Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

La Place de la France dans un monde de blocs


Recommended Posts

Il y a 3 heures, herciv a dit :

Fin octobre, le président Macron avait ressuscité l'idée d'un « Buy European Act ». Déjà évoqué sous Nicolas Sarkozy,

Entre Sarkozy et "fin octobre" 2022, il y a eu le programme électoral du candidat Macron en 2017 : https://www.lecho.be/actualite/tablet/le-buy-european-act-de-macron-aux-oubliettes/9906593.html (21 juin 2017)  https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/europe

Edited by Wallaby
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Comme prévu l'Inde veut devenir une puissance mondiale et rebattre les cartes issues de la seconde guerre mondiale :

https://www.lefigaro.fr/international/g20-pourquoi-l-inde-de-modi-veut-elle-refonder-l-ordre-mondial-20221127

 

GRAND DÉCRYPTAGE - Le premier ministre indien a annoncé qu’il entendait profiter de la présidence du G20 pour remettre en question la prééminence occidentale.

Le 1er décembre, l’Inde prendra la présidence du G20. Ce sera l’occasion pour le gouvernement de Narendra Modi de pousser à une refonte de l’ordre international conçu après la Seconde Guerre mondiale. Son leitmotiv: «India First». Sa stratégie: une politique étrangère fondée sur la realpolitik avec l’ambition de transformer le pays en «puissance dominante» d’ici au centenaire de l’indépendance en 2047.

Que va faire l’Inde durant sa présidence du G20?

15 novembre 2022. Le sommet du G20 s’ouvre à Bali. Alors que les chefs d’État et de gouvernement prononcent leur discours, c’est au tour du premier ministre indien, Narendra Modi, de s’exprimer. Il dresse un tableau noir de l’état de la planète: «Le changement climatique, la pandémie de Covid, les événements en Ukraine, (…) ont fait des ravages. Les chaînes d’approvisionnement globales sont en ruine. Il y a une pénurie de biens essentiels à travers le monde.» À qui la faute? Pour le leader hindou, «les institutions multilatérales telles que l’ONU ont échoué sur ces questions». Il appelle à…

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, herciv a dit :

A Paris, on ne désespère pas de mettre à jour le logiciel économique de l'UE hérité des années 1990 quand le multilatéralisme était l'idéologie dominante. « Il faut en finir avec la naïveté européenne », martèlent en coulisses plusieurs responsables français qui prônent « un protectionnisme intelligent ». Le gouvernement français, par la voix d'Elisabeth Borne, de Bruno Le Maire ou encore de Roland Lescure, a aussi fustigé l'IRA dans des interviews qui ont été remarquées outre-Atlantique selon le Quai d'Orsay.

Emmanuel Macron va chercher à obtenir des exemptions

Plus que des cris d'indignation, Emmanuel Macron doit aborder le sujet avec Joe Biden lors de sa visite d'Etat cette semaine à Washington. « Nous pouvons imaginer que l'administration américaine consente des exemptions pour un certain nombre d'industries européennes, peut-être sur le modèle de ce qu'elle consent déjà pour le Mexique ou pour le Canada », a confié un proche du président de la République.

Le monde se fragmente sur le plan commercial, c'est clair. Les indices de globalisation du commerce ont plafonné, ils vont maintenant régresser. La question n'est pas là.

==>La question est dans quel bloc seront les Européens, les Français ? Ou bien resteront ils hors de tout bloc et vulnérables à toute prédation ?

Je dirais qu'il y a trois options. C'est schématique bien sûr, mais enfin il faut simplifier pour comprendre, quitte à ajouter ensuite les nuances

Plan A - USA et Européens dans le même bloc. Ce qui suppose d'obtenir des exemptions aux logiques protectionnistes américaines. Qui doivent pour avoir du sens être permanentes, naturellement réciproques - les Européens accordant les mêmes avantages aux Américains - et étendues.

