Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

Même 500 000 on reste dans une belle somme pour russe du peuple quand de ce qui est de vivre dans la peur on ne sait pas ce qu'il vont en faire du pax si il est planqué dans un petite Banlieu  au fin fond du Montana il devrait ce détendre si il vit dans une ville européenne et où rester en Ukraine oui c'est plus tendu.

 

Après voilà il a fait un choix dans une catégorie où il n'y a pas de bon choix que de choix plus ou moins merdique à peser le pour et le contre ceux qui reste dans l'attentisme finisse dans une épave ou au fond d'une tranchée.

Choix 1: être fidèle faire la guerre risquer sa vie pour le pays, même si en désaccord avec l'invasion, risquer la mort, la mutilation ou la capture (capture et reddition ayant pour principal différence la non négociation des conditions et pouvoir servir de monnaie d'échange et rebellotte.)

Choix 2: ce rebeller risquer Goulag privation, torture, balle dans la tête.

Choix 3 : ce rendre et pouvoir négocier des termes (ne pas service au échanges de prisonniers ce voir accorder un statut de réfugier, voir la liberté dans le pays ennemis ou négocier sont petit pactole) avec tout les risques que ça comporte si le pays perd si ton interlocuteur t'a simplement menti, ou la cinquième colonne)...

Ils ont fait des choix ils vont devoir les assumer jusqu'au bout et quand c'est la guerre ces choix ont beaucoup de chances de vous conduire au charnier...

Edited by Connorfra
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Ciders a dit :

Faut voir. Le déserteur nord-coréen qui a livré son MiG-15 à l'USAF vit toujours sereinement aux États-Unis, ce me semble.

Pour les T-90, ça paraît un peu gros mais on rappellera que l'une des meilleures plaisanteries tchétchènes en 1994-1995 était que leur principale source d'approvisionnement en munitions était l'armée russe et notamment les officiers qui les vendaient.

Les tchétchènes ou les Afghans... mais bon la on parle pas de 3 boîtes de mun contre des boîtes de conservés.

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Connorfra a dit :

Les tchétchènes ou les Afghans... mais bon la on parle pas de 3 boîtes de mun contre des boîtes de conservés.

On a eu des cas de rampants qui étaient prêts à vendre des moteurs de MiG-31 contre devises.

Link to comment
Share on other sites

il y a 56 minutes, metkow a dit :

j'avais lu 500 000 $ pour le pilote, mais je ne pense pas qu'il pourra en profiter tranquillement. Les russes vont vouloir faire un exemple de lui pour éviter de donner des idées aux autres pilotes

Dialogue entre un journaliste et un dirigeant

- Savez vous pardonner ?

- Oui (bon sourire). Mais pas tout (expression "c'est une évidence")

- Qu'est-ce qui est impardonnable ?

- La trahison

 

Dans cet échange, le dirigeant est un certain Vladimir Poutine.

Au demeurant, il mentait. Il y a eu en Russie des morts suspectes de gens qui avaient simplement été gravement incompétents, dérangeants ou juste "là au mauvais moment"

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 44 minutes, Connorfra a dit :

Les tchétchènes ou les Afghans... mais bon la on parle pas de 3 boîtes de mun contre des boîtes de conservés.

Je vous conseille la lecture de "Le char de l'Etat dérape sur le sentier de la guerre", du regretté Fmurr... C'était du temps de l'Afghanistan pacifié par les Soviétiques, mais ses clichés restent tellement actuels...

Révélation

chardeletatpl.JPG

 

  • Like 2
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Ciders a dit :

l'une des meilleures plaisanteries tchétchènes en 1994-1995 était que leur principale source d'approvisionnement en munitions était l'armée russe et notamment les officiers qui les vendaient.

il y avait je crois une clause tacite de non emploi sur le vendeur. Exemple : les équipements vendus par les troupes du ministère de l'intérieur ne doivent pas servir sur d'autres troupes du même ministère. Bon l'armée c'est le ministère de la défense, rien à voir...

 

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Akilius G. a dit :

il y avait je crois une clause tacite de non emploi sur le vendeur. Exemple : les équipements vendus par les troupes du ministère de l'intérieur ne doivent pas servir sur d'autres troupes du même ministère. Bon l'armée c'est le ministère de la défense, rien à voir...

