Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

il y a 2 minutes, Yorys a dit :

Medvedev c'est le complice de toujours de VP, depuis le début de la guerre il joue le rôle d'âme noire, il est censé menacer et faire peur. Cela va permettre à un moment à VP de se présenter quasiment comme un modéré, un conciliateur :

"Voyez ce qu'on me pousse à faire... mais moi je suis quelqu'un de raisonnable. Je garde ce que j'ai pris, Odessa devient un port franc administré par un gouverneur (Russe), l'Ukraine se désarme, s'engage à l'avenir à rester neutre (avec la garantie de l'Otan) et l'opération spéciale sera terminée. Et voyez, comme je suis bon prince j'accepterai de reprendre mes livraisons de gaz et de pétrole à l'Europe malgré le soutient qu'elle a apportée à la clique fasciste de Kiev qui vit maintenant en exil au Canada !".

 

 

 

Si Poutine n'est plus là un jour est ce que Medvedev n'est pas la suite directe ?

Link to comment
Share on other sites

Celà dit en passant, Lula ... Quelle déception ce bonhomme. "L'homme du peuple" et de la démocratie qu'on disait ... Pauvre Brésil, aucun homme et aucune femme politique de premier plan (couillus pour les homme en tous cas) de valeur. Heureux qu'on ne leur a pas vendu (qu'il n'ont pas voulu) de Rafale ... Pouarf ... Dégoûté ... 

Sauf pour les sanctions, voyez que ça les emmerde quand même, un peu ...

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 51 minutes, Wallaby a dit :

C'est tellement décalé de la réalité que ça en est presque comique, ça le serait si ce n'était pas tragique, et si on oublie qu'il y a des étudiants à Sciences Po qui subissent ce type "d'enseignement" :

https://desk-russie.eu/2024/01/27/preparer-la-chute-de-lempire-russe.html (27 janvier 2024)

Préparer la chute de l’Empire russe

On pourrait peut-être rapprocher Nicolas Tenzer de Sergei Karaganov, l'intellectuel russe qui proposait il y a quelques mois des frappes nucléaires sur les pays européens s'ils ne cessaient pas de soutenir l'Ukraine. Tenzer, notre Karaganov à nous ?

Dans un âge plus idéologique - ou si aujourd'hui il était Russe plutôt que d'être Français... - Tenzer aurait pu être dangereux. Nous ne vivons heureusement pas à une telle époque, et ce type d'idéologue à fort potentiel sanguinaire ne trouve pas son public

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Au sujet de la proposition de Biden de donner 60 milliards $ d'aide à l'Ukraine, approuvée par le Sénat à majorité démocrate et actuellement bloquée au Congrès à majorité républicaine par son président Johnson qui refuse de la mettre au vote, voici un article qui examine les chances de forcer sa main et d'obtenir un vote positif

En un mot : ça paraît difficile

Après la reprise des travaux du Congrès dans quelques jours, l'idée des démocrates est d'utiliser une procédure rare la "pétition de décharge" qui permet à une majorité de membres du Congrès de forcer le président à mettre une proposition au vote (après quelques délais intrinsèques)

Pour réussir cela, il faut une majorité du Congrès soit 218 votes, alors que les démocrates n'ont que 212 sièges. Ils auraient donc besoin d'au moins 6 défections parmi les républicains, davantage si les 212 démocrates ne sont pas tous prêts à soutenir la pétition de décharge, ce qui semble être le cas car la proposition de Biden contient aussi 14 milliards $ pour Israël, bête noire de l'aile progressiste du parti

Or, les noms de ces républicains seront publics dès le début, alors même qu'ils ne seront pas encore certains du succès de la pétition et donc d'être du côté des vainqueurs. Historiquement, les pétitions de décharge sont rares

Les démocrates de la Chambre des représentants disposent déjà d'une pétition de décharge au libellé large, soutenue par 212 membres actifs, et les dirigeants du parti pensent qu'ils peuvent l'utiliser comme coquille ou véhicule pour faire passer le projet de loi sur l'aide étrangère à l'assemblée. Les chefs de file du parti pensent qu'ils peuvent utiliser cette pétition comme une coquille vide ou un véhicule pour présenter le projet de loi sur l'aide à l'étranger à l'assemblée.

