Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

Il y a 11 heures, Rob1 a dit :

Perso ce que le sabotage (probable) des Nord Stream m'inspire, c'est qu'amener une centaine de kg d'explosifs en Europe occidentale pour une opé clandestine ne ressemble vraiment pas au genre d'opés des USA. Ce n'est pas l'Indonésie ou le Nicaragua...

Mais je ne vois pas trop l'intérêt du truc pour la Russie.

Je suis aussi curieux de voir le mode opératoire, venir juste à la limite des eaux danoises c'est curieux (faire passer un message ?). Et 70 mètres de profondeur, c'est faible, à se demander si ca valait le coup de risquer un sous-marin. :huh:

Coté Russe, l'accès au système de maintenance ne devait pas poser de gros problème pour remplacer le "véhicule" de contrôle interne par une bombe. Une charge interne au tuyau aidé par la pression dans celui-ci doit être bien plus faible qu'une charge externe. C'est ma façon de voir les choses, les reste du tuyau parleront. Concernant, les rumeurs anglaises attribuant le sabotage aux Russes, ce site et d'autres ont bien mentionné lors des fêtes à Saint-Pétersbourg le passage de sous-marins Russes dont spécialement un a été observé semblant être en avarie de propulsion ou faisant un exercice de remorquage. Il pouvait parfaitement être en train de récupérer et arrimer manuellement son drone largué au passage quelques jours auparavant. Cette activité avait correspondu à l'envoi à base altitude d'avion spéciaux américains spécialisé dans les radiations qui évoluent d'habitude à haute altitude. Si l'explosion est le fait des Russes pour mettre en garde les Européens qu'ils peuvent leur effondrer leurs économies en représailles et qu'ils sont prêt à le faire, c'est un peut tardif et contre productif, ils viennent de dévoiler les tactiques de guerre sous-marine du Belgorod qui risque de ne plus pouvoir quitter le quai sans dégâts.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, jojo (lo savoyârd) a dit :

Il semble que la CIA aurait prévenu l'Allemagne du risque sérieux de sabotage des gazoducs il y a plusieurs semaines ... (je l'ai posté ici, voir quelque part plus en amont, hier je crois. Source presse allemande)

Primo, cela ne prouve rien, surtout si les charges étaient déjà placés en avance.

Secundo, c'est une information très indirecte à base de fuite non sourcés, donc impossible de savoir si c'est vrai.

 

 

Il y a 11 heures, Rob1 a dit :

Perso ce que le sabotage (probable) des Nord Stream m'inspire, c'est qu'amener une centaine de kg d'explosifs en Europe occidentale pour une opé clandestine ne ressemble vraiment pas au genre d'opés des USA. Ce n'est pas l'Indonésie ou le Nicaragua...

Les USA opèrent des navires de guerre en Baltique très régulièrement et y utilisent aussi leurs hélicoptères sous l'égide de l'OTAN. Ils ont aussi des bases terrestres dans le coin. Leur matériel ne passe pas par la douane ... Je ne vois pas la difficulté d'amener des charges explosives sur place ou de faire l'opération discrètement. Dans les faits, ils doivent être mille fois moins surveillés que le moindre navire russe sortant de Saint-Petersbourg ...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, Deres a dit :

Dans les faits, ils doivent être mille fois moins surveillés que le moindre navire russe sortant de Saint-Petersbourg ...

Surtout dans les eaux danoises, mêmes s'ils sont surveillés, ils le sont par les services danois qui sont apparemment étroitement liés par une "coopération secrète" aux services américains, comme le prouve l'affaire des câbles sous-marins :

Le 16/11/2020 à 12:59, Wallaby a dit :

https://www.rtlnieuws.nl/tech/artikel/5197278/vs-bespioneert-deense-geheime-dienst-bondgenoten-waaronder-nederland (16 novembre 2020)

Le service de renseignement américain NSA espionne secrètement les alliés européens depuis des années en mettant sur écoute d'importants câbles Internet au Danemark.

La NSA espionnerait la Suède, l'Allemagne, la France, la Norvège, les Pays-Bas et le Danemark lui-même, rapporte le radiodiffuseur public danois DR sur la base d'un lanceur d'alerte. Il s'agit d'un ancien employé du service militaire danois Forsvarets Efterretningstjeneste (FE). Plusieurs sources ont confirmé la nouvelle à la Radiodiffusion danoise.

