Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

il y a 30 minutes, Benoitleg a dit :

On voit d'ailleurs les fantassins (l'équivalent d'un peloton peut-être ?) bouger dans la tranchée sans être atteints. Par chance, aucun obus ne fuse dans la tranchée.
Ils font par contre l'erreur classique de se grouper à un endroit, plutôt que de se disperser par groupe de 2 ou 3.
Si un coup frappe le peloton groupé, on aura 10-12 victimes d'un coup là ou 3/4 groupes de 3/4 fantassins n'auront qu'un groupe décimé en cas d'impact direct sur la tranchée.

Personnellement je suis surpris par la précision des frappes d'artillerie (des deux camps) depuis le début du conflit ...

Concernant cette vidéo les hommes semblent attendrent dans la tranchée , mais mes yeux peuvent me tromper.

Ils devraient rapidement ce faire des abris perpendiculaires a la lignes de tranchée pour s' y abriter. 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Fanch a dit :

Quel est le niveau de connaissance moyen des russes sur l'incident de Tchernobyl ? Quel est le niveau de l'armée russe (au sein des BTG) en ROTA ?

Ils ont quand même des infos sur la nature des terrains, les difficultés etc au moins dans les EM

Link to comment
Share on other sites

Le point du jour de Michel Goya

la carte

Situation générale

Evacuation complète du Nord de l’Ukraine. Les trois armées russes engagées à l’Ouest et au Nord de Kiev sont en cours de recomplétement en Biélorussie et probablement inaptes au combat. La 2e AG et la 6eA tiennent la frontière Est entre Soumy et Kharkiv. La 1ère ABG a été transférée dans le secteur Donbass-Nord en vue de la bataille décisive du mois d’avril. Hors Marioupol, les autres secteurs ne font l’objet que d’opérations limitées.

Situations particulières

Donbass-Nord

La zone de combat Donbass-Nord peut être divisée en trois secteurs : Yzioum, rivière Donets face au bastion Sloviansk-Kabarovsk et Severodonetsk. L’ensemble semble avoir été pris en compte par l’état-major de la 1ère Armée blindée de la garde, venu de la région de Soumy, et qui prend sous commandement puis celui d’états-majors de division (3e DM, 144e DM) une dizaine de GTIA de marche et sans doute aussi la 106e Division aéroportée, peu engagée jusque-là. Lorsque cette masse d’attaque sera usée au combat fin avril-début mai, la capacité de manœuvre russe sera réduite à peu de choses. Quoiqu’il arrive à ce moment-là, il sera sans doute nécessaire de procéder à une longue pause opérationnelle.

Face à la 1ère ABG, dans le secteur d’Yzium les forces ukrainiennes sont réduites à trois unités régulières : la 25e Aéroportée et les 81e et 95e brigades d’assaut aérien (en réalité des brigades d’infanterie mécanisée). Le bastion Sloviansk-Kabarovsk est solidement tenue par la 57e brigade motorisée et plusieurs unités territoriales ou paramilitaires (police, milices organisées) et Severodonetsk par la 79e brigade d’assaut par air et là encore plusieurs unités territoriales et paramilitaires.

Les forces ukrainiennes de la zone représentent 1/6e des forces totales. Elles sont de bon niveau tactique et s’appuient sur des positions solides mais elles sont déjà usées.

L’intention russe est clairement à l’Est de s’emparer au plus vite du saillant de Severdonetsk et surtout à l’Ouest de pousser d’Yzium vers Bervinkove, une petite ville de 8 000 habitants à 30 km à l’Ouest de Sloviansk tenue par la 85e brigade. Il n’est pas question pour l’instant de s’emparer du bastion urbain Sloviansk-Kabarovsk mais de le contourner.

Donbass-Est

Le 2e Corps d’armée LNR accompagne par l’Est l’action russe contre Severodonetsk et tente plus au Sud de s’emparer de Popasna tenue par la 24e brigade mécanisée ukrainienne.  

