Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

Question, pour former un artilleur ça prend combien de temps? Artilleur ce n'est pas un boulot qui s'improvise normalement. Un système comme le Caesar simplifie t'il suffisamment cette tâche pour qu'un simple légionnaire ukrainien ou artilleur local puisse être formé en deux semaines?

Je mettrais bien une deuxième pièce sur le fait que les légionnaires ukrainiens prennent prochainement des vacances d'été ou de printemps en famille.

Me demande si ils sont toujours avec leurs petits camarades. On leurs propose peut être en ce moment des formations accélérées sur divers matériels.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Alexis a dit :

Moins engageant que si c'était Poutine lui-même, sans doute, mais tout de même une parole officielle.

J'en déduis que les pourparlers russo-ukrainiens n'ont plus aucune chance d'aboutir à court terme. Ils étaient basés sur quatre exigences de la Russie neutralité, démilitarisation, "dénazification" et Donbass et sur les contre-propositions et exigences de l'Ukraine. Sauf erreur de ma part, ils sont pratiquement suspendus chaque partie dénonçant le manque de sincérité de l'autre partie et le négociateur russe ayant déclaré que la question se réglerait sur le terrain.

==>Maintenant, Moscou vient de mettre la barre encore plus haut :unsure:

Le seul scénario où je peux imaginer Kiev accepter de telles conditions est celui d'une défaite écrasante. C'est donc ce que va chercher Moscou, non seulement un "grignotage" dans le Donbass et une atteinte partielle de ses objectifs initiaux.

La Russie est en train de s'engager à vaincre totalement l'Ukraine sur le terrain

Le sang va donc encore couler à flots. Vu la résistance déterminée de l'armée ukrainienne, vu le soutien occidental en matériel et en renseignement, l'armée russe devra escalader la violence. Et la guerre sera encore longue - des mois sans doute :sad:

 

Sur Twitter, cette annonce que la Russie a pour objectif de conquérir toute la côte de la mer noire et de pousser jusqu'à la Transnistrie est vue par beaucoup avec un certain scepticisme (même si, si ce conflit nous a rappelé qu'on ne pouvait pas prendre la parole des analystes pour argent comptant). Par exemple : ici ou   avec plusieurs arguments intéressants:

  1. Ils sont plutôt en train d'essayer de concentrer leurs forces sur un front donné pour enfin remporter un succès d'envergure et s'assigner de nouveaux objectifs à l'autre bout du pays irait à l'encontre de ce qu'ils sont en train de faire présentement. La dernière fois qu'ils ont tenté d'attaquer un peu partout à la fois, ça a mal fini. 
  2. Si c'est la phase suivante de l'offensive, c'est un peu étrange de télégraphier tes axes d'attaque futurs à un ennemi qui te tient quand même la dragée haute pour le moment. Ton adversaire saurait alors comment réagir si ta première offensive venait à rencontrer le succès. 
  3. Les Russes sont loin d'avoir démontré qu'ils ont une capacité logistique suffisante pour aller jusqu'en Transnistrie si quelqu'un décide de s'y opposer entre leur point de départ et Tiraspol. En tout cas, il leur faudra un certain temps avant d'y être prêt. 
  4. Les objectifs de l'opérations spéciale sont pour le moins flexibles si on en croit Moscou et ont quand même évolué de manière importante depuis le début de la campagne. Donc, comment on sait que là, ça y est, c'est les bons ?

Pourquoi alors communiquer de cette manière: 

  1. Induire en erreur les ukrainiens sur les intentions réelles de l'armée russe. ("Ne dégarnissez pas le sud pour envoyer des troupes dans le Donbass, il pourrait vous en cuir")
  2. Projeter l'image d'une armée qui a encore les capacités de remplir des objectifs ambitieux, ce qui, au vu des pertes subies, est susceptible d'être mis en doute.
  3. Se donner des marges de manoeuvres pour de futures négociations ("Bon les gars, on renonce à la Transnitrie (qu'on voulait, promis, juré, la preuve: on l'a dit) mais en échange, il faut que vous lâchiez quelque chose aussi").

Tout ceci, ayant pour but d'aider l'armée russe à conquérir le Donbass et le Sud-Ouest, ce qui demeurerait son réel objectif. 

