise à l'approbation du Comité du Cabinet sur la sécurité cette année, mais même si elle est approuvée, la première unité ne devrait pas entrer en service avant 2032). Les responsables de la marine estiment qu'une aide étrangère pour ce projet pourrait être nécessaire, soit de la part de la Russie, partenaire traditionnel, soit de la France. En 2017, le chef de la marine indienne, l'amiral Sunil Lanba, a visité un chantier naval français pour voir de plus près ses derniers SSN de classe Barracuda.

(...) "Vous (l'Inde) nous demandez le genre de technologie que nous ne donnons même pas à nos alliés les plus proches, les Britanniques", a déclaré un attaché de défense américain à INDIA TODAY il y a quelques années.

(...) La quête de l'Inde pour des réacteurs nucléaires navals modernes, quant à elle, se poursuit. Lorsque l'Inde a approché la France pour la technologie des sous-marins nucléaires en 2017, elle a trouvé Paris réticent. En 2021, furieux d'avoir été écarté de l'accord sur les sous-marins avec l'Australie, Paris a rappelé ses ambassadeurs de Canberra et de Washington. Il est désormais tout à fait possible que l'Inde trouve en France un autre partenaire prêt à partager la technologie des sous-marins nucléaires.

Les wogs (*) comptez-vous... Wogs de l'Inde, wogs de France, peut-être du Japon - pas très anglosaxons eux non plus - wogs de bien d'autres lieux encore !

Les wogs... coopérez :tongue: ?

 

(*) Métèque, s'agissant de non Anglo-Saxon

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, WizardOfLinn a dit :

je n'ai pas souvenir qu'il ait été particulièrement soutenu par d'autres Etats européens.

https://www.bbc.com/news/magazine-17256975 (6 mars 2012)

Dans ses mémoires, l'ancien ministre britannique de la Défense, Sir John Nott, décrit la France comme le "plus grand allié" de la Grande-Bretagne pendant la guerre des Malouines. Mais d'anciens documents secrets et d'autres preuves révélées par la BBC montrent que ce n'était pas toute l'histoire.

Avant la guerre, la France a vendu à la junte militaire argentine cinq missiles Exocet.

À l'époque, peu de gens soupçonnaient que la revendication de longue date du régime sur les Malouines mènerait à la guerre, et la vente est passée largement inaperçue. Mais lorsqu'en mai 1982, ces missiles Exocet ont été utilisés pour frapper les navires britanniques HMS Sheffield et Atlantic Conveyor, entraînant la mort de 32 Britanniques, une quasi panique s'est installée à Londres.

Au début du conflit, le président français de gauche, François Mitterrand, s'était porté au secours de la Grande-Bretagne en décrétant un embargo sur les ventes d'armes françaises et l'assistance à l'Argentine.

Il a également autorisé la flotte britannique à destination des Malouines à utiliser les installations portuaires françaises en Afrique de l'Ouest, et a fourni à Londres des informations détaillées sur les avions et les armes que son pays avait vendus à Buenos Aires.

Paris a également coopéré aux efforts considérables déployés par les Britanniques pour empêcher l'Argentine d'acquérir d'autres Exocets sur le marché mondial des armes.

Dans ce qui semble être une violation claire de l'embargo du président Mitterrand, une équipe technique française - travaillant principalement pour une société détenue à 51 % par le gouvernement français - est restée en Argentine pendant toute la durée de la guerre.

Dans une interview réalisée en 1982 par la journaliste du Sunday Times Isabel Hilton, le chef de l'équipe, Hervé Colin, a admis avoir effectué un test particulier qui s'est avéré précieux pour les forces argentines.

"Le processus de vérification consiste à déterminer si le lanceur de missiles fonctionnait correctement ou non. Trois des lanceurs ont échoué. Nous avons localisé la source du problème et c'est tout. Le reste a été simple."

