Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

Je fais quelques recherches sur la manière dont Carl Schmitt s'est exprimé sur les sanctions. Il est évident que Poutine/Dugin sont très influencés par sa pensée.
-------------------

Une contribution d'un spécialiste allemand du droit international : https://www.mpil.de/files/pdf6/russland-faz_10mar2022.pdf

Le cœur des objectifs de la Russie ne peut pas être réalisé dans le cadre du droit existant. La Russie défend un "ordre spatial majeur de droit international avec interdiction d'intervention pour les puissances étrangères à l'espace" décrit par Carl Schmitt - c'est-à-dire la création d'une sphère d'influence russe exclusive. De plus, en étant capable de violer de manière flagrante l'interdiction du recours à la force, la Russie souligne qu'elle ne se considère pas comme la simple "puissance régionale" qu'a déclaré l'ancien président américain Barack Obama. En démontrant son pouvoir de nuisance, la Russie 
violation du droit, la Russie souligne sa prétention à un statut de grande puissance. Dans le domaine du droit international de la sécurité en tout cas, la Russie semble avoir abandonné les normes établies. 
De nombreux éléments indiquent toutefois que la Russie n'envisage en aucun cas de laisser derrière elle toutes les structures de droit international. Dans un discours prononcé devant des représentants de l'économie le jour de l'attaque contre l'Ukraine, Poutine a lancé un avertissement. Poutine a déclaré que la Russie faisait partie du du système économique international et qu'elle n'endommagerait pas ce système si elle y participait. Les autres pays ont donc intérêt, selon Poutine, à ne pas forcer la Russie à sortir du système. La menace est claire : si l'on exclut totalement la Russie, il faut s'attendre à une nouvelle escalade. Les sanctions économiques globales prises à l'encontre de la Russie ont amorcé cette exclusion de grande ampleur et Poutine a déjà comparé ces sanctions à une déclaration de guerre. 
comparé à une déclaration de guerre contre la Russie.

-------------------------
Extrait de Wikipedia sur Carl Schmitt :https://de.wikipedia.org/wiki/Carl_Schmitt#Krieg,_Feindschaft,_Völkerrecht

Devant la primauté d'une préservation absolue de la souveraineté nationale, surtout des Etats autoritaires, par rapport aux exigences de la démocratie, Schmitt s'est opposé aux sanctions internationales. Il les considérait comme l'expression d'une politique doctrinaire des droits de l'homme et comme une "violence indirecte" qui, contrairement à la guerre ouverte, constituait une mesure discriminatoire et prenait des décisions arrogantes sur la politique étrangère "en vertu d'une autorité supra-populaire, morale ou juridique". Selon Schmitt, la prétention universelle au respect des droits de l'homme constitue un danger pour la souveraineté du "peuple" et de l'"espace".

----------
Un long et excellent article sur la Russie, Poutine, l'ordre mondial et Carl Schmitt. Il date de 2016, mais les arguments sont d'actualité :https://www.nature.com/articles/palcomms201696

--------------

--------------
Jusqu'à présent, il m'est difficile de tirer des conclusions sur le thème "Carl Schmitt, la Russie et les sanctions". 
Au début, les sanctions me semblaient être l'équivalent de l'utilisation d'une bombe atomique. Un marqueur clair de l'hostilité. Mais ensuite, il faut dire qu'il y a un spectre dans les sanctions. Des sanctions légères. Des sanctions dont on a déjà menacé des pays alliés. J'ai l'impression que Schmitt n'a pas bien réfléchi aux sanctions dans son schéma "ami/ennemi/guerre". 

D'ailleurs, que sont les "sanctions" ? Tiré de Wikipedia :https://de.wikipedia.org/wiki/Sanktion#:~:text=Eine Sanktion (französisch sanction%3B aus,) dient dazu%2C Verbindlichkeit herzustellen.

