Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : Opérations militaires


Recommended Posts

il y a 2 minutes, Akhilleus a dit :

Ou pas

Ils ont fait partir Plus d'une dizaine de drones en même temps d'un endroit qui est le TdC du MO, surveillé de partout (y compris par un réseau Rayethon dernier cri) vers un site sensible, sur plusieurs dizaines (voire centaines) de km pour frapper autant de cibles sans avoir été interceptés.

Les drones sont peut etre en plastiques, les iraniens sont peut etre barbus mais la complexité de l'opération associée à sa réussite devrait rendre un peu plus humble vis à vis des capacités militaires tant matérielles que techniques, organisationnelles, de planification et de conduite opérationnelle de ce pays

La force des Iraniens c'est souvent la surprise ou l'asymétrie. Celà sera t'il possible sur ce terrain et dans les mains des russes ?

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, g4lly a dit :

Quel rapport entre portée mécanique et précision ?! Il n'y en a aucun ... Le truc pourrait partir de mars ou du bout de la rue ce sera la même chose.

La seule chose intéressante c'est s'il s'agit d'engin F&F ou s'il y a une liaison de données pour le telepilotage et sous quel conditions elle est maintenue.

Non mais la question qui hante le forum c'est... aie aie aie les HIMARS !

Mais entre cette opération Irano-Houthis sur des installations pétrolières énormes et immobiles, donc d'une précision relative, et la destruction d'un HIMARS... Ce n'est pas le même sport.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 32 minutes, Heorl a dit :

C'est tout le contraire. On sait aujourd'hui que les drones qui ont frappé le complexe saoudien n'étaient pas partis d'Iran mais du Yémen, ce qui relativise l'exploit.

Frappes répétées dans de multiples configurations face à de multiples adversaires: frappes balistiques extrêmement maitrisées contre une base US, frappes contre des infrastructures fort surveillées à des distances tout à fait respectables, frappes tactiques en appui des combats au sol, etc... On pense ce que l'on veut de l'industrie aéronautique iranienne, mais les Iraniens ont excellemment su développer ce qu'ils considèrent comme des facteurs fondamentaux de leur asymétrie face à Israël et aux US, même si effectivement ils visent plutôt à cibler des cibles fixes qu'en mouvement. Voir si ce n'était que le besoin d'alors ou une véritable incapacité technique.

Edited by gustave
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

8 minutes ago, JeanPierre said:

Non mais la question qui hante le forum c'est... aie aie aie les HIMARS !

Mais entre cette opération Irano-Houthis sur des installations pétrolières énormes et immobiles, donc d'une précision relative, et la destruction d'un HIMARS... Ce n'est pas le même sport.

Ce n'est pas un problème de précision mais bien de capacité à maintenir le telepilotage.

Si tu y arrives tu le fais rentrer dans le chat d'une aiguille ton drone.

Je ne comprends même pas qu'on se pose encore la question aujourd'hui alors que c'est démontré dans quantité de conflit depuis au moins 10 ans...

Si les armées occidentale ont freiné des quatre faire sur les drones c'est parce qu'elles espéraient ralentir leur développement le temps de disposer de contre mesures efficaces. Parce que c'est drones grand public et bon marché nivelle les force drastiquement et font peser une menace contre laquelle on a pas vraiment de contre mesure adaptée.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

13 minutes ago, g4lly said:

Ce n'est pas un problème de précision mais bien de capacité à maintenir le telepilotage.

Le télépilotage ce n’est qu’une petite partie du problème si tu veux trouver et détruire  une cible à 50, 100 ou 200km.

C’est comme pour un missile de croisière ou un missile balistique, il faut que toute la kill chain existe, et surtout qu’elle fonctionne…

… c’est à dire: Détection/localisation de cible jour/nuit. Identification (surtout s’il y a des leurres). Résistance au brouillage. Résistance aux défenses aériennes. Précision. Efficacité de la charge militaire. Etc.

Bref rien de nouveau sur terre. L’arme magique n’existe pas et les cibles mobiles / camouflées ne sont jamais faciles.

Edited by HK
Link to comment
Share on other sites

7 minutes ago, HK said:

Le télépilotage ce n’est qu’une petite partie du problème si tu veux trouver et détruire  une cible à 50, 100 ou 200km.

C’est comme pour un missile de croisière ou un missile balistique, il faut que toute la kill chain existe, et surtout qu’elle fonctionne…

… c’est à dire: Détection/localisation de cible jour/nuit. Identification (surtout s’il y a des leurres). Résistance au brouillage. Résistance aux défenses aériennes. Précision. Efficacité de la charge militaire. Etc.

