Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

Je suis un peu étonné par les informations sur les drones "iraniens" qui me semblent un peu contradictoires.

D'un côté cela parle en permanence de "drones iraniens" et de livraisons de ces drones par les iraniens depuis le début de leur utilisation.

D'un autre côté, les occidentaux ont mis un certain temps à régir et à dénoncer cela.

Etonnamment, les russes et les  iraniens ont semble-t-il nié ce qui semblait une évidence (oui, je sais menteur invétéré, false flag, diable incarné, tout ça, tout ça, ..). Les iraniens ont même demander à voir les preuves, ce qui semblent montrer qu'ils sont sur d'eux.

J'ai vu des informations comme quoi les russes les appelaient Géranium-2 et certains articles parlaient de modifications locales comme l'ajout du Glonass au détriment de la charge explosive..

Par ailleurs, je n'ai pas vu d'images probantes prouvant que les composants seraient iraniens. Au contraire, j'ai vu qu'il y avait du cyrillique sur les ailes. Après, je ne suis pas tout, mais ce genre de photos fuse vite sur ce forum je crois.

Donc je me demande si tout ceci n'est pas un peu plus compliqué qu'une simple livraison par l'Iran à la Russie.

Par exemple, il pourrait y avoir une sorte de fabrication sous licence russe avec ou sans livraison de pièces détachés.

En plus, les rapports parle tous d'attaque de drone comme si ils étaient tous du même modèle, mais les russes ont aussi développer des modèles locaux et ceux-ci font peut être aussi parti des drones utilisés quotidiennement.

Edited by Deres
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Deres a dit :

Je suis un peu étonné par les informations sur les drones "iraniens" qui me semblent un peu contradictoires.

D'un côté cela parle en permanence de "drones iraniens" et de livraisons de ces drones par les iraniens depuis le début de leur utilisation.

D'un autre côté, les occidentaux ont mis un certain temps à régir et à dénoncer cela.

Etonnamment, les russes et les  iraniens ont semble-t-il nié ce qui semblait une évidence (oui, je sais menteur invétéré, false flag, diable incarné, tout ça, tout ça, ..). Les iraniens ont même demander à voir les preuves, ce qui semblent montrer qu'ils sont sur d'eux.

J'ai vu des informations comme quoi les russes les appelaient Géranium-2 et certains articles parlaient de modifications locales comme l'ajout du Glonass au détriment de la charge explosive..

Par ailleurs, je n'ai pas vu d'images probantes prouvant que les composants seraient iraniens. Au contraire, j'ai vu qu'il y avait du cyrillique sur les ailes. Après, je ne suis pas tout, mais ce genre de photos fuse vite sur ce forum je crois.

Donc je me demande si tout ceci n'est pas un peu plus compliqué qu'une simple livraison par l'Iran à la Russie.

Par exemple, il pourrait y avoir une sorte de fabrication sous licence russe avec ou sans livraison de pièces détachés.

Ce sont les services US qui ont indiqué bien avant la livraison que la Russie allait recevoir des drones iraniens, donc les occidentaux étaient bien au courant, du moins certains services, et ça date d'aout, bien avant leur utilisation, donc ce n'est pas vraiment une "découverte"

https://www.thedefensepost.com/2022/08/30/iranian-combat-drones-faulty-russia/

 

Et du cyrillique sur les ailes c'est un coup de peinture.

Si je prends un T-80 et que j'écris "Leclerc" dessus, ça devient un Leclerc pour toi ?

Concernant la fabrication sous licence, c'est possible, mais ça reste à confirmer

Après il suffit de comparer les deux...

3525766101.jpeg

692365Image1.jpg?version=3867550

Inscription sur l'aile par ailleurs exactement au même endroit

Pour-economiser-ses-couteux-missiles-la-

 

Il y a le Geran 2 et le Geran 1, respectivement Shahed 136 et Shahed 131

 

Edited by Banzinou
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Ciders a dit :

Tu penses à quels endroits ? Il n'y a pas de ponts entre Nova Khakovka et Zaporijia. Et ensuite, il faut remonter à Dnipro et Dniprodzerjynsk.

