Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : répercussions géopolitiques et économiques


Recommended Posts

il y a 6 minutes, Akhilleus a dit :

Non

La riposte a été terminale d'entrée de jeu (SWIFT) et médiatiquement, comment tu crois que ca passe lorsque l'on fournit ouvertement des armes qui tuent des russes et qu'on parle de fournir du matériel lourd (si le MoD ukrainien ne l'avait pas ouvert, les Mig29 polonais seraient déjà entre les mains des ukrainiens)

Toute proportion gardée, faut il rappeler l'enervement des USA en Irak envers l'Iran quand ce dernier a fourni des cones en cuivre pour faire des EFP ?

 

Je te laisse cette appréciation très personnelle des choses. Donc personne ne devait rien faire d'efficace pour contrarier les plans de Vlad le Bouffi ?

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, DAR a dit :

Je te laisse cette appréciation très personnelle des choses. Donc personne ne devait rien faire d'efficace pour contrarier les plans de Vlad le Bouffi ?

Bon comme d'autres posteurs tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez

Alors remettons les choses à leur niveau

Pourquoi crois tu que jusqu'à tout recemment, toute fourniture d'armes, de conseillers ou de volontaires se faisait, quel que soit le camp (Vietnam, Afghanistan, Donbass) le plus discretement possible de façon à pouvoir dénier toute implication

Parceque politiquement, quelqu'un qui fournit des armes et des hommes est un co-belligérant de par les lois de la guerre qui datent oh .... jette un oeil sur les livres d'histoire

Politiquement, diplomatiquement et potentiellement militairement, c'est une patate très chaude

Il se trouve que dans ce conflit, et nonobstant ce que tu interpretes dans mes posts alors que je n'ai rien dis de tel (partie en gras), non seulement on le déclare, on le filme, on le chiffre et on s'en vante

Voilà la différence

La guerre c'est pas juste pousser des pions sur une carte, c'est un acte éminemment politique avec les extensions qui vont autour

Après si tu estimes que tout va bien et que notre démarche est "intelligente" tant mieux mais c'est que tu n'as pas compris comment fonctionnent les états en particulier dans le contexte médiaticopolitique actuel

  • Confused 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Une porte de sortie pourrait être que Poutine estime que ses buts de guerre sont atteints même si cela n'est pas tout à fait vrai, histoire de sauver la face :

1/ reconnaissance de la Crimée et des "républiques autonomes" du Donbass russe: cela pourrait être fait via la négociation.

2/ démilitarisation de l'ukraine : si VP estime avoir suffisamment détruit l'armée ukrainienne, même si sur le terrain celle-ci serait toujours capable d'opposer une forte résistance. J'ai l'impression que dans les déclarations récentes ce vocable de "démilitarisation" a remplacé "neutralité" ou ce qu'on appelle "finlandisation". Vous confirmez mon impression ? Auquel cas il reste seul juge de l'atteinte de son objectif militaire.

3/ denazification : on sait que c'est +/- un pretexte de guerre vis a vis de son opinion publique, une campagne médiatique en Russie affirmant que les méchants nazis ont été arrêtés pourrait être "suffisante" même si dans les faits cela n'est pas vrai. De toute façon il a déjà reconnu Zelenski comme interlocuteur "valable".

Il pourrait declarer "mission accomplie".

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

C'est là que je me dis qu'on est dans une impasse. Je vois mal les occidentaux lui donner ce qu'il demande, ça validerait l'agression et encouragerait d'autres agressions… Le démilitarisation je vois mal les Ukrainiens l'accepter après ça.

Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Titoo78 a dit :

Une porte de sortie pourrait être que Poutine estime que ses buts de guerre sont atteints même si cela n'est pas tout à fait vrai, histoire de sauver la face :

1/ reconnaissance de la Crimée et des "républiques autonomes" du Donbass russe: cela pourrait être fait via la négociation.

2/ démilitarisation de l'ukraine : si VP estime avoir suffisamment détruit l'armée ukrainienne, même si sur le terrain celle-ci serait toujours capable d'opposer une forte résistance. J'ai l'impression que dans les déclarations récentes ce vocable de "démilitarisation" a remplacé "neutralité" ou ce qu'on appelle "finlandisation". Vous confirmez mon impression ? Auquel cas il reste seul juge de l'atteinte de son objectif militaire.

