Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

Il y a 1 heure, Minitel a dit :

Wikipedia  : les chinois de Sibérie :

 

Actuellement, une partie significative de la population de la Russie éprouve la crainte de voir la Sibérie colonisée par les Chinois d'une manière lente, mais massive. Souvent les Russes expriment l'opinion suivant laquelle cela peut avoir des conséquences négatives pour la Fédération de Russie[29]. Notamment parce que dans les années qui viendront, le nombre de Chinois en Sibérie pourrait dépasser celui de la population slave, ce qui pourrait mener à un séparatisme de la Sibérie au profit de la Chine[29],[30]. Pour certains experts et certaines organisations politiques cela est perçu comme une menace réelle pour l'existence d'un Extrême-Orient dans le cadre et au sein de la Fédération de Russie[29].

- Actuellement, la Chine poursuit son expansion économique sur notre territoire. Sans guerre, parce que pourquoi se battre si on peut tout acheter avec l'argent. Et c'est ce que font les Chinois. Cela signifie qu'il nous est impossible de prendre cet argent, disent les Russes[31].

Une affirmation est répandue en Russie, selon laquelle les manuels de géographie et d'histoire chinois contiennent des cartes sur lesquels l'Extrême-Orient russe est présenté comme faisant partie de la Chine. Selon le politologue russe président de l'Institut d'évaluation stratégique, Alexandre Konovalov, la Sibérie et l'Extrême-Orient sont souvent coloriés, dans les manuels scolaires de la même manière que la Chine elle-même. La Chine est un sérieux problème en puissance pour la Russie selon les experts[32].

Selon le vice-recteur de l'académie diplomatique du ministère russe des affaires étrangères, Evgueni Bajanov :

« …les Chinois considèrent et continuent de croire, ils peuvent le lire dans leurs manuels, qu'à partir du lac Baïkal et jusqu'à l'Est ils se trouvent dans la sphère d'influence de la Chine et que ce n'est que tardivement que ces territoires sont devenus russes [33] »

Le 23 septembre 2009, un programme de coopération entre les régions orientales de la Russie et celles du Nord-Est de la Chine a été signé par les présidents de Russie et de Chine pour la période 2009-2018. Ce programme prévoit que la Chine construira des entreprises sur le territoire de la Sibérie[34]. Selon plusieurs médias cette construction d'entreprises s'accompagnera du peuplement de la Sibérie par des travailleurs chinois[34].

Très conscient de cette situation, dès sa nomination, Monsieur Poutine avait enclenché le Traité de Shanghai (OTSC) puis les BRICS pour essayer d'embarquer la Chine dans une logique d'alliance....mais je crois sans grande illusion.

Avec le conflit en Ukraine, je suppose qu'il a tenté de gagner en densité de population tout en améliorant ses accès maritimes...............mais caramba ! c'est raté !!!

Edited by capmat
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Poivre62 a dit :

De même quelles seraient les armes les plus adaptées contre cette artillerie que pourraient donner les occidentaux en nombre relativement important sachant qu'a priori il n'y aura pas d'aviation. On a beaucoup parlé des fameux switchblade, la version 600 pourrait elle être efficace? Si il en arrive un jour en Ukraine.  En plus des canons déjà donnés qui semblent efficaces mais visiblement pas assez nombreux.

La meilleure façon de survivre actuellement pour l'artillerie russe comme OTANIENNE est de rester moins de 5 minutes en place. Donc toute tactique pour engager cette artillerie doit tenir compte de ce timing.

La switchblade 600 serait adaptée compte tenu de sa charge. Mais si tu l'emploi comme une munition chercheuse la portée de 80 km ne doit pas être pensée comme un cercle devant le tireur de 80 km mais bien comme la taille maxi du chemin à parcourir, moi je préfère penser en temps de vol utile dont la majorité sert a chercher une cible et à être vulnérable contre les différents moyens de guerre contre les drones. A vu de nez tu envois ta munition pour éclaicir le paysage devant toi sur en gros une zone de 10 à 20 km de profondeur sur laquelle tu vas faire des patrouilles de droite à gauche et de gauche à droite de plus en plus loin pour voir ce qu'il y a devant toi. Une sorte de scout suicide. Tu ne remplaceras pas ton artillerie avec çà mais tu complèteras.

