Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Avenir des ressources, avenir de l'économie mondiale


Alexis
 Share

Recommended Posts

il y a 18 minutes, Shorr kan a dit :

- En déploiement je veux bien, mais dire qu'un réseau complet est fonctionnel, ça non. Ce qui existe est très lacunaire et concentré dans certains endroits ; tout est à faire, aussi bien en terme de distribution que de production (nouvelles centrales et stockage de masse).

 

- Je ne dis pas le contraire. Mais toute les voitures, ou presque, passent à l’électrique, il y a un saut d'un ou deux ordres de grandeur à faire en terme de matières premières à extraire, soit des quantités bien plus grandes que maintenant pour tout les matériaux critiques qui entrent dans la fabrication des batteries, donc bien bien plus d'investissements que consentis actuellement, et à condition que les ressources suivent - ce qui n'est pas acquis pour toutes- ; enfin les alternatives existent, mais elles restent théoriques pour le moment, ou ont encore besoin de temps avant d’être industrialisé. 

 

- Il y a encore pas mal de pays où, à extraire, le baril ne coûte que quelques dollars. Et même plus cher, le pétrole est plus facile à exploiter que ses concurrents et reste économiquement compétitif, et a fortiori imbattable dans le secteur du transport. 

 

Comme tu dis ça commence et c'est quelque chose comme 1% des voitures produites dans le monde. C'est bien, ça décolle et je ne souhaite que ça :la réussite de l'électrique. Mais il y a encore quelques étapes à franchir, aussi bien technologique, économique que sociétal.  

 

- A ma connaissance tout le monde a accès a électricité ? Je vois pas trop de ce que tu appel fonctionnel ? Et tu as maintenant des bornes électriques un peu partout pour compléter. Car a contrario du carburant tu peux recharger ta voiture a la maison. Et ensuite utiliser des bornes pour compléter. Et il n'y a pas encore besoin de nouvelles centrale ni de stockage.

- Oui mais c'est oublier qu'il n'y a pas qu'une seule techno de batterie. Et toutes les voitures ne vont pas devenir électrique en un an.

- Pour connaître quelques personnes travaillant dans le domaine peu cher et facile a exploiter me semble plus devenir une exception que la règle.

C'est sur que cela ne se fera pas en un an, mais on parle de prévision a court moyen terme. Et je répondais juste au point qu'il n'y a pas d'alternative.

il y a 6 minutes, clem200 a dit :

Les 2 en fait :happy:

Vu que la plupart des constructeurs font le choix de louer la batterie, Tu as un coût mensuel à payer.

Seul Renault aujourd'hui oblige (et en France seulement) a la location de la batterie. Après le coût d'achat reste encore supérieur a une essence, il faudrait voir sur le coût de la charge qui doit être a l’avantage de l’électrique je pense, mais a vérifier. Et le coût d'entretien qui doit être inférieur a une essence.

Link to comment
Share on other sites

Si certaines découvertes tiennent leurs promesses (voire plus haut transformation du CO2 en éthanol), il existe peut-être quelques solutions pour produire du carburant à partir d'un déchet très courant, surtout avec une émission annuelle de 36 Gt de CO2. On peut imaginer un cycle production d'électricité à partir de charbon ou de gaz naturel et récupération du dioxyde pour en faire de l'éthanol. Évidemment, il faut que le "si" tienne ses promesses... 

Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, seb24 a dit :

 

Seul Renault aujourd'hui oblige (et en France seulement) a la location de la batterie. Après le coût d'achat reste encore supérieur a une essence, il faudrait voir sur le coût de la charge qui doit être a l’avantage de l’électrique je pense, mais a vérifier. Et le coût d'entretien qui doit être inférieur a une essence.

Peugeot, Citroën et Nissan propose la location en option aussi. 

Le Kwh est en gros à 15cts en France. Pour une Zoe de 43 Kwh le plein revient donc à 6,5€. C'est 9 fois moins chère que l'essence quoi. 

Le coût d'entretient est plus faible mais pas de 90%, peut être moitié prix. 

Mais il n'empêche que le marché est sous perfusion des états. Sans les 10 000€ de prime, une électrique revient bien chère. 

Link to comment
Share on other sites

Le 30/12/2016 à 13:53, clem200 a dit :

Peugeot, Citroën et Nissan propose la location en option aussi. 