Ben quelque part, si on considère qu'ils sont déjà sur la rive gauche dans le secteur de zaporija, il "suffirait" de couper vers la mer d'Azov n'importe où entre berdiansk, mariupol et Davydivka pour couper la Crimée de tout ravitaillement par le continent, et d'obliger le ravitaillement par la mer (attention aux drones) ou par le viaduc, déjà endommagé et pas à l'abri d'une nouvelle attaque. 

S'ils réussissent à libérer Kherson (rien n'est jamais acquis mais il semble que ce soit une question de temps), la quantité de troupes à redéployer sur le reste du front va faire qu'une offensive pourra être lancée ailleurs. 

Et selon moi, sans viser une des villes citée pour ne pas consommer trop de moyens, couper le ravitaillement par la route serait stratégiquement une victoire qui pourrait avoir le plus d'effet. 

La grosse difficulté étant de maintenir ensuite la pression sur deux front simultanément sur une bande qui fait environ 100 à 130 km de long avec un front à l'ouest, l'autre à l'est. 

Ça consomme des hommes mais les Ukrainiens ont désormais beaucoup plus d'hommes disponibles que les russes. 

Le pari de mon idée est que toutes les troupes qui auront quittées Kherson devront alors être redeployees sur un front plus large, très rapidement, et qu'à mon avis les russes n'auraient d'autre choix que de se replier fissa sur la Crimée avant de prendre le risque de se faire enfermer. 

Une fois fait, il sera facile de protéger toute incursion provenant de la Crimée au vu de la géographie, et redéployer la quasi-totalité des troupes pour libérer tout le reste, en attaquant plusieurs  grosses villes simultanément en fixant les troupes russes. 

L'hiver ne jouera peut être pas trop. Si les manœuvres sont rapides, et que les Ukrainiens débordent les positions russes comme dans l'est, l'artillerie ne pourra pas se repositionner efficacement et ils seront relativement libre d'emprunter routes et chemins un minimum praticable. 

Ça paraît fou mais les russes n'ont plus les hommes. Faut capitaliser sur le momentum et le croisement des courbes.

Ça prendrait longtemps, 6 mois peut être, et l'armée russe sera encore plus mal équipée, encore plus démoralisée, et à peine un peu mieux équipée d'hommes qu'aujourd'hui peut être (les appelés seront formés par la force des choses).

Donesk et Louhansk seront deux gros morceaux dans des régions séparatistes qui vont peut être se défendre farouchement... Ou pas. Il est possible que le comportement des russes ai fait l'opinion se basculer. Gros point d'interrogation pour le coup, les habitants pourraient avoir des regrets d'une Ukraine anti-russe vis à vis des russes qui n'ont pas été capable d'améliorer leur situation.

Je pense par contre que la Crimée restera Russe. 

Et que ce sera le "point d'achoppement" des négociations qui permettront à tout le monde d'arrêter le conflit la tête pas trop basse. 

Les ukrainiens, capable d'avoir repoussé les russes et récupérés les régions séparatistes, et les russes, qui auront sanctuarisé la Crimée.

Chacun fera semblant de dire que la Crimée c'est chez eux, comme un jeu de dupes.

Voilà. Fin courant été 2023.

Je suis pas expert et c'est du gros doigt mouillé digne d'une conversation de comptoir éclairé à la bougie, mais je tente. 

Ça fera peut être parti de la "merde" dont ce fil est recouvert, mais que voulez-vous... J'adore discuter. 

Et si on me dit que mon anticipation est complètement bidon parce que X ou Y, ben tant mieux. J'aurai alors appris les variables X et Y. 

