Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

L'Ukraine a indiqué que le bombardement d'une maternité a été effectué par des S-300

Des partisans de Melitopol auraient (conditionnel de rigueur), détruit le complexe.

 

Mais ça a la limite c'est pas le sujet, ça serait surtout le "retour" (car on en parlait plus) de l'utilisation de S-300 en sol-sol comme ça a été vu dans la région de Kherson/Mykolaïv

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Banzinou a dit :

L'Ukraine a indiqué que le bombardement d'une maternité a été effectué par des S-300

Des partisans de Melitopol auraient (conditionnel de rigueur), détruit le complexe.

 

Mais ça a la limite c'est pas le sujet, ça serait surtout le "retour" (car on en parlait plus) de l'utilisation de S-300 en sol-sol comme ça a été vu dans la région de Kherson/Mykolaïv

Ce serait les missiles dont ils leur resterait le plus de stock c'est logique, mais en détourner l'usage de la sorte n'implique t'il pas de ne les utiliser qu'avec une trajectoire balistique non guidé de la même façon qu'une simple roquette ?

 

Et puis ces S300 ne risquent t'ils pas de faire défaut à la DA russes ? C'est dangereux pour les troupes et leurs arrières non ?

 

La chasse ukrainienne et les drones ukrainiens risque de s'enhardire Non ?

Link to comment
Share on other sites

Citation

Et puis ces S300 ne risquent t'ils pas de faire défaut à la DA russes ? C'est dangereux pour les troupes et leurs arrières non ?

Il semble qu'il s'agit de S-300PMU(1), donc à confirmer mais ils ne constituent plus l'ossature de la DA russe

 

Concernant leur usage sol-sol, j’ignore comment ça se passe

Link to comment
Share on other sites

Guerre en Ukraine : la France envoie 100 générateurs à Kiev

Article de Le Parisien • Il y a 39 min

L'Ukraine s'attelle à réapprovisionner des millions d'Ukrainiens sans chauffage et sans lumière au moment où l'hiver s'installe.

Alors que des millions d’Ukrainiens ont subi des coupures de courant d’urgence ces dernières semaines, la France renforce sa mobilisation au profit de Kiev. En réponse à l’appel de l’Ukraine, le gouvernement envoie sur place « 100 générateurs d’une puissance de 50 à 100KWA vers la Roumanie » pour qu’ils soient « remis aux autorités ukrainiennes dans les prochains jours », indique ce vendredi le ministère des Affaires étrangères. Cet acheminement s’inscrit dans le cadre d’une opération d’envoi de plus 500 générateurs par plusieurs pays de l’Union européenne. Jusqu’à présent, 85 groupes électrogènes avaient déjà été envoyés depuis la France au profit de l’Ukraine et de la Moldavie, ajoute le Quai d’Orsay.

« La situation reste difficile dans presque toutes les régions » L’inquiétude se poursuit en Ukraine alors que des frappes russes massives ont endommagé les infrastructures énergétiques du pays. Une quinzaine de régions rencontraient toujours des problèmes avec l’approvisionnement en eau et en courant. « La situation avec l’électricité reste difficile dans presque toutes les régions. Cependant, nous nous éloignons progressivement des coupures et chaque heure, nous rebranchons l’électricité pour de nouveaux consommateurs », a déclaré le président Volodymyr Zelensky dans son allocution jeudi soir. À Kiev, frappée par une pluie glaciale qui tombait sur la neige et des températures proches de zéro, 60 % de la population enduraient encore des pannes de courant, selon la mairie, mais voyaient peu à peu les lumières se rallumer. Trois centrales nucléaires sous contrôle de Kiev ont pu être reconnectées jeudi. Le reste de l’Ukraine était également largement affecté par les coupures mais la reconnexion des infrastructures critiques au réseau se poursuivait graduellement. L’Organisation mondiale de la santé a mis en garde contre des conséquences « potentiellement mortelles » pour des millions d’Ukrainiens qui pourraient quitter leurs foyers « à la recherche de chaleur et de sécurité.