Une sanction (français sanction ; du latin sānctio, guérison, reconnaissance, confirmation, approbation, menace de punition' au latin sancīre 'consacrer, établir par consécration de manière inviolable, reconnaître, affirmer légalement, interdire sous peine de punition'[1]) sert à établir un caractère obligatoire[2]. Le terme a à chaque fois une signification différente dans les différentes sciences.

En droit international, les mesures collectives prévues par les articles 39 et suivants de la Charte des Nations unies sont appelées sanctions (sanctions de l'ONU). Elles nécessitent une décision du Conseil de sécurité des Nations unies et un mandat correspondant de l'ONU.

Politique internationale
Il arrive que des États ou des alliances d'États (par exemple l'Union européenne) imposent des sanctions économiques, par exemple contre un autre État, contre plusieurs États ou contre des États membres d'une organisation internationale. De telles sanctions sont contraires au droit international, sauf si elles sont couvertes par les articles 39 et suivants de la Charte des Nations unies.

Parfois, des États ou des alliances d'États imposent également des sanctions à des individus ou à des entreprises. Ces sanctions sont également illégales si elles ne sont pas couvertes par l'ordre juridique de l'État qui les impose.

 

Edited by Manuel77
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Benoitleg a dit :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Douguine

Penseur du "Néo-eurasisme", influence supposée sur V. Poutine.

Sa fille Darya Douguine semble morte dans l'explosion de sa voiture dans l'oblast de Moscou (accident, attentat ? Sans réponse pour le moment).

Ah. Et c'est lui qui devait être dans la voiture, c'est ça ?

A ce niveau, ça peut être n'importe qui et n'importe quoi. Mais vaut mieux chercher en interne qu'en externe.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Ciders a dit :

Ah. Et c'est lui qui devait être dans la voiture, c'est ça ?

A ce niveau, ça peut être n'importe qui et n'importe quoi. Mais vaut mieux chercher en interne qu'en externe.

Est-ce que ce sera comme Sarajevo en 1914 ?

---------------

D'ailleurs, d'après Wikipedia : "Douguine a été marié en premières noces à Evgenia Debryanskaya, qui deviendra par la suite une activiste lesbienne, et il a un fils avec elle".

https://en.wikipedia.org/wiki/Evgenia_Debryanskaya

A-t-il compensé ses problèmes privés par des engouements politiques ? :unsure:

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Manuel77 a dit :

Est-ce que ce sera comme Sarajevo en 1914 ?

Je ne pense pas. On parle d'un assassinat commis par on ne sait qui sur la fille d'un intellectuel ayant pu vaguement conseiller Poutine. On est loin de Sarajevo. Et la méthode utilisée ressemble bien davantage à un règlement de comptes interne qu'à une action extérieure dont on se demande bien par quoi elle serait motivée. Si tu as les capacités de piéger une voiture près de Moscou, tu vises plus haut qu'un idéologue pas forcément en cour.

Par contre, le truc en Albanie là... ça commence à murmurer sur le fait que ce serait une opération clandestine russe comme en Tchéquie ou en Bulgarie. Mais peu de données encore, en attente de plus d'éléments.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Benoitleg a dit :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Douguine

Penseur du "Néo-eurasisme", influence supposée sur V. Poutine.

Sa fille Darya Douguine semble morte dans l'explosion de sa voiture dans l'oblast de Moscou (accident, attentat ? Sans réponse pour le moment).

" Charmant" personnage...

version moderne de Raspoutine... dont il a un peu le look (et pas que le look) d'ailleurs ...

Link to comment
Share on other sites

Daria Platonova (Douguina) était une idéologue eurasianiste, comme son père. Pour qui s'intéresse, voici un entretien qu'elle avait accordé à un média français très marqué à droite. Je n'y lis pas autre chose qu'une propagande russe contemporaine "classique", je veux dire rien de très original.

Comme rappelé par @Ciders, pas de preuve à ce stade que son assassinat soit lié à la guerre en Ukraine, tandis que l'influence réelle de Alexandre Douguine sur Poutine est probablement limitée, sans parler de celle de sa fille.

