Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

Les ukrainiens se sont emparés de la partie est (sur la rive gauche de l'Oskil) de Kupiansk, et d'après Warmonitor étendent rapidement leur périmètre.

J'ai l'impression que les russes établissent leur nouvelle ligne de défense sur l'axe Kremnina / Troistske (au nord ouest de l'Oblast de Louhansk) avec sans doute un glacis le long de la frontière de l'Oblast.
La rivière Hnyla puis Krasna qui suit cet axe est un obstacle douteux au nord (c'est à certains endroit littéralement un petit fossé, à d'autres un ruisseau un peu large) et la rive ouest est surélevée par rapport à la rive est. Plus au sud au moins c'est un peu marécageux et il y au moins une coupure qui empêche, parfois, le passage des véhicules à capacité de franchissement limitée. A certains endroits visiblement le cours de la rivière est artificiel avec des restes de vieux bétons (40-50 ans +) sur les rives et on passe en 4x4.
Pour les aglos hormis Troitske/Svatove/Kremnina qui ont des HLM soviétiques, c'est le classique village de maisons individuelles en bois quadrillé autour de l'axe routier.

A priori si les Ukrainiens ont repris Yarova (c'est aussi le cas d'après Warmonitor) Lyman est attaqué de 3 côtés, (sud, sud est et ouest nord ouest) donc pas tenable durablement.

La situation reste visiblement très fluide sur la rive gauche de l'Oskil est les russes n'ont pas cherché à bloquer le passage. Hormis avec de l'artillerie qui semble progressivement entrer en action. Les russes vont ils faire l'effort de contre attaquer pour se rétablir sur l'Oskil ?

Edited by Berezech
  • Thanks 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Un petit coup d'oeil à la courbe de pertes totales d'après Oryx (tous matériels confondus). La percée de Karkhiv a engendré plus de pertes de matériel russe que le retrait de Kiev. 600 unités russes au total. L'équivalent

de 1 mois 1/2 de combat. Les pertes ukrainiennes semblent bien stables en comparaison.

d'un mois 1/2 de combatspacer.png

Et les ukrainiens ont augmenté leur arsenal de près de  1000 unités saisies depuis le début de la guerre (en soustrayant les pertes)spacer.png

Edited by Valy
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Banzinou a dit :

Intéressant un drone russe qui essaye de balancer un grenade sur unT-64 ukrainien, avec l'équipage qui riposte

 

Cette histoire de fil, cela me semblait débile au premier visionnage alors j'ai regardé à nouveau avec attention les vidéos et je pense comprendre pourquoi il y a un fil.

A mon avis, c'est parce que ce genre de drone ne garantit pas la visée verticale avec précision. J'ai déjà vu plein de vidéos de ce type où la grenade lâchée part nettement sur le côté car le drone n'était pas exactement horizontal donc la verticale n'était en fait pas le point au centre de l'image. La verticale est relativement facile à estimer avec un tank mais probablement moins avec des cibles irrégulières. La grenade au bout du fil se balance mais permet d'estimer la verticale, comme un fil à plomb, malgré la balancement inévitable si le drone bouge. Cela a l'air de marcher en tout cas car les trajectoires sont très verticales au final au moins sur ces vidéos.

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

29 minutes ago, Deres said:

Cette histoire de fil, cela me semblait débile au premier visionnage alors j'ai regardé à nouveau avec attention les vidéos et je pense comprendre pourquoi il y a un fil.

A mon avis, c'est parce que ce genre de drone ne garantit pas la visée verticale avec précision. J'ai déjà vu plein de vidéos de ce type où la grenade lâchée part nettement sur le côté car le drone n'était pas exactement horizontal donc la verticale n'était en fait pas le point au centre de l'image. La verticale est relativement facile à estimer avec un tank mais probablement moins avec des cibles irrégulières. La grenade au bout du fil se balance mais permet d'estimer la verticale, comme un fil à plomb, malgré la balancement inévitable si le drone bouge. Cela a l'air de marcher en tout cas car les trajectoires sont très verticales au final au moins sur ces vidéos.

 

Euh, vraiment, vous pensez que ça a fonctionné correctement dans la vidéo ? Les vidéos passées de drones ukrainiens larguant des munitions anti-matériel sont bien plus contrôlées et précises. Sans compter qu'ils n'ont pas perdu de temps pour larguer des grenades anti-personnel sur des véhicules blindés.

