Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre Russie-Ukraine 2022+ : répercussions géopolitiques et économiques


Recommended Posts

il y a 7 minutes, Rivelo a dit :

En application du proverbe sur "la paille dans l'œil du voisin et la poutre dans le sien", il faudrait alors accuser l'Italie d'être toujours fasciste (Fratelli d'Italia, Ligue du Nord, Alliance Nationale ex-MSI), la France d'être un repaire de fachos (très bon scores du FN dans le Nord ou PACA, comparable à Svoboda dont tu parles). Parce que des partis d'extrême droite infiltrés par des néo-nazi et qui ensuite se dé-diabolisent pour devenir des partis politiques nationalistes et populistes, on en a aussi en Europe de l'Ouest...

Heu, ne le prend pas pour toi Rivelo

mais je pense qu'on sort du sujet

je ne suis pas modo donc c'est sans frais, nous ne sommes pas sur un forum politique mais sur un forum militaire donc retour au sujet:

"guerre-russie-ukraine-2022-répercussions-géopolitiques-et-économiques"

 

Link to comment
Share on other sites

30 minutes ago, Rivelo said:

En application du proverbe sur "la paille dans l'œil du voisin et la poutre dans le sien", il faudrait alors accuser l'Italie d'être toujours fasciste (Fratelli d'Italia, Ligue du Nord, Alliance Nationale ex-MSI), la France d'être un repaire de fachos (très bon scores du FN dans le Nord ou PACA, comparable à Svoboda dont tu parles). Parce que des partis d'extrême droite infiltrés par des néo-nazi et qui ensuite se dé-diabolisent pour devenir des partis politiques nationalistes et populistes, on en a aussi en Europe de l'Ouest...

Note que je n'en pense pas moins et que je trouve cela inquiétant ...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Ca ralouille un peu à Karkov

 

"Bizarrement"  ce tweet qui montre deux enseignantes d'école de Karkyiv demander aux soldats ukrainiens de retirer leurs batteries d'artillerie à proximité de leurs écoles par crainte d'une contre batterie russe pouvant toucher les enfants a été retiré :rolleyes:

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.rnd.de/politik/russlands-krieg-in-ukraine-scholz-gegen-schnellen-eu-beitritt-der-ukraine-5IKF2OJLJQHOP562CCXQVPQWFM.html (10 mars 2022)

Le chancelier allemand Olaf Scholz continue de rejeter une adhésion rapide de l'Ukraine à l'UE.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte avait lui aussi déjà rejeté une procédure d'adhésion rapide de l'Ukraine à l'UE.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Boule75 a dit :

J'ai entendu dire que les ukrainiens bombardaient eux-même les corridors de sortie ; je ne sais pas si c'est vrai.

On me dit qu'ils bombardent eux-même leurs hôpitaux. Peut-être n'est-ce pas faux.

Les ukrainiens prépareraient des attaques chimiques pour les attribuer aux russes : vous pensez que c'est vrai ?

Je sens comme une odeur, depuis plusieurs messages...

 

Question quand même : la Russie a-t-elle seulement produit une vidéo de population accueillant les "libérateurs" à bras ouverts ? Je n'ai rien vu de tel et, pour le coup, ça me sidère.
Même pas foutus de "produire" ça ? Pensaient-ils vraiment être accueillis en libérateurs ?

Il est légitime de s'interroger sur certaines informations, en raison justement du fait de la qualité de la communication ukrainienne, et les maternités sont malheureusement un si bel objet de communication. Ce qui est triste c'est que cela conduit à un certain cynisme.

Le fait que la Russie n'ait pas produit la moindre scène de liesse, même aussi mal montée que les provocations pré attaque, à destination de la population russe, est effectivement surprenant.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, casoucasou a dit :

Je suis très surpris que tu relaies encore de la propagande russe.

Bisous.

P.S. : ah et puis tu nous diras quelle version est la bonne, pour la maternité, car il y a plusieurs versions russes (c'était une planque d'Azov / les ukrainiens l'ont fait eux même ou c'est un faux).

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Boule75 a dit :

Je suis très surpris que tu relaies encore de la propagande russe.