Je ne sais pas qui a raison, mais je trouve les arguments malgré tout assez pertinents.

Edited by funcky billy II
Ajout fin
  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Personnellement je ne pense pas que le retour d'expérience de ce conflit va entraîner une augmentation du volume de nos matériels ni des effectifs. Sûrement une évolution des tactiques, la mise en service ou la prédominance de certains types de matériels. Lors de la guerre froide nous étions un objectif du PAVA, aujourd'hui je ne pense pas. A l'époque l'armée française malgré un volume beaucoup plus important devait se faire consommer en quelques jours avant d'envisager le feu nucléaire. 

Link to comment
Share on other sites

Sur les 1500 soldats russes tombés au combat et identifiés  un seul moscovite soit moins de 0,1% alors que Moscou représente 10% de la population russe. Et encore s agit il d un cas vraiment atypique : danseur  de ballet professionnel réputé il a abandonné sa carriere pour devenir militaire pro sous l influence d un père poète hyper ultra nationaliste.

Edited by pline
typo
  • Thanks 1
  • Confused 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Akhilleus a dit :

40 km  de portée avec des obus particulier full bore ou base bleed. Je ne crois pas que ce soit la distance avec des BONUS mais je me trompe peut être

Grande mobilité : à voir dans la gadoue ukrainienne

Obus guidés BONUS : oui ce serait une plus value certaine

Dont acte pour les 40 km, on sera plutôt sur du 35km pour une charge classique ou BONUS. C'est une distance supérieure ou égale aux 2400 tubes Russes, donc ils présentent un grand intérêt.

Pour un théâtre donné, la mobilité sera la même concernant le facteur météo, qui sera probablement identique pour les deux camps. En revanche, les Ukr opèrent dans un large noyau en cercle, que les Russes encerclent pour leur part. D'un point de vue mobilité, la géométrie du terrain contrôlé par les Ukr facilite nécessairement les déplacements par rapport aux Russes, qui occupent un pourtour de zone avec pas toujours la maitrise des axes de communication latéraux (nécessité de refranchir la frontière pour se redéployer). 

Edit Ca va probablement partir pour les Ukr en "hit and run" avec déplacement dans le cercle front Est / front Sud. La mobilité du caesar sera très précieuse, comparée aux engins plus lourds type PZH ou Zuzana

Chapeau bas, dégommer du char garé au pied d'un immeuble en U, sans trop endommager l'immeuble, c'était pas gagné et c'est une pépite ce tir (obus guidé ?). Certes y'aura la formation sur les spécificités CAESAR, mais n'oublions pas que les Ukr ont des artilleurs qui maitrisent leurs basiques balistiques (euphémisme)

 

Edited by olivier lsb
  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Heorl a dit :

Plusieurs trucs :

-Marioupol, c'est un siège de deux mois qui n'est même pas encore fini, avec un coût absolument faramineux pour des troupes russes qui s'y sont épuisées

Le coût en personnel peut probablement être diminué soit en faisant un usage encore plus étendu de l'artillerie, soit en appliquant la tactique - aussi moyenâgeuse soit-elle - du siège. Les réseaux en eau, électricité peuvent être ciblés pour commencer. L'approvisionnement en nourriture ensuite.

Je parle de choses terribles. Mais si je ne me trompe pas en percevant une forte volonté politique du côté du pouvoir russe, ils pourraient être prêts à aller encore plus loin dans l'inhumanité. "Quoi qu'il en coûte", surtout si ce sont principalement des vies ukrainiennes.

 

il y a 16 minutes, Heorl a dit :

-Pour mobiliser partiellement, il y a des lois constitutionnelles en Russie, qui indiquent clairement que la Russie ne peut mobiliser que lorsqu'elle est agressée. Ce qui n'est pas du tout le cas.

L'Ukraine n'est pas non plus un pays dominé par les néonazis, elle ne préparait pas non plus de génocide dans le Donbass... et pourtant :mellow: !

Si Poutine a besoin que la Russie se déclare agressée, elle se déclarera agressée.

 

Il faut bien voir quelle est l'alternative pour le pouvoir russe : prendre une porte de sortie négociée ne fournissant que des avantages partiels par rapport à leurs objectifs de départ et surtout par rapport aux coûts très lourds directs et indirects de l'invasion, donc admettre une défaite stratégique de la Russie (même si ce serait une victoire tactique partielle)

==>S'il existe un moyen, même difficile, même long, même coûteux, de l'éviter, je pense que la direction politique russe le choisira.

