Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : répercussions géopolitiques et économiques


Recommended Posts

Comme déjà mentionné un peu plus tôt, il semblerait que le pétrole russe ait du mal à trouver preneur

https://www.n-tv.de/wirtschaft/Russland-wird-sein-Ol-kaum-los-article23177267.html

Les exportations de pétrole russes sont - jusqu'à présent - exemptées des sanctions. Mais le secteur anticipe un éventuel embargo. Les producteurs russes ne se débarrassent plus de leur pétrole ou seulement avec de fortes réductions de prix.

Depuis le début de la semaine, Trafigura cherchait un acheteur. La société de négoce de matières premières n'a cessé de baisser le prix de sa marchandise, qui devrait pourtant être extrêmement convoitée sur le marché mondial actuellement : 725.000 barils de pétrole brut. Mais pendant plusieurs jours, aucun acheteur ne s'est manifesté. Il s'agissait en effet de pétrole du producteur russe Rosneft. Ce n'est que vendredi que la multinationale pétrolière Shell s'est laissée convaincre par la perspective d'une réduction de prix d'environ 20 millions d'euros.

Jusqu'à présent, les exportations de pétrole et de gaz de la Russie ont été expressément exclues de toutes les sanctions occidentales. Le gaz russe continue donc d'être acheminé vers l'Europe par les gazoducs, notamment via l'Ukraine, et continue d'y trouver des clients. Sur le marché du pétrole, en revanche, le tableau est tout autre. Les producteurs de pétrole russes ont du mal à trouver des acheteurs. Selon les rapports, pour la première fois, aucun acheteur ne s'est manifesté pour les cargaisons de pétrole brut proposées.

Le manque d'intérêt pour le pétrole russe est surprenant à plusieurs égards. D'une part, la différence de prix avec le pétrole d'autres producteurs a atteint un niveau sans précédent. Vendredi, le pétrole russe de type Urals était proposé à plus de 18 dollars de moins que le Brent de la mer du Nord. L'explosion des prix sur le marché mondial du pétrole se répercute déjà sur les prix à la consommation en Europe, aux Etats-Unis et ailleurs. La crainte d'une hausse des prix de l'essence et du mazout fait que les politiques occidentaux hésitent jusqu'à présent à interdire les importations de pétrole russe. Mais pratiquement aucune entreprise ne veut actuellement importer la matière première nettement moins chère de Russie.

De nouveaux clients en Chine et en Inde

Selon le cabinet de conseil Energy Aspects, 70 % du pétrole brut russe a eu du mal à trouver preneur la semaine dernière, même avec des réductions de prix importantes. Pour 200.000 barils de pétrole proposés par la compagnie pétrolière Surgutneftegas, aucun acheteur n'a été trouvé. Selon les rapports, aucun pétrolier n'a été réservé pour la semaine dernière sur la route Russie-USA. Même en l'absence d'interdiction officielle, les compagnies pétrolières occidentales, les raffineurs, les négociants et autres acheteurs habituels se voient soumis à une forte pression de la part de l'opinion publique et des gouvernements de leurs pays d'origine ou craignent de se retrouver avec leur cargaison sur les bras en cas de boycott déclaré ultérieurement.

La décision de Shell - et de plusieurs autres compagnies pétrolières - de se débarrasser sans ménagement de leurs investissements de plusieurs milliards de dollars en Russie illustre bien la pression exercée sur les entreprises suite à l'invasion russe de l'Ukraine. L'étonnement a été d'autant plus grand que c'est justement BP qui s'est emparé vendredi de la cargaison de pétrole bon marché. Après une tempête de protestations dans les médias sociaux, le groupe a promis de faire don de la totalité des économies réalisées grâce à la réduction de prix aux réfugiés ukrainiens.

