Sign in to follow this  
Kiriyama

Biopreparat

Recommended Posts

En effet, le virus est un organisme unicellulaire qui emploie le processuse de dupliction du materiel génétique d'autre cellule pour sa multiplication.

Le parasite est un organisme pluricellulaire. Il est autonome pour sa multiplication mais à besoin d'un hôte pour vivre.

Oulà non mais pas du tout

Un virus n'est pas un organisme : c'est un acide nucléique (ARN ou ADN) entouré d'une coque de protection (assemblage de protéines) et eventuellement d'une enveloppe (comme la membrane qui entoure nos cellules)

Effectivement il détourne la machinerie des cellules qu'il infecte pour se multiplier

Un parasite peut etre uni ou pluricellulaire (l'agen du paludisme est unicellulaire, les amibes sont unicellulaires, le ténia est pluricellulaire)

Il n'est pas nécessairement autonome pour sa reproduction, l'hôte (les hôtes puisque certains parasites en ont plus d'un parfois bien plus) assurant le gite, le couvert et le boudoir  :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les virus sont les organismes les plus petits qui soit.

Ainsi, les matériels de filtration de l'eau que l'on emploie en randonné n'arrêtent pas les virus mais les parasites.

Comme le rappel Aviapics, la notion de parasite recoupe surtout celle du rapport à l'hôte. Plusieurs types d'animaux sont des parasites. On y trouve des protozoaires, des insectes comme des sangsues.

Quand un parasite est bénéfique, alors ce n'est pas un parasite. C'est une relation de phorésie où le phoronte est porté par un hôte.

Ainsi, le rémora n'est pas un parasite pour les requins mais un phoronte, comme les pic-bœuf pour les grands herbivores afriquains. C'est la même chose pour certains champignons qui permettent aux racines des arbres de capter les nutriments dégradés.

Je suis sûr que la grenouille nettoie la mâchoire du crocodile.

Non plus. Le virus n'est pas un organisme (il n'a aucune structure cellulaire, ce qui definit un organisme). La discussion est juste de savoir si c'est un etre vivant à par entière ou un acide nucléique "inerte"

et tu confond la phorésie (qui est une relation de transport avec ou sans avantages pour le transporteur) avec le commensalisme (relation neutre pour les 2 partenaires) ou le symbiotisme (avantage pour les 2 partenaires)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le plus simple est souvent le plus efficace.

Pour aller chercher la petite bete, un virus est un parasitoide, un parasite dont l'action conduit a la mort de son hote (la cellule).

Non plus

Un parasitoide a une definition très précise. C'est un être qui se sert d'un autre être pour le developpement de ses petits. L'exemple type ce sont les guêpes ichneumons qui pondent dans des chenilles ou des araignées

quant aux virus leur présence n'est pas toujours mortelle

Il y'a des virus lytiques (qui détruisent les cellules en en sortant)

mais aussi des virus lysogéniques (qui s'insèrent dans le patrimoine génétique de la cellule et se reproduisent à bas bruit ou pas du tout)

Et des virus satellites qui flottent dans les cellules en leur apportant parfois un avantage (par exemple certaines souches de levures de bière ont un virus qui leur permet de sécréter une toxine qui tuera d'autres levures de bières qui pourraient entrer en compétition.)

D'ailleurs certains virus lysogéniques font de même (certains flagelles ou cils qui permettent à certaines bactéries de se déplacer sont en fait codés par des virus présents dans la bactérie. De même il semblerait que la surface du placenta chez les mammifères soit couverts de protéines codées par des virus présents dans les cellules placentaires ce qui inhibe le système immunitaire de la mère et évite la destruction du foetus)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas. Est-ce qu'il en existe de mortels pour des humains. Je n'en ai jamais entendu parler.

Parasites mortels pour l'homme ?

Plasmodium falciparum l'une des 5 espèces agent de la malaria humaine : http://fr.wikipedia.org/wiki/Plasmodium_falciparum

Entamoeba histolytica, l'amibe dysentérique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Entamoeba_histolytica

Schistosoma mansoni : un ver qui vit dans le fois (pour faire simple) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Schistosoma_mansoni

Trichinella spiralis : un ver transmis par la viande mal cuite de sanglier:porc/ours ... : http://fr.wikipedia.org/wiki/Trichinose

Y'a un paquet de parasites mortels ou très débilitants

Et ceux qui ne le sont pas peuvent le devenir si le système immunitaire des personnes infectées est déficient

Dans la cas du SIDA on ne meurt pas du virus VIH mais de tout un tas d'infections bactériennes, parasitaires ou fongiques qui explosent alors que normalement elles sont controlées et restent à bas bruit

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le virus est plus basique que la bactérie ?