Edited by herciv
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, Deres a dit :

La puissance industrielle de l'Allemagne ces dernières années venait beaucoup de sa position à l'est de l'Europe :

- utilisation de main d'œuvre étrangère pas chère et proche venant travailler chez elle y compris dans l'agriculture ce qui a permis par exemple de continuer à assembler les voitures chez eux au lieu des industries française qui doivent délocaliser là où se trouve la main d'œuvre moins chère. 

- réception par pipeline de gaz pas cher en grande quantité. Si on n'utilisait pas beaucoup de gaz russe pas cher, c'est surtout qu'on ne recevait que les surplus que les allemands nous laissait ...

La montée en puissance de leur armée, je n'y crois pas une seconde sauf sur le papier. Oui, il va y avoir des augmentations de budget et des achats d'équipements. Mais les problèmes existants vont perdurer avec des difficultés de recrutement et une totale absence de volonté d'avoir une armée déployable et réellement efficace. Le gros du budget va passer en augmentation de solde et investissement dans le logement ...

Je plussoie et pour la monté en puissance de leur armée avec 100 milliards vue l'état actuel de la Bundeswher et j'en ceux que j'ai constaté moi même en bossant avec eux il y a seulement quelques semaines ça va permettre une remise à niveau ni plus ni moins il faudrait un grand plan pour faire mieux et une meilleure démographie et un peu plus d'entrain de la population 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Omar1985 a dit :

Quel est le ratio utilisation/maintenance des pièces artillerie Russe et Ukrainienne ? 

Combien il en faut pour avoir une présence permanente sur le front ? 

Bonne question bien que je pense que l'attrition est une facteur bien plus important.

Actuellement depuis la prise de LYSYCHIANSK le nombre d'unité sur le front va pouvoir être réduit puisque la ligne de front est d'un seul coup beaucoup moins large. On passe d'une forme en chaudron à une forme qui ressemble à une colline. Certain spécialiste parle d'unités russes nécessaires sur le front pour la ligne new-york (niou iork) / slovianks divisé par deux. Ces unités vont être envoyé ailleurs (exemple KHERSON / KHARKIV / DONETSK) ou en régénération matériel et humain.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, herciv a dit :

Actuellement depuis la prise de LYSYCHIANSK le nombre d'unité sur le front va pouvoir être réduit puisque la ligne de front est d'un seul coup beaucoup moins large.

Il y a deux ou trois jours tu ne disais pas le contraire, que le front allait s'élargir?  

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Banzinou a dit :

On appréciera la précision du drone Orion

 

Ca n' pas l'air d'être le drone qui tire mais plutot qui guide les munitions qui arrivent

Si la cible c'etait les batiments c'est effectivement raté

Si la cible était derrière les batiments c'est touché

Pour savoir il faudrait un BDA au sol .... que les ukrainiens ne fourniront pas

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, Banzinou a dit :

On appréciera la précision du drone Orion

Pour moi çà montre autre chose que la précision de la munition. Les 4 structures dont tu parles ressemble à des PL porte conteneurs (d'après les russes munitions HIMARS). 

Les russes n'attaqueraient pas directement les HIMARS mais bien la logistique de transports de leur munitions forcément beaucoup plus dense que la logistique pour des canons HOWTZER de 155 mm.

Ce drone d'observation a donc mené une patrouille jusqu'à trouver ce dépôt, qui va donc rapidement recevoir une volée autrement plus dévastatrice que ce simple tir.

il y a 14 minutes, Fusilier a dit :

Il y a deux ou trois jours tu ne disais pas le contraire, que le front allait s'élargir?  

Je me disais bien qu'elle allait revenir celle-là. Oui je me suis trompé parce que je n'ai pas tenu compte d'une variable dont je viens de prendre conscience il n'y a pas longtemps : le nombre de bataillon par dizaine de km. Ce paramètre là semble à peu prêt constant dans la logique russe.

EN fait le front total ne va ni s'élargir ni l'inverse. Mais les unités vont être réaffectés et au total la ligne de front totale restera la même mais va avoir une forme très différente beaucoup plus étalée. 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Un intéressant fil sur la logistique russe. Comment le mauvais conditionnement, des routes en mauvais états et les frappes de dépôt de proximité dégradent significativement cette logistique , entrainant l'utilisation plus risquée des trains. C'est sans doute orienté, mais cela ne prédit pas non plus l'effondrement des armées russes demain matin.