Le ministre britannique de la Défense de l'époque, Sir John Nott, m'a dit que, bien qu'il sache qu'une équipe technique française se trouvait alors en Argentine, son travail n'était pas considéré comme très important. Les efforts britanniques, insiste-t-il, visaient principalement à empêcher les Argentins de se procurer d'autres Exocets.

Avait-il, je lui ai demandé, demandé à Paris de retirer l'équipe ? Il ne s'en souvient pas. Dans l'ensemble, a-t-il ajouté, les Français ont apporté une aide substantielle à la Grande-Bretagne pendant le conflit.

Mais ne se sent-il pas aujourd'hui un peu déçu par une nation qu'il avait auparavant décrite comme le plus grand allié de la Grande-Bretagne ? Voici sa réponse :

"Nous avons demandé à Mitterrand de ne pas aider les Argentins. Si vous me demandez : "Les Français sont-ils des gens duplices ?", la réponse est : "Bien sûr qu'ils le sont, et ils l'ont toujours été".

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Wallaby a dit :

Nous avons demandé à Mitterrand de ne pas aider les Argentins. Si vous me demandez : "Les Français sont-ils des gens duplices ?", la réponse est : "Bien sûr qu'ils le sont, et ils l'ont toujours été".

Ce qui peut se prendre à double sens. Les français font semblant d'aider les argentins et en fait aide les britons.

Moi je me souviendrais toujours d'un barbecue ou un ami de mon père officier de marine portait un attaché case à don poignet. Mon père m'a dit plus tard que c'était les codes des exocets pour permettre aux brits de les intercepter. Ct juste après le shefield.

Edited by herciv
  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

22min28. Propos au sujet d'AUKUS, s'adressant de façon générale aux voisins euro :

« Les Européens doivent sortir de la naïveté. Lorsque nous sommes, sous l'effet de pression de puissances qui parfois se durcissent, réagir, montrer que nous avons avec nous aussi la puissance, la capacité à nous défendre, ce n'est pas céder à l'escalade. »

« La deuxième remarque est que les USA sont dans grands alliés historiques mais nous sommes obligés de constater que depuis plus de 10ans, ils se concentrent beaucoup sur eux-mêmes et ont des intérêts stratégiques qui se réorientent vers la Chine et le Pacifique. C'est leur droit, c'est leur propre souveraineté. Et je respecte la souveraineté des peuples. Mais nous serions, là-aussi, naïfs, ou plutôt nous commettrions une terrible erreur, à ne pas vouloir en tirer toutes les conséquences et le constater pour nous-mêmes. Et donc là aussi, c'est avec le même pragmatisme, la même lucidité, pour notre indépendance que nous devons, en tant qu'Européens, prendre notre part dans notre propre protection. Ça n'est pas une alternative à notre alliance avec les USA ; ça n'est pas une substitution ; c'est assumer ce pilier européen dans le cadre de l'OTAN et c'est tirer les conséquences pour nous-mêmes du fait que, il nous est demandé d'assumer davantage notre propre protection. Je pense que c'est légitime. C'est donc à nous de le faire. »

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Je met çà ici mais çà aurait pu aller sur le fil grec.

https://www.politico.eu/article/france-greece-make-defense-deal-following-loss-sub-contract-us-australia-ships/

La partie interessante :

“There is a connection with what happened with AUKUS,” said Faithon Karaiosifidis, a defense expert and publisher of the Greek magazine Flight. “France is taking everything in Greece and can come forward presenting this agreement on defense cooperation and cohesion as the basis of the European defense integration and the beginning of a European army.”

Les anglo-saxons sont en train de découvrir les conséquence d'une politique de blocs.

Edited by herciv
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Kerloas a dit :
« Les Européens doivent sortir de la naïveté.

Bon, on se rapproche. Y a trois lettres de bonnes :happy: Manque encore le "O" final

 

il y a une heure, Kerloas a dit :
c'est assumer ce pilier européen dans le cadre de l'OTAN et c'est tirer les conséquences pour nous-mêmes du fait que, il nous est demandé d'assumer davantage notre propre protection.

