Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

Il y a 4 heures, Klem a dit :

Le pays qui va fournir la Russie va se met à dos l’opinion occidentale.
Du coup autant Iran et Corée du Nord n’ont pas grand chose à perdre mais pas la Chine.

C'est quoi "l'opinion occidentale"?

Sans rire, la Chine essaye juste de gagner du temps face aux sanctions US et UE, la phase de découplage économique étant largement lancée suite à la guerre économique USA/Chine et ils vont tordre le bras des Européens pour faire de même. Tout ceci est le préalable à une éventuelle guerre (à défaut d'un hypothétique changement de régime tant fantasmé par les idéalistes) contre les chinois pour garantir la suprématie états-unienne sur le globe.

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

42 minutes ago, Métal_Hurlant said:

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/guerre-en-ukraine-un-responsable-de-l-occupation-russe-grièvement-blessé-dans-l-explosion-de-sa-voiture/ar-AA11wS8q?ocid=msedgdhp&pc=U531&cvid=5eb8e77a0b7c476d89c95d9efccf66de


Guerre en Ukraine : un responsable de l’occupation russe grièvement blessé dans l’explosion de sa voiture
Le Parisien avec AFP 


C’est probablement un nouvel acte de résistance. Ce mardi, un haut responsable de l’occupation russe à Berdiansk, une cité portuaire du sud-est de l’Ukraine, a été grièvement blessé mardi dans l’explosion de sa voiture piégée, ont annoncé les autorités locales installées par Moscou. « En plein centre de Berdiansk, près du siège de l’administration militaire de la ville, la voiture (…) d’Artiom Bardine a explosé », a expliqué sur Telegram Vladimir Rogov, le chef de l’administration mise en place par les Russes dans la région de Zaporijjia. Artiom Bardine, à la tête de l’administration installée par les Russes à Berdiansk, a été « hospitalisé dans un état grave », a-t-il ajouté, mettant en cause les « terroristes ukrainiens » qui « poursuivent leurs tentatives d’intimidation » dans les territoires sous contrôle russe. Plusieurs cadres de l’occupation russe ont été tués ou blessés dans des attaques depuis l’entrée en Ukraine le 24 février des troupes envoyées par Moscou. Kiev ne reconnaît officiellement aucune responsabilité dans ces attaques. Un responsable de la police de la circulation tué à Berdiansk À Berdiansk le 26 août, Aleksandr Kolesnikov, chef adjoint de la police de la circulation, avait été tué. Les autorités prorusses en place avaient évoqué une « attaque terroriste » perpétrée par « le régime de Kiev ». Mais dans ce cas-là, les forces ukrainiennes n’ont pas réagi, ce qui suggère également la possibilité d’actes isolés. Trois jours plus tard, un ancien député ukrainien, Alexeï Kovalev, passé du côté des forces russes, avait ainsi été tué par balle dans la région méridionale de Kherson, où l’armée ukrainienne a accéléré la semaine dernière sa contre-offensive. L’armée ukrainienne, forte d’approvisionnements militaires occidentaux, a revendiqué de premiers gains territoriaux dans cette partie de l’Ukraine. Du fait des combats, les autorités d’occupation ont laissé entendre lundi qu’elles comptaient reporter un référendum annoncé pour l’automne et devant permettre à la Russie d’annexer la région.

d'apres WarMonitor, il est confirmé comme décédé maintenant

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, rendbo a dit :

Je vois que tu as retenue la partie la plus importante de mon post : la schizophrénie du à la réécriture politique de leur histoire par les nationalistes, et la façon qu'ils ont de traiter leur propre population à partir de l'instant où elle n'est pas en accord avec le pouvoir, qu'elle soit sous la contrainte ou non.

 La schizophrénie? Une perception perturbée de la réalité? A quel titre. Au fait que les ukrainiens  imposent des rétorsions à la Russie qui a annexé la Crimée de façon unilatérale. Cette situation est classique dans un conflit frontalier ou une guerre civile. Les français étaient-ils schizophrènes quand ils bombardaient leurs propres villages pendant la première guerre mondiale. Les marocains étaient-ils schizophrènes quand ils combataient dans les territoires qu'ils revendiqaient en Algérie pendant la guerre des sables. Les espagnols étaient-ils schizophrènes quand ils imposaient un blocus sur Gibraltar qu'ils revendiquaient (et où le plus grand groupe ethnique sont les gibraltariens d'origine espagnole)? Les republicains espagnols ou les franquistes  étaient ils schizophrènes quand ils bombardaient des villes qu'ils revendiquaient. Leclerc quand il reconquerait l'Alsace? Quelquefois on impose un sort peu enviable à des peuples ou des territoires que l'on revendique comme siens pendant une guerre. Pas besoin de parler de Schizophrénie. Les guerres sont dés réalités complexes tributaires des idéologies, les romans nationaux et des  accidents géopolitiques.

