Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

Il y a 3 heures, Akhilleus a dit :

Sauf que il y'a un effet de levier des prix de l'energie sur le prix de tous les autres biens de consommation que ce soit pour la prod ou l'acheminement

Le prix des containers maritimes à fait un bon de 900% il y'a quelques semaines (pour redescendre à +700 % la semaine dernière)

Alors oui le prix du gaz et du pétrole n'est pas la seule source de problème (embouteillage dans les ports chinois par exemple) mais il s'ajoute au reste

Et que le taux de change nous est également défavorable en ce moment avec une chute de l'EUR/USD de 10% dernièrement, 20% sur un an.

Link to comment
Share on other sites

https://www.courrierinternational.com/article/interview-natalia-zoubarevitch-russes-et-europeens-ne-menent-absolument-pas-la-meme-vie (4 juillet 2022)

Elle vit à Moscou et y enseigne à l’université d’État. Analyste économique, elle est liée au régime de Vladimir Poutine, mais n’hésite pas à parler ouvertement. À 68 ans, Natalia Zoubarevitch n’entend ni émigrer ni cesser de dire ce qu’elle pense. Elle fait figure d’exception sur la scène intellectuelle russe, comme en témoigne cette interview accordée à “Denik N”, le quotidien indépendant de la République tchèque

Les responsables politiques européens savaient probablement que les sanctions n’entraîneraient pas un effondrement immédiat de l’économie russe. Mais peut-être espéraient-ils quand même un effet plus rapide que celui que nous observons actuellement ?

Ils ne comprennent pas pleinement le mécanisme des sanctions. La première phase est que nous vendons moins de pétrole et de gaz, mais à un prix beaucoup plus élevé. Ce n’est que lorsque le marché aura trouvé son équilibre que les sanctions commenceront à fonctionner.

Vous dites deux à trois ans. Cela signifie-t-il que la Russie est en mesure de financer la guerre contre l’Ukraine pendant encore deux à trois ans ? Et que lorsque la Russie cessera d’encaisser d’énormes sommes d’argent en échange de ses ressources énergétiques, la guerre cessera, parce que votre gouvernement n’aura tout simplement plus les moyens de la financer ?

Cela ne fonctionne pas aussi simplement. Cette année, en avril, les dépenses militaires du budget russe ont été multipliées par deux et demi. Pour 2022, les ressources du budget fédéral sont suffisantes pour financer l’“opération militaire spéciale”. Il y a de l’argent. Mais ensuite ? C’est une autre histoire.

En Russie, les recettes provenant d’autres secteurs sont également en baisse. Avant tout, la taxe sur la valeur ajoutée. Elle a chuté de 20 % ! Il en va de même pour les autres prélèvements fiscaux. D’ores et déjà, la structure du budget a complètement changé. Jusqu’au 24 février, la part des recettes provenant de la vente des matières premières énergétiques ne dépassait pas 40 %. Mais au premier trimestre de cette année, cet indicateur est passé à 65 % ! La tendance est claire : les revenus de l’énergie sont en hausse et les autres en baisse. Aujourd’hui, notre budget fédéral dépend aux deux tiers du pétrole et du gaz. C’est une part énorme. Le modèle saoudien.

  • Thanks 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, rendbo a dit :

Oh putain celle là j'aurais jamais pensé la voir venir avant que les historiens n'aient accès à TOUTES les archives. Je te remercie très cher Jojo d'avoir illuminé ma journée d'une bonne pure tranche de rigolade !

Tu as attendu, tu l'as eu ! :laugh:

T'en reprends une tranche ? :biggrin:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, olivier lsb a dit :

20 kWh d'énergie pour 1 litre de coco (qui en fournira moins de 50% en retour) :rolleyes: Sachant qu'il t'en faut environ 17 kWh en électrique pour 100 km... Et tiens d'ailleurs au fait, elle est produite comment l'électricité en Allemagne

Il y a quand même l'originalité de la fabrication : CO2 de l'air + énergie renouvelable.