La coopération secrète entre les États-Unis et le Danemark serait en place depuis 2008.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Rob1 a dit :

Perso ce que le sabotage (probable) des Nord Stream m'inspire, c'est qu'amener une centaine de kg d'explosifs en Europe occidentale pour une opé clandestine ne ressemble vraiment pas au genre d'opés des USA. Ce n'est pas l'Indonésie ou le Nicaragua...

Mais je ne vois pas trop l'intérêt du truc pour la Russie.

Je suis aussi curieux de voir le mode opératoire, venir juste à la limite des eaux danoises c'est curieux (faire passer un message ?). Et 70 mètres de profondeur, c'est faible, à se demander si ca valait le coup de risquer un sous-marin. :huh:

Pourquoi autant d'explosifs ? Quelques charges de quelques kilo ne peuvent pas suffire ?

Link to comment
Share on other sites

57 minutes ago, Ciders said:

Les Israéliens ont déjà indiqué avoir contré plusieurs raids de drones sur leurs installations offshore ce me semble.

Gros dégâts, à voir. Mais tout incendie en pleine mer demeure potentiellement mortel, surtout pour une installation aussi sensible. Il y a peut-être là un nouveau marché en devenir pour les armes antiaériennes embarquées et les lasers anti-drones.

Attaquer une plateforme avec des civils dessus c'est particulierement con en dehors d'une guerre ouverte.

Si c'est une exploitation gazière tu peux t'en prendre gentiment au réseau de gazoduc qui achemine le gaz vers la terre, c'est pas plus compliqué et moins "sale". Une fuite de gaz c'est presque propre. Pas de grosse pollution marine - comme avec le pétrole - ... au pire s'il y a un danger ça se torche.

Pour des oléoduc tout de suite c'est très sale ...

6 minutes ago, herciv said:

Pourquoi autant d'explosifs ? Quelques charges de quelques kilo ne peuvent pas suffire ?

C'est un simple tuyau en béton de 1.15cm de diametre intérieur il me semble, avec un chemisage métal. Rien de tres solide. Il y a bien la pression du gaz dedans qui compense un peu les contraintes mais ca n'est pas vraiment plus compliqué a attaquer qu'une coque de sous marin par exemple.

On peut supposer que si une grosse charge explosive semblait nécessaire c'est peut être qu'elle a été déposé loin du tube ... ou enfoui profondément dans le sol - comme les sapes syrienne -.

J'ai pas plus d'élément que ça sur le sabotage lui même pour faire plus d’hypothèse.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, vno a dit :

Coté Russe, l'accès au système de maintenance ne devait pas poser de gros problème pour remplacer le "véhicule" de contrôle interne par une bombe. Une charge interne au tuyau aidé par la pression dans celui-ci doit être bien plus faible qu'une charge externe. C'est ma façon de voir les choses, les reste du tuyau parleront.

… Nous sommes d'accord pour dire qu'il faudrait être vraiment stupide, dans le cas de figure où c'est les services russes qui auraient commis "le sabotage", de se servir d'une véhicule de maintenance interne pour faire exploser une charge dans les 2 gazoducs ? L'implication serait immédiate et complètement contre-productive !

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Ardachès a dit :

… Nous sommes d'accord pour dire qu'il faudrait être vraiment stupide, dans le cas de figure où c'est les services russes qui auraient commis "le sabotage", de se servir d'une véhicule de maintenance interne pour faire exploser une charge dans les 2 gazoducs ? L'implication serait immédiate et complètement contre-productive !

Entendu de la part de Frédéric Encel sur C dans l'air hier soir, la théorie originale que les auteurs pourraient être russes, mais ne représenter qu'une faction et non Poutine lui-même. Sur la base de l'idée comme quoi les factions plus nationalistes ("Vas-y plus fort, Vladimir !") pourraient avoir les ressources pour monter une telle attaque. 

Je n'y crois pas trop, car cela suppose quand même d'assez gros moyens, il faudrait qu'une partie des services secrets ou de l'armée ait partiellement échappé au contrôle central. Mais après tout qui sait ?

Ca marche d'ailleurs avec d'autres pays. Une faction américaine plus agressive, sans implication de Biden, ou les Verts allemands qui auraient le contrôle d'une partie du BND le service secret allemand...

