Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

il y a 27 minutes, Alexis a dit :

Plaisanterie mise à part maintenant, l'Etat qui a réalisé ces attaques n'est clairement pas un ami de la Russie. Mais il s'agit probablement d'un ami de l'Allemagne. Un "ami qui vous veut du bien"... qui veut notamment protéger Berlin contre les tentations.

C'est vrai, si vous voyez un ancien fumeur qui a toute votre amitié, comment pouvez-vous l'aider ? En éloignant les paquets de cigarette, pardi !

Surtout si vous prévoyez que les rigueurs de la crise économique qui commence pourraient faire fléchir sa volonté. Il faut l'aider à maintenir dans le temps ses bonnes décisions récentes :ph34r:

Qui est cet ami qui veut du bien à l'Allemagne ? Je n'en suis pas sûr.

Mais parmi les amis de l'Allemagne, on compte notamment un dirigeant qui disait le 7 février dernier

"X" : Si l'Allemagne... si la Russie envahit. Ce qui veut dire des chars et des soldats passant... euh... la frontière de l'Ukraine à nouveau, alors il n'y aura... nous... il n'y aura plus de North Stream II. Nous y mettrons un terme.

Question : Comment ferez-vous cela, au juste ? Etant donné que le projet est sous contrôle de l'Allemagne

"X" : Nous... (sourire aux lèvres) Je vous promets que nous y arriverons

==>Qui est "X" ?

Voyons, ce n'est pas difficile :smile: !

Un indice : c'est quelqu'un qui... euh... ah... a souvent du mal à s'exprimer.

... Toujours pas trouvé :happy: ?

Révélation

 

 

Bon, mais surtout ne pas oublier le plus important :

Révélation

keep-calm-and-love-nato-8.png

 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Déclaration très trouble de Antony Blinken qui minimise l'incident ...

https://breakingthenews.net/Article/Gas-leak-shouldn't-affect-Europe's-energy-resilience-Blinken/58667302

"Secretary of State Antony Blinken said on Tuesday his understanding was leaks detected in the Nord Stream gas pipelines would not have a significant impact on Europe's energy resilience.

Blinken, speaking at a press conference alongside India's Foreign Minister Subrahmanyam Jaishankar, said the United States had not yet confirmed initial reports that the leaks could be the result of an attack or sabotage, but said if they were due to sabotage that would not be in anyone's interests."

 

La conclusion, c'est que si le pouvoir russe s'écroulait et qu'il se retirait d'Ukraine, les allemands seraient quand même forcés de se fournir ailleurs en gaz ... Si les américains sont aussi bien renseignés qu'ils le disent, c'est donc peut être qu'ils s'attendent à une  défaite complète des russes très prochaine !

Edited by Deres
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Deres a dit :

Déclaration très trouble de Antony Blinken qui minimise l'incident ...

https://breakingthenews.net/Article/Gas-leak-shouldn't-affect-Europe's-energy-resilience-Blinken/58667302

"Secretary of State Antony Blinken said on Tuesday his understanding was leaks detected in the Nord Stream gas pipelines would not have a significant impact on Europe's energy resilience.

Ce n'est pas spécialement trouble, et Anthony Blinken a parfaitement raison. Il n'y aura effectivement pas d'impact sur la résilience énergétique de l'Allemagne, ni des autres pays européens.

Puisque l'Allemagne n'allait de toute façon pas utiliser ni North Stream II ni North Stream I. N'est-ce pas ?

 

Sérieusement, à côté de ces attaques, AUKUS qui n'était après tout "que" un mauvais coup pendable et une tentative de limitation de l'influence française en Océanie... ce n'était que de la petite bière :mellow:

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Pendant ce temps là, du gaz semble continuer à transiter par l'Ukraine vers l'Europe puisque les ukrainiens se disputent avec les russes sur le paiement des droits de transit ...

https://www.zerohedge.com/commodities/dramatic-escalation-european-nat-gas-prices-soar-after-gazprom-warns-ukraine-flows-risk

il y a 7 minutes, Alexis a dit :

Ce n'est pas spécialement trouble, et Anthony Blinken a parfaitement raison. Il n'y aura effectivement pas d'impact sur la résilience énergétique de l'Allemagne, ni des autres pays européens.

Ce n'est pas cela qui est très trouble dans ses propos.