 

On pourrait dire qu'il y a un parti pris, après tout, pourquoi les soldats ukrainiens mettraient-ils en ligne une vidéo qui sent l'incompétence, bien sûr qu'ils montreront surtout des tirs réussis, non ? D'accord, mais pourquoi un Russe mettrait-il cette vidéo en ligne, à moins qu'il n'en soit fier ? Ce qui, en fait, pourrait être un commentaire encore pire sur le triste état des forces armées russes.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Video annoncée comme étant celle du pont qui séparait l'est et l'ouest de Kupiansk (c'est peu urbanisé mais après vérification sur G earth le pont semble effectivement entouré par un coin de nature).
Visiblement la situation est tranquille à ce moment là et les Russes ne sont pas tout près. on annonce d'ailleurs que les Uk descendent vers le sud le long de la rive est.

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Artilleurs, JTAC, opérateurs guerre élec, ISR ?

Potentiellement, la liste est longue.

Il y a 2 heures, Amnésia a dit :

C'est quand même intéressant de voir comment la Russie n'a pas perdu de temps pour mettre ses couleurs un peu partout, mais promis, ils ne faisaient que passer...

Et la volonté de défendre "l'indépendance" des républiques du Donbass? On voit là aussi de plus en plus ouvertement ce qui en est vraiment, une politique d'annexion, ceci depuis 2014. Ce n'est pas un problème de "nazis", d'intégration à l'OTAN ou d'armements livrés qui menacent la sécurité de la Russie, c'est avant tout une ambition politique expansionniste propre à Poutine, une ambition non assumée par laquelle on cherche des excuses, des prétextes, des raisons.

On l'a dit assez vite hein ? Ça a dû mal à passer, comme le traitement de la population par une partie (visiblement de plus en plus importante) des unités russes.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Amnésia a dit :

D'ailleurs on voit de plus en plus l'Ukraine, la Moldavie et la Roumanie se donner la main.

As-tu des exemples récents ? (edit : on est un peu HS, ça irait mieux sur l'autre fil)

Edited by Boule75
Link to comment
Share on other sites

Essai de réflexion (très hypothétique et spéculatif, sur lequel on s'est beaucoup trompé ici, j'en suis désolé donc je prends autant de précaution que possible).

Est ce qu'on a vu récemment passé une estimation sérieuse du nombre de soldats "russes" + les divers auxiliariats qui sont présents au sol / participent à "l'opération spéciale" en Ukraine (et dont une partie gardent de fait le territoire frontalier de la fédération de Russie maintenant) ?

J'ai lu qu'il y avait environ 20 000 soldats sur le front de Cherson (1/5) du front avec une concentration sans doute assez importante par rapport à d'autres sections, mes calculs ne valent pas grand chose mais peut on en déduire environ autant autour de Zaporizhia à Novotroitske ? (ce qui inclut les réserves mobiles envoyées là récemment), 20 000 russes & autres + 10-15 000 DPR au Donbass central, et 10 000 russes / +/-10 000 LPR pour la partie nord.
A quoi il faut ajouter les nombreuses unités qui assurent la sécurité sur les arrières / servent la log / l'artillerie, je laisse de côté la Marine et les VVS, les armes stratégiques etc ...

EDIT : + des dizaines de milliers de mecs pour garder la frontière le long de l'oblast de Koursk, je ne vais même pas les compter dans les troupes de 1ere lignes, j'ai du mal à imaginer les russes relancer quoique ce soit dans ce secteur à moyen terme.

ça ferait 70 000 russes + 25 000 séparatistes, sans doute 5000 soldats de PMC en 1ere ligne + les unités de sécurité/arrière (sans doute autant). ça vous paraît déconnant ?

Je me posais la question de la vitesse d'attrition pour ces troupes, Girkin a plusieurs fois mentionné que les russes perdaient (j'entends par là mort ou blessé définitif) entre 250 et 500 types par jour,  là encore je dirais au doigt mouillé plutôt 300 en moyenne/jour. ça peut aussi bien être sur le front que sur l'arrière (une roquette qui pulvérise un dépôt et tue quelques dizaines de gars) il y a toujours des arrivées pour compenser (volontaires, unités régionales, PMC, bagnards, fonds de tiroirs de l'auxiliariat, vieux vétérans, conscription forcée des fonds de fond de tiroir pour les séparatistes etc ...) mais pas autant, et il peut y avoir des changements ponctuels en fonction de la remobilisation de l'opinion russe ou de son découragement.