3/ denazification : on sait que c'est +/- un pretexte de guerre vis a vis de son opinion publique, une campagne médiatique en Russie affirmant que les méchants nazis ont été arrêtés pourrait être "suffisante" même si dans les faits cela n'est pas vrai. De toute façon il a déjà reconnu Zelenski comme interlocuteur "valable".

Il pourrait declarer "mission accomplie".

Plus cette offensive avance et se complique, plus Poutine a besoin - absolument besoin - de proposer du concret à son opinion publique.

Et si j'en crois les médias russes (ceux qui restent), tout va bien. Pourquoi réduire les exigences initiales ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, Surjoueur a dit :

C'est là que je me dis qu'on est dans une impasse. Je vois mal les occidentaux lui donner ce qu'il demande, ça validerait l'agression et encouragerait d'autres agressions… Le démilitarisation je vois mal les Ukrainiens l'accepter après ça.

Ben, si il obtient les différents points via une négociation russo-ukrainienne, rien ne nous empêche de conserver les sanctions ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Ciders a dit :

Plus cette offensive avance et se complique, plus Poutine a besoin - absolument besoin - de proposer du concret à son opinion publique.

Et si j'en crois les médias russes (ceux qui restent), tout va bien. Pourquoi réduire les exigences initiales ?

Je vois un énorme avantage à la chape de plomb tombée sur les médias russes : il est désormais possible à Poutine de déclarer victoire à tout moment.

Essayons-voir :

  1. la reconnaissance de la Crimée russe : facile ;
  2. la reconnaissance de la langue russe : un bête aliéna à virer dans une loi jamais appliquée, et ça roule !
  3. le Dombas : n'exagérons pas nos différents, grâce à la clairvoyance de Vlad et à son QI de folie, il a compris que c'était cuit ! qu'un horrible malentendu - une erreur de traduction en vérité - était à l'origine du conflit. Voir point 2.
  4. la dénazification : un terme mal compris là encore. Il suffit de virer les nazes et ça, c'est simple, Volodimir est d'accord ! On va trouver ou inventer un ou deux nazes, les virer : objectif atteint.
  5. la neutralisation de l'Ukraine : l'UE n'ayant jamais attaqué quiconque - et pour cause : une union de tapettes ! il suffit de s'engager à ne pas rentrer dans l'OTAN. Voilà. Fin de l'Histoire.

En boucle, matin midi et soir, pendant trois semaines : voilà l'ordonnance. La fièvre devrait retomber dès demain.

  • Like 1
  • Haha 1
  • Sad 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, KPLX a dit :

Je ne connais  pas la structure du pouvoir russe. Mais à voir la tronche des responsables militaires à l'annonce de la mise en alerte nuc, il n'est pas complètement certain qu'ils approuvent le plan de VP.

[...] Ou bien il n'y a qu'un seul "bouton" et la chaine de commandement suivra quoi qu'il arrive? Car je le rappelle la Russie n'est pas attaquée.

 

D'une part l'analyse pseudo psychologique de l'expression de responsables lors d'une mise en alerte nucléaire par des gens qui les voient probablement pour la première fois me semble pour le moins une base légère, je l'ai déjà dit mais visiblement cela fait beaucoup parler (un peu viral, reprise des uns par les autres...).

D'autre part si la Russie est attaquée. Pas militairement (quoi que l'aide militaire est dirigée contre elle, mais cela n'a jamais été considéré comme une attaque directe jusqu'à maintenant même durant la guerre froide) mais il n'est pas inimaginable que ses intérêts vitaux soient bientôt menacés (je mets évidemment de côté la légitimité de ces attaques pour me cantonner à leur impact).

Il y a 1 heure, KPLX a dit :

Quant à bloquer VP "physiquement", je suppose qu'il est surprotégé en permanence par des équipes spécialisées?

 

Oui, il est accessoirement président de la Fédération de Russie...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Boule75 a dit :

  

Propre ? A Kharkiv ?

On n'a aucune images de Marioupol, où une trêve était censée avoir été conclue pour permettre l'évacuation des civils : c'est mauvais signe....

