Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

il y a 6 minutes, KPLX a dit :

Cela sous-entend que les ukr avaient dispersé leurs avions en état de vol avant l'offensive russes. Bon.

Mais pour où?

Qui parle de dispersion ?

On parle d'une force aérienne qui regroupe à peine une poignée de dizaines d'appareils et d'une dizaine de bases, certaines très à l'ouest. Ces bases étant très vastes (héritage d'une large flotte soviétique), elles n'ont pas été rasées pour autant et les appareils pouvaient s'y trouver très naturellement "dispersés" "dilués", plutôt que regroupés comme les épaves de MiG 29 (empilées (!)) que certains se sont fait plaisir à afficher comme un succès de frappe.

Edited by FATac
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

20 minutes ago, KPLX said:

Je veux bien que les Russes n'aient pas les moyens satellitaires des USA, mais tout de même. Un aérodrome ça se voit.

 

Et qu'est-ce qu'on fait pour neutraliser un aérodrome? On frappe les pistes, mais elles se réparent. La doctrine OTAN prévoit de "traiter" les pistes tous les 48 heures pour garder une base aérienne neutralisée. Le seul moyen sûr de le faire faute d'avoir neutralisé la défense aérienne est le missile de croisière et le missile balistique. Et là se pose la question de la quantité de munition que la Russie est prête à engager. 
Plus efficace que neutraliser les pistes, il y a la destruction au sol des aéronefs. C'est pas facile de détruire une cible mobile au missile balistique ou de croisière. Je suppose que les ukrainiens bougent leurs avions de bases en base, qu'au sein d'une même base, ils ne restent pas trop longtemps dans un hangar. Neutraliser une aviation au sol est extrêmement compliqué. Pour l'opération Moked lors de la guerre des six jours, les israéliens avaient des renseignements extrêmement précis pour planifier l'opérations et avaient bénéficié de l'effet de surprise et d'un coup de chance (défense aérienne égyptienne plus perturbée qu'à l'habitude).  

Edited by Joab
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Robert a dit :

Je viens de voir un article hallucinant dans la presse russe !

Cet article dit en gros, que l'armée américaine tire en ce moment des leçons du conflit ukrainien.

Que le chef d'état-major de l'armée américaine, le général James McConville enviait le system de protection active Arena installer sur les T-72B3 M, extrêmement efficace contre les Javelin, NLAW, etc .

Dans quel monde vit ce journaliste ?

Dans le monde de la propagande soviétique

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Robert a dit :

Je viens de voir un article hallucinant dans la presse russe !

Cet article dit en gros, que l'armée américaine tire en ce moment des leçons du conflit ukrainien.

Que le chef d'état-major de l'armée américaine, le général James McConville enviait le system de protection active Arena installer sur les T-72B3 M, extrêmement efficace contre les Javelin, NLAW, etc .

Dans quel monde vit ce journaliste ?

je m'etonne que tu t'étonnes : parce que toi, tu crois que la presse russe peut écrire ce qu'elle veut, ce qu'elle voit, ce qu'elle pense ?

quelle est le lectorat de la presse russe ? à qui se destine cette propagande ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

A vérifier, mais je viens de trouver trois infos différentes avec des degrés variables d'importance.

D'une, d'après Liveuamap les Ukrainiens viendraient de relancer l'offensive sur Kherson.

De deux, d'après Militaryland une grosse attaque ukrainienne serait en préparation ou déjà commencée sur l'axe Chouhuiv-Izioum.

De trois, la Russie commencerait déjà une mobilisation partielle déguisée avec des jeunes qui n'étaient pas censées être conscrits qui reçoivent dans les faits des papiers de mobilisation, ainsi qu'une très grande propagande pour qu'ils signent des contrats militaires et puissent être envoyés au front (cf un commentaire sur militaryland, mais bon à vérifier étant donné le biais pro-ukrainien du site).

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, KPLX a dit :

L'Ukraine avait développé des capacités d'aérodromes de fortune, sur route / autoroute, abris dans des montagnes type Suisse ou Suède? Si c'est le cas je n'en ai jamais entendu parlé.

Une autre hypothèse serait que les avions ukrainiens opèrent depuis des plateformes situées hors de leurs territoire. Peu crédible, au regard de la menace russe sur la cobéligérance OTAN.