Selon Matt Glassman, chercheur au Government Affairs Institute de l'université de Georgetown, obtenir la signature des membres du parti majoritaire reste le principal obstacle à une pétition de décharge. S'il existe un groupe assez important de républicains prêts à voter en faveur du projet de loi s'il est soumis à l'assemblée, ils ne sont pas forcément disposés à se transformer en cibles en signant une pétition de décharge. 

"Si 218 personnes sont déterminées à faire quelque chose à la Chambre des représentants, elles y parviendront", explique M. Glassman. "Vous pouvez les bloquer, vous pouvez les ralentir, mais ils gagneront. Mais personne n'a la ferme intention de le faire au sein du Parti républicain".

La possibilité que certains progressistes opposés à l'envoi d'une aide supplémentaire à Israël retirent leur nom de la pétition ne fait qu'ajouter à la difficulté.

Au sujet des progressistes qui parmi les démocrates pourraient ne pas soutenir cette pétition de décharge - à cause d'Israël

La députée Ilhan Omar (D-Minn.) a été plus directe : "Je ne voterai pas en sa faveur. Et je ne signerai pas la pétition de décharge".

Elle a estimé que suffisamment de progressistes abandonneraient la pétition pour que "cela ne fonctionne pas".

La représentante Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) a déclaré qu'elle ne soutiendrait "probablement pas" le paquet du Sénat, mais a hésité à retirer son nom de la pétition de décharge, en disant : "Je pense que nous sommes tous sur la même longueur d'onde ici en collaborant en tant que caucus (...)

Les démocrates se sont ralliés aux précédents programmes d'aide à l'Ukraine, mais ils sont divisés sur le soutien à Israël pour sa conduite de la guerre à Gaza. À l'inverse, les républicains de la Chambre des représentants ont esquivé la demande du président Joe Biden d'augmenter l'aide à l'Ukraine, mais ont procédé à deux votes sur des projets de loi qui réservent l'aide à Israël.

Cette dynamique pourrait faire de l'obtention de 218 signatures pour une pétition de décharge, une démarche qui aboutit rarement, une bataille difficile pour l'aide aux trois partenaires américains.

Mais :

Certains progressistes pourraient signer la pétition de décharge pour que le projet de loi soit examiné, tout en gardant leurs options ouvertes lorsqu'il s'agira de l'adopter. C'est ce que le député Raul Grijalva (D-Ariz.) a déclaré vouloir faire.

"Je pense que vous verrez une possible unanimité de notre côté parce que [l'adoption du projet de loi est] un vote séparé, et les gens peuvent prendre cette décision plus tard", a déclaré M. Grijalva à POLITICO. "Je vais mordre cette balle lorsqu'elle sera sur le tapis.

La principale démocrate de la sous-commission de la défense de la Chambre des représentants, Betty McCollum (D-Minn.), a déclaré que les progressistes pouvaient mettre de côté leurs objections à l'aide à Israël parce que le projet de loi contient également une aide humanitaire à Gaza.

 

==>Le plus probable semble être que l'aide militaire américaine ne recommence pas

Edited by Alexis
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Alexis a dit :

==>Le plus probable semble être que l'aide militaire américaine ne recommence pas

L'article est interssant il montre bien que chaque camp est partagé mais pour des raisons differentes. Il faut rappeler qu'au depart avoir joint l'aide a Israel a ce paquet etait là pour forcer la main des republicains.

Le truc est que le soutien a Israël s'est transformé en une défiance de plus en plus farouche côté démocrate le tout en quatre mois seulement. Je comprend ce mouvement et je ne les blame pas. Par contre le soutien a un gouvernement et une pensée extremiste absolument pas humaniste a été une erreur profonde depuis tres longtemps qui montre ses limites maintenant.