Il dit qu'il n'est dans l'intérêt de personne de prouver que c'est un sabotage.

"adding that it won't be in "anyone's interest" if the inquiry finds that the gas leaks were caused by an attack."

Et alors que tous les européens consultés sont très clairs sur l'impossibilité d'un accident, la Maison Blanche dit refuser de spéculer.

Cela commence à ressembler de plus ne plus à des demi-aveux du même type que le sourire de Biden tenait lieu de réponse sur le sujet.

Je suis quand même estomaqué. On parle en rigolant à moitié de vassalisation européenne mais là on est en plein dedans.

 

Edited by Deres
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

7 minutes ago, Alexis said:

Puisque l'Allemagne n'allait de toute façon pas utiliser ni North Stream II ni North Stream I. N'est-ce pas ?

NS2 n'a jamais débité.

NS1 débite moins de 20% de sa capacité.

Aujourd'hui on se fournit en gaz russe par les gazoduc d’Europe de l'est et par bateau ... les russe aussi vendent du GNL ...

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Deres a dit :

Et alors que tous les européens consultés sont très clairs sur l'impossibilité d'un accident, la Maison Blanche dit refuser de spéculer.

Cela commence à ressembler de plus ne plus à des demi-aveux du même type que le sourire de Biden tenait lieu de réponse sur le sujet.

Je suis quand même estomaqué. On parle en rigolant à moitié de vassalisation européenne mais là on est en plein dedans.

Oui enfin... on spécule sur un potentiel "sourire". On parle de "demi-aveux".

On a connu plus substantiel comme enquête. Les Soviétiques faisant c**er Mao pour étudier ses selles et en tirer des données sur sa psychologie et sa santé, c'était plus solide comme approche (véridique).

  • Haha 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le président Tokaev du Kazakhstan s'exprimait aujourd'hui au sujet de l'afflux de migrants de Russie

"La chose la plus importante est que nous maintenions l'accord avec les pays voisins. Nous ne perdrons rien de tout cela. Beaucoup de gens de Russie sont venus nous voir ces derniers jours. La plupart d'entre eux sont contraints de partir en raison de la situation désespérée actuelle. Nous devons prendre soin d'eux et leur assurer la sécurité. Il s'agit d'une question politique et humanitaire. J'ai demandé au gouvernement de prendre les mesures nécessaires"

La situation en Russie "désespérée" ? Porter secours aux émigrés une question "humanitaire" ?

Mais il trolle sévère, Kassym-Jomart :happy: !

Révélation

666918.1641978100.b.jpg

Je suis un grand comique. Vladimir en particulier rit beaucoup

 

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, Bocket a dit :

Dans la liste des saboteurs possible de Nord stream, il y a aussi ce grand ami de l'Allemagne, qui la suspecte de chercher s'entendre indirectement avec la Russie pour les questions énergétiques

 

Tous les pays qui se sont un jour opposé à Nord Stream II sont sur la liste d'Hercule Poirot et de Miss Marple des suspects possibles.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Alexis a dit :

C'est précisément parce qu' "il faut un vainqueur et un perdant", et parce qu'il pense que "le plus tôt sera le mieux"...

... Que Poutine a décidé d' "en remettre une couche", c'est-à-dire d'escalader :mellow:

Il a d'ailleurs ajouté que c'est lui qui était prêt à en remettre le plus de couches.

Et personnellement, j'estime que plus Poutine va nous démontrer sa capacité à prendre ce type de décisions sans contre-pouvoirs quelconque, plus il faudra continuer, par tous les moyens disponibles, à s'y opposer.

Un dictateur en roue libre avec des milliers d'ogives nucléaires et vecteurs associés sous le pied ne peut en aucun cas être un partenaire/client principal/fournisseur de ressources critiques...  au mieux on l'approche avec  un bâton ...

Cependant - besoin intrinsèque de ce type de position - Poutine va dans l'écrasante majorité des cas chercher à projeter (et à maximiser) son image de puissance.
C'est le hic dans ce genre de situation, il faut avoir des observations fines et des sources généralement hors périmètre OSINT pour comprendre au mieux le statut réel.
 

Mais jusqu'à lors, pas vu de signes concrets des élites économiques, et apathie généralisée de la population.
La mobilisation change un peu la donne (notamment - dans les périphérie).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, g4lly a dit :

NS2 n'a jamais débité.

