Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

il y a 26 minutes, almanae a dit :

 Dans le futur, la prochaine cible, ça pourrait être ce pays et non la Géorgie. Quand pensez vous?

il me semble que les budgets de défense du Kazakhstan sont en net augmentation. le temps que les russes se remettent de leur campagne en Ukraine. le Kazakhstan aura tout le loisir de se préparer.

Je ne sais pas comment ça va finir mais les russes on vraiment jouer avec le feu en renversant la table. Il pourrait accélérer leur perte d'influence en Asie centrale.

Prochaine cible,  j'en doute très fortement - pour le coup,  les chinois ne resteront pas indifférents,  et,  évidemment sans aller jusqu'à l'interventionisme direct... simplement désavouer une Russie déjà pestiférée en occident... ça serait le coup de grâce.

La perte (/ l'accélération de la perte) d'influence russe en Asie centrale,  c'est acté depuis le début de la guerre en Ukraine,  et d'autant plus fortement que la démonstration de force a complètement foiré.

Edited by MoX
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, olivier lsb a dit :

Je suis d'accord, ce positionnement est une vraie surprise, à l'opposé de l'attitude bielorusse, alors que le point départ pouvait sembler similaire (un gouv local en difficulté, un front de contestation important). Faut il y voir une conséquence des émeutes début 2022, je l'ignore. De mémoire, ce n'était pas tant l'agenda ni l'influence russe qui etaient au cœur des émeutes mais plus des paramètres d'ordre économique. 

 

C'est plus compliqué que cela. Il semble que sur fond de problèmes sociaux, il y ait eu une lutte d'influence au sein des cercles gravitant autour du pouvoir. Le point de différence est peut être là, Lukachenko tenat encore correctement l'appareil d'état quand ce n'est plus le cas pour la présidence Kazakh

il y a 1 minute, MoX a dit :

Prochaine cible,  j'en doute très fortement - pour le coup,  les chinois ne resteront pas indifférents,  et,  évidemment sans aller jusqu'à l'interventionisme direct... simplement désavouer une Russie déjà pestiférée en occident... ça serait le coup de grâce.

La perte (/ l'accélération de la perte) d'influence russe en Asie centrale,  c'est acté depuis le début de la guerre en Ukraine,  et d'autant plus fortement que la démonstration de force a complètement foiré.

C'est vrai que les états membres de l'OTSC et du traité de coopération de Shangai ne se bousculent pas pour aider la Russie

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, MoX a dit :

Prochaine cible,  j'en doute très fortement - pour le coup,  les chinois ne resteront pas indifférents,  et,  évidemment sans aller jusqu'à l'interventionisme direct... simplement désavouer une Russie déjà pestiférée en occident... ça serait le coup de grâce.

La perte (/ l'accélération de la perte) d'influence russe en Asie centrale,  c'est acté depuis le début de la guerre en Ukraine,  et d'autant plus fortement que la démonstration de force a complètement foiré.

Tu as raison, en cas du hypothétique déstabilisation/intervention de la Russie, la chine et la turquie ne devrait pas rester neutre.

Je ne sais pas comment les russes peuvent se sortir de ce merdier. selon moi ils ne peuvent pas rester sans rien faire. Perdre l'Asie centrale, c'est plus grave de mon point de vue que perdre l'Ukraine.

Franchement au lieu d'intervenir en Ukraine, ils auraient mieux fait d'envahir le Kazakhstan ou du moins en reprendre le contrôle.

Je me demande si le pire ennemi de la Russie, ce n'est pas la Turquie au final.

https://www.courrierinternational.com/article/langue-le-kazakhstan-tient-son-nouvel-alphabet

Edited by almanae
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Alexis a dit :

Je crois que les Africains et les Ukrainiens ne sont pas les seuls à fonctionner comme ça.