On n'y est quand même pas encore. Des mots en trop ici. Encore un peu de courage, N° 8 (*) :smile: !

 

(*) Emmanuel Macron est le 8ème président de la Vème République

Edited by Alexis
Link to comment
Share on other sites

Si vous voulez bien le sujet géopolitique me passionne. Et je pense que certains pays musulmans pourraient être tentés de créer leur propre alliance à vocation stratégique de façon à affirmer leur neutralité dans le conflit à venir entre AUKUS et la Chine. Un tel bloc ferait le lien entre l'Europe et l'Inde.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

La France et l'Inde exclue de AUKUS car pas suffisamment intégrée ... Ambiance. Bon AUKUS essaye quand même une dernière fois avec l'Inde avec le QUAD. :

https://www.eastasiaforum.org/2021/09/29/aukus-is-deeper-than-just-submarines/

Un long article de la fondation Schumann. Pour eux nous sommes à la croisée des chemins. La France et l'Europe vont tenter de faire comme si de rien n'était.

https://www.robert-schuman.eu/fr/questions-d-europe/0608-l-accord-aukus-quelles-repercussions-pour-l-union-europeenne

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

https://www.attali.com/geopolitique/province-oubliee/ (22 septembre 2021)

Pour faire court : la France est en train d’être reléguée au rang d’une alliée oubliée d’un empire en déclin. Situation de double affaiblissement, la pire en politique.

La France n’a pas réussi à faire entendre aux Etats-Unis qu’elle était, elle aussi, une nation du Pacifique, par sa population, par son armée et par sa zone maritime. Plus généralement, elle n’a jamais réussi à faire entendre, ni même à croire elle-même, qu’elle est une puissance maritime. Plus généralement encore, elle ne réussit plus à faire croire à  personne, aux Etats-Unis, qu’elle est une puissance dont le soutien serait nécessaire et dont l’hostilité serait inacceptable.

Bien qu’en déclin, la superpuissance américaine dicte sa loi à tous ses vassaux quand et où elle l’entend, sans limite.  Comme  elle a  imposé aux Anglais les conditions de leur propre départ d’Afghanistan, elle a imposé aux Australiens le système de propulsion de leurs sous-marins (nucléaire et non classique), et piétiné les Français qui se sont trouvés  spoliés, sans préavis, de la mise en œuvre d’un contrat majeur, signé il y a plus de cinq ans.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Le 01/10/2021 à 22:23, rendbo a dit :

c'est bien parce que nous sommes une nation du Pacifique, pas forcément puissante mais surement concurrente, qu'il faut nous briser et/ou nous marginaliser.

+1

 

Le 01/10/2021 à 22:23, rendbo a dit :

les USA n'ont rien su faire de cette puissance sans réelle adversité. Et maintenant qu'ils se réveillent, ils s'aperçoivent que dans bien des domaines ils sont largués

+1

Le 01/10/2021 à 15:08, Wallaby a dit :

https://www.attali.com/geopolitique/province-oubliee/ (22 septembre 2021)

Pour faire court : la France est en train d’être reléguée au rang d’une alliée oubliée d’un empire en déclin. Situation de double affaiblissement, la pire en politique.

Et SA responsabilité de Conseil  d'un EX PR:  l'aurait il oubliée ?? 

Edited by Bechar06
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 28/09/2021 à 00:42, Patrick a dit :

Peut-être déjà posté, un papier d'une fondation liée à Chevènement, trouvée dans un article de Marianne:

https://www.fondation-res-publica.org/attachment/2208022/

L’Europe de l’armement, vecteur de puissance ou braderie des moyens de notre indépendance ?

«L'autonomie stratégique européenne est-elle illusoire ?»

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN -La Fondation Res Publica a récemment publié une note sur l'Europe de l'armement. Selon Joachim Sarfati, auteur de l'étude, et Joachim Imad, directeur de la fondation, les rapports de force intra-européens rendent caduque toute réelle tentative de coopération.

https://amp.lefigaro.fr/vox/monde/l-autonomie-strategique-europeenne-est-elle-illusoire-20211001?__twitter_impression=true

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Pour ma part j'estime que la France a du souci à se faire au regard du comportement US et plus généralement Anglo-Saxon.