C'est très interessant comme dynamique. J'imagine que les pays voisins de la Chine doivent se mordre les doigts en voyant ça. Combien de temps peut durer le soutien US est la question à la mode maintenant. C'est un complet changement de paradigme. 

Vance en a remis une couche en rappelant tout le monde à la réalité sur la puissance limitée des US les forcant à faire des choix geo-politiques.

Reste maintenant a comprendre les paramètres de ces choix. Sont-ils purement financiers, sont-ils militaires, geo-politiques, autres ???

Je pousse la question plus loin. Les USA veulent se mettre en situation de combattre la Chine. En sont-ils capables seuls ? Je ne parle pas que sur le plan militaire. On voit bien que l'aire d'influence des USA se réduit et que ses ressources financières finissent bien par être un problème comme rappeĺé par Vance. Pourtant le soutien international au USA est largement questionnable tout particulièrement par l'Europe qui va devoir gérer seule une guerre.

J'en avait parlé avant la guerre en Ukraine qu'on pourrait être a front renversé dans l'affrontement USA / Chine par rapport aux deux premières guerres mondiales sur les rôles de fournisseurs / combattant entre les USA et les alliés des USA. Là encore la capacité de l'Europe de mettre en place une industrie militaire forte capable d'alimenter les besoins des USA même partiellement pourrait changer la donne géostrategique en plus de calmer les ardeurs guerrières de Poutine.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Boule75 a dit :

Le vocabulaire utilisé me sidère : parler de "défection" comme si ces élus allaient changer de parti est authentiquement néfaste (et peut-être n'est-ce pas de toi). C'est une intériorisation de la rhétorique affirmant qu'il est impossible d'être d'accord sur quoi que ce soit avec les élus d'un autre parti (de fait aux USA, de l'autre), une ode à la connerie et à la veulerie en fait.

Ca finira peut-être comme ça, mais ça n'est tout de même vraiment ni souhaitable ni sain.

Le mot est de moi. Et oui ce mot est critiquable c'est vrai.

Il est descriptif, cela dit. Je ne suis pas en train de dire que c'est une bonne chose pour des élus d'être chauvins pour leur parti, de refuser par principe ce que propose le parti B sous prétexte qu'ils sont du parti A. En revanche, c'est bien ainsi que fonctionnent les groupes politiques dans les parlements. C'est aussi d'ailleurs le déterminant principal pour les électeurs, on vote pour Martin ou pour Dupont aux législatives moins parce que c'est Mme Martin ou M. Dupont que parce que Martin est investi par le parti A et Dupont par le parti B

Il y a toujours une marge de liberté bien sûr, mais elle est déterminée par les présidents - les garde-chiourmes - des groupes politiques. Au parlement britannique par exemple, une instruction aux députés de son groupe de voter de telle manière peut être donnée avec plus ou moins de force, de un à trois. Une instruction de vote de niveau 3 (three-line whip) signifie un ordre direct sans échappatoire possible. Je ne connais pas de pays démocratique qui n'ait pas de système de ce genre, plus ou moins explicite... Quant aux pays non démocratiques, n'en parlons pas !

Je soupçonne que, explicitement ou implicitement, les députés républicains recevront une instruction de refuser de soutenir une éventuelle pétition de décharge avec ce même genre de force impérative, même si ce n'est peut-être pas aussi codifié aux Etats-Unis qu'au Royaume-Uni.

On devrait en savoir plus courant mars...

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Alexis a dit :

Je ne suis pas en train de dire que c'est une bonne chose pour des élus d'être chauvins pour leur parti, de refuser par principe ce que propose le parti B sous prétexte qu'ils sont du parti A. En revanche, c'est bien ainsi que fonctionnent les groupes politiques dans les parlements.

Ca n'est qu'un parti du fonctionnement normalement, et d'ailleurs ce n'est pas ainsi qu'a fonctionné le Sénat américain sur cette affaire : le texte résulte de négociations entre les élus des deux partis.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Boule75 a dit :

Ca n'est qu'un parti du fonctionnement normalement, et d'ailleurs ce n'est pas ainsi qu'a fonctionné le Sénat américain sur cette affaire : le texte résulte de négociations entre les élus des deux partis.

