Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

à l’instant, Mangouste a dit :

On peut également se demander si leur autonomie par rapport au ministère de la défense n'est pas la source ou une conséquence de leur mauvais emploi en opération.

C'est en tout cas ce qui semble se dessiner d'après plusieurs témoignages russes que j'ai pu lire. La coordination avec les troupes régulières semble très mauvaise. On évoque, à propos de la prise de la bataille de Balakiya une artillerie régulière injoignable par la Rosvgardia et des communications chaotiques sinon inexistantes. On en revient à la question de l'unicité du commandement, dont l'absence a sans doute été une des causes du chaos de l'offensive initiale. Depuis, les russes ont adopté un commandement centralisé pour l'ensemble du théâtre mais il semble que ça n'ai pas entièrement résolu les problèmes au niveau tactique entre les troupes du MinDef et du MinInt 

Link to comment
Share on other sites

18 minutes ago, Berezech said:

Les VVS ne sont pas restés passifs aujourd'hui, outre le SU-34 abbatu, des SU-25 sont aussi intervenus le 7 septembre.
 

Oui enfin si il y avait 100 avions de combats faisant 4 rotations par jour, ça se verrait.

De toute évidence il y a des gens qui croient à l’homéopathie dans la hiérarchie de la RuAF… ;)

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, vince24 a dit :

Oui enfin si il y avait 100 avions de combats faisant 4 rotations par jour, ça se verrait.

De toute évidence il y a des gens qui croient à l’homéopathie dans la hiérarchie de la RuAF… ;)

On en revient au problème identifié de longue date tant pour les VVS que pour l'artillerie russe : l'absence de coordination et de munitions de précision les rendent largement ineffectives dans un contexte fluide contre un adversaire mouvant. Ils peuvent taper des positions bien identifiées, mais difficilement prendre l'air, rentrer en communication avec les troupes au sol et mener des missions de CAS sous court préavis. C'est d'autant plus vrai quand le ciel est dangereux, et il semble que les ukrainiens aient mis le paquet pour créer une bulle anti-air au dessus du front, via des des BUK, TOR, et surtout une profusion de Manpad (qui obligent à voler haut, donc à utiliser des munitions de précision que les russes n'ont pas en quantité suffisante, ect.)  

Pertes russes du jour 

70 véhicules dont 12 tanks et 20 IFV/APC, la moitié environs étant capturés. 

Edited by CortoMaltese
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, CortoMaltese a dit :

Je suis d'accord, l'histoire est pleine d'armées complètement battues qui reviennent d'entre les morts. La nuance toutefois, c'est que ce genre de "miracles" se produisent bien plus souvent chez le défenseur que chez l'attaquant, car il est chez lui, car il n'a pas le choix, car l'avancée ennemie le rend paradoxalement plus exposé, ect. Là, la Russie est l'envahisseur, elle combat à l'étranger, rien ne menace sa survie et sa population ne semble pas déborder d'enthousiasmes. 

Dernière option pour Poutine? :happy:

Révélation

 

 

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

24 minutes ago, olivier lsb said:

Le spécial Jomini du jour

Il est clairement très élogieux envers les Ukrainiens ("Contre-offensive la plus impressionnante depuis 1973") mais si il a raison avec son affirmation que les Ukrainiens ont (re)déployé 5 brigades pour cette offensive, ça donnerait clairement du crédit à l'hypothèse selon laquelle Kherson est une diversion.

Si on regarde sa carte, on a la 3e blindée, les 92e et 93e méca, la 80e héliportée (qui est une mécanisée pour l'instant) et la 25e aéroportée (BMD), supportés par le groupe d'artillerie de la 10e de Montagne (apparemment renforcé) dans l'effort principal au Nord-Ouest de Balakliya. Lors de son dernier point mi-août, seule la 92e brigade se trouvait dans ce secteur. La 3e était à l'Ouest d'Izium et la 93e au Sud-Ouest. La 25e aéroportée se trouvait dans Sloviansk et la 80e était quelque part entre Siversk et Soledar.

