Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

6 hours ago, Soho said:

Loin de moi l'accusation de génocide envers les US ou notre intervention de 2011. Si le cas français est plus litigieux car réalisé dans un cadre ONU, pour les US on est juste sur une invasion pure et simple d'un pays souverain pour des motifs fallacieux. Pas grand chose a envier à la Russie de 2022 sur le fond :rolleyes:

Oui mais eux ils ont envahi puis opprimé une population pour le bien ...

Toute la nuance est là ...

... Et de toute façon ça c'était avant aujourd'hui ils sont encore plus gentil. Et les méchants encore plus méchants.

Link to comment
Share on other sites

8 hours ago, Arland said:

Maintenant, quelqu'un pense franchement qu'il pourrait y avoir de nouveau des relations entre "l'occident" et la Russie de Poutine?  De sont coté, il a sans doute définitivement coupé les ponts, le point de non retour est passé depuis trop longtemps. Dans le pire des cas ça va juste le renforcer dans ses convictions et le voir un jour à un tribunal c'est une perspective qui ne me semble possible que dans un monde idéal. Si on arrive à terminer cette guerre sans que ça se termine par le rasage méthodique de l’Ukraine d'une manière ou d'une autre ce sera déjà pas trop mal.

Il semble bien que ce soit le but ... Essayer d'obliger chacun a choisir son camp ... Pour se mettre en ordre de bataille.

Pour le moment tout une partie du monde ne voulait pas se mêler du sujet ... La on risque de les y mêler de force. En gros si tu n'es pas avec moi tu es contre moi.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, FATac a dit :

On va recadrer la définition, selon la CPI elle-même.

La torture est un crime contre l'humanité lorsqu'elle est commise dans le cadre d'une attaque généralisée ou systématique lancée contre toute population civile et en connaissance de cette attaque.

Cela suppose, outre la matérialité du fait, l'existence d'une volonté organique (des ordres, consignes ou une politique affichée) ainsi qu'un caractère spécifiquement large (toute la population civile, tout un groupe ethnique ou culturel).

En ce sens, les camps éducatifs pour Ouïgours tombent sous cette définition. Les chambres de torture d'Abou Ghraib y échappent, ainsi que l'éventuelle torture de prisonniers de guerre. Si cette dernière est ponctuelle et isolée, on est sur des crimes de guerre (au sens des conventions), pas sur un crime contre l'humanité selon la CPI.

Oui mais ... exemple :

 

Le 24 février 2022, son monde s’est effondré. Olena habitait à Izioum, dans la région de Kharkiv, avec son fils Andrii âgé de 17 ans lorsque les premiers blindés russes sont entrés en Ukraine. « Nous avions tellement peur, mais nous avions cet espoir tenace que tout serait bientôt terminé », raconte-t-elle au HuffPost un an plus tard.

Comme chacun, elle a essayé de continuer à vivre comme avant, entre les bombardements et les coupures d’électricité. Mais sa vie a de nouveau basculé deux mois plus tard. « Ce jour-là, Andrii et ma mère sont venus à l’hôpital où j’étais infirmière pour faire charger leurs téléphones grâce au générateur, car nous les utilisions comme lampe torche », se remémore-t-elle.

« Sur le chemin du retour, une bombe est tombée près d’eux. Ma mère est décédée. Mon fils, blessé, a été emmené dans un hôpital par l’armée russe », poursuit Olena. C’était le 30 avril 2022. « Les Russes lui ont dit que j’étais morte. Je n’ai retrouvé sa trace qu’un mois et demi plus tard par hasard, grâce à une Ukrainienne qui était dans le même service que lui. »

Des dizaines de camps de « rééducation » repérés en Russie

Elle n’en dira pas plus sur les retrouvailles avec Andrii dans cet hôpital de Moscou, et encore moins sur la manière dont elle a réussi à partir avec son fils. « Nous avons réussi à quitter la Russie grâce à des gens bienveillants. Mais je ne peux pas en parler, désolée », s’arrête-t-elle.

Comme Andrii, ils sont des milliers d’enfants ukrainiens à avoir été emmenés de force dans les territoires occupés ou en Russie : entre 260 000 et 700 000 en fonction des sources. Seuls 16 000 ont été identifiés, selon un comptage du gouvernement ukrainien. Les déportations ont été documentées par l’ONG Amnesty International en novembre 2022, puis détaillés par une étude de l’Observatoire des conflits menée par des chercheurs de Yale, une université américaine.

Cette dernière, publiée le 14 février 2023, a révélé qu’au moins 43 « camps » et autres « lieux aménagés » avaient été installés sur le territoire russe, certains en Sibérie. Dans une partie d’entre eux, les enfants de tout âge sont « rééduqués », terme utilisé par les auteurs de l’étude, « pour devenir pro-russes dans leurs opinions personnelles et politiques ».

« Ils apprennent des chants russes, l’hymne national. À Marioupol, lors du premier anniversaire de la guerre, certains d’entre eux ont été forcés de monter sur scène pour remercier les soldats russes de les avoir ’’sauvés’’ », expose au HuffPost Anastassiia Marushevska, fondatrice de Where are our people, une association qui enquête sur ces « kidnappings ».