Le Kwh est en gros à 15cts en France. Pour une Zoe de 43 Kwh le plein revient donc à 6,5€. C'est 9 fois moins chère que l'essence quoi. 

Le coût d'entretient est plus faible mais pas de 90%, peut être moitié prix. 

Mais il n'empêche que le marché est sous perfusion des états. Sans les 10 000€ de prime, une électrique revient bien chère. 

Oui pour le moment le prix d'achat reste élevé et les subventions sont nécessaire. Mais les choses devraient se normaliser avec le temps.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 2/1/2017 à 20:24, seb24 a dit :

Oui pour le moment le prix d'achat reste élevé et les subventions sont nécessaire. Mais les choses devraient se normaliser avec le temps.

Subventions certes mais au final, on devrait être gagnant sur la balance commerciale. On peut même rêver qu'un jour EDF reprenne le PSG.:rolleyes:

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, zx a dit :

La France va-t-elle partager sa souveraineté sur 285.000 km² de son domaine maritime?

http://www.opex360.com/2017/01/15/la-france-va-t-elle-partager-sa-souverainete-sur-285-000-km²-de-son-domaine-maritime/

Il est intéressant de lire la vison des mauriciens dans l'affaire

Citation

La position du gouvernement mauricien est claire : si la France reconnaît la souveraineté de Maurice sur Tromelin, l’État mauricien est disposé à cogérer l’île et à faire un partage équitable des ressources minérales, naturelles ou autres se trouvant dans les eaux territoriales entourant Tromelin.

http://www.lexpress.mu/article/297650/tromelin-nouvelles-negociations-ou-recours-cour-internationale-justice

Ils ont également des revendications sur l'archipel des Chagos (Diego Garcia, bon courage...)

 

Le sénat a estimé en 2012 que c'était un bon accord https://www.senat.fr/rap/l12-143/l12-1431.pdf

Mais bof, pas sûr que ça calme les mauriciens, et l'accord peut légitimer les revendications des mauriciens et les inciter à aller plus loin plus tard. Ca pourrait aussi relancer les revendications malgaches sur les autres iles éparses.

Les revendications des mauriciens n'ayant pas l'air très solides, le plus simple et logique ne serait-il pas de les envoyer paître ? Ils semblent avoir beaucoup plus à perdre en cas de confrontation économique/politique/administrative, et leur seule motivation dans l'affaire semble être de vendre des licences de pêche aux asiatiques pour qu'ils vident les eaux de thons et d'espèces protégées comme les requins.

( Si les mauriciens se basent sur le traité de 1814, la France pourrait presque revendiquer les Agalégas et Saint-Brandon, qui n'ont jamais été explicitement cédées aux anglais :chirolp_iei:)

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

C'est surtout une importante ressource à exploiter et surtout à entretenir,  qui deviendra de plus en plus importante dans l'avenir, c'est l'avantage du vivant, faut éviter de tuer la poule aux oeufs d'or comme les japonais.

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Non, j'en doute, c'est un sujet secondaire,  il fallait s'y attendre , c'était un pugilat dans un caniveau et pas un débat de fond, l'un des interlocuteurs évitant à tout prix toute question de fond en mode mega troll, ca m'a barbé et  j'ai zappé au bout de 5minutes, et je lis les analyses

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...

Un point de vue intéressant sur le sujet des métaux rares. D'après l'auteur la France à le potentiel de devenir une grande puissance dans ce domaine stratégique pour l'avenir, contrairement aux autres ressources naturelle commes on le sait.

En tout cas c'est aujourd'hui un domaine où nous avons une dépendance stratégique vis à vis de la Chine.

http://premium.lefigaro.fr/vox/economie/2018/01/19/31007-20180119ARTFIG00069-la-guerre-des-metaux-rares-la-face-cachee-de-la-transition-energetique.php
 

Citation

 

La guerre des métaux rares de Guillaume Pitron dévoile la face cachée du nouveau monde ubérisé et écolo-friendly. Les technologies que nous nous plaisons à qualifier de «vertes» ne le sont pas du tout. La pollution liée aux métaux rares est passée inaperçue en Occident, car l'extraction de ces derniers a été délocalisée.

A priori, cela ressemble à une fake news, un cauchemar pour Nicolas Hulot. Ce livre, pourtant, n'a rien d'un

- Crédits photo : _JEA

tweet compulsif de Donald Trump. Il est le fruit de six années d'enquête, menée dans une douzaine de pays par Guillaume Pitron, journaliste pour Le Monde diplomatique.