Oui, sauf quand les négociations sont en pratique rompues et l'un des côtés tente de "passer en force". Ce qui est pratiquement le cas ici s'agissant de concessions sur la lutte contre l'immigration illégale de la part des démocrates que les républicains ont estimé insuffisantes, d'où refus du texte, suivi d'une nouvelle tentative... sans plus aucune concession du tout !

Franchement, je me demande si les démocrates du Sénat y croient eux-mêmes. Cela pourrait être une simple manœuvre dans le cadre de la campagne électorale qui commence, destinée à reporter l'entièreté de la responsabilité de l'arrêt de l'aide à l'Ukraine sur les républicains, faisant oublier qu'il y a eu aussi une décision de la part des démocrates de refuser de payer le prix que demandaient les républicains (la loi HR2 contre l'avalanche d'immigration illégale) alors que s'ils l'avaient accepté l'aide à l'Ukraine n'aurait jamais été interrompue

 

Dans un coin de ma tête, j'entretiens même le soupçon - invérifiable, et je peux me tromper - que le président Biden pourrait disposer d'informations encore plus inquiétantes sur l'état de la défense ukrainienne que celles qui sont dans le domaine public - et qui sont déjà très négatives - si bien que le scénario central du point de vue de la Maison Blanche serait de toute façon la chute de l'Ukraine dès cette année, que l'aide soit approuvée ou non. Avant tout pour raison d'effectifs formés insuffisants dans l'armée ukrainienne.

Cela expliquerait qu'il soit particulièrement intéressant pour les démocrates de s'arranger pour que les républicains soient vus comme les responsables de cette chute ("c'est à cause de l'arrêt de notre aide, c'est Trump qui a fait ça !") de préférence au cas où l'aide passerait et où l'Ukraine tomberait quand même (alors c'est Biden avant tout qui serait sur la sellette). Cela expliquerait donc le refus des démocrates d'échanger "loi contre la migration illégale" contre "poursuite de l'aide à l'Ukraine", refus qui me semble sinon surprenant, l'explication alternative "c'est pour faire plaisir à notre aile progressiste" me semblant peut-être un peu courte.

Enfin ça reste spéculatif. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Ciders a dit :

On devrait vraiment commencer à purger sérieusement, par contre.

Oauiiis purgeons ... je suppose que c'est toi qui mets les noms sur la liste :bloblaugh:

En plus s'il s'agit de purger des "cocottes" :chirolp_iei:

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, g4lly a dit :

Oauiiis purgeons ... je suppose que c'est toi qui mets les noms sur la liste :bloblaugh:

Tu as mis le compte PEL de la petite à la Rosbank ou c'est juste que tu ne vois rien de mal à ce que des agents d'influence russe fassent l'éducation des futures élites de ce pays ? :happy:

Ceci étant dit, quand on se rend compte de tout ça... il faudrait regarder dans les archives du forum, voir si tel ou tel journal n'avait pas des positions particulières sur l'Ukraine et la Russie. Ça expliquerait pas mal de choses a posteriori.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Je sais qu'il existe un objectif de faire pression sur le Congrès pour qu'il approuve l'aide à l'Ukraine, qu'il est donc possible que le tableau soit volontairement noirci pour augmenter la pression, mais ce genre d'article est quand même vraiment inquiétant. Même si l'image est noircie, elle ne devait déjà pas être bien claire :mellow:

Les États-Unis estiment que les pénuries militaires en Ukraine pourraient devenir catastrophiques à la fin du mois de mars

(...) S'exprimant sous le couvert de l'anonymat, deux fonctionnaires américains ont décrit la "fin mars" comme une période particulièrement cruciale pour le sort des troupes ukrainiennes si le Congrès n'adopte pas un nouveau projet de loi d'aide. Un troisième fonctionnaire a déclaré qu'il serait difficile de déterminer avec précision quand la situation des troupes ukrainiennes pourrait s'aggraver, mais il a fait remarquer que les pénuries devraient s'aggraver au cours du printemps.