Mais quand on creuse, il y a une certaine logique :

-Certes le taux de retour énergétique est faible.

-Mais les énergies renouvelables ont un gros problème : soit par moment il y en a trop, soit pas assez. Et ce procédé permet un stockage facilement utilisable et très concentré. Ça évitera ce genre de déconvenue : " A l’inverse, lorsqu’une forte production se combine à une faible demande (par exemple durant le week-end ou en période de vacances), le réseau produit un excédent d’électricité. Celui-ci doit impérativement être consommé pour éviter une congestion du réseau, quitte à vendre le courant à un prix négatif. Au début de ce mois de décembre, la force d’éole a fait chuter les prix sur le marché de gros européen jusqu’à -110 € le mégawattheure.
Pendant ces courtes périodes, les producteurs qui ne peuvent techniquement pas mettre leur centrale à l’arrêt doivent payer pour écouler leur production, tandis que certains gros acheteurs (industries chimiques, ou métallurgiques) sont rémunérés pour consommer davantage.( https://www.revolution-energetique.com/des-prix-negatifs-sur-le-marche-de-lelectricite-bonne-nouvelle-pour-le-citoyen/ ).

Avec l'augmentation des capacités en énergie renouvelable installé, ce genre de phénomènes va se multiplier, sans pour antant permettre une baisse des capacités non renouvelable  (une histoire de pilotage....). Et là, la solution de stockage "porche" devient pertinente. 

Fin du HS. (C'est pratique :biggrin:).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, olivier lsb a dit :

20 kWh d'énergie pour 1 litre de coco (qui en fournira moins de 50% en retour) :rolleyes: Sachant qu'il t'en faut environ 17 kWh en électrique pour 100 km... Et tiens d'ailleurs au fait, elle est produite comment l'électricité en Allemagne ?

Sont marrants chez Porsche à vouloir valoriser leurs erreurs stratégiques. Fin du HS. 

Il y a aussi les biocarburants de 3ème génération générés dans des "réacteurs solaires" à base de microalgues qui pourraient aussi être une solution de transition . . . en permettant un stockage de l'énergie solaire collectée là où il y en a souvent, puis transportés là où ça serait moins rentable . . . Reste à voir si les progrès suffiront à en améliorer le cout et le rendement . . .

Quand au prix du brut, plus il est élevé, plus il atténue (voire même parfois inverse) la différence avec certaines méthode de production de carburant alternatives, qui redeviennent alors intéressantes . . .

Edited by Obelix38
Rajouté l'impact du prix du brut . . .
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

3 hours ago, olivier lsb said:

20 kWh d'énergie pour 1 litre de coco (qui en fournira moins de 50% en retour) :rolleyes: Sachant qu'il t'en faut environ 17 kWh en électrique pour 100 km... Et tiens d'ailleurs au fait, elle est produite comment l'électricité en Allemagne ?

Sont marrants chez Porsche à vouloir valoriser leurs erreurs stratégiques. Fin du HS. 

Comparer 17kWeh et 20 kWth c'est un peu une escroquerie non ...

... parce que pour que le VE puisse consommer 17kWeh de ses batteries ... il aura fallu consommer au moins 51kWth de charbon ... sans compter les pertes entre la production et la batterie.

Accessoirement Porsche n'a pas fait d'erreur stratégique la Taycan se vend très bien ... ils ont juste le monopole du bon gout automobile avec le flat 6 4L ... qui se vend 250 000€ le bout et sur lequel il marge comme des cochons et ou toute la VA va dans leur poche, forcément qu'ils veulent conserver la poule aux œufs d'or. Si tu as roulé en Taycan et en GT3 ... tu comprends vite le problème ... dans l'un tu t'emmerde royalement, dans l'autre tu t'éclate même à 80 à l'heure.

