Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

il y a une heure, Coriace a dit :

C'est quand même malheureux que quelque chose d'aussi dramatique puisse donner des photos aussi belles

Bah alors? On cite le général Lee?

“It is well that war is so terrible, or we should grow too fond of it."

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

https://www.lefigaro.fr/international/direct-guerre-en-ukraine-volodymyr-zelensky-va-s-adresser-aux-dirigeants-europeens-ce-lundi-20220530

Les Russes avancent vers le centre de Severodonetsk, la situation est «très difficile»

Les forces russes ont progressé vers le centre de Severodonetsk, ville dans l’est de l'Ukraine, pilonnée depuis des semaines et où se déroulent désormais des combats de rue, a annoncé le gouverneur de la région.

«Les Russes avancent vers le milieu de Severodonetsk. Les combats se poursuivent, la situation est très difficile», a indiqué sur Telegram Serguiï Gaïdaï, à la tête de la région de Lougansk.

Selon lui, deux personnes ont été blessées lundi lorsque leur voiture a été prise pour cible, et se trouvent désormais «en sécurité». Trois médecins sont portés disparus, selon la même source. «L'infrastructure critique de Severodonetsk est détruite, 60% du parc de logements ne peut pas être restauré», a-t-il poursuivi.

29-05.png

Edited by Métal_Hurlant
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Niafron a dit :

Bah alors? On cite le général Lee?

“It is well that war is so terrible, or we should grow too fond of it."

Ou le petit Caporal Corse" c'est toujours si beau quand ça commence"

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Vince88370 a dit :

Il n'y a pas que des T-62 qui arrive en Ukraine 

La Pologne a annoncé également qu'elle allait livré 18 canon automoteurs krab 

Ils ont l'air d'être pas très frais ces T72 où alors envoyer en hâte, surtout le 518, il n'a plus de blindage additionnel sur le glacis av.:blink:

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, xekueins a dit :

Ils ont l'air d'être pas très frais ces T72 où alors envoyer en hâte, surtout le 518, il n'a plus de blindage additionnel sur le glacis av.:blink:

D'après certaines infos ukrainiennes, certains T62 seraient arrivés sans moteurs donc en fait, on reste dans la tradition !

  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

Si on regarde les effectifs globaux (on va dire 120 BTG chacun avec une compagnie de 10 tanks soit 1200 tanks en ligne au début) et les pertes (au moins 700 selon le pointage Oryx). Je ne rentre pas dans le débat de la précision, je reste sur les ordres de grandeur.

1) les pertes sont d'environ 60% des effectifs en ligne au premier jour.

2) tous les BTG se sont pris une pilée ou bien certaines compagnies de tanks sont anéanties et d'autres s'en sortent mieux.

3) les pertes en hommes utilisables en première ligne sont importantes. Supposons qu'une grande partie des tanks a été abandonnée ou détruite avec personne dedans. On va dire 50% à la louche. Cela fait que 350 équipages ont eu des pertes, soit totales (vu la gueule des lancers de tourelles, ça pardonne pas) soit partielles (il y a souvent des gens qui se sauvent). Dans tous les cas les survivants sont probablement pas super chaud pour y retourner. 

Pourquoi est ce important? Quand on regarde la composition des BTG, on voit que les troupes de première ligne sont très réduites en nombre. En fait ces unités sont très lourdes et de top niveau contre un adversaire équivalent qui ferait des attaques du même genre: il y a de tout, plein de couverture AA contre l'OTAN, du brouillage etc... qui ne servent à rien contre des Ukrainiens équipés en infanterie légère. Aussi les pertes importantes dans ces pointes ont vraiment un effet neutralisant sur le BTG.

 

Application: comptez le nombre de soldats en première ligne dans ce BTG: 

 

