Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

@olivier lsb à mon sens la France devrait prendre le lead seul de l'Europe de la défense et se proposer sur des projets opérationnels et industriels, en axant ça sur les pays de l'Europe centrale et de l'Est.

Faisons le comme avec les Grecs via des partenariats stratégiques de défense bilatéraux

Et il faudra le faire vite dès la sortie de crise, qui j'espère arrivera...

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Ciders a dit :

A confirmer mais les Turcs se proposeraient comme médiateurs :

  Masquer le contenu

 

 

Ils détiennent les clés du détroit du Bosphore et ils peuvent bloquer tout les navires militaires russes et transformer la mer noire en immense lac pour la flotte russe de Sebastopol. Donc on comprend pourquoi Erdogan est obligé d'y aller avec des pincettes et propose un rôle de médiateur. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Kelkin a dit :

Au passage, je ne suis pas certain de l'utilité de couper SWIFT comme moyen de pression. Est-ce que ça aura un impact opérationnel immédiat sur l'Armée Russe ? J'en doute.

Est-ce que Wagner va pouvoir s'approvisionner / se faire payer sans tout ça ? La Russie va-t-elle pouvoir se faire livrer de certaines denrées dont elle aurait besoin pour son effort de guerre, y compris à court terme ?
A plus long terme, comment va-t-elle se faire payer les armes ou le pétrole qu'elle vend en $ ?

Impact militaire direct compté en jours, peut-être pas, mais ça peut être très handicapant très vite je pense... Après, reste le passage par les circuits masquants chinois : ils vont avoir leur prix (élevé ?) et leurs inconvénients (fiabilité et fluidité juridique dégradée ou nulle, divulgation d'informations confidentielles, etc...).

il y a 8 minutes, Akhilleus a dit :

Poiur moi c'est une connerie

Ca s'apparente à au choix un blocus naval complet ou une frappe nucléaire (même si elle est au niveau financier)

Oui, c'est fort. Je suis plus nuancé mais la question est très bonne et... les allemands la posaient.

A-t-on des informations qui laissent à penser qu'en Russie même ce serait efficace pour faire réfléchir le régime, qu'on pourrait dire qu'on coupe le Swift sans le faire totalement ou tout de suite, etc ? Je ne sais pas ; c'est inédit, non ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Niveau sanctions. Hier, c'est un gros symbole, les olympiades d'échecs qui étaient prévus à Moscou seront relocalisés. Même le comité olympique international a demandé de supprimé les évènements en Russie :

https://www.chess.com/fr/news/view/les-olympiades-fide-nauront-pas-lieu-en-russie-la-federation-ukrainienne-demande-lexclusion-de-lequi

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Boule75 a dit :

Est-ce que Wagner va pouvoir s'approvisionner / se faire payer sans tout ça ? La Russie va-t-elle pouvoir se faire livrer de certaines denrées dont elle aurait besoin pour son effort de guerre, y compris à court terme ?
A plus long terme, comment va-t-elle se faire payer les armes ou le pétrole qu'elle vend en $ ?

Impact militaire direct compté en jours, peut-être pas, mais ça peut être très handicapant très vite je pense... Après, reste le passage par les circuits masquants chinois : ils vont avoir leur prix (élevé ?) et leurs inconvénients (fiabilité et fluidité juridique dégradée ou nulle, divulgation d'informations confidentielles, etc...).

D'un point de vue militaire, la Russie est complétement autonome. Et se faire payer par des pays eux même sous ce type d'embargo ca reste possible (l'Iran y arrive bien par des moyens détournés=

Ca va compliquer les choses un temps pour les russes

Ce qui va leur faire plus mal, c'est la restriction d'accès aux hautes technologies et aux marchés exports de matière première. Mais, tu peux vendre et acheter en bitcoins au point ou on en est.