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Zonebourse 

Une grande partie de l'Ukraine reste privée de courant, alerte en Crimée

25/11/2022 | 11:06

KYIV (Reuters) - La majeure partie de l'Ukraine restait privée d'électricité vendredi après des frappes aériennes russes sur le réseau du pays et à Kyiv, les autorités ont demandé à la population de se préparer à de nouvelles attaques et de stocker l'eau, la nourriture et les vêtements chauds.

Moscou a reconnu attaquer délibérément les infrastructures, expliquant que son objectif était de réduire la capacité de l'Ukraine à combattre et de la contraindre à négocier. Kyiv parle pour sa part de crimes de guerre.

"Nous avons enduré ensemble neuf mois de guerre à grande échelle et la Russie n'a pas trouvé le moyen de nous briser, et elle ne le trouvera jamais", a déclaré le président ukrainien, Volodimir Zelensky, lors de son allocution télévisée quotidienne jeudi soir.

Il a aussi accusé Moscou de bombarder sans relâche Kherson, ville du sud de l'Ukraine abandonnée il y a quelques jours par les troupes russes. Sept personnes y ont été tuées et 21 autres blessées jeudi lors d'une attaque russe selon les autorités locales.

Vendredi, le système de défense anti-aérienne a été activé à Armiansk, en Crimée, la péninsule ukrainienne annexée depuis 2014 par la Russie, selon l'agence de presse russe Tass, qui cite un élu local.

PARIS ENVOIE DES GÉNÉRATEURS ÉLECTRIQUES

Vue de l'espace, l'Ukraine apparaît désormais comme une tache sombre au coeur de l'Europe sur les images satellites diffusées par la Nasa.

Selon Volodimir Zelensky, l'électricité, le chauffage, les télécommunications et l'accès à l'eau sont en train d'être rétablis progressivement mais des difficultés d'approvisionnement en eau courante persistent dans 15 oblasts.

Jeudi soir, le réseau électrique national ne pouvait répondre qu'à 50% de la demande selon son gestionnaire, le groupe Ukrenergo. Et à Kyiv, la capitale, 60% des habitants étaient privés d'électricité alors que la température était négative, selon le maire , Vitali Klitschko.

"Nous supposons que des frappes de missiles comme celle-ci peuvent se reproduire. Nous devons être prêts à tout", a-t-il dit selon le conseil municipal.

Les autorités ont mis en places des "centres d'invincibilité", dans lesquels les habitants peuvent recharger leur téléphone, se réchauffer et boire chaud.

Les tirs russes ont tué 11 personnes jeudi, neuf mois jour pour jour après le début de l'"opération militaire spéciale" russe, selon la terminologie officielle utilisée par Moscou, alors que les pays occidentaux, comme Kyiv, parlent simplement de "guerre".

Les alliés de l'Ukraine, tout en continuant de lui fournir des équipements militaires, lui apportent désormais de l'aide logistique et matérielle pour tenter de pallier une partie des dommages subis par les infrastructures.

La France est ainsi en train d'acheminer en Roumanie 100 générateurs de forte puissance qui seront remis aux autorités ukrainiennes dans les prochains jours, a annoncé le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères à Paris. Au total, l'Union européenne prévoit de fournir 500 générateurs à Kyiv.

(Reportage Pavel Polityuk et Tom Balmforth, avec Stefaniia Bern, Ronald Popeski et les bureaux de Reuters; version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Link to comment
Share on other sites

D'après le compte Twitter "killedinukraine", les Russes ont perdu au moins 1500 officiers d'après les notices de décès rendues publiques. Il y a fort à parier que ce chiffre est encore plus grand, mais peu probable qu'il soit au-dessus de 2000, les Russes suivant de manière plus exhaustive leurs pertes en officiers que dans la troupe. 

L'un des points majeurs est la jeunesse des morts. Evidemment, les plus nombreux parmi les tués sont des officiers subalternes, lieutenants et capitaines, car bien plus exposés au feu que les officiers supérieurs. 