Il faut toutefois s'attendre à ce que même en cas de boycott officiel de l'Occident, les producteurs de pétrole russes trouvent d'autres acheteurs pour au moins une partie de leur offre. Les raffineries chinoises, notamment, sont régulièrement citées comme des acheteurs potentiels. En outre, pour la première fois depuis des années, l'Indian Oil Corporation vient de s'assurer deux millions de barils d'Oural.  Note personnelle : ils seraient bien cons de se priver d'acheter du pétrole russe bon marché

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Primo, les chiffres de production ne sont pas ceux des réserves, donc de la production à long terme. Le pétrole de schiste vit son âge d'or et n'en a plus pour longtemps à être exploitable au prix du marché quand les réserves russes sont encore considérables.

Secondo, la Russie commençait à vendre son pétrole aux chinois en yuan, échappant au contrôle des US et à la demande du dollar.

Tertio, les autres producteurs vendent sagement leur pétrole en dollar.

Quatro, que les chinois en profitent, c'est bien le problème de Biden.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Espadon a dit :

Maintenant, je crois que Poutine se fout de de la réaction de l'Occident, comme l'a dit Akhilleus, on a usé toutes les cartouches stratégiques pour le faire plier pour un résultat nul

Tu pourrais demander au tankistes qui se prennent des NLAW et Javelin sur la tronche si ils trouvent que le résultat est nul.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Patrick a dit :

À qui la faute?
Il y a une attaque sur une nation, l'Ukraine, qu'à tort ou à raison l'ouest a décidé de soutenir. On est dans une logique de camps. Et il faudrait en plus, alors que la menace nucléaire est brandie par Poutine, que l'occident aille encore donner la papatte pour que le pouvoir russe ne fasse pas souffrir sa population par effet de bord?

Si la Russie décide d'arrêter de nous exporter des trucs dont on a besoin, ira-t-on chialer en disant que notre population subit des privations? Je ne crois pas. Et pourtant les tensions sur les matières premières vont faire mal chez nous aussi. Y-compris en matière d'alimentation.

Sauf qu'aujourd'hui la Russie produit énormément de choses, et a fait des efforts considérables pour ne plus être dépendante du système bancaire international.
De même la Chine qui est l'atelier du monde et a une relation privilégiée avec la Russie n'a absolument pas cessé de commercer avec elle. Les "routes de la soie" ne sont ni coupées, ni bombardées.
Je me répète: la Russie a TOUT.

Donc s'il y a manque d'argent et tension sur le rouble, et bien que l'état russe et surtout les oligarques crament leurs liquidités et prouvent leur patriotisme plutôt qu'envoyer des gosses de 18 ans à la mort. Qu'ils démontrent qu'ils peuvent soutenir une vie en autarcie comme un immense état ermite.

Le seul responsable d'une redite de ce genre de crise sera poutine et personne d'autre. Ce qui est certes proprement navrant si on considère qu'à bien des égards il est l'homme qui a sauvé la Russie après cette décennie noire 90-2000, je le pense sincèrement. Notamment en tapant sur le crime organisé.

Allez on est reparti dans le jugement de valeur, à qui la faute, yada yada

Moi je te dis juste que un effondrement type 1991 sera perçu comme une menace existentielle par l'état et la population Russe

Faute, pas faute, on s'en cogne. Parceque l'effondrement sera lié aux sanctions occidentales

Alors de 2 choses l'une, la société civile se retournera contre l'initiateur du conflit à savoir V.P (peu probable en dehors des 2 ou 3 grandes villes occidentalisées et de classe moyenne globaliste)

Ou le blame retombera sur le camp occidental ce qui pourra pousser à une situation jusqu'au boutiste y compris au delà de la personne de V.P

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Visa et Mastercard se retirent du marché Russe, "tout bénef" (je schématise) pour les sociétés chinoises :

https://www.n-tv.de/wirtschaft/Russland-setzt-auf-chinesische-Kreditkarten-article23177212.html

Les Russes ressentent peu la guerre que le Kremlin mène contre l'Ukraine. Le secteur bancaire constitue une exception : après l'arrêt des opérations de Mastercard et Visa, de longues files d'attente se forment à Moscou devant les distributeurs automatiques de billets. La banque centrale espère un remplacement par le système chinois Unionpay.