Alors? Comment font-ils?

Le dernier n° de la revue DSI (pages 58/59) mentionne ceci :

"Il semble que la planification ukrainienne ait pris en compte la possibilité de frappes sur ses bases, et ait préventivement procédé à une dispersion de ses forces. De facto, elle a organisé à plusieurs reprises des exercices à partir de bases routières (RRS- Road runway section), utilisant des portions de routes adaptées sur lesquelles a été déployée la logistique nécessaire. C'est au cours d'un de ces exercices qu'un SU-27 avait été endommagé en percutant un panneau de signalisation en 2020. Des déploiements ont également eu lieu dans l'ouest du pays, moins vulnérable"

Remarques perso :

- les américains les ont prévenus largement à l'avance pour qu'ils puissent se préparer

- une photo d'un SU-27 rasant un panneau de signalisation a déjà été diffusée sur le forum il y a un bout de temps...

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Heorl a dit :

A vérifier, mais je viens de trouver trois infos différentes avec des degrés variables d'importance.

Sans vouloir jouer le pisse-froid, mais pas totalement nouveau tout ça :

- Ca fait des jours et des jours que plus d'un voient/parlent de l'opportunité qu'auraient les Ukrainiens à attaquer Kherson, car les forces RU y sont assez faibles, les Ukr pourraient faire d'une pierre 3x coups : libérer la dernière grande ville aux mains des Russes, menacer la Crimée, bousculer le front sud et remonter vers le Donbass

- l'Axe d'Izium est en effet une pince elle-même pincée entre 2 contre-offensives Ukr commencées depuis plusieurs jours

- le recrutement/mobilisation à bas niveau, on a des photos de papiers de rappels de réservistes/ex-conscrits russes (avec le 2021 barré à la main) depuis début Mai/fin avril

Clairon

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 31 minutes, Robert a dit :

Je viens de voir un article hallucinant dans la presse russe !

Cet article dit en gros, que l'armée américaine tire en ce moment des leçons du conflit ukrainien.

Que le chef d'état-major de l'armée américaine, le général James McConville enviait le system de protection active Arena installer sur les T-72B3 M, extrêmement efficace contre les Javelin, NLAW, etc .

Dans quel monde vit ce journaliste ?

A Moscou...

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, FATac a dit :

On parle d'une force aérienne qui regroupe à peine une poignée de dizaines d'appareils

D'après DSI, au 1er janvier 2022, le parc ukr alignait comme avions en service :

34 SU-27

37 Mig-29

14 SU-24

31 SU-25

 

Edited by Métal_Hurlant
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Métal_Hurlant a dit :

D'après DSI, au 1er janvier 2022, le parc ukr alignait comme avions en service :

34 SU-27

37 Mig-29

14 SU-24

31 SU-25

 

Même ça, ça me semble optimiste, notamment pour les Su-27 et MiG-29

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Métal_Hurlant a dit :

D'après DSI, au 1er janvier 2022, le parc ukr alignait comme avions en service :

34 SU-27

37 Mig-29

14 SU-24

31 SU-25

 

Bon d'accord. Un total de deux poignées de dizaines, en service.

On retire les indisponibles et les victimes de la première frappe russe, il en reste une grosse poignée de dizaines utilisables.

J'ai raison ou j'ai raison ? :biggrin:

Link to comment
Share on other sites

Un petit article intéressant, où l'on apprend qu'il faut autant de temps pour fabriquer un canon de 155 que de faire un bébé !
(vidéo avec le lien)
https://www.lefigaro.fr/international/direct-guerre-en-ukraine-la-russie-se-concentre-sur-le-donbass-20220516


