Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

Début des mesures "contrainte" d'économie d'énergie. Paris montre l'exemple.

Paris : Tour Eiffel, Hôtel de Ville, musées... à 22 heures, la Ville Lumière éteint les feux

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/paris-tour-eiffel-hotel-de-ville-musees-a-22-heures-la-ville-lumiere-eteint-les-feux-932456.html

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé, ce mardi, l'extinction de l'éclairage des monuments municipaux comme des mairies d'arrondissement à partir de 22 heures, dès le 23 septembre dans le cadre d'un « plan d'urgence pour la sobriété » dont l'objectif est de « faire baisser encore la consommation de 10% ».

Abaisser la température des locaux

Par ailleurs, la mairie de Paris a décidé de limiter la température dans les bâtiments de la Ville, qui va être abaissée d'un degré en journée, de 19°C à 18°C, « hors Ehpad et crèches », et à 12°C le soir et le week-end, soit « toutes les périodes où ces bâtiments sont inoccupés », a indiqué Anne Hidalgo. La mairie veut décaler le début du chauffage de ses bâtiments à la fois le matin « de 30 minutes » et dans le temps « pour s'approcher de la période hivernale », a également annoncé l'édile. Ce décalage sera annulé en cas de températures très froides en novembre, a-t-elle rassuré.

La température de la quarantaine de piscines parisiennes va être également diminuée de 1°C, à la fois « à l'extérieur de l'eau et dans le bassin », a-t-elle indiqué. Elle est aujourd'hui fixée à 27°C pour l'air et 26° dans l'eau.

Edited by herciv
  • Haha 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 36 minutes, Kelkin a dit :

La Turquie sous Erdogan renoue avec le panturquisme et l'idée d'établir un "monde turc" contigu, donc il faut ce débarasser de l'obstacle Arménien au milieu, l'opération Génocide 2.0 est relancé en 2020.

… Hum, il serait bon de faire attention au mot que l'on emploi sous peine de décrédibiliser ses propos. Ton analyse historique est correct -pour un résumé- mais l'utilisation du mot génocide en évoquant la deuxième guerre du Haut-Kalabagh est une insulte à la mémoire du million de mort du génocide de 1915. 

Les Arméniens, d'où je tire une partie de mes origines, ne sont pas le seul peuple a avoir souffert de la politique de Staline et de ses "jeux" de frontières. Hélas, les peuples en payent encore le prix et même si je suis patriote, je sais les exactions qui ont étés commises -par les 2 camps- lors de la première guerre du HK. 

Ça ne dédouane pas les Azerbajaïnais mais ça n'excuse pas les Arméniens.

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Les manuels d'histoire de l'Azerbaïdjan expliquent qu'il n'y a jamais eu un seul Arménien vivant au Nakhitchevan, et il y a eu une campagne de destruction systématique de tout monument prouvant le contraire. Je n'ai aucun doute que le même sort attend le Nagorno-Karabakh.

  • Sad 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Les répercussions ce sont aussi aussi des oligarques de plus en plus maladroits : I Pechorin s'est tué en tombant d'un bateau dans la mer du Japon  . C'est le deuxième accident du mois après  celui du président de Loukoil  tombé par la fenêtre.  Il devient le septième oligarque depuis le début de l'année qui n'a pas supporté cette gerre.

https://www.lindependant.fr/2022/09/13/guerre-en-ukraine-il-est-tombe-dun-bateau-a-grande-vitesse-le-nouveau-suicide-suspect-dun-oligarque-russe-proche-de-poutine-10540976.php

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Dmitry Palyuga, élu russe : "Il faut se débarrasser de Poutine pour stopper la guerre en Ukraine" 

Elu local à Saint-Pétersbourg, Dmitry Palyuga fait partie des signataires ayant officiellement appelé à la destitution de Vladimir Poutine, qu'il accuse de "haute trahison".

Interview

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/dmitry-palyuga-elu-russe-il-faut-se-debarrasser-de-poutine-pour-stopper-la-guerre-en-ukraine_2180110.html

Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, Bocket a dit :

Les répercussions ce sont aussi aussi des oligarques de plus en plus maladroits : I Pechorin s'est tué en tombant d'un bateau dans la mer du Japon  . C'est le deuxième accident du mois après  celui du président de Loukoil  tombé par la fenêtre.  Il devient le septième oligarque depuis le début de l'année qui n'a pas supporté cette gerre.

https://www.lindependant.fr/2022/09/13/guerre-en-ukraine-il-est-tombe-dun-bateau-a-grande-vitesse-le-nouveau-suicide-suspect-dun-oligarque-russe-proche-de-poutine-10540976.php

Ben là le contexte de contestation fait que les accidents de parapluie vont forcément se multiplier tant que le FSB ne change pas de crèmerie.