Après la suspension des opérations de Mastercard et Visa en Russie, de nombreux établissements nationaux envisagent d'utiliser le système de cartes de crédit chinois Unionpay, selon la banque centrale russe. De nombreux établissements financiers, dont Sberbank, souhaitent émettre des cartes correspondantes, a fait savoir la banque centrale. Plusieurs établissements utilisent de toute façon déjà Unionpay, qui est établi dans 180 pays. Les cartes de crédit émises en Russie et basées sur le système Mastercard ou Visa ne fonctionneront plus à l'étranger à partir de mercredi, a averti la banque centrale. En Russie, les cartes seront acceptées jusqu'à leur date d'expiration.

La plus grande banque russe - Sberbank, qui n'a pas encore été sanctionnée - a assuré le matin que les clients russes de Visa et Mastercard pourraient continuer à payer et à retirer de l'argent avec leurs cartes dans les magasins, les commerces en ligne ou les virements à l'intérieur du pays après la coupure. Les opérations bancaires pourront être effectuées indépendamment des systèmes internationaux, a-t-on précisé.

Les personnes vivant à l'étranger devraient toutefois retirer rapidement de l'argent avec leurs cartes ou payer des dépenses importantes avant que les systèmes ne cessent de fonctionner, a fait savoir la banque. Bien que l'appel ne s'adressait qu'aux personnes vivant à l'étranger et possédant des cartes russes Visa et Mastercard, de longues files d'attente se sont formées ce matin à Moscou devant les distributeurs automatiques de billets. Selon la Sberbank, les cartes de paiement portant le logo Mir devraient continuer à fonctionner en Turquie, à Chypre et dans quelques autres pays, a-t-on appris. Mir est un système de paiement de la banque centrale russe.

Les cartes russes ne fonctionnent plus à l'étranger

Visa a annoncé qu'elle allait travailler avec ses clients et ses partenaires en Russie "pour suspendre toutes les transactions Visa dans les prochains jours". Après cela, les cartes émises en Russie ne fonctionneraient plus à l'étranger. Les cartes de crédit émises par des institutions financières en dehors du pays ne pourraient plus être utilisées en Russie.

Mastercard a annoncé des mesures identiques. Selon le communiqué, le directeur général de Visa, Al Kelly, a déclaré qu'il regrettait l'impact que cette mesure aurait sur les employés ainsi que sur les clients, partenaires, commerçants et détenteurs de cartes en Russie. "Cette guerre et la menace persistante pour la paix et la stabilité exigent que nous y répondions en accord avec nos valeurs". Mastercard a fait savoir qu'elle n'avait pas pris cette décision à la légère. "Mastercard est présente en Russie depuis plus de 25 ans". Le salaire des presque 200 employés sera maintenu. Si c'est "approprié et légal", l'entreprise a l'intention de reprendre ses activités.

Le "Wall Street Journal" a récemment rapporté qu'en 2020, parmi les cartes de débit et de crédit émises en Russie, les cartes Visa et Mastercard représenteraient environ 74 pour cent des opérations de paiement dans le pays.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Akhilleus a dit :

Non

La riposte a été terminale d'entrée de jeu (SWIFT) et médiatiquement, comment tu crois que ca passe lorsque l'on fournit ouvertement des armes qui tuent des russes et qu'on parle de fournir du matériel lourd (si le MoD ukrainien ne l'avait pas ouvert, les Mig29 polonais seraient déjà entre les mains des ukrainiens)

Toute proportion gardée, faut il rappeler l'enervement des USA en Irak envers l'Iran quand ce dernier a fourni des cones en cuivre pour faire des EFP ?

 

A ton avis quelles auraient dû être les premières sanctions à prendre avant l'exclusion de certaines banque russes de swift et à quel stade du conflit aurait dû être prise cette mesure ultime (désolé si tu as déjà exposé ton point de vue mais ça part un peu dans tous les sens et on si paume un peu)?

il y a 18 minutes, KPLX a dit :

En revanche, ce qui se joue là n'est pas simplement l'attaque de la Russie sur l'Ukraine. C'est aussi l'attaque potentielle sur la Moldavie, la Géorgie, la Bulgarie. Je passe sur la menace vers les pays orientaux de l'OTAN tellement ça me parait impensable, mais depuis 1 semaine beaucoup de choses qui paraissaient impensable le sont devenu! Donc il faut faire comme si. On n'a pas le choix.