« J’ai perdu tout contact avec ma famille »

Le fils de Denys, Pavlo, 9 ans, a failli atterrir dans l’un de ces camps. Au déclenchement de la guerre, tous deux vivaient à Koupiansk près de la région séparatiste pro-russe de Lougansk. Leur ville a été immédiatement prise par l’armée russe le 24 février, et comme un peu partout dans le pays, les connexions Internet et téléphone ont été coupées. À l’image d’Olena, il a malgré tout tenté de vivre normalement et conservé son emploi dans l’informatique.

En septembre, explique-t-il au HuffPost, « l’armée ukrainienne a lancé une contre-offensive. C’est la dernière fois que j’ai vu ma femme, Yevheniia. Elle est allée voir mon fils qui s’était réfugié chez ma belle-mère dans le village de Koupiansk-Vuzlovy. Koupiansk a été libéré lors de l’avancée des forces de Kiev, mais pas Koupiansk-Vuzlovy. J’ai alors perdu tout contact avec ma famille. »

Âgée de 38 ans, cette proche de Vladimir Poutine s’occupe du destin des jeunes ukrainiens, souvent isolés de force de leurs familles, depuis le début de la guerre. « Ce que je préfère dans mon travail, c’est placer ces enfants dans des familles. (...) Nous aidons tous ceux qui le veulent, qui sont désespérés, les enfants qui le veulent », assurait-elle lors d’une entrevue avec le président russe le 16 février dernier.

Preuve d’une véritable machine instaurée par le Kremlin : alors que l’adoption d’enfants étrangers sans le consentement du pays d’origine est interdite en Russie, Vladimir Poutine a signé un décret facilitant ce processus grâce à un processus de naturalisation. À l’été 2022, Maria Lvova-Belova assurait ainsi que 350 « orphelins », qui en réalité ne le sont pas tous, avaient été adoptés.

Les déportations, des « crimes de guerre » selon l’ONU

Déjà mère de cinq enfants biologiques et tutrice de 13 jeunes en situation de handicap, Maria Lvova-Belova a elle-même adopté Filip. Cet adolescent de 15 ans originaire de Marioupol, la ville pilonnée par l’armée russe pendant des semaines au printemps 2022, a même reçu son passeport et sa citoyenneté russe, a-t-elle annoncé sur Telegram avec une photo d’elle et du jeune homme.

https://www.huffingtonpost.fr/international/article/guerre-en-ukraine-des-milliers-d-enfants-deportes-vers-la-russie-comme-butin-de-guerre_215348.html

Edited by jojo (lo savoyârd)
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 55 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

Je n'ai pas dit çà !

Juste ajouté de la matière ... :wink::smile:

My bad... Chez moi, le "oui mais" marque une opposition à l'autorité. :biggrin:

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Ma femme vient de se renseigner auprès d'un professeur de droit international sur la signification de ce mandat d'arrêt du TPI.

En fait, pour que Poutine puisse être présenté devant le tribunal, il faudrait que soit la Russie lui retire son immunité de chef d'état, soit qu'il ne soit plus président de la Russie et ne profite donc plus de l'immunité d'un chef d'état. Poutine peut aller visiter un pays signataire du TPI sans que cela change quoi que ce soit.

Donc, dans les faits, si demain Poutine va à New York devant l'ONU ( par exemple ) ou en France, le droit international interdit aux USA ( ou à la France ) de l'arrêter, sauf à violer le droit coutumier international.

Donc, en résumé, ce mandat d'arrêt est symbolique, mais ne sert à rien au final.

 

  • Thanks 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

40 minutes ago, jean-françois said:

Donc, en résumé, ce mandat d'arrêt est symbolique, mais ne sert à rien au final.

Ne sert a rien si l'objectif est de mettre VVP en prison demain effectivement.

Mais je ne pense pas que ce soit le but.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Sauf que sans jugement, la personne est considérée comme innocente en droit ( combien de tueur sont officiellement innocents car s'étant suicidé avant de passer en jugement en France ? ) .

Donc pour l'image que veut donner l'occident, ça en remet une couche. Sur le fond, rien ne va changer.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, jean-françois a dit :

vu que cela n'empêche aucun déplacement de Poutine ( comme dit, s'il veut aller à New York, la police US ne pourra rien faire ), quel est son intérêt ?

Cela n'empêche aucun déplacement pour le moment.

Et sinon, ça assoit donc son pouvoir sur la Russie, pouvoir qu'il ne peut plus quitter sans risquer d'être empêché dans ses déplacements, voire même d'être livré par son successeur.

Ça restreint les options et la capacité d'action. Ca fait partie d'un move-set, c'est tout, il ne faut pas voir ça tout seul, sans lien avec le reste.

il y a une heure, jean-françois a dit :

Sauf que sans jugement, la personne est considérée comme innocente en droit ( combien de tueur sont officiellement innocents car s'étant suicidé avant de passer en jugement en France ? ) .