Pour le second jour consécutif, les autorités ukrainiennes affirment que l'évacuation est impossible, des tirs l'interdisant.

 

Pas propre, cela n'existe pas, mais faisant montre d'une retenue certaine sans aucun doute, surtout comparativement aux modes d'action constatés précédemment... Après on parle de guerre tout de même!

Quant à Marioupol, j'ai entendu ce matin sur France culture ou France Info de quelqu'un en lien avec des locaux (et plutôt pro UKR, en tout cas pas pro RU) qu'il s'agissait plutôt hier de l'exigence UKR de faire rentrer des vivres dans la ville (pour approvisionner les combattants qui resteraient)... Comme quoi...

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, gustave a dit :

Quant à Marioupol, j'ai entendu ce matin sur France culture ou France Info de quelqu'un en lien avec des locaux (et plutôt pro UKR, en tout cas pas pro RU) qu'il s'agissait plutôt hier de l'exigence UKR de faire rentrer des vivres dans la ville (pour approvisionner les combattants qui resteraient)... Comme quoi...

Mouais ; ce serait bien de savoir de qui on cause et s'il est honnête, parce que c'est "gros". Rien que l'évacuation de civils permet de disposer de bcp plus de vivres !

A Marioupol, il n'y a plus de réseau mobile mais à Irpin (près de Kiev), où un corridor du même ordre était censé être en place, les civils qui évacuent sont bombardés au mortier, et c'est filmé...
Certes pas de manière intensive, certes ça pourrait être une manipulation...

Le discours de Poutine n'a qu'un seul fil directeur, constant : rendez-vous, obéissez.
La terreur est un levier considéré comme utilisable pour atteindre ces "objectifs" ; il me semble bien qu'avant que les immeubles ne commencent à prendre feu, un grand sachant ici m'avait dit que j’exagérais en pronostiquant une bascule dans le mode "on terrorise la population de Kharkiv pour amollir celle de Kiev". Pourtant...

 

---

Coup de fil Poutine-Macron aujourd'hui. Macron a parlé d'Odessa. Nous connaissons donc le prochain point chaud. Quels enseignements en tire-t-on ? Je ne sais pas.

Le Président de la République s’est entretenu avec le Président de la Fédération de Russie, M. Vladimir POUTINE, ce dimanche 6 mars 2022.

Le Président de la République a fait part à Vladimir POUTINE de sa grave préoccupation sur les risques pour la sûreté, la sécurité et les garanties nucléaires qui résultent de l’invasion militaire russe en Ukraine et de l’impératif que des mesures concrètes soient prises pour y répondre. Il a souligné la nécessité absolue d’éviter toute atteinte à l’intégrité des installations nucléaires civiles ukrainiennes, dont il est impératif de garantir la sécurité et la sûreté, conformément aux règles de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique et aux propositions de son directeur général. Le Président russe a accepté qu’un travail en ce sens soit engagé sans délai par l’AIEA. Le Président de la République a insisté sur l’importance dans le cadre de ce travail que soient réellement assurées, sous l’autorité des autorités ukrainiennes compétentes, la sûreté et la sécurité de toutes les installations nucléaires civiles du pays.
Le Président a en outre demandé le respect du droit international humanitaire, la protection des populations civiles et l’acheminement de l’aide. Il a rappelé l’importance d’une solution négociée, pleinement acceptable pour les Ukrainiens.

Le Président de la République a enfin profité de cet échange pour relayer sa préoccupation concernant une attaque imminente sur la ville d’ODESSA.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, gustave a dit :

D'une part l'analyse pseudo psychologique de l'expression de responsables lors d'une mise en alerte nucléaire par des gens qui les voient probablement pour la première fois me semble pour le moins une base légère, je l'ai déjà dit mais visiblement cela fait beaucoup parler (un peu viral, reprise des uns par les autres...).

Oui je suis d'accord.

Je voulais juste souligner le fait qu'il est vraisemblable  que tout le monde ne soit pas en phase avec la ligne du "patron" en interne et que cette divergence d'appréciation pourrait aller crescendo au fur et à mesure que VP s'enfonce dans son schéma dingue.