 

trois compagnies d'infanterie mécanisée (7, 8 et 9 МСР), chacune de 66 hommes dont un capitaine ;

une batterie de mortiers (минбатр) avec 56 hommes ;

un peloton de lance-roquettes multiple (гв) de 21 hommes ;

un peloton de reconnaissance (рв) de 25 hommes ;

une section des communications (вс) de 11 hommes ;

une section d'approvisionnement (взвод обеспечения) de 29 hommes ;

une section médicale (медв) de 14 hommes ;

un peloton de tireurs d'élite (стрелковый взвод снайперов) de 17 hommes ;

une compagnie de tanks (2 ТР) de 41 hommes ;

deux batteries d'artillerie (гсабатр) de 41 et de 50 hommes ;

une batterie antiaérienne à quatre pelotons (зсабатр + зрбатр) de 43 hommes ;

un peloton de reconnaissance (разведывательный взвод) de 23 hommes ;

une section de guerre radio-électronique (взвод радиоиэлектронной разведки) de 6 hommes ;

un peloton de sapeurs (Инженерная рота) de 24 hommes ;

une section de défense chimique (врхбр) et de lance-flammes (огнеметный взвод) de 10 hommes ;

une section de communications (рота связи (пунктов управления) de 12 hommes ;

une section de brouillage radio (взв. радиопомех) de 12 hommes ;

une escouade de reconnaissance radar (Отделение радиолокационной разведки) de 3 hommes ;

une section d'évacuation (Эвакуационный взвод) de 5 hommes ;

un peloton de réparation des véhicules et de l'armement (Ремонтный взвод) de 15 hommes ;

un peloton de ravitaillement (Автр) de 34 hommes.

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, cracou a dit :

Application: comptez le nombre de soldats en première ligne dans ce BTG: 

je compte plus ou moins 330 pax, en comptant les sapeurs, TP,  réco, dont dont une douzaine de chars. Par contre, quelle puissance de feu: mortiers, LRM, artillerie, artillerie AA 

Link to comment
Share on other sites

il y a 51 minutes, Robert a dit :

D'après certaines infos ukrainiennes, certains T62 seraient arrivés sans moteurs donc en fait, on reste dans la tradition !

Certes c'est moins lourd sans moteur mais tu te demandes tout de même comment tu montes ton engin sur le wagon et tu le manœuvres avant et après. Grue + engin tracteur et/ou porte char. C'est logistiquement compliqué.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Je ne crois pas que cet article ait déjà été posté, mes excuses s'il l'a déjà été.

Voici en version librement accessible un témoignage recueilli par le Washington Post, celui du commandant d'une compagnie de volontaires ukrainiens dans l'Est qui a beaucoup souffert dans les combats. Serhi Lapko décrit équipement insuffisant, ravitaillement insuffisant, le sentiment d'être abandonné, et les pertes très lourdes.

DRUZHKIVKA, Ukraine - Coincés dans leurs tranchées, les volontaires ukrainiens vivaient d'une pomme de terre par jour tandis que les forces russes les pilonnaient à l'artillerie et aux roquettes Grad sur une ligne de front clé à l'est. En infériorité numérique, sans formation et ne disposant que d'armes légères, les hommes ont prié pour que le barrage s'arrête - et pour que leurs propres chars cessent de cibler les Russes.

"Ils [les Russes] savent déjà où nous sommes, et lorsque le char ukrainien tire de notre côté, cela révèle notre position", a déclaré Serhi Lapko, leur commandant de compagnie, se souvenant de la récente bataille. "Et ils commencent à riposter avec tout - Grads, mortiers."

"Et vous priez juste pour survivre." (...)

L'Ukraine, comme la Russie, a fourni peu d'informations sur les décès, les blessures ou les pertes d'équipements militaires. Mais après trois mois de guerre, cette compagnie de 120 hommes n'en compte plus que 54 en raison des décès, des blessures et des désertions.

Les volontaires étaient des civils avant l'invasion de la Russie le 24 février, et ils ne s'attendaient pas à être envoyés sur l'une des lignes de front les plus dangereuses de l'Ukraine orientale. Ils se sont rapidement retrouvés dans le collimateur de la guerre, se sentant abandonnés par leurs supérieurs militaires et luttant pour survivre.

"Notre commandement ne prend aucune responsabilité", a déclaré Lapko. "Ils s'attribuent seulement le mérite de nos réalisations. Ils ne nous apportent aucun soutien." (...)

"La guerre brise les gens", a déclaré Serhiy Hayday, chef de l'administration régionale de la guerre dans la province de Louhansk, reconnaissant que de nombreux volontaires n'ont pas été correctement formés parce que les autorités ukrainiennes ne s'attendaient pas à une invasion de la Russie. Mais il a maintenu que tous les soldats sont pris en charge : "Ils ont suffisamment de matériel médical et de nourriture. La seule chose, c'est qu'il y a des gens qui ne sont pas prêts à se battre." (...)

