Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

19 minutes ago, Kelkin said:

Pourquoi, tu penses qu'ils seraient en meilleur position s'ils avaient lancé une attaque préventive contre la Russie avant le 24 février ?

Je t'explique juste que tu ne choisis de faire la guerre qu'une fois ou deux en moyenne ... et qu'une fois impliqué tu n'as pas vraiment intéret à laisser sa chance à ton ennemi.

Link to comment
Share on other sites

Pour les anglophones, trsè bon podcast avec le colonel de réserve ukrainien Sergii Grabsky. J'essaierai de faire un résumé ce week end. Analyse de l'offensive de Kharkiv, de la faiblesse de l'aviation russe, faiblesses et opportunités ukrainiennes et prochaines étapes. avec un fond de connaissance de l'art opératif soviétique bien utile.

https://geopolitics-decanted.simplecast.com/episodes/like-ants-to-wet-sugar-how-ukraine-won-the-battle-of-kharkiv

Edited by Valy
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 57 minutes, Deres a dit :

Suite à la vue d'un certain nombre de vidéos effrayantes comme la dernière, j'ajouterais la phase 4 (optionnelle) de repli en cas d'échec de l'attaque qui demande peut être encore plus de sang-froid et de coordination surtout si il y a des blessés en plus à gérer.

Le repli doit être une procédure sur toutes les 3 phases, cela fait partie d'un bon commandement et d'une bonne décision. On prend souvent le repli comme un "échec" mais il ne l'est pas quand il est "commandé", il est un échec quand il se fait à l'initiative de l'individu et "contamine" l'ensemble. C'est ce qu'on peut appeler une fuite, une débandade ou autre terme peu flatteur.

Vous êtes dans une mauvaise passe en étant embarqué, il faut savoir se replier et ne pas débarquer par principe son groupe de combat au risque de l'entraîner à une mort inutile et certaine. Idem en phase de progression ou de combat. La gestion des pertes, morts ou blessés, c'est encore un aspect de "procédures" et c'est aussi la disposition d'un bon environnement qui permet de gérer cela, par un remplacement/renforcement des forces combattantes, la recomposition, la présence d'unités sanitaires, la suppléance de commandement.

Le repli commandé est une intelligence de situation tactique. L'obstination à ne pas vouloir perdre, souvent sous la pression d'une autorité trop détachée de la situation conduit très souvent à un désastre militaire ou à une débandade non commandée. C'est pour cela que je considère que la persistance des russes à se maintenir du côté de Kherson va les amener à y connaitre une lourde défaite. Ils cherchent à satisfaire les besoins de quelques politiciens et chefs militaires, ils en viennent même à renforcer cette poche qui est militairement intenable, une obstination pour ne pas perdre qui finira par un désastre, soyons-en certain.

  • Thanks 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

 

Le 15/09/2022 à 10:19, CortoMaltese a dit :

Traduction du discours de recrutement de Prigojine dans une prison russe : 

 

C'est surréaliste.

 

En gros

- La guerre est très dure 

- Vous allez servir comme troupe d'assaut

- Le contrat est de six mois, ensuite soit vous partez retrouver votre liberté, soit vous restez avec nous sous contrat 

- Vous devez avoir plus de 22 ans et moins de 50 ans, on va vous faire passer des tests physiques et psychologiques 

- Je vous prend en vie, je ne vous promet pas de vous ramener en vie 

- Si vous mourrez, on s'assure que vous soyez enterré où vous le désirez, conformément à vos volontés

- Si vous désertez, c'est le peloton d'exécution 

- Vous avez 5 minutes pour vous décider 

 à 0:48 : https://www.youtube.com/watch?v=qOF3uAb5pKQ

Link to comment
Share on other sites

il y a 56 minutes, Banzinou a dit :

Intéressant un drone russe qui essaye de balancer un grenade sur unT-64 ukrainien, avec l'équipage qui riposte

 

Punaise voir l'armée Russe en venir à devoir lancer des grenades de cette manière... qu'est-ce que j'ai pu être mystifié par cette armée avant le conflit...

Impression de voir combattre une bande de clochards. 

  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Saladin a dit :

Punaise voir l'armée Russe en venir à devoir lancer des grenades de cette manière... qu'est-ce que j'ai pu être mystifié par cette armée avant le conflit...

Impression de voir combattre une bande de clochards. 

Quand les ukrainiens font la même chose, on crie aux génies de la technologie. Mais quand les russes les imitent, ce sont des clochards ...

Moi, je visualise très bien les catapultes bricolés par les poilus dans les tranchés pour lancer des grenades, les frondes aussi, et toutes les massues artisanales. Cela veut juste dire que le monde n'a pas changé et que les hommes sont toujours les mêmes. Ils improvisent avec ce qu'ils ont sous la main.

  • Haha 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Saladin a dit :

Faut pas déconner, même l'Etat Islamique avait de meilleurs systèmes... ils lançaient des bombes qui tombaient pile sur la cible avec une meilleur charge explosive. 

Là c'est une grenade au bout d'une ficelle. On parle de l'armée Russe quant même... 

il ne faut pas prendre cette vidéo comme la norme, ca semble être un bricolage au niveau de l'unité. mais on a d'autres vidéos côté DPR avec des système plus précis et une charge plus important (il y'a une vidéo d'un lancé sur une tranchée ukrainienne qui fait pas mal de dégat)

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Amnésia a dit :

Le repli doit être une procédure sur toutes les 3 phases, cela fait partie d'un bon commandement et d'une bonne décision. On prend souvent le repli comme un "échec" mais il ne l'est pas quand il est "commandé", il est un échec quand il se fait à l'initiative de l'individu et "contamine" l'ensemble. C'est ce qu'on peut appeler une fuite, une débandade ou autre terme peu flatteur.

