Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

il y a 18 minutes, Minitel a dit :

Le seul problème que traverse les États-Unis est situé au niveau du bouchon d'essence de la voiture de l'américain "moyen".

L'américain moyen n'a simplement pas encore réalisé que son bouchon d'essence n'était pas son seul problème.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Valy a dit :

 

 

Le CEP (rayon du disque ou  50% des obus tombent en moyenne) des M777 varie en fonction de la distance de la façon suivante :

95m à 15Km

115m à 20Km

140m à 25 Km

275m à 30Km

 

Donc tirer à 30Km plutot qu'à 15 Km disperse sur une surface 8 fois plus grande (ou baisse la probabilité de kill d'un facteur 8)

 

Pour le Caesar, je n'en sait rien. J'ai entendu un militaire sur le collimateur dire qu'à 40 Km on logeait u obus dans un demi terrain de football avec un  Ceasar. Soit un CEP de 70m à 40Km? Si vous avez des infos...

 


C'est un peu plus compliqué que cela.

Tout d'abord, la dispersion n'est pas circulaire en réalité car l'erreur en distance vient en grande partie de la variation de masse de la poudre. L'erreur en distance est donc plus grande qu'en latérale usuellement. D'où aussi l'intérêt d'un tir en flanquement sur un saillant car ta dispersion couvre alors mieux une position défensive allongée que de face. 

Ensuite, si tu as un observateur et que tu fais des coup de préparation avec correction, une bonne partie de la dispersion est reproductible, donc la précision sera bien meilleure quand tu lanceras la salve avec tout tes tubes. Mais tu ne peux le faire que si tu as tout ton temps et que tu ne risques pas un tir de contre-batterie ... Et contre des cibles à découvert, cela leur laisse le temps de justement se mettre à couvert donc c'est plutôt contre des cibles statiques.

il y a 24 minutes, Minitel a dit :

Penser que les États-Unis vont "lacher" l'Ukraine au moment où la diplomatie américaine a besoin de rétablir une confiance vis à vis de ses alliés (européens et surtout asiatiques) ? Je ne pense pas. Et l'argument de la crainte d'une crise économique n'est, à mon sens, pas valable car c'est exactement ce que s'apprêtait à faire le pays via l'augmentation des taux directeur de la FED pour calmer l'inflation (surtout en période de plein emploi). Le seul problème que traverse les États-Unis est situé au niveau du bouchon d'essence de la voiture de l'américain "moyen".

Au contraire, c'est très favorable car il est possible de "faire porter le chapeau" de la crise à Poutine. Biden répète 10 fois par discours "l'inflation de Poutine" pour se dédouaner ce qui est assez croustillant quand on se rappelle la dénonciation de Trump ânonnant "le virus du parti communiste chinois". 

Link to comment
Share on other sites

Le 17/06/2022 à 16:31, bubzy a dit :

S22 Bohdana qui tire sur l'ile au serpent semble t'il. Si c'est bien lui qui tire: bonne portée même si ça tire un peu au fraise au début.  L'angle du canon est elle compatible avec un tire de 32km ??

 

 

Link to comment
Share on other sites

Une carte de situation de source pro russe

image.png

La (petite) poche de Lysychansk est en court de fermeture. Mais ca on savait déjà. Ce qui est peut etre plus intéressant est de regarder le ratio engagement au sol et frappes d'artillerie ou aériennes

On est a 6 engagements au sol marqués contre 38 frappes indirectes marquées

Ca confirme (encore une fois) l'importance des appuis indirects dans ce conflit

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Connorfra a dit :

Il manque le côté viscéral essayez de faire correspondre la vidéo avec la sensation interne d'un feu d'artifice multiplié par 3 et avec la connaissance des chances de mourir et on commence à ce rapprocher... Le fait de devoir ouvrir la bouche pour que les poumons comprimés n'explosent pas et sentir l'air s'ejecter du corps sans respirer et une sensation étrange... 

Le sifflement des éclats aussi.

  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

Les russes revendiquent la destruction de CAESAR sur les iles KUBANSKI (???). 

1 - j'ai pas trouvé où c'est

2 - Je vois très mal les ukrainiens mettre des CAESAR sur une ile (vers 2:07)

https://www.bing.com/videos/search?q=caesar+ukraine&qft=+filterui%3avideoage-lt1440&view=detail&mid=5975935EC377C8428DE55975935EC377C8428DE5&&FORM=VRDGAR&ru=%2Fvideos%2Fsearch%3F%26q%3Dcaesar%2Bukraine%26qft%3D%2Bfilterui%3Avideoage-lt1440%26FORM%3DVRFLTR

Link to comment
Share on other sites

9 minutes ago, herciv said:

Les russes revendiquent la destruction de CAESAR sur les iles KUBANSKI (???). 