NS1 débite moins de 20% de sa capacité.

Aujourd'hui on se fournit en gaz russe par les gazoduc d’Europe de l'est et par bateau ... les russe aussi vendent du GNL ...

Il y avait un intérêt à détruire ces pipeline pour ôter aux Allemands toute envie d'hésiter et toute envie de vouloir transiger trop vite.

Notez que si c'est NS2 à l'époque qui était éminemment contesté et faisait l'objet d'une opposition politique féroce de la part des US, aujourd'hui, c'est à la fois NS2 et NS1 qui sont hors service. 

J'y vois la marque d'un pragmatisme absolu, qui ne fait pas dans la dentelle et ne craint pas de se voir réclamer des comptes pour l'actif détruit qui n'était pas spécialement à l'origine d'un contentieux particulier. Un accusé qui a des reins solides en quelque sorte. C'est une opération qui contribue à contraindre à la radicalisation des positions dans le conflit actuel, en enlevant définitivement un argument (très théorique) qui pouvait pousser aujourd'hui à vouloir bien s'entendre avec les Russes pour sauver l'avenir. 

En espérant que les Allemands ouvrent les yeux et sur les Russes (c'est fait et toujours en cours) et sur les Américains (y'a du boulot). Evidemment, j'entends par là qu'on peut ouvrir les yeux sur les Américains, même s'ils n'y sont pour rien dans cette affaire. Ca ne fait jamais de mal aux yeux de les ouvrir concernant nos amis outre-Atlantique.

Avertissement de la rédaction: le crime, son paiement et celui qui en profite, tout çà n'a jamais constitué une démonstration solide et scientifique etc... etc... etc...

Edited by olivier lsb
précision
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Je note que toute les amis de la Russie sont en pleine effervescence à propos de ces explosions et signale que les citations que @Deres attribue à Blinken ont un bon potentiel pour être fausses.

Ce que j'ai trouvé dans un truc moins louche :

US secretary of state: Sabotage of Nord Stream pipeline is "in no one's interest"

From CNN's Jennifer Hansler

US Secretary of State Antony Blinken said that if the leaks in the Nord Stream pipeline were caused by sabotage, “that’s clearly in no one's interest.” Speaking at a news conference at the State Department Tuesday, Blinken noted the cause of the leaks is being investigated.

“There are initial reports indicating that this may be the result of an attack or some kind of sabotage, but these are initial reports and we haven't confirmed that yet,” he said. “But if it is confirmed, that's clearly in no one's interest.” The top US diplomat said it was his understanding that “the leaks will not have a significant impact on Europe's energy resilience.” “What's critical is that we are working, day in, day out, both on a short term basis and a long term basis to address energy security for Europe and, and for that matter around the world,” he said.

 

Donc, ce qu'il dit c'est que le sabotage ne serait dans l'intérêt de personne.
Il ne s'interroge pas sur l'intérêt des enquêtes.

Le message original, avec la source, complètement trompeuse selon toute vraisemblance (oui, il va falloir la vidéo de la conférence de presse pour trancher ; elle est ici sur C-span... mais ça dure 50mn et le son ne fonctionne pas chez moi :destabilisec: ) .

Il y a 3 heures, Deres a dit :

Pendant ce temps là, du gaz semble continuer à transiter par l'Ukraine vers l'Europe puisque les ukrainiens se disputent avec les russes sur le paiement des droits de transit ...

https://www.zerohedge.com/commodities/dramatic-escalation-european-nat-gas-prices-soar-after-gazprom-warns-ukraine-flows-risk

Ce n'est pas cela qui est très trouble dans ses propos.

Il dit qu'il n'est dans l'intérêt de personne de prouver que c'est un sabotage.

"adding that it won't be in "anyone's interest" if the inquiry finds that the gas leaks were caused by an attack."

Et alors que tous les européens consultés sont très clairs sur l'impossibilité d'un accident, la Maison Blanche dit refuser de spéculer.

Cela commence à ressembler de plus ne plus à des demi-aveux du même type que le sourire de Biden tenait lieu de réponse sur le sujet.

Je suis quand même estomaqué. On parle en rigolant à moitié de vassalisation européenne mais là on est en plein dedans.

Le ci-devant Jean-François a fait une sortie aussi, et l'Alfredo. Ca sent le thème de propagande russe...