Moi pas comprendre. Tu t’étonne qu’il n’y ai pas de vidéo de propagande montrant des foules ukrainiennes en liesse et quand je t’en montre une, tu me reproche… de montrer des vidéos de propagande. :unsure: je sais plus si c’est du second degré ou si j’ai raté quelque chose.

Fin bref. Je suis pas sure qu’il y ai matière à polluer le fil sur ce sujet. Je m’arrête donc la.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Hirondelle a dit :

1- CasouCasou est un agent du Komintern : vous pensez que c'est vrai ?

2- Michel Sardou aurait contracté le Covid dans une boite échangiste à Ramatuelle : vous pensez que c'est vrai ?

3-Hirondelle se prend pour un modérateur : vous pensez que c'est vrai ?]

 

1- non mais la surveillance se renforce

2-Oh !

3-Modérateur au noir

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, casoucasou a dit :

Moi pas comprendre. Tu t’étonne qu’il n’y ai pas de vidéo de propagande montrant des foules ukrainiennes en liesse et quand je t’en montre une, tu me reproche… de montrer des vidéos de propagande. :unsure: je sais plus si c’est du second degré ou si j’ai raté quelque chose.

Ukrainiens ou pas ? Dans tous les cas ils habitent dans des "républiques populaires", c'est dire des dictatures, tu sais ça ? Donc ces "démonstrations" de joie-là ne comptent pas, désolé, c'est de la télé-réalité.
Non, ce qui aurait été intéressant, ce sont des images de liesses des ukraino-russes libérés par l'armée du peuple frère russe-russe. Et ça, ça ne se produit pas, ça ne se produira pas.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Vous voulez que je vous dise, plus j'y réfléchis, plus un truc m'apparaît... Les russes n'ont pas envie de faire cette guerre.

Ca se voit des infos qu'on a du terrain, même si elles sont parcellaires et déformées.

En fait, personne n'a envie de la faire.

C'est la guerre la plus débile de tous les temps.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Je suis désolé pour la "qualité" de la source (nb: c'est l'équivalent russe de 4chan), mais observez donc à quoi en est réduit l'appareil de propagande russe :

 

 

  • Haha 3
  • Confused 1
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, MoX a dit :

Je suis désolé pour la "qualité" de la source (nb: c'est l'équivalent russe de 4chan), mais observez donc à quoi en est réduit l'appareil de propagande russe :

 

 

Est-ce que ça peut convaincre des gens qui ont un minimum de rapport avec l'étranger ?

Pris dans l'autre sens : quelle fraction de la population est susceptible d'être convaincue d'un authentique péril nazi ?

Edit : tudieu ! Je n'avais pas continué après l'apparition du drapeau... :pleurec: Mais que disent-ils ?

Edited by Boule75
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

On trouve par ailleurs cet article (j'en traduis et reproduis ci-dessous les extraits les plus intéressants) d'une suiveuse des médias russes. Elle sélectionne bien évidemment les scènes pour arriver à dépeindre un tel tableau, mais c'est néanmoins intéressant :

Citation

Les propagandistes d'État ont appelé Poutine à mettre fin à "l'opération militaire spéciale" avant que des sanctions "effrayantes" ne déstabilisent son régime et ne risquent une guerre civile en Russie.

Il y a un changement d'humeur notable en Russie, alors que l'obscurité s'installe sur son économie et que l'invasion de l'Ukraine pose des problèmes majeurs. Alors que le début de la guerre à grande échelle du président Vladimir Poutine contre l'Ukraine a été accueilli par des acclamations, des applaudissements et des demandes de champagne dans le studio, la réalité a dégrisé jusqu'aux commentateurs et experts les plus pro-Kremlin de la télévision d'État russe.

L'horrible vérité sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie passe entre les mailles du filet, malgré les tentatives autoritaires du gouvernement de contrôler le récit.

[...]

Les propagandistes les plus dignes de confiance de Poutine cherchent de plus en plus désespérément à déformer ou à nier les preuves des atrocités parce que la vérité trouve son chemin au-delà des garde-fous érigés par le Kremlin. Les citoyens russes ne sont satisfaits ni de la guerre, ni du prix financier qu'ils auront à payer pour les conquêtes militaires mal conçues de leur chef.