Et comment quelque chose d'aussi basique qu'un virus puisse faire des ravages (Ebola, variole...) ?

Oui. Le virus est plus petit.

Son efficacité tient en sa viralité. Sa capacité à se dupliquer en tuant les cellules d'accueil.

L'efficacité d'un virus tient en fait à plusieurs choses : rapidité d'action (incubation de 48 h à une semaine pour les plus virulents)

absence de traitement (les antiviraux c'est bon pour le moral mais c'est tout)

Comme expliqués par Avia et Serge certains virus font eclater les cellules qu'ils infectent (et dans lesquelles ils se sont multipliés) pour en envahir d'autres. Mais en général ce n'est pas ca qui tue (on peut se permettre de perdre des millions de cellules pulmonaires d'un coup ca irait encore)

Le problème se sont les réactions systémiques que cela entraine

Lorsqu'une cellule est détruite elle deverse son contenu dans l'organisme ce qui crée un signal d'alerte et une inflammation (une réaction propre au corps qui lui dit qu'ici y'a des cellules en train de mourir et qu'il faut venir nettoyer)

Comme quand tu te piques avec une echarde et que la piqure devient rouge et gonflée

Ici c'est pareil mais à une echelle importante et très rapide. Donc le corps participe à son autodestruction à cause d'une réction disproportionnée et desordonnée

C'est ce qui arrive par exemple avec l'Hantavirus ou le virus qui se multiplie dans les poumons déclenche une inflammation qui fait passer du liquide dans les bronches : la personne finie par se noyer de l'intérieur

Idem avec la rougeole chez les adultes : ca peut provoquer une réaction inflammatoire au niveau des meninges et faire griller des neurones

Si en plus tu es un peu affaibli ca peut entrainer une surinfection bactérienne qui va flamber ou te faire décompenser une maladie sous jacente (asthme, insuffisance cardiaque)

Certains virus cependant (comme ceux des fièvres hémorragiques) ont eux un effet bien direct par destruction de l'endothelium vasculaire (le virus se multiplie dans la paroi des vaisseaux sanguins ce qui finit par les rompre et provoque les hémorragies)

Ils ont aussi un effet indirect d'ailleurs puisque les morceaux de vaisseaux morts finissent par "colmater" les reins 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour en revenir à Biopreparat et à la guerre bacteriologique...

Un groupe d’experts réuni par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis en 1999 a déterminé que les six microorganismes qui représentent la plus grande menace pour la santé publique étaient Variola major (variole), Bacillus anthracis (charbon), Yersinia pestis (peste), la toxine botulinique (botulisme), Francisella tularensis (tularémie) et des filovirus/arénavirus (fièvres hémorragiques). (Encyclopédie de l’Agora)

Selon que tu parles de guerre biologique ou de bioterrorisme, il y a de grandes différences d'objectifs (population civile ou militaire), de lieu (n'importe ou vs théâtre d'opérations), de temps (n'importe quand vs opérations), de contraintes de dissémination/conservation, de type d'agent biologique utilisé (tu n'as pas envie qu'il te revienne dans la g...) etc.

La guerre biologique est presque aussi vieille que la guerre elle même. Il est documenté que les grecs et les romais empoisonnaient les puits avec des animaux morts, que les mongols catapultaient des cadavres au siège de Caffa en 1346 (déjà cité je crois), de même que les russes en estonie en 1710 etc. Quand à la variole en Amériue du nord, c'est avant les tuniques bleues que les comptoirs anglais VENDAIENT (il n'y a pas de petit bnénéfice) des couvertures infecées aux indigènes. Ne pas oublier la fameuse unité 731 lors de la guerre sinojaponaise entre 1963 et 1941 qui testait ses productions sur des prisonniers chinois etc. etc.

L'île Britannique qui a servi de site d'essai avant d'être décontaminée au formol dans les années 80 est l'ilz Gruinard http://en.wikipedia.org/wiki/Gruinard_Island

Biopreparat a compté jusqu'à 50000 personnels répartis sur 52 sites de recherche. Les principaux objectifs recherchés étaient :

Augmentation de la virulence

Résistance aux antibiotiques

Augmentation de la survie pendant le stockage ou l’aérosolisation

Adaptation à des conditions particulières: chaleur, froid, UV, radiation;

Création de chimères et de combinaisons d’organisme (soupçon pour hybride (virus Variole/Ebola)

-Production et stockage de plus de 30 tonnes  de B. Anthracis et de plus de 20 tonnes du virus de la variole.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans Histoire secrète des guerres biologiques il est fait mention d'une épidémie de choléra chez les troupes allemandes durant le siège de Stalingrad. Ils disent que c'est possible que cela ait été une attaque biologique soviétique (qui était déjà avancée dans ses recherches) même si rien ne peut être prouvé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'est ce qui se passe si des terroristes arrivent à faire exploser une bombe de 10t ou plus à proximité du L4 de lyon , y a t-il un risque de dispersion des virus ?

