Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : répercussions géopolitiques et économiques


Recommended Posts

Il y a 1 heure, Boule75 a dit :

Pardonne moi, mais tu recraches là sans probablement t'en appercevoir le point majeur de la propagande russe, à savoir que c'est à l'Ukraine de faire l'effort pour faire cesser le conflit.

Je ne fait que tenter de paraphraser STOLENBERG qui semble souhaiter ardemment une fin rapide via éventuellement une défaite des russes ou un coup d'état. Egal pour lui. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Boule75 a dit :

Le russe n'est pas fou : il remballe ses chars, retourne dans ses frontières, arrête des voir des naims partout

Gné?

nain-165314.jpg

 

Il y a 3 heures, Alexis a dit :

 

Les sanctions occidentales n'ont donc pas frappé, ou alors pas réussi à frapper, les exportations russes de blé. Or, celles-ci sont deux fois plus grandes que les exportations ukrainiennes, leur interruption aurait été particulièrement grave pour la situation alimentaire mondiale.

C'est un choix délibéré de ne pas mettre de sanctions sur l'alimentaire, depuis le début

 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, jean-françois a dit :

juste pour être clair , si demain la Russie fait tout ce que tu dis ( retour aux frontières, etc ..... ), ça ne changera rien aux sanctions qui ne seront JAMAIS levées. Ça a été l'occasion rêvée pour les USA de les mettre, jamais ils ne reviendront dessus.

Celui qui pense le contraire est un naif.

Même s'ils rendent la Crimée, même si Poutine part, même un gars aux ordres des USA prend le pouvoir en Russie, rien n'y changera, les sanctions sont là et pour trés longtemps.

Oh côté européen une fois l'Ukraine obtenant certaines garanties, t'inquiètes pas qu'on va les lever. Tout sauf une Russie complètement instable à côté de chez nous. On a déjà donné dans les années 90. La Russie en roue libre, ça amuse peut-être les Américains, mais ses voisins beaucoup moins. Une Russie faible et contrôlable, oui, et là-dessus les Chinois seront d'ailleurs d'accord avec nous, mais dès la question ukrainienne réglée tu vas avoir beaucoup de lobbyisme de la part de l'Allemagne, entre autres, pour les lâcher, et également pour montrer aux Russes que l'on ne cherche pas forcément à les tuer.

Rappelons-nous que la perception des années 90 en Russie, c'est "l'Occident nous a humiliés, plus jamais ça". Leur donner un échappatoire qui puisse paraître "dans l'honneur" et qui donne l'impression aux Russes que leur pays en sort grandi au sens moral et juridique (territorial c'est hors de question), c'est le mieux qu'on puisse faire. 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, Heorl a dit :

Rappelons-nous que la perception des années 90 en Russie, c'est "l'Occident nous a humiliés, plus jamais ça".

Ha oui ? 

Pourtant c'est pas comme les allemands en 1918, c'est un peu les fautifs quand même ...

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 44 minutes, clem200 a dit :

Ha oui ? 

Pourtant c'est pas comme les allemands en 1918, c'est un peu les fautifs quand même ...

Oui. 

En fait dans le narratif russe l'URSS est un truc bizarre, qui a certes permis l'apogée de la puissance russe mais était également un système dictatorial qui oprimait les Russes. Donc la fin de l'URSS est tout autant une catastrophe qu'une libération. Dans leur esprit par contre ils étaient les dépositaires de l'héritage soviétique et donc devaient continuer à diriger le monde en collaboration avec les États-Unis. L'Occident leur a fait assez sèchement comprendre qu'en fait ils avaient été rejetés en deuxième section des puissances mondiales, et ça a été vécu comme une humiliation d'autant plus cuisante que l'économie russe s'effondrait à cause des Chicago boys alors que l'Amérique était triomphante et odieusement prospère. 

Link to comment
Share on other sites

https://www.leblogauto.com/bilan-et-finances/renault-cede-renault-russie-et-avtovaz-mais-garde-une-option-92080

Quote

Renault cède Renault Russie et Avtovaz, mais se garde une option

Sous pression depuis des semaines, le groupe Renault a trouvé un accord avec la ville de Moscou (Russie) et NAMI pour leur céder 100% de sa filiale russe et de sa participation dans Avtovaz.

La signature des accords de cession a été approuvée à l'unanimité par le Conseil d’Administration de Renault Group stipule le communiqué officiel. Ainsi, 100% de Renault Russie, la filiale russe, et les 67,89% à l'Institut central de recherche et de développement des automobiles et des moteurs (NAMI).

