Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

il y a 26 minutes, herciv a dit :

Est-ce morale ? Je ne suis pas sûr que quand on parle de nation la notion de moralité soit un outil pertinent d'analyse.

Où donc aurais-je parlé de morale dans cette affaire ?

Pour l'Inde, je note juste que lorsqu'elle hurlera en demandant que l'Europe sanctionne la Chine qui aurait envahi le Bouthan, on pourra lui faire remarquer qu'il s'agit d'une affaire strictement asiatico-asiatique qui ne nous concerne pas et qu'on profiter goulûment des réductions offertes par la Chine sur tout un tas de produits qu'on importe. Voilà, voilà... Je ne dis pas qu'on le ferait, je dis que c'est ce qu'elle fait, là, maintenant, pour l'affaire russo-ukrainienne.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Boule75 a dit :

Où donc aurais-je parlé de morale dans cette affaire ?

Pour l'Inde, je note juste que lorsqu'elle hurlera en demandant que l'Europe sanctionne la Chine qui aurait envahi le Bouthan, on pourra lui faire remarquer qu'il s'agit d'une affaire strictement asiatico-asiatique qui ne nous concerne pas et qu'on profiter goulûment des réductions offertes par la Chine sur tout un tas de produits qu'on importe. Voilà, voilà... Je ne dis pas qu'on le ferait, je dis que c'est ce qu'elle fait, là, maintenant, pour l'affaire russo-ukrainienne.

Si çà se limite au Bouthan, personne n'interviendra c'est sûr. Mais est-ce que l'Inde en aura seulement besoin ?

Encore une fois au vue des résultats militaires mitigés en Ukraine pour un attaquant comme les russes, je doute que l'invasion du Bouthan ou pire de toute L'Inde soit d'actualité aux yeux des chinois.

Ce sont les US qui viennent de leur faire perdre la face à Taïwan qui sont leur principal préoccupation.    

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Boule75 a dit :

Mais qu'est-ce que c'est que ce film, enfin ? Quand pendant 3 mois Paris et Berlin disent et répètent "il ne faut pas que la Russie attaque", "n'attaquez pas M. Poutine, discutons", "si vous attaquez les sanctions seront très fortes et vous ne parviendrez pas à vos fins", comment en arrives-tu à prétendre que Paris et Berlin ne croyaient pas à la possibilité d'une guerre ?

Et au final, qu'ont-ils fait concrètement de plus que les français, ces braves américains ? Des missiles en plus ? Oui, un peu et c'est bien. Nous aussi, trop peu probablement. L'Ukraine a acheté US, ce qui était logique.

Et en 2003, les américains ont menti, pour mener une guerre largement coloniale, comme des salauds de russes en quelque sorte. Et ils n'ont toujours pas un discours bien clair sur ce sujet, oh non ! pas plus que les polonais ou les anglais qui les ont goulûment accompagnés dans ce désastre. Ca laisse de grosses traces, bien grasses et enkystées au fond de la cuvette, comme le reniement du JCPOA avec l'Iran.
Parce que c'était et c'est encore, et pour longtemps, un désastre pour le Moyen-Orient et l'Europe.

Les américains ont fourni de l'aide en amont de la guerre, au moins suffisamment pour encaisser le premier choc autour de Kiev (cf la dotation en javelin nlaw des territoriaux). Survivre à cette première phase de la guerre, c'était déjà pas rien. 

Il n'était pas antithetique de dire aux russes "n'attaquez pas sinon sanctions", et en même temps de préparer la défense de l'Ukraine par des livraisons anticipées de matériels. Ça aurait au moins eu le mérite de ne pas les laisser seuls en tête à tête avec les US. 

Mais nous n'avons rien fait de tout ça car je pense que jamais nos dirigeants n'ont jamais sérieusement cru à la possibilité d'une guerre, ce qui n'est pas responsable quand on a professé de grandes ambitions autour de la souveraineté de la défense continentale (dont on peut penser qu'elle se conçoit au-delà des simples frontières de L'UE). 

C'est en ça que je trouve que nos dirigeants ont commis une faute ou ont été aveuglés, à ce stade, avec les éléments dont on dispose. 

Qu'on le veuille ou non, l'Ukraine est en marche vers L'UE désormais et je ne me réjouis pas qu'elle arrive avec dans la corbeille redevable d'une énorme dette morale et stratégique envers les US. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, olivier lsb a dit :

Qu'on le veuille ou non, l'Ukraine est en marche vers L'UE désormais et je ne me réjouis pas qu'elle arrive avec dans la corbeille redevable d'une énorme dette morale et stratégique envers les US. 