De l'ébauche au canon, la longue fabrication du Caesar, livré en Ukraine par la France
La dernière canonnerie française, située à Bourges, produit tous les canons de l'armée française, de celui de l'avion Rafale aux canons de marine ou du char Leclerc. Mais l'un est au centre des attentions avec le retour des grands duels d'artillerie en Ukraine: le Caesar.
La monstrueuse bouche à feu de 155 mm montée sur camion, colonne vertébrale de l'artillerie française, a été commandée vendredi à neuf exemplaires par la Belgique pour 62 millions d'euros et est déployée en Ukraine: la France a annoncé fin avril avoir livré un nombre indéterminé de Caesar à Kiev - les chiffre de 6 ou 12 ont été avancés sans être confirmés - pour aider à repousser les forces russes et leur puissante artillerie. Il a déjà été vendu à près de 300 exemplaires à six pays, dont l'Arabie saoudite, accusée par les ONG d'en avoir fait usage contre des civils.
Sur le site de son fabricant Nexter à Bourges (centre), la discrétion est de mise sur les destinataires des tubes de canon qui sont encore des ébauches de métal en cours d'usinage. «On produit entre 150 et 200 canons de tous types, du 20 au 155 mm. Une grosse moitié pour des calibres allant jusqu'à 40 mm, le reste pour des calibres supérieurs à 90 mm», expose le directeur du site, Laurent Monzauge, lors d'une rare visite avec quelques journalistes. Dans l'immense hall, des dizaines de machines-outils, certaines de plus de 10 mètres de long, sont alignées.
Un long cylindre de métal fixé par les extrémités sur un tour est lentement usiné par la machine, refroidi par un filet d'eau sous le regard attentif d'un technicien. Il faut «compter 200 à 250 heures d'usinage» pour transformer une ébauche d'acier spécial de 4 tonnes en tube de canon de 1,8 tonne et de 8,06 mètres de long, dit de 52 calibres, soit 52 fois la longueur du calibre de 155 mm. Au total, «pour faire un canon de 155 mm, il faut en moyenne neuf mois», selon Laurent Monzauge. Le système Caesar complet, avec son camion, «c'est 18 mois. En ce moment ça peut être plus long», concède le directeur des affaires institutionnelles de Nexter, Alexandre Dupuy.

  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Métal_Hurlant a dit :

Un petit article intéressant, où l'on apprend qu'il faut autant de temps pour fabriquer un canon de 155 que de faire un bébé !
(vidéo avec le lien)
https://www.lefigaro.fr/international/direct-guerre-en-ukraine-la-russie-se-concentre-sur-le-donbass-20220516


De l'ébauche au canon, la longue fabrication du Caesar, livré en Ukraine par la France
La dernière canonnerie française, située à Bourges, produit tous les canons de l'armée française, de celui de l'avion Rafale aux canons de marine ou du char Leclerc. Mais l'un est au centre des attentions avec le retour des grands duels d'artillerie en Ukraine: le Caesar.
La monstrueuse bouche à feu de 155 mm montée sur camion, colonne vertébrale de l'artillerie française, a été commandée vendredi à neuf exemplaires par la Belgique pour 62 millions d'euros et est déployée en Ukraine: la France a annoncé fin avril avoir livré un nombre indéterminé de Caesar à Kiev - les chiffre de 6 ou 12 ont été avancés sans être confirmés - pour aider à repousser les forces russes et leur puissante artillerie. Il a déjà été vendu à près de 300 exemplaires à six pays, dont l'Arabie saoudite, accusée par les ONG d'en avoir fait usage contre des civils.
Sur le site de son fabricant Nexter à Bourges (centre), la discrétion est de mise sur les destinataires des tubes de canon qui sont encore des ébauches de métal en cours d'usinage. «On produit entre 150 et 200 canons de tous types, du 20 au 155 mm. Une grosse moitié pour des calibres allant jusqu'à 40 mm, le reste pour des calibres supérieurs à 90 mm», expose le directeur du site, Laurent Monzauge, lors d'une rare visite avec quelques journalistes. Dans l'immense hall, des dizaines de machines-outils, certaines de plus de 10 mètres de long, sont alignées.
Un long cylindre de métal fixé par les extrémités sur un tour est lentement usiné par la machine, refroidi par un filet d'eau sous le regard attentif d'un technicien. Il faut «compter 200 à 250 heures d'usinage» pour transformer une ébauche d'acier spécial de 4 tonnes en tube de canon de 1,8 tonne et de 8,06 mètres de long, dit de 52 calibres, soit 52 fois la longueur du calibre de 155 mm. Au total, «pour faire un canon de 155 mm, il faut en moyenne neuf mois», selon Laurent Monzauge. Le système Caesar complet, avec son camion, «c'est 18 mois. En ce moment ça peut être plus long», concède le directeur des affaires institutionnelles de Nexter, Alexandre Dupuy.

Et faut croire qu'il faut près d'1 mois pour accoucher...