 

Bisous.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Métal_Hurlant a dit :

3 localités libérées dans la direction de Svatove selon les ukr :

 


Sachant que pour Nev'ske au moins c'est plus une re-prise puisque les russes avaient lancé une attaque il y a qq jours qui leur avait permis de reprendre cette localité qu'ils avaient perdu au moment de la poussée vers Lyman (je crois)

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Métal_Hurlant a dit :

3 localités libérées dans la direction de Svatove selon les ukr :

 

 

Mes sources disent 4 localités:

En tout cas oui ça semble bouger un tout petit peu. Je crois par ailleurs que sur ce front, les Ukr tiennent les hauteurs, ce qui doit être un avantage indéniable. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, olivier lsb a dit :

Bellingcat vient de sortir un papier sur l'équipe en charge du ciblage des infrastructures pour les frappes stratégiques. C'est un papier très bien documenté et signé du journaliste Christopher Grozev, un des enquêteurs en chef et à l'origine du papier ayant identifié les auteurs de l'attaque au Novichok de Salisbury. 

https://www.bellingcat.com/news/uk-and-europe/2022/10/24/the-remote-control-killers-behind-russias-cruise-missile-strikes-on-ukraine/

Comme disent les anglais, c'est INSANE !!!

Si c'est vrai (et Bellingcat a déjà sorti quelques scoops), les journalistes ont réussi à acheter sur le marché noir russe, les metadata d'une bonne quinzaine d'officiers spécialistes des missiles de croisières russes ! C'est de la folie, soit c'est une énorme supercherie, soit ce pays n'a plus aucune "valeur", le moindre trafiquant peut acheter n'importe quoi, même les données les plus secrètes ... Après on s'étonne que les USA savent suivre "life" la température anale de la femme de chambre de Poutine ...

Sans compter que ces 30 cocos vont pouvoir être poursuivis plus tard par des tribunaux internationaux ou pire par des "vengeurs" Ukrainiens ... Dans 8 ans, Ludmilla Trapouniva, ex capitaine des forces stratégiques russes fait un accident de plongée durant ses vacances en Turquie ... Donc la Russie ne protège même pas ces spécialistes de haut niveau ... Incroyable

Bellingcat a même identifé que le patron du groupe avait une passion pour les médailles et la numismatie, et passait une bonne partie de son temps de travail sur des sites à la Ebay local pour vendre des médailles ...:ohmy:

Clairon

Edited by Clairon
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 51 minutes, olivier lsb a dit :

Mes sources disent 4 localités:

En tout cas oui ça semble bouger un tout petit peu. Je crois par ailleurs que sur ce front, les Ukr tiennent les hauteurs, ce qui doit être un avantage indéniable. 

Attention, les Ukrainiens ne tiennent pas encore les hauteurs mais ils se rapprochent de la P66, les quelques môles possibles pour faire une défense en profondeur semblent en train de tomber. Derrière, c'est un plat montant jusqu'aux collines qui battent la plaine de Svatove. Si les Ukrainiens arrivent à couper la P66, Svatove est donc perdue car les Russes auront perdu l'usage de toutes les rocades possibles qui seront désormais battues en permanence par l'artillerie ennemie. On peut donc s'attendre à ce que les Russes s'arcboutent sur cette route en profitant d'un terrain légèrement plus élevé et boisé pour la défense.

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Heorl a dit :

Attention, les Ukrainiens ne tiennent pas encore les hauteurs mais ils se rapprochent de la P66, les quelques môles possibles pour faire une défense en profondeur semblent en train de tomber. Derrière, c'est un plat montant jusqu'aux collines qui battent la plaine de Svatove. Si les Ukrainiens arrivent à couper la P66, Svatove est donc perdue car les Russes auront perdu l'usage de toutes les rocades possibles qui seront désormais battues en permanence par l'artillerie ennemie. On peut donc s'attendre à ce que les Russes s'arcboutent sur cette route en profitant d'un terrain légèrement plus élevé et boisé pour la défense.