Edited by Valy
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, Métal_Hurlant a dit :
4 véhicules Himars sur cette video

 

Avec un angle pareil ça arrose les gus juste dans le "champ d'en face", les Ukrainiens sont vraiment en confiance face aux russes maintenant et leur impossibilité à traquer et détruire les HIMARS.

Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, Heorl a dit :

Chose marrante... 

On se moque des Ukrainiens pour la lenteur de leur progression et on compare avec la lenteur des Russes ailleurs. 

Sauf que c'est de la mauvaise foi d'attendre une progression similaire de la part d'une des premières armées du monde et celle d'un pays plus petit, plus faible et avec moins de moyens, et qui pourtant fait mieux. J'y vois personnellement que même s'ils n'y excellent pas, les Ukrainiens font désormais preuve d'une capacité offensive conséquente et plus capable que ce qui aurait dû être possible étant donné le matraquage qu'ils ont subi depuis six mois. 

"pays plus petit", ça c'est clair. "plus faible et avec moins de moyens", ça se discute quand on regarde les choses de près. 

Au niveau des effectifs globaux sur l'ensemble des fronts, les deux armées seraient à une relative parité. Et il est probable que pour leur offensive sur Kherson, les ukrainiens disposent d'une supériorité numérique assez nette.  Côté matos, les ukrainiens ont moins d'artillerie lourde, moins de MBT, moins d'aviation. Mais ils ne manquent pas de drones, d'ATGM, de véhicules blindés, de systèmes anti-aériens, sans parler des Himars et de l'appui sans doute décisif du renseignement américain.  Ils se battent aussi chez eux.

Donc, au final, moi je vois un rapport de forces assez équilibré. Le gagnant sera celui qui comblera plus vite ses manques.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Klem a dit :

Le pays qui va fournir la Russie va se met à dos l’opinion occidentale.
Du coup autant Iran et Corée du Nord n’ont pas grand chose à perdre mais pas la Chine.

Sans exclure d'éventuelles livraisons chinoises à la CdN en compensation.

Il y a 20 heures, Clairon a dit :

Il n'y a qu'une seule roquette sur le site et visiblement non-explosée, l'orientation semble confirmer un tir venant du côté russe (confirmé par plus d'un artilleur, remettant en cause la belle théorie de la munition qui tourne à 180° avant de taper dans le sol), la raison la plus probable est une roquette russe tirée vers un objectif nettement plus lointain (côté Ukrainien du Dniepr) mais qui aurait connu un défaut technique et serait tombée au debut de sa course. On a vu des vidéos de S300 et d'Iskander du côté de Belgorod qui se pétaient la gueule peu de temps après le lancement.

Si la roquette était Ukrainienne, on peut vraisemblablement penser que plusieurs roquettes seraient tombées dans un rayon proche, on ne tire pas une roquette ainsi, surtout pour des Grad connus pour leur faible précision qui donc nécessite une salve complète pour toucher l'objectif

Clairon

Si tout le monde parle de bombardements sur la centrale ("visant la centrale" pour le Monde, "sur la centrale" pour Libé) ce n'est pas parce qu'une image de roquette non explosée a été vue sur les réseaux sociaux. Libre à toi de croire que tout cela n'existe pas ou que les Russes se bombardent eux-mêmes...

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, gustave a dit :

Sans exclure d'éventuelles livraisons chinoises à la CdN en compensation.

Les Chinois veulent bien avoir les Kim au pouvoir mais une Corée trop puissante ne les arrangerait pas. Livrer des armes à la Corée du Nord, c'est renforcer le régime. Voilà pourquoi (en partie) l'aide chinoise est calculée au plus juste et souffre régulièrement de soubresauts, pour que le message passe à Pyongyang. 