Après, ces chiffres sont à relativiser en termes de pertes de compétences : ils ont beau représenter 10% du corps des officiers de l'Armée de Terre en France, en Russie il y aurait plus de 200.000 officiers d'après le War Department en 2015. La structure "top-heavy" crée peut-être une surmortalité parmi les officiers, mais leur grand nombre permet d'absorber les pertes, et ce d'autant plus que des étudiants dans plusieurs grandes écoles ont été mobilisés comme officiers de réserve.

 
spacer.png

spacer.png

Edited by collectionneur
Graphiques mit directement. Collectionneur
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 53 minutes, Heorl a dit :

D'après le compte Twitter "killedinukraine", les Russes ont perdu au moins 1500 officiers d'après les notices de décès rendues publiques. Il y a fort à parier que ce chiffre est encore plus grand, mais peu probable qu'il soit au-dessus de 2000, les Russes suivant de manière plus exhaustive leurs pertes en officiers que dans la troupe. 

L'un des points majeurs est la jeunesse des morts. Evidemment, les plus nombreux parmi les tués sont des officiers subalternes, lieutenants et capitaines, car bien plus exposés au feu que les officiers supérieurs. 

Après, ces chiffres sont à relativiser en termes de pertes de compétences : ils ont beau représenter 10% du corps des officiers de l'Armée de Terre en France, en Russie il y aurait plus de 200.000 officiers d'après le War Department en 2015. La structure "top-heavy" crée peut-être une surmortalité parmi les officiers, mais leur grand nombre permet d'absorber les pertes, et ce d'autant plus que des étudiants dans plusieurs grandes écoles ont été mobilisés comme officiers de réserve.

 

Si dans les 200 000 officiers il y a tous les universitaires qui ont un statut de lieutenant pendant le service et tout ceux qui ont un statut d'officiers technique (et donc pas forcément de compétence en commandement) ça ne fait pas d'eux des officiers de valeurs stratégiques. Il faudrait voir combien de ces officiers sont des officiers passé par les écoles de guerre et destinés à être les cadres de l'armée. 

 

En France aussi nous avons des tonnes officiers et sous-officiers ,"techniciens" ou "spécialistes" qui ont un statut par rapport à des compétences ou des diplômes mais qui ne commandent rien et qui ne dépasseraient pas caporal chef dans une unités destinés au contact (j'en connais qui ont été rétrogradés en passant d'une arme à l'autre ou pour correspondre à leur fonction).

 

Le meilleur exemple en France (même si c'est particulier car policier plutôt que combattant mais c'est pour imagé car très parlant pour l'illustration) et le Gendarme qui a un statut de sous officiers par rapport à sa fonction d'apj (gendarme= sergent, en dessous c'est du Gendarme adjoint pour les Mdr) mais qui n'est même pas chef d'équipe feu pour l'infanterie et le gendarme voulant être chef d'équipe ou chef de groupe doit passer des stages, fonction occupés par des militaires du rang de grade caporal/brigadier dans l'armée de terre pour un chef d'équipe et des Caprol/brigadier chef pour un chef de groupe même si on privilégiera un sergent/mdl.

 

Idem le format de l'armée comme les armées de masses ( c'est le cas russe) ont proportionnellement plus d'officiers et de sous officiers qui n'auraient jamais eu ces grades dans une armée de petit format (exemple de rétrogradation ou de promotion en passant d'un format à l'autre dans l'histoire).

 

Enfin l'armée russe ne comptant que peut sur sur sont corp des sous officiers il faut beaucoup plus d'officiers pour encadrer les troupes et donc beaucoup plis d'officiers subalternes qui doivent pas être comptabilisé de la même façon que les officiers supérieurs.