Bref rien de nouveau sur terre. L’arme magique n’existe pas et les cibles mobiles / camouflées ne sont jamais faciles.

J'ai expliqué plus haut comment les Arméniens se sont fait trouer à ce petit jeu. Certes le théâtre était petit.

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, clem200 a dit :

La plupart sont surtout de mauvais salariés ou époux :tongue:

Il est bien connu que les écrans sont à l'origine de la diminution de la natalité :  poster ou for... il faut choisir.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Heorl a dit :

 

Excuse-moi mais un drone qui frappe avec précision à 2000 ou 200km c'est pas juste une Arduino et une coque en plastique. Il faut des capteurs, des gyroscopes de qualité, des capacités de géolocalisation, de quoi corriger la trajectoire de tir en fonction du vent ou de la météo, j'en passe et des meilleures, et en plus derrière faut mettre le carburant (ou la batterie) et les explosifs pour en faire autre chose qu'une boîte en plastique qui vole.

Ca se trouve ils ont juste mis un GPS. Certes ça marche plus si brouillé mais tant que les Saoudiens ne brouillent pas, c'est bon.

Link to comment
Share on other sites

"...La Slovaquie pourrait transférer 11 avions de chasse MIG-29 à l'Ukraine Le ministre slovaque de la Défense, Jaroslav Nad, a déclaré que son pays était ouvert aux pourparlers mais qu'il n'était pas assez grand pour offrir unilatéralement des avions à réaction, il avait donc besoin d'alliés pour offrir des avions de remplacement ou de l'argent. Chaque MIG-29 vaut € 35m..."

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 55 minutes, pascal a dit :

Oui certes certains ont sué d'autres ont même largué leurs bidons mais en termes de pertes on est pas du tout sur la même échelle de valeur... en ex yougoslave la part de munitions guidées était majoritaire les avions avaient des consignes strictes (altitude notamment) la chasse serbe était muselée... les procédures les tactiques et les matériels ont autorisé une supériorité aérienne de théâtre que les Russes semblent loin d'avoir acquise ou alors à un prix fort lourd.

@pascal

On est d'accord. Mais ca n'a pas été la partie de plaisir sous entendue à l'époque

Par contre la supériorité aérienne a été obtenue rapidement et conservée jusqu'à la suprématie aérienne

Pour l'instant (et depuis 5 mois maintenant) les russes ont une supériorité aérienne et ne pourront acquérir la suprématie aérienne une fois le réseau SAM ukrainien dégradé à ras. La différence avec la Serbie, c'est que l'Ukraine avait bcp plus de SAM de toute à la gamme (Manpads, SHORADs, SA moyens et lourds) et qu'elle a reçu et continue a en recevoir quand la Serbie était entièrement isolée. Je passe sur l'aide des renseignements OTAN et sur le différentiel de valeur de coordination de missions aériennes de masse entre l'OTAN et la Russie

L'OTAN dans un schéma inverse aurait probablement fait mieux mais à un cout prohibitif en PGMs et avec également des pertes. Un réseau pareil de DA il n'en a pas eu de vraiment actif au combat depuis 91 (et encore les irakiens étaient épuisés par 8 ans de guerre, le réseau était dégradé par défaut d'entretien et il a été aveuglé par informatique dès les premières heures .... ce qui ne l'a pas empeché de mettre plus d'une 30aines d'appareils de la coalition par terre

Link to comment
Share on other sites

Le journal Le Monde publie une analyse intéressante de la part d'un spécialiste militaire ukrainien à propos de la bataille de Kherson en cours.

Étant abonné, je vous partage l'extrait en question:

[... Pendant les nuits du 19 au 20 juillet et du 20 au 21 juillet, l’artillerie ukrainienne a endommagé le pont Antonovka, un ouvrage de 1,3 kilomètre de long enjambant le Dniepr. Ce même pont qui, au premier jour de la guerre, avait été franchi à la surprise générale par une colonne de blindés russes, qui prit ensuite la ville de Kherson. Onze impacts ont été relevés, dont plusieurs ont perforé la chaussée, la rendant dangereuse pour les poids lourds et les blindés. Le pont de Nova Kakhovka, 100 kilomètres plus à l’est, a également été endommagé. Ces deux ponts constituent les deux seules voies de ravitaillement pour l’occupant russe. En outre, l’unique pont sécurisé par les Russes enjambant la rivière Ingoulets, à hauteur de la ville de Darivka, a, lui aussi, été frappé, le 23 juillet, par l’artillerie ukrainienne, à 40 kilomètres de distance et avec une précision d’orfèvre. Les huit impacts perforant la chaussée sont presque parfaitement équidistants, démontrant une capacité qui fait défaut aux Russes.