1 - j'ai pas trouvé où c'est

2 - Je vois très mal les ukrainiens mettre des CAESAR sur une ile (vers 2:07)

https://www.bing.com/videos/search?q=caesar+ukraine&qft=+filterui%3avideoage-lt1440&view=detail&mid=5975935EC377C8428DE55975935EC377C8428DE5&&FORM=VRDGAR&ru=%2Fvideos%2Fsearch%3F%26q%3Dcaesar%2Bukraine%26qft%3D%2Bfilterui%3Avideoage-lt1440%26FORM%3DVRFLTR

C'est une vieille news ... qui date du bombardement des plateforme gazière.

Et à priori y a pas mal de truc faux à ce sujet ... en gros la news expliquait que les ukrainiens utilisaient leur artillerie pour bombarder l’île aux serpents ... et des "pro-russes" ont expliqué qu'à cette occasion de l'artillerie occidental avait été détruite par contre batterie ...

... difficile de ce faire une idée de comment le délire s'est construit ... mais à priori c'est un bon gros délire. L’île au serpents n'a pas été bombardé ... et seul deux plateforme pétrolière 50km plus à l'est ont été visée.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Avec la reprise de l’île aux Serpents, les UKR vont-ils pouvoir réouvrir le port d’Odessa et la voie maritime pour leurs exportations?

Ou est-ce qu’il leur manque encore certaines capacités pour protéger les navires civils? (genre hélicoptères anti-sous-marins… peut-être l’occasion pour les polonais de transférer des Mi-14PL?)

180km entre Odessa et les eaux territoriales Roumaines…

Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, herciv a dit :

Les russes revendiquent la destruction de CAESAR sur les iles KUBANSKI (???). 

1 - j'ai pas trouvé où c'est

2 - Je vois très mal les ukrainiens mettre des CAESAR sur une ile (vers 2:07)

https://www.bing.com/videos/search?q=caesar+ukraine&qft=+filterui%3avideoage-lt1440&view=detail&mid=5975935EC377C8428DE55975935EC377C8428DE5&&FORM=VRDGAR&ru=%2Fvideos%2Fsearch%3F%26q%3Dcaesar%2Bukraine%26qft%3D%2Bfilterui%3Avideoage-lt1440%26FORM%3DVRFLTR

http://www.opex360.com/2022/06/30/les-forces-russes-evacuent-lile-aux-serpents-apres-avoir-revendique-la-destruction-dun-caesar-ukrainien/

 

C'est celà.

On ne passe plus une journée sans Caesar.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

13 minutes ago, HK said:

Avec la reprise de l’île aux Serpents, les UKR vont-ils pouvoir réouvrir le port d’Odessa et la voie maritime pour leurs exportations?

Ils n'ont pas repris l'ile ... il l'ont juste interdite aux russes.

Si les ukrainiens y mettent le nez il se feront punir pareil. Cette île est bien trop petite et réputé indéfendable à cause de ça.

Sinon je ne vois pas trop en quoi l’île bloque ou bloquait le port d'Odessa il n'y a jamais eu de batterie anti-navire dessus.

Ce qui bloque le port d'Odessa ce sont les mines ukrainiennes et russes qu'ils y a partout autour, et probablement les sous marin russes qui rodent dans le coin.

Les turcs avaient négocié la réouverture du port et un chenal sur ... les ukrainiens ont refusé de déminé expliquant que ca serait ensuite trop facile pour les russes de débarquer :bloblaugh:

A se demander si quelqu'un veut que le port rouvre ... d'autant que depuis les turcs font du business de céréales depuis Mariupol.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, g4lly a dit :

Ils n'ont pas repris l'ile ... il l'ont juste interdite aux russes.

Si les ukrainiens y mettent le nez il se feront punir pareil. Cette île est bien trop petite et réputé indéfendable à cause de ça.

Sinon je ne vois pas trop en quoi l’île bloque ou bloquait le port d'Odessa il n'y a jamais eu de batterie anti-navire dessus.

Ce qui bloque le port d'Odessa ce sont les mines ukrainiennes et russes qu'ils y a partout autour, et probablement les sous marin russes qui rodent dans le coin.

Les turcs avaient négocié la réouverture du port et un chenal sur ... les ukrainiens ont refusé de déminé expliquant que ca serait ensuite trop facile pour les russes de débarquer :bloblaugh:

A se demander si quelqu'un veut que le port rouvre ... d'autant que depuis les turcs font du business de céréales depuis Mariupol.