 

C'est comme ça qu'on ce retrouve avec des Jean-vincent placé colonel dans un régiment de FS ou des Benallah qui passent de Brigadier à Colonel alors que des gars de 20 ans de feu ne sont que Caporaux chef de première classe avec un placard de médailles et des réservistes Bac+5 sont Caporaux à 30 ans passés et des actives bac-5 (pour reprendre les terme d'un général) ce retrouvent sous officiers

 

Donc à relativiser 

Edited by Connorfra
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Banzinou a dit :

Vous l'attendiez,voilà l'article sur les Lancet/KUB

https://www.oryxspioenkop.com/2022/11/hit-or-miss-russian-loitering-munition.html

 

Impressionnant... Si cette liste est exacte, ces saloperies auraient détruit 44 cibles dont 7 M 777, 4 M 109, 1 Krab, 1 Caesar, 4 radars

Une des rares réussites russes avec leurs drones Orlan ; J'imagine qu'ils sont en train d'en fabriquer comme des petits pains...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, Métal_Hurlant a dit :

Impressionnant... Si cette liste est exacte, ces saloperies auraient détruit 44 cibles dont 7 M 777, 4 M 109, 1 Krab, 1 Caesar, 4 radars

Une des rares réussites russes avec leurs drones Orlan ; J'imagine qu'ils sont en train d'en fabriquer comme des petits pains...

Le CAESAR est marqué comme endommagé plutôt que détruit, j'avait lu (chez Perpetua il me semble) qu'il serait en réparation...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Connorfra a dit :

C'est comme ça qu'on ce retrouve avec des Jean-vincent placé colonel dans un régiment de FS ou des Benallah qui passent de Brigadier à Colonel alors que des gars de 20 ans de feu ne sont que Caporaux chef de première classe avec un placard de médailles et des réservistes Bac+5 sont Caporaux à 30 ans passés et des actives bac-5 (pour reprendre les terme d'un général) ce retrouvent sous officiers

 

Donc à relativiser 

Bac-5 c'est un terme que je rencontre régulièrement mais plus pour la blague, surtout dans des situations où le bac+5 se montre particulièrement con et c'est le "bac-5" qui conserve l'esprit pratique et sait quoi faire.

Et en ce qui concerne les 200.000 officiers je me demande s'ils n'incluent pas justement les réservistes, ce qui est plus que probable et comme tu l'as indiqué un étudiant dans une bonne école de chimie appliquée est d'office lieutenant de réserve. 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, CortoMaltese a dit :

Sauf que cette histoire d'accord qu'aurait fait capoter Bojo est fausse. Il n'y avait aucun accord prêt à être signé pour la simple et bonne raison que les positions ukrainiennes et russes étaient totalement inconciliables. Un article qui revient de manière très documentée sur l'origine de cette rumeur a été posté il y a une ou deux semaines sur le forum. Je vais essayer de le retrouver. Après oui, il a clairement essayé d'utiliser sa politique étrangère pour faire oublier les scandales intérieurs qui lui collaient aux fesses. Ce qui a largement échoué d'ailleurs, comme souvent. 

Les positions sont inconciliables mais ils y avaient pourtant des discussions qui ont pris fin assez brusquement. Les negociations de paix, c’est toujours compliqués et inconciliables. Mais c’etait pas mon propos. 
la deuxieme partie deja plus. Il continue dans la meme vaine pour essayer de se faire passer pour un hero. C’est toujours plus facile quand on est pas sur le continent. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, Teenytoon a dit :

Pourquoi ? :huh:

Parce que si jamais ça devait partir en vrille, il aurait au moins la mer du Nord et la Manche pour lui servir de douves. Et qu'il peut en plus taper sur l'UE sans vergogne, il n'en fait plus par... oh attendez, c'est vrai qu'il tapait dessus quand il en faisait partie aussi, my bad.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, CortoMaltese a dit :

Sauf que cette histoire d'accord qu'aurait fait capoter Bojo est fausse. Il n'y avait aucun accord prêt à être signé pour la simple et bonne raison que les positions ukrainiennes et russes étaient totalement inconciliables. Un article qui revient de manière très documentée sur l'origine de cette rumeur a été posté il y a une ou deux semaines sur le forum. Je vais essayer de le retrouver. Après oui, il a clairement essayé d'utiliser sa politique étrangère pour faire oublier les scandales intérieurs qui lui collaient aux fesses. Ce qui a largement échoué d'ailleurs, comme souvent. 

Merci de revenir sur ce sujet.