Plan B - Les Européens forment leur propre bloc. Toujours une logique de réciprocité vis-à-vis des Etats-Unis, mais réciprocité négative - on se défend aussi les uns des autres des deux côtés de l'Atlantique. Et naturellement, réciprocité vis-à-vis de la Chine ! C'est le plus *** et là où il y a le plus à faire de toute façon, dans le plan A comme le plan B

Plan C - La France se protège elle-même. Option qui supposerait naturellement de sortir du marché unique européen. Donc option beaucoup plus lourde, avec des inconvénients notables - c'est bien la raison pour laquelle c'est le plan "C" ! Cela n'aurait de sens que si les Européens continuaient dans une logique d'ouverture commerciale et de naïveté à tous vents, qui deviendraient alors mortifère. Ce n'est pas forcément le plus probable, mais si l'UE se transformait en pacte de suicide économique, organisation idéologiquement figée dans le libre-échangisme dans un monde redevenant fragmenté, avec pour conséquence un appauvrissement permanent de la population, il faudrait en tirer les conséquences. Mieux vaudrait alors prendre notre indépendance, même si cela créerait des difficultés.

Pour l'instant, nous sommes sur le plan A. Espérons qu'il sera possible d'avancer, et que le Trump-au-grand-sourire qu'est Biden sur le plan commercial - c'est-à-dire un Trump plus habile que l'original - saura voir que le plan A est dans l'intérêt de l'Amérique elle-même.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Alexis a dit :

Le monde se fragmente sur le plan commercial, c'est clair. Les indices de globalisation du commerce ont plafonné, ils vont maintenant régresser. La question n'est pas là.

==>La question est dans quel bloc seront les Européens, les Français ? Ou bien resteront ils hors de tout bloc et vulnérables à toute prédation ?

Je dirais qu'il y a trois options. C'est schématique bien sûr, mais enfin il faut simplifier pour comprendre, quitte à ajouter ensuite les nuances

Plan A - USA et Européens dans le même bloc. Ce qui suppose d'obtenir des exemptions aux logiques protectionnistes américaines. Qui doivent pour avoir du sens être permanentes, naturellement réciproques - les Européens accordant les mêmes avantages aux Américains - et étendues.

Plan B - Les Européens forment leur propre bloc. Toujours une logique de réciprocité vis-à-vis des Etats-Unis, mais réciprocité négative - on se défend aussi les uns des autres des deux côtés de l'Atlantique. Et naturellement, réciprocité vis-à-vis de la Chine ! C'est le plus *** et là où il y a le plus à faire de toute façon, dans le plan A comme le plan B

Plan C - La France se protège elle-même. Option qui supposerait naturellement de sortir du marché unique européen. Donc option beaucoup plus lourde, avec des inconvénients notables - c'est bien la raison pour laquelle c'est le plan "C" ! Cela n'aurait de sens que si les Européens continuaient dans une logique d'ouverture commerciale et de naïveté à tous vents, qui deviendraient alors mortifère. Ce n'est pas forcément le plus probable, mais si l'UE se transformait en pacte de suicide économique, organisation idéologiquement figée dans le libre-échangisme dans un monde redevenant fragmenté, avec pour conséquence un appauvrissement permanent de la population, il faudrait en tirer les conséquences. Mieux vaudrait alors prendre notre indépendance, même si cela créerait des difficultés.

Pour l'instant, nous sommes sur le plan A. Espérons qu'il sera possible d'avancer, et que le Trump-au-grand-sourire qu'est Biden sur le plan commercial - c'est-à-dire un Trump plus habile que l'original - saura voir que le plan A est dans l'intérêt de l'Amérique elle-même.

Je suis d'accord avec ta question. Elle est fondamentale et renvoie à ce qui définie la notion de bloc. Est-ce une simple logique d'alliance dans une but de protection ? Est-ce une logique commerciale ou culturelle ?

Je soupçonne au moins deux entités d'avoir des velléité impérialiste lattentes mais pas explicites. Derrière la troisième entités (l'Inde) on sent plus une logique nationaliste tendant à préserver un espace commercial "pré carrré". 

Je l'avais dit en présentation de ce fil mais je sens que un bloc musulman pourrait également émergé.

Et donc que devient l'Europe là-dedans ... Ton plan A serait idéal mais il faudrait que l'Europe s'affirme et avec des errements politiques comme ceux des allemands actuellement avec leur velléité de leadership, çà n'en prend pas le chemin.

Link to comment
Share on other sites

Une analyse intéressante, du point de vue américain, de l'intérêt et des perspectives des relations avec la France, alors que Macron est reçu par Biden en visite d'Etat 

Ce qui rend la France si pénible pour les États-Unis est aussi ce qui la rend si précieuse

La visite de Macron est l'occasion pour Washington de prendre conscience de la valeur de son allié à l'esprit indépendant.

