Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : considérations géopolitiques et économiques


Recommended Posts

il y a 4 minutes, Benoitleg a dit :

On verra bien d'ici là ce qui se passera, mais cette projection à 366 millions d'habitants paraît bien pessimiste, au vu du dynamisme habituel de la démographie des USA  (=> naissances) et de son attractivité (=> immigration).

Les naissances sont en berne aux Etats-Unis :

https://edition.cnn.com/2024/04/24/health/us-birth-rate-decline-2023-cdc/index.html

Après une chute brutale au cours de la première année de la pandémie de Covid-19, le taux de fécondité a fluctué. Mais la baisse de 3 % entre 2022 et 2023 a ramené le taux de fécondité juste en dessous du niveau le plus bas enregistré en 2020.

https://www.macrotrends.net/global-metrics/countries/USA/united-states/fertility-rate
    Le taux de fécondité actuel des États-Unis en 2024 est de 1,786 naissance par femme, soit une augmentation de 0,11% par rapport à 2023.
    Le taux de fécondité des États-Unis en 2023 était de 1,784 naissance par femme, soit une augmentation de 0,11% par rapport à 2022.
    Le taux de fécondité des États-Unis en 2022 était de 1,782 naissance par femme, soit une augmentation de 0,06% par rapport à 2021.
    Le taux de fécondité des États-Unis en 2021 était de 1,781 naissance par femme, soit une augmentation de 0,11% par rapport à 2020.

Quant à l'immigration, il faut tenir compte du fait que la population de l'Amérique latine va se mettre à décliner dans les prochaines décennies. À partir de 2045 pour le Brésil [1], de 2053 pour le Mexique [2].

[1] https://worldpopulationreview.com/countries/brazil-population

[2] https://mexiconewsdaily.com/news/mexicos-population-predicted-peak-2053/

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

L'amitié "sans limite" Russo-Chinoise, montre quand même quelques limites.

Dans la presse Russe, au sujet de la visite de VVP à Xi, c'est un peu la soupe à la grimace:

"China like to invest in transport infrastructure like railways but on the condition that it controls them, Russia won't agree to that [...] but any expert will remind you that Chinese always speak pretty words"

https://x.com/BBCSteveR/status/1792449893145170224

  • Haha 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Et il y a tout ce que l'on ignore, toutes les petites facilités apportées, les crédits discrètement "offerts", l'aide logistique.

Un jour viendra où Pékin présentera la note.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 3 heures, Ciders a dit :

Oh mais... le Canard aurait-il des éléments sur une nouvelle attaque informelle russe ? Les mains rouges sur le Mur des Justes au Mémorial de la Shoah.

https://x.com/canardenchaine/status/1792907490314645750

 

Le Canard est à coté de la plaque: la Main Rouge, c'était le SDECE ! De là à y voir un clin d'oeil narquois de nos amis russes...

Citation

(vous avez une astuce pour afficher les liens désormais ?)

Négatif, et c'est très dommage.

Edited by olivier lsb
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 23 heures, Wallaby a dit :

Les naissances sont en berne aux Etats-Unis :

https://edition.cnn.com/2024/04/24/health/us-birth-rate-decline-2023-cdc/index.html

Après une chute brutale au cours de la première année de la pandémie de Covid-19, le taux de fécondité a fluctué. Mais la baisse de 3 % entre 2022 et 2023 a ramené le taux de fécondité juste en dessous du niveau le plus bas enregistré en 2020.

https://www.macrotrends.net/global-metrics/countries/USA/united-states/fertility-rate
    Le taux de fécondité actuel des États-Unis en 2024 est de 1,786 naissance par femme, soit une augmentation de 0,11% par rapport à 2023.
    Le taux de fécondité des États-Unis en 2023 était de 1,784 naissance par femme, soit une augmentation de 0,11% par rapport à 2022.
    Le taux de fécondité des États-Unis en 2022 était de 1,782 naissance par femme, soit une augmentation de 0,06% par rapport à 2021.
    Le taux de fécondité des États-Unis en 2021 était de 1,781 naissance par femme, soit une augmentation de 0,11% par rapport à 2020.