Ca demande un montage, ca ne sera pas facile mais ca va être facile pour personne. Quand le prix du blé va prendre 20% tu as des pays très vulnérables socialement (Egypte, Algérie etc) qui risquent d'exploser en vol

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Sauf erreur de ma part, je n'ai pas vu relayer cette information : "Guerre en Ukraine : l'opposition Biélorusse annonce la formation d'un gouvernement en exil"

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/02/25/guerre-en-ukraine-l-opposition-bielorusse-annonce-la-formation-d-un-gouvernement-en-exil_6115218_3210.html

Texte de l'article :

"Svetlana Tsikhanovskaïa, cheffe de l’opposition en exil, dénonce l’utilisation de son pays par la Russie, avec la complicité du président Alexandre Loukachenko, pour attaquer l’Ukraine.

Par Sylvie Kauffmann

Publié hier à 12h00, mis à jour à 10h07

Non content d’envahir un pays souverain, Vladimir Poutine l’envahit depuis le territoire d’un autre pays qu’il est en train d’absorber : la Biélorussie. Contesté par un soulèvement populaire après l’élection frauduleuse d’août 2020, son dirigeant, Alexandre Loukachenko, a pratiquement cédé la souveraineté de son pays à la Russie en échange de l’aide du Kremlin pour se maintenir au pouvoir. Selon les autorités ukrainiennes, une partie des forces russes qui ont attaqué l’Ukraine, jeudi 24 février, l’ont fait par le nord, depuis le territoire biélorusse.

En réaction à cette utilisation de son pays, l’opposante biélorusse en exil Svetlana Tsikhanovskaïa, qui se trouvait à Paris jeudi pour des entretiens avec des responsables français, a accusé M. Loukachenko de « haute trahison ». Il a, dit-elle, « transformé notre pays en agresseur. Il a perdu le droit de s’exprimer au nom du peuple biélorusse ».

Dans la foulée, elle a annoncé sa décision de former un gouvernement biélorusse en exil, un pas qu’elle n’avait pas franchi jusque-là. « A partir d’aujourd’hui, j’assume la responsabilité de représenter le peuple et la République de Biélorussie, afin de défendre l’indépendance et l’intérêt national de mon pays », a déclaré Mme Tsikhanovskaïa au cours d’une brève conférence de presse à l’ambassade de Lituanie.

Femme du blogueur Sergueï Tsikhanovski, emprisonné alors qu’il voulait se présenter à l’élection présidentielle en 2020, Svetlana Tsikhanovskaïa s’était présentée à sa place et, selon toute vraisemblance, avait remporté le scrutin. Menacée, elle s’est ensuite exilée avec ses enfants, comme de nombreux opposants biélorusses, et s’est installée à Vilnius, d’où elle fait campagne pour de nouvelles élections libres à Minsk. Selon l’opposition biélorusse, le pays compte aujourd’hui 1 078 détenus politiques.

Jeudi, Mme Tsikhanovskaïa a annoncé que son gouvernement en exil serait bientôt formé et qu’il serait installé à Vilnius, à Varsovie ou en Ukraine – cette dernière hypothèse paraissant cependant improbable vu les circonstances –, où sont concentrés la plupart de ses compatriotes qui ont fui la répression. Visiblement, cette décision a été prise sous la pression des événements en Ukraine et ni la Lituanie ni la Pologne n’y avaient été associées.

Les gardes-frontières ukrainiens ont fait état, jeudi, de la pénétration d’unités militaires russes dans la région de Kiev, à partir de la Biélorussie, pour détruire des cibles militaires par des tirs de missiles. A Paris, le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a condamné « l’emploi du territoire de la Biélorussie autorisé par le régime Loukachenko pour mener cette agression contre un pays souverain ». La France a l’intention de demander de nouvelles sanctions contre Minsk.

Alexandre Loukachenko a accueilli sur le territoire de son pays, à partir du 10 février, d’importantes manœuvres militaires russo-biélorusses, qui ont, en réalité, servi à la préparation de l’invasion de l’Ukraine. Au cours de ses entretiens avec le président Poutine, Emmanuel Macron avait obtenu l’assurance que les troupes russes se retireraient de Biélorussie à la fin de ces exercices, initialement prévue pour le 20 février : il n’en a évidemment rien été. Les gouvernements occidentaux sont, par ailleurs, très inquiets du projet de réforme de la Constitution biélorusse, qui renonce au statut de neutralité et d’Etat non nucléaire du pays. Ce projet doit être adopté par « référendum » le 27 février."