Reste que l'hypothèse que l'attentat soit lié à la guerre vient naturellement. D'ailleurs, pas besoin qu'elle soit vraie pour qu'elle soit crue !

D'un côté, ce serait seulement une mort de plus dans une guerre qui a déjà tué des dizaines de milliers de personnes. De l'autre, je me demande si ça ne pourrait pas initier une série :unsure:

En effet, il y a certainement en Ukraine un certain nombre de personnages dont l'opposition à la Russie est particulièrement ouverte, comme le soutien à la guerre en Ukraine d'Alexandre Douguine est ouvert. Et ces personnages ont des fils, filles, d'autres membres de leur famille. Ca vaut d'ailleurs aussi pour les Etats-Unis, ou l'Europe occidentale. Et tous ces membres de famille ne peuvent pas être protégés. Et le FSB n'est pas nécessairement composés que d'ahuris et d'incapables.

Je m'inquiète d'un risque qu'une telle série potentielle de meurtres - si par exemple le FSB réagit un peu plus "fort" que le coup reçu, ou s'il réagit en Amérique plutôt qu'en Ukraine - ne dérive en vendetta qui radicalise encore plus les décideurs de part et d'autre :mellow:

  • Sad 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Carl Schmitt un des juristes allemands les plus brillants de son temps; totalement inféodé aux nazis (lire ou écouter les excellentes conférences de Johann Chapoutot ou Christian Ingrao à son sujet), Douguine nationaliste convaincu fondateur d'un parti national-bolchévique ...

On est entre connaisseurs

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Manuel77 a dit :

Est-ce que ce sera comme Sarajevo en 1914 ?

---------------

D'ailleurs, d'après Wikipedia : "Douguine a été marié en premières noces à Evgenia Debryanskaya, qui deviendra par la suite une activiste lesbienne, et il a un fils avec elle".

https://en.wikipedia.org/wiki/Evgenia_Debryanskaya

A-t-il compensé ses problèmes privés par des engouements politiques ? :unsure:

En tout cas la haine des mouvements LGBT est bien ancré dans les gens dans la mouvance Dougine... 

On peut imaginer qu'il a vécu ça comme une humiliation. 

 

il y a 10 minutes, Alexis a dit :

Daria Platonova (Douguina) était une idéologue eurasianiste, comme son père. Pour qui s'intéresse, voici un entretien qu'elle avait accordé à un média français très marqué à droite. Je n'y lis pas autre chose qu'une propagande russe contemporaine "classique", je veux dire rien de très original.

Comme rappelé par @Ciders, pas de preuve à ce stade que son assassinat soit lié à la guerre en Ukraine, tandis que l'influence réelle de Alexandre Douguine sur Poutine est probablement limitée, sans parler de celle de sa fille.

Reste que l'hypothèse que l'attentat soit lié à la guerre vient naturellement. D'ailleurs, pas besoin qu'elle soit vraie pour qu'elle soit crue !

D'un côté, ce serait seulement une mort de plus dans une guerre qui a déjà tué des dizaines de milliers de personnes. De l'autre, je me demande si ça ne pourrait pas initier une série :unsure:

En effet, il y a certainement en Ukraine un certain nombre de personnages dont l'opposition à la Russie est particulièrement ouverte, comme le soutien à la guerre en Ukraine d'Alexandre Douguine est ouvert. Et ces personnages ont des fils, filles, d'autres membres de leur famille. Ca vaut d'ailleurs aussi pour les Etats-Unis, ou l'Europe occidentale. Et tous ces membres de famille ne peuvent pas être protégés. Et le FSB n'est pas nécessairement composés que d'ahuris et d'incapables.

Je m'inquiète d'un risque qu'une telle série potentielle de meurtres - si par exemple le FSB réagit un peu plus "fort" que le coup reçu, ou s'il réagit en Amérique plutôt qu'en Ukraine - ne dérive en vendetta qui radicalise encore plus les décideurs de part et d'autre :mellow:

Faut surtout pas exclure les problèmes mafieux dans l'équation... 