Link to comment
Share on other sites

https://www.caradisiac.com/nissan-refuse-de-quitter-la-russie-contrairement-a-renault-197897.htm

Nissan continue de suspendre ses activités en Russie mais contrairement à Renault, le constructeur japonais refuse de quitter définitivement ce marché malgré les pressions internationales.

La crise ukrainienne aura eu de lourdes répercussions sur les activités de l'Alliance Renault-Nissan. Au mois de mai dernier, la marque au losange annonçait qu'elle mettait fin à toutes ses opérations en Russie. Alors que Renault représentait la première force automobile du pays grâce à sa bonne diffusion sur ce marché et surtout sa participation majoritaire dans Avtovaz, le groupe français était finalement contraint de céder sous la pression internationale pour se conformer aux mesures de sanctions à l'égard de la Russie. Une petite catastrophe pour Renault qui a dégagé pas moins de 247 millions d'euros de marge en 2021 grâce à ses activités en Russie.

Renault a ainsi dû vendre pour un rouble symbolique sa filiale russe à la ville de Moscou et ses 67,69% de parts d'Avtovaz à NAMI, une institution d'état russe. La marque au losange garde officiellement une option de rachat valable pendant six ans mais compte tenu des relations diplomatiques entre la France et la Russie, on voit mal comment Renault pourrait concrètement revenir. Chez Nissan en revanche, on n'est pas encore résigné à quitter définitivement la Russie. Depuis le 1er avril 2022, le constructeur japonais a bien suspendu ses activités en Russie ainsi que toutes les exportations vers ce marché. Et le président-directeur général de Nissan, Makoto Uchida, vient d'annoncer trois mois de suspension supplémentaire (soit jusqu'en décembre 2022 au moins). Mais pour l'instant, Nissan n'évoque pas un retrait définitif de Russie.

Les Japonais ne veulent pas partir

Alors que les sanctions internationales décidées par l'Union Européenne et les Etats-Unis forcent de nombreuses entreprises à quitter la Russie depuis le commencement de la crise ukrainienne, les sociétés japonaises seraient moins enclines à abandonner ce marché. Au 28 juin dernier, seulement 2,4% des entreprises japonaises avaient quitté le pays d'après une enquête de la Yale School of Management. Reste à voir comment vont évoluer les choses mais la situation n'est semble-t-il pas partie pour se débloquer rapidement.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://nationalinterest.org/feature/battle-over-russian-oil-just-beginning-204760 (13 septembre 2022)

Sergey Vakulenko, analyste énergétique indépendant et ancien responsable de la stratégie et des innovations chez Gazprom Neft, a écrit dans un article publié en juillet 2022 pour Carnegie Politika. "Dans cette optique, Moscou pourrait bien être enclin à déjouer le bluff de l'Occident et à établir non pas un prix plafond mais un prix plancher pour son brut, en interdisant les exportations à un prix inférieur à ce seuil. ... et ensuite, Moscou pourrait simplement attendre que les transfuges du cartel des acheteurs viennent frapper à sa porte."

Si la Russie ne respecte pas le plafond des prix, cela pourrait provoquer une guerre d'usure entre Moscou et l'Occident. Si Poutine décide d'arrêter les exportations vers les pays qui appliquent le plafond avant décembre, les prix du pétrole augmenteront à nouveau, ce qui créera un casse-tête politique pour M. Biden à l'approche des élections de mi-mandat.

La fixation d'un plafond de prix constitue une menace directe pour la capacité de l'OPEP à fixer les prix mondiaux du pétrole. "Paradoxalement, la Russie pourrait recevoir une certaine aide des pays de l'OPEP dans ce domaine. Pour eux, un cartel d'acheteurs émergent risque de manipuler potentiellement l'ensemble du marché pétrolier et ses prix", écrit Vakulenko dans un suivi récent de son article de juillet pour Carnegie.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Joab a dit :

J'ai corrigé. Ce n'est pas une attaque. Je pense que l'Europe est la chrétienté mediévale sécularisée qui elle même était l'Empire Romain et je trouve ça très bien. C'est juste qu'ul faut l'assumer.

Sinon, non je n'ai aucune envie de voir disparaître l'Arménie et encore moins les arméniens, quelles que soient les relations de l'Azerbaijan avec Israël.