Je reprends ta remarque pour répondre à @HK

Si les russes veulent empecher complètement le transit des céréales, ils peuvent

Ils ont 5 (ou 6) Kilos dans le coin et les ukrainiens ont très exactement 0 moyens ASM

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

22 minutes ago, Akhilleus said:

les ukrainiens ont très exactement 0 moyens ASM

C’est justement le sens de ma question. Quelle est la meilleure façon de traiter la menace des Kilos russes?

Champs de mine? Hélicoptères ASM?(notamment les Mi-14PL polonais)


@g4llyL’ile aux Serpents avait son importance car elle pouvait servir comme point d’appui et offrir une bulle anti-aérienne pour les forces de surface russes. Maintenant il ne reste plus que la menace des Kilo russes (me semble-t-il).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Fusilier a dit :

Par ce que tu crois que les DPR ont leur mot à dire...?:rolleyes:

ce que je veux dire, c'est que c'est qu'ils ne seront inclus dans aucun échange de prisonniers

Link to comment
Share on other sites

Bizarre cette histoire d'échange de prisonniers. Beaucoup de comptes pro-russes mécontents de la libération de combattants AZOV alos qu'a priori il n'y en a pas ? Mais AZOV ayant été intégré à l'armée régulière il y a peut-être un loup ? Quant à la DNR je croyais que c'était juste les combattants étrangers qui y étaient "consignés".

Link to comment
Share on other sites

LA HAYE - Les Pays-Bas ont proposé d'envoyer des chasseurs de mines en Mer Noire pour dégager la voie pour les navires céréaliers en provenance d'Ukraine. "Si nous pouvons jouer un rôle, nous serons heureux de le faire", a déclaré la ministre de la Défense Kajsa Ollongren lors du sommet de l'Otan à Madrid.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Akhilleus a dit :

 

Si les russes veulent empecher complètement le transit des céréales, ils peuvent

Tirer sur des navires d'un pays tiers qui viendraient charger du grain à Odessa, ce serait une déclaration de guerre contre ce pays non?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, HK a dit :

C’est justement le sens de ma question. Quelle est la meilleure façon de traiter la menace des Kilos russes?

Champs de mine? Hélicoptères ASM?(notamment les Mi-14PL polonais)


@g4llyL’ile aux Serpents avait son importance car elle pouvait servir comme point d’appui et offrir une bulle anti-aérienne pour les forces de surface russes. Maintenant il ne reste plus que la menace des Kilo russes (me semble-t-il).

Une paire d'hélico ASM dans un ciel non maitrisé ? bon courage

Mines anti sous marins, pourquoi pas mais les ukrainiens ont déjà pas mal foutus les box avec leurs mines navales dont plusieurs ont dérivé y compris à l'entrée du Bosphore

et la pose de mines anti sous marins est plus complexe que la pose de mines anti navires de surface

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Deres a dit :

Les russes auraient donc perdus entre 50% et 75% des forces qu'ils ont engagés !!!!!!!!

Donc soit les russes sont des sur-hommes à la volonté inflexible pour continuer les offensives dans ces conditions, soit ce genre d'affirmation ne peut être correct.

Franchement, on a vu que 90% des pertes viennent de l'artillerie, même lors des actions offensives. Et derrière, on nous dit que les russes tirent 10 fois plus d'obus que les ukrainiens. Mais cela ne gêne personne de continuer à affirmer que le niveau des pertes russes est le même que celui des pertes ukrainiennes voir supérieur ? Cela sous-entendrait que l'artillerie ukrainienne est dix fois plus efficace que l'artillerie russe, ce que personne n'a jamais dit bien au contraire.

J'ai bien peur que nous bercions encore d'illusions en nous vautrant dans notre propre propagande.

Je ne sais pas quel dénominateur tu prends, mais j'avais entre 180 et 200k pour l'orbat de départ. Donc hypothèse haute à 100k tués + blessés, ça fait max 55% de l'orbat. Sur ce total et depuis le tout début du conflit, certains blessés (pas les plus graves) ont pu retourner au front. Sans parler des levées de Wagner et des efforts de recrutements parmi les réservistes et autres conscrits dont on a retrouvé la trace à plusieurs reprises.