Me semble aussi. Après, ce n'est commercialement pas inepte comme pratique : tirer sur son fournisseur avec ses propres produits n'aide pas à faciliter les livraisons à venir. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Arland a dit :

250 000 ou 500 000$ pour vivre dans la peur le restant de tes jours, c'est sur que ça fait réfléchir...

Surtout que le pilote a eu le droit a beaucoup de pub, histoire de bien lui dessiner une cible sur le front.

Comparé à 50 000 roubles pour mourir ou finir estropié, c'est clair que ça fait réfléchir. 

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, gargouille a dit :

C'est 3 km ce n'est pas la visée ?

Pour l'AMX10RC avec les obus explosif en tir direct c'est mème plutôt 2000m la portée "utile" ... les fleches on une balistique plus propre et doivent donc etre "utile" à 3000m, mais avec les gros obus explo, tiré à des vitesse modeste, difficile de garder une vitesse garantissant une trajectoire tendue longtemps.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

https://x.com/clashreport/status/1701651059754582494?s=20

 

Disparition d'un su 24 russe

https://x.com/clashreport/status/1701590704605327483?s=20

Le pays reste plus ou moins sous contrôle russe mais les géorgiens ne sont pas dénué de courage... ambiance pour les russes exilé sur place j'aimerais pas être à leur place avec une population locale qui globalement ne t'aime pas et des autorités russes jamais très loin.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Connorfra a dit :

 

 

Ça a beaucoup bougé hier et aujourd'hui dans le bon sens pour les ukrainiens 

Beaucoup bougé? Encore une fois revenir sur l'échelle des cartes...

Et honnêtement, je n'accorderai pas tellement de crédit à une chaîne aussi outrageusement engagée, et qui de plus fait du racolage (le titre est mensonger par rapport au contenu exprimé)...

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, gustave a dit :

Beaucoup bougé? Encore une fois revenir sur l'échelle des cartes...

Et honnêtement, je n'accorderai pas tellement de crédit à une chaîne aussi outrageusement engagée, et qui de plus fait du racolage (le titre est mensonger par rapport au contenu exprimé)...

Les cartes de la chaîne s'avèrent toujours (edit: toujours non 99% du temps) en croisant les sources pour le coup j'ai déjà donné mon opinion pour cette chaîne donc je ne rabacherais pas. Je sais que c'est outrageusement pro ukrainiens mais relativement fiable sur les événements (edit : du côté ukrainiens et en evitant de trop s'étendre sur les problèmes).

 

En 24h00 c'est tout les gains russes de l'automne hiver 2022-2023 du coins qui ont sauté ça reste l'épaisseur du trait mais l'épaisseur du trait un peu partout. 

C'est une offensive qui avance pas vite mais pas lentement non plus trop habitué aux percées à l'américaine que nous sommes depuis 50 ans que nous sommes... et nous avons tord.

Edited by Connorfra
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, gustave a dit :

Beaucoup bougé? Encore une fois revenir sur l'échelle des cartes...

Et honnêtement, je n'accorderai pas tellement de crédit à une chaîne aussi outrageusement engagée, et qui de plus fait du racolage (le titre est mensonger par rapport au contenu exprimé)...

Comme déjà dit, oui les titres sont putaclic.

En revanche, je n'ai pas trop vu le contenu être invalidé par d'autres sources (à voir sur l'avancée assez incroyable derrière la 3e ligne). Par contre, il passe maintenant totalement sous silence le moindre truc négatif.

Et sinon la version française a quelques jours de retard...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le Poulet Volant du jour. Robotyne, on note une poussée russe sur le flanc gauche des UKR, ou pour le moins une rectification de la carte (il n'y a pas de fleche, ni recul des lignes UKR) Je crois avoir compris, dans son commentaire, qu'il avait raté des infos (il travaille par ailleurs)   Ce côté là a fluctué, il y a eu des avancées (des lignes sur la carte) dans un sens ou dans l'autre.  Cependant, on note l'arrivée sur zone, au 11,  de plusieurs unités UKR :  1 bataillon "Volyn",  1 brigade de chasseurs , 1 unité de drones; pour sa part la 118 mécanisée a été (re)positionnée sur ce flanc.  Le 78e aéroporté ukr est noté arrivé également le 11 (il m'avait semble le voir avant, mais je dois faire erreur) 

