Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : répercussions géopolitiques et économiques


Recommended Posts

il y a une heure, herciv a dit :

Les relations entre l'Algérie et l'Espagne tendue au point que l'Algérie pourrait suspendre ses livraisons de gaz.

C'est pas ça du tout. L'Algérie veut emmerder le Maroc donc ne lui livre plus de gaz et donc veut que l'Espagne ne renvoie pas au maroc du gaz algénien. Strictement aucun rapport avec la situation.

il y a une heure, herciv a dit :

J-ai beaucoup de mal à ne pas mettre ce post ici compte tenu de la situation globale autour du gaz et compte tenu que l'Algérie est dans la sphère d'influence Russe.

Influence Russe? Pas en ce moment. Ils voient avec plaisir que les montagnes de matos russe explosent avec une régularité troublante. Ca fait concon. Et vu les embargos on se demande comment ils vont avoir les pièces détachées.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, Akhilleus a dit :

Les Israéliens ont formés voir forment déjà l'armée ukrainienne mais c'est fait discrètement et c'est déniable (PMCs donc pas l'état)

Vu la très forte minorité russe en Israel, il va falloir pousser beaucoup pour que le pays s'engage de façon visible

Mais vu comment ça tourne en ce moment, pourquoi pas

Disons que c'est le "pas visible mais létal" qui pourrait être intéressant.

En fait, tout dépend ce que les Israéliens ont à gagner dans l'affaire. Pas forcément directement mais à voir avec les Turcs et les Américains, dans un jeu de billard à trois bandes dont Tel Aviv est friande. Ils ont toujours de bons contacts en matières d'armements à vendre non ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Ciders a dit :

Disons que c'est le "pas visible mais létal" qui pourrait être intéressant.

En fait, tout dépend ce que les Israéliens ont à gagner dans l'affaire. Pas forcément directement mais à voir avec les Turcs et les Américains, dans un jeu de billard à trois bandes dont Tel Aviv est friande. Ils ont toujours de bons contacts en matières d'armements à vendre non ?

Et aussi ce qu'ils ont a perdre

Et ils ont a perdre pas mal (minorité russe influente, jeu de la Russie avec la Syrie, l'Iran et par rebond le Hezbollah) contre gagner quoi ? fournir des Iron Domes gratos ou payés par le contribuable US ou israelien d'ailleurs ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 55 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

C'est nuancé donc ... Mais une des raisons (concrète) pour refuser de livrer des munitions pour du matériel allemand destiné à l'Ukraine ?

https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/energie/sans-gaz-russe-la-situation-serait-difficile-pour-la-suisse_AD-202205030440.html

Pour ce qui est de la consommation de gaz, il faut préciser qu'elle représente environ 12% de l'énergie consommée en Suisse. Par conséquent, la part provenant de Russie doit représenter environ 5 %. Ce manque peu poser un gros problème mais il n'est pas colossale.

Pour ce qui est des livraisons d'armes il n'y a pas de corrélation avec l'importation de gaz car c'est tout simplement la loi actuelle qui interdit de vendre du matériel militaire à un pays en guerre. Si d'aventure le Conseil fédéral ne tenait pas compte de la loi, il serait à coup sûr attaqué en justice par tout un tas d'institutions ou de partis politiques suisses. Actuellement un débat a lieu sur la scène politique à ce sujet, mais je pense que seule une votation peu trancher le débat. 

Paradoxalement, selon la loi il serait possible de vendre des armes aux belligérants, mais il faudrait en vendre aussi bien aux Russes qu'aux Ukrainiens ce qui ne se fera évidemment pas !

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, Akhilleus a dit :

Et aussi ce qu'ils ont a perdre

Et ils ont a perdre pas mal (minorité russe influente, jeu de la Russie avec la Syrie, l'Iran et par rebond le Hezbollah) contre gagner quoi ? fournir des Iron Domes gratos ou payés par le contribuable US ou israelien d'ailleurs ?

A perdre et à gagner. Les variables sont assez nombreuses et ils doivent essayer d'en faire le tour.

Mais là-dedans, une Russie affaiblie peut créer pas mal d'opportunités, en bien et en mal.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Alexis a dit :

Que peuvent ils faire ?

L'entrée en guerre aux côtés de l'Ukraine est théoriquement possible, mais vu le rappel continu depuis fin février par Moscou qu'il s'agirait d'une ligne rouge à dimension nucléaire, j'ai beaucoup de mal à y croire.