Voire un jeune homme bien sous tous rapports mais cherchant à renforcer le poids relatif de son pays en Europe. Et qui n'aurait missionné la DGSE que parce qu'au fond il en veut encore aux Allemands pour Sedan. Ce serait d'ailleurs une bonne nouvelle, ça voudrait dire que nous avons fait quelques progrès depuis l'époque du Rainbow Warrior :happy: !

 

Au final, on n'a pour l'instant aucune certitude. Et nous ne nous écharpons depuis hier que sur la vraisemblance relative de telle ou telle théorie :smile:

  • Like 1
  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Vraiment prématuré de se balancer des amabilités à la tête puisque les seuls éléments factuels dont nous disposons sont qu'il y a bien des fuites dans les gazoducs. Attendons au moins les premières plongées danoises avant de tirer des plans sur la comètes. Par exemple, l'accident industriel est encore possible. C'est G4lly je crois qui écrivait que le dieu Karma est parfois taquin. Plein de bon sens.

Pour la surveillance des tubes à l'avenir : puisqu'on doit régulièrement faire passer des pistons-racleur dans les tuyaux, qui, poussés par le flux gazeux, savent déjà détecter les altérations des parois, sans doute pourra -t-on y fixer d'autres instruments pour, par exemple, essayer de chouffer mines et explos. Naturellement avec l'accord et l'assistance des sociétés (germano-russes) gérant le bidule.

C'est chouette !!! On écrit plein de c@nneries mais on apprend plein de trucs :biggrin:

Link to comment
Share on other sites

A confirmer mais ça va ne pas arranger le procès en illégitimité des referendums :

 

il y a 55 minutes, g4lly a dit :

Attaquer une plateforme avec des civils dessus c'est particulierement con en dehors d'une guerre ouverte.

Si c'est une exploitation gazière tu peux t'en prendre gentiment au réseau de gazoduc qui achemine le gaz vers la terre, c'est pas plus compliqué et moins "sale". Une fuite de gaz c'est presque propre. Pas de grosse pollution marine - comme avec le pétrole - ... au pire s'il y a un danger ça se torche.

Pour des oléoduc tout de suite c'est très sale ...

C'est un simple tuyau en béton de 1.15cm de diametre intérieur il me semble, avec un chemisage métal. Rien de tres solide. Il y a bien la pression du gaz dedans qui compense un peu les contraintes mais ca n'est pas vraiment plus compliqué a attaquer qu'une coque de sous marin par exemple.

On peut supposer que si une grosse charge explosive semblait nécessaire c'est peut être qu'elle a été déposé loin du tube ... ou enfoui profondément dans le sol - comme les sapes syrienne -.

J'ai pas plus d'élément que ça sur le sabotage lui même pour faire plus d’hypothèse.

Je suis sûr que si les Iraniens ont le choix, ils préfèreront toujours taper quelque chose de visible et d'explosif plutôt qu'un tube caché sous l'eau. Le message est plus voyant. Et je pense que d'autres penseraient ainsi.

  • Haha 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, vno a dit :

Coté Russe, l'accès au système de maintenance ne devait pas poser de gros problème pour remplacer le "véhicule" de contrôle interne par une bombe. Une charge interne au tuyau aidé par la pression dans celui-ci doit être bien plus faible qu'une charge externe. C'est ma façon de voir les choses, les reste du tuyau parleront.

C'est en effet une des hypothèses que j'envisageais . . . vu la taille du module d'inspection standard (voir photo ci-dessous), il doit être possible d'en construire un capable d'acheminer assez d'explosif en passant par l'intérieur . . . mais ça nécessiterait la complicité d'un certain nombre de personnes dans la société privée d'où partirait ce "module explosif" . . . Si c'est le cas, ça fuitera (sans jeu de mots) un jour ou l'autre . . . En attendant : Mystère !

nordstream86.jpg

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Hirondelle a dit :

Et figure toi que les palourdes de la Baltique ont été pointées du doigt pour produire plus de 10% du gaz à effet de serre du coin, les bivalves stockant dans leurs intestins de fortes colonies de bactérie qui méthanisent autant que ton plongeur (et qu'une personne sur 2 dans le métro, à ce qu'il me semble...)

Tiens, t'as plus de chance que moi :huh: ?

Moi quand je vais dans le métro c'est pratiquement tous les passagers du wagon qui méthanisent. En fait, tous sauf moi !

