Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

il y a 34 minutes, pascal a dit :

Passer pour des charlots aux yeux de gens qui conçoivent leur sécurité et leur Défense Nationale uniquement sous parapluie américain ... est-ce bien important. Les Polonais ont montré dans un passé récent qu'il n'avaient que faire de la solidarité européenne quand il s'agissait de contrats d'équipements militaires.

Et on est en train de leur montrer qu'ils ont bien eu raison. C'est la France qui est en état de mort cérébrale à vouloir impulser une défense européenne tout en refusant d'y contribuer. On avait l'occasion de prendre l'ascendant en Europe, on l'ai laisser passer pour courir après la chimère de la "puissance d'équilibre". Vous imaginez si Erdogan envahi les îles grecques et nous on traine du pied en disant "il ne faut pas humilier la Turquie", et autres billevesées ?

  • Haha 2
  • Confused 4
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

6 minutes ago, Alexis said:

Je note ce passage "Specific initiatives to restore the destroyed energy infrastructure" c'est-à-dire aide concrète pour réparer plus rapidement l'infrastructure énergétique ukrainienne.

C'est peut-être le plus important. Le front de la campagne aérienne russe pour faire s'écrouler l'infrastructure électrique ukrainien, donc (ce qui survit de) leur économie, donc Moscou l'espère l'effort de guerre ukrainien et notamment le plus clair du soutien de l'arrière aux forces sur le terrain... est probablement aujourd'hui le plus crucial.

Annonce concomitante: le France va coordonner une « conférence internationale destinée à soutenir la résilience civile du pays tout au long de la période hivernale » : https://www.lepoint.fr/monde/guerre-en-ukraine-une-conference-internationale-organisee-a-paris-en-decembre-01-11-2022-2496113_24.php

Je comprends que la diplomatie française va mouiller la chemise pour aller chercher des contributions en nature ou en pièces sonnantes et trébuchantes pour aider l'Ukraine à réparer son infrastructure.

  • Thanks 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Tyler a dit :

Ce qui me semble beaucoup plus problématique en revanche c'est de passer pour des charlots devant la population locale.

La population locale (Ukrainienne si j'ai bien compris le sens) voit pourtant passer tout un tas vidéos, dont certaines officielles, qui encensent le peu de matériel que nous envoyons . . .

il y a une heure, Tyler a dit :

C'est tout à fait probable que la France fournisse des ressources très utiles a l'Ukraine mais notre com interne sur le sujet est franchement pas terrible.

Parce-qu'on est pas des anglo-saxons, et que comme le dit souvent @Patrick, la communication n'est pas notre fort.

Les pays qui communiquent beaucoup mais font peu (ou mal), moi j'appelle ça des pays "McCain" ! (la référence, pour les plus jeunes :tongue:)

il y a une heure, Tyler a dit :

qui exporte notamment vers les pays du Golfe en fermant les yeux sur l'utilisation

il y a une heure, Kelkin a dit :

Et on est en train de leur montrer qu'ils ont bien eu raison. C'est la France qui est en état de mort cérébrale à vouloir impulser une défense européenne tout en refusant d'y contribuer.

S'il n'y avait pas autant de pays "fréquentables" qui préféraient acheter Américain plutôt qu'Européen, on en serait probablement pas là . . . :rolleyes:

il y a une heure, Kelkin a dit :

On avait l'occasion de prendre l'ascendant en Europe, on l'ai laisser passer pour courir après la chimère de la "puissance d'équilibre".

Avec quels moyens ? Vu qu'ils servent à entretenir une BITD souveraine ? (voir remarque au-dessus)

il y a une heure, Kelkin a dit :

Vous imaginez si Erdogan envahi les îles grecques et nous on traine du pied en disant "il ne faut pas humilier la Turquie", et autres billevesées ?

Déjà traité par @Alexis . . .

