Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

Bonjour,

deux infos concordantes selon lesquelles les bacs russes qui traversent le Dniepr ne font que ramener des personnes et équipements rive gauche depuis le 8 Octobre (2 semaines). Ils tourneraient à vide dans le sesn du ravitaillement des troupes situés dans la poche de Kherson.

Info selon le site d'info malcontent news (https://podcasts.apple.com/us/podcast/russia-ukraine-war-update-for-october-20-2022/id1638824715?i=1000583323097) et suivant le série de twits ci-dessous (lire la conversation complète).

C'est pour moi assez incompréhensible : même si les russes avaient décidé de se retirer de la poche de Kherson (ce que je ne crois pas), cela prendrait un temps considérable vu que les points de passage sont très réduits et il faudrait bien ravitailler les troupes résiduelles. Ou alors du point de vue logistique il n'y a plus rien à apporter!

 

Edited by Valy
  • Like 1
  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/guerre-en-ukraine-des-camps-de-filtration-construits-par-l-armée-russe-dans-les-zones-conquises/ar-AA13fOpo?ocid=msedgdhp&pc=U531&cvid=54a447f41b704dcda6f08fd18f79565b

Guerre en Ukraine : des "camps de filtration" construits par l'armée russe dans les zones conquises


Le conflit russo-ukrainien apporte son lot de crimes de guerre. Des "camps de filtration" ont été construits par l'armée russe dans les zones conquises en Ukraine. Ils servent de centres de "triage" pour évaluer la loyauté des civils vis-à-vis de l'Ukraine, mais aussi pour en déporter vers la Russie, notamment des enfants.
Il existerait une vingtaine de ces camps de filtration. Situés dans le sud et l'est de l'Ukraine, dans les zones contrôlées par les Russes, ils servent à détecter tous ceux et celles qui pourrait animer une résistance anti-russe. Ceux qui sont suspects disparaissent ou sont détenus au secret. Beaucoup sont torturés et humiliés.

Certains sont réapparus dans le cadre d'échanges de prisonniers, d'autres ont réussi à s'échapper et trouver refuge en Géorgie ou dans les pays Baltes, et ont pu témoigner.

Michael Carpenter, ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'OSCE à Vienne, dénonce une répression de masse de la part de Moscou : "Le déplacement forcé de la population est un crime de guerre, c'est une violation du droit humanitaire international. Nous avons des preuves évidentes que des crimes de guerre ont été commis, mais nous devons poursuivre les enquêtes pour documenter ces crimes et trouver les responsables."

"C'est difficile d'avoir un nombre précis. On pense cependant qu'environ un million de personnes sont passées par ces camps, mais cela pourrait être davantage. Les enfants, à eux seuls, seraient 260 000. Mais là aussi cela pourrait être plus."

Tout l'enjeu est désormais de recueillir et de préserver le maximum d'éléments, qui serviront à d'éventuels procès une fois le conflit terminé.

  • Thanks 4
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Valy a dit :

C'est pour moi assez incompréhensible : même si les russes avaient décidé de se retirer de la poche de Kherson (ce que je ne crois pas), cela prendrait un temps considérable vu que les points de passage sont très réduits et il faudrait bien ravitailler les troupes résiduelles. Ou alors du point de vue logistique il n'y a plus rien à apporter!

 

Faut voir si cela concerne l'ensemble du front de Kherson ou seulement le compartiment de terrain compris entre l'Inhoulets et mettons Milove.  Ils peuvent, par exemple, avoir comme projet un réduit dans la ville de Kherson, avec à gauche le delta et le "canyon de Kherson", à droite l'Inhoulets,  et derrière le fleuve... et évacuer au maximum tout ce qui est rive gauche de l'Inhoulets, ce qui correspond au passage par Nova Karkova.   Ceci dit, les problèmes logistiques doivent être réels, bombardements des dépôts, limitation du passage par la Crimée, itinéraires de remplacement compliqués, limites du passage par bacs vers Kherson,  tout ça mélangé... 

il y a 33 minutes, Cazadores de montaña a dit :

Il semble que la guerre soit caméléon

En effet, la surprise stratégique et/ou tactique ça partie de la guerre. Surprise par l'adversaire, guerres inattendues, terrains... 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Par contre si j'ai bien compris, si le barrage devait sauter il n'y aurait plus beaucoup d'eau dans le canal de Crimée et les approvisionnements des villes voisines et de la centrale de Zaporojia en prendraient un certain coup.