Le 1er Cors d’armée DNR tente toujours de progresser vers l’Ouest depuis la ville de Donetsk sur la N15 et surtout l’autoroute E50 mais la 95e brigade d’assaut aérien résiste sur des positions fortifiées.

Donbass-Sud

Les Russes progressent toujours dans Marioupol mais très lentement. L’incertitude est complète sur la date de la prise de la ville. Il paraît difficile d’imaginer que la 150e division motorisée russe soit capable d’enchaîner un nouveau combat à l’issue, par exemple en direction de Zaporijjia.

Equilibre des forces dans la ligne Sud Donbass entre trois brigades ukrainiennes en défense (59e, 56e et 53e motorisées/mécanisées) et la 42e division motorisée russe. La prise de Zaporijjia serait d’un grand intérêt pour les Russes mais ils se contentent pour l’instant de bombarder la ville, en attendant sans doute les moyens d’une attaque.

Sud-Ouest

Attaques ukrainiennes Kherson depuis Kryvyi Rhi et Mykolayev. La reprise de Kherson par les forces ukrainiennes et le franchissement du Dniepr serait un coup très dur porté aux Russes, mais c’est très peu probable.

Notes

La structure de base de l’armée de Terre russe est le « GTIA lourd » de 800 à 1000 hommes, à 120 véhicules blindés dont une puissante artillerie (il s’agit en fait d’un bataillon de « mêlée » et d’un bataillon d’artillerie accolés). La structure ukrainienne est différente avec des « GTIA légers » de 300 à 500 hommes, de différentes configurations en fonction de leurs équipements majeurs, mais presqu’entièrement de mêlée. 

Les GTIA russes sont réunis par deux, trois ou parfois quatre, dans des brigades indépendantes ou des régiments incorporés dans des divisions blindées ou motorisées, brigades ou divisions commandées par des armées.

Les GTIA ukrainiens sont regroupés par trois ou quatre, avec un groupement d’artillerie dans une brigade d’environ 3 000 hommes. En fonction du dosage des types de GTIA, l’armée ukrainienne dispose d’une trentaine de brigades de différents type (blindées, mécanisées, motorisées, montagne, légère, assaut aérien, aéroportée, infanterie navale).

Au niveau tactique (le combat local), il existe un seuil de densité de forces sur les points de contact en dessous duquel on n’exerce pas assez de puissance de feu pour être efficace et au-dessus duquel on ajoute surtout des pertes. Cela conduit à des rapports de volumes souvent proches (très rarement supérieurs à 2 contre 1).

Le GTIA Ukrainien semble mieux adapté que le russe, à la fois lourd à commander, insuffisant en troupes de contact et moins efficace dans ces feux indirects face à un adversaire en défense dans une localité ou dans une position très retranchée, ce qui est souvent le cas. Les expériences russes réussies de 2014 et 2015 ont pu être trompeuses dans la mesure où les GTIA bénéficiaient de l’infanterie des milices séparatistes et où les unités ukrainiennes moins bien organisées n’étaient pas dans des positions aussi solides.

L’organisation générale ukrainienne est zonale avec quatre commandements régionaux qui combinent ces brigades de manœuvre, des éléments organiques (une brigade d’artillerie et un bataillon de reconnaissance par région, par exemple), les bataillons territoriaux de réservistes et les bataillons de volontaires divers souvent rattachés au ministère de l’Intérieur, pour former des groupements ad hoc de défense de zones. Ces groupements de zones, par exemple à Chernihiv articulés autour de la 1ère brigade blindée ukrainienne, ont pu résister chacun à une armée complète russe.

De l’importance des réserves, dans l’armée territoriale bien sûr mais aussi dans l’armée régulière avec notamment un tiers des brigades les plus lourdes. Sans réservistes, l’armée ukrainienne n’aurait sans doute pas résisté, et avec de réelles unités de réserve professionnelles, l’armée russe ne se trouverait pas dans cette situation.  