Après, si Moscou veut régler ses livraisons aux Nord-Coréens de façon plus directe, ils le peuvent. Ils ont aussi des armes à céder et ça peut également se jouer en nature. Les industries locales seraient heureuses de récupérer des ressources et des technologies, les militaires également.

Link to comment
Share on other sites

L’article de Le Monde posté par @olivier lsb est à lire et à relire. On sent les troupes UKR en confiance après leur baptême de feu offensif.

Maintenant faut attendre de voir si la situation est généralisée sur tout le front de Kherson, mais pour une fois qu’on a un retour terrain… ça change du flux de détritus de sources russes.

Edited by HK
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Ciders a dit :

Après, si Moscou veut régler ses livraisons aux Nord-Coréens de façon plus directe, ils le peuvent. Ils ont aussi des armes à céder et ça peut également se jouer en nature. Les industries locales seraient heureuses de récupérer des ressources et des technologies, les militaires également.

Surtout de quoi nourrir leurs habitants cette année, mais ça, le régime NC ne l'admettra jamais même venant de la Russie.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Arland a dit :

Surtout de quoi nourrir leurs habitants cette année, mais ça, le régime NC ne l'admettra jamais même venant de la Russie.

Un peu HS mais politiquement... ce serait trop sensible oui. Il faut dire que les Nord-Coréens pro-soviétiques ou considérés comme tels ont très souvent été purgés dans les années 1960. Et cela irait à l'encontre des doctrines nationales d'autosuffisance.

Link to comment
Share on other sites

Selon le journal "De Morgen" (le Morgen est un quotidien flamand, du style du Monde centre gauche un peu bobo, mais généralement peu porté sur les infos débiles ou fracassantes), la Russie commanderait aussi simplement des obus à la Corée du Nord :

https://www.demorgen.be/nieuws/wapentekort-russisch-leger-wordt-alsmaar-groter-nu-ook-gebrek-aan-simpele-granaten~b3c78a1f/

Article payant, mais le titre suffit

Granaat/granaten en NL signifie aussi obus (artilleriegranaten)

il y a 37 minutes, gustave a dit :

Si tout le monde parle de bombardements sur la centrale ("visant la centrale" pour le Monde, "sur la centrale" pour Libé) ce n'est pas parce qu'une image de roquette non explosée a été vue sur les réseaux sociaux. Libre à toi de croire que tout cela n'existe pas ou que les Russes se bombardent eux-mêmes...

En l'occurence il s'agissait de la roquette présentée par les autorités russes avec une explication pour le moins originale basée sur les capacités a executer un parfait Tango en suspension pour les munitions Grad ... La roquette sur l'extrait filmé était bien seule ... si elle avait fait partie d'une salve, j'imagine bien que le guide ne se serait pas gêné pour montrer les dégats ou les autres roquettes non-explosées ...

Clairon

Edited by Clairon
fusion à la c.n
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Clairon a dit :

En l'occurence il s'agissait de la roquette présentée par les autorités russes avec une explication pour le moins originale basée sur les capacités a executer un parfait Tango en suspension pour les munitions Grad ... La roquette sur l'extrait filmé était bien seule ... si elle avait fait partie d'une salve, j'imagine bien que le guide ne se serait pas gêné pour montrer les dégats ou les autres roquettes non-explosées ...

Clairon

Tu as raison, c'est logique, tous les gouvernements et médias alliés de l'Ukraine se sont basés sur cela pour parler de ces frappes sans en désigner l'auteur. Cohérent...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, gustave a dit :

Sans exclure d'éventuelles livraisons chinoises à la CdN en compensation.

Malin ça, bravos d'y avoir pensé

il y a 4 minutes, bubzy a dit :

Si le modérateur ne se modère plus dans ses propos, faut pas s'étonner que ça parte en sucette à tour de bras.

Tu as mille façon de gérer la chose

- excuse moi que tu l'ai pris de cette façon là, je n'avais pas l'intention d'être pédant.

- je t'ai paru pédant, mais tu n'as pas compris le sens de ma réflexion alors permets moi de reformuler...

- excuse-moi d'avoir été sec, je suis fatigué.

Ou

- va te faire foutre.

D'après toi, de quelle proposition ton message est il le plus proche ?

