Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Exportation du Rafale: prospects et clients potentiels


pascal
 Share

Recommended Posts

Il y a 2 heures, Patrick a dit :

Dans une interview accordée à La W, le colonel retraité de l'armée de l'air colombienne Hedin Fernando Vargas, qui faisait partie du comité d'évaluation pour présélectionner l'avion qui remplacera la flotte d'avions Kfir de la Colombie depuis 2014 et leader du processus pendant le gouvernement du président Duque dans la période 2019 - 2020, a parlé de la raison pour laquelle l'accord n'a pas été conclu pendant le gouvernement précédent, ainsi que de l'avion qui a été recommandé pour le gouvernement Petro.

La première chose que le colonel Vargas a dit est qu'après une étude longue et approfondie, la principale raison pour laquelle il pense que l'achat de la défense n'a pas été fait pendant le gouvernement précédent est que le processus a été achevé à la fin du mandat de l'ancien président Ivan Duque, laissant ainsi tout le processus de structuration au nouveau gouvernement, c'est-à-dire celui du président Gustavo Petro, qui pouvait prendre la décision sur les avions à acquérir pour la défense de la Colombie.

Par la suite, le colonel Vargas a souligné que la structuration du projet d'achat d'avions de guerre en Colombie a été longue, responsable et justifiable, c'est pourquoi il n'est pas d'accord avec les voix de protestation qui ont déclaré que le processus serait une question politique sans que la Colombie ait besoin de faire l'acquisition de ces avions.

En ce qui concerne le processus, il a été confirmé que quatre options d'aéronefs ont toujours été envisagées, dont les suivantes : Rafale, Gripen, F16 et Eurofighter, excluant ainsi dans un premier temps l'achat de ce dernier en raison de sa valeur élevée et laissant une étude complète sur celui qui serait finalement recommandé pour l'achat, il a déclaré : "Je ne peux vraiment pas révéler les informations spécifiques sur le processus ; il est de notoriété publique que les options que nous avions étaient 4 options, l'armée de l'air, recommanderait à M. le Président qui était la meilleure option en fonction des capacités que l'avion a donné, la plate-forme, selon les exigences opérationnelles, l'environnement stratégique et bien il y avait les options".

Ensuite, en ce qui concerne le Rafale de fabrication française, le colonel Vargas a déclaré que "cette présélection est certainement due au fait que cette plateforme, cet avion offre à notre pays les meilleures options en termes de capacité opérationnelle et en termes de défis futurs qui peuvent survenir en termes de souveraineté, en termes de protection de nos actifs stratégiques dans le pays".

Fort de son expérience en tant qu'ancien pilote de combat de l'A-37, du Mirage et du Kfir, et après avoir piloté l'avion présidentiel pendant plus de trois ans, le colonel Vargas s'est dit satisfait de la présélection effectuée par le gouvernement colombien pour l'acquisition de l'avion français. Il a déclaré que les FAC ont pris en compte plus de 100 spécifications pour formuler une recommandation, où les pourcentages et les valeurs les plus élevés ont été obtenus par le Rafale, et qu'il s'agit de l'avion qui répond le mieux aux besoins de la Colombie en matière de défense aérienne.

Comme d'autres experts interrogés par La W, Hedin Fernando Vargas, colonel retraité de l'armée de l'air colombienne, a souligné que le Rafale possède deux moteurs et une plus grande capacité d'armement par rapport à ses concurrents, ajoutant "il a des performances opérationnelles similaires, disons d'un point de vue opérationnel, Cependant, la capacité de l'avion Rafale, du point de vue technique opérationnel, est un peu plus grande, la capacité de survie d'un avion bimoteur est évidemment doublée, si on ajoute deux moteurs ensemble, alors si l'un tombe en panne, l'avion peut, le pilote peut atterrir et sauver l'avion avec l'autre moteur ; si le moteur d'un avion monomoteur tombe en panne, le résultat est sûrement que l'avion sera perdu".

Ayant été membre de l'escadron de chasse et ayant piloté la flotte de Kfirs dont disposent actuellement les FAC, le pilote expert colombien a déclaré qu'il considère que ces appareils ont atteint la fin de leur vie utile, au point qu'il a rencontré à plusieurs reprises des problèmes logistiques, malgré le fait que les systèmes et l'électronique ont été modernisés.