Jeudi, le président américain Joe Biden accueillera le président français Emmanuel Macron à la Maison Blanche avec toute la pompe d'une visite d'État officielle. La France et l'Amérique ont plus que jamais besoin l'une de l'autre, mais l'histoire suggère que la coopération ne sera pas facile.

(...)

Un point de vue équilibré, et qui met l'accent sur les questions de fond. :smile:

  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Alexis a dit :

Une analyse intéressante, du point de vue américain, de l'intérêt et des perspectives des relations avec la France, alors que Macron est reçu par Biden en visite d'Etat 

Ce qui rend la France si pénible pour les États-Unis est aussi ce qui la rend si précieuse

La visite de Macron est l'occasion pour Washington de prendre conscience de la valeur de son allié à l'esprit indépendant.

Jeudi, le président américain Joe Biden accueillera le président français Emmanuel Macron à la Maison Blanche avec toute la pompe d'une visite d'État officielle. La France et l'Amérique ont plus que jamais besoin l'une de l'autre, mais l'histoire suggère que la coopération ne sera pas facile.

(...)

Un point de vue équilibré, et qui met l'accent sur les questions de fond. :smile:

Oui c'est vrai, c'est un excellent article. AU bout d'un moment de lecture je n'ai pu m'empècher de faire le parallèle avec la situation des anglais vis-à-vis des US. Certe de bonne relation mais un allié qui a de moins en moins de moyens et donc de moins en moins en mesure de participer aux efforts américains.

Difficile pour les US de ne pas en tirer une leçon. 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Personnellement, je crains que le faste de l'accueil du président français ne soit inversement proportionnel à la volonté d'agir dans le sens de ses demandes. Si Biden comptait prendre acte, il n'aurait pas besoin de lui dérouler le tapis rouge avec moults démonstrations gratuites d'amitié.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, Deres a dit :

Personnellement, je crains que le faste de l'accueil du président français ne soit inversement proportionnel à la volonté d'agir dans le sens de ses demandes. Si Biden comptait prendre acte, il n'aurait pas besoin de lui dérouler le tapis rouge avec moults démonstrations gratuites d'amitié.

Rien n'est gratuit dans ces rdv. Si le tapis rouge est déroulé c'est bien que Macron est utilisable. Mais çà doit tousser pas mal dans les couloir du département d'états.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 29/11/2022 à 12:51, Alexis a dit :

et que le Trump-au-grand-sourire qu'est Biden sur le plan commercial

C'est exactement ça !

Le 29/11/2022 à 13:17, Wallaby a dit :

Son leitmotiv: «India First».

Il a déjà bien du mal avec le "make in India", alors son leitmotiv va encore devoir attendre.

Link to comment
Share on other sites

 

Entendu dur BFM ce matin que les sénateurs US appréciaient très modérément cette intervention des français sur l'IRA. La position particulière de la France lui permet pourtant de continuer à exister aux yeux des US. Et étonnamment Macron semble obtenir quelques résultats aux US. Pour ma part je pense qu'il faut quand même attendre sur le moyen terme des résultats visibles. Seulement maintenant seul Macron semble en mesure d'obtenir de tels résultats. Je pense que notre crédibilités militaire et aussi le positionnement de la France sur l'Ukraine lui permette d'avoir encore l'oreille de la politique extérieure US. 

zonebourse

Biden et Macron font des "progrès majeurs" dans les discussions sur l'impact de l'IRA, selon une source

02/12/2022 | 09:17

WASHINGTON (Reuters) - Joe Biden et Emmanuel Macron ont fait des "progrès majeurs" dans les discussions concernant l'impact de la loi américaine sur la réduction de l'inflation (Inflation Reduction Act ou IRA) en Europe, a déclaré tard jeudi une source au sein du ministère français des Finances.

L'administration américaine pourrait recourir à des décrets d'application de l'IRA afin de donner aux alliés européens le même niveau d'exemption concernant le contenu local que les pays ayant conclu un accord de libre-échange, a ajouté la source.

Le président américain avait indiqué plus tôt dans la journée que les lois encourageant par de fortes subventions la production aux Etats-Unis de semi-conducteurs ou d'énergies renouvelables n'avaient pas pour but de nuire aux Européens et pourraient être modifiées afin qu'ils puissent prendre leur part.