Oui, tu as posté un tweet qui référençait un article sur cette question à savoir :

https://novaramedia.com/2022/10/17/no-the-west-didnt-halt-ukraines-peace-talks-with-russia/

Et donc, contrairement à ce que tu sembles penser, ce nouvel article de Volodymyr Artiukh et Taras Fedirko pour Novara Media nous indique que, bien au contraire, tout cela n'était pas "du flan".

Artiukh et Ferdiko ont interviewé Roman Romaniuk, l'auteur de l'article d'Ukrainska Pravda (un média pro-occidental, pro-UE, pro-OTAN, qu'on ne saurait soupçonner d'un quelconque penchant pro-russe) du 5 mai 2022 qui précise le contenu de la visite de Johnson :

La preuve cruciale de l'intervention de Johnson provient d'un article du média ukrainien Ukrainska Pravda, qui cite une source anonyme de l'entourage immédiat de Zelensky :

"Johnson a apporté à Kiev deux messages simples : Poutine est un criminel de guerre, il faut faire pression sur lui, pas négocier avec lui. Ensuite, même si vous [c'est-à-dire l'Ukraine] êtes prêts à signer des accords sur les garanties [de sécurité], nous [le Royaume-Uni] ne le sommes pas. Nous pouvons les signer avec vous, mais pas avec lui [Poutine], il ne va de toute façon [pas s'y tenir]".

Romaniuk aurait pu dire à Artiukh et Ferdiko : désolé les gars, mais ma source anonyme, elle est complètement bidonnée, je l'ai inventée, elle n'existe pas, c'était du flan. Mais non. Romaniuk s'en tient à ce qu'il a écrit. Il minimise en relativisant, mais il ne rétracte pas les informations qu'il a fournies dans l'article du 5 mai. Donc ce n'était pas du flan.

Donc merci pour cette référence dans Novara Media qui confirme le message que Johnson est venu porter à Kiev et qu'Ukrainska Pravda est un média respectable, qui fournit des informations dont nous devons tenir compte.

Le 05/11/2022 à 15:58, CortoMaltese a dit :

Vous vous rappelez de cette sombre histoire d'accord diplomatique entre l'Ukraine et la Russie qui aurait été proche d'aboutir au printemps avant que les occidentaux (et notamment Johnson) viennent tout faire capoter par bellicisme anti-russe ? 

Et bien, comme on pouvait s'en douter, c'était du flan. 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 39 minutes, Ciders a dit :

Parce que si jamais ça devait partir en vrille, il aurait au moins la mer du Nord et la Manche pour lui servir de douves. Et qu'il peut en plus taper sur l'UE sans vergogne, il n'en fait plus par... oh attendez, c'est vrai qu'il tapait dessus quand il en faisait partie aussi, my bad.

Mouais... Le glacis de la Manche, si Poutine arrive jusqu'en Normandie, y'aura eu prolifération de champignons bien avant...

il y a 5 minutes, Wallaby a dit :

Merci de revenir sur ce sujet.

Oui, tu as posté un tweet qui référençait un article sur cette question à savoir :

https://novaramedia.com/2022/10/17/no-the-west-didnt-halt-ukraines-peace-talks-with-russia/

Et donc, contrairement à ce que tu sembles penser, ce nouvel article de Volodymyr Artiukh et Taras Fedirko pour Novara Media nous indique que, bien au contraire, tout cela n'était pas "du flan".

Artiukh et Ferdiko ont interviewé Roman Romaniuk, l'auteur de l'article d'Ukrainska Pravda (un média pro-occidental, pro-UE, pro-OTAN, qu'on ne saurait soupçonner d'un quelconque penchant pro-russe) du 5 mai 2022 qui précise le contenu de la visite de Johnson :

La preuve cruciale de l'intervention de Johnson provient d'un article du média ukrainien Ukrainska Pravda, qui cite une source anonyme de l'entourage immédiat de Zelensky :

"Johnson a apporté à Kiev deux messages simples : Poutine est un criminel de guerre, il faut faire pression sur lui, pas négocier avec lui. Ensuite, même si vous [c'est-à-dire l'Ukraine] êtes prêts à signer des accords sur les garanties [de sécurité], nous [le Royaume-Uni] ne le sommes pas. Nous pouvons les signer avec vous, mais pas avec lui [Poutine], il ne va de toute façon [pas s'y tenir]".