Il me semble me souvenir que lorsque l'Amérique a agressé l'Irak, ceux des Européens qui n'aidaient pas Washington n'allaient pas plus loin que de dire Sépâbien. Plus près dans le temps, l'agression saoudienne (et autres) au Yémen ne nous a pas beaucoup remué en Europe, on n'est guère allé au-delà du Sépâbien. Dans aucun de ces cas, notamment, il n'a été question de guerre économique contre Etats-Unis ni Arabie saoudite.

Ce n'est pas que nous étions indifférents au sort des Irakiens, ou des Yéménites... Mais disons que nous n'étions pas très intéressés. Pas autant troublés et en colère et intéressés que par le sort des Ukrainiens.

Pourquoi ? Eh bien j'ai demandé à mon copain Napoléon, qui dit que "la politique d'un Etat est dans sa géographie". Dans ce cas, il faut reconnaître que Kiev c'est à deux mille bornes de Paris (et beaucoup plus près vu de Varsovie)... alors que Bagdad et autre Sanaa c'est bien à cinq ou six mille bornes. Un autre continent !

D'ailleurs, vu de Kinshasa et autres Yaoundé, Kiev c'est loin aussi. Un autre continent !

Alors les Ukrainiens c'est dommage ce qui leur arrive. En Afrique centrale, je suis sûr qu'on se le dit - pendant à peu près une seconde trois quarts. A peu près le temps pendant lequel on s'est intéressé aux chtis Irakiens et aux chtis Yéménites en Europe.

Sauf que dire "sépabien" reste une critique, même si elle est faible.

Dans ce cas précis, ils sont plutôt à dire "sétrèbien" ce qui est un problème.

Il y a 6 heures, herciv a dit :

Le fils de Museveni, Muhoozi Kainerugaba, un général de l'armée largement considéré comme étant destiné à succéder à son père, a fait l'éloge de la Russie sur les médias sociaux peu après que le président Vladimir Poutine ait ordonné à ses forces d'entrer en Ukraine le 24 février.

"La majorité de l'humanité (qui n'est pas blanche) soutient la position de la Russie en Ukraine. Poutine a absolument raison !" a-t-il écrit.

Après, il ne faut sans doute pas s'étonner si des pays qui sont des dictatures militaires qui passent leur temps à alterner entre guerre civile et guerre tout court trouvent qu'une guerre d'invasion menée par une dictature fascistoïde est quelque chose d'admirable.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Alexis a dit :

Plus près dans le temps, l'agression saoudienne (et autres) au Yémen ne nous a pas beaucoup remué en Europe, on n'est guère allé au-delà du Sépâbien.

Objection votre honneur. On est allé au-delà de Sépâbien. On est allé jusqu'à Sétrébien. Et "les méchants c'est les autres" (les Houthis).

Oui, la France a scrupuleusement, avec enthousiasme voté résolution après résolution, voté "oui" - et non s'être simplement abstenue, comme par exemple la Russie - aux textes du conseil de sécurité de l'ONU qui donnaient une bénédiction onusienne à la politique de l'Arabie Saoudite et des Émirats Arabes Unis. Le "oui" français à l'ONU, c'est le deuxième cadeau bonux - en plus des oeuvres du Louvre Abu Dhabi - que la France met dans le paquet avec chaque livraison de Rafale.

Le 14/04/2015 à 18:20, Wallaby a dit :

http://www.france24.com/fr/20150414-yemen-onu-impose-embargo-ventes-armes-rebelles-houthis-iran-saleh/ (14 avril 2015)

Résolution du Conseil de Sécurité de l'ONU établissant un embargo sur les livraisons d'armes aux Houthi. La Russie s'est abstenue.

La Russie, qui entretient des relations amicales avec l'Iran, lui-même favorable aux rebelles chiites houthis, s'est abstenue. L'ambassadeur russe Vitali Tchourkine a souligné que Moscou aurait préféré "que l'embargo sur les armes soit total", c'est-à-dire qu'il concerne les deux camps et pas seulement les Houthis.