 

il y a 8 minutes, Hirondelle a dit :

Bon, Pascal a dit qu'on n'était pas obligé d'intervenir quand on a rien à dire :blush:

Mais ton post était très informatif ! Notamment sur les bivalves et l'effet de serre.

Ca mène à tout, l'Air et la Défense :happy: !

Edited by Alexis
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Ciders a dit :

A confirmer mais ça va ne pas arranger le procès en illégitimité des referendums :

 

Génial!

Ma théorie d'un référendum pro-russe à Saint-Jean Cap Ferrat gagne en crédibilité!

Merci Vladimir!

:laugh:

  • Like 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Ciders a dit :

A confirmer mais ça va ne pas arranger le procès en illégitimité des referendums :

Les Russes n'ont guère fait d'effort pour faire croire à la légitimité de leurs référendums - il faut dire que c'était perdu d'avance - mais pas à ce point d'incohérence tout de même.

L'écran montre les "résultats" dans la province de Zaporijjia à 97,81% pour le Oui, tandis que les "résultats" officiellement annoncés étaient 93,11%. C'est donc discordant avec les annonces des autorités russes.

Je peux imaginer qu'il s'agit de "résultats" partiels annoncés en cours de route. Ou alors, effectivement, quelqu'un s'est sérieusement pris les pieds dans le tapis de la propagande... mais ça a été replâtré plus tard.

 

Le 24/09/2022 à 19:40, Alexis a dit :

Il y a des informations comme quoi ça pourrait s'accélérer en Russie.

Le Conseil de la Fédération pourrait voter dès le 29 sur l'entrée de nouveaux membres dans la Fédération. Poutine s'adresserait solennellement à la Douma le 30 septembre.

Ca se confirme en effet L'accord sur l'entrée de nouveaux sujets en Russie sera signé demain

La cérémonie de signature des traités sur l'entrée de nouveaux territoires en Russie aura lieu demain, 30 septembre, a déclaré le secrétaire de presse présidentiel Dmitri Peskov. Selon lui, un volumineux discours du chef de l'Etat est prévu. (...)

Les chefs des régions de la RPD, de la LPR, de Kherson et de Zaporozhye sont arrivés à Moscou pour participer à la rencontre avec M. Poutine. (...)

Le 7 octobre, Poutine aura 70 ans. Cadeau d'anniversaire assez substantiel pour lui...

Link to comment
Share on other sites

On 9/22/2022 at 11:38 AM, zozio32 said:

et oui, et avec ca des baisses d'impots en plus, qui vont surtout beneficier aux classes aisées, dans la but de soutenir la demande, alors qu'on a une imflation qui est en grande partie due a un deficit d'offre.  Rahjouter un enorme emprunt par dessus va bien sur aider a faire basser l'inflation ;-)  du coup, la banque d'angleterre va remonter ses taux pour juguler l'inflation et limiter la demande, ce qui va a l'encontre de la politique du gouvernement.

Je n'essaye meme plus de comprendre...

visiblement, il n'y a pas que moi qui ne comprend pas, voir le fil sur le Royaume Uni.

Ca me gonfle royalement, j'ai mon emprunt immobilier a renegocier d'ici la fin de l'année :-(

 

  • Sad 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, Ciders a dit :

Bon ça vient de l'opposition biélorusse mais à envisager malgré tout :

 

 

Ca semble complètement fou... La Biélorussie est un pays de 9 millions d'habitants, et il déploierait 120 000 soldats :blink: ? Ca correspondrait à presque 2 millions d'hommes en Russie, et même Poutine ne semble pas (encore) vouloir aller aussi loin, alors que le trône de Loukachenko est clairement plus branlant que celui de Poutine.

Cela dit, à ne pas exclure. Ce ne serait pas la première fois que quelque chose de "fou" arrive cette année :mellow:

Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Alexis a dit :

Ca semble complètement fou... La Biélorussie est un pays de 9 millions d'habitants, et il déploierait 120 000 soldats :blink: ? Ca correspondrait à presque 2 millions d'hommes en Russie, et même Poutine ne semble pas (encore) vouloir aller aussi loin, alors que le trône de Loukachenko est clairement plus branlant que celui de Poutine.