Romaniuk aurait pu dire à Artiukh et Ferdiko : désolé les gars, mais ma source anonyme, elle est complètement bidonnée, je l'ai inventée, elle n'existe pas, c'était du flan. Mais non. Romaniuk s'en tient à ce qu'il a écrit. Il minimise en relativisant, mais il ne rétracte pas les informations qu'il a fournies dans l'article du 5 mai. Donc ce n'était pas du flan.

Donc merci pour cette référence dans Novara Media qui confirme le message que Johnson est venu porter à Kiev et qu'Ukrainska Pravda est un média respectable, qui fournit des informations dont nous devons tenir compte.

 

Donc on en revient au narratif, "c'est de la faute de l'occident, Poutine a été obligé de faire la guerre" ?

Edited by Teenytoon
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, Teenytoon a dit :

Mouais... Le glacis de la Manche, si Poutine arrive jusqu'en Normandie, y'aura eu prolifération de champignons bien avant...

T'es jaloux, c'est ça ? C'est moche. :laugh:

il y a 26 minutes, Wallaby a dit :

On parle des négociations en Turquie plusieurs semaines après l'entrée en guerre.

Des ? Négo quoi ?

Jamais entendu parler.

Link to comment
Share on other sites

Propagande de guerre, récits héroïques et douteux: la dérive dystopique du Ruski Mir, voulu par Poutine.  

edit: et de surcroit, avec une bonne dose d'actrices...

Edit 2: même le Monde, d'habitude si prudent, rapporte que nombre d'entre elles sont fonctionnaires ou proches du pouvoir


https://www.lemonde.fr/international/article/2022/11/25/la-rencontre-tres-encadree-de-vladimir-poutine-avec-des-meres-de-soldats-mobilises_6151660_3210.html

Citation

La rencontre très encadrée de Vladimir Poutine avec des mères de soldats mobilisés

Le dirigeant russe a reçu un groupe de femmes triées sur le volet, qui se sont abstenues de toute critique. Il espère ainsi calmer le mécontentement croissant de certaines épouses et mères.

Par Benoît Vitkine(Moscou, correspondant)

Publié aujourd’hui à 18h34, mis à jour à 18h34

Article réservé aux abonnés

Tasses de thé et petits gâteaux sur la table, voix doucereuse, discours consensuel sur l’importance de la fête des mères et la « douleur » de perdre un fils… Vladimir Poutine recevait, vendredi 25 novembre dans sa résidence de Novo-Ogarevo, un groupe de mères et d’épouses d’hommes mobilisés dans le cadre de « l’opération militaire spéciale » en Ukraine.

Le président russe a remercié ces femmes pour leur « contribution » à l’effort national : « Le fait que vos gars – la plupart d’entre eux – aient choisi leur destin, celui de servir la patrie, de protéger la Russie et notre peuple, est le résultat de votre travail, de votre exemple. » Il a aussi présenté ses condoléances à celles qui auraient perdu un proche : « Je veux que vous sachiez que moi, personnellement, et tous les dirigeants du pays, nous partageons cette douleur. »

Des morceaux choisis des interventions des dix-sept invitées ont ensuite été diffusés sur réseaux sociaux. L’une transmet le « salut » de son fils et « sa fierté de défendre la patrie comme son grand-père ». Une autre raconte la mort « en héros » de son fils, avant de souhaiter à Vladimir Poutine « une bonne santé ». Une troisième se plaint des « agents de l’étranger » qui cherchent à manipuler les mères…

« Chair à canon »

Ce climat cordial n’est guère surprenant. Dès vendredi après-midi, des sites Internet locaux ou d’investigation parvenaient peu à peu à identifier les participantes – au moins huit d’entre elles seraient des élues locales, des fonctionnaires, des membres de groupes pro-pouvoir ou patriotiques. Depuis des semaines, le Kremlin est mis sous pression par les appels répétés de femmes et de mères de mobilisés. Dans des vidéos ou en se rendant devant des bases militaires, celles-ci dénoncent l’impréparation des soldats déployés au front comme de la « chair à canon », leur mauvais équipement, la lâcheté ou l’incompétence des officiers.