Aucune condition n'a été mise sur ces cessions précise-t-on du côté du constructeur français, "et toutes les autorisations requises ont été obtenues". Mais, anticipant une fin de conflit que l'on espère très proche, et une "normalisation" des relations internationales avec la Russie, Renault s'est laissé une porte de sortie, ou plutôt d'entrée.

Une option de rachat pendant 6 ans

En effet, le constructeur dispose d'une option de rachat de sa participation dans Avtovaz. Cette option sera exerçables à certaines périodes, et durant les six prochaines années.

« Aujourd’hui, nous avons pris une décision difficile mais nécessaire ; et nous faisons un choix responsable envers nos 45 000 salariés en Russie, tout en préservant la performance du Groupe et notre aptitude à revenir dans le pays à l’avenir, dans un contexte différent. J’ai confiance dans la capacité de Renault Group à accélérer encore sa transformation et à dépasser ses objectifs moyen-terme, »

Luca de Meo, CEO du groupe Renault.

De façon comptable, la cession de la partie russe du groupe a déjà été actée avec, une déconsolidation (sortie) dans les comptes semestriels au 30 juin 2022. Cette partie russe représente tout de même 2,2 milliards d'euros environ à fin 2021.

Notre avis, par leblogauto.com

Renault ménage la chèvre et le chou et c'est tout de même "industriellement malin". C'est à espérer que la guerre en Ukraine ne durera pas "trop longtemps" et que le pouvoir en place en Russie change, de doctrine en premier lieu. Avec l'option de rachat, Renault garde la main sur sa désormais ex-filiale et sur Avtovaz.

La cession, elle, était devenue nécessaire pour que les salariés ne se retrouvent pas sans salaire, le groupe Renault ne pouvant pas, du fait des sanctions internationales, les payer. De plus, consolidés dans les comptes, les comptes d'Avtovaz que l'on sent être mauvais pour les prochaines années, allaient tirer négativement ceux du groupe Renault.

L'avenir dira si Renault est passé à côté d'un futur grand comme il s'était fait souffler Skoda par le groupe VW avant de se rabattre sur Dacia. Pour Dacia, Avtovaz permettait, avec la marque Lada, d'amortir les plateformes et motorisations sur plus de volume.

Renault et Avtovaz en quelques lignes

Renault a signé un partenariat stratégique et technique avec Avtovaz en 2008. Pour Renault, le but était de mettre un pied en Russie, marché important. L'Alliance Renault-Nissan a augmenté sa participation au fil du temps et a aidé Avtovaz à créer une ligne de production, dite B0, aux standards de l'Alliance en 2012.

Puis, Renault a pris les commandes, seul, d'Avtovaz en consolidant les comptes du constructeur russe dans ses propres comptes. Lada devient alors la cinquième marque du groupe Renault. Avec les plans de refonte du groupe (la Renaulution) Lada se rapproche de Dacia et en devient une "marque fille". Aujourd'hui tout est remis à zéro avec ces cessions.

Pour résumer

Sous pression depuis des semaines, le groupe Renault a trouvé un accord avec la ville de Moscou (Russie) et NAMI pour leur céder 100% de sa filiale russe et de sa participation dans Avtovaz. Une cession qui comporte une option qui pourrait être utile dans le futur.

 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Pour Ciders et Heorl, vous pensez sérieusement que les américains vont laisser l'Europe refaire du commerce avec la Russie.

Jamais ils n'accepteront cela et même si cela va créer une merde infâme en Europe, l'Europe suivra.

Oui, discrètement on va essayer de refaire des choses, mais ça ne représentera qu'une infime partie de ce qu'on avait avant la guerre.

Pour info, les USA interdisent au Brésil d'utiliser des logiciels américains pour commercer avec la Russie. Ca montre clairement que leur objectif est de tuer économiquement la Russie, quel qu'en soit les impacts pour le reste du monde

  • Thanks 3
  • Confused 2
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Pas beaucoup entendu en France si ce n’est sur France Culture ce matin, les mots apaisants de nos amis polonais 

https://www.nouvelles-du-monde.com/le-premier-ministre-polonais-veut-detruire-le-monde-russe-le-kremlin-repond-a-la-vitesse-de-leclair/

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a annoncé la nécessité de détruire le “monde russe”. L’homme politique a exprimé son opinion dans la colonne du Telegraph.