Accessoirement c'est plus ou moins pareil pour tous les constructeurs du monde ... y compris les constructeurs de VE.

Link to comment
Share on other sites

3 hours ago, olivier lsb said:

 

De fait, c'était précisément une de mes conclusions, et je rejoins les propos de @Ciders:

"je pense que la connerie en matière géopolitique est tout aussi souvent la règle que les décisions mûrement réfléchies". Et les Russes n'en sont pas exempts au cours de leur histoire: pour ne citer qu'eux, Barbarossa fut un désastre par aveuglement au sommet (pas par défaut de renseignement terrain) et Able Archer / opération Ryan faillirent être les débuts d'une guerre nucléaire en 73, en grande partie du à une faiblesse de l'analyse du renseignement politique. 

C'est à mon avis ce qui s'est passé pour l'Ukraine. Tu me réponds @Akhilleus que les raisons que je donnais suffisaient pour expliquer un conflit gelé (moins vrai pour la perspective d'une Ukraine qui réarme, mais passons). J'achète sur le fond, mais ça ce sont tes conclusions, bien aidées en cela par 120 jours de recul. Outre la perspective d'un renforcement à terme de l'Ukraine, il est très permis de penser que la Russie a tablé sur un effondrement qui n'est jamais venu au premier choc.

En cela, j'y vois une erreur majeure d'analyse et donc une connerie géopolitique totale. 

20 kWh d'énergie pour 1 litre de coco (qui en fournira moins de 50% en retour) :rolleyes: Sachant qu'il t'en faut environ 17 kWh en électrique pour 100 km... Et tiens d'ailleurs au fait, elle est produite comment l'électricité en Allemagne ?

Sont marrants chez Porsche à vouloir valoriser leurs erreurs stratégiques. Fin du HS. 

Fabriquée au Chili. Champs photovoltaiques

Edited by prof.566
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, olivier lsb a dit :

Quand tu connais les liens très étroits entre les services Russes et l'Eglise orthodoxe, ce n'est pas surprenant.

Oui enfin le patriarche Cyrille de Moscou a été beaucoup critiqué du fait de sa proximité de longue date avec le KGB

Au début des années 1990, il était souvent mentionné parmi les membres de la hiérarchie ecclésiastique qui avaient entretenu des liens étroits avec le KGB - en effet, son ascension fulgurante à l'époque soviétique semblait improbable sans cette coopération.

Mais enfin il faut quand même lui reconnaître le mérite de savoir bien formuler les enjeux, affirmant en mars dernier

(Aujourd'hui en Ukraine) nous sommes entrés dans une lutte qui n'a pas de signification physique, mais métaphysique

D'ailleurs ça me fait penser qu'il nous manque un fil pour débattre de la guerre Russie-Ukraine ! Il faut créer un fil sur les répercussions métaphysiques du conflit. Allez, tu le crées ou c'est moi :happy: ?

 

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, olivier lsb a dit :

Quand tu connais les liens très étroits entre les services Russes et l'Eglise orthodoxe, ce n'est pas surprenant.

C'est surtout que du fidèle orthodoxe russophile en RCA, faut sûrement aller chercher du côté de l'ambassade russe... et encore. Dans les SR, la foi passe après le dollar. :happy:

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

(je réponds dans ce fil à une conversation commencée sur l'autre... parce que je suis en train de ranger chez moi, alors ici aussi, na :happy: !)

 

il y a une heure, MIC_A a dit :

A l'inverse, la Russie pourtant bien pourvu en armements conventionnels plus que pléthoriques et l'affichage régulier de sa puissance militaire se permet d'envahir son voisin, de réduire des villes en cendres, de piller et faire bien pire, tout en menaçant l'Ukraine de nucléaire si jamais ils menaient une riposte de même niveau sur son propre territoire et a étendu la menace à tout interventionnisme extérieur.
Paradoxal, alors que le nuke, jusqu'à présent servait à dissuader en cas d'agressions ou invasion de son territoire, utilisé de cette façon s'en est fini de "l'équilibre" trouvé depuis 57 ans !