La résolution n’impose pas à la coalition arabe qui combat les Houthis de suspendre ses raids aériens, qu'elle mène depuis près de trois semaines. Tout au plus exhorte-t-elle les combattants à préserver la population civile et charge-t-elle le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, de "redoubler d'efforts pour faciliter la livraison de l'aide humanitaire et l'évacuation (des civils), y compris par l'instauration de pauses humanitaires si nécessaire".

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Kelkin a dit :

Après, il ne faut sans doute pas s'étonner si des pays qui sont des dictatures militaires qui passent leur temps à alterner entre guerre civile et guerre tout court trouvent qu'une guerre d'invasion menée par une dictature fascistoïde est quelque chose d'admirable.

Pour l'immense majorité du monde l'Ukraine la Russie tous ça c'est le même pays ... Ça doit ressembler à une guerre entre parisiens et bretons.

Accessoirement ils ont infiniment d'autre problème que de s'intéresser au crêpage de chignon entre "caucasien et caucasienne".

Les conflits du bout du monde ça n'intéresse souvent que les gens qui n'ont rien d'autre à faire. Et ce qui sont directement impliqués.

Les autres ont bien suffisamment a faire pour ne pas en entendre parler ou presque.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le Venezuela se rapproche de l'Iran.

 

La Turquie de plus en plus proche de la Russie.

 

Je ne sais pas si les tranchées vont rester dans cet état (sans consolidation, vêtements directement posés sur la terre) cet hivers mais le cas échéant çà va devenir invivable.

 

 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, herciv a dit :

Le Venezuela se rapproche de l'Iran.

P***in, Alfred Wegener doit se retourner dans sa tombe !

:biggrin: ---> []

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Akhilleus a dit :

Objection votre honneur : les "pays juste à coté" on en a eu dans les années 90 à 2000 et ca n'a pas enclenché ce genre de réactions

Tu ne m'oteras pas de la tête que il y'a un aspect psychologique à ce que ce soit la Russie (l'Ogre rouge, la menace existentielle, les salauds de communistes) qui joue, que ce soit pour les pays qui ont un passif historique avec ou pour les pays qui ont été pendant 70 ans l'adversaire de l'URSS ....

pour ceux qui pensent que Russie = "propagande" et occident = "super libre", il suffit de regarder les reportages qui sont passés en mars/avril sur les goulags de la russie urss, les bons russes du Tsar, le système poutine, le... une unité éditoriale magnifique.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

L'économie russe se sort mieux que prévu des sanctions, selon le FMI

https://www.zonebourse.com/cours/devise/US-DOLLAR-RUSSIAN-ROUBL-2370597/actualite/L-economie-russe-se-sort-mieux-que-prevu-des-sanctions-selon-le-FMI-41087742/

26/07/2022 | 15:39

Washington (awp/afp) - L'économie russe devrait, cette année, être moins pénalisée par les sanctions internationales que ce qui était attendu, a souligné mardi le FMI, précisant que les pays européens, en revanche, en souffrent plus que prévu.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Russie devrait se contracter de 6,0% en 2022, anticipe le Fonds monétaire international, soit bien moins que le plongeon de 8,5% sur lequel il tablait lors de ses précédentes prévisions, publiées en avril.

"L'économie russe devrait s'être contractée moins que prévu au deuxième trimestre, les exportations de pétrole brut et de produits non énergétiques se maintenant mieux qu'attendu", détaille l'institution dans son rapport.

"De plus, la demande intérieure fait également preuve d'une certaine résilience grâce à la maîtrise de l'effet des sanctions sur le secteur financier intérieur et à un affaiblissement du marché du travail plus faible que prévu", ajoute le Fonds.

Les pays occidentaux ont, depuis le début de l'invasion russe en Ukraine le 24 février, pris à l'encontre de la Russie une salve de sanctions destinées à l'étrangler financièrement et économiquement.