10t ça peut sembler beaucoup mais il ne faut pas oublier l'attentat de Oklahoma en 1995 ou une bombe de 2t a explosé à proximité d'un bâtiment fédéral.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans Histoire secrète des guerres biologiques il est fait mention d'une épidémie de choléra chez les troupes allemandes durant le siège de Stalingrad. Ils disent que c'est possible que cela ait été une attaque biologique soviétique (qui était déjà avancée dans ses recherches) même si rien ne peut être prouvé.

On sait (voir ce qui s'est passe avec l'Afrika korps) que les Allemands n'etaient pas au top au niveau de l'hygiene, ils sont donc tout a fait capable de s'etre declenche ca tout seul, le cholera venant souvent d'une infection de l'eau a partir de matieres fecales et que les conditions a Stalingrad n'etaient pas jolies jolies...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans Histoire secrète des guerres biologiques il est fait mention d'une épidémie de choléra chez les troupes allemandes durant le siège de Stalingrad. Ils disent que c'est possible que cela ait été une attaque biologique soviétique (qui était déjà avancée dans ses recherches) même si rien ne peut être prouvé.

Certains regions d'Union soviétique sont endémiques pour le Choléra (notamment l'Asie centrale mais pas seulement) mais aussi dans le Caucase et le long de la Volga (qui traverse Stalingrad)

Entre 1961 et 1989 il y'a eu 1,8 millions de cas de choléra en URSS dans des conditions d'hygiènes bien meilleurs qu'en 42

Donc ca peut très bien être une épidémie spontanée

Surtout sachant que des combattants soviétiques d'Asie centrale, porteur du germe, ont du se battre à Stalingrad et ont potentiellement souillée certains plans d'eau

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'est ce qui se passe si des terroristes arrivent à faire exploser une bombe de 10t ou plus à proximité du L4 de lyon , y a t-il un risque de dispersion des virus ?

10t ça peut sembler beaucoup mais il ne faut pas oublier l'attentat de Oklahoma en 1995 ou une bombe de 2t a explosé à proximité d'un bâtiment fédéral.

Ca depent de bcp de facteurs

Ou sont les P4 (en sous sol ?)

Quel est la redondance des systèmes de sécurité ?

ou sont stockés les virus ?

Y'a t il une experimentation en court au moment de l'attentat ou pas (si pas, les virus sont normalement dans des zones protégées et refrigérées)

De toute façon je ne pense pas que le risque majeur soit l'explosion initiale

si jamais il y'a dispersion par effet de souffle (pour peu que les virus resistent à l'effet chaleur de l'explosion) il y' aura "dilution" dans l'air

Le souffle dispersant les germes dans une telle aire (je parle bien d'aire et pas de surface donc dans un volume enorme) qui fait que l'on peut tomber en dessous de la dose nécessaire d'élements viraux pouvant declencher une infection assez vite

C'est un labo pas un centre de production, les stocks doivent etre minimaux

Le risque majeur ici c'est pour les personnels du site et les personnels de secours qui vont avoir à intervenir dans une zone potentiellement contaminée

Par exemple une fiole d'Ebola fracassée contre une poutrelle brisée sur laquelle un pompier passe sa main et se coupe

Mais bon là aussi le risque me parait sur-évalué sachant qu'en dehors des périodes d'experimentations, les stocks sont à -80°C ou -196°C et que suite à l'explosion les virus vont se retrouver au mieux à température ambiante instantanément (voire plus s'ils prennent l'effet thermique de l'explosion) ce qu'ils ne vont pas aimer

Idem, en dehors de sa zone de protection, du virus concentré (en tout cas tous les niveaux 4) est très sensible à l'effet de l'environnement (comme par exemple la dégradation par les UV)

Si je résume : dans le pire des cas : decongélation et surchauffe instantanée = destruction immédiate des virus ou destruction dans les heures qui suivent sous la chaleur des incendies, les UV naturels voire des produits utilisés par les pompiers

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca depent de bcp de facteurs

Ou sont les P4 (en sous sol ?)

Quel est la redondance des systèmes de sécurité ?

ou sont stockés les virus ?