HS donc en masqué:

Révélation

Je trouve assez scabreux cette tentative d'essayer de me taxer d'islamophobe primaire et de fondamentaliste chrétien... Tu peux aussi y rajouter l'antisémitisme si tu veux, quand il y a de la gêne il n'y a pas de plaisir. :rolleyes:

Ma remarque n'avait pas grand-chose de religieux sache-le. Même si les religions ont un impact évident sur la culture des peuples. De plus il y a une histoire commune vieille d'un siècle, relative à l'accueil des réfugiés arméniens, qu'ont certains pays d'Europe, dont la France, avec l'Arménie, ce qui a créé un lien fort avec ce peuple-là. Ça aura au moins permis d'avancer en ordre sur la route menant à la reconnaissance du génocide qu'ils ont subi.
Au cas où tu aurais un doute, j'ai tout autant d'estime à l'égard des innombrables français juifs qui ont participé à faire rayonner notre pays.

Tu noteras que je n'exclus pas la France, fournisseur elle aussi d'armements à l'azerbaidjan, de ce débat nécessaire sur les alliances stratégiques qu'il convient ou non de maintenir.

Sur le fait d'assumer, oui j'assumais entièrement considérer que le Haut Karabakh, lois internationales ou non, devait historiquement revenir à l'Arménie, dont le territoire a été depuis 1915 réduit à la portion congrue. C'est une terre historiquement arménienne, conquise par les armes, et reconquise par les armes, dont le patrimoine architectural historique d'une valeur inestimable est menacé d'éradication par un pays qui recours aux mêmes méthodes que daesh.

Or aujourd'hui, d'accord ou pas, les attaques ont lieu sur le territoire arménien reconnu par les instances internationales... ce serait donc assez cocasse que les gens qui sont favorable à l'annexion par l'azerbaidjan du Haut Karabakh en vertu du droit international, oublient cette fois-ci ce même droit international... non? Eux aussi, doivent assumer.

Et pour rebondir sur le sujet qui nous préoccupe, c'est justement cette leçon qui est mise en exergue dans le cadre du conflit ukrainien: fonder les postures des uns et des autres sur le droit, l'humanisme, le respect de l'historicité, et non pas les laisser être dirigées selon des alliances ou des positions de force et de faiblesse par nature changeantes et pouvant se trouver bouleversées en cas de bascule de la balance du pouvoir. C'est le seul mécanisme permettant d'apporter la paix à de nombreuses régions en conflit.

Sans ça, c'est la loi du plus fort.

Après, si on est sûrs de gagner... pourquoi pas? :rolleyes:

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

déplacé du fil d'opération militaire

la préparation à la guerre du point de vue des SR ukrainiens, russes et occidentaux.

Les SR ont tous fait des erreurs...

  • Mais le FSB russe aurait le pompon pour la montagne d'erreur critique dans la préparation à la guerre (surtout sur le niveau de résistance ukrainien).
    (interceptions du SBU ukrainien, avec recoupage partiel auprès des occidentaux).
     
  • Les SR ukrainiens ne croyaient pas à une invasion totale du territoire, vu le niveau d'impréparation calamiteux des unités russes (confirmé en début de guerre).
    Ils pensaient à un gros coup de pression, des frappes de missile, ou des actions clandestines pour faire tomber Zelensky.
    Gros travail pour tenter de purger les traitres et agents doubles russe.
    Note : de nombreux agents ukrainiens déjà corrompus par les russes auraient renâclé à trahir activement après le début de l'invasion.
     
  • Les SR anglo saxon ont eu raison sur l'invasion, le plan de bataille russe, et la date .... mais se sont bien planté sur la capacité de résistance ukrainienne

 

il y a 24 minutes, olivier lsb a dit :

Cet article fleuve du WaPo est très bien documenté et regorge de détails intéressants, certains déjà connu et d'autres plus inédits. En résumé (flemme de faire la mise en page, les papiers Américains sont largement au dessus des notres en France, mais c'est à vous faire regretter le format expéditif de l'ORTF du Monde):

- Le FSB a largement failli à sa mission de renseigner l'état réel du pays (Ukraine). Sur la base de quoi, ont été construits les plans militaires initiaux, conduisant à la débacle que l'on connait. 