 

 

Edited by herciv
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Vu que les Américains on obtenu que les subventions européennes pour la défense puisse aller directement chez eux, ça serait une réciprocité intéressante si les subventions de l'IRA pouvaient aller en Europe. Mais j'y crois peu, la réciprocité est frappée d'anathème pour les Américains, ils ne croient qu'au sens unique -- leur sens.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

5 minutes ago, Kelkin said:

Vu que les Américains on obtenu que les subventions européennes pour la défense puisse aller directement chez eux, ça serait une réciprocité intéressante si les subventions de l'IRA pouvaient aller en Europe. Mais j'y crois peu, la réciprocité est frappée d'anathème pour les Américains, ils ne croient qu'au sens unique -- leur sens.

Pas tout à fait. Biden à en gros envoyé bouler Macron en lui disant que l'Europe n'avait qu-à faire un buy european act

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 47 minutes, prof.566 a dit :

Pas tout à fait. Biden à en gros envoyé bouler Macron en lui disant que l'Europe n'avait qu-à faire un buy european act

Et pourquoi pas un "buy french act", ou "loi sur l'achat en France" en bon français, pour commencer en ce qui concerne le régalien en France? (équipement des ministères, collectivités, etc) :mechantc:

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, prof.566 a dit :

Pas tout à fait. Biden à en gros envoyé bouler Macron en lui disant que l'Europe n'avait qu-à faire un buy european act

Moi je crois que Macron ne se faisait pas beaucoup d'illusion mais il y a de plus en plus de politiques qui commencent par exemple en Hollande ou en Allemagne à parler de souveraineté européenne, effrayé qu'ils sont de perdre leur marché en Chine en se laissant entrainer dans une guerre US Chine.

Un des grand enjeux de cette rivalité c'est l'Europe justement. L'influence de la Chine progresse rapidement maintenant et les US sentent le souffle du dragon sur leur proix. 

Macron est juste venu tirer les marrons du feu pour doucement prendre la place de meilleur allié que les UK ou l'Allemagne sont pour des raisons différentes incapables de tenir.

Bref si les US ne mettent pas d'eau dans leur vin, certains vont afficher un peu plus fermement leur besoin d'amitié avec la Chine.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, herciv a dit :

il y a de plus en plus de politiques qui commencent par exemple en Hollande ou en Allemagne à parler de souveraineté européenne, effrayé qu'ils sont de perdre leur marché en Chine en se laissant entrainer dans une guerre US Chine.

En cas de conflit Chine/USA (ce qu'à Satan ne plaise), je ne vois pas très bien par où pourrait transiter un quelconque commerce entre l'Europe et la Chine. Ah, peut-être par la Russ... oups, non, ça risque de pas très bien marcher.

Avec la montée des tensions (et il y a d'autres nécessités, politiques, sociales et écologiques), il est nécessaire de recentrer au maximum les chaînes de valeur. Avec un inévitable surcroît d'inflation, forcément, mais c'est aussi le prix de la sécurité. Le profit court-termiste a tellement gangrené les esprits depuis des décennies que je ne suis pas très optimiste.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Hibernatus a dit :

En cas de conflit Chine/USA (ce qu'à Satan ne plaise), je ne vois pas très bien par où pourrait transiter un quelconque commerce entre l'Europe et la Chine. Ah, peut-être par la Russ... oups, non, ça risque de pas très bien marcher.

Avec la montée des tensions (et il y a d'autres nécessités, politiques, sociales et écologiques), il est nécessaire de recentrer au maximum les chaînes de valeur. Avec un inévitable surcroît d'inflation, forcément, mais c'est aussi le prix de la sécurité. Le profit court-termiste a tellement gangrené les esprits depuis des décennies que je ne suis pas très optimiste.

C'est clair pour toi, c'est clair pour moi. Mais çà ne commence que maintenant à s'éclaircir pour nos voisins. Le résultat c'ewt

Visite d'Emmanuel Macron aux États-Unis : «Paris est devenu le partenaire privilégié de l'Amérique»

Par Adrien Jaulmes

https://www.lefigaro.fr/international/visite-d-emmanuel-macron-aux-etats-unis-paris-est-devenu-le-partenaire-privilegie-de-l-amerique-20221202

Emmanuel Macron et Joe Biden. DOUG MILLS / AFP

ENTRETIEN - Pour l'analyste américain Charles Kupchan, Emmanuel Macron est «le dirigeant le plus ambitieux et le plus audacieux que l'Europe ait eu depuis longtemps».