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 59 minutes, Rivelo a dit :

Annonce concomitante: le France va coordonner une « conférence internationale destinée à soutenir la résilience civile du pays tout au long de la période hivernale » : https://www.lepoint.fr/monde/guerre-en-ukraine-une-conference-internationale-organisee-a-paris-en-decembre-01-11-2022-2496113_24.php

Je comprends que la diplomatie française va mouiller la chemise pour aller chercher des contributions en nature ou en pièces sonnantes et trébuchantes pour aider l'Ukraine à réparer son infrastructure.

Et je vois que c'est confirmé par le PR

"Agir avant l'hiver", ce sera difficile :mellow:

Mais c'est nécessaire, à l'évidence.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Obelix38 a dit :

La population locale (Ukrainienne si j'ai bien compris le sens) voit pourtant passer tout un tas vidéos, dont certaines officielles, qui encensent le peu de matériel que nous envoyons . . .

Parce-qu'on est pas des anglo-saxons, et que comme le dit souvent @Patrick, la communication n'est pas notre fort.

Les pays qui communiquent beaucoup mais font peu (ou mal), moi j'appelle ça des pays "McCain" ! (la référence, pour les plus jeunes :tongue:)

S'il n'y avait pas autant de pays "fréquentables" qui préféraient acheter Américain plutôt qu'Européen, on en serait probablement pas là . . . :rolleyes:

Avec quels moyens ? Vu qu'ils servent à entretenir une BITD souveraine ? (voir remarque au-dessus)

Déjà traité par @Alexis . . .

Et bien dans ce cas, il va falloir d'urgence qu'on apprenne à communiquer, car dans une alliance, si tu agis mais que personne ne s'en rend compte, c'est comme si tu n'avais rien fait en terme de dividende politique. 

Sur la défense européenne et les achats américains, c'est la question de la poule et de l'oeuf. Je suis tout à fait d'accord qu'on peut reprocher à beaucoup de pays européens de ne pas jouer le jeu, mais dans le même temps si j'étais polonais ou estonien je me dirais aujourd'hui "on a bien eu raison de ne pas suivre les français qui donnent des leçons de défense européenne à tout le monde pour finalement ne rien faire de sérieux le jour où on en aurait besoin, preuve que l'alignement sur les USA est largement préférable". A un moment donné, il faut aussi être cohérent avec ses propres ambitions ou en changer si on admet qu'elles ne sont pas réalisables. 

Edited by CortoMaltese
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 34 minutes, Alexis a dit :

Et je vois que c'est confirmé par le PR

"Agir avant l'hiver", ce sera difficile :mellow:

Mais c'est nécessaire, à l'évidence.

Le passage de témoin à la France ... Voilà des actions concrètes qui illustrent que c'est peut-être bien ce qui s'est passé entre les US et la France il y a 15 jours. Parce que là sur ce sujet c'est bien la France qui s'apprête à synchroniser les efforts avec le plein soutien de Zelensky. J'attend de voir la réaction US qui devrait donner le "LA" à cette conférence.

Cette conférence va permettre de vérifier à quel point la France peut être entendue et arrive à mobiliser sur un sujet très concret pour la population Ukrainienne alors que nous seront nous-même dans une situation compliquée. 

 

Edited by herciv
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, CortoMaltese a dit :

Et bien dans ce cas, il va falloir d'urgence qu'on apprenne à communiquer, car dans une alliance, si tu agis mais que personne ne s'en rend compte, c'est comme si tu n'avais rien fait en terme de dividende politique. 

Sur la défense européenne et les achats américains, c'est la question de la poule et de l'oeuf. Je suis tout à fait d'accord qu'on peut reprocher à beaucoup de pays européens de ne pas jouer le jeu, mais dans le même temps si j'étais polonais ou estonien je me dirais aujourd'hui "on a bien eu raison de ne pas suivre les français qui donnent des leçons de défense européenne à tout le monde pour finalement ne rien faire de sérieux le jour où on en aurait besoin, preuve que l'alignement sur les USA est largement préférable". A un moment donné, il faut aussi être cohérent avec ses propres ambitions ou en changer si on admet qu'elles ne sont pas réalisables. 