Ma calculatrice me dit qu'à ce rythme, sur le stock l'armée russe serai entièrement démolie en 400 jours, sans doute beaucoup plus si quelques renforts continuent à entretenir un flux de soldats frais, mais moins de toute façon pour obtenir l'affaiblissement ou l'effondrement du dispositif russe. En vrai si le fantassin russe au fond de sa tranchée est toujours aussi maltraité logistiquement que cet été les moutisques / le gel /le pied de tranchée démoliront l'armée russe plus vite que les HIMARS probablement avant l'hiver.

EDIT :
 

il y a 23 minutes, Amnésia a dit :

Et puis quoi, la Transnistrie et son millier de soldat russe, vous pensez sincèrement qu'une Ukraine victorieuse laissera cette arrière cours aux russes?

 

De fait, la Transnitrie est techniquement déjà un camp de prisonnier russes non ? J'ai l'impression que l'OTAN (les US en fait) ont véto toute intervention pour l'instant afin d'éviter l'escalade et le passage au très sale.

 

Edited by Berezech
  • Like 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Berezech a dit :

Essai de réflexion (très hypothétique et spéculatif, sur lequel on s'est beaucoup trompé ici, j'en suis désolé donc je prends autant de précaution que possible).

Est ce qu'on a vu récemment passé une estimation sérieuse du nombre de soldats "russes" + les divers auxiliariats qui sont présents au sol / participent à "l'opération spéciale" en Ukraine (et dont une partie gardent de fait le territoire frontalier de la fédération de Russie maintenant) ?

J'ai lu qu'il y avait environ 20 000 soldats sur le front de Cherson (1/5) du front avec une concentration sans doute assez importante par rapport à d'autres sections, mes calculs ne valent pas grand chose mais peut on en déduire environ autant autour de Zaporizhia à Novotroitske ? (ce qui inclut les réserves mobiles envoyées là récemment), 20 000 russes & autres + 10-15 000 DPR au Donbass central, et 10 000 russes / +/-10 000 LPR pour la partie nord.
A quoi il faut ajouter les nombreuses unités qui assurent la sécurité sur les arrières / servent la log / l'artillerie, je laisse de côté la Marine et les VVS, les armes stratégiques etc ...

EDIT : + des dizaines de milliers de mecs pour garder la frontière le long de l'oblast de Koursk, je ne vais même pas les compter dans les troupes de 1ere lignes, j'ai du mal à imaginer les russes relancer quoique ce soit dans ce secteur à moyen terme.

ça ferait 70 000 russes + 25 000 séparatistes, sans doute 5000 soldats de PMC en 1ere ligne + les unités de sécurité/arrière (sans doute autant). ça vous paraît déconnant ?

Je me posais la question de la vitesse d'attrition pour ces troupes, Girkin a plusieurs fois mentionné que les russes perdaient (j'entends par là mort ou blessé définitif) entre 250 et 500 types par jour,  là encore je dirais au doigt mouillé plutôt 300 en moyenne/jour. ça peut aussi bien être sur le front que sur l'arrière (une roquette qui pulvérise un dépôt et tue quelques dizaines de gars) il y a toujours des arrivées pour compenser (volontaires, unités régionales, PMC, bagnards, fonds de tiroirs de l'auxiliariat, vieux vétérans, conscription forcée des fonds de fond de tiroir pour les séparatistes etc ...) mais pas autant, et il peut y avoir des changements ponctuels en fonction de la remobilisation de l'opinion russe ou de son découragement.

Ma calculatrice me dit qu'à ce rythme, sur le stock l'armée russe serai entièrement démolie en 400 jours, sans doute beaucoup plus si quelques renforts continuent à entretenir un flux de soldats frais, mais moins de toute façon pour obtenir l'affaiblissement ou l'effondrement du dispositif russe. En vrai si le fantassin russe au fond de sa tranchée est toujours aussi maltraité logistiquement que cet été les moutisques / le gel /le pied de tranchée démoliront l'armée russe plus vite que les HIMARS probablement avant l'hiver.

EDIT :
 

De fait, la Transnitrie est techniquement déjà un camp de prisonnier russes non ? J'ai l'impression que l'OTAN (les US en fait) ont véto toute intervention pour l'instant afin d'éviter l'escalade et le passage au très sale.