Leurs effets devraient en revanche se faire sentir plus que prévu en 2023, année pour laquelle le FMI anticipe une récession de l'économie russe de 3,5%, soit 1,2 point de moins que ses prévisions précédentes.

En revanche, "les effets de la guerre sur les principales économies européennes ont été plus négatifs que prévu", précise le FMI.

Les prévisions de croissance économique pour 2022 ont en effet été abaissées pour l'Allemagne (-0,9 point à 1,2%), la France (-0,6 point à 2,3%) ou encore l'Espagne (-0,8 point à 4,0%).

Ces conséquences plus fortes sont dues à "la hausse des prix de l'énergie ainsi qu'à la baisse de confiance des consommateurs et au ralentissement de l'activité manufacturière résultant de perturbations persistantes de la chaîne d'approvisionnement et de la hausse des coûts des matières premières", détaille le FMI.

Et une cessation complète des exportations de gaz russe réduirait "nettement" la croissance dans la zone euro en 2022 et 2023. Cela forcerait en effet les pays européens à mettre en place un rationnement de l'énergie, touchant les secteurs industriels majeurs.

https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Le-FMI-abaisse-sa-prevision-de-croissance-mondiale-2022-a-cause-de-la-Chine-et-des-Etats-Unis--41087380/

Le FMI abaisse sa prévision de croissance mondiale 2022 à cause de la Chine et des Etats-Unis

26/07/2022 | 15:05

Washington (AFP) -- Les ralentissements économiques en Chine et aux Etats-Unis, ainsi que l'inflation, ont poussé le FMI à abaisser mardi sa prévision de croissance mondiale pour cette année, le Fonds prévenant que la situation pourrait se dégrader davantage tant les risques sont nombreux.

La croissance mondiale est désormais attendue à 3,2% en 2022, soit 0,4 point de moins qu'anticipé lors des précédentes prévisions, en avril. "Plusieurs chocs ont frappé une économie mondiale déjà fragilisée par la pandémie", détaille le Fonds monétaire international, notamment la guerre en Ukraine, qui a aggravé l'inflation en faisant grimper les prix de l'énergie et de l'alimentation.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, almanae a dit :

Je ne sais pas comment les russes peuvent se sortir de ce merdier. selon moi ils ne peuvent pas rester sans rien faire. Perdre l'Asie centrale, c'est plus grave de mon point de vue que perdre l'Ukraine.

Franchement au lieu d'intervenir en Ukraine, ils auraient mieux fait d'envahir le Kazakhstan ou du moins en reprendre le contrôle.

Le reflux est clairement entamé dès 1991, et si la démographie russe a été terrible dans les années 90, il faut garder à l'esprit le flux migratoire continu de russe ethniques partant de l'asie centrale pour revenir vivre en Russie... c'est à dire que sans cela s'eut été encore pire !

Et donc avec ce flux, émiettement continu de la capacité d'influence russe sur ces régions. Région qui se découvre progressivement des débouchés commerciaux pour ses ressources en-dehors du cadre ex-urss. La Chine est voisine,  et elle a déployé des infrastructures à marche forcée vers l'ouest, tandis qu'à l'autre extrémité,  Azerbaïdjan et Géorgie sont coopératifs pour assurer le transit. L'axe sud reste par contre bouché par la condition de l'Iran/ de l'Afghanistan.

Bon, désolé pour l'apparté, pour recoller au sujet, je dirais que nombreux pays d'Asie n'ont pas d'objection à l'intervention russe en Ukraine car ils n'ont pas vocation à toucher aux gâteau ukrainien de part leur géographie. Mais si demain la Russie lorgne trop fortement vers l'asie centrale... ça ne sera pas la même limonade !

Edited by MoX
  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, herciv a dit :

En revanche, "les effets de la guerre sur les principales économies européennes ont été plus négatifs que prévu", précise le FMI.