J'avais fait une intervention il y a plusieurs mois en arrière, expliquant que beaucoup ici ont du mal à s'expliquer sans violence. Ça m'avait même valu le fait d'être bloqué par @DEFA550 pour une raison débile (pas dans le sens où il est débile mais dans le sens où il s'est vexé d'un propos qui n'était même pas tenu à son encontre).

Entre deux membres, passe encore. Mais venant d'un modérateur ? 

je propose que la cagnotte vous serve à vous payer des stages de communication non violente. 

ou alors, rendez votre tablier.

je relève un exemple dans le lot, mais t'es pas le seul, même si je note des efforts. 

Sauf que Akhilleus  a annoncé il  y a très longtemps qu'il renonçait à modérer ce sujet. Il n'intervient donc plus en tant que modérateur.

Donc le "ou alors, rendez votre tablier."; es tu prêt à prendre la place?

Dans ce cas, bon courage et bonne chance.

 

PS: @Akhilleus, mp (rien de grave)

Link to comment
Share on other sites

Reportage sur les réfugiés de Kherson, direction Zaporijia. Bombardement et raisons économiques sont les principales raisons de l'exode de ceux qui avaient choisi de rester malgré les Russes. 

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/06/guerre-en-ukraine-l-exode-sous-les-bombes-des-habitants-de-kherson_6140413_3210.html

Citation

257c9ab_1662425736740-raf-01.JPG

Guerre en Ukraine : l’exode sous les bombes des habitants de Kherson

Par Olivier Truc (Zaporijia (Ukraine), envoyé spécial)Publié aujourd’hui à 15h00, mis à jour à 18h41

Temps deLecture 4 min.

REPORTAGE - Les familles de la ville occupée par les Russes, cible d’une contre-offensive ukrainienne, s’enfuient vers Zaporijia.

Les convois de voitures et de minibus se succèdent sans fin sur l’immense parking de l’Epicentr, en banlieue de Zaporijia, dans le sud-est de l’Ukraine. C’est là l’unique point de passage en provenance des zones occupées par les Russes ; 1 500 arrivées par jour, 230 000 personnes depuis le 24 février. Des nuées de volontaires, de policiers et de militaires enregistrent, interrogent, conseillent, orientent.

La plaque d’immatriculation de beaucoup de ceux qui se présentent porte les lettres « BT », pour l’oblast de Kherson. Ces derniers jours, les Ukrainiens qui arrivent, épuisés mais soulagés, viennent souvent de cette province. Ils fuient les bombardements de la contre-offensive lancée par leur propre armée, le 29 août, dans l’espoir de reprendre la ville-clé de Kherson, la première occupée par les Russes depuis début mars.

Oleksandr, un ouvrier du bâtiment de 38 ans, a quitté, deux jours plus tôt, Beryslav, un village de la région de Kherson, avec son fils, son voisin et les deux enfants de ce dernier. « Nous sommes partis maintenant, après tous ces mois d’occupation, car ça devenait trop dur avec les bombardements. » Affalé sur son volant, l’air fatigué, il répond mécaniquement aux questions des policiers ukrainiens et des volontaires des ONG. Il évoque une traversée éprouvante, entre bombardements et checkpoints, la peur au ventre, l’attente au soleil dans d’interminables files de véhicules. Il va continuer vers Kiev, où un travail l’attend.

Pour ceux qui n’ont pas de point de chute immédiat, le vice-maire de Kherson, lui-même en exil à Zaporijia, a fait ouvrir depuis trois semaines un centre d’accueil pour les habitants de sa ville dans l’immeuble d’un ancien institut de recherche électronique à l’allure défraîchie. « Le nombre de déplacés de Kherson est de plus en plus important, explique Sergii Mukorez, et les arrivants n’étaient pas accueillis dans de bonnes conditions. »

19165d7_1662425802750-raf-05.JPG

Oleksandr, dans la file d’attente des arrivées sur le territoire ukrainien, à Zaporijia, le 1er septembre 2022. RAFAEL YAGHOBZADEH POUR « LE MONDE »

8900bab_1662425736752-raf-02.JPG

Un policier ukrainien guide les voitures arrivant de Kherson et d’autres villes de territoires occupés par les Russes, à Zaporijia (Ukraine), le 1er septembre 2022. RAFAEL YAGHOBZADEH POUR « LE MONDE »

Quelque 850 réfugiés sont passés par cette maison, surtout des familles et des personnes âgées qui restent en général trois jours sur place avant de poursuivre leur périple. On leur fournit de l’aide juridique ou psychologique ; si nécessaire, on les renseigne sur leurs droits, comme la gratuité du transport en Ukraine et même en Europe.