Quant à l'immigration, il faut tenir compte du fait que la population de l'Amérique latine va se mettre à décliner dans les prochaines décennies. À partir de 2045 pour le Brésil [1], de 2053 pour le Mexique [2].

[1] https://worldpopulationreview.com/countries/brazil-population

[2] https://mexiconewsdaily.com/news/mexicos-population-predicted-peak-2053/

La fécondité baisse tendanciellement depuis la crise économique de 2008 (maximum en 2007) , avant la chute brutale de 2020 (1,66 de mémoire ?).

Ce phénomène est assez parallèle à la chute de natalité du début des années 70 (beaucoup plus brutale), avec un taux à 2,47 en 1970, en chute libre jusqu'au minima de 1976 (1,74), pour remonter ensuite jusqu'à 2,01 en 1989, taux toujours supérieur à 2 jusqu'en 2009.

Cette chute arrive avec la crise de l'inflation débutée vers 1970 et amplifiée par la crise de 1973, perçue à l'époque comme catastrophique, le point d'inflexion arrivant vers 1986 (amélioration de 0,2 en 4 ans jusqu'à remonter à 2,01 en 1989).

En bref, rien d'exceptionnel face à une crise économique, le taux actuel étant en remontée très légère après la crise de 2020.

Pour les migrants sud-américains, ils seront probablement remplacés par les africains :

https://www.cairn.info/revue-l-information-geographique-2022-1-page-41.htm

 

 

Edited by Benoitleg
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, olivier lsb a dit :

La Russie accusée par Tusk d'être derrière l'incendie d'un centre commercial

https://x.com/golub/status/1793131893744898178

Attendons de voir s'il y a des éléments concrets à l'appui de cette affirmation

J'ai tendance à penser que la Russie, malgré sa mobilisation à presque 7% du PIB pour la défense, n'a que des moyens limités et doit donc se concentrer sur des cibles prioritaires. J'ai du mal à imaginer qu'un centre commercial en Pologne puisse être une cible prioritaire. Cela pourrait même être contre-productif du point de vue de Moscou, en poussant les Occidentaux à se mobiliser davantage

Il existe aussi un risque, étant donné que la Russie est devenue une menace potentielle et une "ombre" pesant sur la tête notamment des pays les plus proches, à commencer à voir la main de Moscou partout

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Alexis a dit :

Il existe aussi un risque, étant donné que la Russie est devenue une menace potentielle et une "ombre" pesant sur la tête notamment des pays les plus proches, à commencer à voir la main de Moscou partout

Peux tu prouver qu'elle n'est pas derrière toutes les catastrophes mondiales et/ou derrière tous nos embêtements particuliers ?

Si tu n'es pas capable de me démontrer leur "innocence", alors notre épouvantail favori EST responsable. 

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 5 heures, Alexis a dit :

Attendons de voir s'il y a des éléments concrets à l'appui de cette affirmation

J'ai tendance à penser que la Russie, malgré sa mobilisation à presque 7% du PIB pour la défense, n'a que des moyens limités et doit donc se concentrer sur des cibles prioritaires. J'ai du mal à imaginer qu'un centre commercial en Pologne puisse être une cible prioritaire. Cela pourrait même être contre-productif du point de vue de Moscou, en poussant les Occidentaux à se mobiliser davantage

Il existe aussi un risque, étant donné que la Russie est devenue une menace potentielle et une "ombre" pesant sur la tête notamment des pays les plus proches, à commencer à voir la main de Moscou partout

C'est bien le seul soft power qu'il leur reste : faire peur.

Remarquez, ça permet à la propagande "on ne nous aime pas, on comprend pas pourquoi !" de faire de nouveaux adeptes chez les Occidentaux déprimés mais pas trop désireux non plus de quitter les Enfers décadents pour la riante Barnaoul.

