Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

il y a 5 minutes, Ardachès a dit :

… sauf si l’information/localisation/timing provient de certains russes !

Je concède bien volontiers que nous sommes dans une hypothèse volontairement sale et tordue. Mais dans cette zone grise, il est tout à fait possible que certaines officines russes fassent usage de ce genre de méthodes. Gratuitement ou contre service derrière.

A noter que lors de la dernière intervention russe d'hier, on a évoqué la constitution de bases navales à Berdyansk et Marioupol. Ca laisse augurer d'établissements fixes, sûrement pour l'instant avec des embarcations légères (leurs vedettes blindées par exemple) et d'ateliers de réparation. Je ne vois pas si ça pourrait leur apporter une plus-value sur leurs opérations en mer Noire ou contre les partisans ukrainiens, mais peut-être que vous verrez quelque chose que je ne vois pas.

Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, CortoMaltese a dit :

Un drone endommagé évacué par ... un autre drone ! Première fois que je vois ça. 

 

C'est bien plus intéressant que ça en a l'air en fait. 

 Un drone peut avoir des infos (origine des composants, éléments de communication, cryptage )très intéressantes pour l'ennemi mais probablement pas assez pour risquer la vie d'homme. Le oncept de drones SAR -. Drone j'aime beaucoup

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, CortoMaltese a dit :

Un thread intéressant sur les récentes annonces faites par Choïgou et Poutine quant au futur de l'armée russe. 

En bref, il s'agit de défaire tout ce que les réformes Serduykov avaient tenté de mettre en place. Les Districts militaires de Moscou et de Leningrad vont être recrées. La plupart des brigades (y compris celles de marine) vont être transformées en divisions. D'autres divisions vont être levées dans les Oblasts de Kherson et de Zaporijjia. Parallèlement, les effectifs des forces armées vont être portés à 1,5 million. Les VKS vont aussi bénéficier de la création de plusieurs régiments de chasse et d'attaque. On ne voit pas très bien la logique de tout ça, ni où ils vont trouver le matos. L'autrice du thread a l'impression - que je partage - que le MoD russe tire les mauvaises conclusions de son échec initial. Plutôt que de comprendre que son échec vient de réformes qui n'ont pas été menées à terme (tant dans leur esprit que dans leur lettre), le MoD russe préfère en revenir à une approche de style soviétique : des unités plus grosses, plus nombreuses, plus lourdes. Ca n'adresse pas du tout les faiblesses de l'armée russe : manque de moyen de communication, encadrement défaillant, manque de drone, ect. Ca va même à rebours des évolutions incrémentales qu'on observe sur le terrain, où les russes tendent, face à ces problèmes (notamment en terme de communication et de leadership), à constituer des unités organiques plus petites et, semble-t-il, plus efficaces. Autant leur mobilisation me semble fonctionner parfaitement si l'idée est de tenir le front et de geler la guerre, autant s'ils comptent repartir au charbon en 2023 avec d'énormes divisions reconstituées à la hâte et peuplées de conscrits mal équipés style "corps mécanisés millésime 1941", je doute que ça marche mieux qu'en février 2022. 

 

Ca "dépend" de comment ils organisent les dites divisions

Les BTG ad hoc ont montrés qu'ils ne fonctionnaient pas dans le cas présent (pour tout un tas de raison  y compris un déséqulibre interne des formations)

Notamment aussi parceque les supports d'artillerie étaient à la fois trop concentrés et trop dispersés (cad qu'ils étaient accrochés aux BTG donc incapable d'offrir un appui en dehors de la structure alors même que le corps de bataille était eclaté en trop de BTG)

Leurs BTG ont aussi montré beaucoup de limites dans les fonctions support (GE, Com, Appui sanitaire)

Revenir au cadre division permet de centraliser cela. Peut etre que ce n'est pas une si mauvaise idée que cela vu que les russes n'ont pas intégrés correctement le système de formations d'unités inter arme ad hoc de petit niveau

Si ils estiment que le cadre division leur fourni ce schéma (une division anciennement soviétique de fusilier moto c'est 3 régiments d'infanterie, 1 régiment de char mais surtout toutes les structures d'appui annexes qui ont fait défaut depuis Février aux sous unités russes à savoir un bataillon de reco, un bataillon sanitaire, un NRBC, un de com/GE et un appui divisionnaire avec un régiment d'artillerie et un de LRM)