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, JeanPierre a dit :

Le Pentagone a formé cette semaine une douzaine de soldats ukrainiens au maniement des drones Switchblade (100 exemplaires en livraison à l'Ukraine actuellement et plus à venir): https://www.nytimes.com/2022/04/06/world/europe/us-ukraine-switchblade-drones.html

"Lorsque les responsables du Pentagone ont réalisé qu'une douzaine de soldats ukrainiens étaient arrivés aux États-Unis pour une mission éducative prévue bien avant l'invasion de février, ils ont décidé de donner aux troupes un cours rapide sur l'utilisation des drones tueurs. "Nous avons profité de l'occasion, les ayant toujours dans le pays, pour leur donner quelques jours de formation sur le Switchblade", a déclaré mercredi John F. Kirby, le porte-parole en chef du Pentagone. M. Kirby a déclaré que les Ukrainiens n'utilisaient généralement pas cette arme, mais il a noté qu'elle était facile à apprendre."

je pense que quand ces drones seront en service, les camions de transport d'essence, le ravitaillement, la logistique russe vont souffrir grave..

entre l'attrition due aux drones, la menace, le minage des routes par les Ukraniens derriere les lignes, voire les actions de guerilla... ils vont comprendre qu'ils sont allés trop loin.

 

edit : https://www.leparisien.fr/video/video-comment-ce-drone-turc-aux-mains-des-ukrainiens-est-devenu-le-cauchemar-des-russes-06-04-2022-VRCV6SDOM5CJJCVZMG7IUHC5FY.php?ts=1649332177114

et, particulierement : Si « la deuxième phase de la guerre semble se concentrer sur le Donbass », les Ukrainiens pourraient désormais se tourner vers « des drones kamikazes fournis par les Américains ». Propulsés par un lanceur qui a l’apparence d’un mortier fixé au sol, les « Switchblade » déploient des ailes pour aller vers leur cible et faire exploser leur charge. Pour Jean-Marc Rickli, « les essaims de drones » dessineront le futur des combats. Face à une centaine de ces armes volantes, les systèmes de défense aériens auront beaucoup de mal à protéger le sol. « Se posera alors la question suivante : dans quelle mesure, l’être humain contrôle encore la décision de vie ou de mort ? »

Edited by christophe 38
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, christophe 38 a dit :

je pense que quand ces drones seront en service, les camions de transport d'essence, le ravitaillement, la logistique russe vont souffrir grave..

entre l'attrition due aux drones, la menace, le minage des routes par les Ukraniens derriere les lignes, voire les actions de guerilla... ils vont comprendre qu'ils sont allés trop loin.

Encore faut-il que ça arrive et que ça soit mis en pratique avant que les Russes ne parviennent à encercler le saillant. Enfin, SI les Russes parviennent à encercler le saillant. On a bien vu que la 41ème Armée, pourtant encore assez fraîche et alors qu'elle commençait seulement à encaisser des coups, avait toutes les difficultés du monde à maintenir l'encerclement de Chernihiv alors qu'elle était aidée de deux divisions plus au Sud à Borodyanka qui concentraient l'essentiel de la puissance de feu ukrainienne dans le coin.

Link to comment
Share on other sites

Marioupol, lu sur le live du Monde. 

https://www.lemonde.fr/international/live/2022/04/07/guerre-en-ukraine-en-direct-l-est-se-prepare-a-d-intenses-combats-zelensky-appelle-a-un-embargo-sur-le-petrole-russe_6120959_3210.html

Citation

Les séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine ont admis, jeudi, combattre des milliers d’Ukrainiens, dont des civils ayant pris les armes, dans la ville assiégée de Marioupol. Les combats se concentrent sur le site d’une vaste usine sidérurgique, Azovstal, et dans le port, selon Edouard Bassourine, représentant des forces séparatistes de Donetsk.

« Nous pensons qu’il reste environ 3 000 ou 3 500 militaires adverses, mais il faut aussi tenir compte du fait que, parmi les habitants de Marioupol, certains ont pris les armes, et donc le nombre peut être bien plus important », a-t-il déclaré, selon plusieurs médias d’Etat russes.