Cela dit, à ne pas exclure. Ce ne serait pas la première fois que quelque chose de "fou" arrive cette année :mellow:

Ce chiffre ne peut inclure que des réservistes sachant que dans son format actuel, l'armée de terre biélorusse se constitue de 11 000 hommes. On pourrait éventuellement y rajouter 18 000 hommes dans des services interarmes et 6 150 hommes dans les forces spéciales locales. Théoriquement, ils peuvent mobiliser un peu moins de 300 000 réservistes.

CEPENDANT (comme dirait un meme bien connu).

Il est très loin d'être dit que le régime encaisse une mobilisation. Encore moins dit qu'il puisse mobiliser autant. Ou les équiper. Ou les engager. Et hypothèse du pire... pas dit qu'il les tienne.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Opinion intéressante de la chercheuse Tatiana Kastouéva-Jean, spécialiste de la Russie (sur le site de l'IFRI, également publiée aujourd'hui comme tribune dans Le Monde). Voici quelques extraits

La guerre de Poutine contre l’Ukraine est entrée dans une nouvelle phase, encore plus dangereuse

L’avenir n’est pas écrit à l’avance et le pire n’est jamais certain. Cependant, depuis le début de la guerre, force est de constater que le président russe n’est pas guidé par le calcul rationnel et froid des coûts et des bénéfices, mais par une haine viscérale de l’Ukraine, devenue son obsession, et de l’Occident, qui se renforce au fil du temps. Ni l’échec de l’offensive sur Kiev et les difficultés de contrôler la totalité du Donbass au bout de sept mois de guerre, ni les morts des soldats russes (les autorités russes en reconnaissent environ 6 000, tandis que les Ukrainiens les estiment à 55 000), ni les sanctions qui pèsent lourdement sur l’économie russe ne semblent entamer la volonté de Poutine de gagner cette guerre quoi qu’il en coûte en imposant une capitulation à l’Ukraine et en infligeant indirectement une défaite à l’Occident.

Trois raisons au moins le poussent à la fuite en avant. Tout d’abord, la conviction que le véritable enjeu de cette confrontation contre l’Occident, dont l’Ukraine ne serait qu’un pion, réside dans sa propre survie, qu’il lie intimement au destin de la Russie (...)

Deuxième raison : la certitude qu’en dépit des déboires évidents de son armée, il peut toujours gagner cette guerre. (...) 

Enfin, Poutine a une piètre opinion de l’Occident : il pense que les pressions gazières et la menace militaire couplées à la corruption de longue date de certaines élites complaisantes (selon les renseignements américains, la Russie aurait versé plus de 300 millions de dollars [312 millions d’euros] à des partis politiques étrangers et à des candidats dans une vingtaine de pays depuis 2014) pousseront les capitales européennes à abandonner l’Ukraine. (...)

Poutine a encore des cartes dans son jeu macabre, comme la déclaration de guerre, la mobilisation générale, la loi martiale dans les régions frontalières ou sur l’ensemble du territoire national, la fermeture des frontières, le bombardement des infrastructures critiques en Ukraine, l’utilisation limitée d’une arme de destruction massive…

Il semble peu réaliste aujourd’hui qu’il fasse marche arrière : le but de la surenchère infernale est de faire craquer l’adversaire le premier. Pour l’Occident, la ligne de crête est difficile depuis le début du conflit : soutenir l’Ukraine sans devenir cobelligérant, rendre crédible la dissuasion nucléaire tout en indiquant à la Russie qu’il ne cherche pas sa destruction. Dans les conditions d’escalade imposée par Poutine, cette équation sera de plus en plus difficile à tenir. Le risque d’une confrontation potentielle directe entre la Russie et l’OTAN n’a jamais été si élevé.

 

  • Sad 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Alexis a dit :

 

Enfin, Poutine a une piètre opinion de l’Occident : il pense que les pressions gazières et la menace militaire couplées à la corruption de longue date de certaines élites complaisantes (selon les renseignements américains, la Russie aurait versé plus de 300 millions de dollars [312 millions d’euros] à des partis politiques étrangers et à des candidats dans une vingtaine de pays depuis 2014) pousseront les capitales européennes à abandonner l’Ukraine. (...)

 

 

Ca à la limite, qu'il le pense, je veux bien le croire... à croire que les dictateurs n'ouvrent jamais de livre d'Histoire...