Renforcer le soutien en armes - comment ? Les armes qui ne sont pas transférées sont celles que l'Ukraine ne peut pas utiliser sans formation très longue, typiquement F-16 et autres, les autres l'Occident transfère déjà.

Renforcer la guerre économique ne semble possible qu'avec un embargo sur le gaz, avec conséquences quelque part entre désastreuses et brisantes pour l'industrie européenne notamment allemande. Ça c'est possible oui, mais ça ne fera pas s'effondrer l'économie russe vu l'augmentation très forte des prix des matières premières par ailleurs. La Russie vendra moins mais pour très cher.

==>Ai-je manqué quelque chose ?

Vu le degré d'escalade militaire, la surmobilisation des opinions publiques à l'ouest, je vois mal les occidentaux en rester à la guerre économique (très bon édito Benoit Bihan à ce sujet dans le dernier G&H, j'en recommande la lecture, en gros il dit que c'est un signe de faiblesse stratégique plutôt inefficace), voir à des mesures de rétorsions symboliques. A minima on risque une intervention plus directe (mais peut être pas frontale), placer l'Ukraine sous la protection du système de défense aérienne OTAN, blocus naval sur la Russie ... (Ce seraient des actes de cobelligérance grave et l'escalade qui va avec), et une partie de Poker menteur en mode guerre de Corée ou crise de Cuba 1962. Et derrière tout le monde le doigt sur la gâchette nucléaire en se demandant jusqu’où on peut aller sans mettre fin à l'humanité.
Le communiqué de presse de la Chine serait écrit par un expert contorsionniste dénonçant les occidentaux tout en foutant la pression à la Russie pour qu'elle calme le jeu.

En gros il y a une boîte espace temps sur la table en Ukraine : Poutine sait qu'il a peu de temps et de ressource pour gagner conventionnellement, il va perdre, probablement, dans la config actuelle, et il essaye de gagner du temps et des ressources tout en ménageant son opinion publique qui ne veut pas crever pour des enjeux stratégiques difficiles à rendre concret. Il cherche une porte de sortie en surenchérissant, je perçois les menaces sur le nuc comme un mélange de faiblesse ou de désespoir, un cocktail qui peut être dangereux, car les occidentaux pourraient l'interpréter comme seulement de la faiblesse et agir quand même militairement selon la pression qu'ils ont en interne. Mais est-ce que Vova bluff vraiment ? C'est possible, mais ce n'est pas le genre de pari que je me risquerais à faire.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 54 minutes, Berezech a dit :

Vu le degré d'escalade militaire, la surmobilisation des opinions publiques à l'ouest, je vois mal les occidentaux en rester à la guerre économique (très bon édito Benoit Bihan à ce sujet dans le dernier G&H, j'en recommande la lecture, en gros il dit que c'est un signe de faiblesse stratégique plutôt inefficace), voir à des mesures de rétorsions symboliques. A minima on risque une intervention plus directe (mais peut être pas frontale), placer l'Ukraine sous la protection du système de défense aérienne OTAN, blocus naval sur la Russie ... (Ce seraient des actes de cobelligérance grave et l'escalade qui va avec), et une partie de Poker menteur en mode guerre de Corée ou crise de Cuba 1962. Et derrière tout le monde le doigt sur la gâchette nucléaire en se demandant jusqu’où on peut aller sans mettre fin à l'humanité.
Le communiqué de presse de la Chine serait écrit par un expert contorsionniste dénonçant les occidentaux tout en foutant la pression à la Russie pour qu'elle calme le jeu.

En gros il y a une boîte espace temps sur la table en Ukraine : Poutine sait qu'il a peu de temps et de ressource pour gagner conventionnellement, il va perdre, probablement, dans la config actuelle, et il essaye de gagner du temps et des ressources tout en ménageant son opinion publique qui ne veut pas crever pour des enjeux stratégiques difficiles à rendre concret. Il cherche une porte de sortie en surenchérissant, je perçois les menaces sur le nuc comme un mélange de faiblesse ou de désespoir, un cocktail qui peut être dangereux, car les occidentaux pourraient l'interpréter comme seulement de la faiblesse et agir quand même militairement selon la pression qu'ils ont en interne. Mais est-ce que Vova bluff vraiment ? C'est possible, mais ce n'est pas le genre de pari que je me risquerais à faire.