L’armée russe et ses alliés séparatistes assiègent la ville depuis des semaines et sont confrontés à une résistance ukrainienne acharnée. La situation humanitaire y est catastrophique, selon les deux camps, et la ville largement en ruine.

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, christophe 38 a dit :

je pense que quand ces drones seront en service, les camions de transport d'essence, le ravitaillement, la logistique russe vont souffrir grave..

entre l'attrition due aux drones, la menace, le minage des routes par les Ukraniens derriere les lignes, voire les actions de guerilla... ils vont comprendre qu'ils sont allés trop loin.

 

edit : https://www.leparisien.fr/video/video-comment-ce-drone-turc-aux-mains-des-ukrainiens-est-devenu-le-cauchemar-des-russes-06-04-2022-VRCV6SDOM5CJJCVZMG7IUHC5FY.php?ts=1649332177114

et, particulierement : Si « la deuxième phase de la guerre semble se concentrer sur le Donbass », les Ukrainiens pourraient désormais se tourner vers « des drones kamikazes fournis par les Américains ». Propulsés par un lanceur qui a l’apparence d’un mortier fixé au sol, les « Switchblade » déploient des ailes pour aller vers leur cible et faire exploser leur charge. Pour Jean-Marc Rickli, « les essaims de drones » dessineront le futur des combats. Face à une centaine de ces armes volantes, les systèmes de défense aériens auront beaucoup de mal à protéger le sol. « Se posera alors la question suivante : dans quelle mesure, l’être humain contrôle encore la décision de vie ou de mort ? »

Le drône UA  Punisher ukrainien rempli déjà plus ou moins ce rôle d'appui/destruction à courte/moyenne distance :

https://www.19fortyfive.com/2022/03/why-the-russian-military-hates-ukraines-punisher-drone/

C'est significatif de voir comment le rôle du couple d'appui aérien  Fieseler Storch (observation)/ Junkers Stuka (destruction) a été repris par les drones.

Link to comment
Share on other sites

Pour ma première intervention sur ce sujet. Sous réserve d'une logistique en capacité, j'ai l'impression que les russes vont revenir à la prédominance de l'artillerie . Peu de risques de contre batterie, une supériorité certaine . Certes on casse tout mais il me semble que l'objectif actuel est l'affichage de ce qui pourrait apparaître comme une victoire. 

Edited by Mangouste
Conjugaison
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Benoitleg a dit :

Le drône UA  Punisher ukrainien rempli déjà plus ou moins ce rôle d'appui/destruction à courte/moyenne distance :

https://www.19fortyfive.com/2022/03/why-the-russian-military-hates-ukraines-punisher-drone/

C'est significatif de voir comment le rôle du couple d'appui aérien  Fieseler Storch (observation)/ Junkers Stuka (destruction) a été repris par les drones.

mais, là, c'est encore plus simple : le tube ressemble à un mortier de 60. Apres le tir, un observateur utilise la camera embarquée et c'est parti pour 15 minutes de vol à 100 km/h maxi, pour le petit modele... pour 2.5 kg ; https://www.avinc.com/tms/switchblade

et, pour les plus gros, https://www.bloomberg.com/news/articles/2022-04-04/u-s-switchblade-drones-for-ukraine-will-include-tank-killers

 

https://www.youtube.com/watch?v=EBNayBINEBc

 

je pense que, plus le temps passe, plus les Ukr seront équipés et plus les Russes auront du mal à tenir... ils vont s'user.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Heorl a dit :

Ouais, c'est bien ce que je pensais. Varsovie version 2022. 

Stalingrad

Azovstal = Barricades ou Octobre Rouge

Comment s'opère le ravitaillement des assiégés ? ... existe-t-il ?