Mais c'est vrai que Dougine est une telle figure idéologique de ce qui se passe actuellement que ça interpelle énormément. 

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Mangouste a dit :

J'ai vu tard hier soir que les cartes d'identité des personnes arrêtées commençaient à fuiter, ainsi que des éléments sur le profil de la "photographe".

Visiblement, les Albanais prennent ça au sérieux mais est-ce qu'on est sur de vrais touristes russes (donc ivres) ou des fans de l'épopée du Rainbow Warrior ? Ca je ne sais pas encore.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, funcky billy II a dit :

L'article n'est pas inintéressant et recèle de nombreux détails concrets. (Pour info, le Wapo a des offres d'abonnement avec les deux premières semaines gratuites résiliables à tout moment si sa couverture du conflit vous intéresse).

  • Déjà, confirmation que c'est le FSB qui a tenu un grand rôle dans l'appréciation erronée de l'état d'esprit des ukrainiens et de la résistance qu'ils allaient opposer. Le FSB a assuré au Kremlin que la population ukrainienne était réellement désireuse d'une libération du joug kievien. L'officier qui devait diriger les opérations en Ukraine une fois la conquête achevée était tellement sûr de lui qu'il avait déjà choisi l'appartement qu'il allait occuper à Kiev...
  • Cela étant, le FSB s'est sans doute contenté de dire ce que le Kremlin voulait entendre dans la mesure où il disposait d'informations prouvant l'inverse. Notamment des études d'opinion très précises susceptibles de remettre en cause l'assurance qu'ils avaient que les Ukrainiens ne défendraient pas leur pays.
  • Les services de renseignement ukrainiens, quant à eux, avaient sous la main des indices contradictoires:
    • Peu avant l'invasion, ils avaient détecté que le FSB et les troupes aéroportées avaient mis en place des canaux de communications directs. Cela sortait de l'ordinaire et semblait suggérer une opération nécessitant une coopération étroite entre les deux entités dans un avenir proche.
    • Dans le même temps, le SZRU, le service ukrainien de renseignement extérieur avait pris la décision d'envoyer certains de ses agents méritants faire un peu de tourisme dans la campagne russe. Coïncidence, il s'agissait des zones de concentration ennemies. Et ce qu'ils y ont vu (matériel sans servants, soldats qui échangeaient du carburant ou du matériel contre de l'alcool et en faisaient ensuite un usage libéral...) leur faisait accroître que Moscou ne lancerait une opération d'invasion avec une armée dans un aussi mauvais état.
  • En conséquence, les Ukrainiens ne pensaient pas qu'une invasion aurait réellement lieu. Ce qui est tristement ironique, c'est qu'en fait, ni les Russes ni les Ukrainiens ne pensaient qu'il y aurait une "vraie" guerre qui adviendrait à la suite de l'invasion. 
  • Le SBU (le service de renseignement intérieur ukrainien) était vu par les Ukrainiens eux-mêmes comme infestés d'agent doubles à la solde du Kremlin. Cela étant, s'il y a effectivement eu des pénétrations d'agents russes - parfois à très haut niveau - et des trahisons au début de la guerre (800 personnes sont détenues pour ce motif), le service a finalement, dans son ensemble, serré les rangs et est resté étonnamment loyal à Kiev. Apparemment, certains agents du SBU dûment stipendiés par le Kremlin se sont contentés d'empocher l'argent sans suivre les directives de sabotages qui leur étaient adressées. De toute façon, la taille du SBU (27 000 employés) rend difficile de se prémunir contre toute infiltration. 
  • Le choix de Zelensky de rester à Kiev et de faire face a manifestement galvanisé les membres des services de sécurité ukrainien. Les soviétiques avaient construit un gigantesque bunker -conçu pour résister à une frappe nucléaire- sous le quartier des ministères à Kiev et c'est de là que Zelensky a dirigé la défense. 
  • Le FSB avait deux gouvernements fantoches en réserve une fois la chute du pays consommée. L'un avec l'ex-président Ianoukovitch au Belarus et l'autre dans le sud de l'Ukraine avec certains de ses anciens conseillers. 
  • Petit focus sur un des symboles des errements du FSB en Ukraine: Viktor Medvedchuk. Un oligarque ukrainien proche de Poutine, leader d'un parti pro-russe et qui avait mis son empire médiatique au service du Kremlin en multipliant les fake news et en aidant à financer les milices pro-russes dans le Donbass. Manifestement, il a, pendant des années, assuré à Poutine que l'Ukraine était faible et tomberait comme un fruit mûr. Arrêté pour trahison en 2021, son réseau démantelé, il parvient à s'échapper au début de la guerre avant de se refaire pincer par les Ukrainiens en avril. Kiev a proposé à Moscou de l'échanger contre des prisonniers ukrainiens mais les Russe n'étaient manifestement pas intéressés, Medvechuk et son réseau n'ayant rien accompli du tout depuis le début de la guerre. C'est un signe de l'énervement du Kremlin face à cet échec mais pourrait paradoxalement constituer une bonne nouvelle pour l'oligarque qui, une fois à Moscou, aurait sans doute été conduit dans les caves de la Loubianka pour un petit entretien informel au sujet de l'utilisation des fonds qui lui avaient été alloués.
  • Néanmoins, rassurez-vous: la carrière des responsables de ce fiasco au sein du FSB n'en souffre pour le moment pas du tout. Contrairement à ce qui avait été annoncé, a priori aucun responsable du FSB n'a été arrêté et le service se concentre désormais sur son travail de subversion dans les zones occupées par les Russes en Ukraine. 