 

il y a 16 minutes, Heorl a dit :

-la volonté politique y est. Mais toujours pas les moyens.

J'ai donné mes arguments pour penser qu'ils les ont - sachant que c'est du relatif, il s'agit pour la Russie d'avoir des moyens supérieurs à ceux de l'Ukraine + aide occidentale. Visiblement mes arguments ne te convainquent pas :smile:

 

il y a 16 minutes, Heorl a dit :

-Si, l'économie russe se casse la gueule. Elle est en pleine stagflation, qui est la pire situation économique qui soit en-dehors de l'hyperinflation à la Weimar. Son inflation est énorme, le système bancaire est à deux doigts de l'effondrement, le défaut sur la dette est imminent, le chômage augmente très vite et les cerveaux se barrent. La monnaie russe ne tient que grâce à un montage fiscal qui n'est plus tenable longtemps, comme a alerté la directrice de la banque centrale russe récemment. Et tu as une myriade d'autres problèmes comme la rematérialisation de l'économie et l'empressement des Russes à se procurer des devises étrangères où qu'ils peuvent afin de protéger leurs avoirs.

 

il y a 6 minutes, Robert a dit :

L'économie russe ne va pas s'effondrer ?

C'est pourtant ce qui se passe, certes le rouble tient mais artificiellement et quand il va s'effondrer ce sera catastrophique.

Beaucoup de choses manques maintenant et des choses banales (bouton, clous, café, bananes, etc.)

Les vols de voitures ont augmenté de 25% suite au manque de pièces, etc. !

La Chine ne pourra pas compenser les processeurs Sud Coreens et Tawainais.

Quand a l'Inde les relations sont tres loin d'etres ce qu'en disent les russes. 

Plusieurs points :

- C'est quoi une monnaie qui tient "artificiellement" ? Ce qui fait tenir le rouble, ce sont les achats (enfin pour l'instant leur anticipation) de roubles par des étrangers pour régler les exportations russes de matières premières (pour l'instant le gaz seul, mais davantage est annoncé). Lesquelles exportations sont indispensables à l'économie mondiale. Qu'est-ce qui est "artificiel" là-dedans, et d'ailleurs pourquoi est-ce que ce serait un problème ? Pourquoi est-ce que ce "montage" ne serait que temporaire, alors que le besoin mondial des matières premières russes (pétrole, blé, engrais notamment, plus métaux etc...) est permanent ?

- Se fournir en Chine, en Inde ou dans les autres pays qui ne participent pas à la guerre économique contre la Russie (par exemple Israël ou Turquie) c'est certes se priver de certains biens de haute technologie. Les composants il n'y a pas forcément péril en la demeure, la Chine est un peu en retard sur Corée du Sud et Taiwan mais pas beaucoup. Les voitures la Chine en produit - mais pas des BMW certes. Les pièces détachées pour avions de ligne c'est un gros souci parce qu'il n'y a aucun fournisseur non-occidental, le dommage risque d'être permanent pour le transport aérien russe obligé de se rabattre sur de la contrebande ou des ersatz et sinon d'utiliser des appareils moins sûrs. Il n'est pas question de nier que les coûts économiques seront importants... mais la question c'était "effondrement", c'est-à-dire le genre de ravage qui interrompt la vie économique et met à genoux

- La transition est et continuera d'être douloureuse, oui. Sourcer des produits de remplacement ça ne se fait pas en claquant dans les doigts, d'où sans doute les pénuries y compris sur des biens courants, d'où certes le chômage, et je parlais bien d'une période difficile d'une ou plusieurs années. Reste que les pays qui ne font pas la guerre économique à la Russie c'est 5 / 6ème de l'Humanité et presque la moitié de son PIB. Ceux-là auront de belles opportunités commerciales, qu'ils vont évidemment saisir. Certains produits de haute technologie ils ne peuvent pas les fournir non, mais le dommage bien que réel sera au final vivable - je donnais des exemples. Et si certains pays dans les 5 / 6ème veulent se faire du blé facile, acheter en Europe et aux Etats-Unis les pièces cruciales et les revendre x 2 ou x 3 en Russie, ça les tentera peut-être