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

De ce que j'ai lu, ils veulent aussi organiser cinq divisions d'artillerie, en plus des nouvelles formations de fusiliers motorisés et d'infanterie de marine. Mais je ne me rappelle pas si ces formations d'artillerie seraient placées sous le commandement des districts militaires ou d'un autre échelon.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Berezech a dit :

Je vais me faire l'avocat des russes mais ils tiennent comptent plutôt bien de leurs retex :

- Le commandement décentralisé n'a pas fonctionné (manque de cadre, brouillage excessif)
- L'organisation log a dû être problématique avec le modèle BTG (je n'y reviens pas)

- Ils ont besoin d'unités endurantes (= capables de rester opérationnelles, et sous contrôle du commandant de corps, avec un nombre de pertes élevées)
- Ils ont besoin d'infanterie.
- A priori leur doctrine va plutôt se rapprocher de ce qui s'est fait à Sievierodonetsk, une espèce de bataille méthodique (au sens français fin WWI) avec une grande concentration de moyen à un endroit donné pour obtenir la rupture, quitte à revenir à des choses plus classiques si ils reprennent l'initiative.

L'annonce avec le renforcement de la structure hospitalière va aussi dans le sens d'un meilleur traitement du composant humain.

A voir aussi quelle tête aura l'armée russe recomposée fin hiver / début printemps. Est ce qu'ils vont continuer le combat fermé dans le Donbass, ou chercher de nouveau à rentrer dans le mou sur un point de la frontière (voir recommencer une opé de grande envergure avec une attaque simultanée de la Biélorussie jusqu'à Kharkiv.) Logique d'avoir des divisions dans ce dernier cas.


 

C'est effectivement comme cela que je l'avais compris

Et ta remarque sur l'opérabilité des unités même avec des pertes lourdes est pertinente aussi

Là où un BTG sera HS avec 150 ou 200 pertes, une division continuera de fonctionner et sera plus a facilement réarticulable en interne à l'échelon régimentaire

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Clairon a dit :

Dans un article réçent du Point, l'on évoque le nombre "incompréhensible" d'infrastructures russes ravagées par le feu :

https://www.lepoint.fr/monde/iegor-gran-ce-que-cachent-les-innombrables-incendies-en-russie-22-12-2022-2502531_24.php

Selon l'auteur :

20 centres commerciaux partis en fumées depuis avril, des dépôts de carburants, des entrepôts, des usines de pneus, des gazoducs, ....

Ses explications : 1° pour les centres commerciaux des actions criminelles à l'assurance (selon lui plus de 200 centres commerciaux russes vont faire faillite avant 1 an, donc certains tentent la carte de l'assurance) ou bien des actions maffieuses pour racheter des emplacements, ainsi l'allemand OBI a laissé ses magasins et 4900 employés pour .... 10 €

2° Le je m'en foutisme à la russe, avec mégots oubliés, normes de sécurités absolument pas respectées, portes anti-incendies laissées ouvertes, procédures bâclées, ...

3° Le personnel de gardiennage et de sécurité, souvent composé d'hommes assez jeunes avec une expérience militaire  aurait été énormément ponctionné par l'opération spéciale, tant pour les contraktki que pour la mobilisation, la preuve rien qu'à Vladivostock, 230 postes de gardiens de nuit vacants ...

Clairon

Même le seul porte-avions russe, en grands travaux, est victime d'un malheureux incendie :

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, Métal_Hurlant a dit :

Même le seul porte-avions russe, en grands travaux, est victime d'un malheureux incendie :

Sur les autres incendies, peut-être bien que c'est vraiment anormal . . . mais sur ce point précis, c'est loin d'être les seuls à avoir déjà eu ce genre d'ennuis ! :blush:

 

Edited by Obelix38
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Ciders a dit :

Je concède bien volontiers que nous sommes dans une hypothèse volontairement sale et tordue. Mais dans cette zone grise, il est tout à fait possible que certaines officines russes fassent usage de ce genre de méthodes. Gratuitement ou contre service derrière.