Au Sud de Balakliya, on notera la 71e d'infanterie qui était là depuis un bout de temps je crois. Et au Nord, la participation des 103e et 113e brigades de la Défense Territoriale (Oblasts de Lviv et Kharkiv). Ces deux dernières se trouvaient à la mi-août au Nord de Kharkiv donc elles ont probablement été déplacée aussi.

 

Ceci dit, j'hésite à appeler l'attaque sur Kherson une pure diversion. Les Ukrainiens ont quand même fait quelques progrès important dont l'élargissement de la poche de Davydiv Brid (à voir si ils peuvent la garder) et, plus important, la prise de Vysokopilia. Cependant, si ils s'agissait simplement d'une offensive mineure devant également servir de diversion, ça expliquerait le blackout médiatique imposé à Kherson mais absent à Kharkiv.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Arestovych explique ce soir que contrairement à ce que certains supposent l'offensive à l'est de Kharkov n'a pas été mené par un force en surnombre... au contraire.

A priori aussi c'est le renseignement US qui s'est montré décisif dans la préparation de cette opération, préparation qui a commencé au début de l'été visiblement.

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, CortoMaltese a dit :

On en revient au problème identifié de longue date tant pour les VVS que pour l'artillerie russe : l'absence de coordination et de munitions de précision les rendent largement ineffectives dans un contexte fluide contre un adversaire mouvant. Ils peuvent taper des positions bien identifiées, mais difficilement prendre l'air, rentrer en communication avec les troupes au sol et mener des missions de CAS sous court préavis. C'est d'autant plus vrai quand le ciel est dangereux, et il semble que les ukrainiens aient mis le paquet pour créer une bulle anti-air au dessus du front, via des des BUK, TOR, et surtout une profusion de Manpad (qui obligent à voler haut, donc à utiliser des munitions de précision que les russes n'ont pas en quantité suffisante, ect.)  

Pertes russes du jour 

70 véhicules dont 12 tanks et 20 IFV/APC, la moitié environs étant capturés. 

Ce qui m'interpelle, c'est qu'on nous dit qu'il s'agit de troupes de "seconde zone" qui défendent la région de Kharkiv.

Pourtant, je crois que la proportion de chars modernes perdus (T-72B3 / B3 Obr 2016 voir même T-80BVM) n'a jamais été aussi importante.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 48 minutes, CortoMaltese a dit :

J'ai l'impression que la corrélation qualité de la troupe - qualité du matériel est assez bizarre dans l'armée russe. Il suffit de voir le 3e Corps composé de volontaires à priori peu compétents mais armé comme une unité d'élite (BMP-3, T-80 BVM) 

 

 

*************************** AUCUN RAPPORT ***************************

Je me demande si la meilleure option pour la Russie ne serait pas, en admettant que Poutine ne veuille pas d’une mobilisation générale, de se retrancher en défense en diminuant au maximum la ligne de front. On sait que leur plus gros problème, c’est le manpower.

En admettant qu’ils acceptent de se replier de Kherson pour bénéficier du Dniepr comme barrière naturelle, et en arrêtant d’essayer de maintenir coute que coute une menace sur Kharkiv, ils pourraient arriver à quelque chose comme ça :

wrvb.jpg

 

Ils réduiraient sensiblement la ligne de front (la ligne rouge fait 500km à peu prêt), une large partie serait couverte par le Dniepr et donc très difficilement attaquable pour les ukrainiens, et ils préserveraient l’essentiel : toute la république de Louhansk, les 2/3 de la république de Donets, et le sud avec Melitopol.

Dans le même temps tu baisses d’un ton au niveau diplomatique, tu enterre doucement la guerre tout en construisant massivement des ouvrages défensifs, et t’espère que les ukrainiens et les occidentaux se lasseront progressivement d’un conflit gelé et d’une ligne de front impossible à bouger.

Est-ce que cette option défensive ne serait pas la meilleure chance pour les Russes d’atteindre des résultats « minimaux » sans trop prendre de risque ?

Possible concernant la ligne défensive, mais malgré tout, à coup d'HIMARS et de rens occidentaux, le taux d'attribution à long terme risque malgré tout de faire mal.