- Le FSB a conduit (ou commandité) des sondages, indiquant que de larges pans de la populations était prête à résister à une intrusion Russe et que Poutine était impopulaire en Ukraine. Beaucoup de "wishfulk thinking" de la part des services de renseignement Russes. Un sondage indiquait notamment que 48% des Ukrainiens étaient prêt à défendre leur pays en cas de guerre. C'est un nombre conséquent dans l'absolu, mais le FSB en a conclu que c'était une minorité (techniquement vrai). 

- L'Ukraine nettoie en permanence ses services des traîtres identifiés, mais la Russie n'a pas procédé à de pareilles réformes internes suite aux échecs rencontrés 

- Le SBU ont restitué à VZ tous les renseignements partagés par les Américains, mais a appliqué une pondération équivalente à ses propres renseignements

- Les renseignements collectés par le SBU sont de différentes natures, et contradictoires1. l'identification de contacts entre des agents du FSB et les VDV, procédure inhabituelle qui ne pouvait que suggérer une invasion imminente 2. une impréparation totale de l'armée Russe: mi février, des agents ukrainiens en mission en Russie, près de la frontière, ont constaté des parcs de douzaines de chars faiblement surveillés, sans équipage ni équipe de maintenance visibles, des troupes émêchées trocquant du carburant et des fournitures contre de l'alcool

- En conjonction avec les évaluations des différents services Européens, ainsi que les assurances politiques données (la Macron est cité.... pas dans son meilleur rôle et de loin) le consensus des responsables sécuritaires Ukr se rejoint sur un déploiement avant-guerre aux visées seulement psychologiques, avec au pire l'emploi de VDV pour faire tomber le gouvernement et des tirs de missiles. Cela se conjugue à une crise énergétique en Ukraine pré-conflit, qui a fait chuter la popularité de VZ à 26% et dont les responsables Ukr soupçonnent la Russie d'en être à l'origine.

- Les Ukrainiens ont été surpris par la résilience de leurs administrations aux premières heures du conflit, en dépit de croyances largement partagés sur la corruption, la bureaucratie et l'inefficacité des autorités. 

- Un officier de la CIA est détaché au SBU pour aider à démasquer les agents doubles au service de la Russie

- Bakanov, l'ami d'enfance de VZ, qui a été démis de ses fonctions de dirigeant du SBU, a promu Oleg Kulinich dans les hautes sphères du SBU. Si rien n'est dit de la compromission de Bakanov, Kulinich était lui un agent double des services Russes et chargé de dérobé des secrets opérationnels du SBU, présentant un intérêt pour la Russie. 

- Kulinich a bloqué la diffusion de renseignement la nuit du 23 février comme quoi les forces Russes en Crimée était en train d'envahir l'Ukraine.

- L'Ukraine détiendrait environ 800 personnes suceptibles de trahison ou sabotage au bénéfice de la Russie et s'attaquent également aux agents d'influence. 

- Ianoukovitch est définitivement compromis par le FSB. On ignore pourquoi les Russes avaient préparé deux groupes (dirigés par Ianoukovitch et Medvedchouk) politiques pro-Russes pour prendre potentiellement le pouvoir.

- Tous les services ont raté à un certain degré: les US pour avoir eu une mauvaise évaluation des capacités de résistance de l'Ukraine (ironique, quand on sait que ce sont eux qui les ont formé), l'Ukraine, pour avoir mal interprété les signes réels d'impréparation de l'armée de Russe et enfin les Russes, pour avoir entretenu des biais de confirmation au plus haut niveau du Kremlin

- Medvechouk, qui avait une ligne directe avec Poutine, a largement contribué à l'idée que VZ était politiquement faible. Il a employé ses émissions de télévision à diffuser de la propagande pro russe, a relayé sinon fabriqué les affirmations sur les laboratoires d'armes biologiques de la CIA en Ukraine et a utilisé ses entreprises dans le pétrole en Russie pour financer des mouvements pro-Russes et des opérations pro-Russes en Ukraine. Il était placé sous sanctions US à ce titre. 

https://www.washingtonpost.com/world/interactive/2022/russia-fsb-intelligence-ukraine-war/?itid=sf_world_ukraine-russia_dont-miss

 

 

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Encore un article du WaPo (sont en forme aujourd'hui), je n'arrive pas à y accéder mais d'après le résumé qui en est fait, c'est pas moins de 300 mUSD qui auraient été dirigés vers des partis ou des candidats ces 8 dernières années, sur environ 25 pays. 

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, U235 a dit :

Full article:

 

Je comprends que vous ne soyez pas heureux des changements récents de la situation en Ukraine, mais ayez au moins un peu d'honnêteté intellectuelle et ne débitez pas de purs fantasmes sur le sujet du journalisme. Une ironie étonnante au vu du genre d'articles et de liens que vous publiez de manière si prolifique.