A noter que lors de la dernière intervention russe d'hier, on a évoqué la constitution de bases navales à Berdyansk et Marioupol. Ca laisse augurer d'établissements fixes, sûrement pour l'instant avec des embarcations légères (leurs vedettes blindées par exemple) et d'ateliers de réparation. Je ne vois pas si ça pourrait leur apporter une plus-value sur leurs opérations en mer Noire ou contre les partisans ukrainiens, mais peut-être que vous verrez quelque chose que je ne vois pas.

 Khotsenko a été tracké, le missile est tombé 10mn après son arrivée

 

"Vitaly Khotsenko a été suivi avant le bombardement.

Le bombardement du complexe de restaurants et d'hôtels a été effectué 10 minutes après l'arrivée de Khotsenko, président du gouvernement de la RPD.

"Dans cet hôtel pendant 8 ans, il n'y a pas eu une seule arrivée. J'y ai moi-même séjourné lors d'un voyage précédent. Nous y vivions. Maintenant Zhuravlev y vivait avec son assistant. Il n'y avait pas de banquet là-bas. il n'y avait pas d'invités blessés. Oui, le le président du gouvernement de la RPD est arrivé, et en 10 minutes il est arrivé ... Peut-être qu'il a été suivi. C'est pourquoi ils ont cogné ", disent des témoins oculaires."

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Akhilleus a dit :

C'est effectivement comme cela que je l'avais compris

Et ta remarque sur l'opérabilité des unités même avec des pertes lourdes est pertinente aussi

Là où un BTG sera HS avec 150 ou 200 pertes, une division continuera de fonctionner et sera plus a facilement réarticulable en interne à l'échelon régimentaire

Il me semble que cette opposition est dans une large mesure inexacte, et ceci notamment du fait de la présentation faite dans les médias de l'organisation de l'armée russe.

Cette présentation focalise sur le terme BTG, avec d'innombrables discussions sur leurs forces et faiblesses. Sur le principe il ne s'agit de rien d'autre que du GTIA usité par bien des armées, aussi cette focalisation me semble assez surprenante. Effectivement le BTG russe se caractérise par ses nombreux appuis et son manque d'infanterie. Rien de fondamentalement rédhibitoire cependant. C'est surtout la difficulté à coordonner efficacement ses éléments qui pose problème, et de même à recourir efficacement aux appuis du niveau supérieur (en particulier l'artillerie plus performante).

Mais c'est surtout oublier que ces BTG n'ont jamais été autonomes (hormis certaines unités VDV ou de reconnaissance), ils n'agissent que dans le cadre de leur brigade/division/corps. Je ne vois donc pas ce que la constitution de division va modifier aux BTG ni à leur résilience, sauf à modifier leur organisation propre.

Edited by gustave
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

D'autant plus que le format divisionnaire n'a jamais complètement disparu côté russe et qu'il était revenu en force ces dernières années. Et pas forcément avec un grand succès sur le terrain comme l'a montré l'exemple de la 90è Division de chars.

Autant pour l'aviation je pense qu'ils sont en mesure d'accroître leurs forces et le nombre de régiments opérationnels avec l'entrée en service de Su-34 dans les BAP, de Su-30 et Su-35 dans les IAP (sans que cela ne règle le problème du transport, de l'aviation d'assaut et de la guerre électronique), autant pour les forces terrestres, j'ai du mal à envisager qu'ils sortent comme ça une dizaine de divisions. Sauf à en faire des unités-cadres et à bourrer avec des unités indépendantes qu'on leur collera, de façon temporaire.

On parle de la Carélie avec un corps d'armée tout neuf par exemple. J'imagine donc qu'il viendra renforcer le 14è CA déjà existant et qui est engagé en Ukraine. Le 14è CA avait avant le conflit deux brigades de fusiliers motorisés, des éléments indépendants légers pour occuper certaines îles arctiques... et c'est tout. En admettant que le nouveau CA soit sur le même modèle, ça veut dire recruter ou trouver deux brigades du modèle de la 200è (trois bataillons de fusiliers, un bataillon de chars, un bataillon d'artillerie autopropulsé, un autre de LRM, plus les appuis). Avec quoi et qui ?

Les territoires annexés. On a déjà mobilisé sur place. Donc recruter quoi ? Pareil pour le passage des troupes de marine au format divisionnaire.