Sauf si cette situation débouche sur des négociations (mais j'en doute vu la position de Kiev en ce moment) 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Valy a dit :

Henry Laurens du college de France faisait remarquer que la russie a perdu toutes les guerres internationales majeures qu'elle a menées seules, elle a toujours gagné coalisée. Une demi exception : la guerre russo turque de 1877-1878 qui a été une victoire militaire à la Pyrrhus, mais une défaite du point de vue diplomatique et une déception du point de vue territorial (pas de Constantinople).

Cette guerre "russo-turque" a été une guerre russo-roumano-turque. Donc une coalition.

Et la déception du point de vue territorial n'a pas été totale. La Russie a raflé le sud de la Bessarabia (le Bugeac) au détriment de son allié roumain (territoire actuellement incorporé à l'Ukraine)

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, CortoMaltese a dit :

Est-ce que cette option défensive ne serait pas la meilleure chance pour les Russes d’atteindre des résultats « minimaux » sans trop prendre de risque ?

La question serait: quel serait l’intérêt des UKR de les laisser faire... Indépendamment des ressources/ réserves UKR (que je ne connais pas) et des raisons - raisonnables (arrêter l'offensive sur la rivière) il ne serait pas idiot de continuer à pousser, afin de profiter de la rupture du front et du bordel... s'il traversent derrière les troupes retraitant d'Yzum, dans un axe vers Ruzbizhne (par exemple)  ils vont prendre à revers la ligne de front RU. Voir, si les RU arrivent à faire une ligne d'arrêt,  déplacer leur effort sur un axe  Zapo Melitopolen fonction des mouvements des troupes aujourd'hui plus ou moins en réserve autour de Melitopolen.  

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Fusilier a dit :

La question serait: quel serait l’intérêt des UKR de les laisser faire... Indépendamment des ressources/ réserves UKR (que je ne connais pas) et des raisons - raisonnables (arrêter l'offensive sur la rivière) il ne serait pas idiot de continuer à pousser, afin de profiter de la rupture du front et du bordel... s'il traversent derrière les troupes retraitant d'Yzum, dans un axe vers Ruzbizhne (par exemple)  ils vont prendre à revers la ligne de front RU. Voir, si les RU arrivent à faire une ligne d'arrêt,  déplacer leur effort sur un axe  Zapo Melitopolen fonction des mouvements des troupes aujourd'hui plus ou moins en réserve autour de Melitopolen.  

Assez d'accord, tout au plus, je vois la frontière naturelle des fleuves et rivières comme des pauses opérationnelles pour les deux camps

Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, CortoMaltese said:

J'ai l'impression que la corrélation qualité de la troupe - qualité du matériel est assez bizarre dans l'armée russe. Il suffit de voir le 3e Corps composé de volontaires à priori peu compétents mais armé comme une unité d'élite (BMP-3, T-80 BVM) 

 

 

*************************** AUCUN RAPPORT ***************************

Je me demande si la meilleure option pour la Russie ne serait pas, en admettant que Poutine ne veuille pas d’une mobilisation générale, de se retrancher en défense en diminuant au maximum la ligne de front. On sait que leur plus gros problème, c’est le manpower.

En admettant qu’ils acceptent de se replier de Kherson pour bénéficier du Dniepr comme barrière naturelle, et en arrêtant d’essayer de maintenir coute que coute une menace sur Kharkiv, ils pourraient arriver à quelque chose comme ça :

wrvb.jpg

 

Ils réduiraient sensiblement la ligne de front (la ligne rouge fait 500km à peu prêt), une large partie serait couverte par le Dniepr et donc très difficilement attaquable pour les ukrainiens, et ils préserveraient l’essentiel : toute la république de Louhansk, les 2/3 de la république de Donets, et le sud avec Melitopol.

Dans le même temps tu baisses d’un ton au niveau diplomatique, tu enterre doucement la guerre tout en construisant massivement des ouvrages défensifs, et t’espère que les ukrainiens et les occidentaux se lasseront progressivement d’un conflit gelé et d’une ligne de front impossible à bouger.

Est-ce que cette option défensive ne serait pas la meilleure chance pour les Russes d’atteindre des résultats « minimaux » sans trop prendre de risque ?