 

Link to comment
Share on other sites

Un point sur les formations militaires dispensées dans l'UE. Formations à la demande de l'EMA Ukrainien, difficulté avec la langue, diversité des besoins, rythme....

https://www.lemonde.fr/international/article/2023/09/11/les-europeens-multiplient-les-formations-de-militaires-ukrainiens_6188908_3210.html

 

Citation

Les Européens multiplient les formations de militaires ukrainiens

Les Vingt-Sept souhaitent former quelque quarante mille soldats de Kiev d’ici début 2024, presque trois fois plus qu’envisagé initialement.

Par Philippe Jacqué(Tolède (Espagne), envoyé spécial)

Article réservé aux abonnés

Une fois franchi le portail grandiose de l’académie d’infanterie qui fait face à la vieille ville de Tolède, au sud de Madrid, il faut seulement quelques minutes pour rejoindre à pied les confins de la caserne. Dans une grande cour baignée du soleil de la fin août, une cinquantaine de recrues ukrainiennes attendent d’être appelées. « Ils viennent d’arriver hier soir, indique le lieutenant-colonel Cortes. Et la première chose que l’on fait, c’est de les équiper. »

Dans une vaste salle, ils viennent, chacun leur tour, prendre un nouveau sac à dos et le barda nécessaire pour s’habiller et se former : treillis, gilet pare-balles, casque, chaussures… L’arme viendra plus tard. « Ils pourront conserver leur tenue après leur formation, mais laisseront les équipements les plus lourds comme les gilets pare-balles, plus difficiles à transporter », poursuit l’officier.

« Avec l’arrivée de ces deux cents soldats, nous atteignons les deux mille Ukrainiens formés par l’Espagne dans le cadre de la mission Eumam [mission d’assistance militaire de l’Union européenne (UE)] Ukraine », précise le lieutenant-colonel. Il y a à peine un an, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, avait promis la création de cette mission afin de former quelque quinze mille Ukrainiens sur le continent. En cette rentrée, pas moins de vingt-six mille ont d’ores et déjà été entraînés dans vingt-quatre pays de l’UE, dont dix mille en Allemagne et plus de cinq mille par la France, dans l’Hexagone ou en Pologne, où Paris a envoyé ses instructeurs.

« Vu les besoins de l’Ukraine, il faut en faire plus, plus rapidement, a assuré M. Borrell, lors d’un conseil informel des ministres de la défense, organisé le 30 août à Tolède. J’ai proposé de relever l’objectif de la mission afin de former quarante mille militaires d’ici au début de l’année 2024. » Cela devrait entraîner une augmentation des financements. Jusqu’à présent, les Vingt-Sept ont débloqué 167 millions d’euros pour cette mission, dont 61 millions pour subventionner les munitions, les équipements et fournitures militaires nécessaires à l’entraînement.

« Un instructeur pour quatre recrues »

Parmi les quatre cents modules de formation offerts en Europe, il y a de tout, de l’entraînement de base à la préparation à l’utilisation de chars ou de pièces d’artillerie transférés en Ukraine, en passant par la formation de tireurs d’élite, de sapeurs pour le déminage ou de médecins. Les entraînements au pilotage d’avions de combat modernes, comme le F-16, commencent, comme s’y sont engagés les Pays-Bas, le Danemark ou encore la Belgique.

« A Tolède, nous proposons d’abord une formation de base pour les nouvelles recrues, mais également une formation paramédicale et une autre en matière de déminage », indique le capitaine Montero, le coordonnateur. « Il y a environ un instructeur pour quatre recrues », précise-t-il.

Comme le temps est compté, il faut aller vite. « Au départ, c’était sept jours sur sept, de 8 heures à 20 heures. C’était trop. Nous avons dû intégrer un jour de repos », reprend le capitaine. Il a également fallu adapter les horaires à la chaleur écrasante de Tolède. Mais les nouveaux arrivés ne se sont pas plaints. « Nous sommes ici pour bosser, pas autre chose, rappelle Sasha, 34 ans, qui a rejoint l’armée ukrainienne dès 2016. Le plus dur, c’est au niveau moral. Nous sommes éloignés de nos proches, restés là-bas. » Pour Serhiy, 49 ans, « si nous travaillons bien ici, nous savons que nous pourrons aider notre pays à notre retour en Ukraine. C’est cela le principal ». Ces deux capitaines deviendront à leur tour formateurs, à leur retour à Kiev, afin de faciliter les entraînements directement sur place.