 

 

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Bocket a dit :

Un intéressant fil sur la logistique russe. Comment le mauvais conditionnement, des routes en mauvais états et les frappes de dépôt de proximité dégradent significativement cette logistique , entrainant l'utilisation plus risquée des trains. C'est sans doute orienté, mais cela ne prédit pas non plus l'effondrement des armées russes demain matin.

 

 

Mais effectivement la logistique russe des munitions en train, c'est pas l'éfficacité à la Toyota! 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, Bocket a dit :

Un intéressant fil sur la logistique russe. Comment le mauvais conditionnement, des routes en mauvais états et les frappes de dépôt de proximité dégradent significativement cette logistique , entrainant l'utilisation plus risquée des trains. C'est sans doute orienté, mais cela ne prédit pas non plus l'effondrement des armées russes demain matin.

 

 

Interressant çà veut dire que la logistique russe va devoir se réorganiser car trop dépendante d'un train qui doit se rapprocher beaucoup trop du front pour alimenter des dépôts de concentration vulnérable.

Livraison par Helico lourd ou parachutage ? A mon avis impossible de tenir une densité de feu importante avec ce genre de moyen.

Non la seul façon de faire c'est de rester prèt de la frontière et forcer les Ukrainiens à venir se battre loin de leur propre dépôt.

Mais çà ne peut marcher que si l'OTAN n'améliore pas sa propre logistique.

Edited by herciv
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, herciv a dit :

Je me disais bien qu'elle allait revenir celle-là.

:biggrin: Certains ont de la mémoire. Pour les UKR, à priori, c'est bien un raccourcissement du front...  Par contre,les efforts RU, ne seront pas, ou moins, concentriques; sauf si la folie des grandeurs leur reprend et veulent déborder Ouest 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Fusilier a dit :

Certains ont de la mémoire.

Je débute dans ce secteur opérationnel. Je ne fais que connecter des éléments de ma propre expérience et connaissance. Donc j'observe beaucoup, j'émet des hypothèses et attend de voir comment elles sont vérifiée sur le terrain ou démontée par des spécialistes.

La difficulté étant le brouillard de guerre. Opaque côté russe, très opaque côté ukrainien.

il y a 38 minutes, Akhilleus a dit :

Ca n' pas l'air d'être le drone qui tire mais plutot qui guide les munitions qui arrivent

Si la cible c'etait les batiments c'est effectivement raté

Si la cible était derrière les batiments c'est touché

Pour savoir il faudrait un BDA au sol .... que les ukrainiens ne fourniront pas

En fait moi je me demande à quoi çà sert de tirer une seule munition sur un dépôt qui plus est munition pas très grosse. 

Le seul intérêt que je verrais c'est de faire un gros trou dans les voies qui amène à ce dépôt pour contrarier toute fuite et maximiser les destructions quand la volée arrivera. 

Mais ce tir là je ne le comprend pas. Il ne fait que dévoiler que le dépôt est menacé.

Edited by herciv
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, herciv a dit :

Interressant çà veut dire que la logistique russe va devoir se réorganiser car trop dépendante d'un train qui doit se rapprocher beaucoup trop du front pour alimenter des dépôts de concentration vulnérable.

Livraison par Helico lourd ou parachutage ? A mon avis impossible de tenir une densité de feu importante avec ce genre de moyen.

Non la seul façon de faire c'est de rester prèt de la frontière et forcer les Ukrainiens à venir se battre loin de leur propre dépôt.

Mais çà ne peut marcher que si l'OTAN n'améliore pas sa propre logistique.

En terme de volume/jour, il n'y a que le train vers les dépots secondaires puis distribution par camions

Rien de neuf depuis 1870

il y a 7 minutes, herciv a dit :

Je débute dans ce secteur opérationnel. Je ne fais que connecter des éléments de ma propre expérience et connaissance. Donc j'observe beaucoup, j'émet des hypothèses et attend de voir comment elles sont vérifiée sur le terrain ou démontée par des spécialistes.

La difficulté étant le brouillard de guerre. Opaque côté russe, très opaque côté ukrainien.

En fait moi je me demande à quoi çà sert de tirer une seule munition sur un dépôt qui plus est munition pas très grosse. 

Le seul intérêt que je verrais c'est de faire un gros trou dans les voies qui amène à ce dépôt pour contrarier toute fuite et maximiser les destructions quand la volée arrivera. 

Mais ce tir là je ne le comprend pas. Il ne fait que dévoiler que le dépôt est menacé.