Les prévisions de croissance économique pour 2022 ont en effet été abaissées pour l'Allemagne (-0,9 point à 1,2%), la France (-0,6 point à 2,3%) ou encore l'Espagne (-0,8 point à 4,0%).

Bon, y'a pas mort d'homme. C'est même étonnant pour l'Allemagne de n'avoir qu'une baisse de 0,9 point de la croissance alors que l'Allemagne est le deuxième fournisseur de la Russie. 

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, Minitel a dit :

Bon, y'a pas mort d'homme. C'est même étonnant pour l'Allemagne de n'avoir qu'une baisse de 0,9 point de la croissance alors que l'Allemagne est le deuxième fournisseur de la Russie. 

Normalement on aurait du avoir une reprise de croissance forte post covid avec beaucoup de consommation de rattrapage ... c'est là que ça pêche beaucoup.

Alors qu'aujourd'hui même ce qui voudrait on un mal fou à consommer ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Minitel a dit :

Bon, y'a pas mort d'homme. C'est même étonnant pour l'Allemagne de n'avoir qu'une baisse de 0,9 point de la croissance alors que l'Allemagne est le deuxième fournisseur de la Russie. 

2e fournisseur de la Russie oui, mais quelle position la Russie occupe dans les clients de l'Allemagne ? 

Clairement il n'y a pas mort d'homme, les allemands s'en remettront et peut être même qu'ils réviseront une partie de leur agenda geostrategique. Et qui sait, si ça baisse encore, le scaf sans condition et le retour du nucléaire ? Moi je n'y vois que des avantages à ce coup de semonce sur la balance commerciale et le PIB allemand. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Akhilleus a dit :

C'est plus compliqué que cela. Il semble que sur fond de problèmes sociaux, il y ait eu une lutte d'influence au sein des cercles gravitant autour du pouvoir. Le point de différence est peut être là, Lukachenko tenat encore correctement l'appareil d'état quand ce n'est plus le cas pour la présidence Kazakh

Je dirais même plus, il semblerait (rien n'est encore certain) que Tokayev aurait retourné sa veste afin de se maintenir au pouvoir. Comprenant que sa position pro-russe avait alimenté les émeutes de janvier, il a fait un splendide demi-tour droite pour aller voir chez les Tontons Sam et Xi, qui seuls peuvent fournir au pays les juteux IDE qui développeraient le pays et permettraient d'augmenter ses exports de pétrole.

il y a 41 minutes, g4lly a dit :

Normalement on aurait du avoir une reprise de croissance forte post covid avec beaucoup de consommation de rattrapage ... c'est là que ça pêche beaucoup.

Alors qu'aujourd'hui même ce qui voudrait on un mal fou à consommer ...

La croissance post-Covid s'était déjà arrêtée bien avant le conflit. La consommation n'a pas repris assez pour compenser les pertes sèches de 2020. Ajoutez à ça nos magnifiques Gilets Jaunes et syndiqués SNCF qui ont flingué nombre de TPE en 2019 et 2020, et vous avez plusieurs des principaux facteurs internes à une croissance si basse. Le ressort n'est pas cassé, mais il est suffisamment grippé pour ne pas repartir d'un bond.

Et encore, basse... il me semble me souvenir que sous Hollande, une croissance à 2,3% faisait faire des rêves humides aux gars de Bercy, qui se battaient pour la maintenir péniblement au-dessus de 1,5%.

Edited by Heorl
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Heorl a dit :

Je dirais même plus, il semblerait (rien n'est encore certain) que Tokayev aurait retourné sa veste afin de se maintenir au pouvoir. Comprenant que sa position pro-russe avait alimenté les émeutes de janvier, il a fait un splendide demi-tour droite pour aller voir chez les Tontons Sam et Xi, qui seuls peuvent fournir au pays les juteux IDE qui développeraient le pays et permettraient d'augmenter ses exports de pétrole.