 

Link to comment
Share on other sites

En complément, sur l'entretien de Macron et Poutine ce jour :

"Depuis le lancement de l'offensive militaire russe, Emmanuel Macron ne ménage pas ses efforts pour tenter de convaincre Vladimir Poutine d'abandonner les armes en Ukraine. Les deux chefs d'État ont de nouveau échangé pendant 1h45 au téléphone ce dimanche.

Lors d'un nouvel échange téléphonique d'1h45 ce dimanche, Emmanuel Macron a à nouveau tenté de convaincre Vladimir Poutine d'abandonner les armes en Ukraine. Mais au 11e jour de guerre, le chef d'État russe a "nié" auprès du président français "que son armée prenne des civils pour cible", et assuré qu'il n'était "pas dans son intention" d'attaquer les centrales nucléaires.

Lors de cet appel qui a duré de 12h à 13h45 et était à l'initiative d'Emmanuel Macron, le président Poutine a toutefois fait savoir à son homologue qu'il atteindrait ses objectifs "soit par la négociation, soit par la guerre".

La sécurité des centrales nucléaires, "une question cruciale"

Selon nos informations, Emmanuel Macron lui a fait part de "ses inquiétudes sur la sécurité des installations nucléaires", après le bombardement le 4 mars de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojie, la plus grande d'Europe. Le président français a rappelé qu'il s'agissait d'"une question cruciale". Ce à quoi Vladimir Poutine lui a répondu "qu'il était prêt à respecter les normes de l'AIEA pour la protection des centrales", selon la présidence française.

Sur le conflit en lui-même, Emmanuel Macron a rappelé au maître du Kremlin quelle était la situation en territoire ukrainien: à savoir "Karkhiv fait l’objet d’un siège violent, et de bombardements denses. Marioupol est encerclée, des bombardements ont commencé tandis que Kiev est en passe d’être totalement encerclée."

Ainsi, le chef de l'État a répété au président Poutine "sa demande et celle de la communauté internationale: cesser les opérations militaires" en Ukraine. "Plus le conflit dure, plus le risque de voir des formes de guerre plus brutale augmente", indique ce dimanche l'Élysée. "Le risque chimique n'est pas avéré, mais on sait comment la Russie a pu se comporter dans des conflits précédents." 

Selon nos informations, Emmanuel Macron a dit à Vladimir Poutine qu’il était "nécessaire que le droit international humanitaire soit respecté, et que l’accès humanitaire soit permis." Mais le chef d'État russe "a nié que son armée prennent des populations civiles pour cible, et a affirmé que les Ukrainiens avaient pour responsabilité de laisser les civils sortir des villes".  

"Le président Poutine doit assumer ses responsabilités de belligérant", a déclaré la président français à son homologue. Et l'Élysée précise qu'"un nouveau train de sanctions est en cours d'examen", "qu'il vise à dissuader Vladimir Poutine d'aller plus loin", notamment "de procéder à un siège de Kiev."

Le chef de l'État français doit s'entretenir ce dimanche après-midi, 16h30, avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Il a déjà eu plusieurs entretiens téléphoniques avec son homologue russe depuis le début de son invasion de l'Ukraine le 24 février.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a une nouvelle fois réclamé dimanche à ses alliés occidentaux de lui livrer des avions de guerre. Dans le même temps, la présidence turque a annoncé que Recep Tayyip Erdogan s'était entretenu ce jour au téléphone avec Vladimir Poutine et réclamé un "cessez-le-feu général urgent" en Ukraine."

Beaucoup de contacts et d'initiatives aujourd'hui ... Mais tout le monde reste sur sa ligne. Statu quo.

https://www.bfmtv.com/international/asie/russie/guerre-en-ukraine-ce-que-poutine-a-dit-a-macron-lors-de-leur-dernier-appel-telephonique_AN-202203060180.html

  • Thanks 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Akhilleus a dit :

Pourquoi crois tu que jusqu'à tout recemment, toute fourniture d'armes, de conseillers ou de volontaires se faisait, quel que soit le camp (Vietnam, Afghanistan, Donbass) le plus discretement possible de façon à pouvoir dénier toute implication

Parceque politiquement, quelqu'un qui fournit des armes et des hommes est un co-belligérant de par les lois de la guerre qui datent oh .... jette un oeil sur les livres d'histoire

Politiquement, diplomatiquement et potentiellement militairement, c'est une patate très chaude

 

Les Us au Vietnam savaient qui armait l'autre partie  à savoir la Chine et l'URSS ces derniers ne s'en cachaient pas, on était déjà dans la période "guerre froide". .
C'est relaté dans pas mal de livres/reportages d'époques des correspondants de guerre pour ceux là et on pourra en trouver des tonnes sur les autres conflits.
Coté "belligérants, je vois la Biélorussie et la Tchétchénie avec hommes et matériels sur place dans une guerre qui n'est pas déclarée.