Je ne vois pas ce que ça change, la France étant le seul pays de l'UE qui ne se satisfasse pas entièrement d'être un pays-client de l'Amérique. Un de plus, un de moins...

Link to comment
Share on other sites

C'est confirmé : le modèle allemand prend cher :

https://www.zonebourse.com/cours/indice/S-P-GSCI-NATURAL-GAS-INDE-46869167/actualite/Allemagne-Hausses-record-des-prix-a-la-production-en-juillet-41359221/

 

Allemagne: Hausses record des prix à la production en juillet

19/08/2022 | 10:13

BERLIN (Reuters) - Les prix à la production en Allemagne ont enregistré en juillet leurs plus fortes hausses d'un mois sur l'autre et en rythme annuel alors que les coûts de l'énergie continuent de flamber avec la guerre en Ukraine, montrent les statistiques officielles publiées vendredi.

L'indice est ressorti en hausse de 37,2% en rythme annuel et de 5,3% sur un mois, a annoncé l'Office fédéral de la statistique en précisant qu'il s'agissait des plus fortes augmentations depuis le suivi de cet indicateur en 1949.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une progression de 0,6% sur un mois, comme en juin, de 32,0% sur un an après +32,7% un mois plus tôt.

Les prix de l'énergie dans leur ensemble ont grimpé de 105% en rythme annuel, en raison principalement de l'augmentation des prix du gaz naturel, en hausse de 163,8% sur l'année, et de l'électricité, en hausse de 125,4% sur l'année, a ajouté l'Office fédéral de la statistique.

_________________________________________________________________________________________________________________________________

LES GB commencent à avoir des mouvements sociaux compliqué à gérer à cause de l'inflation provoqué par la hausse des coûts de l'énergie aux même provoqués par les sanctions. Je rappel qu'il n'y a pas de premier ministre actuellement aux RU. 

 

GB-Les transports à Londres quasi paralysés par les grèves

https://www.zonebourse.com/cours/devise/US-DOLLAR-RUSSIAN-ROUBL-2370597/actualite/GB-Les-transports-a-Londres-quasi-paralyses-par-les-greves-41358791/

19/08/2022 | 07:45

LONDRES, 19 août (Reuters) - Le réseau de transports publics de Londres sera pratiquement paralysé vendredi en raison d'un appel à la grève à l'appui de revendications portant sur les salaires et les conditions de travail, un nouvel épisode de la série de mouvements sociaux qui agite le pays depuis le début de l'été alors qu'une inflation à deux chiffres sape le pouvoir d'achat des Britanniques.

De graves perturbations sont attendues sur toutes les lignes du métro de Londres, les liaisons ferroviaires du London Overground seront réduites et des dizaines de lignes de bus dans l'ouest de la ville ne fonctionneront pas normalement, a déclaré Transport for London (TFL), l'opérateur du réseau de la capitale.

Plusieurs dizaines de milliers de salariés du réseau ferroviaire national ont cessé le travail dès jeudi et jusqu'à samedi.

L'inflation au Royaume-Uni a atteint 10,1% sur un an en juillet, son plus haut niveau depuis février 1982, en raison de l'envolée des prix de l'énergie résultant de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, qui favorise celle des produits alimentaires.

Cette situation se traduit par une multiplication des conflits sociaux, les entreprises affirmant que la hausse des coûts et la baisse de la demande limitent leurs marges de négociation alors que les syndicats dénoncent la dégradation du pouvoir d'achat. Le gouvernement, lui, craint que de fortes augmentations de salaires n'alimentent un peu plus l'inflation.

Le syndicat RMT a déclaré que la grève du métro était une réponse au manque de garanties données par TFL en matière d'emplois et de retraites.

TFL est lui-même engagé dans des négociations difficiles avec le gouvernement après l'expiration d'un accord de financement d'urgence par l'État conclu après la chute du trafic provoquée par la pandémie. (Reportage William James ; version française Elena Vardon, édité par Marc Angrand)

Edited by herciv
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Boule75 a dit :

Non : à celui-de la DRM.

Je dois avouer ne pas trop savoir quel sont les périmètres précis de la DRM et de la DGSE sur ces questions qui sont mécaniquement au croisement du politique et du strictement militaire.