- Le défaut sur des dettes en dollars ou euros ne sera le résultat que du blocage des réserves dans ces monnaies par les Occidentaux, pas d'un manque intrinsèque de ressources, et tous les pays importants pour la Russie (ceux des 5 / 6ème de l'Humanité...) le comprendront. La Russie continuera peut-être à proposer un paiement en roubles, qui continuera peut-être d'être refusé... mais elle réglera rubis sur l'ongle ses dettes envers les pays qui ne lui font pas la guerre économique, avec ses moyens issus de ses exportations de matières premières. Son commerce extérieur était très excédentaire ces dernières années, il continuera à l'être même sans les ventes de gaz aux Européens vu les prix de ces matières premières

- La fuite des cerveaux est un problème débilitant - grave pour la Russie - mais à long terme

La question était l' "effondrement", avec comme question sous-jacente la Russie peut-elle continuer la guerre pendant de nombreux mois, voire qui sait plus longtemps (le scénario "syrien"), jusqu'à défaire complètement l'armée ukrainienne==>Ce n'est pas un effondrement économique qui peut en empêcher Moscou

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, pline a dit :

danseur  de ballet professionnel réputé il a abandonné sa carriere pour devenir militaire pro sous l influence d un père poète hyper nationaliste.

Un peu paradoxale, "poète et ultra nationaliste" ...

Bon ben ce père "poète" va avoir tout le restant de sa vie pour trouver de l'inspiration sur les horreurs de la guerre pour écrire ses futurs poèmes ...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Alexis a dit :

 

 

Quand 2 de tes clients qui representent a eux 2,  2 000 milliards de $ d'achat te demandent de ne plus livrer certaines marchandises a un client qui ne represente que 70 milliards d'achat , tu choisis lesquels ?

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Alexis a dit :

 

Le scénario d'une psyops ukrainienne / américaine / OTAN ne peut évidemment être écarté. La communication est une partie de la guerre.

On ne peut pas écarter non plus le scénario où cette information serait authentique. Mais attention à l'interprétation. Le message liste :

- 13 414 pertes irrévocables du côté russe (невозвратные потери)

- 116 morts sur le Moskva (погибших, l'expression utilisée est différente)

Le premier chiffre ce sont les soldats qui ne retourneront pas au combat. Soit parce qu'ils sont morts... soit parce qu'ils sont blessés sérieusement. Ou encore prisonniers (même s'il est possible que tous les prisonniers, en plus des déserteurs, soient listés dans les 7 000 "disparus")

On parlerait donc d'environ 20 000 pertes totales du côté russe, ce qui si on applique les ratios classiques 1 mort pour 3 blessés sérieux signifierait de l'ordre de 5 000 morts et 15 000 blessés (si les prisonniers sont peu nombreux dans le total), ou bien de l'ordre de 3 500 morts (si l'essentiel des 7 000 disparus sont des prisonniers)

Ces chiffres-là semblent en tout cas cohérents avec le fait qu'une force d'environ 180 000 soldats reste largement fonctionnelle. Tandis que si les pertes totales étaient de 50 000 - ce qu'il faudrait supposer s'il y avait > 13k tués, ce que ce message n'indique pas - il serait difficile de comprendre comment les forces russes peuvent continuer à attaquer sur un front qui reste large.

 

Nouvelle importante en effet !

Voici l'original sur le site d'Interfax

L'armée russe annonce son intention de créer un corridor terrestre vers la Crimée et un accès à la Transnistrie.

Moscou. 22 avril. INTERFAX.RU - L'armée russe prévoit d'établir un contrôle total sur le Donbass et le sud de l'Ukraine et de fournir un corridor terrestre vers la Crimée au cours de la deuxième phase de l'opération spéciale qui a débuté cette semaine, a déclaré le commandant par intérim des troupes du district militaire central, Rustam Minnekayev.

"Depuis le début de la deuxième phase de l'opération spéciale, elle a déjà commencé littéralement il y a deux jours, l'une des tâches de l'armée russe est d'établir un contrôle total sur le Donbass et le sud de l'Ukraine. Cela fournira un corridor terrestre vers la Crimée et affectera les installations vitales de l'économie ukrainienne", a déclaré M. Minnekayev lors de la réunion annuelle de l'Union des industries de la défense de l'Oblast de Sverdlovsk, vendredi.