Merci pour le partage de l'article @U235

Pour le positionnement de certains intervenants qui est systématiquement pro-russe, laissez courir, vous vous fatiguez pour rien. Ils ne sont qu'une minorité même si ils sont actifs sur ce forum. 

L' immense majorité des intervenants sur ce forum souhaite une victoire claire et définitive de l'Ukraine contre la Russie, et c'est le cas de la majorité des Français.

https://www.google.com/amp/s/www.bfmtv.com/amp/international/sondage-bfmtv-7-francais-sur-10-approuvent-les-sanctions-contre-la-russie-mais-les-jugent-inefficaces_AN-202209070478.html

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Iter a continué à recevoir des pièces de Rosatom jusqu'en août. J'ignore si d'autres sont attendues (pas dans dans cette série-là en tout cas).

On 3 August 2022, the last of 14 trucks of Russian electrotechnical equipment was delivered to ITER at the DAHER warehouse in Port-Saint-Louis-du-Rhône, where mid-sized components are stored pending their transfer to the ITER site.

The delivery included a large number of high-current DC busbars (photo), which provide power supply to the ITER magnet system superconducting coils and are designed for long-term flow of direct current of 55 kA. In addition, DC switches, energy-dissipating resistors, and elements of control and cooling systems were part of the shipment. All of the equipment is destined for one of ITER's most crucial systems—power supply, without which it would be impossible to reach First Plasma. 

The material represented the 25th delivery of electrotechnical equipment developed and manufactured at the Efremov Institute (NIIEFA) in Saint Petersburg on behalf of the ROSATOM State Corporation. The manufacturing is being carried out under the terms of the Procurement Arrangement for switching networks, fast discharge units, DC busbars and instrumentation, concluded in 2011 between the ITER Organization and Russian Domestic Agency. 

--ITER Russia

 

25 Aug 2022

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, olivier lsb a dit :

@Neuron Je vais me fatiguer quand même pour cette fois ci

Encore du "what aboutism"... Personne ne dit que les US, mais aussi les Chinois, les Français, les Italiens etc... ne font pas la même chose, et surement pour des montants comparables ou supérieurs. Mais au risque d'être HS, le sujet ici, c'est la Russie. Et la source du renseignement sont les services US, qui ont largement démontré la qualité de leur renseignement durant ce conflit et l'envie de garder une forme de crédibilité par rapport à ce qu'ils acceptent de rendre public. 

Au mieux, la critique qu'on peut leur adresser, c'est que les journalistes ne se sont pas trop foulés pour cet article (les investigations du WaPo restant des exemples à suivre d'une manière général), et se sont contentés de relayer ce qu'on leur a donné. Au moins leurs services alimentent le public en information digne d'intérêt citoyen, tout le monde peut pas en dire autant de ses services... (suivez mon regard vers Bd Mortier.) 

ça par contre, à l'image de quasiment tout ce que tu relaies, c'est de la pur propagande:

- du conditionnel en veux tu en voilà

- Beaucoup de logiques cause/conséquence que l'on tient pour vrai dans un environnement au conditionnel

- pas de chiffres, une seule source d'origine douteuse (un analyste dont tout le monde se fout qui parle en son nom...)

:rolleyes:

Je crois que tu m'as confondu avec Wallaby.

Je suis au contraire parfaitement en ligne avec toi!

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, jojo (lo savoyârd) a dit :

Dmitry Palyuga, élu russe : "Il faut se débarrasser de Poutine pour stopper la guerre en Ukraine" 

Elu local à Saint-Pétersbourg, Dmitry Palyuga fait partie des signataires ayant officiellement appelé à la destitution de Vladimir Poutine, qu'il accuse de "haute trahison".

C'est utile à noter, mais il ne faut pas se tromper sur le poids politique des signataires de cet appel. Il s'agit d'élus locaux. L'équivalent de conseillers départementaux ou municipaux. A l'échelle de la Russie, il y en a évidemment beaucoup. La douzaine qui ont appelé à la destitution de Poutine sont à l'évidence courageux, mais leur poids est très faible.