Donc pour l'image que veut donner l'occident, ça en remet une couche. Sur le fond, rien ne va changer.

La présomption d'innocence est un principe de droit assez français. Aux états unis, notamment, vu la publicité faite aux arrestations de suspects, je doute que cette présomption soit mise en avant.

il y a 2 minutes, jean-françois a dit :

c'est vrai que la presse et la présomption d'innocence ....

Je doute que soit sorti un seul article la respectant ....

Détrompe-toi. Quand elle est foulée aux pieds par la presse, les avocats s'en régalent et les prévenus touchent des indemnités.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, jean-françois a dit :

c'est vrai que la presse et la présomption d'innocence ....

Je doute que soit sorti un seul article la respectant ....

Tiens, si VVP intente un procès en diffamation à ce sujet, est-ce qu'il gagne direct sur la forme parce qu'évidemment il n'a pas été condamné, ou est-ce que les journaux peuvent arguer sur le fond qu'ils avaient de bonnes raisons de croire que c'est un criminel de guerre ? :mellow:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, g4lly a dit :

Oui mais eux ils ont envahi puis opprimé une population pour le bien ...

Toute la nuance est là ...

... Et de toute façon ça c'était avant aujourd'hui ils sont encore plus gentil. Et les méchants encore plus méchants.

Tu sais dans certains quartiers de Bagdad les américains ont été accueillis comme à Paris en 1944...

Link to comment
Share on other sites

il y a 34 minutes, Rob1 a dit :

Tiens, si VVP intente un procès en diffamation à ce sujet, est-ce qu'il gagne direct sur la forme parce qu'évidemment il n'a pas été condamné, ou est-ce que les journaux peuvent arguer sur le fond qu'ils avaient de bonnes raisons de croire que c'est un criminel de guerre ? :mellow:

Il suffit me semble-t-il de disposer d'éléments raisonnables pour pouvoir soutenir un discours sans diffamer, surtout en l'absence de jugement.

Link to comment
Share on other sites

Le ministre français de la Défense longuement interrogé sur la guerre en Ukraine.

https://www.youtube.com/watch?v=Pf_2PlR0MUs

Ulrich Speck, Boules Nemesis, a mis en lien sur Twitter une opinion selon laquelle, en résumé, le contenu signifie que la France se voit plutôt dans une position comme la Grande-Bretagne, loin à l'ouest et protégée par ses propres armes nucléaires. Elle ne s'orientera/prepare donc pas comme l'Allemagne vers une menace russe conventionnelle. 

https://twitter.com/ukasz_maslanka/status/1636681512320942080

Ce point de vue de Locarnu est-il correctement exprimé ?

 

Edited by Manuel77
Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, FATac said:

La présomption d'innocence est un principe de droit assez français. Aux états unis, notamment, vu la publicité faite aux arrestations de suspects, je doute que cette présomption soit mise en avant.

Disons européen ... mais l'application est très relative. En France tout le monde est présumé innocent mais beaucoup de monde vont en détention provisoire. Au USA ou la présomption d'innocence est assez relative presque personne ne va en provisoire. En gros au USA la présomption d'innocence s'adresse essentiellement à l'état ... mais dans une procédure accusatoire qui fait en sorte que le procureur te décrive comme coupable ...

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, collectionneur a dit :

@Alzoc Et pourtant, on des gus qui à prioi ne sont pas des trolls qui défendent cela sur une page Facebook concernant Napoléon (sic) et considérant que le TPI est ''américain''  :blink:

Il y aura toujours des gens, qui diront que "C'était pour leur bien!" et que "La Russie de Poutine fait ça dans un souci de protection de l'enfance" ou encore que la CPI a été instrumentalisée par l'occident.

Certains croiront même à ce qu'ils disent de bonne fois. Il y aura aussi ceux moins recommandables qui n'en ont rien à faire dans tous les cas...

Ce que je veux surtout dire c'est que "Pas touche aux enfants!" est une des rares choses sur laquelle tout le monde (Sociétés/Cultures/ voir États) est d'accord (au moins) en principe. Une accusation comme celle là est grave et une institution comme la CPI ne va pas la lancer frivolement et sans se baser sur quelque chose (la CPI refuse d'ailleurs toujours de qualifier cette guerre de tentative de génocide).

Même si on pense que la CPI n'est pas neutre ou est biaisé, ça reste une institution respectée et ça en fera réfléchir plus d'un.

Edited by Alzoc
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

4 minutes ago, Alzoc said:

Ce que je veux surtout dire c'est que "Pas touche aux enfants!" est une des rares choses sur laquelle tout le monde est d'accord. Une accusation comme celle là est grave et qu'une institution comme la CPI ne va pas la lancer frivolement et sans se baser sur quelque chose (la CPI refuse d'ailleurs toujours de qualifier cette guerre de tentative de génocide).

Si seulement ... personne n’achèterait des vêtements fait au bout du monde par des mômes de 10 ans dans des conditions déplorable ... "pour leur bien".

L'indignation est vraiment à géométrie variable ... en fonction des intérêts de chacun et de la satisfaction de hurler avec les loups.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...