Appuyer une offensive militaire par la menace d'utiliser l'arme nucléaire si la partie attaquée réagit de telle ou telle manière, ce n'est pas la première fois. Je citerais la première guerre du Golfe en 1991 et la menace explicite des Etats-Unis d'utiliser le nucléaire contre l'Irak si celui-ci utilisait des armes chimiques - et à ce moment-là ils en avaient en effet.

 

il y a une heure, MIC_A a dit :

Les pays non détenteurs de ces armes peuvent se faire du soucis !

Certains, oui.

Je ne pense pas que l'Argentine ni l'Afrique du Sud vont se faire trop de mouron. Mais pour des pays comme Japon, Corée du Sud voire Australie. Ou encore Pologne voire Allemagne voire Suède. Pour l'Iran et l'Arabie saoudite.

... La question peut être posée. Et je ne les ai probablement pas cités tous :mellow:

Surtout dans le scénario - certainement tout à fait envisageable, et que personnellement je considère le plus probable à échelle de 6 mois / 2 ans - où la Russie finirait par l'emporter en conquérant et annexant la prétendue "Novorussie" avec toute la côte de la Mer noire, voire en occupant le reste de l'Ukraine qu'elle l'annexe ou non.

 

il y a une heure, MIC_A a dit :

le résultat probante à terme si ça se calme : Une prolifération du développement de ces armes et banalisation de leur utilisation en attendant de trouver encore plus dissuasif mais surtout faillite de la dissuasion telle qu'elle a perduré !

Si les puissances nucléaires n'étaient plus au nombre de 9, mais 12, 15 ou plus, ce ne serait pas une faillite de la dissuasion.

Ce serait exactement l'inverse ! Ce serait davantage de pays qui choisissent de garantir leur survie et leur indépendance par la stratégie de la dissuasion du faible au fort. Quelque part, peut-être, un certain Charles de G. aurait un petit sourire :happy: ...

Mais si plusieurs pays sortaient coup sur coup du TNP en quelques années - ça ne reste qu'un scénario à ce stade hein... - ce serait un changement d'époque. On pourrait parler pour nous de retour à un certain classicisme. Il faut rappeler que si la France n'a signé le TNP qu'en 1990, c'est parce qu'auparavant nous n'étions pas si opposés que ça à la "prolifération" :happy: ! Israël a des armes nucléaires parce que nous en avons transféré la technologie. L'Irak a failli en avoir parce que nous faisions exactement la même chose au bénéfice de Bagdad lorsque Israël y a mis un terme en 1981 en bombardant Osirak.

Une certaine théorie veut que le monde en deviendrait plus dangereux. Une autre théorie veut qu'il en deviendrait plus sûr.

A l'appui de la seconde, on peut citer ces quelques faits

- Si l'Ukraine avait refusé de transférer en Russie les armes nucléaires qui étaient sur son territoire en 1994 (sur lesquelles elle n'avait pas le contrôle) et en avait plutôt utilisé la matière fissile pour se construire des armes à elle... il n'y aurait pas eu d'invasion russe en 2022

- Si l'Irak avait continué dans les années 1980 à construire une dissuasion nucléaire, ils n'auraient pas eu 2 millions de morts du fait d'une part de l'embargo post-1991 frappant la population civile et que les Etats-Unis ont refusé d'arrêter, d'autre part de l'invasion et de l'occupation à partir de 2003. Oui, le Koweït serait depuis longtemps la 19ème province de l'Irak. Et le Golfe serait le théâtre d'un équilibre à trois puissances plutôt qu'à deux

- Les guerres indo-pakistanaises entre 1947 et 1971 ont été extrêmement meurtrières, des millions de morts au total. Des guerres de cette dimension n'ont cessé... que lorsque les deux pays se sont retrouvés en situation de dissuasion réciproque. Depuis, il y a eu Kargil en 1999, plusieurs incidents armés - et des milliers de morts plutôt que des millions

==>Quoi qu'il en soit, ces deux théories "monde plus dangereux" et "monde moins dangereux" s'il y a davantage de puissances nucléaires... pourraient être testées dans les 10 ou 20 ans qui viennent, oui

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Citation

Les pays non détenteurs de ces armes peuvent se faire du soucis !