Avec la "Wagner line" bien au sud, le moral RU doit être top dans cette zone. Ca doit faire chaud au cœur de savoir qu'ils anticipent déjà l'abandon de ce coin.

 

Edited by Dwarfene
Link to comment
Share on other sites

il y a 56 minutes, Clairon a dit :

Comme disent les anglais, c'est INSANE !!!

Si c'est vrai (et Bellingcat a déjà sorti quelques scoops), les journalistes ont réussi à acheter sur le marché noir russe, les metadata d'une bonne quinzaine d'officiers spécialistes des missiles de croisières russes ! C'est de la folie, soit c'est une énorme supercherie, soit ce pays n'a plus aucune "valeur", le moindre trafiquant peut acheter n'importe quoi, même les données les plus secrètes ... Après on s'étonne que les USA savent suivre "life" la température anale de la femme de chambre de Poutine ...

Sans compter que ces 30 cocos vont pouvoir être poursuivis plus tard par des tribunaux internationaux ou pire par des "vengeurs" Ukrainiens ... Dans 8 ans, Ludmilla Trapouniva, ex capitaine des forces stratégiques russes fait un accident de plongée durant ses vacances en Turquie ... Donc la Russie ne protège même pas ces spécialistes de haut niveau ... Incroyable

Bellingcat a même identifé que le patron du groupe avait une passion pour les médailles et la numismatie, et passait une bonne partie de son temps de travail sur des sites à la Ebay local pour vendre des médailles ...:ohmy:

Clairon

Se faire chier à ce niveau de détails dans l'enquête, pour tomber complètement à plat sur les profils identifiés, ça ne ferait pas très sérieux. En fait, je pense que Bellingcat a surtout un statut un peu à part, entre journalisme et quasi agence de renseignement, employé pour les besoins des pays au cas par cas, avec un petit coup de pouce renseignement donné de temps en temps. 

Je pense que c'est surtout à çà qu'on se rend compte de la puissance du renseignement occidental: la capacité à considérer qu'une enquête de ce type peut être couverte par un organisme civil, a priori hors de contrôle des agences officielles de renseignement. Et que les informations qui en découleront ne seront pas jugées suffisamment sensibles pour être entourées d'un secret absolu. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, herciv a dit :

US et russe ont réouvert le canal de discussion donc comme Macron quoi .

Je ne suis pas sûr que le canal ait été coupé entre Sergueï Choïgu et les autres ministres de la défense occidentaux. Au cours de la dernière semaine, il a d'ailleurs échangé avec Sébastien Lecornu et Ben Wallace. D'un point de vue diplomatique, c'est ne pas la même chose que d'entretenir une communication entre ministres de la défense qu'entre présidents.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, CortoMaltese a dit :

Des explosions inexpliquées dans les eaux territoriales russes au large du golfe de Finlande ont été enregistré par des sismographes jeudi dernier, le 20 Octobre. 

 

De vieilles mines de la Deuxième Guerre Mondiale ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, bubzy a dit :

Ben quelque part, si on considère qu'ils sont déjà sur la rive gauche dans le secteur de zaporija, il "suffirait" de couper vers la mer d'Azov n'importe où entre berdiansk, mariupol et Davydivka pour couper la Crimée de tout ravitaillement par le continent, et d'obliger le ravitaillement par la mer (attention aux drones) ou par le viaduc, déjà endommagé et pas à l'abri d'une nouvelle attaque. 

S'ils réussissent à libérer Kherson (rien n'est jamais acquis mais il semble que ce soit une question de temps), la quantité de troupes à redéployer sur le reste du front va faire qu'une offensive pourra être lancée ailleurs. 

Et selon moi, sans viser une des villes citée pour ne pas consommer trop de moyens, couper le ravitaillement par la route serait stratégiquement une victoire qui pourrait avoir le plus d'effet. 

La grosse difficulté étant de maintenir ensuite la pression sur deux front simultanément sur une bande qui fait environ 100 à 130 km de long avec un front à l'ouest, l'autre à l'est. 