"La situation commence maintenant et s'aggrave progressivement tout au long du printemps et de l'été. La période dans laquelle nous entrons est donc une période critique", a déclaré un haut responsable de la défense américaine.

(...) "C'est à cause de l'inaction du Congrès", a déclaré John Kirby, conseiller en communication de la Maison Blanche pour la sécurité nationale, à propos de la perte subie par l'Ukraine [à Avdiivka]. "Nous avons prévenu le Congrès que s'il n'agissait pas, l'Ukraine subirait des pertes sur le champ de bataille, et c'est ce qui s'est passé ce week-end. C'est ce qui s'est passé ce week-end.

(...) Les responsables américains prévoient que des scénarios similaires se dérouleront ailleurs en Ukraine, le gouvernement étant contraint de faire des choix difficiles quant à l'emplacement de ses défenses aériennes restantes, et la Russie faisant un usage accru de sa puissance aérienne, notamment en lançant des bombes planantes guidées par satellite, comme elle l'a fait à Avdiivka.

"Les éléments qui sont protégés aujourd'hui ne pourront pas protéger tous ces sites à l'avenir s'ils ne disposent pas d'intercepteurs", a déclaré le haut responsable de la défense. Et si la Russie prend le contrôle du ciel, "cela change complètement la nature de ce combat".

Un responsable ukrainien a ajouté : "Notre principal objectif est de dissuader l'aviation russe. Si nous n'y parvenons pas, il est temps de faire nos valises".

(...) Une autre préoccupation est la capacité de défense aérienne de l'Ukraine, y compris les fournitures pour protéger les jets F-16 donnés qui devraient être déployés plus tard dans l'année. Les responsables affirment que le pays a encore besoin d'argent pour construire l'infrastructure nécessaire au soutien des avions de combat, y compris les pistes et les hangars pour stocker les avions. Et bien que les États-Unis contribuent à la formation de certains pilotes - décrits par un responsable américain comme étant "moins de 10" - il n'y aurait pas assez d'argent pour en recruter d'autres à l'avenir sans une aide supplémentaire de la part des États-Unis.

(...) Entre-temps, l'administration Biden tente de convaincre les législateurs que l'Ukraine n'est pas une cause perdue.

(...) Dans une analyse récente, l'Institut international d'études stratégiques ne voit aucun signe indiquant que la Russie est en train de plier sous le poids de pertes aussi lourdes sur le champ de bataille.

"La Russie sera en mesure de poursuivre son assaut sur l'Ukraine aux taux d'attrition actuels pendant encore deux ou trois ans, et peut-être même plus longtemps", a écrit l'institut.

Le fait que les infrastructures pour soutenir les F-16 en Ukraine ne soient pas encore construites. Le fait que les pilotes ukrainiens formés sur F-16 puissent être "moins de 10". C'est pire que ce que j'avais cru comprendre

Il est notable aussi que l'insistance soit en premier lieu sur les défenses antiaériennes, sur leur épuisement qui menace, face aux bombes planantes utilisées désormais à grande échelle par la Russie. La crainte si je comprends bien est que la Russie démolisse systématiquement toute défense à la KAB, comme à Avdiivka

Les chasseurs russes peuvent lancer 250 bombes planantes en deux jours et démolir les défenses ukrainiennes. Et une seule arme peut les arrêter

(...) Larguant des bombes planantes guidées par satellite à une distance de 25 miles, les pilotes russes ont martelé Avdiivka dans les semaines qui ont précédé le moment où une douzaine de brigades et de régiments russes ont finalement - après quatre mois d'assauts coûteux - forcé la 110e brigade mécanisée ukrainienne à se retirer vers l'ouest, hors des ruines de la ville presque inanimée

(...) Volant haut et vite, un chasseur-bombardier Sukhoi peut lancer deux ou plusieurs KAB sur des cibles situées à 25 miles de distance. Cette distance est suffisante pour réduire, voire éliminer, le risque lié aux SAM ukrainiens.