C’est exactement ça.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 56 minutes, Alexis a dit :

Et je vois que c'est confirmé par le PR

"Agir avant l'hiver", ce sera difficile :mellow:

Mais c'est nécessaire, à l'évidence.

Je remarque également que le mot "leadership" est soigneusement évité. Qu'à l'inverse Macron parle de communauté et de conférence se gardant absolument d'agir de sa tour d'ivoire comme d'autres ont pu le faire il n'y a pas si longtemps.

https://www.lepoint.fr/monde/guerre-en-ukraine-une-conference-internationale-organisee-a-paris-en-decembre-01-11-2022-2496113_24.php

Edited by herciv
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Tyler a dit :

Possible qu'on leur envoie du matos pour remettre en route leurs installations électriques ?

VZ n'est pas très virulent avec la France (contrairement à l'Allemagne par ex) il y a probablement des raisons. Perso je pense qu'on doit leur filer discrètement des trucs dans le domaine du renseignement. La France a de quoi jouer niveau satellites et radio il me semble?

Depuis le début il est avéré que Cérès tourne à plein tube pour faire du ROEM. Le système aurait dû être opérationnel en décembre, il l'a été au printemps "à cause de la situation en Ukraine". Donc ça veut dire que les radars au sol ou en mer ou dans le ciel sont probablement reniflés et triangulés par la constellation française afin de transmettre des données de positionnement des forces russes aux ukrainiens.

Il y a 2 heures, Tyler a dit :

Ce qui me semble beaucoup plus problématique en revanche c'est de passer pour des charlots devant la population locale. C'est tout à fait probable que la France fournisse des ressources très utiles a l'Ukraine mais notre com interne sur le sujet est franchement pas terrible.

Le 3eme ou 4eme producteur d'armement, qui exporte notamment vers les pays du Golfe en fermant les yeux sur l'utilisation, qui équipait l'armée russe jusqu'à récemment et qui aujourd'hui ne semble pas (j'ai bien dit "semble") être en mesure de fournir sérieusement un allier voir d'être carrément à poil sur ça propre armée c'est quand même moche.

Le french bashing est assez puissant en interne, il pourrait être malin de ne pas filer a ses partisants des armes pour se faire battre. D'autant plus que ça favorise le soft power russe.

Comprends aussi que plus on passera pour des tièdes auprès des ukrainiens, moins on passera pour des ennemis auprès des russes.

Ça permettra aussi de revenir plus tard sur leur marché sans donner l'impression à Ivan Ivanovitch ou Anna Ivanova d'avoir été de ceux qui ont joyeusement fourni de quoi tuer le fils de la voisine mobilisé... Ça peut jouer.

il y a 53 minutes, Alexis a dit :

"Agir avant l'hiver", ce sera difficile :mellow:

Mais c'est nécessaire, à l'évidence.

L'hiver c'est le 21 décembre. Il reste 50 jours.

Il y a 2 heures, FATac a dit :

Qu'est-ce que j'ai envie d'évoquer Courteline... :rolleyes:

C'est pas gentil. :laugh:

On a même entamé un rapprochement avec la Pologne (il parait).

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, Patrick a dit :

Comprends aussi que plus on passera pour des tièdes auprès des ukrainiens, moins on passera pour des ennemis auprès des russes.

Russes qui n'ont pas attendu le 24  février 2022 pour financer tous les influenceurs francophobes qu'ils pouvaient trouver. Ça c'est leur comportement envers nous quand on n'est pas leur ennemi.

On a quoi à perdre de plus ?

il y a 25 minutes, Patrick a dit :

Ça permettra aussi de revenir plus tard sur leur marché sans donner l'impression à Ivan Ivanovitch ou Anna Ivanova d'avoir été de ceux qui ont joyeusement fourni de quoi tuer le fils de la voisine mobilisé... Ça peut jouer.