« C’est une manière d’exercer une pression psychologique sur l’ennemi. Et c’est aussi ce qu’on appelle, dans le jargon militaire, la préparation du champ de bataille », note l’analyste militaire ukrainien Mikhaïl Samous. L’Ukraine tire sur le pont Antonovka pour couper la principale artère liant la Crimée à la rive droite du Dniepr, où se trouvent jusqu’à 30 000 soldats russes, divisés en deux groupes. L’un du côté de Kherson et l’autre du côté de Kryvy Rih. Le groupe de Kherson se trouve déjà en situation d’encerclement tactique.

« La propagande russe n’en parle pas évidemment, parce que ce serait faire une croix sur l’ambition de prendre Odessa », note l’expert. Et d’ajouter : « L’état-major ukrainien anticipe que les troupes russes vont s’enfuir à travers le pont de Nova Kakhovka et nous y verrons un processus très intéressant quand des milliers de soldats russes vont tenter de le franchir en même temps. Car l’état-major russe n’a pas abandonné l’idée de prendre Odessa ou Kryvy Rih, par conséquent les troupes attendront le dernier moment pour s’échapper sous le feu de l’artillerie ukrainienne. Cela ne se passera pas comme à Kiev, où les troupes russes se sont repliées relativement facilement sur la frontière biélorusse. Ici, je ne vois pas d’échappatoire possible pour eux, ils seront anéantis. » ...]

Source: journal Le Monde

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Akhilleus a dit :

@pascal

 

Pour l'instant (et depuis 5 mois maintenant) les russes ont une supériorité aérienne et ne pourront acquérir la suprématie aérienne une fois le réseau SAM ukrainien dégradé à ras

Non, ils ne l'ont même pas. La supériorité, c'est quand tu peux réaliser des opérations aériennes sans opposition majeure. Or aujourd'hui les Russes ne peuvent pas dépasser la ligne de front sans risquer de se faire descendre, et la chasse ukrainienne reste vivace. Les Russes ont eu la supériorité pendant un temps, puis la perte de beaucoup de chasseurs en très peu de temps et le réveil de la chasse ukrainienne depuis ses cachettes a rétabli un status-quo où la puissance aérienne ne peut plus dominer le champ de bataille et se voit confinée à un rôle d'appui ou de soutien au front.

Ils ont une supériorité en nombre et en puissance de feu, oui. Mais pas la supériorité aérienne au sens où elle est définie par l'OTAN. Et ne parlons même pas de la suprématie.

Edited by Heorl
  • Thanks 1
  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Heorl a dit :

Non, ils ne l'ont même pas. La supériorité, c'est quand tu peux réaliser des opérations aériennes sans opposition majeure. Or aujourd'hui les Russes ne peuvent pas dépasser la ligne de front sans risquer de se faire descendre, et la chasse ukrainienne reste vivace. Les Russes ont eu la supériorité pendant un temps, puis la perte de beaucoup de chasseurs en très peu de temps et le réveil de la chasse ukrainienne depuis ses cachettes a rétabli un status-quo où la puissance aérienne ne peut plus dominer le champ de bataille et se voit confinée à un rôle d'appui ou de soutien au front.

Ils ont une supériorité en nombre et en puissance de feu, oui. Mais pas la supériorité aérienne au sens où elle est définie par l'OTAN. Et ne parlons même pas de la suprématie.

Après les pertes aériennes russes sont issues de la DA Ukrainienne.

Je ne suis même pas sûr qu'il y ait eu ne serait-ce qu'un affrontement air-air entre chasseurs 

Edited by Banzinou
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Banzinou a dit :

Après les pertes aériennes russes sont issus de la DA Ukrainienne.

Je ne suis même pas sûr qu'il y ait eu ne serait-ce qu'un affrontement air-air entre chasseurs 

Peut-être au-dessus de Kiev dans les premiers jours du conflit. Il y a aussi des avions ukrainiens qui ont été abattus sans qu'on sache trop par qui.

Est-ce que des opérations de nettoyage air-air ("on décolle, on va au-dessus du territoire ukrainien non libre et on abat tout ce qui bouge ?") ont été menées, par des Su-30 ou des Su-35 ?

Link to comment
Share on other sites

  • Rob1 locked this topic
  • Rob1 unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,961
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...