La Bulgarie, t'es certain ? Je ne vois pas de contentieux entre elle et la Russie. En plus il faudrait passer soit par la Roumanie soit par la mer. Sans oublier que c'est un membre de l'OTAN et de l'UE

Edited by Paschi
Link to comment
Share on other sites

Je crois moyen à cet argument

article de 2021

Citation

Cosco shipping energy transportation (CSET) a créé un nouveau pool, dénommé China pool, réunissant une flotte de 42 pétroliers very large crude carrier (VLCC, plus de 280 000 tpl), pesant au total 12,9 millions de tpl. Outre CSET, le pool réunit, selon VesselsValue, six VLCC de Landbridge holdings, deux de Wah Kwong, deux armateurs basés à Hong Kong, et huit de l’armateur grec Navios group. Un tel groupement permet de proposer les navires en commun sur le marché de l’affrètement en optimisant leurs positions par rapport à la demande et donc d’éviter les voyages à vide. Alors que le marché des frets pétroliers reste très bas, ce pool est le principal concurrent de celui mené par Euronav et International seaways avec Hunter group-Hartree maritime partners, sous le nom de Tankers international et qui compte actuellement 61 VLCC, selon son site internet. Cosco shipping est le plus grand armateur pétrolier mondial, avec 145 navires et 20,72 millions de tpl, selon Clarksons. 

Les Chinois ont tout ce qu'il faut pour acheminer le crude russe

Link to comment
Share on other sites

il y a 55 minutes, Akhilleus a dit :

Les sanctions sont effectivement annulables en théorie

On sait ce qu'il en est en réalité (cf Cuba par exemple). Ca prend beaucoup plus de temps a être annulé que mis en place. C'est un peu comme les nouveaux impots/taxes. Du temporaire qui dure

Thyd : frappe nucléaire au niveau financier. Et c'est le cas

Oui, enfin faudrait savoir, ces sanctions, ce sont des balles que l'on se tirent dans les pieds ou pas ? Parce que si c'est bien le cas, on devrait au contraire être ravi de revenir sur celles-ci le plus vite possible, non ? Ou alors ce n'est plus de la connerie dont souffrent la majeur parties des gouvernements mais de crétinisme abyssale doublé de tendances suicidaires, le tout sous contrôle des ch'toniens.

Pour le nuc; sur la forme il aurait fallu préciser (histoire de pas être mal interprété) et je trouve de toute manière la comparaison inadéquate; sur le fond, je pense que l'on peut (au sens que c'est possible, techniquement), de faire pire.

-----------------

@Connorfra et @Ciders : merci pour vos réponses, j'avais surtout à l'esprit les systèmes AA mais poste de commandement, radio, doc, cela doit valoir son pesant de cacahouètes.

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, KPLX a dit :

[...]D'autre part, il y a aussi l'enjeu de tous les Poutiniens en herbe qui observent la situation avec attention (Chine, Turquie, Corée du Nord, et probablement d'autres).

Enfin il faut bien avoir en tête que ce qui se joue en Ukraine est aussi (surtout?)  l'affrontement entre deux modèles politiques, la démocratie et l'autocratie. Et là aussi il y a des enjeux considérables pour les décennies à venir.

Bref ce n'est ni plus ni moins que la manière dont le monde va fonctionner au 21ème siècle qui va être déterminée par l'issue de ces évènements.

[...] Notre seule chance de préserver la liberté et la démocratie sur notre continent voire ailleurs dans le monde, c'est bien de faire en sorte de démontrer que le genre de projet que mène VP depuis une semaine est voué à l'échec complet à moyen terme.

[...] Donc non je ne suis pas d'accord. Les cartes sont dans les mains de VP. Il peut encore tout arrêter et changer d'approche. On a eu raison de prendre les mesures qui ont été prises.