La croissance post-Covid s'était déjà arrêtée bien avant le conflit. La consommation n'a pas repris assez pour compenser les pertes sèches de 2020. Ajoutez à ça nos magnifiques Gilets Jaunes et syndiqués SNCF qui ont flingué nombre de TPE en 2019 et 2020, et vous avez plusieurs des principaux facteurs internes à une croissance si basse. 

Et encore, basse... il me semble me souvenir que sous Hollande, une croissance à 2,3% faisait faire des rêves humides aux gars de Bercy, qui se battaient pour la maintenir péniblement au-dessus de 1,5%.

Intéressant, merci. C'est vrai que pour qui ne connait pas trop le Kazakhstan (c'est mon cas), l'hostilité du gouvernement Kazakh envers la Russie depuis le début de la crise semblait étonnante sachant que cette même Russie était venue lui sauver les miches quelques mois avant.  

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, rendbo a dit :

pour ceux qui pensent que Russie = "propagande" et occident = "super libre", il suffit de regarder les reportages qui sont passés en mars/avril sur les goulags de la russie urss, les bons russes du Tsar, le système poutine, le... une unité éditoriale magnifique.

Et juste les quelques années avant, on entendait dire partout que la Russie c'était génial, que Poutine était un saint homme... mais c'était avant que Poutine ne décide de violer une souveraineté de plus.

Paille et poutre de métal.

Link to comment
Share on other sites

Je relaie ici ce qui est probablement le sous-jacent académique (premier du genre) de l'article de Foreign Policy, qui se penchait sur un certain nombre de mythes et fausses idées ayant circulé au début du conflit, sur les conséquences économiques du conflit sur la Russie. 

https://deliverypdf.ssrn.com/delivery.php?ID=091071099092101100102102072080099068104013035023062021010031114088025103126066011093097030102106046016114115086018095090121024126034089078012112082092106114124012110026000085123075020020127027027086005030002020029112022003074075021081075031096113122112&EXT=pdf&INDEX=TRUE

Et si vous préférez les diapositives de synthèses, celles-ci sont très bien faites:

https://yale.app.box.com/s/7f6agg5ezscj234kahx35lil04udqgeo

Des graphiques très intéressants (et sourcés) sur:

- l'absence d'interconnexion entre les champs gaziers desservant l'Europe et ceux consacrés à la Chine (diapo 15),

- le décrochage entre les prix du brut (marché mondiaux) et le prix du brut Russe (diapo 18-19),

- la chute des exportations Chinoises (diapo 22),

- l'augmentation de la masse monétaire (diapo 39, ce qui pourrait expliquer au passage pourquoi la Russie a demandé un paiement en rouble de son gaz, pour créer une demande sur le rouble et retarder le moment de l'inflation),

- le détail des réserves gelées (diapo 40, sachant qu'une part significative est détenue sous forme d'or et que des sanctions sur les transactions avec l'or Russe sont en cours, ce qui pourrait faire perdre de la valeur au stock détenu par la Russie), 

Lecture technique et en anglais, mais d'un bon niveau. Les chercheurs sont de Yale, même si ce n'est pas forcément un gage (peu friand de l'argument d'autorité). 

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Dire partout est un peu abusé il y a toujours eu une propagande anti-russe en France comme il y a toujours eu une pro-russe. La pro-russe est tout de même quasi inaudible maintenant.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, nemo a dit :

Dire partout est un peu abusé il y a toujours eu une propagande anti-russe en France comme il y a toujours eu une pro-russe. La pro-russe est tout de même quasi inaudible maintenant.

Sauf dans les milieux conspis où la Sainte Parole du Kremlin continue d'être relayée sans aucune prise de recul.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • Skw changed the title to Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques
  • Akhilleus locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,808
    Total Members
    1,550
    Most Online
    jons13
    Newest Member
    jons13
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...