La bombe à glissement KAB est rapidement devenue l'une des armes russes les plus redoutables. Les troupes ukrainiennes ont décrit la terreur unique de ces bombes géantes et silencieuses qui explosent sans avertissement, avec une puissance de feu suffisante pour renverser des bâtiments et pulvériser des bunkers.

Alors que l'armée russe concentrait la majeure partie de sa puissance de combat sur Avdiivka, les KAB se sont révélées efficaces. La 110e brigade ukrainienne d'Avdiivka comptait sur les centaines de bâtiments à plusieurs étages de la ville pour servir de postes d'observation surélevés et de positions de tir.

Les KAB russes ont systématiquement démoli un grand nombre de ces bâtiments. "Ces bombes détruisent complètement toute position", écrit Egor Sugar, un soldat de la 3e brigade d'assaut ukrainienne, qui a couvert le retrait de la 110e brigade d'Avdiivka vendredi. "Tous les bâtiments et toutes les structures se transforment en puits après l'arrivée d'un seul KAB.

Au plus fort de la campagne aérienne ce week-end, les Sukhois ont lancé un nombre impressionnant de 250 KAB en 48 heures. Bientôt, la 110e brigade n'avait plus aucun endroit où se cacher dans les ruines d'Avdiivka

(...) Selon Anton Gerashchenko, ancien conseiller du ministère ukrainien de l'intérieur, le stock ukrainien de Patriots d'une portée de 90 miles "tombe à un niveau critique"

Si le système Patriot est aussi efficace contre des avions qu'il est présenté, je suppose qu'une demi-douzaine de systèmes, voire moins, pourraient suffire à couvrir le front actuel, même en tenant compte du fait que la portée pratique est toujours inférieure à la portée théorique. Mais même dans le meilleur des cas où le Congrès américain approuverait l'aide à brève échéance, les Etats-Unis sont-ils prêts à envoyer à l'Ukraine plusieurs systèmes Patriot en urgence ? Et quel serait le meilleur délai pratiquement possible : quid de la formation, quid de la logistique ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Ciders a dit :

Ça dépend , quoi de mieux qu un fraudeur pour formé des enquêteurs anti fraude ?

 

Sinon, Pouvoir cerner les gens et leur objectifs en un tweet, c est sacrément balèze.

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Tetsuo a dit :

Ça dépend , quoi de mieux qu un fraudeur pour formé des enquêteurs anti fraude ?

 

Sinon, Pouvoir cerner les gens et leur objectifs en un tweet, c est sacrément balèze.

Le tweet mène à un article extrêmement révélateur et à d'autres, si tu achètes Le Point de cette semaine. Il y a tout un dossier... déprimant.

Mais comme dit ailleurs, on ne veut pas du tout voir dans quelle merde on se place en avalant tous les hameçons que l'on nous envoie. Ils ne sont même plus camouflés, ce n'est plus la peine tant on gobe absolument tout dans la presse française. Et pas que dans la presse.

On a beaucoup glosé sur le cas Grumbach mais l'infection semble largement plus avancée et plus actuelle.

Edited by Ciders
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Ciders a dit :

Le tweet mène à un article extrêmement révélateur et à d'autres, si tu achètes Le Point de cette semaine. Il y a tout un dossier... déprimant.

Qui lui n'est pas du tout un média d'influence ...

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Colstudent a dit :

Si Poutine n'est plus là un jour est ce que Medvedev n'est pas la suite directe ?

Oui, c'est pour çà que Medvedev se saborde en déclarations ridicules depuis le début, pour ne pas représenter une menace pour Poutine, celui qui serait la façade acceptable d'un clan en Russie qui pourrait décider un jour de renverser le chef. 