En ajoutant un raccourcissement très important du front (par rapport au départ) et une progression plus "bourrine" dans le Donbass basée sur l'artillerie, en défense retranchée dans la région de Kherson / Zaporijjia, ces chiffres ne me paraissent pas incompatibles et la tactique servie dépend comparativement moins de la qualité de l'infanterie de mêlée. 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Akhilleus a dit :

Une paire d'hélico ASM dans un ciel non maitrisé ? bon courage

Mines anti sous marins, pourquoi pas mais les ukrainiens ont déjà pas mal foutus les box avec leurs mines navales dont plusieurs ont dérivé y compris à l'entrée du Bosphore

et la pose de mines anti sous marins est plus complexe que la pose de mines anti navires de surface

Oui et l'expertise en ASM, j'ai  l'impression que cela ne s’acquière pas en quelques semaines, je doute fortement que cela soit un moyen mis à disposition des ukrainiens dans un futur proche.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Un article sur des FS ukrainiennes qui feraient des opés de l'autre côté de la frontière russe :

https://www.thetimes.co.uk/article/shaman-special-forces-take-the-fight-across-the-border-into-russia-0l6srllwk

Texte complet trouvé quelque-part sur le net :

Révélation

‘Shaman’ special forces take the fight across the border into Russia

Rotor blades clattered in the night sky as the helicopters streaked low over the Russian border. On board, the men of the Shaman battalion, an elite Ukrainian special forces unit, prepared to disembark deep behind enemy lines.

Their mission, to destroy infrastructure vital to the Kremlin’s war effort, was one of several covert raids inside Russia, The Times has been told by two of the operators who took part and an intelligence officer; the first time Ukrainian special forces have acknowledged taking the fight into Russian territory.

The exact targets are classified but the teams’ forays across the border help to explain how Russian oil refineries, ammunition depots and communications networks have been mysteriously sabotaged.

Sergeants “Handsome” and “Twenty Two”, both aged 25, have been fighting President Putin’s forces since his hybrid invasion of Ukraine in 2014. Intelligent, articulate and in peak physical condition, they were selected for the special forces after years of combat in regular units. “The most interesting missions are working behind enemy lines; planting explosives behind the front lines, beyond the border,” said Twenty Two, detailing a plan to sow confusion and dissent among the enemy that he asked The Times not to disclose in full. Handsome added: “The Russians don’t know what happened, they often can’t believe we were there.”

Both are members of Shaman battalion, a nickname given to Ukraine’s 10th Special Forces Detachment for its almost otherworldly abilities. It is the assault and reconnaissance arm of Ukrainian military intelligence, and it accepts only those men who pass the most gruelling tests of endurance and survival skills. The unit specialises in diving, parachuting and mountaineering.

It has fought alongside British and American troops in Afghanistan and earned a reputation as the crème de la crème of Ukraine’s special forces. “We send them to take on the most difficult tasks because they’re the best and the bravest,” said a senior Ukrainian intelligence officer. “They are hugely important to the war effort.”

Although the unit was better prepared for February’s invasion than other branches of the country’s armed forces, it still came as a shock, Handsome said. “Every day we had been told the invasion would start tomorrow, and then it didn’t come,” he said. “When it finally started I didn’t believe it.”

The men were thrown into battle immediately against their counterparts in the Russian Spetsnaz at Antonov airport in Hostomel, where helicopter-borne paratroopers were attempting to secure an air-supply route to armoured columns advancing on the Ukrainian capital. “We took positions in the hangars and the barracks, engaging in a four-hour firefight until we needed to rotate with some national guard units,” Handsome said. He described the first hour of the battle as chaos, as the Ukrainian military scrambled to co-ordinate its defence, but their efforts at the airport prevented Russia gaining a vital foothold outside Kyiv.

They then deployed to the village of Moshchun to prevent the enemy crossing the Irpin river, which would have given Putin’s forces a clear run on Kyiv. Three teams cleared the village and dug in to a forest along the river bank, where they waited for the attack. They fell back into the village buildings under heavy shelling as a far larger force backed by two infantry fighting vehicles began crossing the river. Although heavily outnumbered “as always”, the teams waited until the Russian troops were deep in the centre of the village before ambushing them, engaging in close-quarters combat and striking from both flanks.

“We were shooting from 5-10 metres away,” said Twenty Two. “We’re always trying to keep tight, to grab the belt of the enemy, because at that point they can’t use their artillery. They have a lot more artillery than us, but their morale is very low, they can’t engage in one-on-one combat. It’s psychologically very difficult to stand in a firefight where you’re using frag grenades and underslung grenade launchers.”

After routing the Russian troops and destroying the two armoured vehicles with British-supplied Nlaw anti-tank missiles, Shaman battalion withdrew from the village to regroup. “By this time it was around 10pm and we had no batteries left for our night vision,” Handsome said. “We heard that another force of 50 men and another armoured vehicle were moving towards the river.”

