Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

Un article du Washington Post (traduction automatique) Photos avec le lien

https://www.washingtonpost.com/world/2022/10/22/bakhmut-russia-ukraine-wagner-war/

Dans une bataille sanglante pour Bakhmut, les mercenaires russes lorgnent un prix symbolique
Par Louisa Loveluck et Robyn Dixon 


BAKHMUT, Ukraine — Le fracas et le rugissement de l’artillerie s’arrêtent rarement dans cette ville de l’est de l’Ukraine. Dans les maisons froides et brisées, les habitants se blottissent à la lueur des bougies et prient pour qu’ils soient en sécurité en nombre. Sur le champ de bataille, les soldats des deux côtés meurent en masse.
Alors que les avancées ukrainiennes ont redessiné la carte du champ de bataille ailleurs, la ligne de front à Bakhmut, dans la région de Donetsk à environ 10 miles de la frontière de Lougansk, a à peine bougé en quatre mois de combats intenses.
De toutes les batailles à l’est, a déclaré la semaine dernière le président Volodymyr Zelensky, la « plus difficile » est ici. Pourtant, dans cette lutte pour le contrôle d’une ville brisée, les experts militaires affirment que les ambitions d’un oligarque russe, Yevgeniy Prigozhin, fondateur du groupe de mercenaires Wagner, ont peut-être éclipsé toute logique stratégique.
Après une retraite désordonnée de la Russie de la ville voisine d’Izyum, la bataille de Bakhmut ne fait plus partie d’une opération militaire coordonnée. Au lieu de cela, Prigozhin déverse des vagues de mercenaires de Wagner dans la bataille, semblant voir un avantage politique à capturer Bakhmut comme trophée militaire alors que les forces régulières du président Vladimir Poutine sont en retrait ailleurs.
En infériorité numérique et en infériorité numérique, les troupes ukrainiennes épuisées s’appuient sur des tactiques plus agiles pour résister à la bataille brutale, surveillant les lignes ennemies avec des drones civils alors que les ingénieurs nouvellement recrutés expérimentent des armes personnalisées à partir de laboratoires éphémères dans des bâtiments abandonnés à proximité.
« Pour être honnête, nous devons le faire », a déclaré Vlad, qui supervise les efforts de la 93e brigade pour rééquiper les drones, les mines antichars et autres armes afin qu’elles soient plus efficaces. « Les Russes ont les soldats, les fusils, tout. Nous devons être intelligents », a-t-il déclaré.
La ville minière de Bakhmut comptait 70 000 habitants avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février. Il en reste peut-être 15 000, mais les rues étaient presque vides alors que les combats faisaient rage cette semaine. Les mauvaises herbes étouffaient les champs de blé. Les véhicules militaires ont accéléré sur des routes creusées par des roquettes, soulevant des nuages de poussière au fur et à mesure.
Au poste de commandement de la 93e brigade, un opérateur de drone a regardé en direct les positions russes qu’il lui renvoyait. Les soldats travaillaient vite, glissant des obus de mortier dans le canon et les perdant dans le ciel. Quelqu’un avait griffonné « directeur » sur la chaise de l’opérateur du drone. Plissant les yeux vers l’écran de sa tablette, il attendit une seconde, puis il hocha la tête, et une vague de plaisir traversa les hommes. Ils avaient atteint la cible.
Mais cela ressemblait toujours à certains des pires jours de l’unité, a déclaré Dima, leur commandant de 25 ans. Lorsque la nuit dernière a enveloppé leur abri, les forces russes ont tiré sur eux avec des mortiers et des armes à sous-munitions. « Ce n’est pas la première fois que nous sommes sous le feu, mais c’est différent maintenant », a déclaré Dima.
Après quatre ans dans l’armée ukrainienne, Dima a déclaré que la bataille de Bakhmut était parmi les « plus dangereuses » dont il ait été témoin.
Les combats et leurs échos ont pesé lourdement dans la ville mercredi. L’air palpitait au son des bombardements. Quand cela s’est calmé, le claquement du métal dans le vent était le seul son qui restait.
Un entrepreneur de 51 ans, Oleksander, avait séché du sang sur son visage à la suite d’un tir de roquette qui avait détruit sa maison la nuit précédente. Il n’avait pas d’eau propre pour se laver. Il a dit qu’il avait invité ses voisins, un jeune couple et leur fille, à rester avec lui dans l’appartement, pensant qu’ils seraient plus en sécurité s’ils restaient ensemble.
Les parents étaient maintenant en soins intensifs, a-t-il dit, et leur enfant de 9 ans, Liza, avait été évacuée, seule, vers une autre ville.
« Je pensais que notre endroit était plus sûr », dit-il d’un air vide. « Nous étions juste assis là. Nous buvions du thé.
Dans une analyse récente, l’Institut pour l’étude de la guerre, un groupe de réflexion basé à Washington, a décrit l’effort Bakhmut de Prigozhin comme « non pertinent sur le plan opérationnel » après la perte d’Izyum par la Russie, à 60 miles au nord.
« La prise de Bakhmut par la Russie, qui est peu susceptible de se produire étant donné que les forces russes se sont empalées sur de minuscules colonies environnantes pendant des semaines, ne soutiendrait plus aucun effort plus important pour atteindre les objectifs initiaux de cette phase de la campagne », conclut le rapport, « puisqu’elle ne serait pas soutenue par une avancée d’Izyum dans le nord ».