“Le monde russe est un cancer qui représente une menace mortelle pour toute l’Europe. Par conséquent, il ne suffit pas de soutenir l’Ukraine dans sa lutte militaire contre la Russie. Il faut complètement éradiquer cette nouvelle idéologie monstrueuse”, a-t-il déclaré. Moravetsky a souligné que le président russe Vladimir Poutine est plus dangereux qu’Adolf Hitler ou Joseph Staline en raison des armes modernes dont il dispose.

 

Edited by gustave
  • Haha 4
  • Sad 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Ciders a dit :

Bon sinon, qui reste t-il à intégrer à l'OTAN ?

La Suisse, l'Autriche, l'Irlande, le Liechtenstein, Monaco, Andorre, Saint-Marin, le Vatican, Malte, Chypre, la Biélorussie, la Géorgie, l'Ukraine, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, et le Kazakhstan.

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 46 minutes, Boule75 a dit :

La Moldavie et la Commune Libre de Montmartre qui ne manquerait pas d'être crée si un certain Premier Ministre parvenait au pouvoir à Versailles Paris ?

La Moldavie, l'Autriche, Chypre constitueraient des candidats intéressants.

D'ailleurs si les Ukrainiens étaient taquins, ils devraient débarquer en Transnistrie: c'est moins compliqué à prendre que la Crimée et ce n'est pas, à ma connaissance, un territoire russe. Comme ça Kiev disposerait d'une monnaie d'échange avec Moscou.
Zelinsky pourrait même s'amuser à demander s'amuser à demander l'égalité de traitement pour les deux territoires. Genre présence de casques bleus et un referendum sur l'indépendance, mais sous l'égide de l'ONU.
Et si la Moldavie récupérait son intégrité, elle pourrait demander son rattachement à l'OTAN et à l'UE.

Edited by Desty-N
Correction d'un nom
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Alexis a dit :

 

Mais Morawiecki est, ou devrait être, un homme d'Etat. Censé maîtriser sa parole, son expression, et réfléchir un peu avant de parler !

Mouais, Morawiecki n’est pas n’importe quel polonais, c’est le président issu du PiS (droit et justice) des frères Kaczynski, un parti très à droite dont le fond de commerce peut se résumer à Dieu, l’anti communisme (le plus primaire) et la lutte anti LGBT.

En 2010 quand l’avion de Lech Kaczynski s’est écrasé lors d’un atterrissage raté en Russie à cause du mauvais temps, le PiS a accusé le gouvernement russe d’avoir assassiné leur président…

Morawiecki et Kaczinski sont politiquement et culturellement assez proches de Trump, alors la mesure dans les propos… bof bof…

Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, Desty-N a dit :

La Moldavie, l'Autriche, Chypre constitueraient des candidats intéressants.

l'Autriche est neutre depuis 45 et voudrait le rester, notamment pour que beaucoup d'ONG et OI (Organisations Internationales) restent sur son territoire. C'est que c'est un assez gros secteur économique tertiaire, les services rendus aux ONG-OI.

Link to comment
Share on other sites

Encore 500 marins de commerce bloqués en Ukraine, Caroline Britz - 16/05/2022 © Mer et Marine

"Selon les chiffres de l’International Chamber of Shipping, 109 navires sont bloqués dans les ports ukrainiens. Il s’agit très majoritairement de vraquiers et de navires conventionnels. Le décompte précis de l’association permet également de les localiser. 25 d’entre eux sont à Mykolaiv, 23 à Chornomorsk, 16 à Kherson, 10 à Odessa, 8 à Berdyansk, 6 à Piydebnnyi, 5 à Marioupol, 2 à Nika Tera, 2 à Ochakiy, 1 à Izmail et 1 au mouillage à Yuzhny.

Les marins toujours à bord sont actuellement ravitaillés en eau, nourriture et médicaments par des organisations humanitaires, le haut-commissariat aux réfugiés des Nations-Unies, l’OMI et l’Organisation internationale du Travail. Mais cette aide d’urgence a du mal à arriver aux navires."

https://www.meretmarine.com/fr/encore-500-marins-de-commerce-bloques-en-ukraine

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, jojo (lo savoyârd) a dit :

Tir groupé ...

Sauf qu'Ankara souffle le chaud et le froid genre non, puis oui, puis non (hier)

Or il faut la majorité absolue me semble t il pour intégrer un nouveau pays dans l'OTAN

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Akhilleus a dit :

Or il faut la majorité absolue me semble t il pour intégrer un nouveau pays dans l'OTAN

Je crois même qu'il faut l'unanimité.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,764
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...