 

J'avais loupé cette estimation de Girkin, c'est intéressant car il est plutôt bien renseigné a priori. Après ces 300 pertes sont elles vraiment définitives ? Il peut y avoir beaucoup de "petites" blessures avec retour sur le front quelques semaines plus tard 

Pour l'estimation du nombre de russe, intuitivement je la trouve un peu basse, mais j'ai rien pour étayer cette impression mises à part les fameuses estimations de 125 000 hommes impliqués datant du début de la guerre

 

 

 

Edited by CortoMaltese
Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, CortoMaltese a dit :

J'avais loupé cette estimation de Girkin, c'est intéressant car il est plutôt bien renseigné a priori. Après ces 300 pertes sont elles vraiment définitives ? Il peut y avoir beaucoup de "petites" blessures avec retour sur le front quelques semaines plus tard 

Pour l'estimation du nombre de russe, intuitivement je la trouve un peu basse, mais j'ai rien pour étayer cette impression mises à part les fameuses estimations de 125 000 hommes impliqués datant du début de la guerre

 

 

 

C'est pour ça que je pense qu'il y a à la louche 200 000 mecs sur le terrain, mais seulement la moitié (voir moins) effectivement en ligne.
Et que je suis en mode "doigt mouillé en l'air / conjoncture".
Les effectifs de début de guerre il y a eu tellement de pertes (inconnues, on a un vague ordre de grandeur au mieux, entre 30 et 50 000 pax tués ou prisonniers plus les autres pertes difficiles à classer, selon comment on compte les divers auxiliaires russes) et tellement de désertion / démissions, blessés à degrès divers, unités en déroute/désorganisées/réorganisées, rafistolées à coup de conscrits / remplacements / PMC / auxiliaires qu'une chatte n'y retrouverai plus ses petits. L'armée russe actuelle est très différente de celle du 24 février dans sa composition humaine et sans doute dans son ordbat.

D'ailleurs en parlant de Girkin il continue à broyer du noir, il tape pas Poutine mais c'est violent, et je préfère qu'on continue à avoir Poutine en face que sa faction de psychopathes :
 

 

Edited by Berezech
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Quote

 

Russia’s Use of Iranian Kamikaze Drones Creates New Dangers for Ukrainian Troops

Shahed-136 drones supplied to Russia carried out several devastating strikes in Ukraine’s Kharkiv region over past week, Ukrainian commanders say

 

 

https://www.wsj.com/articles/russias-use-of-iranian-kamikaze-drones-creates-new-dangers-for-ukrainian-troops-11663415140
 

Quelqu’un peut nous mettre l’article complet ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Amnésia a dit :

Pourquoi le référendum semble si urgent quand il est question de "rattachement" à la Russie plutôt que le "détachement"?  

Vraiment on se demande…

Il y a 3 heures, Amnésia a dit :

1-D'ailleurs Kadyrov, c'est un pantin qui a sans doute vidé toute sa région de ses combattants, il est à poil après avoir fanfaronné au début du conflit.

Le Donbass c'est pareil, vidé, on a vu également passé ceux d'Ossétie et d'Abkhazie.
 

2-(…) Et puis quoi, la Transnistrie et son millier de soldat russe, vous pensez sincèrement qu'une Ukraine victorieuse laissera cette arrière cours aux russes?

1- as-tu des infos sur ces points?

2-et donc l’Ukraine va entrer en Moldavie attaquer les forces russes ?

Ces interventions relèvent du fan club émoustillé mais sinon…

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 53 minutes, Shephard a dit :

Ah le WSJ, le seul journal avec un paywall sérieux, les seules soluces que j'ai c'est  :

1) effacer les cookies du wsj de mon navigateur web, puis cliquer sur un lien (celui donné par un des auteurs sur twitter), ca m'amène sur une page entière : https://www.wsj.com/articles/russias-use-of-iranian-kamikaze-drones-creates-new-dangers-for-ukrainian-troops-11663415140?st=iffjbuvepwpposv&reflink=share_mobilewebshare), ou bien

2) trouver l'éventuelle sauvegarde de la page sur https://archive.ph/

J'ai même l'impression que ca ne marche que pour les visualisations/archives faites le 1er jour de la mise en ligne de l'article... :combatc:

Révélation

Russia’s Use of Iranian Kamikaze Drones Creates New Dangers for Ukrainian Troops

Shahed-136 drones supplied to Russia carried out several devastating strikes in Ukraine’s Kharkiv region over past week, Ukrainian commanders say

im-625447?width=860&size=1.5

By Yaroslav Trofimov and Dion Nissenbaum
Updated Sept. 17, 2022 8:51 am ET

Russia has inflicted serious damage on Ukrainian forces with recently introduced Iranian drones, in its first wide-scale deployment of a foreign weapons system since the war began, Ukrainian commanders say.