Prigozhin, qui est surnommé le chef de Poutine parce qu’il s’est fabuleusement enrichi grâce aux contrats de restauration du gouvernement, a vivement critiqué la performance de l’armée russe régulière en Ukraine. Son implication dans la guerre en Ukraine est considérée par les analystes comme faisant partie de ses efforts pour obtenir des faveurs et potentiellement des contrats d’État supplémentaires. Il y a aussi des spéculations parmi l’élite russe selon lesquelles il cherche un poste gouvernemental.
Wagner a joué un rôle clé dans la capture de Popasna en mai, mais aurait subi de lourdes pertes. Selon des blogueurs militaires pro-Kremlin, Prigozhin a reçu la plus haute distinction du pays, une médaille de Héros de la Russie, le mois suivant.
Après avoir longtemps nié tout lien avec Wagner, qui a envoyé des soldats à louer en Syrie, en Libye, au Mali, au Mozambique et en République centrafricaine, Prigozhin a reconnu le mois dernier qu’il avait créé le groupe. Dans une récente interview auto-publiée, il a affirmé que Wagner menait seul l’assaut contre Bakhmut et a qualifié la situation de « difficile ».
Pour les Ukrainiens, la reddition de Bakhmut donnerait aux Russes une victoire extrêmement symbolique et saperait le récit dominant selon lequel les forces de Moscou perdent régulièrement du terrain et la guerre de Poutine échoue. En théorie, la capture de Bakhmut rapprocherait les Russes des grands centres urbains de Kramatorsk et de Sloviansk, mais il y a peu de preuves que les Russes pourraient faire une poussée pour eux maintenant.
Dans quatre endroits de la région de Bakhmut, les soldats ukrainiens ont décrit comment les troupes de Wagner semblent parfois avoir été utilisées presque comme chair à canon. « Ils les traitent comme des soldats à usage unique », a déclaré Volodymyr, 24 ans, commandant d’une unité d’artillerie automotrice, alors qu’il attendait que les observateurs appellent une nouvelle cible. Habituellement, c’était de l’infanterie, a-t-il dit. Un autre soldat hocha la tête. « Si nous bombardons ces positions, ils continuent à pousser les hommes en avant encore et encore », a déclaré le deuxième soldat. « Ils veulent nous enfumer, puis tirer de l’artillerie sur nous. »
Depuis la position de la 93e brigade, les opérateurs de drones ont vu les mercenaires trébucher sur les corps de leurs camarades tombés au combat alors qu’ils avançaient. Un journaliste russe qui a filmé les positions de première ligne de Wagner près de Bakhmut à la fin du mois dernier a rapporté que le fils de Prigozhin combattait là-bas, et l’a interviewé, sans l’identifier par son nom. « Bakhmut est une route vers de nombreuses directions. C’est un point très important stratégiquement pour les forces ukrainiennes et pour nous », a déclaré un autre combattant dans la vidéo. « Leur équipe est prête à se battre jusqu’à la fin, peu importe les pertes. »
L’ampleur des pertes russes n’est pas connue, mais les soldats ukrainiens interrogés ont déclaré qu’ils les estimaient importantes. « Le nombre est important de leur côté parce qu’ils ne les traitent pas comme des personnes », a déclaré Misha, un soldat de 25 ans de la 93e brigade.
Les pertes en Ukraine sont également lourdes. Des ambulances ont fait la navette entre les positions de tir ukrainiennes la semaine dernière, transportant apparemment des hommes blessés de la ligne de front.
Dans un hôpital voisin, deux soldats ont déclaré qu’ils avaient amené quatre membres de leur unité aux urgences après une attaque à la roquette russe à Bakhmut, et que trois étaient dans un état critique. Leurs vestes tachées de sang étaient toujours dans la voiture. Dans une vidéo prise peu de temps après l’incident, le quatrième homme a été vu hurlant de douleur avec son fémur cassé à un angle écœurant.
La veille, ont-ils dit, une autre compagnie avait été encerclée par les forces russes et avait essuyé des tirs. « Il n’en restait même plus de morceaux », a déclaré l’un des soldats, qui a parlé sous couvert d’anonymat en raison de la sensibilité de la description des victimes ukrainiennes.
Pour les habitants de Bakhmut, il ne reste pas grand-chose. Des roquettes frappent la ville tous les jours. Un médecin civil tente de réparer les blessures, mais les blessés qui marchent se contentent souvent de retirer eux-mêmes les éclats d’obus de leur corps.
Debout sur la rive orientale de la rivière Bakhmutka cette semaine, Vitalii Kuzmienko, 52 ans, a regardé un pont endommagé, son tablier emporté, laissant un énorme vide à mi-travée. Pour empêcher les forces russes d’avancer, les Ukrainiens avaient posé des mines antichars d’un côté, mais ces mines n’ont jamais explosé.
Kuzmienko a déclaré que sa maison avait été détruite dans les combats et qu’il vivait donc dans les décombres d’un marché en plein air. Ses proches ont été enterrés à Bakhmut, a-t-il dit, et il ne voulait pas les quitter.
Avec de l’alcool à l’haleine, Kuzmienko a dit qu’il craignait que les bombardements ne frappent le pont et fassent exploser les mines non explosées, puis endommagent les maisons civiles voisines. Il a dit qu’il buvait tous les jours maintenant pour engourdir la peur et l’aider à dormir. Lorsque quatre roquettes ont percuté la rive quelques instants plus tard, il a à peine bougé.