Ils n'ont ni les effectifs ni la logistique pour tenir ce front. Cette idée et la façon dont vous la proposez donnent l'impression que nous sommes dans la phase de négociation des différentes phases du deuil.

 

Pour clarifier, je ne parle pas de vous personnellement, CortoMaltese.

Edited by U235
Parce que je voulais
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

6 bombes de 100kg sur les pylônes extérieurs (on les voit rarement chargés comme ça, ceux là), on dirait 2 x 500 sur le pylône inférieur (généralement réservé pour un réservoir mais l’Ukraine n’est pas bien loin) plus une grosse bombe et des petites (bien rouillées!) sous fuselage.

voilà le Tornado de Desert Storm est battu (8x454kg), le Jaguar est enterré, on est presque au niveau de l’Intruder (22x227kg!)

Serait bien curieux  de voir une vidéo de Su-24 en action, 31 ans après la guerre froide!

jusqu’à présent ils n’ont n’y été discrets sur le front ukrainien.

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, vince24 a dit :

6 bombes de 100kg sur les pylônes extérieurs (on les voit rarement chargés comme ça, ceux là), on dirait 2 x 500 sur le pylône inférieur (généralement réservé pour un réservoir mais l’Ukraine n’est pas bien loin) plus une grosse bombe et des petites (bien rouillées!) sous fuselage.

voilà le Tornado de Desert Storm est battu (8x454kg), le Jaguar est enterré, on est presque au niveau de l’Intruder (22x227kg!)

Serait bien curieux  de voir une vidéo de Su-24 en action, 31 ans après la guerre froide!

jusqu’à présent ils n’ont n’y été discrets sur le front ukrainien.

 

Comme discuté avec meisterdorf la dernière fois, il semble que quelques MR on fait des missions avec des pods reco, mais pas de bombardements à ma connaissance

Link to comment
Share on other sites

Le Compte rendu du dernier podcast de Mike Kofman par Shahank Joshi : lire toute la conversation pour son analyse

Pour lui l'épuisement des troupes russes par le manque de rotations est central.

 

Edited by Valy
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

7 minutes ago, Banzinou said:

Comme discuté avec meisterdorf la dernière fois, il semble que quelques MR on fait des missions avec des pods reco, mais pas de bombardements à ma connaissance

Sans surprise, je doute que les RWR et autres systèmes d’auto-defense du Su-24 soient à la hauteur de la situation.

D’ou l’utilisation des Su-34.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, vince24 a dit :

Sans surprise, je doute que les RWR et autres systèmes d’auto-defense du Su-24 soient à la hauteur de la situation.

D’ou l’utilisation des Su-34.

Comme on disait, la Russie semble encore recevoir des appareils neufs (mais il s'agit sans doute d'appareils qui étaient en cours de production avant les sanctions), sans doute que si les sanctions se poursuivent, il y a un risque que les appareils neufs ne soient plus produits, ou alors avec une qualité moindre.

Donc possible aussi que la Russie ne veut plus perdre d'appareils de valeur (encore un Su-34 hier) et s'oriente donc vers des appareils plus anciens et disponibles en grand nombre.

On a pas encore vu de MiG-29 mais va finira peut être pas arriver ! :biggrin:

 

Link to comment
Share on other sites

Plus trop de MiG29 opérationnels en Russie et c’est plus compliqué de déstocker un SU-24 qu’un T72.

Pas de Davis-Montham en Russie…

et puis les équipages sont précieux.

Je dirais qu’on verra de moins en moins la RuAF dans le ciel ukrainien. 
 

comme j’avais dit il y a quelques mois, la RuAF se battra jusqu’au dernier… T72! ;)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Banzinou a dit :

Ce qui m'interpelle, c'est qu'on nous dit qu'il s'agit de troupes de "seconde zone" qui défendent la région de Kharkiv.

Pourtant, je crois que la proportion de chars modernes perdus (T-72B3 / B3 Obr 2016 voir même T-80BVM) n'a jamais été aussi importante.

Peut être également des unités ayant subi peu d'attribution et possédant encore tout ou partie de leur dotation originelle.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Altocumulus
    Newest Member
    Altocumulus
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...