Si j'étais tordu (et si j'avais un oncle texan dans les pétroles membre des Skull & Bones et dont le parrain est au Secrétariat d’État américain), j'irai demander un devis pour une révolution de couleur en Biélorussie. Et j'irai éventuellement faire la tournée des popotes dans les gouvernements d'Asie centrale façon "ça va ? Bien ? La famille tout ça ? Vous avez des travaux à faire sur vos infrastructures ? Bechtel, ça vous parle ?".

Edited by Ciders
  • Haha 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Ce que peut surtout gagner Israël, c'est l'éjection expresse de la Russie du Moyen-Orient, puissance avec lesquelles les relations ont toujours été ambiguës entre l'intérêt commun en Libye, l'inscription d'Israël dans un bloc arabe plutôt pro-occidental mais surtout pro-arabes (AS, Égypte, Jordanie) contre un autre bloc arabe (Syrie, Irak, Liban) mais influencé par l'Iran, les divergences sur le Liban, la question turque et kurde dans les montagnes du nord de la Mésopotamie, etc. 

Le départ des Russes simplifie un jeu dans lequel Israël a l'avantage sur toute coalition arabe qui chercherait à les détruire. L'OLP s'est épuisée contre Daesh au profit d'Assad, l'Égypte est un allié qui peut très vite devenir un protecteur étant donné que la relation entre les deux est presque symbiotique, la normalisation des relations va bon train notamment avec le Maroc (fait), et le reste du Maghreb (en cours), etc. De plus ça permet de gagner des points sympathie auprès des Turcs, ce qui ne gâche rien. 

En contrepartie il y aurait sans doute une tension dans les relations avec la Syrie et le Liban, l'Iran reste relativement discret sur la crise en cours et est de toute manière un ennemi puisqu'il est parmi les seules puissances musulmanes à garder un discours anti-Israël, quant aux autres pays ils ne sont pas très pertinents, à part peut-être le Qatar qui aime rappeler à Ryad qu'il a une diplomatie indépendante*.

*D'où en partie la vague d'achats en Europe, qui visent à ancrer une partie de l'Occident dans leur camp si jamais les Saoudiens se montraient trop pressants.

Bref, comme toujours c'est multifactoriel, avec des effets prévus et des externalités pas claires, mais dans l'ensemble Israël peut tenter de rester sur la barrière ou de pencher côté occidental, ce qui va forcément orienter un peu leurs décisions.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Heorl a dit :

Ce que peut surtout gagner Israël, c'est l'éjection expresse de la Russie du Moyen-Orient, puissance avec lesquelles les relations ont toujours été ambiguës entre l'intérêt commun en Libye, l'inscription d'Israël dans un bloc arabe plutôt pro-occidental mais surtout pro-arabes (AS, Égypte, Jordanie) contre un autre bloc arabe (Syrie, Irak, Liban) mais influencé par l'Iran, les divergences sur le Liban, la question turque et kurde dans les montagnes du nord de la Mésopotamie, etc. 

Le départ des Russes simplifie un jeu dans lequel Israël a l'avantage sur toute coalition arabe qui chercherait à les détruire. L'OLP s'est épuisée contre Daesh au profit d'Assad, l'Égypte est un allié qui peut très vite devenir un protecteur étant donné que la relation entre les deux est presque symbiotique, la normalisation des relations va bon train notamment avec le Maroc (fait), et le reste du Maghreb (en cours), etc. De plus ça permet de gagner des points sympathie auprès des Turcs, ce qui ne gâche rien. 

En contrepartie il y aurait sans doute une tension dans les relations avec la Syrie et le Liban, l'Iran reste relativement discret sur la crise en cours et est de toute manière un ennemi puisqu'il est parmi les seules puissances musulmanes à garder un discours anti-Israël, quant aux autres pays ils ne sont pas très pertinents, à part peut-être le Qatar qui aime rappeler à Ryad qu'il a une diplomatie indépendante*.

*D'où en partie la vague d'achats en Europe, qui visent à ancrer une partie de l'Occident dans leur camp si jamais les Saoudiens se montraient trop pressants.

Bref, comme toujours c'est multifactoriel, avec des effets prévus et des externalités pas claires, mais dans l'ensemble Israël peut tenter de rester sur la barrière ou de pencher côté occidental, ce qui va forcément orienter un peu leurs décisions.

Départ des Russes, donc affaiblissement de la Syrie. L'Iran moins et surtout une Syrie affaiblie l'arrangerait aussi, notamment au Liban. Sans parler des Turcs. Et des Kurdes.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Ciders a dit :

Le nouveau jeu à la mode en Russie : qui est nazi ?