 

Merci

J'en déduis aussi, vu la prééminence du FSB dans l'opération, les raisons d'accrochages continus avec le GRU aussi bien en interne que sur le terrain (le cas des négociations pour la réddition de Marioupol et devenir des prisonniers étant la pointe de l'iceberg)

Link to comment
Share on other sites

Ce serait bien de ne pas relayer toutes les micro informations (le nombre de Joe en colère, la valeur en sesterces de la prime, les duchés concernés par les jacqueries etc... ) sur les mouvements sociaux en Europe et ailleurs, qui ont toujours existé indépendamment de la guerre en Ukraine. A fortiori, l'article de zone bourse ne fait pas le lien avec le conflit, donc cest hasardeux de venir le faire ici. 

On peut discuter de ces conflits et de leur lien avec la guerre sans aller jusque dans des détails d'un niveau absurde (car ne démontrant rien par rapport au sujet du topic) et frisant le HS. 

il y a 22 minutes, Akhilleus a dit :

Merci

J'en déduis aussi, vu la prééminence du FSB dans l'opération, les raisons d'accrochages continus avec le GRU aussi bien en interne que sur le terrain (le cas des négociations pour la réddition de Marioupol et devenir des prisonniers étant la pointe de l'iceberg)

Je sais pas si le GRU avait naturellement vocation à incarner un "chef de fil" renseignement pour cette guerre. 

Le FSB a le rôle du SVR dans toutes les anciennes républiques soviétiques. On peut effectivement penser que par jalousie et biais de confirmation, le FSB n'ait pas voulu solliciter les competences du GRU pour les aspects militaires.

@herciv Transfert de la grève sur le fil Royaume-Uni. Collectionneur 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Akhilleus a dit :

Merci

J'en déduis aussi, vu la prééminence du FSB dans l'opération, les raisons d'accrochages continus avec le GRU aussi bien en interne que sur le terrain (le cas des négociations pour la réddition de Marioupol et devenir des prisonniers étant la pointe de l'iceberg)

Éternel problème de rivalités entre services spéciaux et militaires dans ce type de conflits...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, olivier lsb a dit :

Ce serait bien de ne pas relayer toutes les micro informations (le nombre de Joe en colère, la valeur en sesterces de la prime, les duchés concernés par les jacqueries etc... ) sur les mouvements sociaux en Europe et ailleurs, qui ont toujours existé indépendamment de la guerre en Ukraine. A fortiori, l'article de zone bourse ne fait pas le lien avec le conflit, donc c'est hasardeux de venir le faire ici. 