Quand les USA proposent aux Danois de leur acheter, pour une poignée de figues, pas moins que le Groenland.. c'est qu'en effet ils n'hésitent pas à  déshabiller leurs Alliés pour leur propre Intérêt. Ils ne se rendent pas  compte de l’énormité de la demande tant leur sentiment de supériorité est important. Il y a chez eux un manque de respect évident pour ceux qu'ils considèrent comme des vassaux. Nous ne somme pas encore au rang de "pays de Merde" pour reprendre l'expression Trumpienne (qui lui au moins disait tout haut ce qu'il pensait) ; mais pas très éloignés non plus dans leur estime. Bref les USA pensent uniquement l'intéret USA.

Partant de ce principe, l'AUKUS  fait partie de la stratégie US pour contrer la Chine et constituer une sorte de ligne de front pour bloquer l'expansion Chinoise. Sans doute estiment-ils que TaiWan, les Spratley et même les Ilots Senkaku/Diaku seront la 1ere tranchée qui sera vite enfoncée par la Chine et que dans la lancée l'Australie représente une excellente seconde ligne à partir de laquelle ils pourront opérer avec plus de sécurité et plus de latitudes. 

Les territoires français vont êtres très convoités dans ce contexte.

La Nouvelle Calédonie étaient déjà assez déstabilisée par ces même Australiens, rivaux de la France il y  30ans à cause des essaies nucléaires peut être... mais ils ne pouvaient déjà pas trop nous piffrer. Ils y avaient même des  personnes à l'époque en Nouvelle Calédonie réclamaient le rattachement à l''Amérique et brandissaient le drapeau US  j'ai encore les image de la TV en tête. Là on nous parle dans la perspective des prochaines élections du lobbyisme des chinois sur les kanaks. La NC risque d'être particulièrement regardée par les USA qui ne souhaiteront surtout  pas d'une tête de pont chinoise aussi profondément avancée. Et il y a du Nickel en pagaille.

La Polynésie outre son emplacement à peine excentrée est sans doute intéressante pour l'AUKUS. Elle est encore plus au regard des ZEE qu'elle repésente et de ses richesses.

S'il advient que les USA aient des vues pour assurer leur prospérité sur la Polynésie, comme ils en ont pour le Groenland - la France risque d'être mal. Le prétexte sera vitre trouvé pour y prendre la place de la France - "c'est l'intérêt majeur des USA" ça remplacera "parce que Dieu le veut". Il faut sans doute contrer la Chine - mais je ne suis pas certain qu'il soit inutile de regarder dans notre dos et vite.

 

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

On ne va quand même pas construire des bases militaires dans le pacifique pour abriter à demeure des soums ou des Fremms, avoir de quoi armer, ravitailler le GAN  en disant "ce n'est pas pour contrer la chine, c'est pour nous protéger des coups de poignards dans le dos de la part de nos alliés"

Si ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

La stratégie de la France est cour de révision complète. Le point avec l'entrevue blinken * le Driand

http://french.cri.cn/news/world/686/20211002/715903.html

La crise entre la France, l’Australie et les Etats-Unis n’est pas terminée, selon le chef de la diplomatie française (PAPIER GENERAL)

2021-10-02 22:09:27

 

La crise diplomatique entre la France, l'Australie et les Etats-Unis, sur fond de rupture de contrat sous-marins entre Paris et Canberra, n'est pas encore terminée, a récemment déclaré le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Ce que je peux vous dire c'est que la crise que nous connaissons est grave, qu'elle n'est pas achevée simplement parce que le dialogue est renoué" entre la France et les Etats-Unis, a indiqué le chef de la diplomatie française, auditionné mercredi dernier par la Commission des Affaires étrangères du Sénat. Selon M. Le Drian, cette crise "va durer, et en sortir requerra des actes forts plutôt que des paroles".