 

Et qui sont les personnes mis en vedette, car il existe probablement au moins 3 ukrainiens (et des russes, et des lettons, etc, etc ...) qui aient pris fait et cause pour les nazis entre 1942 et 1944 ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Berezech a dit :

Vu le degré d'escalade militaire, la surmobilisation des opinions publiques à l'ouest, je vois mal les occidentaux en rester à la guerre économique (très bon édito Benoit Bihan à ce sujet dans le dernier G&H, j'en recommande la lecture, en gros il dit que c'est un signe de faiblesse stratégique plutôt inefficace), voir à des mesures de rétorsions symboliques. A minima on risque une intervention plus directe (mais peut être pas frontale), placer l'Ukraine sous la protection du système de défense aérienne OTAN, blocus naval sur la Russie ... (Ce seraient des actes de cobelligérance grave et l'escalade qui va avec), et une partie de Poker menteur en mode guerre de Corée ou crise de Cuba 1962. Et derrière tout le monde le doigt sur la gâchette nucléaire en se demandant jusqu’où on peut aller sans mettre fin à l'humanité.
Le communiqué de presse de la Chine serait écrit par un expert contorsionniste dénonçant les occidentaux tout en foutant la pression à la Russie pour qu'elle calme le jeu.

En gros il y a une boîte espace temps sur la table en Ukraine : Poutine sait qu'il a peu de temps et de ressource pour gagner conventionnellement, il va perdre, probablement, dans la config actuelle, et il essaye de gagner du temps et des ressources tout en ménageant son opinion publique qui ne veut pas crever pour des enjeux stratégiques difficiles à rendre concret. Il cherche une porte de sortie en surenchérissant, je perçois les menaces sur le nuc comme un mélange de faiblesse ou de désespoir, un cocktail qui peut être dangereux, car les occidentaux pourraient l'interpréter comme seulement de la faiblesse et agir quand même militairement selon la pression qu'ils ont en interne. Mais est-ce que Vova bluff vraiment ? C'est possible, mais ce n'est pas le genre de pari que je me risquerais à faire.

J'ai vu passer plusieurs analyses

- Les rumeurs d'un parapluie polonais sur l'Ouest de l'Ukraine reviennent de façon plus appuyées que il y'a 1 mois

- En ce qui concerne le jeu du Kremlin, il y'a une analyse intéressante d'un journal Néerlandais (vu sur un autre site) qui suppose que Poutine et Lavrov qui étaient assez réfléchis dans leur modus operandi avant l'invasion se comportent maintenant de façon erratique en fonction des icebergs dominants dans les sphères politiques russes, la sphère dominante étant celle d'une frange dure des militaires et du GRU. Ce seraient ces militaires qui auraient suggéré l'usage du nucléaire tactique (refusé par Poutine) mais qui le tiennent encore. Et qui se chargent, par l'intermédiaire du GRU de faire le ménage des oligarches proches du pouvoir mais plus centristes. Je ne sais pas si c'est valide comme lecture des évènements mais ça remet au centre la question de qui gère réellement la direction politique des opérations

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Akhilleus a dit :

J'ai vu passer plusieurs analyses

- Les rumeurs d'un parapluie polonais sur l'Ouest de l'Ukraine reviennent de façon plus appuyées que il y'a 1 mois

- En ce qui concerne le jeu du Kremlin, il y'a une analyse intéressante d'un journal Néerlandais (vu sur un autre site) qui suppose que Poutine et Lavrov qui étaient assez réfléchis dans leur modus operandi avant l'invasion se comportent maintenant de façon erratique en fonction des icebergs dominants dans les sphères politiques russes, la sphère dominante étant celle d'une frange dure des militaires et du GRU. Ce seraient ces militaires qui auraient suggéré l'usage du nucléaire tactique (refusé par Poutine) mais qui le tiennent encore. Et qui se chargent, par l'intermédiaire du GRU de faire le ménage des oligarches proches du pouvoir mais plus centristes. Je ne sais pas si c'est valide comme lecture des évènements mais ça remet au centre la question de qui gère réellement la direction politique des opérations

je pense qu'une réponse dans le style "si emploi de l'arme nucléaire "tactique" (avec guillemets) a lieu, du coté russe, vous avez 12 heures pour changer de président avant anéantissement de votre pays...

 

ce n'est pas du "en meme temps", ça met les choses au point et tout le monde sait où il en est...

 

et ça vire POUTINE.