S'il y a des hispanophones sur le forum, il y a une interview audio avec plus de contenu dedans.

J'ai écouté l'audio hier. Le résumé est dans l'article. Pas grand chose à relever de plus, beaucoup de langue de bois et/ou de diplomatie. En tout cas il est satisfait de ce choix ;)

il y a 7 minutes, Ciders a dit :

Impressionnant. On perdait nos ventes assurées pour des questions de financement et depuis quelques années, on enchaîne les ventes improbables en partie grâce à des modalités de financement visiblement très attrayantes.

 

On a appris de nos erreurs.

À part pour le Qatar et les EAU, la partie financement était fondamentale.

Il y a 17 heures, glitter a dit :

Mais oui, on est à la cool là, vous prenez pas la tête, ca va gacher le goût du foie gras du 31 cette histoire.

Par contre, c'est sur que dès le Lundi 2 Janvier, il va falloir être au taquet.

Ça pourrait être signer pour le 31 donc au contraire on ferait péter le foie gras avec un peu d'aguardente colombien ;)

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Livraison en début de 2025, donc plus de 2 ans pour la première livraison. Ce serait plus rapide que les 3 ans habituels, mais ce n'est pas exceptionnel, surtout pour une première livraison de 3.

Et j'ai l'impression qu'on propose une sorte de garantie avec livraison express de Rafale français si les KFIR ont un accident et sont retirés du service prématurément.

Link to comment
Share on other sites

Je ne vais pas faire la fine bouche, mais je trouve que les garanties de l'Etat (prêt en cas de pb avec les Kfirs, conditions de paiement de dingue) frisent avec celles octroyées par Wachovia en 2008 à Joe, 47 ans, livreur Domino's Pizza depuis 3 mois à l'époque, pour son achat d'un pavillon de 300m2 dans une banlieue résidentielle du Michigan.

  • Haha 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Chimera a dit :

Je ne vais pas faire la fine bouche, mais je trouve que les garanties de l'Etat (prêt en cas de pb avec les Kfirs, conditions de paiement de dingue) frisent avec celles octroyées par Wachovia en 2008 à Joe, 47 ans, livreur Domino's Pizza depuis 3 mois à l'époque, pour son achat d'un pavillon de 300m2 dans une banlieue résidentielle du Michigan.

Je suis peut-être naïf mais je ne pense pas que la France prêterai à un client insolvable comme ce pauvre Joe.

L'économie de la Colombie est en croissance relativement bonne depuis des années (sauf 2020 comme tous les pays) et les perspectives économiques sont bonnes.

Ça reste une petite commande donc même si la France veux mettre un pied en Amérique du Sud elle ne l'aurait pas fait à n'importe quel prix.

Si des conditions sont très généreuse pour la Colombie c'est probablement que :

- Les économistes de Bercy pense que le risque est limité. (Bercy avait longtemps mis un drapeau rouge pour la deuxième commande égyptienne de Rafale, qui aurait pu avoir lieu beaucoup plus tôt sans leur opposition)

- C'est un moyen de calmer la gauche colombienne car il faut se rappeler que le président fraîchement élu était contre le remplacement des Kfir car "l'argent serait mieux dans la sante ou l'éducation".

Edited by emixam
  • Thanks 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, PolluxDeltaSeven a dit :

Concernant la vente en Colombie, je pense qu'il va y avoir un élément à surveiller de près: l'intégration des missiles d'origine israélienne.

Je serais curieux de voir à quel point l'industrie israélienne serait prête à changer en partie son fusil d'épaule, et à soutenir à fond le Rafale dans les 15-20 ans à venir, principalement autour des armements, mais aussi des équipements au sens large. Je m'explique:

Pendant un bon moment, l'industrie aéronautique israélienne (Rafael, Elibit, IAI, etc.) a fait son beurre sur deux segments de marché:
- l' "israélisation" des avions de l'IAF (F-16I principalement),
- la modernisation d'anciens avions auprès de petites forces aériennes: principalement des Mirage III et dérivés (notamment les Kfir), des F-5 et autres A-4.