On n'a pas de BDA, pas de suivi de l'action (peut etre que c'est un tir de réglage et qu'un barrage fire for effect arrive après), pas la mun (Krasnopol ?) bref, rien si ce n'est un tweet de 30 sec avec les pro russes qui déclarent avoir détruit des HIMARS et les pro Ukrainiens qui se moquent d'une frappe à coté de batiments

Bref, BS as usual

C'est pour ca que j'aime pas les tweets sur des actions très ponctuels repris ici

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, herciv a dit :

Compte tenu du volume de feu à entretenir les russes n'ont pas le choix. Ils doivent avoir des points de concentration de la logistique. Groupage / dégroupage on dirait dans le civil. Mais çà ne veut pas dire que la perte d'un de ces points est une catastrophe.

1 - là encore compte tenu du volume de feu, il faut des livraisons en flux tendu donc les dépôts ne sont jamais énormes, les dépôts ne sont pas du stockage destinés à durer des mois mais plutôt quelques heures surtout si proche du front.

2 - Puisqu'ils ne sont pas énormes ils sont aisément remplaçables.

L'intérêt pour les Ukrainiens d'attaquer ces dépôts c'est de perturber les offensives en cours ou en préparation. Mais il faut avoir conscience que les russes en font autant vis à vis des ukrainiens (d'où les bombardement sur les villes éloignées du front à l'aide de missile de croisière et de quelques bombardiers) et qu'en plus les lignes logistiques des Ukrainiens sont plus longues puisque leur ravitaillement vient essentiellement de leur frontière ouest. Tant que les russes sont relativement proche de leur propre frontière c'est un gros avantage pour leur logistique tant que l'OTAN ne veut pas lancer d'attaque sur le territoire russe. Les quelques attaques / sabotages qu'on voit sont le fait des ukrainiens mais çà doit rester discret / secret sinon Poutine aura un argument pour mobiliser sa population en masse.

Le thread twitter cité par Ciders est intéressant à ce niveau-là justement. 

L'intérêt pour les Ukrainiens de cibler ces dépôts en question ne réside pas tant dans la destruction des munitions qui y sont stockées (même si c'est toujours bon à prendre et que les quantités perdues ont l'air important) mais dans l'obligation pour les russes de reculer ces dépôts beaucoup plus loin du front (± 100km) ce qui les renvoie à la situation qui prévalait au moment du siège de Kiev; à savoir une impossibilité d'utiliser  les chemins de fer pour acheminer les munitions à proximité du front et l'obligation de se rabattre sur une flotte de camion sur-utilisée, mal entretenue, en sous-nombre et vulnérable aux attaques de partisans. 

Si, avant la livraison à l'Ukraine de systèmes d'artillerie occidentaux extrêmement précis capable d'atteindre ces cibles de manière régulière, les camions logistiques faisaient des rotations entre le front et des dépôts situés à 30-40 km du front, une fois ces dépôts détruits (ou si les Russes se disent qu'il devient trop risqué de les maintenir en fonction) ils doivent maintenant en faire entre les unités au contact et des dépôts situés à 100km de ces forces. Ce qui compliquerait grandement la logistique russe. 

À noter que les lieux de stockage russes seraient aujourd'hui relativement faciles à trouver dans la mesure où ils jouxtent des voies ferrées et où la population renseigne les ukrainiens. 

Bref, si le thread dit vrai, le vrai impact des systèmes d'artillerie occidentaux réside moins dans la contre-batterie et la destruction physique des canons russes que dans la capacité à les "asphyxier" en les privant de munitions.  

Edited by funcky billy II
ortho
  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, funcky billy II a dit :

Bref, si le thread dit vrai, le vrai impact des systèmes d'artillerie occidentaux réside moins dans la contre-batterie et la destruction physique des canons russes que dans la capacité à les "asphyxier" en les privant de munitions.  

Bof. C'est un classique dans ce genre de guerre.

Tout d'abord les Ukrainiens ont exactement le même problème. Ils doivent eux-mêmes compenser à la fois la menace de destruction des voies et des dépôts et la distance.

Les voies de chemin de fer comme les dépôts çà se remplacent. Donc l'explication du bonhomme du tweet est aussi mauvaise que celui qui a émis le beer logistic. La question en matière de logistique est toujours en combien de temps tu trouves une solution de remplacement. C'est à çà qu'on reconnait un bon logisticien dans une exploitation.