 

Une remarque (narquoise) : "Au cours de ses entretiens avec le président Poutine, Emmanuel Macron avait obtenu l’assurance que les troupes russes se retireraient de Biélorussie à la fin de ces exercices, initialement prévue pour le 20 février : il n’en a évidemment rien été": ben si, une partie des forces russes ont effectivement quitté la Biélorussie. Vers le sud...

Une interrogation (inquiète): on est dans la piqûre d'épingle et le symbolique, mais le symbolique est important. Comment la Biélorussie le suzerain de la Biélorussie va-t-il régir si un État de l'OTAN (Pologne ou Lituanie, mais rien n'est acté pour l'heure) accueille un gouvernement en exil biélorusse autoproclamé ?

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Les conséquences géopolitiques de cette guerre sont la constitution de blocs politiques étanches (un monde qui n'est ni multi polaire ni sous l'hégémonie US). En l'état actuel, sous réserve de ne pas être intoxiqué par la propagande Russe, son choix diplomatique vient de la couper des interactions positives avec l'Europe Occidentale, voir de perturber ses relations avec la CHINE.

Mais franchement, en recoupant les piéces avant l'engagement, il fait peu de doute que cette attaque contre un pays souverain était planifiée de longue date. Georgie, Crimée puis intervention en Syrie, la RUssie de Poutine impose sa position Diplomatique des "sphéres d'influences". On peut rajouter augmentation de ses stocks d'Or, autonomisation de son internet, baisse de la dépendance envers le capitalisme occidental. Cet état a un accés souverain à des sources d'énergie, des capacités matérielles, de la matiére grise, des matiéres premiéres, bref une autonomie et une indépendance.    

 

Le défi Européen était de construire son autonomie Energétique et pacifier sa périphérie. c'est encore raté. L'Europe n'a plus de poids militaire, une corruption financiére endémique qui mine le moral et sa capacité d'indépendance.

Le machin , dont l'Angleterre a bien fait de partir, reste donc une périphérie du centre US & son supplétif (une sorte de deuxiéme division)& sa vache à lait (Notre "rigueur "subventionne donc le grand gaspillage du mode de vie US).

 

 

A coté de cela on voit bien comment la dette covid des USA va étre comblée. Y a t'il un enjeu d'accés aux ressources en cours ?

 

 

 

Edited by nikesfeld13
orthographe
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Akhilleus a dit :

Mais, tu peux vendre et acheter en bitcoins au point ou on en est.

Ca m'étonnerait. Le cours du bidule fluctue de manière délirante. Si la NSA décide de poutrer le système à mon sens ce sera plié en 2 jours (je parle de destruction, pas de prise de contrôle, par exemple destruction par attaque méthodique des intermédiaires et "places de marché" doublé de lois qui assimileraient le bidule à des trafics ou en reprenant la législation chinoise, pour rire...

Et même sans ça je ne pense pas que ce système puisse supporter sérieusement la moindre intensité de marché et une forte hausse des transactions réelles en bitcoin : on en est déjà à voir une "fluidité" des échanges qui repose sur un marché dérivé du bitcoin, avec pour ce dernier un rôle qui s'apparente... à l'or. Je n'y crois pas, du tout.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Boule75 a dit :

Est-ce que Wagner va pouvoir s'approvisionner / se faire payer sans tout ça ?

L'entreprise PMC Wagner est juridiquement localisée en Argentine. Donc c'est l'Argentine qu'il faudrait couper de SWIFT pour les affecter véritablement...

il y a 16 minutes, Boule75 a dit :

La Russie va-t-elle pouvoir se faire livrer de certaines denrées dont elle aurait besoin pour son effort de guerre, y compris à court terme ?

De quelles denrées peut-elle avoir besoin sur le court terme qui ne sont pas produites domestiquement ? La Russie peut déjà fonctionner en quasi-autarcie.

Comme toute sanction de nature économique, il me semble que ça va surtout affecter le peuple russe, tandis que le régime et sa machine de guerre sera largement à l'abri de l'impact.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, nikesfeld13 a dit :

Le truc physique il n'y a que ça de vrai, pourquoi les Russes utiliseraient quelquechose aux mains des USA ?

