Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

il y a 6 minutes, Fusilier a dit :

Pointer les problèmes logistiques, ça ne pose aucun problème. Mais on est passés, si j'ai bien compris, d'une préoccupation sur la consommation des UKR, exprimée  par un responsable US, à une critique des limites logistiques sur le terrain du système HIMARS.  Alors que une préoccupation, cela peut renvoyer au niveau des stocks US, à la capacité de production industrielle, éventuellement au nombre d'avions nécessaires pour transporter les caissons (qui peuvent aussi se transporter par mer) etc. On se fait des noeuds au cerveau sur le rechargements des caissons, alors que l'on n'a pas des données sur cette phase technique, ni même si elle est faisable ou non en Europe.  

Dans le texte, l'une n'allait pas sans l'autre

Je remets l'article original traduis

https://whatsnow.news/pas-assez-voici-le-defi-de-deplacer-meme-quatre-himars/

Et le passage questionnant le process

Prenez HIMARS. Le véhicule pèse 18 tonnes. C’est beaucoup, bien sûr. Mais les munitions sont la vraie bête. Une nacelle MLRS/HIMARS transporte six missiles et pèse 2,5 tonnes. C’est une seule volée, assez pour juste secondes de temps de tir, et chacun pèse 2,5 tonnes.

Il n’a pas été question de véhicules de soutien, mais l’Ukraine aura besoin de HEMTT pour transporter ces modules. Beaucoup d’entre eux, puisque le goulot d’étranglement du HIMARS (et du M270 MLRS donné par l’Allemagne et le Royaume-Uni) sera la capacité de fournir et de transporter ces nacelles de fusée. Chaque camion peut transporter deux pods, quatre s’il a une remorque. Nous parlons donc de 5 à 10 tonnes de nacelles de roquettes sur un seul camion, soit suffisamment pour environ 30 minutes de missions de tir compte tenu du temps de rechargement de cinq minutes de HIMAR. (Probablement plus, car les HIMARS voudront se déplacer vers un nouvel emplacement pour déjouer les efforts de contre-batterie, mais vous comprenez quand même.)

Link to comment
Share on other sites

6 minutes ago, Akhilleus said:

. Chaque camion peut transporter deux pods, quatre s’il a une remorque. Nous parlons donc de 5 à 10 tonnes de nacelles de roquettes sur un seul camion, soit suffisamment pour environ 30 minutes de missions de tir compte tenu du temps de rechargement de cinq minutes de HIMAR.

Sur HEMT + remorques on peut mettre 8 conteneurs en tout, 4+4. Ils sont empilable sur deux niveaux en mode transport.

Mais l'attelage complet fait plus de 45t.

C'est très orienté M270 et tactique US de l'époque... Avec d'énormes salve tiré par quantité de lanceur pour engager le corps de bataille soviétique sur un large front.

Et une époque où la portée de 35km suffisait à être hors de portée de l'artillerie. Une époque où les drones d'artillerie ne donner leur images qu'une fois revenus à la base.

Aujourd'hui tout a bien changé. Le Himars est devenu pour l'USMC un sniper plus qu'autre chose. Le remorque des HEMT semblent de moins en moins utilisée. C'est chiant une remorque. Et la consommation de munitions s'aligner sur le standard munitions guidé... cad au compte goutte.

C'est pas pour rien qu'ils cherchent une solution canon pour couvrir les portée actuellement assumé par les M31.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Fusilier a dit :

On sait tous l'importance du soutien logistique US, qui est un gros % des armées US.  C'est assez logique que les systèmes en portent la marque. On peut, légitimement, se poser la question sur la capacité d'autres armées, pas forcement structurées pareil, à soutenir le flux logistique qu'impliquent les armements US.  Mais, a quoi ça sert de débattre à l'infini sur le dépose des conteneurs au coin du bois vs le chargement manuel d'un autre système, qui nécessite aussi un volume beaucoup plus important de munitions.  

On est d'accord

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, g4lly a dit :

Note qu'il est quand même bien plus facile de charger des rocket a la main en les glissant dans les tubes que de devoir balader un conteneur au bout d'une grue.

Il suffit de trois plouc et d'un utilitaire léger pour recharger.

Dans le système MLRS la taille des fusées - 300kg pour le petit modele - compatibles à orienté l'architecture vers le conteneur de 2,250t conditionné en usine ... C'est un choix pas forcément super adapté à toutes les armées ou tous les engagements.

C'est ce que je pointe depuis le début. 

Il y a deux logistiques très différentes.

- La première US est basée sur l'énormité de leur pont aérien et une manutention par moyens motorisés. L'absence de résilience et la longueur de cette chaine est compensée en parti par la grande précision des munitions ce qui limite leur besoin

6000 coups/jour pour 200 morts et quelques dizaines d'engins motorisé.