Le contrôle du sud de l'Ukraine par l'armée russe sera également l'occasion d'accéder à la Transnistrie, selon le Commandement militaire central.

"Le contrôle du sud de l'Ukraine est une autre porte de sortie vers la Transnistrie, où il existe également des preuves d'oppression de la population russophone", a déclaré M. Minnekayev.

Je serais à la place des Moldaves, je n'aimerais pas ça... pas du tout :sad:

Faut faire attention à la traduction il me semble.

Pour l'objectif de l'opération il parle clairement et seulement de l'accès à la Crimée.

Par contre, la traduction est moins clair pour la fin de l'article qui parle de la Transnistrie. Il a l'air de parler d'"opportunité", pas des objectifs actuel.

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Joab a dit :

L'artillerie et les flux logistiques qui y sont liés sont très vulnérables à l'aviation, si l'artillerie ukrainienne tient le coup et se renforce sur le front, ça en dit long sur l'efficacité des opérations d'interdictions menées par l'armée de l'air russe.

Je n’ai rien vu qui permette d’apprécier l’état de l’artillerie ukrainienne.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, gustave a dit :

Je n’ai rien vu qui permette d’apprécier l’état de l’artillerie ukrainienne.

Exact, les seuls unités ukrainiennes dont on soit sûr qu'elles accomplissent bien leur rôle sont les UDT (bouche-trous et infanterie légère qui tient les villes) et les unités mobiles de harcèlement. Pour le reste on est dans le flou. Remarque ça vaut aussi pour l'artillerie russe. On sait qu'elle est là, dans quelles proportions, mais on a aucune idée de son état réel et de son efficacité. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, Benoitleg a dit :

Ce qui laisse peu de marge pour alimenter l'Ukraine, même en supposant mobiliser des BF50 (dont la survivance reste à définir).

Théoriquement ils armaient les divisions d'infanterie de mobilisation, donc ils étaient en état jusqu'à la fin du service.   Comme je disais plus haut, il y a 5 ou 6 ans la Marine avait encore des 40 Bofors (sur roues) en stock. (ces canons armaient les unités de réserve de la Marine) Mais, on a aussi donné pas mal de matos aux africains, voir ailleurs (20 mm AA AdT aux Kurdes et je crois qu'une partie des bi-tubes de l'AdA ont fini en Afrique)  

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, funcky billy II a dit :

Sur Twitter, cette annonce que la Russie a pour objectif de conquérir toute la côte de la mer noire et de pousser jusqu'à la Transnistrie est vue par beaucoup avec un certain scepticisme (même si, si ce conflit nous a rappelé qu'on ne pouvait pas prendre la parole des analystes pour argent comptant). Par exemple : ici ou   avec plusieurs arguments intéressants:

  1. Ils sont plutôt en train d'essayer de concentrer leurs forces sur un front donné pour enfin remporter un succès d'envergure et s'assigner de nouveaux objectifs à l'autre bout du pays irait à l'encontre de ce qu'ils sont en train de faire présentement. La dernière fois qu'ils ont tenté d'attaquer un peu partout à la fois, ça a mal fini. 
  2. Si c'est la phase suivante de l'offensive, c'est un peu étrange de télégraphier tes axes d'attaque futurs à un ennemi qui te tient quand même la dragée haute pour le moment. Ton adversaire saurait alors comment réagir si ta première offensive venait à rencontrer le succès. 
  3. Les Russes sont loin d'avoir démontré qu'ils ont une capacité logistique suffisante pour aller jusqu'en Transnistrie si quelqu'un décide de s'y opposer entre leur point de départ et Tiraspol. En tout cas, il leur faudra un certain temps avant d'y être prêt. 
  4. Les objectifs de l'opérations spéciale sont pour le moins flexibles si on en croit Moscou et ont quand même évolué de manière importante depuis le début de la campagne. Donc, comment on sait que là, ça y est, c'est les bons ?