Edited by Ciders
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Ciders a dit :

C'est bien le seul soft power qu'il leur reste : faire peur.

La seule puissance d'influence qu'il leur reste en Europe (et encore...) Dans le reste du Monde, c'est différent... Mais justement, cette puissance d'influence ça vaudrait le coup de la limiter, en considérant les événements à leur juste mesure

Une surprise est toujours possible sur un cas spécifique, peut-être est-ce que Moscou a vraiment fait brûler ce centre commercial

Sur le cas général cependant, la Russie est assez loin d'être le seul problème des pays européens, encore moins de la France. Mais comme les actions de la Russie sont a priori indéterminées et obscures, une tendance assez humaine peut être de voir sa main derrière tout problème, ce qui n'est pas forcément exact

S'il y a bien un monstre sous mon lit quand je m'endors le soir, ce monstre ne s'appelle pas forcément Vladimir :happy:

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Alexis a dit :

La seule puissance d'influence qu'il leur reste en Europe (et encore...) Dans le reste du Monde, c'est différent...

Pas vraiment d'accord. Donner des armes et piller les mines africaines ne rapporte pas vraiment. Et les RS, ça n'est pas véritablement objectif puisqu'on ne peut pas faire la différence entre les bots et les vrais comptes.

En revanche, on ne voit pas beaucoup d'Africains émigrer à Moscou. Ou même y aller en vacances. Et Pouchkine se vend mal au Mali. C'est sûrement plus parlant.

il y a 9 minutes, Alexis a dit :

Sur le cas général cependant, la Russie est assez loin d'être le seul problème des pays européens, encore moins de la France. Mais comme les actions de la Russie sont a priori indéterminées et obscures, une tendance assez humaine peut être de voir sa main derrière tout problème, ce qui n'est pas forcément exact

Le problème n'est pas là. Le problème est qu'on a assez d'éléments qui mettent en lumière certaines opérations russes.

Et même taper sur ces opérations là suscite des torrents de désapprobation... alors que si ça avait été un Français pris la main dans le sac à tracer des lignes rouges sur un monument russe... [insérer ici des hurlements d'Occidentaux indignés]

il y a 11 minutes, Alexis a dit :

S'il y a bien un monstre sous mon lit quand je m'endors le soir, ce monstre ne s'appelle pas forcément Vladimir :happy:

Si il y a un monstre sous ton lit le soir, tu devrais envisager de déménager.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 21/05/2024 à 15:24, Ciders a dit :

(vous avez une astuce pour afficher les liens désormais ?)

J'ai le même souci ainsi que sur mon ordinateur et sur certains liens extérieurs.

J'ai "rusé" en créant un copié-collé de la première moitié du lien, puis la seconde moitié. Le lien est donc "apparemment" établi. Cela fonctionne sur les liens en questions, excepté sur le notre.

Dommage en effet.

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 48 minutes, Ciders a dit :

Pas vraiment d'accord. Donner des armes et piller les mines africaines ne rapporte pas vraiment. Et les RS, ça n'est pas véritablement objectif puisqu'on ne peut pas faire la différence entre les bots et les vrais comptes.

En revanche, on ne voit pas beaucoup d'Africains émigrer à Moscou. Ou même y aller en vacances. Et Pouchkine se vend mal au Mali. C'est sûrement plus parlant.