- La seconde Russe est basée sur l'énormité de leur réseau ferré et une manutention la moins automatique et donc la plus rustique possible. Les munitions doivent être manutentionnées à la main par une ou deux personnes max.

20000 coups/jour pour 200 morts et quelques dizaines d'engins motorisé.

Pour moi les deux systèmes se valent. Et les quelques HIMARS rajouté seront compensé par une quinzaine de lance roquette russe si il le faut. 

1 partout la balle au centre.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Akhilleus a dit :

Et le passage questionnant le process

Oui, il pointe le fait qu'il faut des camions de soutien, pour une ligne de feu soutenu.  Ca ne me semble pas une grande surprise (cf % soutien US, voir occidental) La surprise serait que personne n'ait pensé à ça. Ils pensaient quoi, que les UKR ne sauraient pas s'en servir ou juste à titre symbolique? Cela interroge davantage, à mon sens, le soutien US, que le système lui-même. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Fusilier a dit :

Oui, il pointe le fait qu'il faut des camions de soutien, pour une ligne de feu soutenu.  Ca ne me semble pas une grande surprise (cf % soutien US, voir occidental) La surprise serait que personne n'ait pensé à ça. Ils pensaient quoi, que les UKR ne sauraient pas s'en servir ou juste à titre symbolique? Cela interroge davantage, à mon sens, le soutien US, que le système lui-même. 

Ils pensaient peut être (via accord) que les Ukrainiens ne l'utiliseraient qu'en  défensif via contre batterie voir contre contre batterie et donc relativement peu ... Avant de se rendre compte (ou en le sachant très bien) que ça pouvait être une arme formidable de façon offensive. 

Et on verra ça à l'usage soit les dépôts Russes cessent d'exploser et ou les Américains n'augmentent pas la cadence des livraisons (on ne veut pas d'utilisation offensive) soient ils continuent et alors c'était simplement une mesestimation américaine. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, g4lly a dit :

Note qu'il est quand même bien plus facile de charger des rocket a la main en les glissant dans les tubes que de devoir balader un conteneur au bout d'une grue.

Il suffit de trois plouc et d'un utilitaire léger pour recharger.

Dans le système MLRS la taille des fusées - 300kg pour le petit modele - compatibles à orienté l'architecture vers le conteneur de 2,250t conditionné en usine ... C'est un choix pas forcément super adapté à toutes les armées ou tous les engagements.

Certes mais la masse des munitions impose une manutention mécanique.

Les BM27 et BM30 nécessitent également une grue pour recharger (rechargement roquette par roquette, donc plus long). Le BM21 est rechargé manuellement, mais les munitions pèsent autour de 60kg.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, herciv a dit :

C'est ce que je pointe depuis le début. 

Il y a deux logistiques très différentes.

- La première US est basée sur l'énormité de leur pont aérien et une manutention par moyens motorisés. L'absence de résilience et la longueur de cette chaine est compensée en parti par la grande précision des munitions ce qui limite leur besoin

6000 coups/jour pour 200 morts et quelques dizaines d'engins motorisé.

- La seconde Russe est basée sur l'énormité de leur réseau ferré et une manutention la moins automatique et donc la plus rustique possible. Les munitions doivent être manutentionnées à la main par une ou deux personnes max.

20000 coups/jour pour 200 morts et quelques dizaines d'engins motorisé.

Pour moi les deux systèmes se valent. Et les quelques HIMARS rajouté seront compensé par une quinzaine de lance roquette russe si il le faut. 

1 partout la balle au centre.

La masse doit donner la supériorité. Si elle sert à compenser ou à atteindre un simili équilibre c'est un palliatif temporaire. Tu multiples tout par X, coût, pertes, entretien.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Coriace a dit :

alors c'était simplement une mesestimation américaine. 

On ne peut pas écarter l'hypothèse:"ils ont tout simplement oublié"  Ca ne serait pas la première fois, que l'on oublie quelque chose, dans un système, par ce que personne n'a pensé à le mentionner, tant c'est évident... 

Edited by Fusilier
Link to comment
Share on other sites

Sur liveaumap qui reprend les communiqué de l'etat-major ukrainiens deux choses notables ce matin; 

- retour des offensives de l'infanterie russe qu'on ne voyait plus depuis une dizaine de jour

- aucun dépôt n'est signalé détruit

Hier par contre un dépôt ukrainien a été attaqué. Eux aussi pourraient devoir reculer leur dépôt bien que çà me semble moins utile que côté russe compte tenu de la portée utile de l'artillerie russe vs ukrainien

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Kelkin a dit :

Bon alors si j'ai bien compris les cinquantes dernières pages, le système logistique russe est tout pourri parce qu'ils ont besoin de beaucoup de camion pour transporter leurs munitions ; et le système logistique américain fourni à l'Ukraine est tout pourri parce qu'ils ont besoin de beaucoup de camions pour transporter leurs munitions.  Apparemment la guerre consomme beaucoup de munitions, qui l'eût cru ?