Les américains ont manifestement croisé les deux types d'information (voire plus avec le financier/économique/budgétaire) : nos services sont-ils parvenus à faire de même pour présenter une synthèse correcte ? Ce qui est sanctionné est-il un défaut d'obtention des informations correctes, un défaut d'analyse de ces informations ou un défaut de coopération inter-services ?

(j'aime les questions auxquelles je suis certain de n'avoir jamais aucune réponse :biggrin: )

DRM en effet. Et pas impossible que ce fût adressé comme un coup de semonce à la DGSE

Dans les sources (le Monde) que j'avais partagées à l'époque, on comprend que le cœur du problème n'était pas tant le renseignement militaire sur l'orbat russe que les intentionnalites du Kremlin. Et ça décrypter les intentions d'un pouvoir, c'est du renseignement politique et c'est dévolu à la dgse. 

Il se trouve que le DRM (général Vidaud) de l'époque était notoirement mauvais (ce n'est pas celui compétent auquel tout le monde s'attendait à ce qu'il soit nommé, le général Toujouse) et que l'Ukraine a été l'occasion de le dégager. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Boule75 a dit :

On peut dire que Paris, Berlin et même Kiev ont été naïfs ou mauvais, mais on ne sait en pratique rien de leurs crédulité, de leurs doutes, et on n'a pas la moindre idée de ce qui aurait pu être fait pour stopper toute cette affaire, sauf à dire amen à tout ce que demandait Poutine sur la fin : retour aux frontières de 1988 grosso-modo et au joug russe sur tout l'Est comme aux grandes années de Staline. Une non-offre, inacceptable.

C'est une caricature. Le mot "joug" appartient au registre de l'agitation propagandiste. Les pays de la sphère d'influence russe actuelle, comme par exemple la Biélorussie, disposent d'une marge de manoeuvre importante. Des citoyens russes sont emprisonnés en Biélorussie. Le maintien au pouvoir de Loukashenko n'est probablement la préférence numéro 1 du Kremlin, pourtant le Kremlin est obligé de s'en accommoder. A fortiori un pays comme l'Ukraine qui a une économie plus grande et des liens économique avec l'Europe occidentale, la Chine ou la Turquie est capable de trouver des forces d'équilibre lui permettant de négocier avec Moscou. On pourrait prendre aussi l'exemple du Kazakhstan et sa relation avec la Chine.

Ce que demande le Kremlin a été explicité par Moscou.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_diplomatique_russo-ukrainienne_de_2021-2022

La Russie présente le 17 décembre 2021 deux textes nommés « Traité entre les Etats-Unis et la Fédération de Russie sur les garanties de sécurité »75 et « Accord sur les mesures pour assurer la sécurité de la Fédération de Russie et des Etats membres de l'OTAN »76 et annonce sa volonté de négocier dès le lendemain soit le 18 décembre77. Ces documents, prêts à être signés contiennent ces exigences :

L'interdiction de tout nouvel élargissement de l'OTAN – aussi bien de l'Ukraine, que de tout autre pays (Finlande, Suède par exemple)79 – et d'empêcher les activités militaires proches de la frontière russe ;

De ne pas déployer de militaires et d'armements supplémentaires dans les pays rejoignant l'OTAN en mai 1997 et avec son « accord » en citant en particulier le 21 janvier 2022, les cas de la Roumanie et de la Bulgarie80 ;

L'interdiction de l'implantation de nouvelles bases américaines sur le sol de l'ex-URSS.

Il ne s'agit donc pas d'un retour aux frontières de 1988, mais au statu quo de 2007, avant le sommet de Bucarest invitant la Géorgie et l'Ukraine dans l'OTAN.

D'ailleurs un retour à 1988 impliquerait de restituer la Crimée à l'Ukraine, et je doute que Moscou y soit favorable !

Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, Wallaby a dit :

Les pays de la sphère d'influence russe actuelle, comme par exemple la Biélorussie, disposent d'une marge de manoeuvre importante

Marge de manoeuvre tellement importante que la Biélorussie a servi de tremplin à l'invasion russe et que Poutine tape dans leurs stocks d'armement.

Et que c'est une dictature.

Vraiment, c'est ça la voie que tu conseilles aux ukrainiens?

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, hadriel a dit :

Marge de manoeuvre tellement importante que la Biélorussie a servi de tremplin à l'invasion russe et que Poutine tape dans leurs stocks d'armement.

Et que c'est une dictature.

Vraiment, c'est ça la voie que tu conseilles aux ukrainiens?