Sauf que... Ces deux marchés sont en train de se fermer:
- concernant les avions modernes "israélisés", à part quelques appareils singapouriens proches du F-16I Sufa, il n'y a eu aucune exportation notable. Les éventuels futurs F-15IA (ou une autre variante modernisée localement du Eagle) et les F-35I ont des composants israéliens, mais le potentiel export est quasi nul.
- concernant la modernisation d'anciens appareils, les Mirage, F-5 et A-4 n'ont plus aucun avenir commercial, à part éventuellement auprès de compagnies privées (mais les équipementiers ne margent pas autant sur l'avionique modernisée aux standards civiles). IAI, Elbit et Rafael misaient beaucoup sur le marché de seconde main des F-16, et s'y préparaient depuis le milieu des années 2000 à peu près. Sauf que Lockheed Martin a débarqué avec ses gros sabots et sa marque "Viper" (qui n'est en fait qu'une version au rabais du Block 60), poussant Washington a mettre son véto sur toutes les offres commerciales à base d'anciens F-16 israéliens.

Bref, les marchés de la seconde main tout comme celui des upgrades d'avions modernes sont aujourd'hui complètement verrouillés par Washington, dès lors qu'on parle d'une base F-16, F-15 ou F-35.
Si on facilite l'intégration d'armes air-sol (à confirmer) et surtout de leurres remorqués israéliens pour l'Inde, et si on permet aux Colombiens d'intégrés à la fois leur gamme air-sol et leur gamme air-air (notamment Pyhton 5 et Derby), mais peut-être aussi quelques autres équipements (pods, guerre électronique, etc.) d'origine israélienne sur le Rafale... Et bien je ne serais pas surpris qu'on se retrouve avec de nouveaux alliés enthousiastes concernant l'exportation du Rafale !

Bon, bien sûr, ça risque de ne pas plaire à Thales et MBDA, mais bon...

A noter aussi que les Israéliens risquent de perdre la manne autour des modifications de Sukhoi Su-30 dont ils avaient profité dans les années 2000.

Outre le marché indien, qui peut être très important mais qui est aussi notoirement complexe à appréhender et avec un temps indien délicat pour la gestion des affaires, il y a peut-être une autre possibilité : celle des forces aériennes des pays arabes ayant décidé un rapprochement avec Israël. C'est très délicat politiquement, il y aura aussi la pression des entreprises américaines mais il existe peut-être quelque chose à se mettre sous la dent pour les Israéliens.

Reste aussi à gérer avec doigté un éventuel rapprochement avec les industriels israéliens pour ne pas y laisser des plumes de notre côté. En termes d'image notamment.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, PolluxDeltaSeven a dit :

Du coup c'est confirmé ?

Entre ceux qui parlaient d'une première livraison fin 2023, et d'autres début 2025, je ne savais pas trop sur quel pied danser. Mais ce que tu décris expliquerait les infos contradictoires.

Ma seule source est issue du reportage de Red + noticias 

dans le reportage suivant :

Exclusivo: Francia prestará sus aviones Rafale usados al presidente Petro | Red+ - YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=09FNfjeQX1M

Puis on y voit cette annonce comme une sorte de "dépèche AFP" locale

Rafale-columbia.jpg

donc si on traduit : on a la phrase suivante :

LA FRANCE propose de prêter 4 Rafale au cas où tout le kéfir sortirait de la circulation en 2023

Edited by Claudio Lopez
  • Thanks 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, PolluxDeltaSeven a dit :

Sauf que... Ces deux marchés sont en train de se fermer:
- concernant les avions modernes "israélisés", à part quelques appareils singapouriens proches du F-16I Sufa, il n'y a eu aucune exportation notable. Les éventuels futurs F-15IA (ou une autre variante modernisée localement du Eagle) et les F-35I ont des composants israéliens, mais le potentiel export est quasi nul.
- concernant la modernisation d'anciens appareils, les Mirage, F-5 et A-4 n'ont plus aucun avenir commercial, à part éventuellement auprès de compagnies privées (mais les équipementiers ne margent pas autant sur l'avionique modernisée aux standards civiles). IAI, Elbit et Rafael misaient beaucoup sur le marché de seconde main des F-16, et s'y préparaient depuis le milieu des années 2000 à peu près. Sauf que Lockheed Martin a débarqué avec ses gros sabots et sa marque "Viper" (qui n'est en fait qu'une version au rabais du Block 60), poussant Washington a mettre son véto sur toutes les offres commerciales à base d'anciens F-16 israéliens.