 

Tiens : un fil de discussion de Corporal Frisk sur le sujet (tout en anglais/allemand/finlandais, vous me pardonnerez) :

 

Dont une spéculation :

 

Je compte le moment où la Russie proposera de mener une mission maritime pour "sécuriser" #NordStream2 (et 1) sur toute la longueur du pipeline...

  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

3 hours ago, Ciders said:

Oui enfin... on spécule sur un potentiel "sourire". On parle de "demi-aveux".

Parlons peu parlons bien ... selon toi quel état à fait le coup?

13 minutes ago, Boule75 said:

Je compte le moment où la Russie proposera de mener une mission maritime pour "sécuriser" #NordStream2 (et 1) sur toute la longueur du pipeline...

Ça sent le complotisme :bloblaugh: C'est pas comme si NS1 et NS2 étaient des actifs d’intérêt aujourd'hui ... faire passer du gaz dedans est devenu tellemant honteux pour les clients potentiels ... qu'ils préfèrent acheter le GNL de l'Arctique :chirolp_iei:

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, g4lly a dit :

Ça sent le complotisme :bloblaugh:

A fond et de tous les côtés : on a quand même 5 personnes ici même qui sous-entendent lourdement depuis plusieurs heures que c'est un coup des américains... avec donc (très probablement) un appareillage de citations truquées propagées de manière industrielle sur des sites anglophones.

Donc je dirais, en me permettant de répondre à la place de @Ciders : origine russe.

  • ils en ont les moyens : ils ont des unités dans le coin capables de ce genre de méfaits, si j'en crois Frisk ; les charges pourraient avoir été placées là depuis un certain temps d'ailleurs, soit lors de la pose, soit discrètement (je mesure mal la quantité d'explosif nécessaire pour produire trois détonations de cette amplitude)
  • ça ne coûte rien ou peu : les gazoducs ne servaient plus à court terme ; peut-être sont-ils réparables d'ailleurs.
  • buts :
    • renforcer le chantage énergétique sur l'UE,
    • jouer la mobilisation des opinions de l'UE par la peur,
    • peut-être donner à penser qu'on pourrait faire exploser d'autres infrastructures énergétiques (le tuyau tout neuf Pologne-Norvège...) ou de télécommunication,
    • pour que cesse les soutiens européens à l'Ukraine.
    • diversion (Lyman va vraisemblablement tomber, le bilan des premiers déploiement des conscrits va être violent, il faut effacer les images pitoyables de cette mobilisation, qui s'accumulent...). Donc un "truc" par lequel on a pouvoir créer plusieurs récits concurrents et beaucoup de spéculations est le bienvenu.

J'avais vaguement pensé à la Pologne, comme suspect, mais ça serait vraiment très gros.

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

4 hours ago, Deres said:

Je en sais pas si les sous-marins peuvent passer de la mer du Nord dans la Baltique en plongée. Car sinon cela disculperait les amis anglais et américains.

Bien sur que c'est possible Kattegatt est un lieu presque historique de la guerre froide à ce sujet.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

On ne rend pas assez hommage je trouve à Loukashenko, dont j'envie absolument pas la position en ce moment avec une population majoritairement anti-russe et un appareil sécuritaire complètement inféodé à Moscou. Faut lui reconnaitre un talent certain de manoeuvre en eau dangereuse. 

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/27/guerre-en-ukraine-l-escalade-militaire-de-poutine-trouble-le-jeu-de-loukachenko_6143388_3210.html

Citation

L’escalade militaire de Vladimir Poutine en Ukraine trouble le jeu du dirigeant biélorusse Loukachenko

Alexandre Loukachenko craint de perdre toute marge de manœuvre en reconnaissant le résultat des référendums d’annexion des territoires ukrainiens occupés.

Par Emmanuel Grynszpan

Publié aujourd’hui à 13h00, mis à jour à 13h07 

Alexandre Loukachenko, le dirigeant biélorusse, a dispensé, lundi 26 septembre au matin, ses bons conseils à son homologue russe, Vladimir Poutine : « Laissez 30 000, allez, 50 000 [Russes] s’enfuir. S’ils restent, seront-ils des nôtres ? » Son hôte le recevait dans sa résidence de Sotchi pour une rencontre non annoncée, dans un contexte d’annexion imminente de territoires ukrainiens par la Russie et de départ massif de Russes fuyant la mobilisation « partielle » dans l’armée. Sous pression intense de Moscou pour qu’il reconnaisse l’annexion et joigne ses forces à l’invasion de l’Ukraine, Alexandre Loukachenko a pris soin de paraître encore et toujours comme l’unique artisan de la destinée biélorusse.