Avant l'invasion, Lapko était un foreur de puits de pétrole et de gaz. Khrus achetait et vendait des outils électriques. Tous deux vivaient dans la ville occidentale d'Uzhhorod et ont rejoint les forces de défense territoriale, une milice civile qui a vu le jour après l'invasion.

Lapko, bâti comme un lutteur, a été nommé commandant de compagnie dans le 5e bataillon de fusiliers séparés, en charge de 120 hommes. Khrus, tout aussi costaud, devient commandant de peloton sous les ordres de Lapko. Tous leurs camarades sont originaires d'Ukraine occidentale. On leur a remis des fusils AK-47 et ils ont suivi une formation qui a duré moins d'une demi-heure.

Nous avons tiré 30 balles, puis ils nous ont dit : "Vous ne pouvez pas en avoir plus, c'est trop cher", raconte Lapko. (...)

Une vingtaine de ses hommes ont refusé de se battre, dit Lapko, et ils ont été emprisonnés. (...)

Et ces dernières semaines, dit-il, la situation s'est considérablement aggravée. Lorsque leurs chaînes d'approvisionnement ont été interrompues pendant deux jours par les bombardements, les hommes ont dû se contenter d'une pomme de terre par jour.

Ils passent la plupart de leurs journées et de leurs nuits dans des tranchées creusées dans la forêt aux abords de Toshkivka ou dans les sous-sols de maisons abandonnées. "Ils n'ont pas d'eau, il n'y a rien là-bas", a déclaré Lapko. "Seulement de l'eau que je leur apporte tous les deux jours". (...)

Outre leurs fusils et leurs grenades à main, les seules armes qu'ils ont reçues étaient une poignée de grenades propulsées par fusée pour contrer les forces russes bien équipées. Et personne n'a montré aux hommes de Lapko comment utiliser les RPG. (...)

Les hommes accusent les Russes d'utiliser des bombes au phosphore, des armes incendiaires qui sont interdites par le droit international si elles sont utilisées contre des civils.

"Elles explosent à 30 ou 50 mètres de hauteur et descendent lentement en brûlant tout", a déclaré Khrus. (...)

Malgré les difficultés, ses hommes ont combattu avec courage, a déclaré Lapko. Montrant Khrus du doigt, il a déclaré : "Ce gars là est une légende, un héros." Selon son commandant, Khrus et son peloton ont tué plus de 50 soldats russes dans des combats rapprochés.

Lors d'un récent affrontement, a-t-il dit, ses hommes ont attaqué deux véhicules blindés russes transportant une trentaine de soldats, les prenant en embuscade avec des grenades et des armes à feu. (...)

La plupart des décès, a-t-il ajouté, sont dus au fait que les soldats blessés n'ont pas été évacués assez rapidement, attendant souvent jusqu'à 12 heures pour être transportés vers un hôpital militaire situé à Lysychansk, à 15 miles de là. Parfois, les hommes doivent transporter un soldat blessé sur une civière sur une distance de trois kilomètres à pied pour trouver un véhicule, a déclaré Lapko. (...)

Lui et ses hommes insistent sur le fait qu'ils veulent retourner au front.

"Nous sommes prêts à nous battre et nous continuerons à le faire", a déclaré Lapko. "Nous protégerons chaque mètre de notre pays - mais avec des commandements adéquats et sans ordres irréalistes. J'ai prêté un serment d'allégeance au peuple ukrainien. Nous protégeons l'Ukraine et nous ne laisserons entrer personne tant que nous serons en vie."

Mais lundi, les services de sécurité militaire ukrainiens sont arrivés à l'hôtel et ont emmené Khrus et d'autres membres de son peloton dans un centre de détention pour deux jours, les accusant de désertion. Lapko a été démis de son commandement, selon un ordre examiné par le Post. Il est détenu à la base de Lysychansk, son avenir est incertain.

Joint par téléphone mercredi, il a déclaré que deux autres de ses hommes avaient été blessés sur la ligne de front.