Bof. Je ne crois pas qu'ils sachent précisemment si c'est un obus Bonus, un obus SmArt, ou un obus Excalibur qui aura explosé Piotr Petrovich, et je pense qu'ils s'en foutent, en fait. C'est pas un sac Vuiton ou une montre Cartier qui aura tué quiconque, et le seul responsable de la mort des mobiks, in fine, c'est Poutine.

il y a 23 minutes, Patrick a dit :

L'hiver c'est le 21 décembre. Il reste 50 jours.

La conférence internationale pour essayer de trouver quels tiroirs peuvent être raclés à gauche et à droite pour venir en aide à l'Ukraine est prévue pour le 13 décembre. Il restera 7 jours.

Link to comment
Share on other sites

54 minutes ago, Manuel77 said:

Il est quelque peu bizarre pour un observateur extérieur de voir des milliers de pages remplies sur le forum avec le souhait d'une souveraineté européenne, qui semble donc être un véritable consensus de la société française en matière de politique étrangère. 

Absolument pas un consensus...

Vu de France l'Union ne devrait être qu'une sorte d'extension de la France.

C'est la même chose vu d'Allemagne ceci étant dit...

Une Europe fédérale disposant de son armée et de sa diplomatie propre n'est aujourd'hui qu'un rêve mouillé de moins en moins partagé d'ailleurs...

Pour le moment l'OTAN et le leadership US sont toujours et pour longtemps les garants de la stabilité et donc du bon fonctionnement des économies... Et pour l'essentiel des européens c'est bien la seule chose qui comptent.

  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Obelix38 a dit :
Il y a 4 heures, Tyler a dit :

Ce qui me semble beaucoup plus problématique en revanche c'est de passer pour des charlots devant la population locale.

La population locale (Ukrainienne si j'ai bien compris le sens) voit pourtant passer tout un tas vidéos, dont certaines officielles, qui encensent le peu de matériel que nous envoyons . . .

Je pensais à la population française et européenne, je ne suis pas sûr que la population ukrainienne ai aujourd'hui le loisir de compter les points comme nous le faisons.

Je pensais politique interne, dans une démocratie pour pouvoir faire des trucs il faut le soutien de la population (si si :⁠-⁠)). Si la vision qu'ont les citoyens de la situation c'est "on est le 4eme marchand d'armes et même pas foutu d'en envoyer aux frontières de l'Europe quand on en a vraiment besoin" (à tors ou à raison) on se jette nous même des bâtons dans les roues.

Ça donne de l'eau aux moulins des declinologues et conspirationnistes de tout poils et met un vrai coup à notre soft power (si même les français se trouvent nul...)

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Tyler a dit :

Je pensais à la population française et européenne, je ne suis pas sûr que la population ukrainienne ai aujourd'hui le loisir de compter les points comme nous le faisons.

Je pensais politique interne, dans une démocratie pour pouvoir faire des trucs il faut le soutien de la population (si si :⁠-⁠)). Si la vision qu'ont les citoyens de la situation c'est "on est le 4eme marchand d'armes et même pas foutu d'en envoyer aux frontières de l'Europe quand on en a vraiment besoin" (à tors ou à raison) on se jette nous même des bâtons dans les roues.

Ça donne de l'eau aux moulins des declinologues et conspirationnistes de tout poils et met un vrai coup à notre soft power (si même les français se trouvent nul...)

La plupart des citoyens n'ont que peu de vision sur ce sujet tout d'abord.

Ensuite chaque population a sa vision, et je doute qu'à moins d'envoyer l'AdT à peu près entière en Ukraine cette vision évolue grandement. 

Enfin, à supposer que nous nous dépoilions d'une large part de ce que nous avons (puisque le Leclerc T12 compte autant que le T-72B sorti de stockage...) et que cela suscite un enthousiasme général chez nos voisins orientaux avec qui nous avons par ailleurs de menus différents politiques récurrents, on fait quoi avec une armée désormais incapable d'action autonome contre autre chose que l'ETA nouvelle génération? 

Bref, encore beaucoup d'illusions sur ce qui compte réellement... 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Patrick a dit :

Ça permettra aussi de revenir plus tard sur leur marché sans donner l'impression à Ivan Ivanovitch ou Anna Ivanova d'avoir été de ceux qui ont joyeusement fourni de quoi tuer le fils de la voisine mobilisé... Ça peut jouer.

Pour ce qui est de revenir sur leur marché, à moins d'un gros revirement de situation, c'est pas Ivan Ivanovitch ou Anna Ivanova qui décideront. C'est des gens dont le fils de la voisine n'a jamais été mobilisé. A la limite, peut être le fils d'une des bonnes mais bon, qu'est ce qu'ils s'en foutent?

il y a 2 minutes, gustave a dit :

La plupart des citoyens n'ont que peu de vision sur ce sujet tout d'abord.

Ensuite chaque population a sa vision, et je doute qu'à moins d'envoyer l'AdT à peu près entière en Ukraine cette vision évolue grandement. 

Enfin, à supposer que nous nous dépoilions d'une large part de ce que nous avons (puisque le Leclerc T12 compte autant que le T-72B sorti de stockage...) et que cela suscite un enthousiasme général chez nos voisins orientaux avec qui nous avons par ailleurs de menus différents politiques récurrents, on fait quoi avec une armée désormais incapable d'action autonome contre autre chose que l'ETA nouvelle génération? 

Bref, encore beaucoup d'illusions sur ce qui compte réellement... 

Je ne dit pas qu'il faut balancer tout ce qu'on a en matos, ça ça se discute, mais faire un peu de pédagogie sur les actions concrètes ça ferait pas de mal.

Pour le moment on se perçois nous même comme les gars qui se sont fait baladé au téléphone au début et qui jouent les tièdes maintenant alors que je suis convaincu qu'on fait bien plus que ça.

Mettre un peu en avant le fait qu'on a du spacial, du renseignement, qu'on envoie peu mais du matos de dernière génération, faire un peu plus de formation... On a de quoi la jouer un peu moins dernière roue du carrosse quand même.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Manuel77 a dit :

Il est quelque peu bizarre pour un observateur extérieur de voir des milliers de pages remplies sur le forum avec le souhait d'une souveraineté européenne, qui semble donc être un véritable consensus de la société française en matière de politique étrangère. 

Pas exactement une souveraineté européenne. Plutôt une autonomie stratégique européenne.

En (beaucoup) moins diplomatique, mais en plus clair, la proposition était "Dites, vous comptez continuer indéfiniment d'être sur le dos des Américains pour la garantie de votre sécurité ? Vous pensez que c'est prudent, vous pensez que les Américains n'en auront jamais marre ? Mais si vous êtes prêts à vous réveiller, on peut réfléchir ensemble au moyen de vous rendre autonomes, comme nous le sommes depuis un demi-siècle"

Cette proposition n'a pas soulevé l'enthousiasme des autres pays européens, c'est le moins qu'on puisse dire. Nous sommes en 2022, cinq ans après que Macron a commencé à relancer ce thème auprès des voisins, et les pays européens autres que France, Grande-Bretagne, Finlande, Suisse et Suède (je crois n'oublier personne) sont toujours autant sur le dos des Américains qu'avant.

 

Il y a 2 heures, Manuel77 a dit :

Et en même temps, à l'heure des faits - ne nous voilons pas la face, l'histoire européenne s'écrit ici comme elle ne l'a pas fait depuis 1945 - de nombreuses voix recommandent des tactiques mesquines, accusant les Polonais d'acheter des armes aux Etats-Unis ou de planifier de futures affaires avec la Russie.
Je suis désolé, la différence avec les défilés du 14 juillet et les discours grandiloquents sur la souveraineté de l'Europe est trop grande.

Hic Rhodus, hic salta.

Je ne crois pas qu'il soit "mesquin" de constater que la France n'a que tout juste le nombre de systèmes de défense sol-air longue portée qui lui est indispensable, pas un de plus, et qu'elle ne peut donc rien donner sur ce chapitre. Ni de donner à l'Ukraine un quart de l'artillerie française.

Il y a des raisons pour la France de fournir une aide militaire et dans d'autres domaines à l'Ukraine - c'est pourquoi nous le faisons. Comme d'ailleurs d'autres pays Pologne, Allemagne etc. Le projet d'autonomie stratégique européenne - qui à ce jour n'intéresse d'ailleurs qu'un seul pays, situé un peu au sud de la Belgique mais plus au nord que l'Espagne :smile: - n'en est pas une.

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le refus Suisse de fournir des munitions pour les Guepards commence à énerver sérieusement. Ne pas vouloir tordre le bras Suisse est pratiquement considéré comme un aveu de faiblesse .

Henning Otte, également démocrate-chrétien et vice-président de la commission de la défense, a fait écho à cette position. "La Suisse ne doit pas s'abstenir sur la question du soutien de l'Ukraine en matière de munitions", a-t-il déclaré au journal. Son collègue et membre de la commission, Serap Güler, a ajouté : "Avec tout le respect dû à la neutralité suisse, la Suisse ne peut et ne doit pas supporter d'assister à l'anéantissement d'un peuple. Il ne s'agit pas de la Suisse qui fournit des munitions à l'Ukraine, il s'agit de l'Allemagne qui le permet." Marcus Faber, du parti libéral Free Democratic Party, s'est montré plus critique. "Si les réexportations sont impossibles dans un cas comme celui-ci, je ne pense pas que nous puissions obtenir davantage d'armements de la Suisse à l'avenir", a-t-il déclaré.

Les producteurs suisses d'armement, tels que Ruag, Rheinmetall (la filiale Air Defence l'ex Oerlikon ?) et Mowag, sont d'importants fournisseurs de l'Allemagne. Au cours des dix dernières années, l'Allemagne a acheté des biens militaires à la Suisse pour une valeur de 1,4 milliard de francs suisses, soit 23 % de l'ensemble des exportations durant cette période.

https://www.swissinfo.ch/eng/report--german-politicians-criticise-switzerland-over-ukraine-ammo-veto/48015340

Spoiler

"Il est totalement incompréhensible que la Suisse ne reconsidère pas sa position", a déclaré samedi au journal Tages-Anzeiger le député chrétien-démocrate allemand Roderich Kiesewetter, membre influent de la commission des affaires étrangères, à propos de la controverse actuelle sur les munitions entre les deux pays.

L'Allemagne fait pression sur la Suisse pour qu'elle revoie son veto à la réexportation de munitions de chars d'assaut fabriquées en Suisse que Berlin veut envoyer en Ukraine afin que les chars anti-aériens Gepard que l'Allemagne fournit à l'Ukraine puissent protéger les exportations de céréales. La ministre allemande de la défense, Christine Lambrecht, aurait écrit à son homologue suisse, Viola Amherd, pour lui demander d'autoriser les livraisons de munitions que Berlin et l'Ukraine considèrent comme essentielles.

M. Kiesewetter a averti qu'un pays qui n'apporte pas son aide dans ce domaine ne peut être considéré comme un partenaire fiable. "Ce comportement nuit également à la Suisse elle-même à long terme", a-t-il noté. Henning Otte, également démocrate-chrétien et vice-président de la commission de la défense, a fait écho à cette position. "La Suisse ne doit pas s'abstenir sur la question du soutien de l'Ukraine en matière de munitions", a-t-il déclaré au journal. Son collègue et membre de la commission, Serap Güler, a ajouté : "Avec tout le respect dû à la neutralité suisse, la Suisse ne peut et ne doit pas supporter d'assister à l'anéantissement d'un peuple. Il ne s'agit pas de la Suisse qui fournit des munitions à l'Ukraine, il s'agit de l'Allemagne qui le permet." Marcus Faber, du parti libéral Free Democratic Party, s'est montré plus critique. "Si les réexportations sont impossibles dans un cas comme celui-ci, je ne pense pas que nous puissions obtenir davantage d'armements de la Suisse à l'avenir", a-t-il déclaré.