Même la tristement célèbre émission dirigée par Soloviev – qui a récemment été sanctionné comme complice de Poutine par l'Union européenne – a été dominée par des prédictions de malheur russe. Andrey Sidorov, directeur adjoint de l'UFR de Géopolitique à l'Université d'État de Moscou, a mis en garde : « Pour notre pays, cette période ne sera pas facile. Ce sera très difficile. C'est peut-être encore plus difficile que ça ne l'a été pour l'Union soviétique de 1945 aux années 1960... Nous sommes plus intégrés à l'économie mondiale que l'Union soviétique, nous sommes plus dépendants des importations - et l'essentiel est que le la guerre froide est avant tout la guerre des esprits. Malheureusement, l'Union soviétique avait une idée de consolidation sur laquelle son système a été construit. Contrairement à l'Union soviétique, la Russie n'a rien de tel à offrir.

Karen Shakhnazarov, commentateur de la télévision d'État, a souligné : « La guerre en Ukraine brosse un tableau effrayant, elle a une influence très oppressive sur notre société. L'Ukraine, quelle que soit la façon dont vous la voyez, est une entité avec laquelle la Russie a des milliers de liens humains. La souffrance d'un groupe d'innocents ne compense pas la souffrance d'autres innocents... Je ne vois pas la probabilité d'une dénazification d'un pays aussi énorme. Nous aurions besoin de faire venir 1,5 million de soldats pour tout contrôler. En même temps, je ne vois aucun pouvoir politique qui consoliderait la société ukrainienne dans un sens pro-russe... Ceux qui parlaient de leur attirance massive pour la Russie ne voyaient évidemment pas les choses comme elles sont. La chose la plus importante dans ce scénario est d'arrêter notre action militaire. D'autres diront que les sanctions resteront. Oui, elle demeureront, mais il est selon moi très important d'en finir avec la phase active de l'opération militaire."

Recourant aux rhétoriques de propagande habituellement répandues dans les médias étatiques russes, Shakhnazarov a accusé les États-Unis d'avoir déclenché la guerre et d'essayer de la prolonger indéfiniment. Il a spéculé : « Que font-ils en prolongeant la guerre ? Tout d'abord, l'opinion publique en Russie évolue. Les gens sont choqués par les masses de réfugiés, la catastrophe humanitaire, les gens commencent à s'imaginer à leur place. Cela commence à les affecter. Dire que les nazis font cela n'est pas tout à fait convaincant à proprement parler... En plus de cela, les sanctions économiques vont commencer à les affecter, et sérieusement. Il y aura probablement pénurie. Beaucoup de produits que nous ne fabriquons pas, même les plus simples. Il y aura du chômage. Ils ont vraiment réfléchi à ces sanctions, ils nous frappent avec une vraie continuité. C'est une opération bien planifiée... Oui, c'est une guerre des États-Unis contre la Russie... Ces sanctions nous frappent très précisément.

"Cela menace le changement de l'opinion publique en Russie, la déstabilisation de nos structures de pouvoir... avec la possibilité d'une déstabilisation totale du pays et d'une guerre civile. Ce scénario apocalyptique est basé sur le scénario écrit par les américains. Ils profitent du fait que nous traînons l'opération militaire. Nous devons y mettre fin d'une manière ou d'une autre. Si nous parvenons à la démilitarisation et libérons le Donbass, cela suffit... J'imagine mal prendre des villes comme Kiev. Je ne peux pas imaginer à quoi cela ressemblerait. Si cette image commence à se transformer en une catastrophe humanitaire absolue, même nos proches alliés comme la Chine et l'Inde seront contraints de prendre leurs distances avec nous. Cette opinion publique, dont ils saturent le monde entier, peut nous nuire... Arrêter cette opération stabilisera les choses à l'intérieur du pays."

L'hôte fronça les sourcils devant le départ apparent de la ligne de pensée officiellement approuvée et s'en remet au commandant en chef. Cependant, l'expert suivant était d'accord avec Shakhnazarov. Semyon Bagdasarov, un expert russe du Moyen-Orient, a déclaré sombrement : "Nous n'avons même pas encore ressenti l'impact des sanctions... Nous devons être prêts pour un isolement total. Je ne panique pas, j'appelle simplement les choses par leur nom."

Soloviev a rétorqué avec colère: "Pigé. Nous devrions simplement nous allonger et mourir."