L’escalade militaire en Ukraine ne fait pourtant pas du tout le jeu du dictateur de Minsk. Plutôt discret ces deux derniers mois sur la scène internationale, il voit avec inquiétude se rapprocher le moment où il devra clarifier, par des actes, sa solidarité avec le Kremlin.

Interrogé par un journaliste de la télévision biélorusse à ce sujet, vendredi 23 septembre, soit deux jours après l’annonce par son allié Vladimir Poutine d’une mobilisation partielle en Russie, Alexandre Loukachenko avait sèchement répondu : « Nous ne préparons aucune mobilisation, c’est un mensonge. Nous ne combattrons que si nous devons défendre nos maisons, notre terre. »

Durant le trimestre précédant l’invasion russe en Ukraine, son positionnement s’alignait davantage sur le Kremlin. « S’ils déclenchent à nouveau une guerre dans le Donbass ou quelque part à la frontière avec la Russie, la Biélorussie ne restera pas à l’écart. Et il est clair quel côté la Biélorussie choisira », menaçait-il. Début février, Alexandre Loukachenko prédisait aussi : « L’Ukraine ne se battra jamais contre nous : cette guerre durera un maximum de trois ou quatre jours. Il n’y aura personne pour nous affronter. » Mais, surtout, il faisait, le 27 février, réviser la Constitution biélorusse, avec deux changements majeurs : la suppression du statut de pays neutre et l’autorisation de déployer l’arsenal nucléaire russe sur son territoire.

« Garant de la paix »

« Loukachenko est entre les mains de Poutine, mais il continuera à trouver des moyens d’éviter la mobilisation en Biélorussie. Sa réticence à envoyer des troupes biélorusses en Ukraine reflète son désir de poursuivre son règne, qui dure depuis vingt-huit ans, analyse Tatsiana Koulakevitch, experte en relations internationales à l’université de Floride du Sud. Son argumentation reste inchangée : la Biélorussie a beaucoup souffert durant la seconde guerre mondiale et le pays doit demeurer un garant de la paix. »

Les Biélorusses semblent sur la même longueur d’onde : ils seraient à 70 % hostiles à un engagement de leur armée dans la guerre en Ukraine, selon un sondage effectué à distance, en août, par l’institut de réflexion britannique Chatham House. Tatsiana Koulakevitch ajoute qu’ayant « déjà cédé [une grande partie de] son arsenal de munitions à la Russie Loukachenko peut faire valoir [à Moscou] que son armée n’est pas équipée pour mener à bien un assaut contre l’Ukraine ».

Aucun soldat biélorusse ne participe directement à l’invasion russe, tandis que des opposants au régime ont formé deux régiments, soit plus de mille soldats en théorie, combattant au sein des forces armées ukrainiennes. Des résistants en Biélorussie ont également mené des dizaines d’actes de sabotage contre l’appareil logistique russe, en particulier au niveau des chemins de fer.

« Il faut guetter la réaction de Loukachenko mardi, lorsque la Russie annoncera le résultat de ses pseudo-référendums en Ukraine et annexera de facto ces régions », explique, de son côté, le politologue et dissident biélorusse Pavel Oussov. Selon lui, le chef d’Etat et son entourage, « du moins ceux à qui il reste un peu de bon sens, ont compris que Poutine a déjà perdu la guerre ». « Le fiasco de Kharkiv et la contre-offensive de Kherson ont clarifié la situation, poursuit l’expert. Loukachenko ne veut pas se retrouver pieds et poings liés avec le perdant. Il voit bien que les référendums truqués et la mobilisation partielle en Russie ne sont qu’un moyen de repousser l’échéance inévitable. »

Signal de modération

Juste après la déroute de l’armée russe dans la région de Kharkiv, lorsque 10 000 kilomètres carrés ont été reconquis par les forces ukrainiennes durant la deuxième semaine de septembre, le dirigeant biélorusse a senti qu’il était temps d’opérer un de ces virages opportunistes dont il était autrefois coutumier.