Serhii Korolchuk et Wojciech Grzedzinski ont contribué à ce rapport.

Edited by Métal_Hurlant
  • Sad 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Klem a dit :

C’est un canon anti char!!!

Je ne pensais pas que ce genre d’arme était encore en service

 

MT-12 Rapira de 100mm des années 70, largement utilisé par les deux camps mais ce sont des sauvages qui l'utilisent sur la vidéo de Klem, ils sont même pas foutu de l'ancrer correctement.

Un exemple coté ukrainien :

 

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Poivre62 a dit :

Curieux cette histoire
L'armée Ukrainienne annonce que deux villages importants ont été abandonnés par les forces russes mais ce twittos qui se dit Ukrainien dément selon des sources locales parait il. (je le suis depuis qq temps, je le trouve parfois un peu curieux même si je n'ai rien en tête de très précis,....une impression).

Pas de pb à mon avis, il n'est pas le seul a essayer de croiser les infos avec des infos locales ou des sources diverses... Military Land, a souvent du "retard" sur les cartes, il ne les modifie que quand les faits avérés (sources locales, photos etc..) Il lui est même arrivé de modifier une carte dans l'autre sens après vérif. Pourtant, il suit presque à la lettre les consignes UKR; là ça fait plusieurs jours qu'il a disparu de la circulation, black-out UKR...  (on peut dire la même chose de war mapper, toujours très "conservateur / prudent")  Ceci dit, il doit y avoir des faux comptes, c'est certain... 