Link to comment
Share on other sites

Un article interressant sur la pertinence des chars d'assaut dans un conflit moderne. 

https://www.lefigaro.fr/international/guerre-en-ukraine-les-chars-d-assaut-ont-ils-toujours-leur-place-dans-les-conflits-modernes-20220406

Les chars ont toujours été des cerceuils roulant à chenille offrant peu d'issue aux équipages frappés par un obus et que leur durée de vie sur le champ de bataille était de quelques heures dans un champ de bataille  en cas de conflit intense face à une armée du même acabit. 

Certes ils avaient 3 prédateurs : les autres chars, les hélicoptères et surtout les avions ( le A10 était le tueur de char par exellence avec sa Gatling )

 

Mais  avec l'avènement des missiles portatifs à guidage automatique et l'avènèment des drones, ils doivent de nouveau faire face à d'autres dangers auquels ils sont à nouveau démunis

Donc comme le dit l'article, est ce la fin des chars d'assaut comme la fin de l'époque des chateaux forts avec l'avènement de l'artillerie ?

 

Edited by Claudio Lopez
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Akhilleus a dit :

Ce que j'en ai marre de la lire, celle là

Le GAU-8 ne percerait même pas un T62 en passe frontale

C'est très bien sur camion ou sur un BMP/BTR mais ca n'en a jamais fait un "tueur de chars"

Ce qui en faisait un tueur de char, c'était les charges ailaires de Mavericks et autres emports sous les points d'accroches des ailes

Désolé ! j'ai été victime des reportages télévisés sur la première guerre du Golfe qui présentait la mitrailleuse du A10 comme le best of the best :biggrin::chirolp_iei:

Le narrateur du reportage expliquait que les balles de 30 cm de la Gatling transpercait n'importe quel blindage :biggrin:

Edited by Claudio Lopez
Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas spécialiste mais je pense que le char aura toujours un avenir car il a une puissance de feu qui peut faire la différence au combat. Mais pas tout seul: la condition est qu'il soit bien accompagné de suffisamment d'infanteries pour neutraliser l'infanterie adverse équipé d'ATGM. 

Il y a suffisamment de recul des combats passés qui montrent que le char seul ou l'infanterie seul ne suffi pas; alors que le mix des deux biens organisé, ça marche.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Claudio Lopez a dit :

Un article interressant sur la pertinence des chars d'assaut dans un conflit moderne. 

https://www.lefigaro.fr/international/guerre-en-ukraine-les-chars-d-assaut-ont-ils-toujours-leur-place-dans-les-conflits-modernes-20220406

Les chars ont toujours été des cerceuils roulant à chenille offrant peu d'issue aux équipages frappés par un obus et que leur durée de vie sur le champ de bataille était de quelques heures dans un champ de bataille  en cas de conflit intense face à une armée du même acabit. 

Certes ils avaient 3 prédateurs : les autres chars, les hélicoptères et surtout les avions ( le A10 était le tueur de char par exellence avec sa Gatling )

 

Mais  avec l'avènement des missiles portatifs à guidage automatique et l'avènèment des drones, ils doivent de nouveau faire face à d'autres dangers auquels ils sont à nouveau démunis

Donc comme le dit l'article, est ce la fin des chars d'assaut comme la fin de l'époque des chateaux forts avec l'avènement de l'artillerie ?

 

Je ne suis par certain que ce conflit soit représentatif de tout le panel du combat de haute intensité. La casse est imputable en partie à l'emploi a ce que j'ai vu sur nombres de vidéos. De plus même modernisé le premier échelon russe engagé est sur T-72 T-80 soit le premier échelon soviétique dans années 80. A la différence près que l'antichar lui ne date pas de cette époque. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Ardachès a dit :

… Même avec ses obus en uranium appauvri ? 

76 mm de RHA de pénétration à 300 m AVEC les obus DU

Le blindage frontal d'un T62 c'est 102 mm tourelle, 97 mm chassis frontal, 80 mm chassis haut et 40 mm pour le panneau de toit à 60° d'incidence

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • Rob1 locked this topic
  • Rob1 unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...