Le 17 septembre, « jour de l’unité nationale », il a fait libérer plusieurs prisonniers politiques et a prononcé un discours inhabituellement inclusif envers ses opposants politiques, dont plus de 1 300 sont toujours emprisonnés : « Nous ne pouvons rien au fait que la sainte terre biélorusse se trouve au carrefour des intérêts géopolitiques des principales puissances mondiales. Mais nous devons garder à l’esprit que si nous ne nous prenons pas en main tous, progouvernement ou non, opposants et fugitifs (…), nous nous retrouverons à nouveau pris dans ce terrible gâchis politique et économique », a-t-il déclaré.

Un signal de modération envoyé à l’Occident. « Sauf que Loukachenko ne peut plus faire le grand écart, et personne en Europe ne lui accorde plus aucune attention », observe Pavel Oussov. Alliée la plus proche de la Russie dans son invasion de l’Ukraine, la Biélorussie a offert à Moscou son territoire pour mener un assaut sur Kiev, qui n’est qu’à 80 kilomètres de sa frontière. En outre, depuis le 24 février, le territoire ukrainien est bombardé par des missiles tirés depuis la Biélorussie ou par des avions de combat russes décollant de bases biélorusses. Cette implication lui a valu d’être sanctionnée par l’Union européenne, les Etats-Unis et le Japon.

« Faire la girouette n’est plus possible maintenant que les troupes russes [environ 30 000 hommes] sont dans le pays, analyse le politologue. S’il reconnaît les annexions, il sera obligé d’envoyer son armée sur le front comme chair à canon, apparaîtra comme faible et sera entraîné dans la défaite. S’il refuse, il risque d’être déposé par ses propres structures de sécurité, qui sont déjà entièrement prorusses et qui prendront alors leurs ordres de Moscou. C’est pourquoi il semble aujourd’hui si désorienté et envoie des signaux contradictoires, en se disant contre la mobilisation tout en menaçant de mobiliser en cas de provocation, s’il y avait un seul Biélorusse tué. » Il suffit d’un incident, fabriqué ou non, sur les 1 000 kilomètres de frontière biélorusso-ukrainienne pour lui forcer la main. Et déclencher ainsi une mobilisation générale.

 

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

3 minutes ago, Boule75 said:
  1. renforcer le chantage énergétique sur l'UE,
  2. jouer la mobilisation des opinions de l'UE par la peur,
  3. peut-être donner à penser qu'on pourrait faire exploser d'autres infrastructures énergétiques (le tuyau tout neuf Pologne-Norvège...) ou de télécommunication,
  4. pour que cesse les soutiens européens à l'Ukraine.
  5. diversion (Lyman va vraisemblablement tomber, le bilan des premiers déploiement des conscrits va être violent, il faut effacer les images pitoyables de cette mobilisation, qui s'accumulent...). Donc un "truc" par lequel on a pouvoir créer plusieurs récits concurrents et beaucoup de spéculations est le bienvenu.

Pour le point 1 c'est douteux les deux NS ne débitant plus rien, NS étant même pas mis en service et déjà abandonné ... alors que l'approvisionnement y compris en gaz russe se fait par d'autre moyen, Arctique et Mer Noire, à base de GNL notamment. C’eut été plus amusant de faire péter un méthanier plein de gaz russe à destination du havre par exemple.

Pour le point 2 ... la peur de quoi? Que les services de sécurité européen ne soient pas capable de déjouer une attaque sur leur propre sol? De plus l'attaque a été faite contre les intérêts sur le territoire d'un membre de l'OTAN le Danemark qui pourrait invoquer l'article 5 contre la Russie.

Pour le point 3 pourquoi pas ... mais la aussi tu t'en prends directement à un membre de l'OTAN chez lui.

Pour le point 4 je ne comprends pas ta logique ... il n'y a pas de levier énergie sur le sujet pour le moment. Non seulement NS 1 et 2 ne débite plus depuis un moment, mais en plus c'est tellement honteux de les faire débiter à nouveau que les européens préféreront mourir de froid.

Pour le point 5 ... pourquoi pas ... mais ça intéresse vraiment les russes une fuite de gaz au Danemark?!

Au delà de ça un gazoduc ça se répare ... et pas petit fond c'est assez simple ...