C'est déjà la cas

Kaddhaffi a été éliminé après que l'on ait neutralisé plusieurs tonnes d'armes chimiques (au moins 9 à 10 tonnes d'ypérite si je me rappelle bien) dans les années 2000 et qu'il essayait de redevenir fréquentable

A contrario la junte birmane aurait lancé un programme atomique

Et l'exemple type de mise sur un jouet qui peut faire un gros boum pour éviter de se faire Desert-stormiser c'est la Corée du Nord (acté) et l'Iran (en passe de)

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Alexis a dit :

Si l'Irak avait continué dans les années 1980 à construire une dissuasion nucléaire, ils n'auraient pas eu 2 millions de morts du fait d'une part de l'embargo post-1991 frappant la population civile et que les Etats-Unis ont refusé d'arrêter, d'autre part de l'invasion et de l'occupation à partir de 2003. Oui, le Koweït serait depuis longtemps la 19ème province de l'Irak. Et le Golfe serait le théâtre d'un équilibre à trois puissances plutôt qu'à deux

C'est plutôt l'inverse contre une "puissance nucléaire", il ne reste QUE l'arme de l'embargo. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Alexis a dit :

(je réponds dans ce fil à une conversation commencée sur l'autre... parce que je suis en train de ranger chez moi, alors ici aussi, na :happy: !)

 

Appuyer une offensive militaire par la menace d'utiliser l'arme nucléaire si la partie attaquée réagit de telle ou telle manière, ce n'est pas la première fois. Je citerais la première guerre du Golfe en 1991 et la menace explicite des Etats-Unis d'utiliser le nucléaire contre l'Irak si celui-ci utilisait des armes chimiques - et à ce moment-là ils en avaient en effet.

 

Certains, oui.

Je ne pense pas que l'Argentine ni l'Afrique du Sud vont se faire trop de mouron. Mais pour des pays comme Japon, Corée du Sud voire Australie. Ou encore Pologne voire Allemagne voire Suède. Pour l'Iran et l'Arabie saoudite.

... La question peut être posée. Et je ne les ai probablement pas cités tous :mellow:

Surtout dans le scénario - certainement tout à fait envisageable, et que personnellement je considère le plus probable à échelle de 6 mois / 2 ans - où la Russie finirait par l'emporter en conquérant et annexant la prétendue "Novorussie" avec toute la côte de la Mer noire, voire en occupant le reste de l'Ukraine qu'elle l'annexe ou non.

 

Si les puissances nucléaires n'étaient plus au nombre de 9, mais 12, 15 ou plus, ce ne serait pas une faillite de la dissuasion.

Ce serait exactement l'inverse ! Ce serait davantage de pays qui choisissent de garantir leur survie et leur indépendance par la stratégie de la dissuasion du faible au fort. Quelque part, peut-être, un certain Charles de G. aurait un petit sourire :happy: ...

Mais si plusieurs pays sortaient coup sur coup du TNP en quelques années - ça ne reste qu'un scénario à ce stade hein... - ce serait un changement d'époque. On pourrait parler pour nous de retour à un certain classicisme. Il faut rappeler que si la France n'a signé le TNP qu'en 1990, c'est parce qu'auparavant nous n'étions pas si opposés que ça à la "prolifération" :happy: ! Israël a des armes nucléaires parce que nous en avons transféré la technologie. L'Irak a failli en avoir parce que nous faisions exactement la même chose au bénéfice de Bagdad lorsque Israël y a mis un terme en 1981 en bombardant Osirak.