[...]

 

Révélation

 

La guerre des métaux rares: la face cachée de la transition énergétique

VOX

Vox Economie

Par Alexandre Devecchio
Mis à jour le 19/01/2018 à 11h06 | Publié le 19/01/2018 à 09h30

La guerre des métaux rares de Guillaume Pitron dévoile la face cachée du nouveau monde ubérisé et écolo-friendly. Les technologies que nous nous plaisons à qualifier de «vertes» ne le sont pas du tout. La pollution liée aux métaux rares est passée inaperçue en Occident, car l'extraction de ces derniers a été délocalisée.

A priori, cela ressemble à une fake news, un cauchemar pour Nicolas Hulot. Ce livre, pourtant, n'a rien d'un

- Crédits photo : _JEA

tweet compulsif de Donald Trump. Il est le fruit de six années d'enquête, menée dans une douzaine de pays par Guillaume Pitron, journaliste pour Le Monde diplomatique. Un travail impressionnant (préfacé par Hubert Védrine) qui tombe comme un pavé dans la mare de l'écologiquement correct. Dans La Guerre des métaux rares, ce spécialiste de la géopolitique des matières premières dévoile la face cachée du nouveau monde ubérisé et écolo-friendly. Et remet en cause la doxa des experts officiels et des dirigeants occidentaux selon laquelle de la convergence des green tech et de l'informatique naîtra un monde meilleur.Jeremy Rifkin, conseiller des chefs d'Etats du monde entier, en est persuadé. Le Jacques Attali américain, qui a popularisé le concept de «troisième révolution industrielle», postule que le croisement des technologies numériques et des énergies vertes permettra à tout un chacun de produire lui-même de l'électricité propre, bon marché et en abondance. Le technoprophète oublie cependant un détail. Les technologies que nous nous plaisons à qualifier de «vertes» ne le sont pas tant que cela et même pas du tout.

«Le secteur des technologies de l'information et de la communication produit 50 % de plus de gaz à effet de serre que le transport aérien !»

Hubert Védrine

Comme nous le révèle Guillaume Pitron, paradoxalement, le monde des technologies les plus avancées, qui se veulent «écologisées» est lui-même tributaire de métaux rares… Et «sales»! Ces métaux aux noms barbares, dont nous ignorons presque tout, sont indispensables à la fabrication de smartphones, mais aussi de panneaux solaires, de véhicules électriques et même de certaines éoliennes. La seule production d'un panneau photovoltaïque, compte tenu du silicium qu'il contient, génère plus de 70 kilos de CO2, avance l'auteur. Celle d'une voiture électrique, censée consommer moins d'énergie, requiert trois à quatre fois plus d'énergie que l'usinage d'une voiture classique. Le mythe de la transition énergétique est battu en brèche. Le mythe de la dématérialisation digitale non polluante également. «Le secteur des technologies de l'information et de la communication produit 50 % de plus de gaz à effet de serre que le transport aérien!», note Hubert Védrine.

Les métaux rares sont l'«or noir» du XXIe siècle.

La pollution liée aux métaux rares est passée inaperçue en Occident, car l'extraction de ces derniers a été délocalisée depuis le milieu des années 1990 vers des pays, en particulier la Chine, prêts à sacrifier leur environnement pour s'enrichir. Les standards écologiques et sanitaires les plus élémentaires y sont bafoués. Pluies acides, puits infestés par des rejets toxiques, villages décimés par les cancers, Guillaume Pitron décrit la province du Jiangxi, au cœur de la Chine tropicale, comme un paysage de désolation. «Le monde s'est organisé entre ceux qui sont sales et ceux qui font semblant d'être propres», résume-t-il. En cela, la COP21, qui aurait dû se tenir à Pékin plutôt qu'à Paris, est, selon lui, une vaste hypocrisie. Mais la catastrophe n'est pas seulement environnementale et sanitaire. Elle est aussi économique et géopolitique. Pour le monde occidental du moins. Car les métaux rares sont l' «or noir» du XXIe siècle. Comme la Grande-Bretagne a dominé le XIXe siècle grâce à son hégémonie sur la production mondiale de charbon. Comme les Etats-Unis, alliés à l'Arabie saoudite, ont régné sur le XXe siècle par la production et la sécurisation des routes du pétrole ; la Chine assoit aujourd'hui sa toute-puissance grâce à l'exportation des métaux rares, dont elle détient le quasi-monopole. Tandis que la Chine s'engageait dans la stratégie industrielle des métaux rares, l'une des clés de son explosion économique, l'Occident vivait dans une double illusion. Celle de notre éternelle avance scientifique et de l'effacement des industries par les services. «Ce faisant, explique Pitron, nous avons remis le destin des technologies vertes et numériques - en un mot, de la crème de ses industries d'avenir - entre les mains d'une seule nation. Nous nous sommes jetés dans la gueule du dragon chinois. […] Au point que la pérennité des équipements les plus sophistiqués des armées occidentales (robots, cyberarmes) dépend également en partie du bon vouloir de la Chine.»