Parceque plus rien ne se fait de façon physique

Les échanges informatisés sont la norme

Si ce n'est pas le bitcoin, ce sera autre chose

Comme je disais, l'Iran a réussi a acheter du matériel d'enrichissement d'uranium alors que sous embargo stricte

La Russie peut aussi se servir d'autres pays "amis" de l'ex CEI comme façade

Pourquoi avoir convoqué l'ambassadeur d'Azerbaidjan, d'Arménie, etc

S'assurer de leur neutralité dans les evenements et potentiellement de leur bienveillance par la suite

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, nikesfeld13 a dit :

Le truc physique il n'y a que ça de vrai, pourquoi les Russes utiliseraient quelquechose aux mains des USA ?

De quoi parles-tu ?

  1. du bitcoin qui serait sous contrôle US ? C'est d'ailleurs pour ça que les mafias et la Corée du Nord l'utilisent.
    Pour moi c'est une pseudo-devise mafieuse tolérée et c'est tout. Vous spéculez dessus si vous voulez, vous êtes libres de vous faire rincer et d'aider les malfrats à prospérer.
  2. toujours le fantasme de l'étalon-or ? Il faut l'expliquer combien de fois en long, large et en travers que ça ne fonctionne pas, l'étalon or ? #trépanation #lobotomie #hypnose #faitesquelquechose
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Akhilleus a dit :

Si ce n'est pas le bitcoin, ce sera autre chose

Tout à fait mais pourquoi cela serait dans un objet de fantasme occidental ?  les Russes n'ont il pas les capacités de cryptage, pourquoi pas en monnaie chinoise ?  bref rien dans les mains de ceux qui prétendent leurs imposer une embargo !

 

@KELVIN

ceci démontre toute les limites de la méthode européenne économique "mais pas trop".

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Kelkin a dit :

L'entreprise PMC Wagner est juridiquement localisée en Argentine. Donc c'est l'Argentine qu'il faudrait couper de SWIFT pour les affecter véritablement...

Mais non... S'ils sont en Argentine, ils veulent pouvoir échanger en Argentine, en allant aux guichets de banques en Argentine. Ces banques-là vont leur dire "approvisionnez vos comptes, on attend un virement". Et le virement, de Russie, ne viendra pas, si la Russie n'est pas connectée au Swift, ou alors il viendra beaucoup, beaucoup plus lentement, par des chemins détournés, et avec des grosses commissions.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Boule75 a dit :

De quoi parles-tu ?

  1. du bitcoin qui serait sous contrôle US ? C'est d'ailleurs pour ça que les mafias et la Corée du Nord l'utilisent.
    Pour moi c'est une pseudo-devise mafieuse tolérée et c'est tout. Vous spéculez dessus si vous voulez, vous êtes libres de vous faire rincer et d'aider les malfrats à prospérer.
  2. toujours le fantasme de l'étalon-or ? Il faut l'expliquer combien de fois en long, large et en travers que ça ne fonctionne pas, l'étalon or ? #trépanation #lobotomie #hypnose #faitesquelquechose

Le sens de la monnaie a toute sa place sur un fil sur la géopolitique ;)

A mon avis le stock d'OR n'est qu'un outil interne, la monnaie usitée est indexée sur ce Stock point barre et le taux de change avec les monnaies "amies".

 

 

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, nikesfeld13 a dit :

Le sens de la monnaie a toute sa place sur un fil sur la géopolitique ;)

A mon avis le stock d'OR n'est qu'un outil interne, la monnaie usitée est indexée sur ce Stock point barre et le taux de change avec les monnaies "amies".

Écoute, c'est assez simple : trouve un pays, un seul actuellement, qui assure la convertibilité-or de sa devise.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Et Encore une fois je ne vois pas pourquoi du troc de minerais ou de Baril, d'arme serait impossible entre "non" occidentaux.

 

Entendons nous bien, les besoins du peuple russe ne sont pas les mémes que ceux des Occidentaux, il vaut naviguer en dehors de nos références. Ce n'est pas parce que nous sommes droguées a la dette que nous pouvons ne pas penser que l'économie ce n'est que la finance.