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 7 minutes, christophe 38 a dit :

je pense qu'une réponse dans le style "si emploi de l'arme nucléaire "tactique" (avec guillemets) a lieu, du coté russe, vous avez 12 heures pour changer de président avant anéantissement de votre pays...

 

ce n'est pas du "en meme temps", ça met les choses au point et tout le monde sait où il en est...

 

et ça vire POUTINE.

Ou ça confirme la guerre nucléaire. 

Edited by nemo
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

6 minutes ago, christophe 38 said:

je pense qu'une réponse dans le style "si emploi de l'arme nucléaire "tactique" (avec guillemets) a lieu, du coté russe, vous avez 12 heures pour changer de président avant anéantissement de votre pays...

ce n'est pas du "en meme temps", ça met les choses au point et tout le monde sait où il en est...

et ça vire POUTINE.

Ça n'est pas du tout la doctrine de dissuasion ni en France, ni au Uk, ni même aux USA.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Akhilleus a dit :

Ce seraient ces militaires qui auraient suggéré l'usage du nucléaire tactique (refusé par Poutine) mais qui le tiennent encore. Et qui se chargent, par l'intermédiaire du GRU de faire le ménage des oligarches proches du pouvoir mais plus centristes. Je ne sais pas si c'est valide comme lecture des évènements mais ça remet au centre la question de qui gère réellement la direction politique des opérations

L'occident soutient l'Ukraine de manière assez étonnante, en particulier les USA et les anglais.

Jamais je n'aurais imaginé cela avant les évènements en question, et je pense que Poutine et Lavrov non plus n'imaginaient pas un tel soutien de pays de l'occident qu'ils jugent perverti et décadent, donc mous.

Du coup, dans l'optique d'un hypothètique recours au nucléaire tactique, ca doit cogiter fort. 

Que certains militaires russes y poussent, pourquoi pas (encore que), mais des politiques capés comme Lavrov et Poutine ne se laisseront pas aller à de telles extrémités. Et puis quoi, être mis en défaut lors d'une attaque d'un pays voisin, alors même que pas un cm² de ton pays n'a été perdu, ca serait une atteinte gravissime sur l'intégrité russe?  Impossible. Ca serait un aveu d'impuissance énorme.

Enfin je suis certain que la réaction occidentale, USA en tête, serait énorme non pas sur la Russie, ca c'est déjà bien engagé, mais sur leurs principaux partenaires économiques restant, Chine et Inde au premier chef. Et ce message là a déjà du être donné à ces pays et à la Russie histoire de bien les prévenir des conséquences possibles.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, nemo a dit :

Ou ça confirme la guerre nucléaire. 

c'est aussi une hypothese,

mais, cette hypothese, la tienne, en ce moment est déjà dans la balance...

 

je ne voudrais pas etre sous marinier russe parce que je pense qu'aux hydrophones, on doit entendre les collisions des autres sous marins qui le pistent et qui vont se le payer à l'ouverture des sas de lancement...

il y a 5 minutes, g4lly a dit :

Ça n'est pas du tout la doctrine de dissuasion ni en France, ni au Uk, ni même aux USA.

certes, tu as raison...

 

on en reparle dans quelques mois ???

Link to comment
Share on other sites

Je rappelle que depuis le début du conflit les USA considèrent l'Ukraine comme perdu.

L'objectif US c'est l'attrition de la Russie. Militairement et économiquement. De sortes que la Russie obtienne au mieux après un conflit qui dure un peu une victoire à la Pyrrhus.

A mesure que le conflit avance et que les russes n'avancent pas ou peu. La logique US pourrait changer. Mais je doute que ce soit radicalement.

Il est plus intéressant de se servir de l'Ukraine pour affaiblir la Russie que de s'emmerder avec un conflit frontal.

Déjà que la logique de non alignement refait surface il faudrait pas trop en faire pour la pousser.

7 minutes ago, christophe 38 said:

Je ne voudrais pas etre sous marinier russe parce que je pense qu'aux hydrophones, on doit entendre les collisions des autres sous marins qui le pistent et qui vont se le payer à l'ouverture des sas de lancement.

Si un SNLE est suivi soit il s'échappe, soit il combat... Et le suivi peu rapidement estimer l'agression comme caractérisé contre la dissuasion de son pays et faire remonter l'information pour engager des représailles.