Sauf bien sûr s'ils sont rejoints par des milliers d'autres. J'y crois personnellement assez peu à court terme

Après une mobilisation beaucoup plus large, et plusieurs années de guerre, ça deviendrait probablement beaucoup plus vraisemblable oui

 

Il y a 11 heures, Wallaby a dit :

https://nationalinterest.org/feature/battle-over-russian-oil-just-beginning-204760 (13 septembre 2022)

Sergey Vakulenko, analyste énergétique indépendant et ancien responsable de la stratégie et des innovations chez Gazprom Neft, a écrit dans un article publié en juillet 2022 pour Carnegie Politika. "Dans cette optique, Moscou pourrait bien être enclin à déjouer le bluff de l'Occident et à établir non pas un prix plafond mais un prix plancher pour son brut, en interdisant les exportations à un prix inférieur à ce seuil. ... et ensuite, Moscou pourrait simplement attendre que les transfuges du cartel des acheteurs viennent frapper à sa porte."

Si la Russie ne respecte pas le plafond des prix, cela pourrait provoquer une guerre d'usure entre Moscou et l'Occident. Si Poutine décide d'arrêter les exportations vers les pays qui appliquent le plafond avant décembre, les prix du pétrole augmenteront à nouveau, ce qui créera un casse-tête politique pour M. Biden à l'approche des élections de mi-mandat.

En fait le raisonnement montrant l'inanité d'un "plafond des prix" est beaucoup plus simple, et il n'est guère besoin d'un "analyste énergétique indépendant" pour le comprendre :smile:

L'autre jour je suis aller chez M'sieur le boucher, et il m'a dit que l'entrecôte était à 20 € le kilo. Je l'ai informé naturellement que j'applique un prix plafond pour la viande, donc je le paierai seulement 15 € le kilo.

Et là, il est arrivé quelque chose de très surprenant :huh: !

==>Au lieu de me vendre l'entrecôte à mon prix plafond comme je m'y attendais, le boucher m'a conseillé d'aller me faire... je veux dire d'aller chercher ailleurs de la viande d'entrecôte à 15 € le kilo :blink: :wacko: !!!

Je n'en suis pas encore revenu... Je m'en vais demander aux dirigeants du G7 ce qu'ils en pensent :dry:

 

Il y a 11 heures, g4lly a dit :

δυνατὰ δὲ οἱ προύχοντες πράσσουσι καὶ οἱ ἀσθενεῖς ξυγχωροῦσιν

Αυτός είναι ο λόγος για τον οποίο τα πυρηνικά όπλα είναι απαραίτητα

C'est de Thucydide aussi, mais le passage est moins connu.

 

Il y a 9 heures, pascal a dit :

Le sujet de l'article est l'activité de financement de la Russie au profit de certains partis, cela s'appelle de l'investigation... 

 

Il y a 3 heures, U235 a dit :

Je comprends que vous ne soyez pas heureux des changements récents de la situation en Ukraine, mais ayez au moins un peu d'honnêteté intellectuelle et ne débitez pas de purs fantasmes sur le sujet du journalisme.

Comme l'a rappelé @olivier lsb, le contenu de cet article est le simple relais d'une analyse issue du renseignement américain. Il ne s'agit en aucun cas d'une investigation. A la limite, l'article du Washington Post aurait pu être remplacé par un lien vers le site de la CIA.

C'est le moment de rappeler que la mission de la CIA, comme celle du MI6, de la DGSE, du FSB et de tous les autres, n'est PAS de fournir au public une information fiable et impartiale. Cette information doit bien être produite, mais elle est destinée au pouvoir politique national.

Ce qui est diffusé au grand public obéit à d'autres logiques.

Il est tout à fait normal que les SR remplissent leur mission. Donc influencent les opinions dans le sens des intérêts du pays, tels que définis par le pouvoir politique.

 

Il y a 1 heure, olivier lsb a dit :

Au mieux, la critique qu'on peut leur adresser, c'est que les journalistes ne se sont pas trop foulés pour cet article (les investigations du WaPo restant des exemples à suivre d'une manière général), et se sont contentés de relayer ce qu'on leur a donné. Au moins leurs services alimentent le public en information digne d'intérêt citoyen, tout le monde peut pas en dire autant de ses services... (suivez mon regard vers Bd Mortier.) 

Il est vrai que la stratégie d'influence des services français pourrait laisser à désirer.

Il faudrait probablement davantage d'analyses DGSE destinées au grand public, et en mesure de contribuer à former les opinions, surtout internationales, dans le sens des intérêts français. Ces analyses pourraient être relayées dans les Figaro et autres Monde.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • Skw changed the title to Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,812
    Total Members
    1,550
    Most Online
    GOUPIL
    Newest Member
    GOUPIL
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...