Fournir des armes ça ne date pas d'hier pour se confronter par proxy, un jeu d'équilibre géostratégique depuis toujours.
Coté Ukraine un lourd contentieux qui ne se limite pas à la Crimée ou aux régions séparatistes lorsque on écoute les discours de VP sur la "dénazification" et autre salamalec.  

La fourniture d'armes de l'UE s'est précipité  lorsque VP à menacé de représailles "comme jamais connu auparavant" vers quiconque  tenterait d'influer sur le conflit en cours.
Plutôt que de le faire en catimini et au risque de se faire prendre, quasiment tous les pays Européens ont fait bloc pour parer à la menace immédiate et montrer une certaine détermination et une cohésion jamais vue. avec tous les sous entendus qui vont avec.

Il ont pris la décision quasiment à l'unanimité et sont venus se greffer des pays/principautés  annoncés neutre, "Suède et Suisse, Luxembourg, Monaco et de part le monde hors US/UK/Japon/Corée du Sud certains pour fournir des armes et d'autres pour des sanctions financières.
Ils seraient subitement tous devenus irréfléchis, inintelligents à prendre ce genre de décisions exceptionnelles sur le coup de l'émotion ?
Laisses moi en douter,  les discutions ont du être âpres avant d'arriver à ce consensus "Occidental "! 

Pour le moment rien n'y fait et devant l'ampleur des destructions/morts des deux cotés depuis maintenant onze jours l'arme qui touchent à la finance et l’économie pour son impact est sensé faire réfléchir VP sur ses acquis et possibles pertes.
Si je suis ton raisonnement, les décideurs l'ont déclenché trop tôt vu le terme employé  " dernière cartouche" mais à trop attendre il ne restera rien de l'Ukraine.

Le but est bien de créer un électrochoc comme VP l'a fait avec son attaque éclair car il ne semble connaitre que le rapport de force.
J'ignore ou en est la population mais elle devrait s'interroge sur le pourquoi de cette situation si les informations des canaux officiels diffusent une autre histoire.
Avec les paiements électronique "Russe" qui ne fonctionnent plus dans l'espace Swift  les CB étrangère neutralisées en Russie et le rouble qui dévalue !
Que peut faire la population alors que des lois ont été votés et mise en place pour limiter toutes manifestations hostile.

Que reste-il à faire pour arrêter cette folie quand un chef d'état d'une puissance nucléaire part en vrille ?
Si tu as la réponse, je suis toutes ouïes ça me changera des brèves de comptoir. :biggrin:

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, MIC_A a dit :

Les Us au Vietnam savaient qui armait l'autre partie  à savoir la Chine et l'URSS ces derniers ne s'en cachaient pas, on était déjà dans la période "guerre froide". .
C'est relaté dans pas mal de livres/reportages d'époques des correspondants de guerre pour ceux là et on pourra en trouver des tonnes sur les autres conflits.
Coté "belligérants, je vois la Biélorussie et la Tchétchénie avec hommes et matériels sur place dans une guerre qui n'est pas déclarée.

Fournir des armes ça ne date pas d'hier pour se confronter par proxy, un jeu d'équilibre géostratégique depuis toujours.
Coté Ukraine un lourd contentieux qui ne se limite pas à la Crimée ou aux régions séparatistes lorsque on écoute les discours de VP sur la "dénazification" et autre salamalec.  

La fourniture d'armes de l'UE s'est précipité  lorsque VP à menacé de représailles "comme jamais connu auparavant" vers quiconque  tenterait d'influer sur le conflit en cours.
Plutôt que de le faire en catimini et au risque de se faire prendre, quasiment tous les pays Européens ont fait bloc pour parer à la menace immédiate et montrer une certaine détermination et une cohésion jamais vue. avec tous les sous entendus qui vont avec.