Ça consomme des hommes mais les Ukrainiens ont désormais beaucoup plus d'hommes disponibles que les russes. 

Le pari de mon idée est que toutes les troupes qui auront quittées Kherson devront alors être redeployees sur un front plus large, très rapidement, et qu'à mon avis les russes n'auraient d'autre choix que de se replier fissa sur la Crimée avant de prendre le risque de se faire enfermer. 

Une fois fait, il sera facile de protéger toute incursion provenant de la Crimée au vu de la géographie, et redéployer la quasi-totalité des troupes pour libérer tout le reste, en attaquant plusieurs  grosses villes simultanément en fixant les troupes russes. 

L'hiver ne jouera peut être pas trop. Si les manœuvres sont rapides, et que les Ukrainiens débordent les positions russes comme dans l'est, l'artillerie ne pourra pas se repositionner efficacement et ils seront relativement libre d'emprunter routes et chemins un minimum praticable. 

Ça paraît fou mais les russes n'ont plus les hommes. Faut capitaliser sur le momentum et le croisement des courbes.

Ça prendrait longtemps, 6 mois peut être, et l'armée russe sera encore plus mal équipée, encore plus démoralisée, et à peine un peu mieux équipée d'hommes qu'aujourd'hui peut être (les appelés seront formés par la force des choses).

Donesk et Louhansk seront deux gros morceaux dans des régions séparatistes qui vont peut être se défendre farouchement... Ou pas. Il est possible que le comportement des russes ai fait l'opinion se basculer. Gros point d'interrogation pour le coup, les habitants pourraient avoir des regrets d'une Ukraine anti-russe vis à vis des russes qui n'ont pas été capable d'améliorer leur situation.

Je pense par contre que la Crimée restera Russe. 

Et que ce sera le "point d'achoppement" des négociations qui permettront à tout le monde d'arrêter le conflit la tête pas trop basse. 

Les ukrainiens, capable d'avoir repoussé les russes et récupérés les régions séparatistes, et les russes, qui auront sanctuarisé la Crimée.

Chacun fera semblant de dire que la Crimée c'est chez eux, comme un jeu de dupes.

Voilà. Fin courant été 2023.

Je suis pas expert et c'est du gros doigt mouillé digne d'une conversation de comptoir éclairé à la bougie, mais je tente. 

Ça fera peut être parti de la "merde" dont ce fil est recouvert, mais que voulez-vous... J'adore discuter. 

Et si on me dit que mon anticipation est complètement bidon parce que X ou Y, ben tant mieux. J'aurai alors appris les variables X et Y. 

 

Bisous.

 

L'offensive principale des ukrainiens se fera en plein milieu, en direction de Melitopol et ils se dirigeront vers la Crimée.

Cette stratégie fait suite à celle d'un grand écart ou on a forcé les russes à concentrer leurs forces aux deux extrémités du front. Ces deux offensives d'extrémités ne sont pas juste des leurres, elles sont de vraies offensives, qui doivent amener à les considérer comme sérieuses par les russes, donc elles devaient les menacer, ça ne devait pas être une attaque localisé sur un village.

L'Ukraine avait auparavant une autre stratégie qui a fonctionné également, c'était celle de contenir les russes dans leur regroupement de forces au Donbass. Cette résistance usant considérablement un potentiel russe qui avait déjà marqué ses limites avec les précédents retraits (Kiev etc...) ou leurs limites offensives ailleurs. Il fallait comprendre ces signaux plutôt que vouloir les relativiser en imaginant que l'armée russe se "limitait" dans le conflit et qu'elle avait un "potentiel caché" ou je ne sais quoi. Le but des ukrainiens était de gagner du temps pour former des unités, recevoir de l'équipement tout en épuisant les russes.