C'est cool donc la logistique c'est juste un truc tout pourri et çà sert à rien alors ?

Link to comment
Share on other sites

Et aussi c'est si gênant de devoir faire la manutention à l’abri à l'arrière? Vu que l'idée de départ est de tirer puis repartir pour pas se faire shooter en contre batterie ou autre, je n'y vois pas un gros inconvénient pour le coup. Ce n'est pas un engin infaillible ni révolutionnant le conflit. Par contre il a l'air de pouvoir remplir une tache qui pour le moment était généralement hors de porté.

A ce titre ça me semble un plus, bien que oui, ça demande une organisation derrière. La question c'est "Est ce mieux maintenant qu'avant?" On le saura avec certitude dans les temps qui viennent, mais pour le moment ça m'a l'air d’être Oui, c'est mieux.

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, mgtstrategy a dit :

Hello, une ame charitable pour expliquer ou on en est?

Je suis d'accord 30 page que ça parle que de camions à Himars et de logistique c'est certes mega important mais la ça devient long et on a plus de nouvelles du front

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, mgtstrategy a dit :

Hello, une ame charitable pour expliquer ou on en est?

 

il y a 3 minutes, Connorfra a dit :

Je suis d'accord 30 page que ça parle que de camions à Himars et de logistique c'est certes mega important mais la ça devient long et on a plus de nouvelles du front

 

Le front est resté très stable depuis 10 jours. Seulement des bombardements.

Mais là à nouveau il semble que les russes reprennent l'offensive.

Sinon le rumble d'hier pour voir plus précisément la situation tactique :

https://rumble.com/v1d46yj-ukraine.-military-summary-and-analysis-21.07.2022.html

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

31 minutes ago, herciv said:

Le front est resté très stable depuis 10 jours. Seulement des bombardements. Mais là à nouveau il semble que les russes reprennent l'offensive. Sinon le rumble d'hier pour voir plus précisément la situation tactique : https://rumble.com/v1d46yj-ukraine.-military-summary-and-analysis-21.07.2022.html

Pa si stable qu'il n'y parait ... il y a eu plein de manoeuvre sur le front avec des prises de village certes peu médiatique mais intéressante. La manoeuvre autour de la Soledar est intéressante - isoler Soledar de Bakmut -, celle autour de Siversk aussi - contouner par le sud pour éviter de se retrouver sous le feu des ukrainiens qui tiennent les hauteurs -.

Les russes revendique un assaut sur Stryapovka-Soledar notament pour le moment repoussé par les ukrainiens.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Elemorej a dit :

Et aussi c'est si gênant de devoir faire la manutention à l’abri à l'arrière? Vu que l'idée de départ est de tirer puis repartir pour pas se faire shooter en contre batterie ou autre, je n'y vois pas un gros inconvénient pour le coup. Ce n'est pas un engin infaillible ni révolutionnant le conflit. Par contre il a l'air de pouvoir remplir une tache qui pour le moment était généralement hors de porté.

A ce titre ça me semble un plus, bien que oui, ça demande une organisation derrière. La question c'est "Est ce mieux maintenant qu'avant?" On le saura avec certitude dans les temps qui viennent, mais pour le moment ça m'a l'air d’être Oui, c'est mieux.

Oui

Il apporte une capacité que les ukrainiens n'avaient pas (frappe à 70-80 km quand le Smerch plafonne à 70 km -90 km pour du Smerch M-) sur un petit véhicule discret et plus mobile rapidement (plus que le Smerch)

La manutention à l'abri à l'arrière, théoriquement elle peut être faite avec tous les systèmes.

Tu réduis la durée de rechargement (10 min contre 35 minutes) mais dans une optique je tire - je me barre à l'arrière pour recharger à l'abri, ce n'est ama pas significativement discriminant

La durée de tir non plus (donnée à 3 minutes entre la mise en batterie et le départ de la zone de feu pour les 2 systèmes)

C'est surtout la portée accrue et la mobilité sur route (85 km/h en pointe contre 60)  (primordial pour éviter le contre batterie) qui doivent jouer

PS : peut être aussi un gain de CEP pour le HIMARS

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 14/07/2022 à 18:17, Gibbs le Cajun a dit :

Bon je suis tombé sur la chaîne d'un russe , Maxim Fadeev  qui fait des documentaires , et il avait suivi lors de la bataille de Marioupol le bataillon Somalie, une unité de la République de Donestk .