Naturellement il s'agit d'un cas spécifique. Est-il représentatif, ou non ? Impossible à dire, et le titre du journal "Les volontaires à l'Est se sentent abandonnés" va trop loin - on ne sait pas si c'est le cas le plus général, ou bien à l'autre extrême une combinaison rare de dysfonctionnements frappant une unité donnée (entraînement, matériel, ravitaillement insuffisants)

Ca reste un témoignage intéressant. La dureté de ce qu'ont vécu ces hommes évoque les soldats français pendant la 1ère guerre mondiale :mellow:

  • Sad 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, cracou a dit :

Application: comptez le nombre de soldats en première ligne dans ce BTG: 

3 Compagnies méca qui font moins de 200h, soit à peine un peu plus que l'effectif d'une compagnie méca FR, et en troupes débarquées une compagnie RU c'est à peine 1,5 section FR (46h débarqués), et pas un seul appui ou support/train de combat

Clairon

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, vince24 a dit :

je sens qu’on a pas fini de se la poser cette question…

Simple soit on se trompe sur les pertes russes et leur disponibilité en troupe capable de se battre soit cette armée existe pas.

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a une heure, Alexis a dit :

Tous leurs camarades sont originaires d'Ukraine occidentale. 

...

Une vingtaine de ses hommes ont refusé de se battre, dit Lapko, et ils ont été emprisonnés. (...)

 

Je note que ce témoignage est assez éloigné sur ces points du story telling du pays totalement uni faisant bloc sans hésiter contre les russes.

Pour le reste, la description me semble assez cohérente avec les conditions très difficiles des combats sur un front défensif avec une supériorité ennemie en artillerie.

On voit bien que le fait d'avoir le moral dans les chaussettes ou les mauvaises conditions n'empêchent pas de se battre héroïquement. C'est plus un sentiment d'injustice envers son propre camp ou un manque d'espoir qui peut entrainer cela.

Edited by Deres
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, nemo a dit :

Simple soit on se trompe sur les pertes russes et leur disponibilité en troupe capable de se battre soit cette armée existe pas.

On s'était posé la question sur les grandes manoeuvres russes de ces dernières années et les effectifs annoncés. Et bien souvent le régiment manoeuvrant annoncé était en réalité une compagnie et ainsi de suite. Espérons pour les ukrs que c'est la même chose même si le renseignement devait vite le dire.

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, nemo a dit :

Simple soit on se trompe sur les pertes russes et leur disponibilité en troupe capable de se battre soit cette armée existe pas.

C'est peut être surtout que le terme "armée" est peut être fortement exagéré ... C'est probablement juste un groupement de quelques BTG reconstitué après leur retrait d'un autre front et quelques semaine de repos.

On a vu qu'au début, les russes en quittant le nord de l'Ukraine sont allé jusqu'à la frontière sans hésiter. Puis autour de Karkov, on voit maintenant une autre stratégie avec la volonté de conserver une bande de terrain. Les russes réalisent maintenant que le combat sera plus long que prévu et qu'il risque donc d'y avoir des combats chez eux dans des positions pas obligatoirement favorables si ils sont sur la frontière. Ils veulent donc peut être reprendre une "bande de sécurité" de 5/10 km au niveau de la frontière afin d'avoir une ligne de front plus courte que la frontière non linéaire, sur de meilleurs positions défensives et surtout en territoire ennemi afin d'éviter les destructions chez soi. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Liveuamap signale que des paras ukrainiens ont engagé le 104e régiment aéromobile des gardes entre Blahodatne et Kyselivka, le long de la voie ferrée Kherson-Mykolayiv, à la frontière entre les deux oblasts. N'indique pas qui attaquait qui mais une attaque ukrainienne en un deuxième point dans ce secteur aurait du sens.

Point bizarre, le 104e GAAR est subordonné à la 7th GAAD marqué dans le secteur mais à la 76e (position actuelle inconnue). Ça peut être une type cependant (soit c'est la 76e qui est présente et pas la 7e ou alors c'est le 108e GAAR qui lui est bien subordonné à la 7e GAAD). Difficile de dire pour sûr.

La source est un post sur Telegram.

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 20 minutes, Banzinou a dit :

Un journaliste de BFM TV a été tué en Ukraine

 

Bravo "La Dépêche"...

Ils précisent bien que l'identité n'a pas été révélée par Reporters Sans Frontières le temps que la famille soit informée. Par contre eux ne se privent pas pour relayer le lien Telegram qui expose en pâture le corps ensanglanté du jeune journaliste...

 

 

Edited by 13RDP
  • Confused 1
  • Sad 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,772
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...