Bagdasarov a poursuivi: "Maintenant, parlons de l'Ukraine. Je suis d'accord avec Karine. Nous avons eu des expériences antérieures d'amener nos troupes, de détruire l'infrastructure militaire et de partir. Je pense que notre armée a rempli sa tâche de démilitarisation du pays en détruisant la plupart de ses installations militaires... Pour restaurer son armée, il lui faudra au moins 10 ans... Laissons les Ukrainiens faire eux-mêmes cette dénazification. Nous ne pouvons pas le faire pour eux... Quant à leur neutralité, oui, nous devrions la leur arracher, et c'est tout. Nous n'avons pas besoin d'y rester plus longtemps que nécessaire... Avons-nous besoin d'aller dans un autre Afghanistan, mais pire encore ? Il y a plus de monde et ils sont plus avancés dans leur maniement des armes. Nous n'avons pas besoin de ça. Assez déjà... Quant aux sanctions, le monde n'a jamais vu des sanctions aussi massives."

Dmitry Abzalov, directeur du Center for Strategic Communications, a souligné que même si les prix de l'énergie augmenteront pour la majeure partie de l'Occident, cela ne fera pas grand-chose pour apaiser la douleur des Russes : « Nous serons toujours ceux qui prendront le coup terminal, et un coup incomparable, même si d'autres pays subiront également des pertes. Nous irons tous en enfer ensemble – sauf peut-être en Chine – mais aller en enfer avec les Français ou les Allemands ne fera pas que notre peuple se sente mieux. Abzalov a fait valoir qu'après avoir pris des territoires supplémentaires dans l'est de l'Ukraine, la Russie devrait sortir de ce foutoir, estimant que toutes les entreprises occidentales qui ont temporairement suspendu leurs opérations en Russie se précipiteraient alors pour revenir. "Il s'agit de toxicité, pas seulement de sanctions... Cela disparaîtra une fois que la situation se sera stabilisée."

Avant l'invasion de l'Ukraine, les experts de la télévision d'État avaient prédit que la Russie pourrait la vaincre en quelques minutes ou quelques jours. Étourdi par la résistance acharnée des Ukrainiens, Soloviev les décrit comme « la deuxième armée d'Europe après la nôtre, préparée depuis huit ans et armée de tout ce que vous pouvez imaginer ».

Soloviev a ajouté: "C'est une guerre effrayante qui est menée contre nous par l'Amérique."

Pour alléger l'ambiance dans le studio, l'animateur a eu recours à l'un des passe-temps favoris de nombreux propagandistes du Kremlin : jouer un autre clip de Fox News avec Tucker Carlson et de son invité fréquent le Colonel à la retraite Doug Macgregor (NDLT : connu dans les médias US pour ses positions pro-russes). Dans la vidéo traduite, Macgregor a prédit les victoires militaires faciles de la Russie sur l'Ukraine et son invincibilité totale aux sanctions occidentales. Soloviev soupira et sourit : "Il est beaucoup plus optimiste que mes précédents experts en studio."

https://www.thedailybeast.com/even-russias-state-tv-admits-ukraine-disaster-has-putin-in-trouble?ref=scroll

Edited by Skw
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

 

il y a 16 minutes, Boule75 a dit :

Est-ce que ça peut convaincre des gens qui ont un minimum de rapport avec l'étranger ?

Avec ce genre d'argumentaires ils ne vont pas aller bien loin ... On est en plein dans la fuite en avant coûte que coûte avec des œillères XXL ... Affligeant. C'est vraiment prendre leur propre peuple pour des abrutis, ce qu'il n'est pas,  même coupé d'accès à l'information digne de ce nom.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

La BBC bascule en mode "communication de guerre" dure, avec cadavres et tout et tout.

Et on en est pas loin sur France Télévision (reportage en première ligne hier soir, avec authentique retraite précipitée.
EDIT : je précise que le reportage était "bien", sérieux, informatif à mon sens. Ils sont juste arrivés à un endroit où les soldats ukrainiens leur ont dit qu'il  fallait partir maintenant.

La grosse colonne russe s'est déployée dans la campagne à l'Ouest de Kiev, elle la ratisse et l'enveloppe par progression coordonnée sur un front large qui va se refermer sur la ville. C'est donc maintenant qu'il faut la prendre de dos...