Un signe pertinent du degré d'influence "douce" d'un pays est son image. De ce point de vue, il existe des données, comme cette étude de Pew Research en 2023 dans 24 pays dont 8 n'étaient pas occidentaux ni alignés sur l'Amérique tels Japon ou Israël

Sans surprise, l'image de la Russie comme de Poutine ("confiance pour prendre de bonnes décisions dans la politique mondiale") est catastrophique dans les 16 pays soit membres de l'OTAN soit alignés sur l'Amérique... avec Pologne et Suède sur le podium :smile:

En revanche, dans 5 des autres pays sondés (Inde, Indonésie, Nigeria, Kenya, Afrique du Sud), l'image est beaucoup plus partagée. Et ces cinq pays pris ensemble ont à peu près une fois et demi le total de population des 19 autres

Même s'il est vrai que ces pays aussi ont vu une dégradation de l'image globale de la Russie et de Poutine, le résultat reste partagé. C'est-à-dire que Russie et Poutine conservent une capacité d'influence "douce" notable dans des pays assez représentatifs d'une majorité de l'Humanité

Révélation

gap_2023.07.10_russia-nato_0-03.png

En ce qui concerne Mexique, Argentine ou Brésil en revanche, l'image de Poutine s'est fortement dégradée. Dans ce dernier particulier par exemple, elle est devenue pratiquement aussi catastrophique... qu'elle l'est en Hongrie

Ce qui souligne aussi qu'une mauvaise image de la Russie et de Poutine ne débouche pas nécessairement loin s'en faut sur une volonté appuyée de s'opposer à eux. Mais ce n'était pas la question

 

il y a 48 minutes, Ciders a dit :

Si il y a un monstre sous ton lit le soir, tu devrais envisager de déménager.

Je n'ai pas déménagé, parce que mes parents n'étaient pas d'accord. Ils insistaient pour que j'aille à l'école maternelle, en revanche

Depuis cette époque, le monstre a bizarrement disparu :happy:

Edited by Alexis
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, Alexis a dit :

Un signe pertinent du degré d'influence "douce" d'un pays est son image. De ce point de vue, il existe des données, comme cette étude de Pew Research en 2023 dans 24 pays dont 8 n'étaient pas occidentaux ni alignés sur l'Amérique tels Japon ou Israël

Sans surprise, l'image de la Russie comme de Poutine ("confiance pour prendre de bonnes décisions dans la politique mondiale") est catastrophique dans les 16 pays soit membres de l'OTAN soit alignés sur l'Amérique... avec Pologne et Suède sur le podium :smile:

En revanche, dans 5 des autres pays sondés (Inde, Indonésie, Nigeria, Kenya, Afrique du Sud), l'image est beaucoup plus partagée. Et ces cinq pays pris ensemble ont à peu près une fois et demi le total de population des 19 autres

Même s'il est vrai que ces pays aussi ont vu une dégradation de l'image globale de la Russie et de Poutine, le résultat reste partagé. C'est-à-dire que Russie et Poutine conservent une capacité d'influence "douce" notable dans des pays assez représentatifs d'une majorité de l'Humanité

  Masquer le contenu

gap_2023.07.10_russia-nato_0-03.png

En ce qui concerne Mexique, Argentine ou Brésil en revanche, l'image de Poutine s'est fortement dégradée. Dans ce dernier particulier par exemple, elle est devenue pratiquement aussi catastrophique... qu'elle l'est en Hongrie

Ce qui souligne aussi qu'une mauvaise image de la Russie et de Poutine ne débouche pas nécessairement loin s'en faut sur une volonté appuyée de s'opposer à eux. Mais ce n'était pas la question

 

Je n'ai pas déménagé, parce que mes parents n'étaient pas d'accord. Ils insistaient pour que j'aille à l'école maternelle, en revanche

Depuis cette époque, le monstre a bizarrement disparu :happy:

Aie, l'Indonésie quand même.

Et surtout, l'Inde...

Nos clients. Je vous rappelle.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.aspistrategist.org.au/defining-success-in-ukraine/ (20 mai 2024)

Un cessez-le-feu provisoire ne déboucherait presque certainement pas sur quelque chose qui ressemble à la paix, qui devra probablement attendre l'arrivée d'un dirigeant russe qui choisira de mettre fin au statut de paria du pays. Cela pourrait ne pas se produire avant des années, voire des décennies. En attendant, l'Ukraine se porterait beaucoup mieux que si la guerre se poursuivait.