 

cf la livraison en Ukarine annoncée le 22 mai :ph34r:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Métal_Hurlant a dit :

Un petit article intéressant, où l'on apprend qu'il faut autant de temps pour fabriquer un canon de 155 que de faire un bébé !
(vidéo avec le lien)

Il fallait un an pour tourner un tube de 38 cm chez Krupp en 1939

Il fallait 15 jours de travial presque H24 pour réaliser une seule plaque de blindage de la virure supérieure de la ceinture cuirassée du Yamato en 1937/38 (42cm d'épaisseur maximale)

En matière de métallurgie la patience est une vertu

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Banzinou a dit :

Si on pouvait arrêter avec les chiffres communiqués par les deux parties ça serait pas mal, c'est déjà assez compliqué de trouver des chiffres crédibles comme ça

Et pour le Fantôme de Kiev, on pourrait arrêter aussi, c'était sympa au début ce petit côté Ace Combat mais voilà, même les premiers concernés le disent

Les chiffres sont dans l'article qui est en allemand.  Je le retranscris sans censure. Ce n'est pas mon boulot. En ce qui concernen "le fantome de Kiev" c'est bien ce qui est indiqué à la fin de l'article : Juice rappelle qu'il a perdu plusieurs amis au cours des dernières semaines, dont le major Tarabalka. Il s'irrite lui-même du fait que Tarabalka ait été qualifié de "fantôme". Le fantôme de Kiev n'existe pas. La légende vient d'un pilote dont le MiG-29 a été vu au-dessus de la région de Kiev dans les premiers jours de l'invasion.

Edited by Paschi
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, Métal_Hurlant a dit :

Le M 777 en action. On tire et on remballe...

Combien de temps entre le 1er obus tiré et la riposte en contre-batterie de l'adversaire ? (s'il est en situation de pourvoir le faire)

Avec un système de contre-batterie performant tu obtiens les coordonnées de départ avant que les obus n'impactent. Le retour de bâton peut arriver très vite. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Niafron a dit :

N.B: pour ceux qui ont fait un peu de Rugby dans leur vie, cette histoire leur rappellera cette phrase adorée des entraîneurs: "le meilleur défenseur, c'est la ligne de touche!"

Ouep, elle rate jamais ses placages

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, FATac a dit :

Utiliser le fût du canon comme barre de traction, je dois avouer que ça m'a heurté au premier regard.

C'est la procédure standard semble-t-il. C'est un canon assez léger dans le 4 T  de mémoire 

Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, Clairon said:

Ca fait des jours et des jours que plus d'un voient/parlent de l'opportunité qu'auraient les Ukrainiens à attaquer Kherson, car les forces RU y sont assez faibles, les Ukr pourraient faire d'une pierre 3x coups : libérer la dernière grande ville aux mains des Russes, menacer la Crimée, bousculer le front sud et remonter vers le Donbass

Ils peuvent surtout récupérer les trois seuls ponts (2 routiers, 1 ferroviaire) sur le Dnipro sous contrôle russe. Une fois que c'est fait ils peuvent soit pousser leur avantage ou attendre et utiliser le Dnipro comme une barrière naturelle (le fleuve est vachement large à cet endroit) leur permettant de redéployer des forces à l'Est.

Il y a des arguments pour et contre les deux. Notamment, pousser leur avantage permettrait de reprendre le contrôle du Canal de Crimée Septentrionale et sécuriser les deux côtés de la centrale hydroélectrique de Nova Kakhovka.

D'un autre côté, dans ce secteur (d'après Jomini), les Ukrainiens ont 2 brigades mécanisées (14 et 28), 1 mécanisée de réserve (60), 1 DShV d'assaut aérien (80, en pratique motorisée depuis le début du conflit) et 2 brigades d'infanterie navale (5 et 35). Si ils s'arrêtent au fleuve, ils pourraient facilement redéployer 2 ou 3 de ces brigades (je dirais la 14 et la 80) vers l'Est.

Toujours est-il que c'est la première fois que je vois des rapports de frappes ukrainiennes massives sur Kherson.

 

Sinon, toujours sur liveuamap, incusions russes au Nord, repoussées par les gardes frontières (district de Shotska, oblast de Sumy).

Link to comment
Share on other sites

  • Rob1 locked this topic
  • Rob1 unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...