Edited by Boule75
Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, Boule75 a dit :

Est-ce que ça peut convaincre des gens qui ont un minimum de rapport avec l'étranger ?

Pris dans l'autre sens : quelle fraction de la population est susceptible d'être convaincue d'un authentique péril nazi ?

Edit : tudieu ! Je n'avais pas continué après l'apparition du drapeau... :pleurec: Mais que disent-ils ?

En gros,  on pensait que la Rodina combatait les méchants juifs-nazis.

Maintenant,  on sait, c'est même pire : des horribles juifs-pédés-nazis.

Enfin,  ça pourrait être pire,  demain,  on nous apprendra peut-être qu'ils sont en plus communistes!

  • Haha 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a un site qui indique les principaux sites de ''désinformations'' russe et les messages qu'ils diffusent :

Dans ce Centre de suivi, NewsGuard recense et décrypte les principaux mythes liés au conflit entre la Russie et l’Ukraine – et les dizaines de sites de désinformation et de propagande qui les diffusent.

https://www.newsguardtech.com/fr/special-reports/centre-de-suivi-de-la-desinformation-russie-ukraine/

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Un regard un peu moins ethnocentré : l'exemple des répercutions pour la Tunisie. Placé ici intentionnellement pour élargir nos débats.

 

https://orientxxi.info/magazine/missiles-russes-sur-l-ukraine-explosion-economique-en-tunisie,5439 - EXTRAITS

Approvisionnements alimentaires: 

La guerre lancée par Moscou entraînera des conséquences sur la coopération bilatérale tuniso-ukrainienne, et risque d’affecter l’approvisionnement tunisien en céréales. En effet, la Tunisie dépend à 80 % des marchés russe et ukrainien pour les importations de céréales. Elle importe à hauteur de 60 % de sa consommation en blé auprès de ces deux pays, et en particulier de l’Ukraine. L’année écoulée, la Tunisie a importé 984 000 tonnes de blé ukrainien contre 111 000 tonnes de blé russe.

Or, en 2022, la Tunisie aura sans doute des besoins accrus en céréales, en raison de la sécheresse, des changements climatiques et de l’aggravation des problèmes structurels du secteur agricole. À cet égard, le ministère du commerce a assuré disposer d’un stock de blé tendre couvrant les besoins de la population jusqu’à fin juin 2022, précisant que les provisions de blé dur et d’orge suffiront jusqu’à la fin mai. En outre, le ministère a déclaré qu’il s’adressera à l’Argentine, l’Uruguay, la Bulgarie et la Roumanie pour s’approvisionner en blé tendre, et à la France pour l’orge fourragère.

 

Approvisionnements énergétiques : 

L’accès à l’énergie est également gravement affecté par la crise russo-ukrainienne. Le prix du baril de pétrole a franchi la barre symbolique des 100 dollars (90,59 euros). Côté tunisien, cela entraînera une inflation encore plus rapide, surtout avec la décision du ministère tunisien de l’énergie de réduire progressivement les subventions sur le carburant.

[...]

Certains acteurs du Golfe, notamment le Qatar, tentent actuellement d’exploiter la nouvelle donne énergétique pour répondre aux besoins européens, en coordination avec l’Algérie. À ce niveau, la situation n’est pas complètement dénuée d’avantages pour la Tunisie qui pourrait tirer profit de l’augmentation de sa part des flux de gaz algérien qui transitent par le gazoduc traversant le territoire tunisien. Les pertes engendrées par l’envolée des cours de l’énergie pourraient ainsi être en partie compensées.

 

Tourisme :

Le secteur du tourisme déjà sérieusement malmené ne sera pas à l’abri. Avant la déferlante de la Covid-19, quelques 633 000 touristes russes et 29 000 Ukrainiens avaient visité la Tunisie en 2019, contre respectivement 2 279 et 1 299 en 2020. Difficile d’imaginer leur retour en 2022, alors que le monde se rétablit progressivement de la pandémie. La guerre russo-ukrainienne et les sanctions économiques risquent donc aussi d’ajourner encore une fois le retour à la normale du tourisme tunisien. Pas de quoi renforcer la position de la Tunisie dans ses négociations actuelles avec le Fonds monétaire international (FMI)

 

Equilibres : 

la crise énergétique qui se profile affectera significativement l’équilibre des finances publiques. Le budget de 2022 ayant été estimé sur la base d’un prix du baril à 75 dollars, il faudra refaire les calculs. D’autant plus que d’importantes ressources en devises seront désormais consacrées aux importations d’énergie. Surtout quand on sait qu’une hausse d’un dollar du prix du baril de pétrole coûte à l’État environ 140 millions de dinars (43,3 millions d’euros).