De tels arrangements - paix non permanente, moins que formelle - ont bien fonctionné dans d'autres contextes, notamment dans la péninsule coréenne et à Chypre.

Richard Haass, ancien président du Council on Foreign Relations

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Chypre toujours à moitié démantibulée, ne tient que parce qu'il y a des bases britanniques sur son sol et encore. La péninsule coréenne, surmilitarisée, avec un énorme contingent américain d'un côté et des armes nucléaires de l'autre.

"Bien fonctionné", non.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Ciders a dit :

Chypre toujours à moitié démantibulée, ne tient que parce qu'il y a des bases britanniques sur son sol et encore. La péninsule coréenne, surmilitarisée, avec un énorme contingent américain d'un côté et des armes nucléaires de l'autre.

"Bien fonctionné", non.

Mieux que la guerre tu ne crois pas? Surtout que je le sens mal pour Biden et du coup pour l'Ukraine derrière

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 3 minutes, nemo a dit :

Mieux que la guerre tu ne crois pas? Surtout que je le sens mal pour Biden et du coup pour l'Ukraine derrière

La prochaine guerre en Corée n'est pas si éloignée que ça et la situation est potentiellement bien pire qu'en 1953. Quant à Chypre, les Turcs ont virtuellement annexé tout le nord et se feront une joie de débouler au sud dès que les Britanniques auront évacué, faute de budget.

En d'autres termes, on nous présente comme avantageux ou en tout cas pas trop désavantageux le fait qu'il n'y ait pas de guerre (oubliant au passage les centaines de morts dans les affrontements plus ou moins ouverts dans la DMZ plus les attentats variés), ce qui n'est pas vraiment le cas. Au mieux, on a gagné du temps... pour rien. Parce qu'il n'y a rien eu derrière en termes d'échanges constructifs.

Edited by Ciders
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Ciders a dit :

Quant à Chypre, les Turcs ont virtuellement annexé tout le nord et se feront une joie de débouler au sud dès que les Britanniques auront évacué, faute de budget.

Je doute très fortement que ce soient les bases UK qui empêchent quoi que ce soit.

  • Haha 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, Ciders a dit :

La prochaine guerre en Corée n'est pas si éloignée que ça et la situation est potentiellement bien pire qu'en 1953. Quant à Chypre, les Turcs ont virtuellement annexé tout le nord et se feront une joie de débouler au sud dès que les Britanniques auront évacué, faute de budget.

En d'autres termes, on nous présente comme avantageux ou en tout cas pas trop désavantageux le fait qu'il n'y ait pas de guerre (oubliant au passage les centaines de morts dans les affrontements plus ou moins ouverts dans la DMZ plus les attentats variés), ce qui n'est pas vraiment le cas. Au mieux, on a gagné du temps... pour rien. Parce qu'il n'y a rien eu derrière en termes d'échanges constructifs.

"gagné du temps"? vraiment? Tu noircis le tableau d'abord les possibilités de paix ont pas manqués dans l'intervalle si elles ont échoués il n'y avait aucune fatalité à cela. Mais de nouveau j'ai peine à voir en quoi un risque de guerre est pire que la guerre qui elle a effectivement lieu. C'est parce que c'est pas tes gosses qui meurent en Ukraine que t'es pas pressé que cela s'arrête? 

  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 4 heures, nemo a dit :

Mieux que la guerre tu ne crois pas? Surtout que je le sens mal pour Biden et du coup pour l'Ukraine derrière

Ciders veut la destruction de la Russie, et peu importe si guerre il y'aura, il est convaincu quelle est un mal nécessaire pour accomplir son désir. Au moins il a l'avantage de bien s'entendre avec Poutine, on devrait les mettre dans la même chambre. Qui se ressemble s'assemble !

Edited by Pasha
  • Haha 3
  • Confused 7
Link to comment
Share on other sites

  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,986
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...