Pourquoi alors communiquer de cette manière: 

  1. Induire en erreur les ukrainiens sur les intentions réelles de l'armée russe. ("Ne dégarnissez pas le sud pour envoyer des troupes dans le Donbass, il pourrait vous en cuir")
  2. Projeter l'image d'une armée qui a encore les capacités de remplir des objectifs ambitieux, ce qui, au vu des pertes subies, est susceptible d'être mis en doute.
  3. Se donner des marges de manoeuvres pour de futures négociations ("Bon les gars, on renonce à la Transnitrie (qu'on voulait, promis, juré, la preuve: on l'a dit) mais en échange, il faut que vous lâchiez quelque chose aussi").

Tout ceci, ayant pour but d'aider l'armée russe à conquérir le Donbass et le Sud-Ouest, ce qui demeurerait son réel objectif. 

Je ne sais pas qui a raison, mais je trouve les arguments malgré tout assez pertinents.

Je suis effectivement surpris du décalage entre l’impression générale qui semble partagée ici, y compris par moi, d’une Russie à la peine et des déclarations russes qui semblent postuler une victoire finale comme certaine. Mauvaise appréciation du rapport de force (et de quel côté en ce cas)? Posture ?

Les déclarations ukrainiennes alternent entre annonces de la reconquête de la Crimée et hurlements à l’aide pour ne pas être vaincus demain matin…

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

Un peu paradoxale, "poète et ultra nationaliste" ...

 

"À la France

Personne pour toi. Tous sont d'accord. Celui-ci,
Nommé Gladstone, dit à tes bourreaux : merci !
Cet autre, nommé Grant, te conspue, et cet autre,
Nommé Bancroft, t'outrage ; ici c'est un apôtre,
Là c'est un soldat, là c'est un juge, un tribun,
Un prêtre, l'un du Nord, l'autre du Sud ; pas un
Que ton sang, à grands flots versé, ne satisfasse ;
Pas un qui sur ta croix ne te crache à la face.
Hélas ! qu'as-tu donc fait aux nations ? Tu vins
Vers celles qui pleuraient, avec ces mots divins :
Joie et Paix ! - Tu criais : - Espérance ! Allégresse !
Sois puissante, Amérique, et toi sois libre, ô Grèce !
L'Italie était grande ; elle doit l'être encor.
Je le veux ! - Tu donnas à celle-ci ton or ;
À celle-là ton sang, à toutes la lumière.
Tu défendis le droit des hommes, coutumière
De tous les dévoûments et de tous les devoirs.
Comme le boeuf revient repu des abreuvoirs,
Les hommes sont rentrés pas à pas à l'étable,
Rassasiés de toi, grande soeur redoutable,
De toi qui protégeas, de toi qui combattis.
Ah ! se montrer ingrats, c'est se prouver petits.
N'importe ! pas un d'eux ne te connaît. Leur foule
T'a huée, à cette heure où ta grandeur s'écroule,
Riant de chaque coup de marteau qui tombait
Sur toi, nue et sanglante et clouée au gibet.
Leur pitié plaint tes fils que la fortune amère
Condamne à la rougeur de t'avouer pour mère.
Tu ne peux pas mourir, c'est le regret qu'on a.
Tu penches dans la nuit ton front qui rayonna ;
L'aigle de l'ombre est là qui te mange le foie ;
C'est à qui reniera la vaincue ; et la joie
Des rois pillards, pareils aux bandits des Adrets,
Charme l'Europe et plaît au monde ... - Ah ! je voudrais,
Je voudrais n'être pas Français pour pouvoir dire
Que je te choisis, France, et que, dans ton martyre,
Je te proclame, toi que ronge le vautour,
Ma patrie et ma gloire et mon unique amour !"

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Bordel,  je vais radoter :

 

Regardez qui a formulé cette déclaration !!!

Un sous-fifre !!!

C'est pour moi davantage un ballon d'essai, et probablement à usage interne,  pour trouver des thèmes pouvant conserver l'opinion fédérée derrière le gouvernement.  My 2cts d'observateur russophone.

Link to comment
Share on other sites

Il y a aussi le cas du poète russe et dissident soviétique Joseph Brodsky qui a écrit un très violent poème anti ukrainien à l'occasion de l'indépendance de l'Ukraine. Il utilise le terme raciste de "khokhol" pour parler des ukrainiens, il dit qu'ils sont traîtres à la Russie depuis la bataille de Poltava, que leur poète national (Shevchenko) est une imposture par rapport à Pushkin et qu'ils vont finir colonisés par les polonais et les allemands pour avoir quitté la Russie.