A priori, la deuxième vague de frappes sur les centrales et installations électriques pourrait avoir causé autant de dégâts que la première, peut-être plus. On attend que la poussière retombe.

Et confirmation, les Su-30SM russes embarquent désormais des Kh-29T :

 

 

Edited by Ciders
Link to comment
Share on other sites

Une info qui circule et dont je ne connais pas la valeur. Selon le compte twitter de la journaliste Olesya Gerasimenko (BBC News Russian), selon ses interviews auprès de recrues, l'espérance de vie des nouveaux arrivants Wagner serait de 9 jours. J'imagine que Bakhmut doit aider à vider les prisons rapidement. 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Amnésia a dit :

Dans la théorie, il est évident que le drone suicide, qu'il soit iranien ou non, préfigure une menace importante pour la saturation. 

Les drones Shahed 136 sont d'une certaine façon des missiles de croisière du "pauvre". L'Iran manquant de moyens sérieux pour lutter contre ses ennemis "extérieur" a depuis des années misés sur son potentiel de frappes sol-sol, que ce soit des missiles ou des drones pour pouvoir le cas échéant ou par l'intermédiaire de ses proxys, frapper au loin.

En partant de ce principe, la logique iranienne est d'avoir une capacité de frappe en profondeur, le "low cost" est en fait la conséquence de ses propres limites et non d'une volonté à part entière, c'est important de le comprendre. Chez nous, un tel drone entrerait dans une équation budgétaire, celle de disposer au côté de munitions plus complexes et plus coûteuses d'un élément pouvant saturer un espace ou comme on le fait ici, à faire un débat de ce qui coûte le plus cher entre le missile intercepteur et le drone, donc de projeter une simulation d'épuisement financier ou capacitaire.

Pourquoi je dis que c'est important de décorréler la conséquence et la volonté du drone qu'on jugera de nos yeux "low cost" ? Car ça permet de parler des capacités de production de l'Iran et de la composition du drone. Un pays pour qui la volonté est de fabriquer massivement une munition qui sera pour lui peu coûteuse afin de compléter son dispositif peut entrer dans cette logique de "consommable" produit à grande échelle. Mais un pays comme l'Iran, ce drone est l'aboutissement d'un programme complexe dont le prix de l'unité n'est pas "low cost" mais en lien avec ce qu'il peut se payer. Donc je doute que les iraniens produisent ces drones plus rapidement que les russes l'utilise et qu'ils n'ont pas forcément les capacités d'aller plus vite. Je pense que les russes ont payés un prix bien plus grand que ce que les iraniens ont payés afin d'acquérir leurs stocks. Cet usage va très certainement se tarir pour ensuite atteindre le rythme de la production, même accélérée. Je ne pense pas que les iraniens en sortent des dizaines par jour, on pourrait peut-être estimer 1 à 2 produits.

Sachant également que l'Iran réalise essentiellement un assemblage d'éléments qu'ils importent, souvent détournés d'un usage civil pour passer les sanctions. Là on sait déjà que leurs drones sont décortiqués et sera identifié les fournisseurs à qui on va imposer l'arrêt de la fourniture de ces éléments à l'Iran (même si on sait qu'ils trouveront un moyen détourné pour obtenir ces éléments ou d'autres pour les remplacer). Cela va quand même amener un problème pour soutenir la production, en fait c'est la même problématique que pour les missiles russes dont on sait qu'ils sont pourvus de nombreux éléments importés qu'ils n'ont plus.