Si réparer se fait plus vite que préparer une autre volée d'HIMARS alors banco. La volée d'HIMARS n'aura stoppé les russes que 24 heures quelque soit la précision des HIMARS. Bref soit tu es capable de maintenir une menace constante sur un point soit tu fais une action coup de poing destiné à entamer temporairement un potentiel. A l'heure actuel seul la seconde possibilité est crédible.

Ton asphyxie n'est possible que si tu as une menace permanente sur un point. Les Himars doivent bouger (au sens changer de front régulièrement) sinon ils finiront par se retrouver sous le feu eux-aussi.

Charger et décharger à la main n'est pas forcément un problème. Par exemple prenons les CAESARS. Une mission de tir c'est 3 à 6 coup. EH bien rien n'interdit de mettre tes trois à 6 coups dans une simple voiture que tu charges à la main. SImple, discret, mobile remplaçable à volonté. Dis-toi que c'est valable pour n'importe quel batterie. On appel çà la logistique du dernier kilomètre dans le civil.

Par contre impossible pour les HIMARS. Chaque convoi de munition pour HIMARS est signé HIMARS en grosse lettre sur le toit de chaque camion. Comme tu dis les colis sont standard ... Autant te dire qu'avec un drone on sait ce qu'il faut chercher et taper.

Edited by herciv
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Non, Charger et décharger un train à la main c'est un problème. La logistique ça s'optimise si on veut être efficace. Sinon on immobilise ses moyens de transport, ses infrastructures et on a besoin de plus d'hommes (donnée rare chez les russes) 

Methode logistique russe : Je débarasse les caisses une à une et les envoie sur une rampe ou un autre collegue les récupère :

 

Même pour charger des palettes de lait, dans le civil,  on fait mille fois mieux.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, herciv a dit :

 

Charger et décharger à la main n'est pas forcément un problème. Par exemple prenons les CAESARS. Une mission de tir c'est 3 à 6 coup. EH bien rien n'interdit de mettre tes trois à 6 coups dans une simple voiture que tu charges à la main. SImple, discret, mobile remplaçable à volonté. Dis-toi que c'est valable pour n'importe quel batterie. On appel çà la logistique du dernier kilomètre dans le civil.

 

Là, excuse-moi d'être direct mais vu le volume de munitions employé par la Russie (et même par l'Ukraine), je pense que ce genre d'affirmation est assez peu crédible. Ils balancent des milliers d'obus sur l'armée d'en face, ils n'attendent pas le dernier bouquin de Marc Lévy livré par Amazon le lendemain. La manutention à la main est un problème quand elle concerne des volumes de marchandises comparables à ceux nécessaires pour faire "fonctionner" l'armée russe. 

 

il y a 24 minutes, herciv a dit :

Les voies de chemin de fer comme les dépôts çà se remplacent. Donc l'explication du bonhomme du tweet est aussi mauvaise que celui qui a émis le beer logistic. La question en matière de logistique est toujours en combien de temps tu trouves une solution de remplacement. C'est à çà qu'on reconnait un bon logisticien dans une exploitation.

Si réparer se fait plus vite que préparer une autre volée d'HIMARS alors banco. La volée d'HIMARS n'aura stoppé les russes que 24 heures quelque soit la précision des HIMARS. Bref soit tu es capable de maintenir une menace constante sur un point soit tu fais une action coup de poing destiné à entamer temporairement un potentiel. A l'heure actuel seul la seconde possibilité est crédible.

De ce que je comprends de l'explication du bonhomme (j'admets bien volontiers ne pas être capable de juger par moi-même de sa pertinence) ce n'est pas si simple. Je pense qu'une fois que ton dépôt de munition est touché par des obus il n'y a pas grand chose à réparer. Le bâtiment est parti en fumée. Donc tu (enfin les Russes) dois en trouver un autre à proximité d'une voie ferrée et (si il y a surveillance satellitaire ou des partisans ou autre...) il y a toutes les chances qu'il se fasse repérer aussi vite que les précédents et qu'il finisse par partir en fumée lui aussi. 

Dans les twitts, l'auteur précise aussi que cette menace va devenir de plus en plus crédible à mesure que les systèmes occidentaux très précis et à longue portée vont se multiplier en Ukraine.