Il ont pris la décision quasiment à l'unanimité et sont venus se greffer des pays/principautés  annoncés neutre, "Suède et Suisse, Luxembourg, Monaco et de part le monde hors US/UK/Japon/Corée du Sud certains pour fournir des armes et d'autres pour des sanctions financières.
Ils seraient subitement tous devenus irréfléchis, inintelligents à prendre ce genre de décisions exceptionnelles sur le coup de l'émotion ?
Laisses moi en douter,  les discutions ont du être âpres avant d'arriver à ce consensus "Occidental "! 

Pour le moment rien n'y fait et devant l'ampleur des destructions/morts des deux cotés depuis maintenant onze jours l'arme qui touchent à la finance et l’économie pour son impact est sensé faire réfléchir VP sur ses acquis et possibles pertes.
Si je suis ton raisonnement, les décideurs l'ont déclenché trop tôt vu le terme employé  " dernière cartouche" mais à trop attendre il ne restera rien de l'Ukraine.

Le but est bien de créer un électrochoc comme VP l'a fait avec son attaque éclair car il ne semble connaitre que le rapport de force.
J'ignore ou en est la population mais elle devrait s'interroge sur le pourquoi de cette situation si les informations des canaux officiels diffusent une autre histoire.
Avec les paiements électronique "Russe" qui ne fonctionnent plus dans l'espace Swift  les CB étrangère neutralisées en Russie et le rouble qui dévalue !
Que peut faire la population alors que des lois ont été votés et mise en place pour limiter toutes manifestations hostile.

Que reste-il à faire pour arrêter cette folie quand un chef d'état d'une puissance nucléaire part en vrille ?
Si tu as la réponse, je suis toutes ouïes ça me changera des brèves de comptoir. :biggrin:

Bien sur que les USA savaient

Comme les soviétiques savaient en Aghanistan

Par contre dans les 2 cas, les convoyages étaient les plus discrets possibles et les opérateurs spécialisés opéraient sous uniforme local (perte = accident de travail ailleurs)

Mais revenons sur les evenements actuels

Nous sommes allés dans l'extrémité du spectre en terme de sanctions d'entrée de jeu. Ca n'a pas fait rétropédalé V.P. Du coup on se retrouve bien démuni. On n'a plus de cartes de négo. Me sortir "on peut annuler les sanctions", ne fonctionne que si il y'a un minimum de confiance de part et d'autre............ ce qu'il n'y a pas

Perso, je comparerais ça à une frappe nucléaire massive et totale

Alors que nous avons toute une gradation d'actions (tactique, préstratégique, stratégique anti forces, stratégique anticité limité, stratégique anticité total)

On a utilisé dès le départ le point terminal et coupé les ponts diplomatiques (à part notre Pdt qui doit être le seul a essayer de raccrocher les choses)

Une fois l'opération lancée, rien n'aurait pu l'arrêter

Par contre, ne pas laisser de portes de sorties ne fera que durcir et la position russe et le conflit

Or nous ne laissons, avec ce niveau de sanction, pas de portes de sorties

On est donc au stade ou : "t'as fait une connerie, BLAM dans ta face, je torpille ton pays pour les 20 années à venir..... ah comment ca tu veux pas négocier et entendre quoi que ce soit"

plutot que "t'as fait une connerie, BLAM dans ta face et maintenant, on discute parce que on peut te BLAMER et te REBLAMER jusquà torpiller ton pays pour les 20 années à venir"

Mais c'est plus possible

L'Ours est acculé dans un coin.