Ce n'est pas pour rien non plus que les russes regardent pour des missiles iraniens, pas qu'ils veulent en commander pour attendre la production, mais bien pour piocher dans les stocks des iraniens (comme ils le font avec les biélorusses). Les besoins russes sont urgents et ne correspondent pas aux capacités de production iranienne. Les russes voient leurs capacités de frappes à distance (de sécurité) se réduire fortement, les stocks se vident et ce n'est pas par ce qu'ils continuent encore de tirer des missiles qu'il faut faire semblant que tout cela serait une fable. Tout y est déjà passé et quand les russes tirent plus de missiles sol-air S-300 pour frapper des cibles au sol (idem pour les missiles anti-navires) ce n'est pas qu'ils ont ce qu'il faut en Iskander, Kalibr et compagnie. Le besoin iranien était urgent pour permettre aux russes de maintenir le rythme et je pense même que l'empressement actuel à flinguer le complexe énergétique ukrainien est le précurseur d'une période ou les russes ne pourront plus maintenir leurs frappes en profondeur de manière soutenu. Il est donc important pour les ukrainiens de neutraliser ces menaces en ce moment, peu importe par quel moyens, car derrière l'occident viendra compenser, par un renforcement anti-aérien, par des brouilleurs, par des mesures de sanctions contre l'Iran (qui traverse au passage une crise sociale).

Pour les russes, la dernière option pour éviter de perdre la capacité à frapper l'arrière de l'Ukraine est celle des missiles balistique iraniens, mais ça représente un bien plus gros défis logistique que des drones. En tout cas il est presque comique si ce n'est honteux de voir un pays comme la Russie être dans la situation ou un pays comme l'Iran est nécessaire pour soutenir son effort de guerre.

 

 

 

Il faut dire au passage qu'en terme de stratégie générale, le principe d'armes de "nuisance" peut se comprendre dans le cas de l'Iran au vu de sa problèmatique propre qui consiste surtout à décourager les velléités de ses adversaires régionaux et internationaux en faisant peser une menace crédible sur les infrastructures locales du secteur des hydrocarbures.

Les russes pour ce qui les concerne peuvent "faire mal" avec ces armes, ça ne les avancera pas pour autant dans leurs buts de guerre qui consistent à occuper au moins une partie de l'Ukraine.

J'ai presque envie de dire que l'utilisation de ces drônes dans le cadre de cette guerre sert surtout les intérêts iraniens dans la mesure où ils démontrent ce qu'ils pourraient faire aux installations pétrolières et gazières de leurs voisins...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Poivre62 a dit :

Sur une video  qui circule en ce moment et qui semble authentique (mais que j'ai préféré ne pas poster) on voit Kadyrov se faire "remettre"  en cadeau 3 prisonniers de guerre Ukrainiens.

Tu as vraiment l'impression d'un chef mafieux hilare parce qu'on vient le lui amener ses concurrents dans les sales trafics ligotés. Ce type est à vomir. On le savait mais on a malheureusement souvent des piqures de rappel.

Pour préciser, trois prisonniers de guerre qui auraient été faits par ses jeunes fils

Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, Ciders a dit :

L'adaptation de la logistique russe face aux HIMARS dans le secteur de Kherson et près de Kharkiv :

Ils s'adaptent en reculant leur rupture de charge rail route.. Du coup leur dernier transit repose sur les camions en  "longues distances" (+ 120 km)  

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Fusilier a dit :

Ils s'adaptent en reculant leur rupture de charge rail route.. Du coup leur dernier transit repose sur les camions en  "longues distances" (+ 120 km)  

S'ils augmentent (partiellement) la résilience de leur logistique avec ce changement, je ne suis pas certain qu'ils en améliorent l'efficacité "ordinaire".

Et ça n'empêche pas une certaine vulnérabilité des camions quand ils rentrent dans la sphère d'action de l'artillerie adverse. Il y a une chance qu'une partie des convois passe à travers les gouttes, ce qui est toujours mieux que de perdre tout un train ou tout un dépôt, mais le volume livré sera-t-il suffisant pour autant.

Edited by FATac
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...