Analyste au Council on Foreign Relations, professeur de relations internationales à l'université de Georgetown, Charles Kupchan a été responsable des affaires européennes au Conseil national de sécurité de Barack Obama et de Bill Clinton.

LE FIGARO -. Quel est le bilan de la visite d'Emmanuel Macron ?

Charles KUPCHAN -. Cette visite célèbre l'endurance du partenariat franco-américain et transatlantique. Elle a mis en évidence la force retrouvée de la relation entre les États-Unis et l'Europe. Même si le dialogue continue sur un certain nombre de sujets, l'essentiel est la solidarité affirmée des États-Unis, de la France et de l'Europe face à l'agression russe en Ukraine.

La solidité de la communauté transatlantique est aussi un signe que l'Europe a repris sa place au centre de la grande stratégie américaine. Et le fait qu'il y ait eu deux visites d'état d'affilée pour la France est le signal que Paris est devenu le partenaire privilégié de l'Amérique lorsqu'il s'agit de forger un partenariat…

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, herciv a dit :

«Paris est devenu le partenaire privilégié de l'Amérique»

C'est la même (auto-)intoxication que les Anglais avec la "special relationship" qui ne repose que sur un malentendu.

Le 17/04/2016 à 13:42, Wallaby a dit :

http://www.spectator.co.uk/2013/01/not-so-special-relationship/ (5 janvier 2013)

La notion de relation spéciale ("special relationship") entre le Royaume-Uni et l'Amérique a été inventée par Churchill dans son discours de Fulton du 5 mars 1946, mais d'aucuns la considèrent comme une chimère.

C'est Dean Acheson, ancien secrétaire d'État d'Eisenhower, qui a ouvert les yeux des Britanniques à ce sujet dans un discours à West Point le 5 décembre 1962 :

La Grande Bretagne a perdu un empire et n'a toujours pas trouvé un rôle. La tentative de jouer un rôle de [grande] puissance séparée — c'est à dire un rôle séparé de l'Europe, un rôle fondé sur "une relation spéciale avec les États-Unis, un rôle basé sur son existence à la tête d'un « Commonwealth » qui n'a ni structure politique, ni unité, ni force — ce rôle est arrivé au rideau de fin. La Grande Bretagne, en essayant de faire l'entremetteur entre les États-Unis et la Russie a paru conduire une politique aussi faible que sa puissance militaire.

- En 1950, apprenant que des diplomates Britanniques et Américains étaient en train de mettre par écrit un traité formalisant cette relation spéciale, Dean Acheson avait tenu à ce qu'on en fasse un chiffon de papier.

- En novembre 1947, le président Truman a favorisé les sionistes en faisant passer une résolution partitionnant la Palestine à laquelle les Britanniques étaient opposés ;

- En 1956, le trio franco-britannico-israélien s'est fait rappeler à l'ordre après avoir lancé leur opération à Suez sans consulter les Américains.

http://www.realclearworld.com/articles/2016/04/07/why_us_oil_exports_make_middle_east_war_more_likely_111797.html (7 avril 2016)

Le président Dwight D Eisenhower a sapé une invasion conjointe franco-britannique du canal de Suez à l'automne 1956 en menaçant de suspendre les exportations de pétrole américain en Europe Occidentale jusqu'à ce que les troupes britanniques et françaises se retirent. Les menaces d'Eisenhower causèrent une ruée sur la livre britannique, qui par ricochet mit un terme au gouvernement du premier ministre Anthony Eden et secoua le statu quo en Europe.

Bien que peu reconnu dans les livres d'histoires américains, cet étalage nu de la force a grandement embarrassé les élites européennes et pesa dans la balance dans la décision des dirigeants français et allemands de créer l'Union Européenne peu de temps après.

Lors de la crise des missiles de Cuba en 1962, les Britanniques ont été mis devant le fait accompli et n'ont pas été consultés dans la décision de dénouer la crise en supprimant les missiles de Turquie.

Avoir été obligé d'abandonner le missile Skybolt, tout en négociant à la place les missiles Polaris est un aveu de faiblesse.