Wallaby est plus précis dans son propos. Il parle de la marge de manœuvre politique sur le plan intérieur. Sur la plan militaire il y a alliance ce qui implique probablement des facilités logistiques.

Link to comment
Share on other sites

La marge de manœuvre de la Biélorussie est aussi limité par l'hostilité réciproque des deux camps. Une Ukraine finlandisé aurait eu bien plus de marge de manœuvre et même un certain confort à faire jouer les uns contre les autres. Mais cela aurait exiger des politiques ukrainiens qui soient autres choses que ce qu'ils ont été.

Vous vous fatiguez pour rien ce qui explique la guerre c'est l'impérialisme. L'impérialisme d'un uns n'existant pas tout seul dans le vide mais s'expliquant par l'impérialisme des autres (et inversement) on a un "objet" qu'il ne sert à rien d'essayer de décomposer en élément plus petit si on perd de vue ce point. Donc soit un impérialisme obtient la victoire sur l'autre soit on sort de l'impérialisme. Cette dernière option étant infiniment moins probable, on sait donc ce qu'il en sera. Au vu de la situation difficile dans laquelle est la Russie je met une pièce sur les tazus et attends avec impatience de voir qui sera le suivant sur la liste (je met une pièce sur l'Iran).

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Joab a dit :

Peut-être, mais je n'ai pas l'impression que les citoyens aient une marge de manoeuvre importante pour changer leur dirigeant. Les ukrainiens ont raison de vouloir mieux.

Un statut du type modèle autrichien ou finlandais était à leur portée. Mais ils ne se sont pas précipités pour l'obtenir.

Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, Wallaby a dit :

Un statut du type modèle autrichien ou finlandais était à leur portée. Mais ils ne se sont pas précipités pour l'obtenir.

A leur décharge je pense que la "marge de manœuvre" même du pouvoir politique ukrainien était limité. Il y avait une sorte de fatalité (relative -mais cela tient à des choix politiques "fixe" des deux bords)  à cet affrontement depuis la vague des "révolutions de couleur", 2004 en Ukraine donc.

Link to comment
Share on other sites

Le 17/08/2022 à 19:36, Obelix38 a dit :

J'ajouterais qu'en Europe, tous les journalistes et les opposants politiques peuvent exprimer leurs opinions (fusse-t-elles délirantes), alors qu'en Russie . . . :rolleyes:

Je vois que @jmdc33 m'a mis un "Confus" sur ce post . . . ne le soit pas, car en Russie tout le monde est logé à la pensée unique, même les artistes : :rolleyes:

Il y a 15 heures, jojo (lo savoyârd) a dit :

Dans un autre domaine :

"Iouri Chevtchouk, la légende du rock russe qui irrite le Kremlin"

3f58d43_1660652948609-000-par3406602.jpg

"Un esprit libre mis à l’index par Moscou. Considéré comme l’un des plus grands auteurs-compositeurs russes contemporains, Iouri Chevtchouk, 65 ans, a été condamné, mardi 16 août, à une amende pour ses propos jugés critiques contre le Kremlin. Le chanteur du célèbre groupe de rock DDT est accusé par la justice d’avoir discrédité l’armée russe, après avoir dénoncé l’invasion de l’Ukraine et désavoué le président Vladimir Poutine lors d’un concert.

« La patrie, ce n’est pas être le lèche-cul en permanence du président », avait-il martelé devant son public, lors d’un concert organisé le 18 mai à Oufa, petite ville de l’ouest de la Russie, sous les applaudissements de la salle. « Maintenant, on tue des gens en Ukraine, pourquoi ? Nos gars meurent en Ukraine, pourquoi ? (…) A cause des plans napoléoniens de notre César », a-t-il déploré. Le concert terminé, les policiers venus l’interpeller dans sa loge lui avaient dressé un procès-verbal, avait alors rapporté son producteur sur Instagram.

... "

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/08/18/russie-iouri-chevtchouk-le-veteran-du-rock-qui-irrite-le-kremlin_6138346_3210.html

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, olivier lsb a dit :

 

Il se trouve que le DRM (général Vidaud) de l'époque était notoirement mauvais (ce n'est pas celui compétent auquel tout le monde s'attendait à ce qu'il soit nommé, le général Toujouse) et que l'Ukraine a été l'occasion de le dégager. 

J’adore ces jugements si tranchés… Peut-on savoir d’où vient cette « notoire » certitude de l’incompétence du DRM et des raisons précises de son limogeage?