Y'a t il une experimentation en court au moment de l'attentat ou pas (si pas, les virus sont normalement dans des zones protégées et refrigérées)

De toute façon je ne pense pas que le risque majeur soit l'explosion initiale (peu de virus de niveau 4 sont aérosolisables donc transmissibles par l'air) et si jamais il y'a dispersion par effet de souffle (pour peu que les virus resistent à l'effet chaleur de l'explosion) il y' aura "dilution" dans l'air

Le souffle dispersant les germes dans une telle aire (je parle bien d'aire et pas de surface donc dans un volume enorme) qui fait que l'on peut tomber en dessous de la dose nécessaire d'élements viraux pouvant declencher une infection assez vite

+1  ;)

C'est un labo pas un centre de production, les stocks doivent etre minimaux

Le risque majeur ici c'est pour les personnels du site et les personnels de secours qui vont avoir à intervenir dans une zone potentiellement contaminée

Par exemple une fiole d'Ebola fracassée contre une poutrelle brisée sur laquelle un pompier passe sa main et se coupe

Mais bon là aussi le risque me parait sur-évalué sachant qu'en dehors des périodes d'experimentations, les stocks sont à -80°C ou -196°C et que suite à l'explosion les virus vont se retrouver au mieux à température ambiante instantanément (voire plus s'ils prennent l'effet thermique de l'explosion) ce qu'ils ne vont pas aimer

Idem, en dehors de sa zone de protection, du virus concentré (en tout cas tous les niveaux 4) est très sensible à l'effet de l'environnement (comme par exemple la dégradation par les UV)

Si je résume : dans le pire des cas : decongélation et surchauffe instantanée = destruction immédiate des virus ou destruction dans les heures qui suivent sous la chaleur des incendies, les UV naturels voire des produits utilisés par les pompiers

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que le souffle de l'explosion et la chaleur ne tueraient pas les virus ? Ces fragiles ces bêtes-là.

Sinon pour le bio-terrorisme on en parle beaucoup mais j'ai du mal à y croire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'est ce qui se passe si des terroristes arrivent à faire exploser une bombe de 10t ou plus à proximité du L4 de lyon , y a t-il un risque de dispersion des virus ?

10t ça peut sembler beaucoup mais il ne faut pas oublier l'attentat de Oklahoma en 1995 ou une bombe de 2t a explosé à proximité d'un bâtiment fédéral.

  Les terroristes a moins de n'avoir fait aucune préparation et renseignement sur le virus en lui même pour savoir "quoi faire" et maximiser leur action ... Je pense qu'ils arriveraient rapidement au fait qu'ils ont meilleur compte a organiser une attaque intrusive avec des kalash pour mettre la main eux même sur les contenants recherchés et s'assurer qu'ils vont bien infecter quelques X premiers cas pour faire un foyer de départ "efficace" ...

  En prévoyant avec eux des explosifs mais spécialisés dans l'ouverture de portes-coffre blindées épaisses genre C4 militaire et cie, et des fuites éventuelles sur les procédures de sécurité biométrique d'accès si ce n'est qu'avoir l'oeil d'un tel ou la main de madame machin ...

  Une chose est sure, l'attentat a la bombe a toute les chances de juste faire "angoisser" et "crever de peur la France" mais au final efficacité zéro en termes de départ de pandémie, par contre l'impact médiatique sera celui d'une arme nucléaire digne du 11/09

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les labos sont en atmosphère confiné, en cas de défaut il me semble qu'il y a un système d'injection de phénol un peu comme pour le halon des incendie qui "désinfecte" les pathogène qui aurait pu sortir du confinement stockage ou expérimentation.

De tout façon je ne vois pas bien comment une explosion pourrait endommager structurellement le bâtiment jusqu’à la ruine d'ouvrage, c'est construit comme des bunker Béton, a par lourder une bombe pénétrante dessus un simple blast externe - a supposer que le camion n'explose pas tout contre - ne devrait pas endommager les confinement. Certes les bardage et les vitrage serait défoncé mais je doute que le souffle n'endommage structurellement le bâtiment de maniere a éventrer les coffre de stockage ou même les locaux d'expérimentation. Pour le personnel par contre ... il se pourrait bien qu'il morfle sévère.

A mon avis ce genre d'attentat a un intérêt quasi nulle ... du moins coté terrorisme. Après si c'est pour ralentir la recherche médical ou d'autre truc dans le genre y a d'autre moyen de s'en prendre aux chercheurs.

La menace principale prise en compte c'est l'assaut pour subtiliser les souches. Le bâtiment et les sas d’accès au différent zone sont a l'épreuve des arme a feu, et des "grenades" ou équivalent.