Over the past week, Shahed-136 delta-wing drones, repainted in Russian colors and rebranded as Geranium 2, started appearing over Ukrainian armor and artillery positions in the northeastern Kharkiv region, said Col. Rodion Kulagin, commander of artillery of Ukraine’s 92nd Mechanized Brigade.

In his brigade’s operational area alone, the Iranian drones—which usually fly in pairs and then slam into their targets—have destroyed two 152-mm self-propelled howitzers, two 122-mm self-propelled howitzers, as well as two BTR armored infantry vehicles, he said.

Before the current wide-scale use of the Shaheds, Russia carried out a test last month, striking a U.S.-supplied M777 155-mm towed howitzer with the drone, Col. Kulagin said. Another Iranian drone malfunctioned and was recovered, he said.

So far, the Iranian drones seem to have been mostly deployed in the Kharkiv region, where the 92nd Brigade and other Ukrainian forces carried out a major offensive this month, retaking some 8,500 sq. kilometers, or roughly 3,300 sq. miles, of land occupied by Russia and seizing or destroying hundreds of Russian tanks, artillery pieces and armored carriers.

“In other areas, the Russians have overwhelming artillery firepower, and they manage with that. Here, they no longer have that artillery advantage, and so they have started to resort to these drones,” Col. Kulagin said.

Independent experts who examined photographs of recent drone wreckage from the Kharkiv region say that it appears to be Shahed-136, the latest evolution of Tehran’s delta-wing design.

Scott Crino, founder and chief executive of Red Six Solutions LLC, a strategic consulting firm, said the Shahed-136 could provide Russia with a “potent counterweight” to the high-tech weapons systems, such as Himars missile launchers, that the U.S. has provided to Ukraine.

im-625586?width=700&size=1.5

Ukrainian servicemen repair a captured Russian tank in the Kharkiv region.
Photo: oleg petrasyuk/Shutterstock

“The presence of Shahed-136 in Ukraine war is undoubtedly changing the operational plans of Kyiv,” he said. “The sheer size of Ukraine battlefield makes it hard to defend against the Shahed-136.”

Mr. Crino said the Shahed-136 can be used with great effect with one targeting a radar system and the second one hitting artillery pieces. Iran also has antijamming systems that can make it hard for Ukrainian forces to counter, he said. “Once a Shahed locks onto target, it will be hard to stop,” he said.

Russia’s use of Shahed-136 drones in Ukraine represents the most challenging expansion of Tehran’s arsenal beyond the Middle East, where Iran has successfully used its unmanned aerial vehicles to pressure America and its allies in the region. It also highlights the deficiencies in Russia’s own drone program, which hasn’t been able to match the firepower of armed UAVs deployed by Ukraine.

Israel and the West have accused Iran and its proxies of flying armed drones to attack Saudi Arabia’s oil industry, the capital of the United Arab Emirates, American soldiers in Syria, as well as tankers in the Gulf of Oman in recent years.

The British Ministry of Defense, in its intelligence update on Sept. 14, also said it was highly likely that Russia had deployed Iranian drones in Ukraine for the first time. Noting that the Shahed-136 has a claimed range of 2,500 kilometers, it added that so far, it appears that Moscow is using these drones for tactical strikes near front lines rather than to destroy more strategic targets deep into Ukrainian territory.

im-625582?width=700&size=1.5

Debris of what Ukrainian military authorities described as an Iranian-made Shahed-136 drone, which was shot down in Ukraine’s Kharkiv region.
Photo: UKRAINIAN ARMED FORCES/via REUTERS

The Iranian drones are relatively small and fly at a very low altitude, making it hard for Ukrainian air-defense systems to detect them, Col. Kulagin said. He said he hoped the U.S. and allies could provide Ukraine with more advanced antidrone technologies, or would step in to disrupt Iranian drone shipments to Russia.

In July, U.S. national security adviser Jake Sullivan warned that Russian defense officials had visited Iran, preparing to purchase up to several hundred Iranian drones, including the weapons-capable ones, on an expedited timeline. At the time, Iran’s Foreign Minister Hossein Amir-Abdollahian denied the plan in a phone call with his Ukrainian counterpart and said that Tehran opposed the war on Ukraine, according to a statement by the Iranian Foreign Ministry.