Bref, les marchés de la seconde main tout comme celui des upgrades d'avions modernes sont aujourd'hui complètement verrouillés par Washington, dès lors qu'on parle d'une base F-16, F-15 ou F-35.
Si on facilite l'intégration d'armes air-sol (à confirmer) et surtout de leurres remorqués israéliens pour l'Inde, et si on permet aux Colombiens d'intégrés à la fois leur gamme air-sol et leur gamme air-air (notamment Pyhton 5 et Derby), mais peut-être aussi quelques autres équipements (pods, guerre électronique, etc.) d'origine israélienne sur le Rafale... Et bien je ne serais pas surpris qu'on se retrouve avec de nouveaux alliés enthousiastes concernant l'exportation du Rafale !

Bon, bien sûr, ça risque de ne pas plaire à Thales et MBDA, mais bon...

Bien vu.

Je pense qu'on va voir des pylones à emports multiples apparaître pour plein d'armes différentes.

D'ici que les Israéliens fassent ouvrir les points non encore ouverts ...  

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, PolluxDeltaSeven a dit :

Bon, bien sûr, ça risque de ne pas plaire à Thales et MBDA, mais bon...

D'un autre côté si Rafael, Elbit, IAI, et consort se comporte en apporteur d'affaires, a terme Thales et MBDA en retireront sûrement des avantages. 

La polyvalence internationale d'emport du rafale devient aussi un argument qu'il n'avait pas encore. Elle permet de jouer une meilleure sécurité des stocks de munitions.

Edited by herciv
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Benji10 a dit :

De plus, les Israéliens doivent avoir encore en travers de la gorge les F-16 Croates...

D'après @PolluxDeltaSeven c'est plus qu'une simple colère. Ils doivent en tirer des conséquences sur leur capacité à continuer à fournir des solutions pour des chasseurs américains. Clairement c'est fini. @PolluxDeltaSeven suggère à demi mot que la Colombie a été relancée grâce aux israéliens et le timing suggère une conséquence directe de l'affaire des f-16 adir Croate.

Edited by herciv
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Benji10 a dit :

De plus, les Israéliens doivent avoir encore en travers de la gorge les F-16 Croates...

Si Tel Aviv voulait vraiment taquiner Washington, ils étudieraient la possibilité d'acheter des Rafales. Du fait de l'acquisition par l'Egypte, je suis prêt à parier que le Mossad, ainsi que le renseignement militaire israélien, ont fait leur travail et évalué le potentiel de notre appareil, en cas de conflit avec Le Caire.
L'IAF doit pertinemment savoir que notre petit biréacteur évolutif possède un énorme potentiel qu'elle pourrait sublimer avec ses équipements domestiques…

… sauf que, malheureusement, il ne faut pas rêver et que l'Elysée ne pourra jamais rivaliser avec la Maison Blanche, en matière de financement.:sad:

Quelques discussions avec Dassault pourraient cependant s'avérer, pour le gouvernement israélien, une bonne manière d'envoyer un message de mécontentement aux USA.:sleep:

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, PolluxDeltaSeven a dit :

Personne au gouvernement israélien ou dans l'IAF n'a envie de taquiner Washington, la question ne se pose même pas

Ma réponse est HS, alors je la mets en mode caché

Révélation

Pourtant, quand il s'agit des colonies dans les territoires occupés, Tel Aviv n'hésite pas à négliger royalement ce que Washington peut lui dire à ce sujet.:unsure:
Mais je suis d'accord qu'il s'agit pour les américains d'un sujet nettement moins sensible que la vente d'avions de chasse:dry:. (il parait que l'usage de passeports américains pour les agents israéliens sous couverture est également hors de question)

 

Link to comment
Share on other sites

3 hours ago, pascal said:

Tout cela est bel et bien mais au final demeure la sempiternelle question: "qui paye pour ces intégrations?" le client l'avionneur l'équipementier ?