Une certaine théorie veut que le monde en deviendrait plus dangereux. Une autre théorie veut qu'il en deviendrait plus sûr.

A l'appui de la seconde, on peut citer ces quelques faits

- Si l'Ukraine avait refusé de transférer en Russie les armes nucléaires qui étaient sur son territoire en 1994 (sur lesquelles elle n'avait pas le contrôle) et en avait plutôt utilisé la matière fissile pour se construire des armes à elle... il n'y aurait pas eu d'invasion russe en 2022

- Si l'Irak avait continué dans les années 1980 à construire une dissuasion nucléaire, ils n'auraient pas eu 2 millions de morts du fait d'une part de l'embargo post-1991 frappant la population civile et que les Etats-Unis ont refusé d'arrêter, d'autre part de l'invasion et de l'occupation à partir de 2003. Oui, le Koweït serait depuis longtemps la 19ème province de l'Irak. Et le Golfe serait le théâtre d'un équilibre à trois puissances plutôt qu'à deux

- Les guerres indo-pakistanaises entre 1947 et 1971 ont été extrêmement meurtrières, des millions de morts au total. Des guerres de cette dimension n'ont cessé... que lorsque les deux pays se sont retrouvés en situation de dissuasion réciproque. Depuis, il y a eu Kargil en 1999, plusieurs incidents armés - et des milliers de morts plutôt que des millions

==>Quoi qu'il en soit, ces deux théories "monde plus dangereux" et "monde moins dangereux" s'il y a davantage de puissances nucléaires... pourraient être testées dans les 10 ou 20 ans qui viennent, oui

Hum, ça se discute !
Le jour ou des pays aillant des hurluberlus à leurs têtes (on n'y échappe pas) qui pourraient se comporter comme la Russie actuelle, je me sers, je prends ce que je veux et j'atomise le premier qui viendra me taper sur les doigts, tu vois le tableau ?
Des champignons à profusions pour un oui ou un non !
Surtout que ce genre d'énergumènes n'en a généralement rien à cirer de la condition humaine que ce soit chez lui ou le voisin.

Ton exemple de 91 contre l'Irak était de dissuader les Irakien d'utiliser leur arsenal chimique et ça semble avoir fonctionné, de là à affirmer de ce qui se serait passé si il en avait été autrement avec la coalition engagée, je peux me tromper mais j'ai de sérieux doutes !
Dans l'actuel conflit, on est plus du tout dans ce cadre.

Avec du recul et la vision des efforts de réarmements Russes depuis 20 ans beaucoup ont été axés sur la multiplicités des "couches" anti aériennes et anti missiles avec la pléthore de types  d'armements dédiés, nettement plus qu'ailleurs et le développement de nouvelles armes offensives hypersoniques réduisant d'autant les distances et préavis de réactions pour la pays visé avec certainement un effet de surprise générant un chaos et laissant l'attaqué sans réactions immédiates ?

Lors du déclenchement des hostilités, serait-il possible que les décideurs Russes aient eu à un moment la certitude de passer outre une possible riposte nucléaire qu'ils auraient pu intercepter pour se permettre de menacer à tout va avant de s'apercevoir que les informations distillées par leurs services de renseignements et préparation de leur état major garanties apportés  sur "l'opération spéciale" et sa réussite se sont avérées fausses.
Peut être un gros doute sur les "bulles" protectrices qui restent perméables sur des missiles antédiluviens/menaces d'aéronefs et autres joyeusetés sur les bases frontalière de l'Ukraine  ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 34 minutes, MIC_A a dit :

Avec du recul et la vision des efforts de réarmements Russes depuis 20 ans beaucoup ont été axés sur la multiplicités des "couches" anti aériennes et anti missiles avec la pléthore de types  d'armements dédiés, nettement plus qu'ailleurs et le développement de nouvelles armes offensives hypersoniques réduisant d'autant les distances et préavis de réactions pour la pays visé avec certainement un effet de surprise générant un chaos et laissant l'attaqué sans réactions immédiates ?