L'ours ne doit plus faire peur. Sinon on est tous mort à terme.

On a toujours le choix.

Je pense que nous avons été trop loin en annonces, d'une part parce que cela laisse penser que nous aussi avons fait tapis et donc peut paradoxalement encourager a poursuite voire l'escalade, ensuite parce que nous nous sommes tiré une balle dans notre (Européenne) économie relativement aux autres qui seront moins impactées.

Pour ce qui est de la leçon effectivement les autres regardent et observent. Pas certain que ce qui peut faire peur à la Russie voire la faire plier soit autre chose qu'une liste de besoins à prendre en compte pour la Chine, surtout que la Russie est maintenant dans ses bras.

Enfin, je pense que l'ours ne fait plus peur (au niveau mondial) qu'avec son arsenal nucléaire, ce qu'une analyse militaire peut annoncer depuis bien longtemps. Et l'appui à une résistance ukrainienne va encore sévèrement réduire les capacités militaires russes.

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, pascal a dit :

Les Chinois ont tout ce qu'il faut pour acheminer le crude russe

Pas du tout. Ces navires tournent déjà pour prendre le brut dans le Golfe. Ne mélangeons pas "il y a des navires" et "brusquement il y a des navires dispos".  La réalité c'est que nes navires qui prenaient le brut russe ne sont pas dans ce groupe (forcément, ils n'ont rien à y faire). Ce pool est déjà à fond avec la reprise de fin 2021.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, gustave a dit :

Rien dans les discours de VP ne parle de terreur quant aux opérations en cours à ma connaissance. Tu déroules une théorie en rejettant l'avis de gens un peu plus informés que toi et ne provenant pas vraiment de RT...

C'est moi qui ai parlé de stratégie de terreur (je ne me souviens pas des termes exact) sans avoir besoin de grand monde pour le faire. Bien qu'elle soit "russe" (au sens ethnique, si j'ai bien retenu les discussions de l'autre jour), bombarder Kharkiv pour faire un exemple et éviter d'avoir à conquérir Kiev immeuble par immeuble.


A noter : cette "stratégie" ne fonctionne pas non plus, du moins pas encore. J'imagine que les bombardements pourraient être encore plus violents, espérons que ça n'ira pas jusque là.

Link to comment
Share on other sites

Certain, peut-être reconnaîtra-t-on les personnes qui se lançaient des boules de neige sur le pont du Titanic après s'être mangé l'iceberg ? s'amusent de mon analyse expliquant l'ambition des US de s'emparer du marché énergétique mondial. US qui sont parvenu a tordre le bras des allemands pour faire fermer Northstream2, passent en contrebande le pétrole syrien, et nous vendent maintenant leur gaz 6 fois plus cher.

Révélation

Guerre en Ukraine : l'approvisionnement en gaz pourrait poser problème à l'été, prévient Engie

En étant totalement privé du gaz russe, l'Europe serait confronté à un réel problème de «remplissage des stockages au printemps et à l'été, en préparation de l'hiver 2022-2023», avertit la PDF du groupe français.

Si l'Europe venait à ne plus recevoir de gaz russe, les premières difficultés apparaîtraient avec le remplissage des cuves pour l'hiver prochain, a prévenu dimanche la directrice générale d'Engie Catherine MacGregor dans une interview aux Échos . «Le vrai problème, ce serait le remplissage des stockages au printemps et à l'été, en préparation de l'hiver 2022-2023», a souligné la DG du groupe français. «Il serait très difficile de trouver les volumes nécessaires et ce serait très dur en cas de conflit long en Ukraine».