Par conséquent, le déficit énergétique et alimentaire entraînera au niveau tunisien une hausse des charges de la caisse de compensation et davantage d’inflation

 

 

Le gouvernement tunisien est en fait pris dans un étau et la crise ukrainienne joue pour elle un peu comme la goutte d'eau qui fait déborder le vase, car à la contrainte économique s'ajoutent des négociations en cours avec le FMI (qui comme d'ordinaire demande une politique restrictive) et une situation sociale explosive.

EXTRAITS : https://www.lepoint.fr/afrique/guerre-en-ukraine-accord-avec-le-fmi-l-economie-tunisienne-prise-en-etau-07-03-2022-2467195_3826.php

(mais cet article est peut être meilleur : https://www.lepoint.fr/afrique/guerre-en-ukraine-la-tunisie-dans-l-oeil-du-cyclone-10-03-2022-2467663_3826.php )

L'économie tunisienne se porte mal. Et son avenir dépend aujourd'hui d'un futur accord avec le Fonds monétaire international qui devrait être signé au mois d'avril. Fin 2021, la Tunisie était endettée à 100 % du PIB, sa balance commerciale était négative de 413 millions d'euros, le chômage avait dépassé les 18 % et la croissance atteignait péniblement 0,3 %. « Nous avons accompli de bons progrès et allons continuer nos discussions dans les semaines à venir, pour envisager la perspective d'une possible aide financière », avait indiqué le FMI dans un communiqué à l'issue d'une visite virtuelle mi-février. Les discussions avec le fonds n'en sont qu'au stade préliminaire, car il s'agit pour l'institution de bien « comprendre » les réformes proposées par la Tunisie en échange d'un troisième programme d'aide en 10 ans. La Tunisie avait déjà demandé un nouveau programme d'aide de 4 milliards de dollars au printemps 2021 en échange duquel le FMI a réclamé des « réformes profondes et structurelles ». En particulier, le FMI a pointé du doigt le niveau très élevé de la masse salariale de la fonction publique (16 % du PIB, 650 000 fonctionnaires) et demandé une refonte du système des subventions aux produits de base, surtout énergétiques. La puissante centrale syndicale tunisienne UGTT a déjà dit qu'elle s'opposerait à tout gel des salaires de la fonction publique ou réduction des effectifs et à une baisse des subventions aux biens de première nécessité.

[...]

Comme les Tunisiens le redoutaient, le ministère de l'Industrie, des Mines et de l'Énergie a confirmé le 1er mars qu'il procéderait à un réajustement des prix de vente des carburants à la pompe, alors que les prix du baril de pétrole poursuivent leur hausse sous l'effet de la guerre en Ukraine. La semaine dernière, le cours du brent a oscillé entre 98 $ (88 €) et 104 $ (93 €). Mais cette explication ne résume pas à elle seule la situation de la Tunisie. Il s'agit de la deuxième augmentation en l'espace d'un mois, un fait rarissime en Tunisie et qui confirme l'intention du gouvernement de réformer son régime de subventions, qui couvre également le pain, l'électricité et le sucre, alors qu'il discute avec le FMI d'un nouveau prêt essentiel pour sauver l'économie.

 

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Boule75 a dit :

Je suis très surpris que tu relaies encore de la propagande russe.

Bisous.

P.S. : ah et puis tu nous diras quelle version est la bonne, pour la maternité, car il y a plusieurs versions russes (c'était une planque d'Azov / les ukrainiens l'ont fait eux même ou c'est un faux).

C'etait une planque d'Azov

Vice new l'a filmé plusieurs fois et a des témoignages de locaux

Pour cette maternité là en tout cas

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,771
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...