Il y a 3 heures, Boule75 a dit :

Ca n'est qu'un parti du fonctionnement normalement, et d'ailleurs ce n'est pas ainsi qu'a fonctionné le Sénat américain sur cette affaire : le texte résulte de négociations entre les élus des deux partis.

Effectivement, personne n'a parlé de défections quand les 219 congressmen and women républicains confirment régulièrement avoir complètement tourné le dos à la doctrine Reaganienne, notoirement peu suspecte de sympathie envers la Russie. 

Il y a 1 heure, Ciders a dit :

J'en parle ici, j'ai hésité avec le fil renseignement Fr aussi. Difficile de croire que nos agences ne sont au courant de rien. 

Il y a 1 heure, g4lly a dit :

Il existe des gens dont c'est le métier, tu n'as pas confiance en leur travail?

... ce qui est amusant c'est que tout le monde joue de l'influence ... mais que toi tu décide de quel est la bonne et quel est la mauvaise, arbitrairement.

Moyennement, ça laisse beaucoup à désirer ces dernières années. 

Il n'y a cas voir le ballet des "anciens de la DGSE" qu'on laisse s'exprimer librement sur Thinkerview et compagnie, pour que le doute soit franchement permis. Non celui d'une incompétence, mais d'une forme de complicité difficile à avouer. Qui expliquerait d'ailleurs entre autre la grande mansuétude politique dont la France s'est illustrée à l'encontre de la Russie. 

Je rappelle qu'un mec qui est passé par les service (Conesa, Juillet, Dénécé etc...) reste à vie membre de son service. Ca n'existe pas un ancien des services. Tout juste vous pouvez dire que vous n'êtes plus membres actifs, mais que si un jour le téléphone sonne et vous intime une injonction, grand fou celui qui n'y obéirait pas. Ce sont les règles. 

Donc la clique de ceux qui s'expriment librement et son confortablement installés, oui elle pose la question du rôle que joue nos services. Je rappelle que contrairement aux US, le contrôle des services de façon indépendante du pouvoir politique, est très très limitée chez nous. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, g4lly a dit :

Qui lui n'est pas du tout un média d'influence ...

Oui c'est un des raisons qui m'ont poussé à abandonner sa lecture. Ils hurlent trop avec les loups. Exemple récent le manque de recul sur GAZA. Ils ne sont pas les seuls.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, g4lly a dit :

Qui lui n'est pas du tout un média d'influence ...

Trop américain pour toi j'imagine ? :rolleyes:

il y a 3 minutes, herciv a dit :

Oui c'est un des raisons qui m'ont poussé à abandonner sa lecture. Ils hurlent trop avec les loups. Exemple récent le manque de recul sur GAZA. Ils ne sont pas les seuls.

Les mêmes qui après viendront hurler "la parole de la France n'est plus crédible, on n'est plus une puissance". On vous donne tous les éléments pour démontrer que nous sommes enflés jusqu'au trognon par la propagande russe, mais non ça va, tranquille. Toujours la bonne vieille jurisprudence Jurassic Park "si tu ne bouges pas, il ne t'arrachera pas la tête".

Enfin bon. J'en connais quelques uns qui doivent se lamenter d'avertir en vain, parfois depuis des années.

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Ciders a dit :

Trop américain pour toi j'imagine ? :rolleyes:

Les mêmes qui après viendront hurler "la parole de la France n'est plus crédible, on n'est plus une puissance". On vous donne tous les éléments pour démontrer que nous sommes enflés jusqu'au trognon par la propagande russe, mais non ça va, tranquille. Toujours la bonne vieille jurisprudence Jurassic Park "si tu ne bouges pas, il ne t'arrachera pas la tête".

Enfin bon. J'en connais quelques uns qui doivent se lamenter d'avertir en vain, parfois depuis des années.

Mais je suis d'accord avec toi. Mais moi je suis dans le trip ni "US, ni Russie, ni Chine". J'aurais bien voulu être dans le Trip "France d'abord" mais je vois bien par pragmatisme par rapport aux trois précités font qu'il faut envisager le trip "Europe" pour nous en sortir pas trop mal.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...