«En réalité, nous entrerions alors dans un nouveau monde pour l'énergie, sous l'effet d'un choc physique et d'un choc de prix sans précédent qui transformerait sans doute durablement le paysage énergétique», analyse Catherine MacGregor. «Pour l'hiver qui se termine, il n'y aurait pas de problème d'approvisionnement, d'autant plus qu'il est plutôt clément. Même en étant totalement privés du gaz russe, nous pourrions faire face grâce aux fournisseurs d'autres pays, par gazoduc ou par navire méthanier pour le GNL», a souligné la DG d'Engie.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/guerre-en-ukraine-l-approvisionnement-en-gaz-pourrait-poser-probleme-a-l-ete-previent-engie-20220306

 

 

Il pourrait être prudent de leur part de se rendre en forêt pour couper un peu de bois...

  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, cracou a dit :

Ces navires tournent déjà pour prendre le brut dans le Golfe.

Ils peuvent tout à fait demain aller chercher du brut ailleurs ... pour peu que le fournisseur soit obligé de le brader ... Le marché du crude est volatil les Chinois ont l'argent et la logistique ... ils iront où les portera leur intérêt, le Golfe, l'Extrême Orient soviétique ...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, pascal a dit :

Ils peuvent tout à fait demain aller chercher du brut ailleurs ... pour peu que le fournisseur soit obligé de le brader ... Le marché du crude est volatil les chinois ont l'argent et l

80% de leur production c'est west siberia. Mer la plus proche à au moins 1500km.... Débouchés en mer Noire. 

https://www.nationalgeographic.org/photo/europe-map/

Tu irais charger là bas pour aller en Chine? Les gros passent pas Suez

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Spit a dit :

Certain, peut-être reconnaîtra-t-on les personnes qui se lançaient des boules de neige sur le pont du Titanic après s'être mangé l'iceberg ? s'amusent de mon analyse expliquant l'ambition des US de s'emparer du marché énergétique mondial. US qui sont parvenu a tordre le bras des allemands pour faire fermer Northstream2, passent en contrebande le pétrole syrien, et nous vendent maintenant leur gaz 6 fois plus cher.

Comme toutes les super puissances, les US ne sont pas des anges et ils désirent étendre leur influence dans des nombreux secteurs (en temps de paix comme en temps de guerre).

Par contre si ton propos est d'insinuer que les US ont délibérément provoqué la guerre pour s'en mettre plein les poches, alors là je pense que tu es complètement dans l'erreur.  

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Posture de négociation ukrainienne avant reprise des pourparlers directs entre Russie et Ukraine lundi (Reuters sur base d'entretien FoxNews + traduction deepl.com) :

MEDYKA, Pologne, 6 mars (Reuters) - L'Ukraine n'est pas disposée à faire des compromis sur son intégrité territoriale dans les pourparlers avec la Russie, mais elle est ouverte à la discussion de "modèles non OTAN" pour son avenir, dans un forum plus large, a déclaré l'un de ses négociateurs à Fox News.

L'Ukraine a cherché à devenir membre de l'Union européenne et de l'OTAN, ce à quoi Moscou s'oppose. Le président russe Vladimir Poutine a cité l'adhésion potentielle de l'Ukraine à l'OTAN comme une preuve de ce qu'il considère comme une agression de l'OTAN envers la Russie.

"La réponse que nous recevons des pays de l'OTAN est qu'ils ne sont même pas prêts à discuter de notre adhésion à l'OTAN, pas pour la prochaine période de cinq ou dix ans", a déclaré le négociateur David Arakhamia dans des remarques publiées sur le site Web de Fox News tard samedi.

"Nous sommes prêts à discuter de certains modèles non OTAN. Par exemple, il pourrait y avoir des garanties directes par différents pays comme les États-Unis, la Chine, le Royaume-Uni, peut-être l'Allemagne et la France. Nous sommes ouverts à discuter de ces choses dans un cercle plus large, non seulement dans des discussions bilatérales avec la Russie, mais aussi avec d'autres partenaires."

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Que se passerait-il si un pays non OTAN soutenait militairement l'Ukraine ? Poutine lui déclarerait la guerre, mais bon il a déjà fort à faire.

L'idéal serait un pays non OTAN pas trop loin de l'Ukraine mais pas trop proche de la Russie. Manque de pot ça laisse la Serbie et l'Autriche, pas sûr que ça marche...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,771
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...