Edited by Fusilier
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Arland a dit :

MT-12 Rapira de 100mm des années 70, largement utilisé par les deux camps mais ce sont des sauvages qui l'utilisent sur la vidéo de Klem, ils sont même pas foutu de l'ancrer correctement.

Un exemple coté ukrainien :

 

 

J’ai été regardé ses caractéristiques, l’obus avec sa douille est démesurément long on dirait une énorme 375 h&h mag. Plus de 1500m/s pour l’obus flèche, on est dans les mêmes eaux qu’un canon de char.
mais je vois mal l’intérêt en canon de campagne, l’élévation est faible ce qui limite à 8km la portée et le boulet HE n’est pas impressionnant. Un bon vieux D30 de 122 avec sont affût fixe à 3 jambes est mieux adapté à la mission et porte 2/3 fois plus loin.

A moins que même les stocks de 122 soient vides ..

Link to comment
Share on other sites

11 minutes ago, bubzy said:

J'ai lu les 3 dernières pages, suis un peu paumé.

Les militaires russes evacueraient Kherson ? Se sont des allégations,des espoirs, des faits ?

Vu parler d'une contre offensive sur Bhakmut. Des infos ?

On est en plein poker menteur.

Ceux qui savent ont pour instruction de se taire. Ceux qui continuent à communiquer sont sans doute des agents d'influence chargés de mélanger quelques rumeurs orientées pour semer le doute au milieu d'anecdotes pour faire de l'audience sur Twitter...

Bref, brouillard de guerre.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/international/live/2022/10/23/guerre-en-ukraine-en-direct-zelensky-appelle-la-population-a-moderer-encore-davantage-sa-consommation-d-energie_6146979_3210.html

« Le propriétaire du groupe Wagner affirme construire une vaste ligne Wagner fortifiée de défenses dans l’oblast de Louhansk occupé par la Russie », selon le ministère de la défense britannique

Dans son dernier bulletin quotidien d’information sur la guerre en Ukraine, le ministère de la défense britannique explique que « le propriétaire du groupe Wagner, Evgueni Prigojine, a affirmé (…) que son équipe d’ingénieurs construisait une vaste “ligne Wagner” fortifiée de défenses dans l’oblast de Louhansk occupé par la Russie, et a publié une carte montrant l’étendue prévue du projet ». La défense britannique précise également :

Les images montraient une section de défense antichar et de systèmes de tranchées nouvellement construits au sud-est de Kreminna, dans l’oblast de Louhansk. Si les plans sont aussi vastes que le prétend Prigojine, les travaux visent probablement à intégrer la rivière Siversky Donets dans la zone défensive, en suivant partiellement la ligne de contrôle de 2015. Le projet laisse entendre que la Russie fait un effort significatif pour fortifier ses défenses derrière la ligne de front actuelle, sans doute pour dissuader toute contre-offensive ukrainienne rapide.

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Métal_Hurlant a dit :

https://www.lemonde.fr/international/live/2022/10/23/guerre-en-ukraine-en-direct-zelensky-appelle-la-population-a-moderer-encore-davantage-sa-consommation-d-energie_6146979_3210.html

« Le propriétaire du groupe Wagner affirme construire une vaste ligne Wagner fortifiée de défenses dans l’oblast de Louhansk occupé par la Russie », selon le ministère de la défense britannique

Dans son dernier bulletin quotidien d’information sur la guerre en Ukraine, le ministère de la défense britannique explique que « le propriétaire du groupe Wagner, Evgueni Prigojine, a affirmé (…) que son équipe d’ingénieurs construisait une vaste “ligne Wagner” fortifiée de défenses dans l’oblast de Louhansk occupé par la Russie, et a publié une carte montrant l’étendue prévue du projet ». La défense britannique précise également :

Les images montraient une section de défense antichar et de systèmes de tranchées nouvellement construits au sud-est de Kreminna, dans l’oblast de Louhansk. Si les plans sont aussi vastes que le prétend Prigojine, les travaux visent probablement à intégrer la rivière Siversky Donets dans la zone défensive, en suivant partiellement la ligne de contrôle de 2015. Le projet laisse entendre que la Russie fait un effort significatif pour fortifier ses défenses derrière la ligne de front actuelle, sans doute pour dissuader toute contre-offensive ukrainienne rapide.