Certaines se sont constituées en groupes organisés, comme le très remuant Conseil des mères et des épouses, qui reste toutefois loyal sur l’essentiel et ne critique pas « l’opération militaire spéciale ». Ses membres réclamaient de longue date à être reçues, n’hésitant pas à interpeller le président, à visage découvert et parfois dans des termes dévastateurs : « Etes-vous un homme ou quoi ? » Vendredi après-midi, elles ont immédiatement dénoncé une mise en scène à Novo-Ogarevo, avec des « mères de complaisance ».

La pratique est effet bien connue en Russie – l’utilisation quasi systématique, lors des déplacements de M. Poutine, de figurants, qu’ils soient acteurs professionnels ou membres de son service d’ordre. Dans ce cas précis, le traumatisme de la désastreuse rencontre, en 2000, du tout jeune président Poutine avec les familles des sous-mariniers morts dans le naufrage du Koursk, a sûrement joué un rôle.

Plutôt qu’une invitation à boire du thé, les femmes du Conseil des mères et des épouses disent commencer à subir des pressions. Les plus actives évoquent des filatures et des intimidations, et des articles de commande font d’elles des agents de la CIA. Des mouvements « clonés » ont aussi fait leur apparition, notamment une Union des mères et des épouses, censés diluer ou discréditer leur action. Des pratiques similaires avaient été employées contre les puissants Comités de mères de soldats, à l’époque des guerres en Tchétchénie.

 

Edited by olivier lsb
Précision
  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

"...Les obusiers PzH2000 d'Ukraine, qui ont été reçus des allemands sont en cours de réparation en Lituanie. Certains ont des marques de participation à des batailles, des marques d'Ukrainiens. Deux autres obusiers reviendront bientôt sur le champ de bataille et le nombre de PzH2000 réparés en Lituanie atteindra 6..."

 

 

Link to comment
Share on other sites

Le 24/11/2022 à 17:13, Akhilleus a dit :

Et c'est en contradiction avec d'autres témoignages ukrainiens qui indiquent une artillerie russe réactive ou qui frappe fort et juste (y compris en CB)

Ama, encore une fois, effet tunnel dans les 2 cas (sur la surface et avec la durée de ce conflit, on doit avoir de tout, de l'artillerie "aveugle" à de l'artillerie avec un support reco UAV correct voir de l'artillerie avec un guidage UAV laser pour tir de précision)

 

D'après les différents reportages que j'ai pu voir, il y aurait de tout. En effet, dans un reportage, les ukrainiens indiquent que la contre-batterie russe est lente (près d'une heure si mes souvenirs sont bons) et imprécise. Dans un autre, les soldats ukrainiens interrogés indiquaient, au contraire, que la contre-batterie russe étaient réactive et précise. 

Cela voudrait dire que toutes les unités d'artillerie russes ne sont pas toutes au même niveau.

Malheureusement, je ne saurais dire sur quels fronts se trouvaient les différents soldats ukrainiens, ce qui aurait pu donner un indice sur les unités russes

Edited by Paschi
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Paschi a dit :

D'après les différents reportages que j'ai pu voir, il y aurait de tout. En effet, dans un reportage, les ukrainiens indiquent que la contre-batterie russe est lente (près d'une heure si mes souvenirs sont bons) et imprécise. Dans un autre, les soldats ukrainiens interrogés indiquaient, au contraire, que la contre-batterie russe étaient réactive et précise. 

Cela voudrait dire que toutes les unités d'artillerie russes ne sont pas toutes au même niveau.

Malheureusement, je ne saurais dire sur quels fronts se trouvaient les différents soldats ukrainiens, ce qui aurait pu donner un indice sur les unités russes

+1

J'ai lu des deux aussi, me souviens cet été d'un article, front de Kherson, où les ukr admettaient que la contre batterie russe était dangereuse et que dès qu'un portable était allumé, ça pleuvait des obus. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...