Si une flotte ASM russes campait devant Brest et qu'on était plus capable d'assurer les patrouilles de SNLE ... On défouraillerait de Brest. Après peut être un tir anti flotte à base d'ASMP ...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 2 heures, g4lly a dit :

Ça n'est pas du tout la doctrine de dissuasion ni en France, ni au Uk, ni même aux USA.

tu nous fais du Professeur PELLERIN ? tu sais, ce professeur, portevoix du SCPRI, qui nous disait que les radiations de l'accident de Tchernobyl n'etaient pas dangereuses....

c'est dans quel pays, déjà, Tchernobyl ?

et, donc, les radiations d'une eventuelle bombe vont rester sagement cantonnées sur la cible ?

 

tu es sur de ça ?

 

et, donc, tu es sur que les interets de la France ne seront pas menacés ???

 

et que, donc, en restant l'arme au pied, POUTINE se dira tout seul comme un grand, "cémal, faut pas continuer ?"

@christophe 38  On se calme et  on évite les attaques perso ! Par Collectionneur

Edited by collectionneur
Rappel à l'ordre ?
Link to comment
Share on other sites

17 minutes ago, Schnokleu said:

Du coup, dans l'optique d'un hypothètique recours au nucléaire tactique, ca doit cogiter fort.

Sur quelles cibles avec quels but? Et avec quelles conséquences, notamment vis à vis des voisins nucléaire.

Si la Russie défouraille à la moindre faiblesse expédionnaire... La Chine pourrait rapidement se sentir menacer... Et prendre des mesures de protection. Même chose pour l'Inde, le Pakistan, la Turquie.

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, christophe 38 a dit :

tu nous fais du Professeur PELLERIN ? tu sais, ce professeur, portevoix du SCPRI, qui nous disait que les radiations de l'accident de Tchernobyl n'etaient pas dangereuses....

Petit parenthèse.

C'est une belle déformation de ses propos. Et je rappelle qu'il a gagné tous ses procès contre ceux qui l'accusaient d'avoir menti / trompé son monde / minimisé la situation...

Fin de la parenthèse.

Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, christophe 38 a dit :

ne voudrais pas etre sous marinier russe parce que je pense qu'aux hydrophones, on doit entendre les collisions des autres sous marins qui le pistent et qui vont se le payer à l'ouverture des sas de lancement...

Combien de sous marins russe ops actuellement ?

Et hors sous marins, sur le terrestre et l'aérien il y a combien de têtes possiblement opérationnelles à votre avis ? 

Moi perso, je pense que si attaque nucléaire il y a, le problème est que s'il n'y a pas de riposte en face, alors les russes auront le champ libre pour recommencer en mode :

On a toujours dit qu'une attaque impliquerait une riposte.

Y'a une attaque.

Si y'a pas de riposte, la posture de dissuasion est caduque.

Link to comment
Share on other sites

Le nucléaire tactique, la vraie question, c'est pour quoi faire ?

Vu la situation sur le terrain, où les russes ont déjà l'avantage de la puissance de feu, je ne vois pas ce que cela leur apporterait de plus. Sans compter que je les vois mal nucléariser les territoires qu'ils veulent annexer ...

Plus en retrait des combats, les russes bombardent déjà plus ou moins ce qu'ils veulent aussi. Cela pourrait au mieux permettre de détruire tout un aérodrome d'un coup. Mais même là, comme il y a de nombreux aérodrome ...

Donc à part pour une démonstration politique de force, qui serait probablement aussi interprété négativement comme une faiblesse militaire sur le terrain, je ne vois aucun intérêt militaire pour le moment.

Le seul intérêt serait si les russes commencent à reculer face à une offensive sérieuse ukrainienne afin de la stopper dans l'œuf. Mais pour le moment, c'est de la pure fiction. 

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 26 minutes, Delbareth a dit :

Petit parenthèse.

C'est une belle déformation de ses propos. Et je rappelle qu'il a gagné tous ses procès contre ceux qui l'accusaient d'avoir menti / trompé son monde / minimisé la situation...

Fin de la parenthèse.

et, je pense que tu as cliqué un peu vite : relis bien ma phrase ; je n'ai jamais écrit qu'il avait dit que les radiations n'avaient pas franchi le Rhin !

 

https://www.leparisien.fr/societe/le-nuage-s-arrete-a-la-frontiere-de-tchernobyl-a-rouen-itineraire-d-un-mensonge-qui-n-en-etait-pas-un-01-10-2019-8164089.php

 

par contre, je me rappelle bien qu'il ne fallait pas manger de salades ni de champignons, cueillis dans les bois...

pour rien, sans doute.

Edited by christophe 38
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,771
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...