Ce ne sont pas les poètes nationalistes qui manquent.

48 minutes ago, Alexis said:

- C'est quoi une monnaie qui tient "artificiellement" ? Ce qui fait tenir le rouble, ce sont les achats (enfin pour l'instant leur anticipation) de roubles par des étrangers pour régler les exportations russes de matières premières

On a déjà eu cette discussion mais non, ce sont les exportations russes tout court qui contribuent à maintenir la Rouble. Quelle que soit la monnaie avec laquelle la Russie exporte. Mais il n'y a pas que les exportations russes qui contribuent, il y a un fort contrôle des changes et un taux directeur hallucinant. Et le contrôle des changes et le relèvement du taux directeur ont une influence néfaste sur l'économie. L'économie russe est globalement stagnante depuis la Crimée, je ne vois pas comment ça s'arrangerait aujourd'hui. 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, olivier lsb a dit :

Dont acte pour les 40 km, on sera plutôt sur du 35km pour une charge classique ou BONUS. C'est une distance supérieure ou égale aux 2400 tubes Russes, donc ils présentent un grand intérêt.

Pour un théâtre donné, la mobilité sera la même concernant le facteur météo, qui sera probablement identique pour les deux camps. En revanche, les Ukr opèrent dans un large noyau en cercle, que les Russes encerclent pour leur part. D'un point de vue mobilité, la géométrie du terrain contrôlé par les Ukr facilite nécessairement les déplacements par rapport aux Russes, qui occupent un pourtour de zone avec pas toujours la maitrise des axes de communication latéraux (nécessité de refranchir la frontière pour se redéployer).

 

 

Non

(Roues versus Chenilles en environnement boueux)

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, Fusilier a dit :

Théoriquement ils armaient les divisions d'infanterie de mobilisation, donc ils étaient en état jusqu'à la fin du service.   Comme je disais plus haut, il y a 5 ou 6 ans la Marine avait encore des 40 Bofors (sur roues) en stock. (ces canons armaient les unités de réserve de la Marine) Mais, on a aussi donné pas mal de matos aux africains, voir ailleurs (20 mm AA AdT aux Kurdes et je crois qu'une partie des bi-tubes de l'AdA ont fini en Afrique)  

Après, si les appuis de l'armée ukrainienne veulent l'équiper en tubes de 155 mm sans chercher du pointu de dernière génération, il existe aussi le M198, le FH70 et il y avait eu des gazouillis sur les M109 allemands (dont une bonne moitié de ses 570 ex.a toutefois été cédé à la Grèce).

L'un dans l'autre, on doit bien arriver à 1000 tubes.

Et les USA sont en train de passer du M 109 A6 Paladin au M109 A7, ce qui peut constituer une ressource supplémentaire.

Obusier M198 (30 km max) https://fr.wikipedia.org/wiki/Obusier_M1,_155_mm
FH70 (30 km max) https://fr.wikipedia.org/wiki/FH70
M109 https://fr.wikipedia.org/wiki/M108/M109

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Akhilleus a dit :

Non

(Roues versus Chenilles en environnement boueux)

Plus compliqué que çà AMHA:

- le débat chenilles + cuirasse lourde VS roues + blindage léger est loin d'être évident et tranché

- Admettons que la chenille + cuirasse lourde dispose d'un avantage mobilité. C'est effectivement un réel avantage quand tu es une unité de mêlée, au front, sous le feu. 

- A l'inverse, la CAESAR a vocation à évoluer au plus près dans les 10/15 km de la ligne de front. La brigade des tracteurs peut fournir un appui en dégagement si le véhicule est embourbé. Le risque de contre-batterie existe, mais la situation me parait moins critique que pour les unités au contact. 

- Il y a moins de difficulté de franchissement sur l'arrière Ukr, dans la géométrie du front que j'ai présentée précédemment. Les axes principaux peuvent être plus massivement utilisés que pour les Russes (encombrement, mouvement latéraux compliqués, nécessité de franchissement d'obstacles naturels etc...). 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,805
    Total Members
    1,550
    Most Online
    FLOMED
    Newest Member
    FLOMED
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...