Encore une fois et je le dis gentillement ce n'est pas ton travail de dire ce genre de chose mais celui de la modération. Ce fil est consacré au répercussion géopolitique et économique de la guerre en Ukraine. Le résultat des sanctions est en plein dans le sujet.

Tu as une hyperinflation directement provoquée par les sanctions. Un moment ou à un autre çà va péter dans les rues à cause de ces sanctions et personne à ce moment ne pourra se cacher derrière son petit doigt. Même Macron le reconnait et demande à chaque français d'accepter l'investissement pour aider les ukrainiens. C'est gentillet mais çà montre surtout que l'explosion sociale guette. C'est vrai chez nous mais chez nos voisins c'est bien pire. 

Pour l'instant çà n'est que le porte monnaie. Dans quelques semaines çà sera aussi le chauffage. Tu as de la chance tu es français et protéger par une gestion un peu moins hasardeuse que la plupart de nos voisins européens qui rend l'accès à l'énergie un peu plus facile pour nous.

Edited by herciv
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 58 minutes, olivier lsb a dit :

@herciv Transfert de la grève sur le fil Royaume-Uni. Collectionneur 

Ok dans ce cas il faut un fil consacré aux conséquences des sanctions. Parce qu'elles sont très nombreuses, spécifiques et extrêmement chaudes sur le plan sociale.

Là c'était aux UK, hier c'était les agriculteurs hollandais, ailleurs c'est un gouvernement qui est tombé suite à des émeutes de la faims. L'ONU elle-même a fait le lien entre tous ces évènements.

il y a 58 minutes, olivier lsb a dit :

et frisant le HS

Ah là tu accuses l'ONU et la Banque Alimentaire Mondiale d'être en HS alors.

https://www.la-croix.com/Economie/Linflation-produits-alimentaires-aggraver-faim-pays-pauvres-2022-08-15-1201228919

"

Inflation : premières victimes, les pays pauvres

Le rapport rappelle que la guerre en Ukraine a eu des répercussions sur l’ensemble du globe, mais d’abord sur les États les plus pauvres : 92,7 % des pays à revenu intermédiaire inférieur, 89 % des pays à revenu intermédiaire supérieur et 83,3 % des pays à revenu élevé subissent une montée importante des prix. L’inflation des prix alimentaires a désormais dépassé l’inflation globale dans plus de 80 % des États.

À lire aussiProduire plus pour éviter les famines ?

Si la situation s’est légèrement améliorée depuis juin, avec des denrées revenues à leur niveau de prix de mars 2022, elles sont tout de même largement plus chères qu’avant le début du conflit. Les inquiétudes portent avant tout sur le blé et le maïs, dont « les prix demeurent 50 % plus élevés qu’il y a trente mois ». Beaucoup de pays en voie de développement dépendent de l’importation de ces deux céréales, à l’instar de la Corne africaine.

«Le blocus provoqué par la guerre a détourné les exportations de céréales vers d’autres routes, augmentant les coûts et réduisant les volumes d’exportation», rappelle le rapport.

La dépendance aux engrais

L’organisation alerte aussi sur la sécheresse extrême présente dans l’Union européenne, en Ukraine et aux États-Unis, qui devraient peser sur les récoltes. Autre facteur qui risque de peser sur la production : l’insuffisance d’engrais, alors que la Russie et l’Ukraine sont les principaux exportateurs mondiaux. Là encore, les répercussions frappent avant tout les pays pauvres.

Toujours en Afrique de l’Ouest, très dépendante des importations, on prévoit un déficit de 1,2 à 1,5 million de tonnes d’engrais, soit une perte céréalière d’environ 20 millions de tonnes, un quart de la production de 2021.

Au Malawi, les prix des engrais ont augmenté de 70 % entre février et juillet, menaçant la production de maïs et au Sri Lanka, la production agricole a été divisée par deux en partie à cause de ces pénuries.