Il y a 7 heures, olivier lsb a dit :

Et je trouve difficile de 'EUR reprocher de ne pas avoir donné tous les détails aux alliés et ukr. Ça ne se fait pas entre services  tu protégés toujours en priorité tes sources. 

Tu adaptes ce que tu transmets aux enjeux. S’ils voulaient véritablement convaincre ils auraient dû donner plus, ce qui a déjà été fait dans certaines circonstances.

Edited by gustave
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, gustave a dit :

J’adore ces jugements si tranchés… Peut-on savoir d’où vient cette « notoire » certitude de l’incompétence du DRM et des raisons précises de son limogeage?

Em mp si c’est sensible éventuellement.

Pas de jugement tranché, mais j'ai beaucoup partagé depuis le début du conflit et dans ces articles, que je lis systématiquement, et il y a quand même des informations inédites et intéressantes. 

Je ne te reprocherais pas d'en avoir lu aucun, mais tous ci-après ont déjà été relayés sur le topic. 

Extraits 

Au départ, une nomination était pour le moins discutable car c'est un autre candidat qui s'y préparait de longue date (article en libre accès, avec un autre renvoi vers un article de Merchet sur son blog secret défense, que je te laisserai consulter) 

https://www.challenges.fr/entreprise/defense/les-dessous-du-depart-du-directeur-du-renseignement-militaire_807367

Citation

Pour bien comprendre l'affaire, un petit retour en arrière est nécessaire. Actée en septembre 2021, la nomination du général Vidaud s'était faite dans des conditions très particulières. Le patron des forces spéciales n'était, à l'époque, pas candidat à la DRM. Selon le schéma envisagé initialement, c'est un autre officier, le général Bertrand Toujouse, qui devait débarquer à la tête du renseignement militaire. Cette nomination semblait assez naturelle: Toujouse, numéro deux de la DRM et même directeur par intérim après le départ du général Jean-François Ferlet, était un spécialiste reconnu du renseignement, passé par le "13", le prestigieux 13ème régiment de dragons parachutistes (13ème RDP), une unité des forces spéciales qui sert souvent de bras armé à la DRM.

 

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/03/31/le-chef-du-renseignement-militaire-francais-quitte-son-poste-faute-d-avoir-suffisamment-alerte-sur-le-risque-de-guerre-en-ukraine_6119862_3210.html#xtor=AL-32280270-[default]-[android]

Au moment de l'éviction, des raisons assez dures évoquées par les canaux autorisés à parler aux journalistes, toujours en faux off évidemment, c'est une tradition française ! 

Citation

Une source militaire a confirmé le départ immédiat du patron du renseignement militaire, conformément à une information du site L’Opinion. Ce dernier cite une source interne au ministère des armées évoquant des « briefings insuffisants » et un « manque de maîtrise des sujets ».

Et puis, au moment de la nouvelle nomination, on rassure le personnel, mais on épargne toujours pas l'ancien chef. Même si comme à chaque fois, entre gens hauts placés, les mots sont choisis et on dezingue toujours à fleuret moucheté. 

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/06/15/destabilise-par-la-guerre-en-ukraine-le-renseignement-militaire-francais-en-quete-d-un-rebond_6130490_3210.html#xtor=AL-32280270-[default]-[android]

 

Citation

Le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Thierry Burkhard, ne sera pas au rendez-vous. Mais, lors d’une visite à Creil, le 9 mai, à laquelle Le Monde a pu participer, il est venu rassurer à sa façon les 2 000 agents de la DRM sur leur bilan, tout en profitant de l’occasion pour se justifier à propos du départ du général Vidaud. « La DRM traverse une phase particulière, a-t-il admis lors d’un discours prononcé devant un parterre de civils et de militaires. J’ai des attentes fortes sur la fonction renseignement (…) votre travail n’est pas en cause, mais j’ai eu la perception qu’il fallait changer [de DRM]. »

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Wallaby a dit :

Un statut du type modèle autrichien ou finlandais était à leur portée.

Je n'en suis pas convaincu. Ni l'Autriche ni la Finlande ne faisaient partie de l'URSS. Ni l'Autriche ni la Finlande ne faisaient parties du "monde russe" avec écriture cyrillique, langue slave, et religion orthodoxe. En plus, l'Autriche et la Finlande ont rejoint l'UE en 1995, à un moment où la Russie était trop faible pour réagir.

Il y a 3 heures, Wallaby a dit :

Il ne s'agit donc pas d'un retour aux frontières de 1988, mais au statu quo de 2007, avant le sommet de Bucarest invitant la Géorgie et l'Ukraine dans l'OTAN.