Tout ça ne va pas se faire en un jour ni même en un an.

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, gustave a dit :

Il me semble que cette opposition est dans une large mesure inexacte, et ceci notamment du fait de la présentation faite dans les médias de l'organisation de l'armée russe.

Cette présentation focalise sur le terme BTG, avec d'innombrables discussions sur leurs forces et faiblesses. Sur le principe il ne s'agit de rien d'autre que du GTIA usité par bien des armées, aussi cette focalisation me semble assez surprenante. Effectivement le BTG russe se caractérise par ses nombreux appuis et son manque d'infanterie. Rien de fondamentalement rédhibitoire cependant. C'est surtout la difficulté à coordonner efficacement ses éléments qui pose problème, et de même à recourir efficacement aux appuis du niveau supérieur (en particulier l'artillerie plus performante).

Mais c'est surtout oublier que ces BTG n'ont jamais été autonomes (hormis certaines unités VDV ou de reconnaissance), ils n'agissent que dans le cadre de leur brigade/division/corps. Je ne vois donc pas ce que la constitution de division va modifier aux BTG ni à leur résilience, sauf à modifier leur organisation propre.

Oui mais comme je l'ai et tu l'as précisé ce format BTG/GTIA est (était) déséquilibré (trop de véhicules, trop d'artillerie, pas assez d'infanterie, pas assez d'éléments supports organiques) et trop rigide pour la concentration des appuis en dehors de son propre périmètre d'action

Il a fallu que les russes sortent leurs appuis d'artillerie des BTG et les concentrent en unités (bataillons voire brigade indépendante des BTG) pour retrouver de l'efficacité

Cette volonté de reconcentrer les divers éléments de force vient peut etre aussi de là

 

Link to comment
Share on other sites

Par contre, le niveau division va sans doute limiter un des problèmes propres aux Russes dans leur mise en place des BTGs : la surspécialisation des cadres. Les officiers subalternes russes sont des spécialistes d'un type de SA, de tactique, de formation, ils ne sont pas généralistes au même niveau que les officiers occidentaux de même rang car on attend pas d'eux le même niveau de subsidiarité.

Cela fait qu'au niveau BTG, la moindre perte d'officiers se fait durement sentir, car si au niveau bataillon tu perds un officier sur cinq au bout d'une semaine de combat (ce qui au vu des pertes actuelles et de la nécessité pour les Russes de commander depuis l'avant me semble tout à fait plausible), tu perds en permanence des compétences rares et difficiles à refaire. La structure tertiaire n'aide pas non plus d'ailleurs à la redondance et à la résilience des compétences au sein des unités. 

Le niveau divisionnaire permet de mitiger cette érosion des compétences tactiques en utilisant un "pool" de chefs tactiques bien plus grand et donc qui permet un niveau de pertes plus acceptable avant la mise hors de combat de l'unité.

Edited by Heorl
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

À chaque fois que j'entends parler d'un responsable qui se prend un 9mm dans la tête je ne peux pas m'empêcher de penser à Morgan Freeman dans The Shawshank redemption (Les Évadés) :

Citation

I like to think that the last thing that went through his head, other than that bulllet, was how the hell Andy Dufresne got the best of him.

 

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Métal_Hurlant a dit :

Même le seul porte-avions russe, en grands travaux, est victime d'un malheureux incendie :

 

 

Selon The Telegraphb (podcast Ukraine : the latest), Francis Dearnley explique très régulièrement les multiples incendies en Russie par des fraudes à l'assurance : les sanctions faisant mal, certaines 'orgnisations' sauveraient les meubles en faisant jouer les assurances.

Dernier podcast de Moke Kofman : https://warontherocks.com/2022/12/localized-offensives-the-direction-of-the-conflict/

Il commence à affirmer très explicitement que les russes manquent de munitions. Le rythme de feu russe aurait considérablement réduit.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Valy a dit :

Allez, une petite oeuvre d'art de Kadirov, Président de la Tchétchétine, colonel général de l'armée russe et aspirant dentiste, accessoirement l'homme cumulant sur sa tête le plus de sanctions au monde :

 

 

S'ils pouvaient lui rouler dessus 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

  • Rob1 locked this topic
  • Rob1 unlocked this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Meumeu
    Newest Member
    Meumeu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...