Un animal acculé dans un coin est plus dangereux que quand on lui laisse un espace de maneuvre

  • Thanks 1
  • Confused 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Sujet en marge mais néanmoins impliqué par ce conflit

selon les Echos

Citation

Téhéran et les grandes puissances signataires du traité JCPoA de 2015 sont rès près d'un accord visant à ressusciter ce texte permettant à l'Iran d'exporter du pétrole en échange d'un gel vérifiable de son programme nucléaire. Mais des complications de dernière heure viennent de Moscou

Tu m'étonnes ! cet article est disponible EN ENTIER SUR SMARTPHONE

https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/accord-imminent-sur-le-nucleaire-iranien-malgre-moscou-1391596

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, pascal a dit :

Sujet en marge mais néanmoins impliqué par ce conflit

selon les Echos

Tu m'étonnes ! cet article est disponible EN ENTIER SUR SMARTPHONE

https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/accord-imminent-sur-le-nucleaire-iranien-malgre-moscou-1391596

Ce serait un sacré coup si ça se passait. Pas sûr cependant que les Israéliens soient ravis. A moins que cela ne se traduise par une réduction de l'entrisme iranien au Yémen ou en Syrie.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Boule75 a dit :

Mouais ; ce serait bien de savoir de qui on cause et s'il est honnête, parce que c'est "gros". Rien que l'évacuation de civils permet de disposer de bcp plus de vivres !

A Marioupol, il n'y a plus de réseau mobile mais à Irpin (près de Kiev), où un corridor du même ordre était censé être en place, les civils qui évacuent sont bombardés au mortier, et c'est filmé...
Certes pas de manière intensive, certes ça pourrait être une manipulation...

Le discours de Poutine n'a qu'un seul fil directeur, constant : rendez-vous, obéissez.
La terreur est un levier considéré comme utilisable pour atteindre ces "objectifs" ; il me semble bien qu'avant que les immeubles ne commencent à prendre feu, un grand sachant ici m'avait dit que j’exagérais en pronostiquant une bascule dans le mode "on terrorise la population de Kharkiv pour amollir celle de Kiev". Pourtant...

 

Rien dans les discours de VP ne parle de terreur quant aux opérations en cours à ma connaissance. Tu déroules une théorie en rejettant l'avis de gens un peu plus informés que toi et ne provenant pas vraiment de RT...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Akhilleus a dit :

Pourquoi crois tu que jusqu'à tout recemment, toute fourniture d'armes, de conseillers ou de volontaires se faisait, quel que soit le camp (Vietnam, Afghanistan, Donbass) le plus discretement possible de façon à pouvoir dénier toute implication

Parceque politiquement, quelqu'un qui fournit des armes et des hommes est un co-belligérant de par les lois de la guerre qui datent oh .... jette un oeil sur les livres d'histoire

euhhh..... Non

A Viet Nam l'implication Soviétique et Chinoise était évidente et grosso modo publique (sauf à prendre les gens pour des débiles).

En Corée de même pour les Chinois

En Iran-Irak de même (pour les deux camps)

En Afrique (Zaïre), de même.

Le tout de notoriété publique et en évidence

Sans évidemment remonter aux guerres d'Amérique du Sud où le même fabriquant fournissait les deux

Depuis le début de l'histoire du monde, un pays fournit des armes à un 2eme sans être en guerre avec un troisième. C'est même historiquement une banalité. 

Par contre ce qui est significatif est que les russes semblent perdre totalement les pédales en accumulant les termes grotesques de propagande et les menaces dans tous les sens. Si tout va bien, on n'a pas besoin de dire ce genre de chose. 

Edited by cracou
  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

@Patrick@Joab@Thyd

Joab

Les sanctions sont effectivement annulables en théorie

On sait ce qu'il en est en réalité (cf Cuba par exemple). Ca prend beaucoup plus de temps a être annulé que mis en place. C'est un peu comme les nouveaux impots/taxes. Du temporaire qui dure

Thyd : frappe nucléaire au niveau financier. Et c'est le cas

Patrick : tu as raté des épisodes en cours : début de manque de liquidité en Russie, moyens de paiements annulés pour les particuliers (CB, Paypal), probablement inflation en raison de produits importés manquants ou d'insuffisance de production locale. Je me permet juste de rappeler que les russes (pas le gouv, pas les dirigeants, les russes, la population) mettent au même niveau les souffrances de la guerre civile de la Révolution avec l'intervention des nations étrangères et leurs exactions - l'invasion allemande en 41 - l'effondrement généralisé de 91 avec chute du niveau de vie/santé/éducation/sécurité. Ce sont leurs 3 traumatismes majeurs dans l'histoire récente.

Si tu penses que faire un 1991 Bis adoucira leur point de vue, permets moi d'emettre un doute

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,771
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...