Sauf qu'il y a aussi l'abandon de la défense des pays ayant rejoint l'OTAN en 1997...

Et effectivement, côté russe il n'est pas question de redonner la Crimée même avec une concession perpetuelle sur la base navale. On est bien dans un échange du type "vous me donnez tout ce que je veux, je ne vous donne rien en échange", s'inscrivant bien dans la vieille logique stalinienne du "ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable".

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Kelkin a dit :

Et effectivement, côté russe il n'est pas question de redonner la Crimée même avec une concession perpetuelle sur la base navale. On est bien dans un échange du type "vous me donnez tout ce que je veux, je ne vous donne rien en échange", s'inscrivant bien dans la vieille logique stalinienne du "ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable".

Je te propose de comparer à ce qui est demandé à Cuba pour la normalisation des relations avec les US pour voir si "stalinien" colle vraiment bien.

Edited by nemo
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Wallaby a dit :

https://www.geopoliticalmonitor.com/lend-lease-the-answer-to-europes-long-winter-ahead/ (16 août 2022)

 

La seule façon d'assurer l'avenir de l'OTAN contre une telle menace pourrait être le prêt-bail accordé par les États-Unis à l'Europe de l'Est et à l'Allemagne. Les vastes réserves et la production de gaz naturel et de pétrole brut des États-Unis et du Canada seraient certainement suffisantes pour approvisionner l'Europe de l'Est et l'Allemagne pendant l'hiver prochain.

Je ne comprends pas cette idée de prêt-bail. Le problème n'est pas que l'Allemagne ne soit pas prête à payer pour le GNL. Le problème, c'est qu'il n'y a pas assez de GNL à court terme, pour tout l'argent du monde.

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Kelkin a dit :

Et allez, encore un peu de whataboutisme. C'est vrai qu j'ai dû m'établir une solide réputation d'américanolâtre acharné...

non je te signale juste que de dire "stalinien" pour cela était disons tendancieux. Mais évidemment que le comportement tazu ne justifie pas celui des autres impérialismes. Juste on devrait tous les traiter de la même manière. 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

1 minute ago, CortoMaltese said:

... je ne vois pas dans quel monde on a un intérêt à mettre les Russes et les américains sur un pied d'égalité dans nos relations. 

C'est tout le probleme ...

... l'Europe n'avait de place que dans l'équilibre Russie-USA ... enlève cet équilibre et l'Europe ne compte plus pour rien.

Dans le monde comme avec les gens ce qui compte c'est l'envie/besoin et la peur ...

A partir du  moment ou les USA n'ont plus besoin de l'Europe pour confronter la Russie. Ca a commencé en Yougo, ça se termine en Ukraine ... l'Europe n'a plus de levier sur les USA, et les USA n'ont plus besoin d'Europe.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, CortoMaltese a dit :

Les "Tazu" annexent des pays européens et menacent l'Europe par la voix de leur porte-parole de guerre thermonucléaire tous les 4 matins ? Je ne crois pas. Les "Tazu" sont un pays déclinant avec le PIB de l'Italie ? Les "Tazu" sont une dictature ? Partant de là, exiger qu'on traite les USA comme on traite la Russie ne fait pas sens. L'Europe a vocation, en tout cas devrait avoir vocation, à s'extirper de sa dépendance militaire et diplomatique vis à vis des USA. Mais sauf à ce que les USA se transforment en dictature expansionniste, ou que la Russie devienne une démocratie pacifique, je ne vois pas dans quel monde on a un intérêt à mettre les Russes et les américains sur un pied d'égalité dans nos relations. 

Je parle de traiter leur impérialisme de la même manière. Après vu que nous sommes alliés des tazus (hélas!) forcément que l'impérialisme russe va se confronter à nos intérets (et notre impérialisme!). Le caractère démocratique des tazus est discutable mais à la limite on s'en tape : en tant que puissance impérialiste que ce soit une démocratie ou une dictature ça fait aucune différence pour les gens qui sont sous les bombes.  Si on parle géopolitique on parle pas de la façon dont est (mal)traité la population chez eux. Comme je souhaiterais que la France cesse de servir de jouets aux tazus surtout quand c'est contre ses intérêts (comme c'est AMHA le cas en Ukraine) je met en garde contre la propagande "les occidentaux lavent plus blanc" ce qui bien sur chagrine tout ceux qui voudrait qu'on devienne la Pologne bis.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • Skw changed the title to Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques
  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...