S'agissant des relations avec l'Australie, le diplomate indique qu'il y'aura une remise à plat de la coopération. "Nous allons entièrement passer en revue notre coopération bilatérale à la lumière de ce choix qui est celui d'une intégration complète dans l'outil de défense américaine c'est-à-dire d'une perte totale de souveraineté", a-t-il déclaré.

Pour le Royaume-Uni, la France pose également des conditions à un éventuel rétablissement de confiance. Londres devra d'abord respecter les engagements tant sur le protocole de l'Irlande du nord que sur l'accord de commerce et de coopération ou en matière migratoire.

Revenant sur le revirement de l'Australie qu'il a à nouveau qualifié de "trahison", Jean-Yves Le Drian a été catégorique : "à aucun moment avant le 15 septembre, les australiens ne nous ont ouvertement exprimé leur souhait d'abandonner le programme de sous-marins ni de mettre un terme à notre partenariat au profit du pacte tripartite annoncé".

Le diplomate a expliqué aux sénateurs que la France avait été prévenue de la fin du programme par une lettre adressée au président Macron par le Premier Ministre australien, quelques heures avant que le président Joe Biden ne rende public le partenariat entre l'Australie, les Etats-Unis et le Royaume- Uni.

"L'Aukus est le nom d'une alliance militaire nouvelle et d'un alignement sur une logique qui systématise la confrontation voire la confrontation militaire", a-t-il dénoncé. Selon M. Le Drian cette logique de confrontation s'est mis progressivement en place aux Etats-Unis depuis l'administration du président Barak Obama.

"L'Alignement nouveau dans le cas de l'Australie est tout à fait en rupture avec la volonté de souveraineté qui fondait le choix de son ancien Premier Ministre", a dit le ministre. En revanche, M. Le Drian a indiqué que l'alignement du Royaume-Uni était "parfaitement prévisible mais toujours décevant". "On ne voit pas très bien quel rôle le Royaume-Uni jouera dans ce projet"

Cette voie de la confrontation des partenaires de l'Ankus n'est pas celle choisie par la France et par l'Union Européenne, a assuré le diplomate. "Nous voulons pour notre part, travailler à construire avec l'ensemble des acteurs et des pays de l'Indo-Pacifique un modèle alternatif qui respecte pleinement la souveraineté des pays de l'Indo-Pacifique", a-t-il expliqué.

Il s'agit entre autres de promouvoir le multilatéralisme, nécessaire à la stabilité de la région indo-pacifique. "Nous entendons aider à desserrer l'étau et montrer dans tous les domaines qu'une autre voie, conforme au droit international, est possible", a insisté M. Le Drian.

La France a été le fer de lance de cette stratégie alternative qui est désormais une stratégie européenne, selon le chef de la diplomatie française. Pour Jean-Yves Le Drian, l'enjeu pour les européens est aussi la manière de choisir comment répondre "en fonction de nos intérêts propres, aux tensions et aux menaces qui existent aujourd'hui, en particulier dans la zone indo-pacifique".

L'annulation par l'Australie d'un gigantesque contrat de sous-marins français d'un montant de 56 milliards d'euros, au profit d'un accord de sécurité avec les Etats-Unies et la Grande Bretagne, a déclenchée une crise diplomatique entre Paris, Washington et Canberra. La France qui a qualifié ce revirement de "trahison, de mensonge et de duplicité" de la part de ses alliés historique, avait rappelé ses ambassadeurs d'Australie et des Etats-Unis pour consultation.

Les US retrogradé à l'état d'interlocuteur par la diplomatie française.

https://www.latribune.fr/economie/international/crise-des-sous-marins-le-drian-rencontrera-blinken-mardi-pour-recoller-les-morceaux-893565.html

"Comme le ministre l'a dit à New York, la sortie de crise prendra du temps et requerra des actes. C'est également le constat fait par nos interlocuteurs américains"

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,644
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mehdi2909
    Newest Member
    Mehdi2909
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...