Derrière très vite ils ont imposés le tempo aux russes, le conflit s'inversa, l'attaquant devenant le défenseur et inversement. Les ukrainiens agitant le chiffon du côté de Kherson, les russes ont été contraints d'arrêter leur offensive après la prise de Severodonetsk pour renforcer les lignes de défenses de Kherson. Lors de ce moment là, les ukrainiens comptaient piéger une grosse partie de l'armée russe pour l'isoler, les frappes sur les ponts ont suivis. La Russie convaincue que les ukrainiens n'avaient pas de capacités offensives importantes  pensait que les ukrainiens ne pourraient pas faire un effort sur un autre front, déjà que les russes eux-mêmes ne pouvaient plus le faire. Les russes ont complètement délaissés l'Est du front pour Kherson, c'est là que les ukrainiens ont saisis l'occasion de la deuxième offensive, afin que la Russie vienne concentrer ses troupes à cette extrémité et qu'elle vienne puiser ses forces dans les zones "calmes" du front, le milieu.

Ainsi les ukrainiens allaient obtenir une armée russe renforcée sur deux pointes, dont l'une du côté de Kherson quasi prise au piège ce qui allait créer un ventre mou. Les ukrainiens n'avaient qu'à attendre que les russes renforcent ces zones en y maintenant la pression et s'ils peuvent avancer, ils avanceront car ça précipitera les décisions russes d'y porter une grande attention.

La surprise a été que les russes se sont effondrés du côté de Est de Kharkiv, forçant à des retraits et des défaites difficiles. Les ukrainiens pensaient certainement pas pousser à ce point dans leurs actions sur ce front au point de devoir s'arrêter, car rappelons-le, ce ne sont pas les russes qui les ont arrêtés, c'est important à comprendre.

Ce grand péril aura amené Poutine à vouloir faire des régions annexés des territoires russes dans l'espoir que les ukrainiens arrêtent d'avancer de peur de toucher à la Russie. La mobilisation a été lancée pour apporter des troupes afin de consolider les positions défensives largement dépourvues, des passoires sans profondeurs afin de dissuader les ukrainiens de poursuivre leurs offensives.

Depuis peu de temps on revoit un black-out du côté ukrainien dans sa communication, ce n'est pas sans raisons. Les ukrainiens fonceront massivement en plein milieu du ventre mou russe pour totalement déstabiliser les deux pointes que les russes ont passés des semaines à renforcer. Les ukrainiens feront diverses pointes sur ce front Sud et casseront la liaison terrestre russe et contrairement à ce que certains pensent, les russes ne seront pas en étau car ils n'ont pas le volume de force pour le faire et les ukrainiens auront le potentiel pour un front bien large, qui ne sera pas juste un corridor. Les ukrainiens fonceront ensuite vers la Crimée, la menaçant sérieusement et ils y entreront au moindre passage. Cette menace sur la Crimée, ce symbole va forcer les russes à y mettre les moyens, donc là encore à affaiblir les deux extrémités par lesquelles les ukrainiens pourront exploiter ce recentrage russe pour sauver la Crimée afin de reprendre la poche de Kherson, de reprendre le Donbass.

Et quand le pont de Crimée est pour les prochains mois en mauvaise posture pour être pleinement exploité, on comprend que rien n'est impossible. Les russes, comme tout le monde, comme toi pensent que la Crimée est la dernière chose sur la liste des régions à capturer et que forcément avant d'en arriver à la Crimée, les ukrainiens chercheront à prendre Kherson, puis le Sud puis le Donbass avant cela. C'est une pensée normale quand on veut chercher à suivre une logique inversée sur le cours des événements, mais cette guerre comme toutes les guerres ne suit pas la logique. La Crimée aujourd'hui n'est pas un territoire plus protégé que cela, il l'est même moins qu'il y a un an, les russes ont sortis bien du monde de la zone pour aller tenir la ligne de front en Ukraine, ils ont même déplacer un grand nombre de navires vers un port russe plus éloigné, il en est de même pour l'aviation. Mais qui veut le voir? Celui que ça intéresse.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Altocumulus
    Newest Member
    Altocumulus
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...