  • Confused 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Boule75 a dit :

A fond et de tous les côtés : on a quand même 5 personnes ici même qui sous-entendent lourdement depuis plusieurs heures que c'est un coup des américains... avec donc (très probablement) un appareillage de citations truquées propagées de manière industrielle sur des sites anglophones.

Donc je dirais, en me permettant de répondre à la place de @Ciders : origine russe.

  • ils en ont les moyens : ils ont des unités dans le coin capables de ce genre de méfaits, si j'en crois Frisk ; les charges pourraient avoir été placées là depuis un certain temps d'ailleurs, soit lors de la pose, soit discrètement (je mesure mal la quantité d'explosif nécessaire pour produire trois détonations de cette amplitude)
  • ça ne coûte rien ou peu : les gazoducs ne servaient plus à court terme ; peut-être sont-ils réparables d'ailleurs.
  • buts :
    • renforcer le chantage énergétique sur l'UE,
    • jouer la mobilisation des opinions de l'UE par la peur,
    • peut-être donner à penser qu'on pourrait faire exploser d'autres infrastructures énergétiques (le tuyau tout neuf Pologne-Norvège...) ou de télécommunication,
    • pour que cesse les soutiens européens à l'Ukraine.
    • diversion (Lyman va vraisemblablement tomber, le bilan des premiers déploiement des conscrits va être violent, il faut effacer les images pitoyables de cette mobilisation, qui s'accumulent...). Donc un "truc" par lequel on a pouvoir créer plusieurs récits concurrents et beaucoup de spéculations est le bienvenu.

J'avais vaguement pensé à la Pologne, comme suspect, mais ça serait vraiment très gros.

Le chantage énergétique, tu peux l'exercer en fermant le robinet en amont. C'est d'ailleurs exactement ce qu'on entrepris les Russes graduellement au cours du conflit. Détruire l'infrastructure, c'est mettre des milliards à la benne et même s'ils n'en n'ont pas financé la majeure partie, ça contraint tes clients en face à remettre au pot.... ou abandonner la partie. 

Le chantage à la peur sur des opinions UE, j'y crois très moyennement. Plus intéressant l'hypothèse ou les Ru font péter un actif énergétique qui était de facto condamné, pour faire passer une menace plus générale. 

Diversion ? Ce serait admettre que la Russie en a quelque chose à carrer de l'opinion publique Européenne, ce dont je doute énormément. Mettre quelques millions pour arroser des extrêmes et générer de l'agitation en local en Europe me semble plus judicieux et efficace.... et être une technique (et des réseaux) déjà éprouvée.

La Pologne n'agirait pas sans l'aval des US. Je suis très surpris de la réaction US et de celle des pays Européens. Si ce n'était absolument personne du bloc occidental, alors c'était nécessairement la Russie puisque l'hypothèse d'un sabotage a fait très rapidement l'unanimité et qu'on a écarté la possibilité d'un accident. 

Que tout le monde évoque un sabotage, un Etat, mais ne désigne même pas en sous-entendu la Russie, ça parait bizarre. Attaquer des infra énergétiques, c'est le genre de truc qui met habituellement les Américains hors d'eux. Je les trouve très placides et très prudents, en dépit de la puissance de leur renseignement. 

De tout ce qui précède, j'en conviens, c'est circonstanciel. 

Edited by olivier lsb
précision
  • Confused 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

Tous les pays qui se sont un jour opposé à Nord Stream II sont sur la liste d'Hercule Poirot et de Miss Marple des suspects possibles.

Danemark et Suède ont les moyens d’envoyer des équipes regarder et ramasser ce qui traîne, si explosions il y a eu. Les rois de l’OSINT ont déjà fouillé les bases AIS sur MarineTraffic je suppose ?

L’oruç Reis il est où ?) Et les époux Turenge ?

On a donc sur la short list (pour l’instant :bloblaugh:) les EU, la Pologne et oss117. Et les suspects de toujours, les russes, les turcs, les chinois, les israéliens, LM ainsi que divers mollusques bivalves.

Révélation

Ainsi que Patrick qui reste étrangement silencieux. M’étonnerait pas qu’il ait pris du bide à force de passer des heures sur AD, et soit encore en train d’essayer de sortir de sa combin’!

spacer.png

Pas du tout convaincu du sens «trouble » des propos de Blinken. 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

  • Skw changed the title to Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,812
    Total Members
    1,550
    Most Online
    GOUPIL
    Newest Member
    GOUPIL
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...