Je ne vois pas en quoi une menace constante nécessite de maintenir ton artillerie à la même place. Tu as "juste" à l'amener à 35/40 km (voire 85km pour les Himars) de la cible et à la bouger ensuite pour éviter la contre-batterie (je me fonde encore sur le fil de twitts dont on parle).

il y a 37 minutes, herciv a dit :

Bof. C'est un classique dans ce genre de guerre.

Tout d'abord les Ukrainiens ont exactement le même problème. Ils doivent eux-mêmes compenser à la fois la menace de destruction des voies et des dépôts et la distance.

Là effectivement, c'est difficile de dire le contraire. Peut-être peut-on nuancer en observant que la logistique russe doit être encore plus démesurée pour soutenir un tel volume de feu et que la dépendance russe quasi-totale à l'artillerie aggravera le problème ? Et noter aussi que la capacité de l'artillerie russe à frapper précisément un point à distance du front est sans doute plus réduite du fait d'un niveau de sophistication moindre. 

Bref, tout ça pour dire que je ne sais pas si l'auteur du fil est dans le vrai ou se plante complètement mais je ne suis pas sûr que tu aies réussi à prouver qu'il se plante. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, funcky billy II a dit :

mais dans l'obligation pour les russes de reculer ces dépôts beaucoup plus loin du front

En fait plus j'y pense moins je pense qu'il y a "obligation" à reculer. EN tous cas le chargement à la main de petit poids lourds voir d'Utilitaire me semble pas dutout être le problème plutôt une solution.

Le problème c'est la concentration inévitable dans des dépôts et dans des moyens de transports lourds comme les trains. Plus tu peux éloigner le dégroupage de ta ligne de front mieux çà sera. Moi je vois bien un myraide de petits véhicules utilitaires livrant à la demande sur un point de rendez-vous vu 3 minutes plus tôt. Un coup de HIMARS là-dedans serait totalement inutile. Et un petit véhicule comme çà peut bien faire 100 km pour aller recharger sans que çà pose problème.

Allez disons deux chargement de 6 pelots et leur gousse par jour soit douze pelots par jours. Pour 20000 pelots tu as besoin de 2000 véhicules. Ca me semble gérable contre les ukrainiens qui ne peuvent pas se multiplier à l'infini.

 

Link to comment
Share on other sites

Citation

Là, excuse-moi d'être direct mais vu le volume de munitions employé par la Russie (et même par l'Ukraine), je pense que ce genre d'affirmation est assez peu crédible. Ils balancent des milliers d'obus sur l'armée d'en face, ils n'attendent pas le dernier bouquin de Marc Lévy livré par Amazon le lendemain. La manutention à la main est un problème quand elle concerne des volumes de marchandises comparables à ceux nécessaires pour faire "fonctionner" l'armée russe. 

A un moment donné, il y'a toujours une étape de manutention à la main (chargement ou déchargement) tout simplement parceque tu ne peux pas avoir un chariot élévateur à coté de chacune de tes batteries

Je ne sais pas le différentiel de vitesse de déchargement entre la méthode "manuelle" (encore qu'ils ont une rampe apparemment prévue pour ça) et un fenwick. Avec les fenwick tu charges plus mais tu dois maneuvrer. A la main comme ils font, ils y vont caisse à caisse mais ça m'a l'air d'aller assez vite. Bref, si on combine que là ou ils déchargent, il ne s'agit pas de hub logistique prévus pour, ca ne me semble pas délirant. Peut etre pas optimal mais pas délirant

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, funcky billy II a dit :

Là, excuse-moi d'être direct mais vu le volume de munitions employé par la Russie (et même par l'Ukraine), je pense que ce genre d'affirmation est assez peu crédible.

Je reviens à mon calcul de tout à l'heure. Tu peux prendre une voiture comme la mienne pour mettre 6 obus de 48 kilos et leurs gousses. Le seuil de chargement ne risque pas d'être atteint. Prenons par exemple un berlingo du commerce 1300kg, PTAC 2000 kg. Un bonhomme 80kg. Il te reste 600 kg. largement de quoi transporter 6 munitions et leur gousse. 2 voyages par jours et tu as besoin de 2000 véhicules pour alimenter un front consommant 20000 munitions / jour. Ca me semble largement faisable.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Bah pour le coup, des petits fen directement accrochés a un camion, ça demanderait pas bcp d'effort et le temps de manutention doit franchement être bcp bcp plus réduit.

Forcément je parle juste pour décharger d'un train, dès qu'on passe à l'approvisionnement d'une batterie je suis plus dubitatif du réel intérêt.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...