Au premier étage, dans la cantine, on leur sert, en ce jour de début septembre, de la kacha, du chou et un peu de poulet. A la fin du repas, Yiulia, une veuve de 22 ans, ramène ses deux enfants de 2 et 4 ans dans un dortoir où sacs et valises s’entassent partout. Son mari a été tué au début de la guerre, pris entre deux feux. Les Russes à Kherson ? « Un homme du FSB [les services russes de sécurité] m’a aidée à faire sortir une amie de prison et me prévenait en cas de menace. C’est comme n’importe où, dit Yiulia, il y a des normaux et des mauvais qui volent, se bourrent la gueule, et parfois se tirent dessus entre eux. Il y a eu une histoire comme ça, un accrochage entre des Russes et des hommes de la DPR [l’autoproclamée “république populaire de Donetsk”] qui voulaient quitter le champ de bataille. Et même chez les Russes, il y en a beaucoup qui ne veulent pas se battre. »

da874dd_1662425957174-raf-16.JPG

Yiulia, à la maison d’accueil des déplacés de Kherson, à Zaporijia (Ukraine), le 2 septembre 2022. RAFAEL YAGHOBZADEH POUR « LE MONDE »

La contre-offensive lancée par les troupes ukrainiennes vers Kherson a eu raison de ses nerfs. « Lorsque les Russes sont arrivés à Kherson, j’ai décidé que je ne voulais pas partir. Mais les combats de ces derniers jours, avec l’armée ukrainienne qui bombarde jour et nuit les positions russes, font que tout est devenu beaucoup plus dur. » Yiulia a pu arriver jusqu’à Zaporijia grâce à un volontaire qui l’a emmenée gratuitement : treize heures de voyage. « Je vais encore rester une semaine ici, le temps de faire venir ma mère, et, quand elle sera là, nous partirons en Allemagne », prévoit-elle.

« Alertes et bombardements permanents »

Dans un autre dortoir d’une vingtaine de lits, Olena, qui arrive également des environs de Kherson, s’est enregistrée dans un groupe de candidats au départ sur le réseau social Telegram. « On a pu être emmenés par des volontaires, alors que beaucoup doivent payer, parfois jusqu’à 5 000 ou 6 000 UAH [environ 150 euros]. » Olena gagnait difficilement entre 5 et 10 euros par jour en travaillant aux champs, faute de pouvoir exercer son métier de tailleuse. « Je n’avais pas grand espoir, tant les gens sont nombreux à vouloir partir en ce moment », raconte-t-elle, tandis que ses cinq enfants, âgés de 8 à 16 ans, viennent régulièrement l’entourer, curieux de tout.

35a4b46_1662425932522-raf-14.JPG

Olena et ses cinq enfants, dans un dortoir de la maison d’accueil des déplacés de Kherson, à Zaporijia (Ukraine), le 2 septembre 2022. RAFAEL YAGHOBZADEH POUR « LE MONDE »

05bc1a8_1662425932508-raf-13.JPG

A la maison d’accueil des déplacés de Kherson, à Zaporijia (Ukraine), le 2 septembre 2022. RAFAEL YAGHOBZADEH POUR « LE MONDE »

Résignée, Olena voyait la situation empirer. « Avant l’offensive, il y avait à peu près six alertes par jour. Depuis la fin août, les alertes et les bombardements étaient permanents. » Puis elle a reçu un appel d’un numéro caché. Une voix lui a seulement demandé : « Vous êtes prête ? » Olena ne l’était pas du tout. Mais peut-être une telle occasion ne se représenterait pas avant longtemps. Et les bombardements et sirènes l’épuisaient.