 

il y a 2 minutes, Boule75 a dit :

Écoute, c'est assez simple : trouve un pays, un seul actuellement, qui assure la convertibilité-or de sa devise.

Vous avez du suivre l'augmentation des stocks d'or Chinois.... il y a aussi le premier "consommateur" d'or l'Inde. Formellement Oui c'est vrai mais est ce la position du FMI Chinois ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 34 minutes, Akhilleus a dit :

 

Ca demande un montage, ca ne sera pas facile mais ca va être facile pour personne. Quand le prix du blé va prendre 20% tu as des pays très vulnérables socialement (Egypte, Algérie etc) qui risquent d'exploser en vol

Il y a eu un article aujourd'hui dans le journal le monde à propos de la dépendance des pays arabe aux blés Ukrainiens et Russes. 

Apperement, ces deux pays auraient des stocks jusqu'en juin voir septembre pour L'Algérie. 

Toutefois, ce sont surtout les pays en faillite ou presque en cessation de paiement comme Liban ou la Tunisie qui risquent gros car ils n'ont pas les moyens d'acheter du blé si celui-ci devenait hors de prix. Les États-Unis vont devoir faire des dons de blés massifs envers ces pays pour éviter l'explosion sociale 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, 13RDP a dit :

Je crains vraiment l'escalade au niveau mondial.

C'est terrible à dire mais plus les pays s'impliquent en fournissant des armes a l'Ukraine, plus les russes auront de pertes, plus le conflit sera incontrôlable.

A un moment il va falloir un un vainqueur et un perdant. 

Vu ce que l'on croit connaître de la psychologie de Poutine il est difficile à imaginer qu'il renonce maintenant et fasse machine arrière. Et donc quelle suite? L'inéluctable escalade car des pays qui fournissent gratuitement un autre pays en armes deviennent de facto son allié. De là à dire que nous sommes désormais en guerre contre la Russie, le pas est franchi ou du moins être perçu comme tel en face.

 

Comment le conflit peut-il évoluer? Se solder?

 

J'ai beau triturer ca dans tous les sens, aucune perspectives n'est réjouissante...

La cohérence de l'ensemble de la Fédération de Russie est très fragile.

Une fédération, c'est plusieurs états avec des peuples. L'amalgame de ces peuples est un chantier permanent avec des avancées et des reculs.

Sur une "longueur" de onze fuseaux horaires, les infrastructures et les niveaux de vie sont très dissemblables.

De l'extérieur de la fédération nous apercevons un homme, président de la fédération, qui donne l'impression de diriger une force compacte et redoutable.

Le doute me semble permis.

J'ai toujours été convaincu qu'une "Russie puissante et sûre d'elle même" serait un facteur d'équilibre et de paix.

Nous apercevons qu'en réalité la Russie se comporte en état faible en s'en prenant à ceux qui sont plus faibles numériquement et économiquement.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.letemps.ch/economie/vers-une-exclusion-russie-swift

«Il est extrêmement rare pour le Trésor de désigner un chef d’Etat. Le président Poutine rejoint un très petit groupe qui inclut des despotes tels que Kim Jong Un, Alexandre Loukachenko et Bashar al-Assad», a signalé le Trésor américain

C'est à double tranchant : du coup Kim, Bashar et Loukachenko se sentent moins seuls, de leur point de vue, en plutôt bonne compagnie.

il y a 14 minutes, Ciders a dit :

Pas posté au bon endroit, vous pouvez supprimer mon message.

Tu peux le supprimer toi-même en cliquant sur les trois points [...] en haut à droite du message, puis sur "masquer".

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 53 minutes, Claudio Lopez a dit :

Ils détiennent les clés du détroit du Bosphore et ils peuvent bloquer tout les navires militaires russes et transformer la mer noire en immense lac pour la flotte russe de Sebastopol. Donc on comprend pourquoi Erdogan est obligé d'y aller avec des pincettes et propose un rôle de médiateur. 

Les Turcs ne peuvent bloquer les détroits qu'à la condition qu'ils soient en guerre... Ce qui n'est pas le cas. Cf la Convention de Montreux

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Skw changed the title to Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques
  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...