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, rogue0 a dit :

Je suis bien d'accord sur cette partie.
Des rares éléments dont on dispose, cet incident (accident ou sabotage) semble techniquement à la portée de tous les états maritimes.
Voire même d'ONG civils : z'êtes sûrs que Greenpeace/Sea Shepherd n'ont rien revendiqué ? :tongue:

D'ailleurs, depuis que je lis le forum (bientôt 10 ans), les infrastructures sous marines (+ pipelines) sont pointées comme des grosses vulnérabilités de nos civilisations technologiques (même si on parlait plutôt des câbles de communication internet).
Et depuis le début de la guerre, c'est pointé par tous les thinks tanks comme mesure de rétorsion simple, puissante (et non nucléaire) 
(cf le doc cité par @g4lly sur les scénarios d'escalade)

ça ne devrait pas être aussi choquant pour des observateurs de défense aguerris.

J'allais poster une grosse analyse, mais je vais attendre que la pression baisse (celle du forum, pas du gazoduc :biggrin:)

A mon avis, c'est logiquement un coup des russes, ou plus précisément d'une faction des russes, celle de Poutine et de sa clique.

Pour lui, faire péter nord stream a un intérêt :

- Il doit y avoir pas mal de monde en Russie qui aimerait bien revenir à la situation d'avant cette connerie de guerre. Poutine et sa bande aussi très probablement, vu comment ça a tourné, mais bon, c'est pas trop compatible avec le chef qui reste aux manettes. En "brulant les vaisseaux", on rend plus difficile un retour en arrière rapide. L'option de se débarrasser de Poutine aura moins de soutien en Russie.

- Il montre clairement sa capacité et sa détermination à foutre en l'air des infrastructure critiques, et il prouve leur vulnérabilité (qui est certes évidente, mais certains ont besoin qu'on leur démontre ça concrètement). Les européens sont prévenus du merdier qui les attend si ils poussent le bouchon trop loin.

- c'est contre l'intérêt économique à long terme de la Russie (et pas très rationnel, a quoi bon faire péter le tuyau quand tu contrôles déjà le robinet), et les usa ont toujours été clairement très hostiles à Nord Stream 1 & 2. C'est donc parfait pour mettre le doute dans les opinions publiques européennes, et ne pas se faire accuser trop facilement malgré son statut mérité de grand méchant.

- En réalité, c'est pas trop grave de perdre nord stream pour Poutine car il ne compte pas revenir en arrière. Le chantage au gaz n'a pas fonctionné, et fonctionnera encore moins à l'avenir vu que même les allemands ne voudront plus être aussi dépendants des russes, donc nord stream n'est plus très utile, sauf pour éventuellement faire rentrer du cash dans le futur. Mais ça, c'est devenu un problème secondaire pour Poutine (et peut-être que ça été saboté proprement, pour que ça puisse se réparer pas trop difficilement au besoin)

Du coup, je ne crois pas vraiment à une implication des USA. S'ils veulent faire tomber Poutine, c'est contre productif à mon avis. S'ils ont la volonté d'imposer une logique de bloc contre bloc, ça peut les arranger mais il y a un trop gros risque d'effet inverse s'ils sont font prendre, donc ça ne vaut pas le coup. Par contre ils peuvent avoir fermé les yeux s'ils étaient au courant, eux qui sont en général très bien renseignés.

Comme depuis le début de cette guerre, les principaux couillonnés (stratégiquement) dans cette affaire sont surtout les européens, et en particulier les allemands. Mais je ne vais certainement pas plaindre ces derniers, vu la place qu'avait le gaz bon marché dans la guerre économique qu'ils nous livrent depuis des décennies. Ils méritent largement leurs difficultés actuelles (et je suis sûr qu'ils font tout ce qu'ils peuvent pour les partager avec leurs voisins).

 

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Poutine avec les dirigeants séparatistes.

A première vue, rien de neuf. L'Occident est en train de crever, nous y faisons face et tout va bien parce que nous augmentons la coopération avec d'autres forces et notamment le reste de la CEI. Et nous soutiendrons bien sûr les républiques séparatistes attaquées par des terroristes.

Pas l'impression d'avoir vu grand chose à part ce rappel à la CEI... quelque peu anachronique.

Edited by Ciders
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,811
    Total Members
    1,550
    Most Online
    GOUPIL
    Newest Member
    GOUPIL
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...