Lors du déclenchement des hostilités, serait-il possible que les décideurs Russes aient eu à un moment la certitude de passer outre une possible riposte nucléaire qu'ils auraient pu intercepter pour se permettre de menacer à tout va avant de s'apercevoir que les informations distillées par leurs services de renseignements et préparation de leur état major garanties apportés  sur "l'opération spéciale" et sa réussite se sont avérées fausses.
Peut être un gros doute sur les "bulles" protectrices qui restent perméables sur des missiles antédiluviens/menaces d'aéronefs et autres joyeusetés sur les bases frontalière de l'Ukraine  ?

Sur ce point, nous manquons quand même d'informations, nous n'avons pas de données assez précises sur le nombre de ratés ukrainiens/interceptions russe, ni même sur l'importance du renseignement US contre les "bulles" de protection russes à la frontière  (aucune bulle de protection n'est parfaite il y a toujours des trous) voire des opérations de brouillage/déception US contre les systèmes russes sur leur territoire (les russes ne se gênent pas pour essayer de brouiller les AWACS après tout).

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Commentaires de Commerzbank sur les devises, y compris le dollar canadien

https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Commentaires-de-Commerzbank-sur-les-devises-y-compris-le-dollar-canadien--40909133/

06/07/2022 | 14:02

(MT Newswires) -- Commerzbank a déclaré que dans le scénario macroéconomique géopolitique actuel avec la guerre Russie-Ukraine et la possible crise du gaz naturel en Europe, le yen japonais (JPY), le dollar australien (AUD) et le dollar néo-zélandais (NZD) se tenaient "plutôt bien".

Le comportement du dollar canadien (CAD ou loonie) semblait "étrange", a écrit la banque dans une obligation aux clients. S'il devenait plus probable que, pour différentes raisons, les États-Unis et l'Europe glissent dans une récession, ce n'était pas un bon signe pour la demande mondiale de matières premières.

C'est pourquoi le dollar canadien a été plus gravement affecté que ne le laisse supposer la position du Canada dans le réseau commercial mondial, a souligné Commerzbank.

La perspective d'une récession des deux côtés de l'Atlantique affaiblissait bien sûr les devises des marchés émergents (ME), a déclaré la banque. Tout d'abord en raison d'une aversion accrue pour le risque et ensuite parce que les ME avaient probablement du mal à se découpler des développements dans les économies développées dans ces circonstances.

Commentaires d'ING sur l'euro, le rouble

https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Commentaires-d-ING-sur-l-euro-le-rouble--40908862/

06/07/2022 | 13:41

(MT Newswires) -- ING a déclaré que lorsqu'elle est arrivée, la rupture de l'EUR/USD vers un nouveau bas de cycle était inattendue.

Le moteur de l'activité du marché de mardi a été la hausse continue des prix du gaz naturel en Europe alors que les approvisionnements russes diminuaient, a écrit la banque dans une obligation. Fonctionnant déjà à seulement 40 % de sa capacité, le gazoduc russe Nordsteam 1 sera fermé pour maintenance du 11 au 21 juillet et a exposé les frictions d'une dépendance continue de l'Europe au gaz russe à un moment où elle devrait idéalement l'éviter complètement.

Les prix du gaz néerlandais à un an d'échéance ont augmenté d'environ 30 % au cours de la semaine dernière et sont revenus aux sommets de décembre, a souligné ING. Le gouvernement allemand était maintenant entraîné dans le sauvetage par l'État de géants de la distribution de gaz tels qu'Uniper.