Elle répond par l’affirmative. « Vous partez demain. » Le lendemain matin, à 7 heures, elle quitte avec un volontaire son quartier envahi de chars ; le marché brûle, plusieurs maisons sont détruites. « Le dernier soir, après avoir reçu ce coup de fil, alors que les sirènes retentissaient toujours, un homme m’a croisée dans la rue. Il m’a arrêtée et a dit : “Vous avez l’air si heureuse.” J’ai répondu : “Je pars demain !” »

La suite se passera à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, non loin de la Pologne, où la guerre paraît lointaine. Un travail l’y attend déjà, grâce à sa sœur. Trouver un logement sera plus dur. En attendant, dans ce dortoir de Zaporijia où les lits superposés sont collés les uns aux autres, Olena s’entasse avec ses enfants, qui rient facilement et offrent un visage serein. Tout comme leur mère, qui, tout au long de l’entretien, arbore un lumineux sourire.

a289563_1662426064702-raf-23.JPG

A Zaporijia (Ukraine), le 31 août 2022. RAFAEL YAGHOBZADEH POUR « LE MONDE »

c180fb7_1662425825164-raf-07.JPG

Un panneau « Je suis Kherson », affiché à l’entrée de la maison d’accueil des déplacés, à Zaporijia (Ukraine), le 2 septembre 2022. RAFAEL YAGHOBZADEH POUR « LE MONDE »

 

Edited by olivier lsb
Typo
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, bubzy a dit :

Si le modérateur ne se modère plus dans ses propos, faut pas s'étonner que ça parte en sucette à tour de bras.

Tu as mille façon de gérer la chose

- excuse moi que tu l'ai pris de cette façon là, je n'avais pas l'intention d'être pédant.

- je t'ai paru pédant, mais tu n'as pas compris le sens de ma réflexion alors permets moi de reformuler...

- excuse-moi d'avoir été sec, je suis fatigué.

Ou

- va te faire foutre.

D'après toi, de quelle proposition ton message est il le plus proche ?

J'avais fait une intervention il y a plusieurs mois en arrière, expliquant que beaucoup ici ont du mal à s'expliquer sans violence. Ça m'avait même valu le fait d'être bloqué par @DEFA550 pour une raison débile (pas dans le sens où il est débile mais dans le sens où il s'est vexé d'un propos qui n'était même pas tenu à son encontre).

Entre deux membres, passe encore. Mais venant d'un modérateur ? 

je propose que la cagnotte vous serve à vous payer des stages de communication non violente. 

ou alors, rendez votre tablier.

je relève un exemple dans le lot, mais t'es pas le seul, même si je note des efforts. 

Alors pour te repondre

1 je ne modere plus.

2 je ne commente quasiplus ce fil

3 ce qui ne m'empeche de grincer des dents devant le monceau d'aneries ou de certitudes bien arretées mais non prouvées qu'on peut y lire

4 et oui des fois l'elastique de contrile claque et oui c un va te faire foutre light completement assumé

Et par contre j'attend toujours la contre preuve auquel cas je ferais amende honorable

En attendant le roulage en pointe pour faire l'oiseau rare reste de mise...

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, olivier lsb a dit :

Reportage sur les réfugiés de Kherson, direction Zaporijia.

Article intéressant, je me demande comment se passe le passage d'un côté à l'autre, les russes laissent partir ?Y-a-t-il un contact entre les belligérants pour laisser transiter les civils ? Pourquoi les russes laissent-ils partir les habitants dans la force de l'age (un ouvrier de 38 ans, une femme d'une vingtaine d'années avec enfants, ...) ? le pays conquis va se vider et ils n'ont pas beaucoup de ressources humaines à envoyer à la place

Clairon

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le compte rendu journalier du conflict intelligence team ici :https://te.legra.ph/Dispatch-for-September-5-09-06

En français (traduc automatique sans les photos, pour les photos, voir le lien)

Citation

Dépêche du 5 septembre

Équipe de renseignement sur les conflits06 septembre 2022

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyi a laissé entendre que les forces armées ukrainiennes avaient lancé une contre-offensive le long d'autres axes en plus de l'axe sud.

Il a indiqué qu'il n'était pas en mesure de discuter des détails des opérations de combat pour le moment afin que "l'Ukraine puisse donner à l'ennemi quelques surprises supplémentaires". Il a remercié les soldats du 63e bataillon de la 3e brigade des forces de défense territoriales pour la libération d'une colonie sans nom dans la région de Donetsk. Zelenskyi a également noté les opérations réussies de la 54e brigade le long de la ligne Lysychansk - Siversk. Ce faisant, il a laissé entendre que des opérations offensives étaient en cours le long des axes Bakhmut - Siversk et Donetsk.