Ça a l'air d'être une unité a vocation interarmes équipée de tanks mais aussi de BTR , BMP etc...

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bataillon_Somalie

Je parle de cette bataille de Marioupol car on a souvent mis en avant les Tchétchénes de Kadyrov et le régiment Azov ,alors que côté ukrainien il y avait aussi une brigade d'infanterie de Marine, et côté russe des unités de l'armée , une brigade d'infanterie de marine , des séparatistes comme cette unité constitué du bataillon somalie .

Bon les images sont très impressionnante , on est en mode immersion , qui est en train de monter un documentaire avec les images filmé au combat de l'unité qu'il suivait ,en attendant il a mis sur youtube une bande annonce.

J'essaie de trouver des images des 2 camps , ça me permet d'analyser les 2 adversaires.

En ayant vu le travail de se Maxim Fadeev via sa bande annonce , je me suis dit que l'on verra des trucs intéressants quand il aura fini le montage de son documentaire.

Le titre et la description de la vidéo sont en anglais , le titre est assez parlant 

At the edge of the abyss/Au bord du gouffre .

 

Édit :

Pour ceux qui aiment la musique d'immersion et d'ambiance , les gens qui  travaillent sur se documentaire ont fait un excellent choix en mettant en fond pour la bande annonce en choisissant se titre qui est vraiment en symbiose avec les images de la bande annonce . 

 

 

Comme convenu je vous partage cette incroyable documentaire qui est une immersion dans les combats urbains durant la bataille de Marioupol vu côté pro russe . Comme on est toujours obligé de se justifier pour tout est n'importe quoi de nos jours ... Bref Je rappelle que bien évidemment je ne perçois pas de salaire via le gvt russe ... hein les copain ! 

 

  • Thanks 2
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Aldo a dit :

La CEP c'est LA caractéristique numéro 1 des HIMARS. La trajectoire est corrigée en vol rendant la précision  quasiment métrique quelque soient les conditions atmosphériques. 

Seulement à partir des M30 qui sont des GMLRS

Les M26/M26A2 non

image.png

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le HIMARS apporte avant tout de la précision, c'est cela la capacité principale, bien plus forte que la distance.

Frapper loin est une chose, frapper là ou il faut sans s'y reprendre vingt fois c'est autre chose.

Que serait le résultat d'un Smerch à 80km contre cette cible traitée par un HIMARS ? Il y a une concentration des impacts même avec des tirs différés de 2 jours qui n'est pas comparable, la distance ne fait pas l'efficacité. Peu importe que ça s'appelle HIMARS ou je ne sais quoi, l'artillerie de précision amène son effet, comme la bombe ou le missile de précision.

C'est un peu comme comparer le tir en automatique à la hanche (façon Rambo) et un tir au coup par coup en prenant sa visée avec un optique. Les balles iront à la même distance, auront la même dangerosité mais ce n'est pas forcément celui qui va en tirer le plus en automatique à la hanche qui sera plus efficace que le type d'en face tirant au coup par coup derrière son viseur.

Le HIMARS est un problème pour la Russie pour sa précision avant tout, il en aurait été autrement si cela avait été qu'un simple LRM équivalent au Smerch, comme pouvait l'être le M270 par le passé. Ce sont bien les munitions couplées à ces systèmes ainsi qu'à un renseignement efficace qui amène le danger "nouveau" pour les russes. Ces systèmes pouvant accueillir dans un délai très bref des missiles de plus longue portée qui inquiètent les russes, qu'espèrent les ukrainiens et dont les américains pourraient en fournir un certain nombre, aussi sûrement qu'ils refusaient de livrer de l'armement lourd...

La photo ci-dessous que tout le monde connait maintenant, au-delà de ce qu'elle montre, donne aussi une information plus globale, l'Ukraine peut du jour au lendemain couper les ponts qui relient Kherson au reste du territoire occupé par les russes et qui sont essentiels pour que les russes ne soient pas isolés de l'autre côté du fleuve. Et il n'aura échappé à personne que les ukrainiens voudraient bien en faire de même avec le pont en Crimée. Les ukrainiens sont de plus en plus proche de parvenir à réaliser la destruction de ce genre de liaisons stratégiques qui seraient problématiques pour les russes en cas de contre-offensive ukrainienne, comme je le pressens en direction de Melitopol avec l'objectif de casser la liaison terrestre avec la Crimée. La destruction des passages vers Kherson isolera la force russe dans cette zone, les ukrainiens n'auront pas à craindre un renforcement russe dans ce coin.

Je pense qu'on ne tardera pas longtemps avant que les américains livrent des missiles ATACMS aux ukrainiens

Screen-Shot-2022-07-21-at-09.40.44.webp

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • Rob1 locked this topic
  • Rob1 unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,961
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...