La banque centrale allemande (Bundesbank) a estimé que l'économie du pays pourrait subir un coup de 5% du produit intérieur brut (PIB) en cas de rationnement du gaz, a rappelé ING. On avait l'impression qu'un tel scénario n'était plus très loin.

La pression sur la croissance européenne a maintenant fait chuter l'indice boursier de référence Eurostoxx de 22 % depuis le début de l'année (YTD), contre -20 % pour le S&P 500. La question sera de savoir jusqu'à quel point la Banque centrale européenne (BCE) pourra procéder à un resserrement avant que les volets de la croissance ne tombent, a déclaré ING.

L'environnement d'un dollar américain (USD) fort pourrait voir le DXY s'échanger quelque 2 % plus haut, ce qui signifie que l'EUR/USD semblait susceptible de dériver vers la parité ce mois-ci, selon la banque. L'euro pondéré est à un cheveu des plus bas de l'année et une réponse de la BCE menaçant de hausses de taux plus agressives pourrait s'avérer contre-productive pour une monnaie pro-cyclique comme l'euro.

Ailleurs, le rouble russe (RUB) a chuté d'environ 15 % mardi. Il ne semblait pas que les autorités russes aient lancé un nouveau programme d'achat, a ajouté ING. Il semble plutôt que le ralentissement des exportations de gaz russe ait laissé Gazprom avec moins de devises étrangères (FX) à vendre - ramenant le marché onshore USD/RUB à un meilleur équilibre.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Obelix38 a dit :

Tiens, ça me rappelle vaguement quelque-chose . . .

  Révéler le contenu masqué

(Pour FAFA, au cas où il ne connaisse pas : Parodie de journal d'humoristes français)

 

Je connais et je ne m'en lasse pas.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Mangouste a dit :

C'est bien mais c'est un peu tard. Le temps que le truc se mette en place correctement et qu'ils aient une masse d'anciens conscrits mobilisables suffisante, de l'eau aura coulé sous les ponts. C'est aussi l'un des effets secondaires négatifs de l'OTAN : Même des pays objectivement très exposés se sont senti suffisamment en sécurité pour maintenir des forces armées quasi-symboliques et commencent à peine à émerger. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, Ciders a dit :

J'allais dire que ça limiterait le versement de dividendes mais comme Gazprom n'en versera pas cette année...

Une expulsion en vue ou ça vient discuter à l'ONU à Genève ?

 

Sur l'Aéroport de Bâle-Mulhouse, côté suisse, se situe l'entreprise "Jet Aviation" en charge du maintient en condition "up to date" des équipements des avions de transport "gouvernementaux" de la fédération de Russie.

Edited by capmat
Link to comment
Share on other sites

il y a 48 minutes, CortoMaltese a dit :

C'est bien mais c'est un peu tard. Le temps que le truc se mette en place correctement et qu'ils aient une masse d'anciens conscrits mobilisables suffisante, de l'eau aura coulé sous les ponts. C'est aussi l'un des effets secondaires négatifs de l'OTAN : Même des pays objectivement très exposés se sont senti suffisamment en sécurité pour maintenir des forces armées quasi-symboliques et commencent à peine à émerger. 

Ceci dit, les Lettons avaient une sorte de statut mixte volontariat/SM plus des paramilitaires. Ils ne sont sûrement pas désarmés.

il y a 32 minutes, capmat a dit :

Sur l'Aéroport de Bâle-Mulhouse, côté suisse, se situe l'entreprise "Jet Aviation" en charge du maintient en condition "up to date" des équipements des avions de transport "gouvernementaux" de la fédération de Russie.

Même avec les sanctions actuelles ?

EDIT :

Article payant mais dont les débuts confirment ce qu'on sait : les Juifs de Russie fuient.

https://www.lefigaro.fr/international/moscou-menace-de-refermer-le-rideau-de-fer-sur-les-juifs-de-russie-tentes-par-l-exil-en-israel-20220706

Edited by Ciders
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • Skw changed the title to Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques
  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...