Des photographies satellites à jour ont montré que le pont traversant près du pont Darivskyi (qui avait été désactivé) a été coulé à la suite des frappes ukrainiennes. Quelque chose est en feu sur la rive sud de la rivière, peut-être un dépôt de munitions.

Les forces armées ukrainiennes étendent la tête de pont Inhulets et ont libéré les villages de Bezimenne et Shchaslyve. Des bombardements russes ont été signalés sur les colonies de Bezimenne, Sukhyi Stavok et Kostromka.

L'analyste occidental Def Mon a publié une carte de la tête de pont élargie d'Inhulets et de la poche émergente. Il a également marqué les régions sous contrôle de tir ukrainien et russe.

Une carte des frappes ukrainiennes contre les dépôts russes à l'arrière au cours des dernières semaines a été publiée. On peut voir que les frappes ont été compensées non seulement dans la direction du sud, mais aussi dans la direction de Donetsk et plus près d'Izyum.

Dans la soirée du 4 septembre, une vidéo d'un incendie dans un dépôt de munitions à Tomyna Balka, à 20 kilomètres à l'ouest de Kherson, est apparue. Sur cette base, il devient clair que Tomyna Balka est toujours sous le contrôle du RuAF.

Une puissante explosion d'un dépôt de munitions russe s'est produite le 4 septembre à Balakliya, dans la région de Kharkiv.

Des sections d'un ponton traversant les forces russes à l'ouest de Nova Kakhovka ont été repérées sur des images satellites. Le commandement militaire ukrainien a déclaré le 4 septembre que le point de passage avait été détruit.

Le secrétaire d'État britannique à la Défense, Ben Wallace , rapporte que l'Ukraine progresse avec succès dans la direction de Kherson et que les pertes globales des forces russes comprennent plus de 25 000 tués au combat et plus de 80 000 blessés. Nous soutenons une telle estimation, à condition que toutes les forces pro-russes, y compris la Garde nationale, le PMC Wagner et les séparatistes soient également ajoutés au décompte.

Boris Johnson n'est plus le Premier ministre britannique, Liz Truss a pris la présidence après sa démission. Nous pensons que le changement de Premier ministre n'entraînera pas une diminution du soutien à l'Ukraine. 

Actuellement, le Royaume-Uni élargit son programme de formation pour les soldats ukrainiens. Désormais, il comprend non seulement la formation aux compétences de combat individuelles (maniement des armes à feu, premiers secours), mais également le travail d'équipe au sein des unités. Les troupes ukrainiennes doivent subir un entraînement long et intensif, qui dure 5 semaines. Le programme impliquera des dizaines de milliers de soldats ukrainiens, et 4 700 ont déjà obtenu leur diplôme.

The Hill écrit que la Maison Blanche a cessé de s'inquiéter de l'escalade du conflit, tout en prenant des décisions sur la fourniture d'armes à l'Ukraine.

Spiegel rapporte que l'OTAN a promis de fournir à l'Ukraine des uniformes d'hiver pour l'armée. Auparavant, l'Ukraine avait demandé des uniformes d'hiver et des tentes pour 200 000 soldats, et plusieurs États membres de l'Alliance se sont déjà engagés à fournir l'équipement demandé.

Nous appelons une fois de plus les pays éprouvés à transférer en Ukraine les anciens types d'armes, les véhicules blindés (véhicules blindés de transport de troupes, véhicules de combat d'infanterie), les camions, les obusiers obsolètes (par exemple, M198 ) et divers articles de base, jusqu'aux pelles et haches.

Une équipe de journalistes de The Economist s'est rendue à Mykolaïv, la grande ville la plus proche de l'opération de contre-offensive en développement. Le principal centre de traumatologie de la ville les a informés de 15 à 30 admissions quotidiennes de soldats ukrainiens blessés. Ce nombre est plus élevé qu'avant le début de la contre-offensive, mais pas aussi élevé que le prétendent les dirigeants de la RF. Les pertes ukrainiennes apparaîtront dans la fourchette attendue. Ceci est désactivé par le fait que l'armée ne demande pas aux volontaires des sous-vêtements supplémentaires pour changer les morts, ni des drapeaux pour couvrir leurs cercueils.