L'avantage du Viper c'est le côté "clés en mains"

D'après l'article cité par Hilario, c'est le client. (5ans après que la France ait avancée les fonds)

12 hours ago, Hilariovespasio said:

L'intention des pays d'Amérique du Sud est d'acquérir un total de 16 de ces avions (12 monoplaces et quatre biplaces), mais le contrat initial avec le portier sud entre trois et quatre unités vaut environ 678 millions de dollars. 

Ce premier accord comprend, outre l'avion, des aspects tels que l'intégration de et d'armes, des simulateurs pour l'entraînement des équipages, la formation des personnels techniques et l'assistance de  l'Armée de l'Air et de l'Espace , dans l'élaboration du document Conpes 4078 (approbation de moyens et ressources pour le Système Intégral de Défense Nationale ).

 

Edited by Asgard
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Avoir une large variété d'armement israélien intégrée, cela contribuerait - avec une réserve notable cependant - à gommer un aspect peut-être reproché par le passé (et à nouveau mis en avant par la conjoncture) à notre Rafale : le stock trop faible d'armes disponibles à l'instant t en cas de conflit haute intensité.

C'est une raison AMHA objective (je ne vais pas revenir sur le processus, sur la forme communiquée c'était à minima curieux) de l'échec Finlandais et le RetEx ukrainien remet en avant cette évidence : la haute intensité, cela tire les stocks bien plus rapidement que l'on ne sait les remplir.

La réserve notable, c'est évidemment la connaissance des pilotes et aviateurs au sens large de l'armement en question, quand bien même il serait "plug and play".
Armement bien intégré techniquement (domaine d'emploi) et aviateurs bien au fait de son usage (doctrine d'emploi), c'est là où on en tire normalement les meilleures performances.

Le RetEx ukrainien montre aussi l'inverse (intégration crash des AGM-88) mais attention, c'est à prendre dans une conjoncture d'aide massive occidentale. Si cette hypothèse n'est pas garantie ... il faut faire avec ce qui est disponible.

Edited by MoX
  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, PolluxDeltaSeven a dit :

Si on facilite l'intégration d'armes air-sol (à confirmer) et surtout de leurres remorqués israéliens pour l'Inde, et si on permet aux Colombiens d'intégrer à la fois leur gamme air-sol et leur gamme air-air (notamment Pyhton 5 et Derby), mais peut-être aussi quelques autres équipements (pods, guerre électronique, etc.) d'origine israélienne sur le Rafale... Et bien je ne serais pas surpris qu'on se retrouve avec de nouveaux alliés enthousiastes concernant l'exportation du Rafale !

Pour l'air-sol, ça me parait déjà très largement confirmé que Spice (Rafael) fait partie des ISE, du moins dans sa version pour bombes de 1000 livres. Ainsi que la nacelle Litening G4 (Rafael/Northrop Grumman) et le leurre tracté X-Guard (Rafael), sans oublier le viseur de casque Targo II (Elbit).

La nouveauté serait donc Python-5 et Derby (Rafael).

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, Kelkin a dit :

Pour l'air-sol, ça me parait déjà très largement confirmé que Spice (Rafael) fait partie des ISE, du moins dans sa version pour bombes de 1000 livres. Ainsi que la nacelle Litening G4 (Rafael/Northrop Grumman) et le leurre tracté X-Guard (Rafael), sans oublier le viseur de casque Targo II (Elbit).

La nouveauté serait donc Python-5 et Derby (Rafael).

Yep. J'ai un doute pour les Spice: pas encore vu sur Rafale il me semble (mais je peux me tromper) alors que l'ensemble des fonctionnalités ISE ont été livrées. Du coup peut-être que ça se fait en dehors de l'ISE, ou que ça a pris un peu de retard, ou que c'était prévu que ça se fasse en Inde, dans un second temps, ou que ou que... etc etc...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, PolluxDeltaSeven a dit :

Le côté "clés en mains" du Viper, c'est uniquement pour les armements américains. Il n'est absolument pas proposé avec les armements israéliens notamment, en tous cas pas à la Colombie. Sur le F-16, au-delà des verrouillages techniques, il y a de sacrés verrouillages politiques.

Pour nombre de clients c'est largement suffisant ...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,966
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...