Dans une conclusion profondément iconoclaste, l'auteur propose de rompre avec le dogme de la transition énergétique et prône un changement systémique. Non pas la décroissance, mais le renouveau extractif occidental et notamment dans l'Hexagone, potentiel géant minier. C'est-à-dire, ni plus ni moins, la réouverture des mines françaises. Au-delà de la sécurité stratégique que cela représenterait et de la création de milliers d'emplois, cela aurait un effet positif: «La prise de conscience, effarés, de ce qu'il en coûte réellement de nous proclamer modernes, connectés et écolos.»

La Guerre des métaux rares. La face cachée de la transition énergétique et numérique, de Guillaume Pitron, Les Liens qui libèrent, 295 p., 20 €.

 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

 

La Chine ferme sa poubelle, panique des pays riches

Citation

Mise en décharge ou incinération? En bloquant l'importation de certains déchets, la Chine, première destination mondiale du recyclage, fait peser le risque d'un "scénario-catastrophe" pour l'environnement dans les pays riches... et met dans la panade sa propre industrie de la récupération.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/01/21/97002-20180121FILWWW00062-la-chine-ferme-sa-poubelle-panique-des-pays-riches.php

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

On parle haute technologie et énergie renouvelable dans ce fil, mais le Japon retourne au charbon avec l'arrêt du grande partie du parc des centrales nucléaires. L'éolien et le solaire n'ont pas la côte au pays du soleil levant :

http://sciencepost.fr/2018/05/pourquoi-le-japon-a-decide-de-se-tourner-massivement-vers-le-charbon/

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
  • 1 year later...

Procédé amusant ;

Aux Etats-Unis, des champignons remplacent le plastique

"La voiture, le bureau ou encore le packaging de nos aliments, notre quotidien est rempli de plastique. Pour faire face à cette menace polluante, l’entreprise new-yorkaise Ecovative LLC cultive une nouvelle sorte de matériau biodégradable dont les les « composants » sont produits à partir d’un champignon."

https://www.latribune.fr/green-business/l-actualite/20131017trib000791120/aux-etats-unis-des-champignons-remplacent-le-plastique.html

Ecovative Design

https://en.wikipedia.org/wiki/Ecovative_Design

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

@WizardOfLinn a lancé un fil Conflits et pénuries  parce qu'il savais pas très bien où référencer ces nouvelles. - Collectionneur le fusionne avec celui-ci pour qu'il soit plus visible -


Il ne s'agit pas de ressources primaires contraintes par la géologie ou le climat, mais de pénuries de n'importe quoi résultant de conflits, y compris de biens manufacturés (engrais, semi-conducteurs, etc.). A la limite, dans le cas présent, ça irait mieux dans les conséquences du conflit en Ukraine que dans des discussions sur les ressources.
 

Voici un fil pour essayer de rassembler des informations souvent un peu dispersées sur les pénuries associées à des conflits.
On surveille d'assez près les approvisionnements en ressources énergétiques, et ces temps-ci, le gaz focalise l'attention.
Mais il est d'autres dépendances moins connues : par exemple, l'Ukraine produit en temps normal la moitié du néon à l'échelle mondiale, ce gaz étant utilisé en particulier dans la fabrication des semi-conducteurs.

https://investir.lesechos.fr/marches/actualites/exclusif-ukraine-deux-grands-producteurs-mondiaux-de-neon-cessent-leur-production-2006934.php

https://www.01net.com/actualites/penurie-de-semi-conducteurs-bientot-une-crise-du-neon-et-du-krypton-ukrainien-2055411.html

Il y avait déjà un problème de production d'engrais à la fin de l'année dernière, résultant de l'envolée des prix du gaz, avec de nombreuses usines de production arrêtées en Europe, mais cela ne résultait pas d'un conflit militaire ouvert.
Maintenant, ce sont les importations russes d'engrais qui vont manquer, pour cause de conflit cette fois, la Russie étant le premier exportateur d'engrais azotés, et le gouvernement russe a bien recommandé aux producteurs de suspendre les exportations.