De plus il me semble que tout est stocké congelé dans des cuve d'azote, c'est assez solide ce genre de cuve inox, et les procédure de décongélation pour récupérer une virus viable doivent etre pas a la portée de tout un chacun.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 En clair le jour ou il y a aura une attaque terroriste sur ce type d'installations comme a Lyon :

On pourra éventuellement chercher rapidement dans les actions spéciales clandestines de certaines puissances (émergentes ?) ou un groupe terroriste très spécial et non lié a l'islam ou salafisme (pas religieux j'entends) qui dispose de moyens financiers si vastes  qu'ils se seraient payés un commando d'ex-pro et sensibilisés a toutes ces biotechnologies ... Je dis cela, a cause des compétences très spécifiques qu'il faudrait pour un groupe tero qu'il dispose avec lui dans le champ de l'action : Et ces types de compétences, on les trouve généralement dans les grands noms éventuels de l'intelligence des grandes puissances ...

 Au final les chances que cela arrive vraiment sont alors extremement basse voir quasi nulle de nulle

Bien que vu le contexte mondial depuis 20 ans environ et la présence médiatique exclusive du terrorisme salafiste, d'autres entités terroristes pourraient en profiter pour agir car se sachant clairement moins visible, j'entends par la : Il y a 30 ans on entendait encore relativement parler un peu de terrorisme d'extrême gauche ... Depuis a part le salafisme la plupart des autres formes de terrorismes ont disparu ou alors on en parle quasi pas ...

 Mis a part peut être l'éventualité d'activistes environnementalistes : Mais eux généralement ne font que des "coups" et "happening" autour de la condition animale (labo, élevage ...)

 Juste je me disais que pour un groupe terroriste totalement inconnu qui cumulerait des fonds depuis XX années, ce serait une période royale pour eux, vu que quand on enquête aujourd'hui sur le terrorisme : On enquête avant tout sur le salafisme et plus vraiment sur les autres causes politiques mondiales comme il y a 40-50 ans ou la c'était très courant et a l'inverse le salafisme lui a l'époque se tatait encore le gras  

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'ailleurs quel est le niveau de sécurité de ce type d'installation civile mais stratégiquement importante et vulnérable

L'USAMRIID est une installation militaire donc avec tout ce qui va bien

Les centres de recherche français ou britanniques aussi

Le CDC a des QRT affectées semble-t-il

Mais pour ce P4 (qui en plus n est c'est une structure semi-privée) ??

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article sur le programme Biopreparat. Ça veut dire quoi d'ailleurs ce mot ?

 

Et est-ce qu'il existe des photos des laboratoires soviétiques (notamment l'intérieur) ?

 

 

Mais pour ce P4 (qui en plus n est c'est une structure semi-privée) ??

 

A mon avis ils ne doivent rien garder de dangereux dans un laboratoire non-étatique.

Edited by Kiriyama

Share this post


Link to post
Share on other sites
A mon avis ils ne doivent rien garder de dangereux dans un laboratoire non-étatique.

 

C'est un P4. Ils s'en servent par definition pour bosser sur des souches hypervirulentes de tuberculose, peste, Ebola, morve, méliodiose, tularémie etc etc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article sur le programme Biopreparat. Ça veut dire quoi d'ailleurs ce mot ?

 

Et est-ce qu'il existe des photos des laboratoires soviétiques (notamment l'intérieur) ?

 

Bon résumé de l'affaire, cet article. Biopreparat veut dire "préparation biologique" ou quelque-chose d'approchant, sans doute choisi pour laisser penser à un laboratoire médical.

 

En recherchant rapidement les sites .gov, je ne trouve aucune image. D'après l'article, le programme de désarmement et d'inspections s'est déroulé en secret pour ne pas embarasser Gorbatchev, ça doit être la raison.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me semble que le terme "Биопрепарат" est un terme générique en russe qui correspond a des produit biologique qui servent a l'agriculture ou l'agroalimentaire, la chimie, l'assainissement etc.

 

Reprendre ce terme générique pour un programme d'arme biologique c'est une sorte de jeu mot.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut dire que l'Union Soviétique était coutumière du fait . Ont a eu droit à combien de Cosmos numéro machin ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aurais aimé trouver des images de l'île de la Renaissance (enfin, des installations soviétiques).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Google Images donne quelques résultats avec son nom russe (Остров Возрождения), mais ce sont des photos récentes d'installations abandonnées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,445
    Total Members
    1,550
    Most Online
    RAFMAN
    Newest Member
    RAFMAN
    Joined
  • Forum Statistics

    20,783
    Total Topics
    1,273,992
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries