Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

Il y a 3 heures, Boule75 a dit :

Voici deux heures, certains se félicitaient qu'ils autorisent la livraison à l'Ukraine, par les Pays-Bas, d'armes d'origine allemande. Là, ils puisent directement dans leurs stocks.
Et demain ils annoncent la relance du nucléaire ? Draghi y penserait (au passage).

Ouais. Tout ça pour ça... :rolleyes: Si ça ne fait pas réfléchir quelqu'un chez nous après toutes les tentatives qu'il y a eu pour nous faire abandonner ce nucléaire au profit du gaz russe (!!!) ce sera à désespérer.

Je propose du même coup que la France mette son veto à la renucléarisation de l'Italie vue le merdier qu'ils ont causé la dernière fois qu'ils ont essayé de gérer des déchets. (https://en.wikipedia.org/wiki/Toxic_waste_dumping_by_the_'Ndrangheta)

Oh et à celle de l'Allemagne pour la punir de sa mauvaise gestion de la mine de Asse.
https://www.nwtrb.gov/docs/default-source/meetings/2018/march/geckeis.pdf?sfvrsn=10

Révélation

B8inxq-IIAM43wA.jpg

Vraiment des gens pas sérieux.

Juste par principe.

Sinon au pire ils n'auront qu'à planter des éoliennes et des batteries produites avec de l'acier et du palladium russe, ainsi que des panneaux solaires chinois pour fêter l'invastion de Taïwan... :rolleyes:

Mais pas de soucis, en échange on construira 30 EPR avec de l'argent européen. On est même prêts à les mettre pas loin de leurs frontières. Comme à Fessenheim par exemple.

Et ils peuvent aussi, pour les allemands, confier leurs installations nucléaires restantes et tout à fait fonctionnelles si relancées, à EDF qui se chargera de les faire fonctionner. Les plus rentables du moins.

Deal? :laugh::bloblaugh:

Il y a 3 heures, Boule75 a dit :

Il y a commerce et commerce, quoi...

L'invasion russe marque un changement d'époque. Il est de notre devoir de soutenir l'Ukraine de notre mieux dans sa défense contre l'armée d'invasion de #Poutine. C'est pourquoi nous fournissons 1000 armes antichars et 500 missiles Stinger à nos amis de l'#Ukraine.

Signé : Bundeskanzler Olaf Scholz

Voici deux heures, certains se félicitaient qu'ils autorisent la livraison à l'Ukraine, par les Pays-Bas, d'armes d'origine allemande. Là, ils puisent directement dans leurs stocks.
Et demain ils annoncent la relance du nucléaire ? Draghi y penserait (au passage).

Belle opération, j'espère que les armements en question ne sont périmés, mais je le dis et je le répète, une fois la tempête passée, ce sera "business as usual".

Ce jour-là il ne faudra pas avoir d'états d'âme pour recommencer à commercer avec les russes. Y-compris poutine.
N'oublions pas les leçons de la crise Mitterandienne suite à Tian An Men et à l'armement de Taïwan. Qu'a-t-on gagné? Qu'a-t-on perdu?

 

***

 

EDIT EDIT EDIT @Boule75

Le vaillant @Teenytoon vient de découvrir le pot aux roses:

Et dire que j'y ai presque cru! :bloblaugh::laugh:

Edited by Patrick
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Les Grecs sont furieux et le font savoir. Apparemment, dix civils d'origine grecque sont morts à Marioupol.

Révélation

 

Il y avait encore près de 100 000 Ukrainiens d'ascendance grecque (désignés Pontiques) au début des années 2000 dans le pays, essentiellement sur les bords de la mer Noire. Peut-être s'agit-il de gens de cette catégorie de population.

L'ambassadeur russe a été convoqué pour obtenir des explications.

Révélation

 

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Israel pourrait entrer en piste comme négociateur. Avec l'importante communauté d'origine "russe" cela pourrait faciliter les discussions

Ukrainian President Volodymyr Zelenskiy asked Israeli Prime Minister Naftali Bennett on Friday to mediate in the conflict with Russia, the Ukrainian envoy to Israel said, adding that it was latest in a string of so-far fruitless requests from Kyiv..."We have been talking to the Israelis for at least the last year about a possible intermediary role for Israel," Ambassador Yevgen Korniychuk told Reuters. "Our leadership believes that Israel is the only democratic state that has excellent relations with both countries."...Bennett's spokespeople were not immediately available for comment. An earlier statement by his office about Bennett's conversation with Zelenskiy made no mention of any mediation.

https://www.reuters.com/world/europe/israeli-pm-spoke-with-ukraine-president-offers-humanitarian-aid-2022-02-25/

 

La gazette polonaise va un peu plus loin : Le ministre israélien de l'Intérieur, Ajjelet Szaked, a confirmé que lors de la conversation d'hier avec le Premier ministre Naftali Bennett, le président Volodymyr Zelensky avait demandé une médiation entre l'Ukraine et la Russie. - Demande reçue. L'affaire est en cours de résolution. Il n'est pas nécessaire d'en dire plus - a déclaré le ministre dans une interview à la station Keszet 12.

https://www.rp.pl/swiat/art35764011-wojna-rosji-z-ukraina#block-id-PjkPLlGzkE

Link to comment
Share on other sites

Vu à l'instant sur BFM (ouais, je sais) : l'UE s'accorde sur le retrait de certaines banques russes du système SWIFT. Annonce d'Ursula von der Leyen.

Ça semble se confirmer :

Révélation

 

 

Edited by Ciders
  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, Ciders a dit :

Vu à l'instant sur BFM (ouais, je sais) : l'UE s'accorde sur le retrait de certaines banques russes du système SWIFT. Annonce d'Ursula von der Leyen.

Ça semble se confirmer :

  Masquer le contenu

 

 

Il y a une mesure supplémentaire (inédite ?) : gel des réserves russes dans les banques centrales européennes et américaines et au fond monétaire international.
Ne restera plus, pour commercer à grande échelle, que le troc et la bienveillance onéreuse chinoise. Acheter avec des camions pleins d'or ou de platine... :sleep:

Déclaration enregistrée en 3 langues : anglais, allemand, français.
Nouvelle réunion demain dimanche 18:00 donc. L'UE progresse dans les crises disaient-ils et de fait ; là, ça trime.

Du point de vue politique, je pense que l'idée est de taper très fort mais de manière réversible pour faire plier Poutine. C'est lui, personnellement, qui est cité, critique après critique, beaucoup plus que la Russie.

Edited by Boule75
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Boule75 a dit :

Il y a une mesure supplémentaire (inédite ?) : gel des réserves russes dans les banques centrales européennes et américaines et au fond monétaire international.
Pour commercer, va rester, outre la bienveillance chinoise, le troc. Acheter avec des camions pleins d'or ou de platine... :sleep:

Déclaration enregistrée en 3 langues : anglais, allemand, français.
Nouvelle réunion demain dimanche 18:00 donc. L'UE progresse dans les crises disaient-ils et de fait ; là, ça trime.

Du point de vue politique, je pense que l'idée est de taper très fort mais de manière réversible pour faire plier Poutine. C'est lui, personnellement, qui est cité, critique après critique, beaucoup plus que la Russie.

L'analyste de la Saxo Bank qui suivait l'annonce sur BFM TV disait (je cite de mémoire) que les avoirs de la Banque Centrale russe à l'étranger étaient de l'ordre de 100 milliards de dollars. Mais la majorité demeurait en Russie même.

A priori, il y aurait pour environ 600 à 650 milliards en tout, dont une partie (20 %) en or.

 

Link to comment
Share on other sites

Le problème avec toutes ces sanctions, c'est que la France en sera une des plus grandes victimes puisqu'elle est le plus grand employeur étranger et le second exportateur. Plus généralement, ce sont nous européens qui allons être les plus grandes victimes de tout cela.

Cela arrange bien les US, que l'europe soit faible.

Et que le gazoduc soit fermé pour qu'ils puissent vendre leur gaz de shit....

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Ciders a dit :

L'analyste de la Saxo Bank qui suivait l'annonce sur BFM TV disait (je cite de mémoire) que les avoirs de la Banque Centrale russe à l'étranger étaient de l'ordre de 100 milliards de dollars. Mais la majorité demeurait en Russie même.

A priori, il y aurait pour environ 600 à 650 milliards en tout, dont une partie (20 %) en or.

Je viens de voir ça comme explications (en anglais). Tout n'est pas détaillé ou même probablement pas figé, et c'est peut être mieux ainsi : ambiguïté constructive avant la frappe.
Sont également inclus la chasse aux passeports dorés (allooo, Chypre, Malte ? C'est vraiment fini, et Londres aussi...) et des choses peu précises sur la lutte anti-corruption qui mettront plus de temps mais pourraient être salutaires.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, Boule75 a dit :

Si on parvenait à lui éclater la tête économiquement et diplomatiquement au Poutine, ce serait parfait, vraiment

Est-ce que ça changerait vraiment les choses si Poutine n'était plus là ? La stratégie de s'assurer un glacis protecteur ne date pas de lui. Les sanctions économiques vont toucher la population civile russe et peuvent renforcer le régime. Je ne vois juste pas d'issue à ce conflit. Retour au rideau de fer ?

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

https://edition.cnn.com/2022/02/26/business/russia-economy-sanctions/index.html

Depuis 2014, lorsque les États-Unis et leurs alliés occidentaux ont imposé des sanctions à Moscou à la suite de l'annexion de la Crimée et de la chute du vol 17 de la Malaysian Airlines, le président russe tente de bâtir une économie capable de résister à des sanctions beaucoup plus sévères.
Cette semaine, l'Occident a gardé une partie de la puissance de feu de ses sanctions en réserve après l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes. Malgré cela, les mesures annoncées par les États-Unis, l'Union européenne et le Royaume-Uni mettront à l'épreuve l'"économie forteresse" de la Russie.

La crainte des conséquences des sanctions a fait chuter les actions russes de 33 % jeudi. Elles ont depuis récupéré une partie de ces pertes, mais le rouble continue de s'échanger à des niveaux proches de ses plus bas niveaux par rapport au dollar et à l'euro.
L'économie russe, qui s'élève à 1 500 milliards de dollars, est la 11e plus grande du monde, juste derrière la Corée du Sud. Depuis 2014, son produit intérieur brut a à peine augmenté et sa population s'est appauvrie. La valeur du rouble a également dégringolé, rétrécissant la valeur de l'économie russe de 800 milliards de dollars.
Sur la même période, Moscou a tenté de sevrer son économie dépendante du pétrole du dollar, a limité les dépenses publiques et a stocké des devises étrangères.

Les planificateurs économiques de Poutine ont cherché à stimuler la production nationale de certains biens en bloquant les produits équivalents provenant de l'étranger. Entre-temps, Moscou a amassé un trésor de guerre de 630 milliards de dollars en réserves internationales - une somme énorme par rapport à la plupart des autres pays.
David Lubin, économiste de Citi et membre associé de Chatham House, a déclaré que l'"économie de forteresse" nécessite la création d'importantes réserves de devises étrangères qui peuvent être dépensées en cas de sanctions.
"La Russie a suivi ce modèle assidûment", a-t-il écrit récemment.

Certaines de ces réserves sont déjà en cours de déploiement. La banque centrale russe a déclaré jeudi qu'elle intervenait sur les marchés des devises pour soutenir le rouble. Et vendredi, elle a déclaré qu'elle augmentait l'approvisionnement en billets des distributeurs automatiques de billets pour répondre à la demande accrue d'argent liquide. L'agence de presse russe TASS a rapporté que plusieurs banques avaient constaté une augmentation des retraits depuis l'invasion de l'Ukraine, notamment de devises étrangères.
Tout en se constituant un trésor de guerre, la stratégie austère de M. Poutine a également limité la croissance économique, les investissements et la productivité, et a donné la priorité aux entreprises publiques par rapport aux entreprises privées. Les revenus des Russes ordinaires ont régressé pour atteindre les niveaux observés au début des années 2010, et les nouveaux investissements directs étrangers sont minimes. La Russie n'a pas non plus réussi à se diversifier en dehors du pétrole et du gaz, ce qui l'expose fortement aux fluctuations des prix mondiaux des produits de base.

S'attaquer à la "forteresse

Moins de 24 heures après que les troupes russes ont attaqué l'Ukraine par le nord, le sud et l'est, le président américain Joe Biden a dévoilé des sanctions radicales destinées à porter atteinte à l'économie russe et à faire de Poutine un "paria" international.

Les sanctions américaines visent les deux plus grandes institutions financières russes, Sberbank et VTB, et les empêchent de traiter les paiements via le système financier américain. Les entreprises d'État russes ne seront pas autorisées à lever des capitaux sur les marchés américains. Les sanctions couvrent près de 80 % des actifs bancaires en Russie.
Les États-Unis tentent également d'entraver les activités des entreprises militaires et industrielles russes en les empêchant d'acheter des technologies essentielles telles que des puces informatiques avancées.
L'Union européenne, le Royaume-Uni, le Japon, l'Australie et d'autres pays ont annoncé leurs propres sanctions à l'encontre d'entreprises et de particuliers russes, une action coordonnée sans précédent par sa portée et son impact économique potentiel. Les responsables américains, britanniques et européens sont allés plus loin vendredi en sanctionnant Poutine lui-même.

"Je ne pense pas que nous ayons vu quelque chose comme cela, et c'est beaucoup, beaucoup plus sévère que les sanctions de 2014", a déclaré Iikka Korhonen, le chef de l'Institut des économies émergentes de la Banque de Finlande et un expert des systèmes bancaires et financiers de la Russie.
Pourtant, la Russie a préparé son économie pour ce moment. Et avec des prix mondiaux du pétrole de 100 dollars le baril produisant d'énormes quantités de revenus pour l'État, Moscou peut s'assurer que les salaires et les pensions sont payés.
"Ils peuvent se débrouiller pendant un certain temps", a déclaré Korhonen. "Mais plus cela durera, cela signifie que la croissance sera plus lente".

D'autres sanctions ?

Les États-Unis et l'Union européenne ont jusqu'à présent évité de cibler les énormes exportations de pétrole et de gaz naturel de la Russie, et la coalition n'est pas parvenue à un consensus sur l'opportunité de couper Moscou de SWIFT, un réseau de messagerie de haute sécurité qui relie des milliers d'institutions financières dans le monde.

Certains experts ont fait valoir que ces mesures doivent être envisagées dès maintenant afin de dissuader Poutine de poursuivre son agression. L'Ukraine a demandé que la Russie soit retirée de SWIFT, une demande soutenue par la Lituanie, l'Estonie, la Lettonie et le Royaume-Uni, mais à laquelle s'opposent d'autres pays européens, notamment l'Allemagne.
Ces deux mesures pourraient avoir des répercussions économiques importantes pour l'Occident. Les prix du gaz naturel sont extrêmement élevés en Europe, et l'interruption des approvisionnements en provenance de Russie pourrait les faire grimper. La réduction des exportations de brut russe entraînerait une hausse similaire des prix du pétrole et de l'essence.

Mais avec l'avancée des troupes russes vers la capitale Kiev, c'est un prix que certains disent que l'Occident devrait être prêt à payer.
"Nous n'avons pas cinq ans pour dégrader lentement l'économie russe. Nous devons le faire maintenant", a déclaré Tyler Kustra, professeur adjoint de politique et de relations internationales à l'université de Nottingham, en Angleterre.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Patrick a dit :

Le vaillant @Teenytoon vient de découvrir le pot aux roses:

Eh oui sauf que non, Patrick : ce sont bien deux dons différents, l'un par les Pays-Bas, l'autre par l'Allemagne, les premiers ne comportant que de l'anti-tank, le second rajoutant en prime des Stinger.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Si j'essaie de me mettre dans ce que je ressens de la psychologie de Poutine, en réponse aux sanctions je fermerais totalement et sine-die les robinets de gaz et de pétrole vers l'Europe...

Combien de temps pensez vous que la belle unité de l'occident tiendrait dans cette éventualité ?

 

Edited by Yorys
Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, Surjoueur a dit :

Je n'étais pas en train de promouvoir cette stratégie. Je dis que c'est une réalité très ancrée, qui dépasse la seule personne de Poutine.

C'est une réalité très ancrée chez qui ? Au sein du peuple russe ? Mais il n'en a rien à carrer du glacis, le peuple russe ! Surtout si, avec la disparition du glacis, les voisins sont des pays finalement indépendants et amicaux !

Ce que ces affaires remettent en cause, c'est l'hyper-concentration des pouvoirs et des richesses à la tête de l'état russe, concentration qui n'est possible que par la brutalité, la corruption, la désignation d'ennemis et le maintien du peuple sur place et sous le joug. Or, avoir des frontières ouvertes, des voisins sympas et des jeunes qui se barrent parce que c'est beaucoup mieux dans l'UE, ça c'est mauvais pour la croissance des yachts.

Mais tu vois où ça les mène !? C'est tellement indéfendable qu'ils sont obligés de mentir comme des arracheurs de dents aux russes eux-même, ce qui ne va pas pouvoir tenir longtemps. Et leurs jeunes se barrent.

il y a 7 minutes, Yorys a dit :

Si j'essaie de me mettre dans ce que je ressens de la psychologie de Poutine, en réponse aux sanctions je fermerais totalement et sine-die les robinets de gaz et de pétrole vers l'Europe...

Combien de temps pensez vous que la belle unité de l'occident tiendrait dans cette éventualité ?

Jusqu'à l'été, sans problème. On a de tels gisements d'économie d'hydrocarbures...

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Boule75 a dit :

...

Jusqu'à l'été, sans problème. On a de tels gisements d'économie d'hydrocarbures...

Hum... l'essence rationnée partout, les économies allemandes et italiennes qui s'effondrent par manque d'énergie...

Tu es optimiste...

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Yorys a dit :

Si j'essaie de me mettre dans ce que je ressens de la psychologie de Poutine, en réponse aux sanctions je fermerais totalement et sine-die les robinets de gaz et de pétrole vers l'Europe...

Combien de temps pensez vous que la belle unité de l'occident tiendrait dans cette éventualité ?

 

Plusieurs mois, au vu des réserves stratégiques de gaz et de pétrole.

https://www.connaissancedesenergies.org/tribune-actualite-energies/le-stockage-souterrain-du-gaz-naturel-un-outil-precieux-de-stabilite-des-prix

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Benoitleg a dit :

En France oui, mais ailleurs ?

https://www.connaissancedesenergies.org/afp/allemagne-les-stocks-de-gaz-tombes-un-niveau-inquietant-220209

Il faudrait pas que la crise s'éternise...

 

 

 

 

 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Boule75 a dit :

C'est une réalité très ancrée chez qui ? Au sein du peuple russe ? 

Je parle bien sûr de traditions étatiques, je ne sais pas pourquoi vous faites semblant de ne pas comprendre mais c'est lourd d'avoir à chaque fois à préciser… 

Donc si Poutine tombe tout d'un coup pour vous le peuple va être libéré et tout va bien se passer ? Vous semblez lui donner beaucoup d'importance. Il suffirait donc qu'il tombe ?

Je suis d'accord avec votre constat sur le régime mais je trouve votre vision de l'avenir trop optimiste. M'enfin tant mieux si ça se termine bien…

  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

4 hours ago, Boule75 said:

C'est de la foutaise ces histoires de glacis, ça ne marche pas : ça suppose la domination des peuples "dans le glacis" qui n'ont du coup qu'une envie : changer la situation. Sous prétexte de conserver un "coussin territorial", la Russie se retrouve donc à devoir supporter des plaies purulentes sur sa périphérie, des territoires nécessairement instables, corrompus et tenus en place par une dose de brutalité, qui lui interdisent des rapports apaisés avec ses voisins un peu plus lointains et dont la corruption l'affecte elle-même.

Et tout ça pour quoi ? Pour des distances désormais franchies très rapidement et sans grande difficulté dans les airs et qui n'ont plus de signification sur Internet ? Les avantages ne sont-ils pas, à un moment, lourdement supplantés par les inconvénients ?

Pour faire tomber Saddam il a fallu aller à Badgad, pour Kadhafi la population s'en est chargé après un raid aérien.

Dans le cadre Russe ce serait plutôt le premier cas et avoir un glacis est pratique, tu peux utiliser du nucléaire tactique sur ton sol contre l'envahisseur comme ultime avertissement et au yeux de l'opinion internationale cela reste un acte défensif.

Link to comment
Share on other sites

Trump change de discours ... dorénavant, Zelensky est "un brave"; Biden est "faible", et évidemment, ce que fait la Russie en Ukraine, ce n'est pas bien et c'est "car on a un président faible"

https://edition.cnn.com/2022/02/26/politics/trump-cpac-putin-ukraine/index.html

(! source CNN, parti-pris très probable anti-trump dans l'interprétation)

 

UPDATE

! Délégation russe arrivée à Gomel (Biélorussie) "pour négociation" avec les Ukrainien !

https://lenta.ru/news/2022/02/27/peregovori/

Edited by MoX
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Wallaby a dit :

Et ça fait les choux gras de BFMTV :

https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/energie/russie-une-ministre-ecologiste-allemande-craint-des-penuries-de-charbon-en-cas-d-exclusion-de-swift_AV-202202260142.html

Une ministre écologiste allemande craint des pénuries de charbon en cas d'exclusion de Swift

En tout cas c'est la deuxième fois qu'Emmanuel Macron rompt avec la tradition d'élaborer des positions communes à la France et à l'Allemagne.

La première fois a été pour Nord Stream 2 il y a quelques années.

Donc l'Europe telle qu'on l'a connue se fissure déjà.

Oui mais d'un autre côté comment l'Allemagne peut peser dans cette situation ? A-t'elle une armée pour faire en sorte d'aider l'Ukraine et assècher l'armée russe par exemple. Combien de fois elle a choisi de laissser son parlement faire la pluie et le beau temps dans les décisions européennes ? Oui elle est coincé et son cavalier seul géostratégique va lui coûter cher parce que elle est très exposé au risque Russe.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Skw changed the title to Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques
  • Akhilleus locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,806
    Total Members
    1,550
    Most Online
    De Mersuay
    Newest Member
    De Mersuay
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...