La "Wagner Line"

Ffn1QX7XoAEayyV?format=jpg&name=large

FfcD_-mXoAAykrm?format=png&name=900x900

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Kelkin a dit :
C'est lui que vous accusez d'être pro-russe ?

Je ne l'accuse pas : je ne sais plus qui avait des doutes, j'ai signalé qu'il y avait plusieurs "Kherson cat" et que j'avais découvert celui-ci récemment. Avec méfiance, donc.

Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, Métal_Hurlant a dit :

"...La Russie commence à utiliser des missiles Kh-101 produits au deuxième trimestre 2022 - Defence Express Du bon côté, les stocks de missiles russes s'épuisent effectivement. Du mauvais côté, des missiles sont produits après l'imposition de sanctions..."

 

 

Ça ne veut rien dire.

La capacité à produire sous régime d’embargo peut très bien être du fait de stock pré existants avant l’embargo

L’utilisation d’armes produites en 2022 ne prouve pas qu’il n’existe plus de stock plus ancien.

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, Métal_Hurlant a dit :

"...La Russie commence à utiliser des missiles Kh-101 produits au deuxième trimestre 2022 - Defence Express Du bon côté, les stocks de missiles russes s'épuisent effectivement. Du mauvais côté, des missiles sont produits après l'imposition de sanctions..."

 

 

Mais comme pour les Su-35S qui sortent d'usine, il s'agit sans doute de composants qui étaient déjà présents avant les sanctions et où certains matériels étaient déjà en cours de production.

A voir dans la durée

Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, Julien a dit :

L’utilisation d’armes produites en 2022 ne prouve pas qu’il n’existe plus de stock plus ancien.

Dans l'usage, la Russie ne faisant pas exception, on consomme les vieilles munitions avant de consommer les plus récentes.

Alors effectivement cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus rien en stock, mais à minima ça veut dire que la Russie ne renouvelle pas son stock et que les missiles à peine produit sont utilisés.

 

Ce n'est pas parce que les russes ne disent pas que la situation va mal, que ça veut dire que ça va bien. Les russes n'admettront jamais publiquement avoir une rupture capacitaire, car ce serait un très mauvais signal envoyé. Ils feront tout pour donner l'impression qu'ils peuvent continuer ainsi sans fin. C'est pour cela qu'il faut savoir lire au travers certains signes comme le besoin d'aller en Iran acheter des drones et missiles, au même titre que l'usage de S-300 en mode sol-sol. Ils liquident tout ce qu'ils ont dans cette guerre, ça fait déjà un long moment qu'on ne voit plus d'Iskander et autres missiles sol-sol qu'on pensait pourtant nombreux.

La Russie use et vide son potentiel militaire accumulé depuis des années ou hérité de l'URSS et n'est pas aujourd'hui en capacité de production suffisante pour soutenir son effort. Si la Russie sortirait tous les jours autant de missiles divers et variés qu'elle en tire, ce serait effectivement normal de voir des missiles produits récemment, mais on sait bien que les missiles russes en ce moment ne sortent pas ou très peu des usines pour différents problèmes d'approvisionnements et que même sans cela la production n'était pas en mesure de tenir la cadence de cette guerre. Les armements iraniens permettent et permettront de donner l'impression que du côté russe les frappes ne faiblissent pas, mais dans la réalité des stocks, ça doit aujourd'hui être un grand vide par rapport au potentiel d'avant, un potentiel qui participait grandement à la dissuasion conventionnelle russe avec son potentiel en "réserve" ou dans ses "immenses stocks".

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,823
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...