Contrairement aux Britanniques, les Français ne se sont jamais fait d'illusions sur l'amitié entre les peuples : Churchill avait dit à De Gaulle en 1944 qu'il suivrait toujours les Américains plutôt que les Français.

Je préfère écouter le général Desportes que les Sirènes du Council of Foreign Relations.

Le 16/08/2019 à 21:29, Wallaby a dit :

Général Vincent Desportes, 22 novembre 2018.

Le dernier soldat Américain quittera l'Europe vers 2045 ou 2050 pour deux raison essentiellement :

- raison commerciale : le commerce européen ne représente plus ce qu'il était pour l'Amérique au XXe siècle

- raison démographique et sentimentale : la proportion de citoyens américains d'origine européenne ne cesse de se réduire

L'OTAN est un danger pour l'Europe puisqu'elle déresponsabilise les peuples en les mettant dans l'illusion de la protection américaine.

L'OTAN est aussi un outil qui crée des tensions en Europe.

Dans beaucoup de pays européens on a besoin de l'OTAN pour avoir des étoiles et faire carrière, donc l'OTAN représente beaucoup d'intérêts individuels, mais je ne suis pas sûr que l'OTAN représente des intérêts collectifs.

- - -

 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Desportes, le gars qui est systématiquement aux fraises depuis le début de l'invasion ? 

A tout prendre, je préfère encore Yakovleff porte-parole officieux de l'OTAN. Ca ressemble peut-être à de la propagande (sans doute parce que ça en est en partie), mais pour l'instant il ne dit pas n'importe quoi.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je met ça (cf infra) ici mais si les modos lui trouvent une meilleure place, qu'ils ne se gênent pas:

Un épisode du collimateur concernant la publication de la dernière revue stratégique par la France: durée 1h45min 

https://podcasts-francais.fr/podcast/le-collimateur/quelle-est-la-strategie-de-la-france

Comme toujours avec le collimateur, la qualité est là.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, Heorl a dit :

Desportes, le gars qui est systématiquement aux fraises depuis le début de l'invasion ? 

Ce conflit avec la Russie est une distraction du vrai conflit des États-Uniens qui est avec la Chine. Il prolonge la fin de vie de l'OTAN de quelques années, la sort de son coma ("mort cérébrale") pour la mettre sous respiration artificielle, et il permet de s'étourdir avec des récits héroïques en refoulant les questions difficiles que pose Desportes.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 03/12/2022 à 11:32, Patrick a dit :

Et pourquoi pas un "buy french act", ou "loi sur l'achat en France" en bon français, pour commencer en ce qui concerne le régalien en France? (équipement des ministères, collectivités, etc) :mechantc:

Je serais favorable à une interdiction d'acheter à des pays avec lesquels notre déficit commercial est trop important. Si en valeur monétaire les importations depuis ce pays sont supérieures de, mettons, 3%, aux exportations vers ce pays, alors impossible d'alourdir encore plus ce déficit en sélectionnant une entreprise du pays concerné. (Il parait que 3% de déficit est le chiffre magique à ne jamais dépasser.)

  • Like 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

C'est du lourd et pourtant c'est passé totalement à la trappe dans les médias.

L'Arabie saoudite met fin à l'obligation d'achat du pétrole en dollar.

https://oilprice.com/Energy/Energy-General/Saudi-Arabia-Is-Open-To-Discuss-Non-Dollar-Oil-Trade-Settlements.html

Dans le même temps l'Argentine et le Brésil commence à discuter d'une monnaie unique pour mettre fin à la domination du dollar.

https://www.lesechos.fr/monde/ameriques/le-bresil-et-largentine-prets-a-creer-une-union-monetaire-1899449

Même le Japon allège ses réserves en dollar pour augmenter celles en Yuan.

https://finance.yahoo.com/news/japans-foreign-reserves-fall-again-151344254.html

Ca reste lent mais le processus semble bien en marche et risque dans les prochaines années voir mois d'avoir des conséquences sur la difficulté pour les US de financer leur lutte contre l'inflation.

https://exoconscience.com/leffondrement-du-dollar-est-maintenant-en-marche-larabie-saoudite-signale-la-fin-du-statut-de-petro/actu-politique/
https://www.imf.org/en/Publications/fandd/issues/2019/12/future-of-the-IMF-special-drawing-right-SDR-ocampo

  • Like 1
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...