Again the Ukrainian teams moved into the village and waited quietly in the dark, listening for the sound of Russian footsteps. “My friend heard an officer order his troops to move into a tactical line, then they came at us screaming and shouting,” said Handsome. “But they made a mistake and did the same thing, coming into the centre of the village. So we killed them all too.” Shaman battalion was involved in every big engagement in the battle for Kyiv, and continued to harass the invasion force as it fled through the Chernobyl exclusion zone back across the Belarusian border.

Special forces have formed the backbone of Ukraine’s defences, often organising freshly mobilised troops who are highly motivated but undertrained and ill-equipped. The operators described having to instruct regular units on taking up the best defensive positions to cover an assault before moving in to lead an attack themselves. “Right now there aren’t enough resources to cover all the tasks we need. We have the people but we don’t have enough resources to give everyone the right weapons,” said Twenty Two. “This is a war of artillery and aviation, we need more of both.” Inexperienced infantry needed to be bolstered by experienced operators in order to hold the line under fierce bombardment, he added. “Until we have resources, the special forces are coming and organising the war on a section of front line. We’re taking the communications, the medevacs, going in before the infantry and after the infantry, we’re co-ordinating every element in this area.”

Ukraine’s reliance on its special forces has taken a heavy toll on the units themselves, he said: half of their friends have been killed in recent weeks as the battle for the Donbas region grinds on, with Russia focusing its air power and superior artillery on a small segment of the front line. The unnamed intelligence officer agreed: Ukraine’s casualty rate, far lower than Russia’s in the first weeks of the war, is now approaching parity with the invading force, he said. The operators are grateful for western weapons supplies, upgrading their AKMs to FN SCAR-L rifles, among other things, but said the intensity of operations was costing them more equipment than was arriving. They called for faster deliveries of military aid, particularly vehicles, Nlaws and heavy weapons.

The men gave an example of a high-tempo mission behind enemy lines where they had to abandon two vehicles with blown-out tyres because they had no time to change them. “People are using anything with wheels, even their own cars,” Twenty Two said. “I’m having to hold my night-vision goggles up to my eyes because the helmet attachment has broken off and I can’t find a replacement.” He was hit by a frag grenade last Sunday while storming a Russian trench but has left the shrapnel inside his forearm, covered only by a large plaster, rather than pause operations. “We’re trying to creep up, use stealth to get close. It’s very difficult, you have a lot of equipment, you need a lot of ammo, it’s very heavy and when you’re trying to crawl, it’s very noisy.

“But we achieved surprise. The first guy that saw me, he lost himself, he didn’t expect us, he was afraid and I just shot him from maybe 7m away, underneath the [ballistic] plate carrier. You’re always shooting at the balls, there is not enough protection there. It’s 100 per cent to kill the enemy: you’re destroying his arteries and breaking his pelvis. He cannot escape, he cannot run, he cannot crawl, he cannot do anything. It’s impossible to give first aid to a man wounded in this area. You can’t use a tourniquet or bandage.”

He is unnervingly calm as he describes the best way to kill; the words of a young man who has come of age fighting the Russians and for whom violence has become normalised. “I went to war at 18, I didn’t see a different world, I didn’t see peace. From the start of my adult life, I’ve seen only this, so I don’t have any different picture of life,” Twenty Two said. “You can’t even imagine how many young people, 18 or 19, are signing up now to join the army. They might have one rifle and one magazine but they are going forward, just because it’s needed. It reminds me of us at that age and we realise the next generation is going to grow up with war too. That’s Russia’s fault.”

Before the invasion Twenty Two had begun planning to set up a chain of gyms. Handsome was expecting to go into Ukraine’s blossoming IT industry, build a house and start a family. Now they are focused solely on defending the motherland.

“Everybody has his own motivation. Somebody has a wife, somebody already doesn’t have a wife, some people have family in occupied Kherson, or under Russian artillery in Mykolaiv,” Twenty Two said. “My motivation is to fight to see something different, to see a civilian life. For the next generation to not have to fight a Russian war.”

It’s a profound statement from one so young. “I’m about to turn 26,” he said. “At least I hope so”

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, hadriel a dit :

Tirer sur des navires d'un pays tiers qui viendraient charger du grain à Odessa, ce serait une déclaration de guerre contre ce pays non?

Aucun bateau marchand ne mettra son étrave dans le coin, s'il n'y a pas d'accord clair des deux parties. Sans compter que tu ne trouveras aucune assurance pour couvrir. 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,798
    Total Members
    1,550
    Most Online
    FredX
    Newest Member
    FredX
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...