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/la-dependance-aux-engrais-russes-une-epine-dans-le-sol-europeen-c83a3c0cf6a6260bfec36a8b3e48590b

 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Il y a 8 heures, Métal_Hurlant a dit :

Comme vous le savez, beaucoup de constructeurs automobiles ont des problèmes d'approvisionnements (pénurie de certains composants comme les puces électroniques) ce qui les contraint à arrêter leur production. C'est la même chose pour Uralvagonzavod, qui produit les chars russes (T 80, T 90...)d'autant plus que les sanctions internationales visent particulièrement l'industrie de la défense 

https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/industries/les-russes-bientot-en-penurie-de-chars-de-combat_AV-202203230215.html

Bon, même si les russes ont perdu à ce jour 300 MBT en Ukraine, ils ont encore du stock...

En parlant de ça, est ce qu'il y a d'autres sources de Titane ? Parce qu'helicopteres comme avion en ont besoin pour être produit et quais tout vient de Russie. 

Est ce remplaçable par un autre materiau ? 

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Coriace a dit :

En parlant de ça, est ce qu'il y a d'autres sources de Titane ? Parce qu'helicopteres comme avion en ont besoin pour être produit et quais tout vient de Russie. 

Est ce remplaçable par un autre materiau ? 

1) pas remplaçable avant plusieurs années (rien que la qualification) 

2) à court terme, les gros industriels de l'aéronautique disposent de "stocks stratégiques" 

3) pour la production, c'est plus compliqué que je ne le pensais :

"Titane - L’Élémentarium" https://lelementarium.fr/element-fiche/titane-2/

Si je comprends bien, les possibilités hors Russie ne sont pas négligeables, surtout si on ajoute le recyclage... 

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Coriace a dit :

En parlant de ça, est ce qu'il y a d'autres sources de Titane

Du minerai de titane il y en a en peu partout dans le monde (en 2016 premier producteur l'Afrique du sud) C'est comme l'alumine / aluminium, le principal fournisseur est certes russe (RUSAL) mais l'alumine vient du Golfe de Guinée et l'usine de transformation en Irlande (la France a longtemps été 1er producteur d'alumine, les filons sont là, non exploités...) C'est souvent plus un pb de réorientation / réorganisation des filières. Comme le nickel de Nouvelle Calédonie, on n'est pas obligés de le vendre aux chinois... 

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, dbo a dit :

Si je comprends bien, les possibilités hors Russie ne sont pas négligeables, surtout si on ajoute le recyclage... 

J'ai justement monté une petite entreprise épatante : on envoie du matériel d'amputation en Ukraine. Quand il est émoussé on s'en sert pour désosser les aéronefs russes qui poussent dans les champs, et on rapatrie tout le métal dans les camions vides qui repartent vers chez nous.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Fusilier a dit :

Du minerai de titane il y en a en peu partout dans le monde (en 2016 premier producteur l'Afrique du sud) C'est comme l'alumine / aluminium, le principal fournisseur est certes russe (RUSAL) mais l'alumine vient du Golfe de Guinée et l'usine de transformation en Irlande (la France a longtemps été 1er producteur d'alumine, les filons sont là, non exploités...) C'est souvent plus un pb de réorientation / réorganisation des filières. Comme le nickel de Nouvelle Calédonie, on n'est pas obligés de le vendre aux chinois... 

D'ailleurs j'avais cru lire sur ce forum qu'il y avait une vraie politique des mines à relancer en France, car les ressources sont présentes. 

Est ce qu'il y a un topic pour ça ? 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il me semble qu'il y a quelques années un projet de prospection avait lieu dans l'Anjou pour la réouverture des mine d'or de la région. Je ne sais pas où ça en est. Mais nos ressources sont loin d'être oublié. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • g4lly changed the title to Avenir des ressources, avenir de l'économie mondiale

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,812
    Total Members
    1,550
    Most Online
    GOUPIL
    Newest Member
    GOUPIL
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...