"

Rapport du CNUCED  

https://unctad.org/fr/news/lonu-voit-une-deterioration-des-perspectives-de-croissance-mondiale-en-2022-en-raison-de-la

"Les effets économiques de la guerre en Ukraine vont aggraver le ralentissement économique actuel dans le monde et affaiblir la reprise après la pandémie de la COVID-19", a déclaré Rebeca Grynspan, Secrétaire générale de la CNUCED.

"De nombreux pays en développement ont eu du mal à obtenir une reprise économique dynamique au sortir de la récession de la COVID-19 et sont maintenant confrontés à de forts vents contraires dus à la guerre. Que cela conduise à des troubles ou non, une profonde anxiété sociale se répand déjà."

Flambée des prix et instabilité des taux de change

La guerre a exercé de nouvelles pressions à la hausse sur les prix internationaux de l'énergie et des produits de base. Cela a grevé les budgets des ménages et a augmenté les coûts de production, tandis que les perturbations du commerce et les effets des sanctions risquent d’atténuer les investissements à long terme.

Alors que les perturbations liées à la pandémie semblaient se calmer, la crise géopolitique a porté un coup à la confiance dans le monde entier. "La pression supplémentaire exercée par les hausses de prix intensifie les appels à une réponse politique dans les économies avancées, y compris sur le front fiscal, ce qui menace un ralentissement plus marqué que prévu de la croissance", indique le Rapport.

La flambée des prix des denrées alimentaires et des carburants aura un effet immédiat sur les plus vulnérables dans les pays en développement, entraînant la faim et des difficultés pour les ménages qui consacrent la plus grande part de leurs revenus à l'alimentation. Mais la perte de pouvoir d'achat et de dépenses réelles sera finalement ressentie par tous.

"Le danger pour de nombreux pays en développement qui dépendent fortement des importations de denrées alimentaires et de combustibles est plus profond, car la hausse des prix menace les moyens de subsistance, décourage les investissements et fait planer le spectre d'un creusement des déficits commerciaux", indique le Rapport.

Indice FAO des prix alimentairesfood price index, 1961–2022
(indice : moyen 2014-2016 = 100)

TDR-Update-Figure4_800x555.png

Source: L'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture(FAO)
Note: Les données de 2022 correspondent à la moyenne de janvier et février.
 

 

Le Rapport ajoute que les incertitudes générées par la guerre sur les principaux marchés internationaux sont de plus en plus préoccupantes : un environnement de flux de capitaux volatils, d'instabilité des taux de change et de hausse des coûts d'emprunt, en particulier pour les pays les moins avancés et ceux à revenu intermédiaire, avec le risque de graves difficultés de paiement de la dette extérieure.

Edited by herciv
  • Thanks 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 39 minutes, herciv a dit :

Encore une fois et je le dis gentillement ce n'est pas ton travail de dire ce genre de chose mais celui de la modération. Ce fil est consacré au répercussion géopolitique et économique de la guerre en Ukraine. Le résultat des sanctions est en plein dans le sujet.

Tu as une hyperinflation directement provoquée par les sanctions. Un moment ou à un autre çà va péter dans les rues à cause de ces sanctions et personne à ce moment ne pourra se cacher derrière son petit doigt. Même Macron le reconnait et demande à chaque français d'accepter l'investissement pour aider les ukrainiens. C'est gentillet mais çà montre surtout que l'explosion sociale guette. C'est vrai chez nous mais chez nos voisins c'est bien pire. 

Pour l'instant çà n'est que le porte monnaie. Dans quelques semaines çà sera aussi le chauffage. Tu as de la chance tu es français et protéger par une gestion un peu moins hasardeuse que la plupart de nos voisins européens qui rend l'accès à l'énergie un peu plus facile pour nous.

Sauf que tu devrais savoir de base ce qui a sa place ici et ce qui ne l'a pas sans que la modération s'en mêle. Typiquement un quart des articles que tu mets ici devraient être mis autre part.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Heorl a dit :

Sauf que tu devrais savoir de base ce qui a sa place ici et ce qui ne l'a pas sans que la modération s'en mêle. Typiquement un quart des articles que tu mets ici devraient être mis autre part.