« Nous devons nous caler sur le niveau des recrues, précise le capitaine Montero. Les derniers soldats accueillis avaient déjà été sur le front, nous avons donc dû insister sur certains points qu’ils ne connaissaient pas. Les nouvelles recrues n’ont, elles, jamais été au combat, donc nous devons reprendre tout depuis le départ : bien préparer son sac, gérer de manière sûre leur arme, écouter et exécuter les ordres… Cela paraît bizarre, mais cette question est cruciale pour assurer la survie du collectif. L’insubordination est fréquente chez les nouvelles recrues. »

Autre dimension complexe : la langue. De nombreux interprètes, souvent des femmes qui se sont réfugiées en Europe au début de l’invasion russe, sont présents dans l’école d’infanterie, mais il semble en manquer. « La langue est un obstacle. Quand on évoque des choses de base, ça va, car on peut mimer, mais au-delà, pour être plus précis, c’est difficile », ajoute le capitaine Montero. L’état-major de l’UE, qui supervise la mission, a été saisi du problème. « C’est un aspect que l’on est en train d’évaluer, confirme une source diplomatique à Bruxelles. La présence de la diaspora devrait permettre de trouver une solution. »

Au-delà, c’est la qualité des formations, ou leur adaptation aux besoins militaires ukrainiens, qui a été pointée du doigt pendant la contre-offensive estivale, très laborieuse, notamment dans la presse anglo-saxonne. « Cette mission Eumam est extrêmement flexible et s’adapte aux exigences et aux besoins des forces armées ukrainiennes, assure Anna Fotyga, une eurodéputée polonaise (Droit et justice, PiS, national-conservateur), qui a réalisé fin juillet une visite de différents centres d’entraînement. L’évaluation par Kiev des besoins tient compte des différentes étapes de la défense du pays. » « L’Europe fournit ce que lui demande l’état-major de l’Ukraine, c’est du sur-mesure », confirme un diplomate européen.

Les demandes ne cessent d’évoluer. Plus que les formations de base, ce sont les spécialisations qui sont très demandées. Il y a bien sûr le déminage, vu la quantité de mines que la Russie déverse dans le pays. Il y a aussi tout ce qui concerne la manutention, la logistique et la maintenance des équipements.

Avec les combats et les nombreuses victimes dans les rangs ukrainiens, Kiev demande également davantage de préparation de toute la hiérarchie intermédiaire de l’armée, comme des chefs de bataillon. « Des modules de formation en commandement sont de plus en plus demandés et offerts », précise-t-on à Bruxelles. Enfin, les autorités ukrainiennes ont demandé aux Européens de former également leurs forces intérieures. Une demande toujours en cours d’évaluation.

 

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, olivier lsb a dit :

Un point sur les formations militaires dispensées dans l'UE.

26 000 formés à la date du reportage et 40 000 comme objectif fin d'année, ce n'est pas si mal. Comme ça concerne l'UE, les formations en GB sont en sus. Il y a des formations assurées par les US?  

Link to comment
Share on other sites

Concernant les formations en GB, ils se sont engagés à former 20 000 cette année (il faut ajouter les 10 000 de l'année dernière) Dans les formations cette année  il y avait un cours assuré par les Royal Marines, en particulier aux radis amphibies sur zodiac. 

https://www.gov.uk/government/news/british-commandos-train-hundreds-of-ukrainian-marines-in-uk-programme#:~:text=More than 20%2C000 recruits from,%2C leadership%2C and medical training.

ca date de juin, des données formation usa

https://www.defenseone.com/policy/2023/06/us-and-allies-continue-train-ukrainian-troops-amid-counter-offensive/388009/

 

Edited by Fusilier
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Titus K a dit :

C'est récupérable un fut de canon CAESAR dans cet état ?

Hum....vu les qq flammes qu'il y a du avoir, et la chaleur induite, je dirai que l'acier a sub un traitement thermique aléatoire,  non maitrisé et non connu, qui font que....direction la ferraille.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,962
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...