Les producteurs suisses d'armement, tels que Ruag, Rheinmetall et Mowag, sont d'importants fournisseurs de l'Allemagne. Au cours des dix dernières années, l'Allemagne a acheté des biens militaires à la Suisse pour une valeur de 1,4 milliard de francs suisses, soit 23 % de l'ensemble des exportations durant cette période.
Le ministre allemand de la défense demande essentiellement au gouvernement suisse de revoir une décision prise en juin, qui a reconfirmé la politique de la Suisse neutre de ne pas fournir d'armes aux zones de conflit.

La Suisse neutre exige des pays qui achètent des armes suisses qu'ils demandent l'autorisation de les réexporter. Selon la loi suisse, les exportations de matériel de guerre doivent être refusées si le pays de destination est impliqué dans un conflit armé international. 

En avril, la Suisse a opposé son veto à la réexportation de 12 400 cartouches de munitions de fabrication suisse utilisées dans 30 chars antiaériens Gepard que l'Allemagne a envoyés en Ukraine. En été, elle a également rejeté l'offre du Danemark de fournir à l'Ukraine 22 véhicules de combat d'infanterie Piranha III de fabrication suisse.

Le porte-parole du gouvernement suisse, André Simonazzi, a déclaré au journal que le département fédéral responsable des exportations d'armes répondrait "rapidement" à la lettre du ministre.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

  • Like 2
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Tyler a dit :

Pour ce qui est de revenir sur leur marché, à moins d'un gros revirement de situation, c'est pas Ivan Ivanovitch ou Anna Ivanova qui décideront. C'est des gens dont le fils de la voisine n'a jamais été mobilisé. A la limite, peut être le fils d'une des bonnes mais bon, qu'est ce qu'ils s'en foutent?

Les russes "d'en bas" peuvent encore voter avec leur portefeuille, c'est ça qui compte. Même s'ils ne prennent pas les décisions.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Manuel77 a dit :

Il est quelque peu bizarre pour un observateur extérieur de voir des milliers de pages remplies sur le forum avec le souhait d'une souveraineté européenne, qui semble donc être un véritable consensus de la société française en matière de politique étrangère. 
Et en même temps, à l'heure des faits - ne nous voilons pas la face, l'histoire européenne s'écrit ici comme elle ne l'a pas fait depuis 1945 - de nombreuses voix recommandent des tactiques mesquines, accusant les Polonais d'acheter des armes aux Etats-Unis ou de planifier de futures affaires avec la Russie.
Je suis désolé, la différence avec les défilés du 14 juillet et les discours grandiloquents sur la souveraineté de l'Europe est trop grande.

Hic Rhodus, hic salta.

 

Autant je ne retranche pas une ligne de ce que j'ai écrit plus haut, autant il faut quand même voir que la France n'est pas la seule à blâmer dans cette histoire. Et l'Allemagne, qui a le don de bousiller le moindre début de coopération industrielle avec nous avec des demandes de modification du partage industriel en cours de route et un bundestag très tatillon n'est pas au dessus de tout soupçon non plus. Quant au défilé du 14 juillet, je ne vois pas très bien le rapport : on a une belle armée et on a toutes les raisons d'en être fier même si on aimerait toujours plus (c'est mon cas). Peu de pays peuvent se targuer d'avoir un appareil militaire aussi affuté et complet que le notre. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,968
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Meumeu
    Newest Member
    Meumeu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...