Russia hasn’t publicly commented on Iranian drone purchases. Iran’s Foreign Ministry didn’t respond to a recent Wall Street Journal request to comment on the matter. The Kremlin and the Russian Defense Ministry didn’t immediately respond to requests for comment.

On Sept. 8., the U.S. Department of the Treasury said it had sanctioned Iranian company Safiran Airport Services for coordinating Russian military flights that transported Iranian drones and related equipment to Russia, and Iranian drone-manufacturing companies Paravar Pars, DAMA and Baharestan Kish.

Drones of different kinds play an important role in the Ukrainian conflict, in part because neither side has air superiority and is, therefore, reluctant to use manned aircraft over enemy positions. Hundreds of military and commercial reconnaissance drones hover in the air daily along the front lines, spotting targets and guiding artillery fire.

Ukraine, unlike Russia, also operates a fleet of drones armed with missiles. These Turkish-made Bayraktar TB2 drones destroyed several Russian armored columns in the early days of the war and are being used more frequently once again, now that Kyiv has been able to weaken Russian air defenses in many areas, in part thanks to U.S.-supplied AGM-88 HARM antiradar missiles.

im-625583?width=700&size=1.5

The U.S. accused Iran of using delta-wing drones as part of a coordinated 2019 attack on Saudi Arabia’s oil facilities, including in Jeddah.
Photo: andrej isakovic/Agence France-Presse/Getty Images

Both Russia and Ukraine also use what are known as kamikaze drones, or loitering munitions. Russia’s Kalashnikov Group has developed a homemade drone known as Kub-Bla, while Ukraine is flying Polish-made Warmate and U.S.-supplied Switchblade drones, as well as some locally-made UAVs. These munitions have a much shorter range and flying time than the Iranian-developed Shahed drones, and carry a significantly smaller payload.

Iran has emerged as one of the world’s most resourceful developers of combat drones, in part by reverse-engineering American drones that went astray over the past two decades in Iraq and Afghanistan.

Since Iran unveiled its kamikaze drones in 2016, versions of them have been used to carry out attacks across the Middle East. Last year, the British government accused Iran of using Shahed-136 drones to strike an Israeli-affiliated oil tanker off the coast of Oman, in an incident that killed two crew members. A U.S. military investigation recovered drone debris from the MT Mercer Street tanker and concluded that these were parts of Iranian made delta-wing drones.

Washington also accused Iran of using delta-wing drones as part of a coordinated 2019 attack on Saudi Arabia’s oil industry.

The U.S. and Israel have accused Iran of providing militants everywhere from Yemen to Lebanon with the training and the parts they need to develop their own drones.

Iran-backed Houthi forces in Yemen have repeatedly used delta-wing drones to carry out attacks on neighboring Saudi Arabia. In February, Israeli officials said, U.S. jet fighters brought down two Iranian delta-wing drones over northern Iraq. Israeli officials said the drones were heading for Israel.

While the Biden administration has been warning for months that Iran was preparing to provide Russia with hundreds of drones to use in Ukraine, the U.S. initially expected Tehran to have shipped drones capable of carrying missiles, not the kamikaze-style Shaheds.

Michael Knights, a military specialist at the Washington Institute for Near East Policy, a think tank, predicted that Ukrainian forces would be able to quickly counter the threat posed by Iranian kamikaze drones. “Iran’s drones look snazzy in Yemen and Syria and Gaza, but they’re increasingly blockable,” he said.

Ukraine, he said, is “a serious counter-air environment and electronic warfare environment that Iran hasn’t really experienced before.” These drones, Mr. Knights added, “tend to have effect at first and then the shock effect wears off.”

Corrections & Amplifications
The Kremlin didn’t immediately respond to a request for comment. An earlier version of this article incorrectly said the Russian Foreign Ministry didn’t immediately respond to a request for comment. (Corrected on Sept. 17.)

Write to Yaroslav Trofimov at yaroslav.trofimov@wsj.com and Dion Nissenbaum at dion.nissenbaum@wsj.com

 

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Berezech a dit :

D'ailleurs en parlant de Girkin il continue à broyer du noir, il tape pas Poutine mais c'est violent, et je préfère qu'on continue à avoir Poutine en face que sa faction de psychopathes :

Il semble pouvoir s'exprimer relativement librement. Jouit-il d'une légitimité toute particulière dans la société russe ou sinon dans les cercles relativement proches du pouvoir ?

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,812
    Total Members
    1,550
    Most Online
    GOUPIL
    Newest Member
    GOUPIL
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...