Dans la nuit du 4 au 5 septembre, les forces RF ont bombardé le district de Nikopol de la région de Dnipropetrovsk avec l'artillerie lourde. Dix maisons privées, un immeuble de grande hauteur, une école, une école de sport, un magasin et un café ont été endommagés ; personne n'a été blessé.

L'armée de l'air ukrainienne affirme que le 4 septembre, les forces RF ont tiré plus de 10 missiles, dont Kh-59, Kh-31, Onyx, Iskander et S-300.

Les forces RF ont fait sauter une installation de stockage de pétrole à Kryvyi Rih. 

Installation de stockage de pétrole à Kryvyi Rih

Des photos de l'aérodrome de Chornobaivka près de Kherson prises depuis les airs en mai ont été publiées. La taille même de la base RF et la disposition des structures défensives expliquent pourquoi il y a eu autant de coups réussis : une frappe sur un seul équipement n'a pas amélioré la destruction de ceux à proximité.

 

Les drones Bayraktar TB-2 continuent de frapper des véhicules militaires russes : un véhicule de combat d'infanterie aéroporté BMD-2 , un système de missile de défense aérienne 9K331 Tor-M1 . Les forces de défense aériennes russes se retrouvent dans une situation extrêmement difficile : si elles allument le radar, un AGM-88 HARM (High-speed Anti-Radiation Missile) le frappe, et si elles l'éteignent, un drone Bayraktar arrive et frappe .

Plusieurs vidéos de véhicules militaires aéroportés russes demandées sont apparues : deux ou trois véhicules de combat d'infanterie aéroportés BMD-2 et un ou deux véhicules blindés de transport de troupes BTR-D ont été demandées.

Nous avons signalé que les obus utilisés par les forces ukrainiennes contiennent des obus de 122 mm, produits au Pakistan assez récemment. Selon des informations publiées, ces obus sont dans le cadre d'une commande ciblée pour les besoins de l'armée et sont pris par les avions de la Royal Air Force britannique depuis le Pakistan presque quotidiennement.

Les marines des Forces armées ukrainiennes ont publié une vidéo de Kirpi turc (turc pour "Hérisson") BMC MRAP utilisé dans l'assaut contre les positions russes dans l'un des villages.

Le média RIA FAN associé à l'oligarque lié à Poutine et gestionnaire de Wagner Yevgeny Prigozhin a publié une interview avec l'un des médecins du groupe Wagner. Il comprend également un Chekan MRAP, créé sur la base du camion Ural 4320 sous la commande d'une des sociétés de Prigozhin.

Le Premier ministre russe Mikhail Mishustin a ordonné la construction de deux usines de réparation de véhicules blindés : l'une dans la ville de Ramenskoïe près de Moscou et l'autre dans la ville de Kamensk-Shakhtinsky, dans la région de Rostov. À notre avis, cela n'indique pas que la Russie est à court de chars. Au contraire, les raisons sont que, premièrement, d'autres usines de chars sont déjà surchargées de travaux de construction et de modernisation, et deuxièmement, elles sont situées loin de la frontière avec l'Ukraine.

Des volontaires russes écrivent sur les réseaux sociaux que les jolies photos de Konashenkov de l'artillerie et de l'aviation russe soutenant l'offensive ne sont pas vraies. En réalité, les volontaires sont envoyés à l'abattoir sans aucune blindés ni soutien.

Une annonce a été publiée sur le site Internet du dispensaire psychoneurologique n° 2 de Saint-Pétersbourg appelant les volontaires à se joindre à « l'opération spéciale ». L'administration du district de Primorsky qui supervise le dispensaire est certainement que c'est parfaitement bien, car la plupart des visiteurs sont des personnes en bonne santé qui obtiennent des certificats, et ils pourraient être obtenus par l'offre. 

 

 

 

Edited by collectionneur
erreur de traduction
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Akhilleus a dit :

On va jouer au meme jeu

Source ? (Non que j'en ai grand chose a braire mais jouons)

Oryx

 

Citation

3 ce qui ne m'empeche de grincer des dents devant le monceau d'aneries ou de certitudes bien arretées mais non prouvées qu'on peut y lire

L'hôpital, la charité...tout ça....

Edited by Banzinou
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,805
    Total Members
    1,550
    Most Online
    FLOMED
    Newest Member
    FLOMED
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...