Typiquement celui que je viens de mette a sa place ici. Même l'ONU fait le lien entre tous ces évènements. Exemple Hausse et baisse des prix des céréales sont très corrélé à cette guerre. 

index_table_fr_aug580.jpg

 L’Indice FAO des prix des produits alimentaires* s’est établi en moyenne à 140,9 points en juillet 2022, soit 13,3 points (8,6 pour cent) de mois qu’en juin. Il s’agit de sa quatrième baisse mensuelle consécutive. Il reste néanmoins en hausse de 16,4 points (13,1 pour cent) par rapport à sa valeur au même mois de l’année dernière. Le recul de juillet représente la baisse la plus marquée de l’indice depuis octobre 2008 et s’explique principalement par un fléchissement important des indices des huiles végétales et des céréales. Les prix du sucre, des produits laitiers et de la viande ont eux aussi baissé, mais dans une moindre mesure.

»  L’Indice FAO des prix des céréales a affiché une valeur moyenne de 147,3 points en juillet, soit une chute de 19,1 points (11,5 pour cent) depuis le mois de juin. À ce niveau, il est toutefois encore en hausse de 21,0 points (16,6 pour cent) par rapport à juillet 2021. Les prix internationaux de toutes les céréales représentées dans l’indice ont baissé. Principaux responsables de cette baisse, les prix mondiaux du blé ont cédé pas moins de 14,5 pour cent en juillet, en partie en réaction à l’accord conclu entre l’Ukraine et la Fédération de Russie au sujet du déblocage des ports de la mer Noire, qui annonce une reprise imminente des exportations de céréales en partance d’Ukraine. Les disponibilités saisonnières issues des récoltes en cours dans l’hémisphère Nord ont également pesé sur les prix. Néanmoins, les prix internationaux du blé sont encore en hausse de 24,8 pour cent par rapport à leur valeur enregistrée en juillet l’année dernière. 

il y a 4 minutes, Heorl a dit :

Typiquement un quart des articles que tu mets ici devraient être mis autre part.

Lesquels ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, funcky billy II a dit :

Néanmoins, rassurez-vous: la carrière des responsables de ce fiasco au sein du FSB n'en souffre pour le moment pas du tout. Contrairement à ce qui avait été annoncé, a priori aucun responsable du FSB n'a été arrêté et le service se concentre désormais sur son travail de subversion dans les zones occupées par les Russes en Ukraine. 

Comment peut-on expliquer cela ? Voici les hypothèses auxquelles je pense :

1°) le FSB n'a peut-être pas autant démérité que le Washington Post le dit, qui doit donc être pris avec des pincettes.

2°) Procéder à ces limogeages reviendrait à rendre publiques ces dysfonctionnements, et on cherche à éviter une telle contre-publicité.

3°) Personne ne lit le Washington Post au Kremlin, donc personne ne s'y est encore aperçu qu'il y avait eu de tels dysfonctionnements et on continue d'y vivre dans l'illusion que tout s'est bien passé.

4°) le FSB est tellement puissant que tout le monde, y compris au Kremlin a peur de s'en prendre à lui.

Edited by Wallaby
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Je résume du point de vue de l'ONU ce qui a un sens dans ce fils ce sont :

- l'hyperinflation

- l'affaiblissement de la reprise

- Le coût de l'énergie

- le coût des denrées alimentaires très volatile

- la disponibilité des engrais

- Anxiété sociale (à cause du coût de la vie) 

Alors oui je dis absolument avec l'ONU que les grèves dans les transports ou chez leur dockers aux RU, que les manifestation d'agriculteurs en Hollande ou ailleurs sont directement des conséquences de cette guerre et pour certaine plus des sanctions que de la guerre elle-même.

Link to comment
Share on other sites

  • Skw changed the title to Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,812
    Total Members
    1,550
    Most Online
    GOUPIL
    Newest Member
    GOUPIL
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...