Vous êtes dans une mauvaise passe en étant embarqué, il faut savoir se replier et ne pas débarquer par principe son groupe de combat au risque de l'entraîner à une mort inutile et certaine. Idem en phase de progression ou de combat. La gestion des pertes, morts ou blessés, c'est encore un aspect de "procédures" et c'est aussi la disposition d'un bon environnement qui permet de gérer cela, par un remplacement/renforcement des forces combattantes, la recomposition, la présence d'unités sanitaires, la suppléance de commandement.

Le repli commandé est une intelligence de situation tactique. L'obstination à ne pas vouloir perdre, souvent sous la pression d'une autorité trop détachée de la situation conduit très souvent à un désastre militaire ou à une débandade non commandée. C'est pour cela que je considère que la persistance des russes à se maintenir du côté de Kherson va les amener à y connaitre une lourde défaite. Ils cherchent à satisfaire les besoins de quelques politiciens et chefs militaires, ils en viennent même à renforcer cette poche qui est militairement intenable, une obstination pour ne pas perdre qui finira par un désastre, soyons-en certain.

C'est littéralement le principe d'avoir trois groupes :

t'es chef de section, ton premier groupe est pris à partie et cloué sur place. Réflexe immédiat : tu envoies ton deuxième groupe appuyer et le troisième envelopper pour précipiter le retrait ennemi et rester maître du terrain même si ton premier groupe a du au final se retirer.

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Heorl a dit :

C'est littéralement le principe d'avoir trois groupes :

t'es chef de section, ton premier groupe est pris à partie et cloué sur place. Réflexe immédiat : tu envoies ton deuxième groupe appuyer et le troisième envelopper pour précipiter le retrait ennemi et rester maître du terrain même si ton premier groupe a du au final se retirer.

Il n’y a pas vraiment de règle. C’est pour cela qu’il y a un chef qui analyse la situation et manœuvre en fonction. La structure ternaire permet la manœuvre (basiquement action/appui/couverture) mais sans réserve ni capacité à encaisser les pertes. La quaternaire le permet mais au détriment du nombre d’actions à effectif égal.

Edited by gustave
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Heorl a dit :

C'est littéralement le principe d'avoir trois groupes :

t'es chef de section, ton premier groupe est pris à partie et cloué sur place. Réflexe immédiat : tu envoies ton deuxième groupe appuyer et le troisième envelopper pour précipiter le retrait ennemi et rester maître du terrain même si ton premier groupe a du au final se retirer.

Pas vraiment, un chef de section engagera tous ses moyens pour atteindre son objectif car en soit il n'en a pas beaucoup. Il faut derrière un CDU qui prévoit une section de réserve pour un renforcement, si possible.

Le chef de section qui subira des pertes devra réaliser un repli, un regroupement, accepter de tenir sa position. La réarticulation des autres groupes peut se faire au profit d'un autre mal au point. Ce qui compte, c'est de maintenir la cohérence d'un ensemble d'éléments qui vont se soutenir et se compléter, il faut toujours préserver la psychologie du "soutien" afin d'éviter le sentiment d'abandon.

Mais comme le dit Gustave, le chef a une responsabilité tactique qui lui est propre. Même s'il y a des généralités, chaque chef prendra ses décisions propres. Il peut tenter le diable ou jouer la prudence, il peut se révéler chanceux et devenir un bon chef aussi vite et sûrement qu'il peut devenir le plus mauvais chef qu'on voudra fusilier pour ses erreurs.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Falconer a dit :

Beaucoup on profité de la confusion pour repasser en Russie. (…) On a beaucoup de témoignages de soldats qui semblent avoir fait exprès de se perdre pendant la retraite et être arrivés en Russie "par accident'.

Que veut dire « beaucoup »? L’effet de loupe des réseaux sociaux joue à plein depuis le début du conflit, encore renforcé par la domination de sources ukrainiennes en occident, sans même parler de la propagande ukrainienne.

Non pas que je nie cela, mais même s’il s’agit de dizaines de cas cela reste très marginal in fine.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Connorfra a dit :

C'est un risque courant qui déjà a l'entraînement n'a pas déjà failli dans cette situation d'approche sous couvert d'un blindés ne pas ce faire écraser. Alors en situation réelle... la grosse faute du bmp a été de perdre sont sang froid et de reculer trop vite mais aux vues du truc.

Cas vécu en live au camp de Mailly de nuit, un MPG à roulé sur un biffin du RMT dans son trou indiv. Par chance pas de casse grave chez le biffin. En excercice de franchissement un 13 F3 et un 10P son tombé de mon PAA, pas la même nuit quand même.:biggrin:

  • Thanks 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Deres a dit :

Quand les ukrainiens font la même chose, on crie aux génies de la technologie. Mais quand les russes les imitent, ce sont des clochards ...

Peut-être parce qu'accrocher une grenade sous une drone au bout d'une ficelle de 1.5m est vraiment une idée de clochard (et encore c'est manquer de respects pour les clochards).

  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,808
    Total Members
    1,550
    Most Online
    jons13
    Newest Member
    jons13
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...